avatar
HakonProtecteur du Kraken | Modérateur
Protecteur du Kraken | Modérateur

Date d'inscription : 08/12/2013
Nombre de messages : 1610
Age : 42
Double Compte : Yasuha

Revenir en haut Aller en bas
Mar 5 Jan - 15:17


En provenance de ===> lieu


**********
Tonnerre grondant, colère des fonds,
Déversant sa tristesse sur le monde.
Cieux larmoyants, appel de détresse,
Inondant la cité flottante de sa peine.

Passé révolu, le temps progresse alors,
Occultant la certitude sur son passage.
Futur obscur, la brume enveloppe tout,
Masque impassible des lignes du destin.

Vol suspendu, une toile couvre la cité,
Viles itérations menaçant ce qui a été.
Souffle figé, l’océan demeure mobilité,
Fières puissances forgeant ce qui sera.
**********

Vingt-quatre heures s’étaient déjà écoulées depuis que le général du Kraken avait quitté le sol sacré de l’Atlantide. Ce dernier ne s’était presque pas reposé, trop occupé à compulser et analyser les différents documents et rapports remis par l’assistante personnelle du seigneur Poséïdon. Le jeune homme avait également visualisé la plupart des retransmissions des programmes d’information des plus grands pays de ce monde, à la recherche du moindre indice permettant de localiser son souverain. Tokyo, la capitale du Japon, semblait être le dernier lieu connu de sa présence ; cette piste serait portée à la connaissance de la Reine Amphytrite.

Hakon était dans la salle du conseil restreint de la Paradius Corporation, au sommet, ou presque, de la plus haute structure de New Atlantis. Il scrutait l’horizon sans but réel, s’interrogeant sur l’avenir incertain du royaume des profondeurs ; les coups d’éclats de l’Empereur des sept mers, couplés à sa récente disparition, exposaient dangereusement le domaine des atlantes.

Le protecteur de l’océan Arctique fulminait intérieurement : sa trop longue absence avait laissé libre court aux penchants les plus extrêmes de son souverain. Même si le but final des actions de celui-ci se révélaient louables, la manière de mener toutes ces opérations manquait clairement de discernement et ne pourrait qu’attiser l’inimitié des hommes et des dieux. La situation actuelle en apprenait beaucoup au jeune finlandais sur le tempérament des guerriers ayant épaulé Poséïdon dans son œuvre…

Il était presque l’heure… La pluie ruisselait plus que jamais sur les grandes baies vitrées du salon ; au loin résonnait le grondement de la foudre, comme si les cieux pleuraient la subite disparition du vénérable et divin Monarque des mondes sous-marins. Combien de notables atlantes répondraient à la convocation ? Serait-elle parmi eux ?



Dernière édition par Hakon le Mer 12 Avr - 18:24, édité 1 fois
avatar
AslingProtecteur d'Atlas
Protecteur d'Atlas

Date d'inscription : 23/12/2015
Nombre de messages : 132
Age : 29
Double Compte : Ephraem, Amarok

Revenir en haut Aller en bas
Mer 6 Jan - 17:57
À peine l'écaille l'avait-elle recouverte, qu'Asling entendit des bruits de couloir. Des serviteurs étaient en train de parcourir les salles, une à une, cherchant du monde. Qui pouvaient ils chercher ? Le Marina ne le savait pas encore et vous voulez le savoir au plus vite. Il arrêta le premier serviteur passant à côté de lui et l'interrogea.

- Qui cherchez vous ?

- On nous a demandé de prévenir tous Marinas, une réunion va avoir lieu demain au bureau de la direction de New Atlantis.

- Et... tu ne t'es pas dit qu'il fallait peut être me prévenir moi ?

- C'est que... je n'ai pas vraiment fait attention... pardonnez moi.

Le pirate se détourna du serviteur, pour reprendre sa route, sans lui adresser le moindre signe. Il devait les protéger, pas les dorloter. Suivant la voix de son armure, Asling se dirigea vers ses appartements. Il y trouverait ce dont il a besoin, pour se rendre présentable le lendemain. Et surtout, il y trouverait un lit et de quoi se changer. Certes, l'armure était classe, mais ses vêtements étaient encore trempé de son petit voyage sous l'eau.

Au matin, le pirate choisi les vêtements qui lui conviendraient le mieux. Il choisit une tenue ni trop classe, ni trop détendu. La réunion serait sa première apparition devant ses nouveaux frères d'armes. Il n'avait pas l'intention de paraître ridicule et faible, dès le premier jour, surtout quand on était en charge de la protection de la citée et de son peuple, et encore plus, de la protection de son dieu. Une fois prêt, il prit la direction de New Atlantis. Par chance, il ne serait pas obligé de nager pour l'atteindre, les deux citées étant relié ensemble. Pour atteindre le grand immeuble servant de quartier général, le pirate dû traverser le reste de l'île. Un coin très charmant, qui lui plaira beaucoup plus que New-York et sa pollution. Il se sentait déjà chez lui sur ce territoire, comme s'il avait toujours vécu ici. En arrivant à l'accueil de l'administration, Asling demanda où il devait se rendre.

- Vous êtes ?

- Asling, porteur de l'écaille d'Atlas... je peux avoir la direction à prendre maintenant ?

Il est vrai qu'il ne doit pas être naturel de demander son chemin dans ce bâtiment et que la jeune femme était largement dans son bon droit, mais le Titan n'avait pas vraiment le temps de s'amuser. Il répondit beaucoup trop sévèrement, sans rendant compte, sans pour autant s'en excuser.

- La salle de réunion se trouve au dernier étage, vous allez avoir besoin de ce passe. Il s'agit d'un passe visiteur, il faudra vous en faire faire un vrai plus tard.

Asling prit le passe, sans dire un mot. Il se dirigea vers l'ascenseur que lui avait indiqué la femme, chercha d'abord comment ouvrir les portes, suivant les explications de son écaille, puis grimpa. Suivant toujours les conseils de l'armure, même en étant à des lieux de distance, le pirate pu faire fonctionner l'élévateur. L'attente fut longue, ne sachant combien d'étages il avait pu monter en si peu de temps. Oui, la contraction était en Asling. Il n'aimait pas attendre, mais en même temps, il ne connaissait les ascenseurs que depuis peu, les trouvant plus rapide que les marches. À l'étage, deux choix s'offrait à lui, deux portes complètement différentes. Une nouvelle secrétaire était en plein milieu, contre le mur du fond.

- Vous êtes monsieur Asling ?

Se retournant, pour bien constater qu'il n'y avait qu'un seul ascenseur, le pirate lui lança:

- Parce que vous attendiez quelqu'un d'autre peut être ?

Ne répondant pas à la remarque, la femme lui indiqua juste l'une des porte. Le Marina s'y dirigea et y frappa deux coups, avant d'ouvrir la porte. À l'intérieur, il n'y avait que des sièges vides et une personne. Son teint pâle, ses cheveux blancs et ses yeux... pas de doute, l'homme était albinos.

- Salut l'ami, je suis Asling d'Atlas. J'ai pris fonction hier, alors si je pouvais avoir un petit topo avant de commencer.

Le pirate s'installa à une place, cherchant à se mettre à l'aise.

- J'ai déjà du mal avec les coutumes de l'époque, alors un coup de main serait pas de refus.

Contrairement à tout à l'heure, avec les secrétaires, Asling parlait normalement avec l'homme. Peut être même, celui ci pouvait sentir une pointe de gêne dans sa voix.
avatar
HakonProtecteur du Kraken | Modérateur
Protecteur du Kraken | Modérateur

Date d'inscription : 08/12/2013
Nombre de messages : 1610
Age : 42
Double Compte : Yasuha

Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Jan - 13:02


**********
Incertitude, capricieuse amante,
Perçant chaque roi de sa dague.
Fatalité, imperturbable ennemie,
Calcinant de puissants royaumes.

Volonté, une précieuse camarade,
Poussant à accomplir des miracles.
Courage, indispensable sentiment,
Révélant le meilleur des hommes.

Confiance, un merveilleux atout,
Rassemblant les plus valeureux.
Victoire, une destinée commune,
Forgeant de puissantes légendes.
**********

Le stratège atlante répétait intérieurement les derniers détails afférents au plan d’action, lequel serait bientôt exposé lors de la réunion à venir. La situation n’était pas idéale pour le royaume des sept mers, la disparition de Poséïdon affaiblissant grandement la cité. La pluie inondait toujours New Atlantis…

Bientôt, l’assistante particulière du maître des océans pénétra dans la grande pièce, munie de plusieurs dossiers à la couverture noire, un trident doré en guise de seul ornement. Impassible et silencieuse, elle déposa un document devant chaque siège de la table de conférence. Toujours debout face à l’une des baies vitrée, le protecteur de l’océan Arctique lui adressa, sans toutefois se retourner, ses plus vifs remerciements.

Un premier convive répondait enfin à l’invitation : le porteur de l’écaille d’Atlas. Hakon scanna attentivement le nouveau venu de la tête aux pieds, avant de lui retourner ses salutations sur un ton des plus neutres :

« Bonjour et bienvenue à vous, Général d’Atlas. Je suis le Général Hakon du Kraken, protecteur de l’océan Arctique. Installez-vous. Nous attendrons encore un peu les éventuels retardataires, puis commencerons ce conseil… »

Le jeune finlandais avait revêtu pour l’occasion un de ses plus beaux costumes : pantalon, veste et chaussures blanches, chemise bleue pastel, pas de cravate (il détestait cet accessoire plus que tout). Il n’était pas à l’aise dans ce genre de tenue, mais sa position actuelle lui imposait un minimum d’élégance et lui demanderait d’afficher un charisme, ainsi qu'une assurance, sans faille.

Les propos suivants de son interlocuteur intriguèrent le jeune Général : ses dires paraissaient sincères, bien qu’étranges. Le nouvel arrivant semblait déboussolé, même s’il prodiguait moult effort pour sembler naturel. Bien que curieux, Hakon répondit à l’interrogation de l’homme par quelques mots courtois et solennels :

« Si j’avoue être intéressé par votre histoire et vos origines, je dois également reconnaître que le lieu et le moment ne sont pas des plus propices aux confidences personnelles. Si vous avez des questions précises sur l’Atlantide et votre condition, je me ferai un devoir d’y répondre. Pour les généralités, je vous invite à vous rapprocher du secrétariat de direction. Avec un minimum de pratique, Internet pourrait également faire des miracles pour vous. »

L’heure du rendez-vous était maintenant dépassée de plusieurs dizaines de minutes. La probabilité que d’autres Marinas se joignent à la réunion faiblissait inéluctablement avec le temps, instillant par la même occasion une once d’agacement chez le guerrier albinos…

avatar
AslingProtecteur d'Atlas
Protecteur d'Atlas

Date d'inscription : 23/12/2015
Nombre de messages : 132
Age : 29
Double Compte : Ephraem, Amarok

Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Jan - 18:54
Le Marina se présenta à Asling, comme étant le général du Kraken, protecteur de l'océan Arctique. Un titre fort long, tout comme le sien. À croire que Poséidon aimait donner des titres à rallonges à ses guerriers. Une ruse pour endormir l'ennemi ? Ou simplement une technique pour dire aux autres, c'est moi le plus grand des dieux ? Comme Hakon voulait attendre les autres Marinas, Asling attrapa le document en face de lui, restant ainsi à l'autre bout de la table. Le pirate reposa rapidement les papiers, trouvant déjà la lecture barbante à souhait. Il préféra revenir sur un détail des paroles du Kraken, le terme ''général'' pour parler d'Atlas. Depuis quand il était général ? La dernière fois qu'il avait pris la mer, il se souvient bien qu'il était capitaine. Le titre lui convenait parfaitement, trouvant que le terme général était beaucoup trop militaire pour lui, beaucoup trop... britannique. Il ne préféra rien dire pour autant, décidant de ne pas déranger l'organisation du dieu des océans.

Asling avait suscité un peu d'intérêt pour son frère d'armes, intérêt qui était loin d'être partagé, le pirate voulant seulement connaître le monde qui l'entoure et servir son seigneur, comme l'écaille lui avait dit. Il se demandait d'ailleurs, pourquoi Poséidon n'était pas dans la pièce. Un autre mot le fit tiquer directement après l'avoir entendu. ''Internet'', qu'est ce que ça pouvait bien être ?

- Merci beaucoup, toute aide me sera précieuse. Quel étage pour le secrétariat de direction ?

Regardant une nouvelle fois le dossier, le pirate se lança quand même dans cette question, dont il était sur qu'il en sortirait ridicule.

- Par contre... qui est cet Internet ? Un ami à vous je suppose ?

Pour être à côté de la plaque, il l'était entièrement. Et son écaille ne l'aida pas vraiment, ne lui disant absolument rien, le laissant patauger seul.

- Enfin bon... on s'occupera de ça plus tard. J'ai l'impression que les autres sont en retard.
avatar
HakonProtecteur du Kraken | Modérateur
Protecteur du Kraken | Modérateur

Date d'inscription : 08/12/2013
Nombre de messages : 1610
Age : 42
Double Compte : Yasuha

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 14 Jan - 18:59


**********
Gronde le tonnerre, bruyant annonciateur,
Le destin du monde à jamais bouleversé.
Pleurent les cieux, indescriptible tristesse,
Le devenir des océans toujours incertain.

Les nations des hommes, vaste échiquier,
Un terrain de jeu pour tous les puissants.
Les mers du monde, imperceptible trésor,
Un royaume éternel pour notre Seigneur.
**********

Asling semblait provenir d’un autre âge, ou tout du moins d’un des endroits les plus reculés de la planète. Sa méconnaissance de la plus formidable et populaire des technologies modernes d’information et de communication forçait l’admiration. C’est avec nonchalance, tout en affichant un léger sourire amusé, que le protecteur de l’océan boréal s’exprima :

« Cher ami, je crois que vos connaissances du monde moderne vont nécessiter une légère mise à jour. Le cabinet de notre monarque se trouve au dernier étage de ce bâtiment ; l’une de ses assistantes pourra vraisemblablement vous consacrer un peu de temps… »

Le temps défilait inéluctablement, sans qu’aucun autre protecteur atlante ne daigne plus faire son apparition. Bien que l’humeur de Hakon semblait inchangée, l’absence flagrante de ses congénères l’irritait quelque peu. Chacun aurait vraisemblablement un motif valable pour ne pas participer à ce conseil, mais la situation actuelle ne souffrait malheureusement aucun contretemps. Au bout d’une heure d’attente, le général du Kraken décida finalement de commencer la réunion.

Le jeune finlandais fixa son homologue du regard, puis saisit une télécommande d’un tiroir. Les vitres se teintèrent bientôt d’un noir profond, alors qu’un écran amovible se déployait derrière le guerrier albinos. Un planisphère apparut ensuite, agrémenté de cinq points rouges illuminant des lieux géographiques remarquables : les coordonnées de ces derniers abritaient en réalité quelques unes des plus grandes mégalopoles du monde.

« Je ne vais pas y aller par quatre chemin : l’empereur Poséïdon est porté disparu depuis plus de vingt-quatre heures. » , annonça Hakon sur un ton grave, tout en observant méticuleusement les réactions du porteur d’Atlas.

Le général du Kraken laissa quelques précieuses secondes à son interlocuteur pour digérer la nouvelle et assimiler l’information. Puis, le chevalier des glaces mis en évidence la capitale nippone de son pointeur laser et continua son exposé :

« Une vaste opération agressive, pour forcer une prise de conscience collective sur la nécessité du respect de l’environnement et des océans, a été récemment initiée par notre monarque. Tout semblait se dérouler pour le mieux, jusqu’à l’assaut de Tokyo… »

« Un terrible affrontement a eu lieu contre une force non identifiée. C’est à l’issue de cette bataille que le seigneur Poséïdon a été porté disparu. Nous ne serions pas informés de cette situation d’urgence, sans le retour de son armure et de son trident sur leur socle d’orichalque. Nous pouvons donc décemment et très logiquement envisager que nous sommes les seuls au fait de cette disparition. »

Avant de poursuivre plus avant ses explications, Hakon s’accorda un peu de temps pour s’hydrater et laisser réagir son confrère général.

avatar
AslingProtecteur d'Atlas
Protecteur d'Atlas

Date d'inscription : 23/12/2015
Nombre de messages : 132
Age : 29
Double Compte : Ephraem, Amarok

Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Jan - 14:58
Asling repéra le sourire qui pointait sur les lèvres du Kraken. Il aurait pu être offusqué par cette réaction, mais il comprenait l'amusement de la situation dans laquelle était le pirate. Lui même ne savait toujours pas, comment il avait pu atterrir trois siècles plus loin, juste en passant dans la région des Bermudes. Des hypothèses s'étaient livrées à lui avec le temps, mais aucune véritable réponse. Quand Hakon lui expliqua où il pourrait trouver ses réponses, il prit note de l'emplacement mentalement. En même temps, un vieux souvenir lui revint en tête, celui d'un trésor qu'il avait caché sur une île. Aucun membre de l'équipage n'avait pu donner la destination, puisqu'il avait dirigé un petit bateau, pouvant se manœuvre seul. Il n'avait dessiné aucune carte, gravant tout dans sa mémoire. Il se demanda donc si le trésor était toujours à sa place, si personne n'avait pu le trouver, par le plus grand des hasards. Si le trésor était toujours à sa place, Atlas serait tranquille pendant un moment, même s'il ne savait pas encore, que son trésor valait encore plus chère maintenant, qu'à son époque.

Un léger bruit, venant de son camarade le sorti soudain de sa rêverie. L'albinos venait d'ouvrir un tiroir d'où il en sorti un drôle d'objet. En l'utilisant, la vitre devenait noire, ayant pour effet de surprendre le Marina. Il regardait la vitre s'assombrir, le regard du pirate ressembla à celui d'un jeune enfant, découvrant la vie. Un planisphère apparut ensuite, différent de ceux qu'il avait vu jusque là. Des points apparurent sur le globe, créant un nouvel effet de surprise chez Asling. Décidément, il avait vraiment beaucoup de chose à rattraper. Les nouvelles paroles d'Hakon le sortir cependant de son état, le ramenant brusquement à la réalité. Et quelle réalité... le Seigneur Poséidon venait de disparaître. Le pirate changea alors de position sur son siège, scrutant profondément les yeux bleus du Kraken, pour être sur de ne pas se faire tromper. Les paroles étaient réelles et laissèrent place à une colère maîtrisée. Atlas ne prononça aucun mot pour le moment, attendant la suite des nouvelles, se préparant à donner son avis. Mais ce qui était sur, c'est qu'Asling se sentait déjà mal, comme ayant échoué sa première mission, qui devait être de protéger le dieu des océans.

Hakon faisant une pause, s'hydratant la gorge, le pirate en profita pour donner son premier avis.

- Je viens juste d'arriver et j'ai déjà échoué ma mission... en tant que protecteur de Poséidon, je me dois donc de réparer cette erreur et retrouver au plus vite notre Seigneur.

Le Marina fit une légère pause, se levant de sa chaise pour s'approcher un peu plus du planisphère.

- Si Poséidon a disparu à Tokyo, nous devons nous diriger en priorité là bas, pour y trouver le plus d'indice possible. Il y a une possibilité que nos ennemis s'y trouvent encore, il faudra donc agir avec prudence. Si les Atlantes possèdent un forgeron, j'aurai besoin de son aide, sans urgence pour le moment, mais très utile pour plus tard.

Une nouvelle pause, devant le Kraken, posant son doigt sur l'emplacement où se trouvait le Japon.

- S'il le faut, j'irai seul là bas, mais je n'aurai pas de repos avant d'avoir retrouvé notre Seigneur... j'en fais le serment, sur mon honneur.

Son envie était puissante, tellement, qu'il utilisa une partie de son cosmos sans le vouloir, secouant légèrement la salle. Son regard était non pas concentré sur son interlocuteur, mais sur les différents dangers qu'il devrait éviter pour retrouver Poséidon. Comme il y a trois siècles, son cerveau calculait les probabilités, pour mettre le moins de monde en danger. S'il devait se faire prendre par l'ennemi, il le ferait seul, niant toute implication des autres guerriers de Poséidon.
avatar
GarethChevalier d'Or des Gémeaux
Chevalier d'Or des Gémeaux

Date d'inscription : 29/03/2013
Nombre de messages : 846
Age : 28
Double Compte : Eris

Revenir en haut Aller en bas
Mer 20 Jan - 22:02

A peine le temps d'écouter les dernières paroles prononcées et...

-« Je l’ai cherché… Notre seigneur n’est plus au Japon, mais libre à vous de perdre votre temps. »

Un homme en arme entra dans la salle de conférence, d’immenses épées ornant son dos. Il portait également une écaille exotique formée d’orichalque et d’étoffes variées. L’homme était affublé d’un masque noir orné d’un trident doré, seuls ses yeux bleus profonds demeuraient visibles.

Sans s’inquiéter des éventuelles interrogations de ses confrères, il déposa ses épées contre un mur et prit place avant d’ouvrir l'un des dossiers déposés précédemment par l’une des assistantes de Poséidon. Après quelques minutes à feuilleter rapidement les différents rapports, il leva les yeux en direction de ses interlocuteurs… Ces derniers avaient l’air surpris par son comportement, peut-être avaient-ils besoin d’informations complémentaires ?

-« Simon, porteur de l’Ecaille du Nénuphar et avant que vous posiez la question, je possède le titre de général. » L’homme lâcha les rapports, s’enfonça dans son siège puis croisa ses bras sur son torse. « D’ordinaire je collecte des informations sensibles pour Sa Majesté, plus vulgairement je suis un espion. ».

Satisfait de ses explications courtes et incomplètes, il se replongea dans la lecture des divers rapports. Simon constata que la plupart d’entre eux étaient loin d’être à jour. Dans un temps relativement proche la modernisation des réseaux d’informations s’imposera au royaume…

Par moment il observa l’albinos, le commandant des opérations en l’absence de Poséidon paraissait à son aise. Des bruits remettaient en question sa fidélité envers Poséidon. Simon le savait pacifiste mais rien ne laissait présager une quelconque traîtrise. Quant au protecteur ? Il espérait que les autorités atlantes le placeront sur des objectifs bien plus importants que la recherche d’un disparu.

-« Je suppose que la procédure d’urgence a été déclenchée… Quels sont vos ordres Seigneur Hakon ? »
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 21 Jan - 20:58
Les émotions au sein du corps armée des Atlantes divaguaient entre inquiétude et peur. La joie des rumeurs de la disparition du Seigneur des Atlantes en somme... Arris paradait alors dans les rues, rappelant aux Atlantes à quel point Poséidon était puissant, et que tous pouvait croire en leur retour. De plus, il avait fait parvenir au Général du Kraken un document concentrant les éléments tactiques récent, l'assaut de Venise, la conquête de Moscou par exemple. Le Protecteur de Chrysaor parcourait machinalement les rues, cherchant à rassurer le plus de personne avant d'assister au véritable conseil de guerre d'urgence qui se tiendrait le lendemain. Qu'importe si le combattant ne prenait pas la peine de se reposer, Arris voulait veiller à la préservation de l'ordre dans la cité.

Quelques heure plus tard, Arris savait qu'il était temps, temps de décider de l'avenir du Royaume Sous-Marin au côté de ses pairs les plus importants de l'armée Atlante. Remonté à la surface, voguant au sein de la cité à la vitesse de la lumière, sprintant vers le cœur administratif de la ville. Il fallait en avoir le coeur net, il fallait trouver ne serait-ce que l'ombre d'une décision en adéquation avec le protocole d'urgence. Arrivant dans la salle, armé de pied en cap, tenant sa Lance dans la main.

- Arris, Protecteur de Chrysaor.

Arrivé peu après le dénommé Simon, il avait pu entendre la fin de son introduction. Il n'avait pas tord de demander à Hakon ses projets, ils n'avaient pas de temps à perdre.

- Comme le dit notre confrère, le temps est une ressource précieuse, nous ne pouvons pas nous permettre d'en perdre plus. Quels sont les mesures à mettre en place ?
s'exprima Arris sur un ton rapide

En parcourant la salle, il ne vit toutefois pas le Léviathan, où était-il passé, Hakon avait mentionné le fait de faire cesser toutes affaires pour que le Conseil soit le plus complet possible; le représentant de Chrysaor connaissait la force et la dévotion du Léviathan, et il estimait que l'absence d'une telle personne était étrange.
avatar
OlrikLa Voix d'Yggdrasil | Administrateur
La Voix d'Yggdrasil | Administrateur

Date d'inscription : 19/03/2011
Nombre de messages : 10022
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Ven 22 Jan - 11:14

Le choc de l’atterrissage fit vibrer les bateaux formant le sol de New Atlantis. Des cris se répercutèrent parmi les badauds lorsqu’ils crurent que la « terre » s’effondrait sous eux et qu’ils se voyaient déjà choir dans l’océan.

Hruodland fulminait. Il n’avait pas apprécié être interrompu dans son combat alors qu’il mourrait d’envie de refaire le portait de ce soi-disant Grand Pope. Ses adversaires avaient été faibles mais ils avaient fait preuve de courage et d’un esprit d’équipe purement écœurant. Le Marina aurait eu envie d’effacer ses sentiments de leurs êtres en les martelant de coups. Il l’avait fait en partie mais malgré sa victoire écrasante, il avait le sentiment que les Saints en ressortiraient grandis.

Le Léviathan avançait à grand pas au cœur de la cité flottante. Il se fiait aux énergies qu’il ressentait pour savoir où trouver ses homologues Marinas. Plusieurs d’entre eux étaient réunis ensembles et il était à peu près sûr d’y trouver le Kraken. Hruodland ne connaissait pas le Protecteur, ce dernier étant absent lors du retour à la face du monde de l’ancien Preux. Comment quelqu’un pouvait oser lui donner un ordre ? Comment Poséidon avait pu confier les commandes des opérations à un être plus faible ? Tout cela ne plaisait pas au Léviathan et il entendait avoir le fin mot de toute cette histoire.

Le grand guerrier pénétra vigoureusement au sein de la Paradius Corp et ne fit nullement attention aux regards que les gardes et certains des employés posèrent sur lui. Beaucoup étaient habitués à l’agréabilité de son caractère, les autres… Si jamais ils avaient le malheur de vouloir l’arrêter, ils comprendraient rapidement leur erreur. N’ayant pas besoin de demander son chemin dans ce lieur qu’il avait appris à connaitre, Hruodland se dirigea immédiatement vers les ascenseurs et les laissa le mener au dernier étage, là où se trouvait la salle de réunion du conseil spécial. La porte de la pièce menaça de se briser lorsqu’il l’ouvrit à l’arracher et qu’il pénétra à l’intérieur.

- Kraken ! Tu as intérêt à me fournir des explications sur tout ça. Comme as-tu osé m’interrompre dans mes activités ? Et qu’est-ce que c’est que cette histoire comme quoi Poséidon aurait disparu ?

avatar
HakonProtecteur du Kraken | Modérateur
Protecteur du Kraken | Modérateur

Date d'inscription : 08/12/2013
Nombre de messages : 1610
Age : 42
Double Compte : Yasuha

Revenir en haut Aller en bas
Ven 22 Jan - 20:43


**********
Tu contemples cet épais tapis de flocons,
Enveloppant tout de sa blanche lumière.
Tu virevoltes au gré d’invisibles mélodies,
Ravivant la flamme perdue de mon cœur.


Seul, la mélancolie envahie tout mon corps,
Noyant mon âme dans de sombres abîmes.
Seul, l’éternité m’enveloppe de son ombre,
Dissolvant la plus infime trace d’espérance.


Mon Amour, je me languis de te retrouver,
Imaginant les expressions de notre passion.
Mon Amour, je souffre tant de ton absence,
Désirant que notre union devienne éternité.

**********

L’annonce du porteur de l’écaille du Kraken avait suscité une réaction spontanée chez Asling. Ce dernier semblait prendre très à cœur la protection du monarque des océans, comme l’indiquaient les résonnances de sa cosmo-énergie. Il serait un allié de choix dans la protection de l’Atlantide, si toutefois il se démontrait capable de faire preuve de discipline et de respecter les directives. Hakon était plutôt confiant sur ce dernier point, les nouveaux éveillés préférant davantage suivre le mouvement que de s’abandonner dans de malheureuses initiatives.

Alors qu’il écoutait les inquiétudes du porteur de l’écaille d’Atlas, un individu des plus étranges pénétra dans la grande salle de réunion. L’accoutrement martial et le comportement du guerrier étaient suffisamment atypiques pour éveiller la curiosité du stratège d’Atlantis : le dossier ne faisant pas mention des deux généraux ayant répondu à son appel… Le jeune finlandais en venait à regretter la précision des informations, frisant le maniaque, du général Eize.

- « Bienvenue parmi nous, général du Nénuphar. Je suis le général Hakon du Kraken, protecteur de l’océan Arctique, actuel Commandant en chef des opérations atlantes. Je vous remercie pour vos précisions. », dit le vétéran de la guerre des enfers au nouveau venu.

- « Sa Majesté a laissé des consignes des plus explicites : les opérations de recherche ne nous sont pas dévolues. Toutefois, nous avons et aurons tous un rôle à jouer dans les évènements à venir ; le Plan est en marche. », ajouta-t-il à l’attention de ses confrères, tout en affichant un sourire se voulant rassurant.

Finalement, le conseil suscitait plus d’intérêt chez les cadres atlantes, qu’il n’y parut encore une heure auparavant. Un troisième notable de l’armée des sept mers, connu du jeune finlandais cette fois-ci, effectuait son entrée. Le porteur de l’écaille de Chrysaor possédait toujours quelques dissonances, quasi imperceptibles, dans son Cosmos. Il conviendrait de tenir compte de ces éléments dans les affectations à venir.

- « Heureux de vous revoir Arris. Je vous laisse compulser quelques minutes le dossier recoupant les informations à notre disposition, puis je vous expliquerais à tous la ligne directrice qui nous permettra de nous prémunir d’un désastre. »

Hakon demeurait tout de même inquiet pour le futur du royaume sous-marin. Il ne pouvait qu’espérer être à la hauteur de la confiance placée en lui par le monarque suprême des océans. Il s’éclaircit la voix et entama l’énoncé de sa stratégie :

- « Comme vous le savez tous, notre souverain a lancé une sorte d’OPA écologique musclée sur le monde. La démonstration de force réalisée à Tokyo a provoqué l’émoi de l’ensemble de la communauté internationale. Il est fort à parier qu’Atlantis représente désormais le « grand méchant loup » et fait l’unanimité contre elle. Cet état de fait pourrait rendre légitime, aux yeux du monde, toute attaque à notre encontre. Il est également clair que la disparition de notre seigneur nous rend d’autant plus vulnérables. »

Le jeune homme scruta quelques instants l’assemblée, avant de poursuivre ses explications :

- « Afin de poursuivre l’œuvre de Sa Majesté Poséïdon, tout en redonnant une image positive de l’Atlantide au commun des mortels, je vous annonce que les opérations militaires sont désormais terminées. Trois des golems déployés sont en train de s’en retourner vers le royaume sous-marin à l’heure où je vous parle, pendant que les deux derniers sont  repositionnés dans des endroits stratégiques en mer Méditerranée et en mer baltique. »

Hakon manipula quelques boutons sur la télécommande de l’écran d’affichage. Une mosaïque de chaînes télévisées des quatre coins du globe s’affichèrent, toutes arborant un bandeau de flashs d’information. Le Commandant en chef afficha inconsciemment un sourire satisfait, avant de présenter ses commentaires :

- « Il nous faut désormais être modernes et rallier l’opinion publique à notre cause. A cet effet, je vous annonce que l’économie et la politique seront nos armes de choix pour atteindre le but décidé par notre souverain. Cette nuit, j’ai rédigé un communiqué de presse à l’attention des plus grands journaux d’information du monde. Des fonds ont été débloqués au profit du Japon, un avion cargo humanitaire a décollé tôt ce matin de la Havane pour porter assistance à la population tokyoïte. L’embargo sur les ressources marines a été levé, avec toutefois un quota imposé à chaque nation. Ce quota prend en compte la démographie, les habitudes alimentaires, ainsi que la dépendance aux ressources des océans de chacun des pays de la planète, tout en demeurant suffisamment restrictifs pour inciter les gouvernements à prendre au sérieux les revendications atlantes. Chaque semestre, les efforts écologiques consentis seront récompensés par une réévaluation positive du quota accordé ; l’inverse sera également appliqué. En définitive, le monde était acculé, voire pris en otage, avec peu d’espoirs de recouvrer des jours meilleurs : nous lui proposons une issue pacifique et acceptable. Nous faisions l’unanimité contre nous : les populations sont désormais mitigées et basculent progressivement en notre faveur, comme le démontre nombre d’interviews et de sondages diffusés par les plus grandes chaînes de télévisions. A noter que les évènements de Tokyo, bien que malheureux, font désormais, sans efforts supplémentaires de notre part, office de dissuasion stratégique auprès des grandes puissances politiques de ce monde. »

Le protecteur de l’océan Arctique était désormais bien échauffé et s’apprêtait à dévoiler la seconde partie des mesures de son plan, lorsque qu’un individu plutôt énervé força l’entrée de la pièce. Le jeune chevalier des glaces reconnut le visage de l’homme : Hruodland, général du Léviathan, si les rapports étaient corrects…

Le guerrier était incisif et faisait démonstration d’une impolitesse des plus insultantes. L’espace d’un instant, Hakon sentit un embryon de colère gronder dans les tréfonds de son être, une colère qui lui avait coûté cher jadis, une colère qui avait fait de lui un meurtrier… Il prit une inspiration forcée, puis expira lentement, avant de traiter le cas du malotru. La tête légèrement levée, les yeux empreints de dédain, il toisa le Léviathan du regard et s’exprima :

- « Vous êtes en retard, Général… »

- « Dans les pays civilisés, il est de bon ton de se présenter. Je commence donc : Hakon, général du Kraken, protecteur de l’océan Arctique et Commandant en chef atlante, sur ordre da Sa Seigneurie Poséïdon. »

- « Pour répondre à vos questions : non, je n’ai que faire de vos préoccupations personnelles et oui, notre Empereur a bel et bien disparu. Pour le reste, le service de consignation vous produira un résumé des éléments évoqués précédemment. A mon tour de vous interroger : êtes-vous fidèle à Atlantis et souhaitez-vous protéger le royaume des sept mers ? »

Le jeune finlandais ne souhaitait entrer en conflit avec le belliqueux destructeur, mais il se devait d’affirmer sa position et son autorité devant l’assemblée. Il en allait de sa crédibilité.

- « Dernière chose, notre divinité suprême n’est pas votre collègue de bistrot. Je vous prierai de lui marquer la déférence qui lui est due. »

avatar
AslingProtecteur d'Atlas
Protecteur d'Atlas

Date d'inscription : 23/12/2015
Nombre de messages : 132
Age : 29
Double Compte : Ephraem, Amarok

Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Jan - 16:13
À peine le Marina avait il fini de parler, qu'un nouvel individu entra dans la salle. Il avait visiblement entendu les dernières paroles d'Asling, puisqu'il enchaîna directement dessus, annonçant que le seigneur des océans n'était plus au Japon. Atlas baissa doucement la tête, pensif, il devait retrouver au plus vite le dieu. Pendant qu'il était dans ses pensées, le dénommé Simon déclina son identité et son rôle. L'écaille du Nénuphar était donc un espion, certain pourrait trouvé ça futile, mais pour Asling, un espion était un atout de taille. Quiconque détenait le savoir, détenait le monde.

- Maître espion... si notre Seigneur n'est plus au Japon, avez vous une piste de l'endroit où il pourrait se trouver ? Si vous n'avez aucune information, je me porterai volontaire pour toute mission extérieure, même en tant qu'émissaire s'il le faut, pour enquêter également sur sa disparition.

Au moment où Simon parlait de procédure d'urgence, un nouveau Marina entra en scène. Il y avait du retardataire, mais au moins, ils étaient venu. Arris s'installa autour de la table, rapidement imité par Asling, qui reprit sa place, cherchant rapidement des informations dans le dossier. Voyant qu'il y avait assez de monde pour poursuivre la réunion, Hakon décida de continuer sur sa lancé. Avec les explications données et les documents sous les yeux, le pirate pu comprendre ce qui se passait dans le camp. Le dieu avait mis en place un grand dispositif de contrôle mondial, qui fit sourire Atlas. La dernière fois qu'il avait vu un système pareil, même s'il était moins développé, il était dans le camp qui s'y opposé. Le voilà maintenant dans le camp qui impose ses conditions au monde, quel comique de situation.

Visiblement, le Kraken n'avait pas fini, quand un homme entra avec fureur dans la salle de réunion. Aucune présentation de sa part, juste une marque de supériorité, qu'il montrait à tous. Exactement le genre de personne qu'Asling détestait. Alors que l'atmosphère était tendu entre lui et Hakon, Asling se leva pour se placer entre les deux Marinas. Il ne déploya pas son cosmos, ne voulant pas aggraver la situation, juste la calmer au mieux. Si un jour il avait su qu'il devrait stopper deux puissants guerriers et non deux poivrots sur un quai, il ne l'aurait pas cru.

- Du calme messieurs, nous avons mieux à faire que de nous disputer inutilement, notre Seigneur à disparu.

Sachant qu'il n'avait pas vraiment besoin de calmer le Kraken, il se tourna seulement vers le nouvel entrant.

- Je suis Asling, Général... apparemment... d'Atlas. Nous sommes tous dans le même cas, nous avons tous était convié à cette réunion. Si notre Seigneur a jugé le Général du Kraken digne d'être son remplaçant pendant son absence, il est de notre devoir d'obéir, même à contre cœur.

Ne voulant chercher plus d'ennui qu'il venait peut être de s'en apporter au près du Marina, Asling retourna à sa place. La réunion n'était pas encore terminé, malgré le retard qu'elle prendrait avec le nouveau venu. Un léger coup d'œil pour faire le tour de la table fit alors trembler Atlas. Il était si faible par rapport à tout ce groupe, qui visiblement avait largement plus de puissance que lui.
avatar
GarethChevalier d'Or des Gémeaux
Chevalier d'Or des Gémeaux

Date d'inscription : 29/03/2013
Nombre de messages : 846
Age : 28
Double Compte : Eris

Revenir en haut Aller en bas
Lun 25 Jan - 20:14
Les propos d’Hakon opéraient un revirement conséquent dans la politique menée jusqu’alors par Poséidon. Le Kraken entendait renforcer les aspects non-guerriers de l’Opération Espadon, calmer le jeu avec l’humanité tout en maintenant les objectifs initiaux de Poséidon. Hakon nous servait son habituelle rengaine pacifiste… Dommage que le débat à naître venait d’être entaché par l’arrivée tumultueuse du Léviathan, Simon se renfonça dans son siège. Il jeta tout de même un regard à Asling pour lui signifier que la conversation sur la disparition de Poséidon attendrait encore plusieurs minutes.

Les Marinas étaient des guerriers, non des rescapés de Woodstock, pour s’imposer
Hakon devra utiliser d’autres forces que celles de son intellect. Hruodland était l’un (si ce n’est le) des guerriers les plus puissant de Poséidon, malheureusement le preux avait atteint ses limites, il n’évoluera plus. A l’inverse, Hakon était un diamant brut qu’il convenait de polir encore et encore [non Hakon aucune naïade ne viendra te polir ce à quoi tu penses (Private Joke)]. Il était encore permis d’espérer que le Kraken abandonne son goût exacerbé pour la paix.

Hakon répondit vertement au Léviathan et l’assemblée attendait une réplique du preux.

-« Lorsque vous aurez fini de vous mesurer la queue nous pourrons peut-être avancer. » lâcha le maître espion…

Il espérait, toutefois, ne pas être obligé d’en venir aux mains pour calmer l’un des deux belligérants. Dans le pire des cas ses armes se sont toujours montrées relativement dissuasives.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Ven 29 Jan - 22:57
La politique prôné par Hakon était l'extrême inverse de celle employée jusqu'à ce jour, les Marinas étaient des guerriers, ils s'approchaient peu à peu d'une tendance plus pacifique, l'anglais n'était pas forcément pour cette approche des opérations en cours, mais il faisait confiance à Hakon pour prendre des décisions profitable au Royaume Sous-Marin

Il ne fallut pas longtemps pour que le Léviathan arrive en furie au sein de la pièce, Arris, indifférent à la crise du Preux en un premier. Il lisait le dossier fait par Hakon pour mieux comprendre ce qui allait se passer. Agacée par la tournure des événements, le guerrier de Chrysaor jeta le dossier sur la table, en l'orientant vers l'arrivant; avant de se lever et de se tourner vers Hruodland.

- Dis... Tu pourrais la fermer maintenant ? Pendant que tu piques ta colère, notre Seigneur est porté disparu, nous devons trouver des solutions pour préserver le royaume de sa Majesté, ainsi que trouver un moyen de le retrouver. Nous n'avons pas de temps à perdre en gaminerie selon ton bon vouloir.
lâcha-t-il sur un ton sec.

Si le Protecteur du Kraken lui restait calme face à la stupidité du Destructeur, le Guerrier semblait lui plus énervé. Lance en main, il ne souhaitait plaisanter avec son frère d'arme Marina. Il avait ressenti sa force à Venise, il savait qu'il était voué à Poséidon.

- J'imagine que tu remplissais une mission expressément ordonnée par Poséidon pour t'insurger ainsi d'une interruption; tu pourrais peut-être nous en dire plus ? Si non, je pense que tu ferais mieux de te taire et d'obéir aux ordres qui donnent au Kraken le commandement de notre Royaume. A moins que tu te contrefiches des souhaits de notre Seigneur ? Je n'hésite pas à prendre les armes contre un traître Léviathan... Sache-le.

L'atlante resta fixé sur le puissant guerrier, non pas qu'il souhaitait se battre juste pour une querelle infantile. Les deux autres Marinas s'opposait eux aussi à la perte de temps générée par le Léviathan.

- J'imagine que tout le monde va pouvoir s'asseoir et écouter la suite du programme d'Hakon. A moins que quelqu'un d'autre à besoin de piquer une crise en public et nous faire perdre notre ressource la plus précieuse du moment, le temps ?


La voix d'Arris était grave, balayant la salle du regard, il ne reprendrait sa place dans son siège qu'en dernier, lorsque tous seront disposés à écouter le stratège de l'Atlantide.
avatar
OlrikLa Voix d'Yggdrasil | Administrateur
La Voix d'Yggdrasil | Administrateur

Date d'inscription : 19/03/2011
Nombre de messages : 10022
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas
Mar 2 Fév - 13:21

Hruodland explosa d’un rire violent. Ils se levaient tous contre lui pour prendre la défense du Kraken, comme des mouches virevoltant autour d’une fosse. Ils étaient pathétiques. Le Léviathan avait du mal à comprendre pourquoi Poséidon tenait à s’entourer d’être aussi médiocres et faibles.

- Vous êtes tous pathétiques ! Vous vous apprêtez à suivre les ordres d’un être aussi faible simplement parce qu’on vous dit que cela est la volonté de Poséidon ?

L’ancien Preux fit exprès de ne pas tenir compte de la remarque d’Hakon sur sa manière de parler du Dieu.

- Et vous vous élevez tous devant moi comme de fidèles toutous prêt à courber l’échine devant leur maitre. Vous êtes misérables, la honte de cette armée.

Hruodland bouillait intérieurement. Et dire que Poséidon avait confié les rênes de son armée à l’un de ces êtres inférieurs

- Et vous vous imaginez être de taille contre moi ? Je pourrais tous vous écraser sans effort…

Son regard se posa sur le Nénuphar et eu plissement d’œil quasi imperceptible.

… Celui-là, pourrait peut-être poser plus de problème. Mais je n’ai pas de temps à perdre avec vous. Vous souhaitez paraitre faible à la face du monde en arrêtant les conquêtes par la force ? Cela vous regarde mais ne comptez pas sur moi pour vous assister. Si Atlantis venait à être attaquer, je serais là pour la défendre mais je ne prendrais pas part à vos plans de communication. Je ne reçois mes ordres que de Poséidon en personne et de personne d’autre.

Hruodland leur tourna le dos, l’air bravache. Il s’arrêta un instant pour rajouter.

- Ha j’y pense, n’attendez pas la venue des Lumnyades, il est mort. Le Grand Pope lui a donné la mort lui-même.

Le Marina s’abstient de dire pourquoi l’affrontement avait eu lieu et prit la direction de la sortie.


HRP a écrit:
Je quitte le rp et mets Hruo en pause le temps de mon absence annoncé afin de ne pas vous bloquer.
avatar
DakenProtecteur de Scylla
Protecteur de Scylla

Date d'inscription : 29/01/2016
Nombre de messages : 238
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 4 Fév - 11:05
Daken avait pu quitter sa chambre à l'hôpital assez facilement. Apparemment quand on porte une écaille, les formalités administratives sont plus que simplifiées. Il sortit de la pièce et une fois dans le couloir, l'odeur des désinfectants en tout genre lui assaillit les narines, lui faisant froncer le nez. Ce lieu ne lui manquera pas et c'est d'un pas pressé qu'il entama la descente des étages qui le mènerait à la sortie.

L'infirmière avait transmit la nouvelle de son réveil et de sa bonne condition physique et déjà un employé de la Paradius Corp venait à sa rencontre. Dans le hall de l'établissement de santé, l'homme en costume s'approcha du monstre.

Bonjour Général. J'espère que tout c'est bien passé pour vous ici et que vous êtes pleinement remit.

En effet, merci.

Pardonnez mon empressement mais une réunion des Marinas à laquelle vous êtes convoqué est sur le point de commencer. Vous devriez vous dépêcher mon Général. L'entrevue à lieu à cette adresse.

L'homme lui tendit une carte de visite de la Paradius Corp que Daken accepta. Un bref échange plus tard et l'homme tourna les talons. Le protecteur de Scylla le suivit quelques instants plus tard. Il trouva son chemin plutôt facilement, le lieu du rendez-vous étant la tour la plus haute de la ville. La promenade fut agréable et bien que le temps le presse, le monstre prit le temps de découvrir un peu la ville. Ici un homme en armure ne semblait choquer personne. Enfin il approchait de la tour.

Non loin de là, une puissante énergie se fit sentir sur une place. Un cosmos puissant, très puissant, mais en apparence tout portait à croire qu'il était pacifique...pour le moment du moins. Personne ne semblait paniquer, il n'y avait pas de souci à se faire avec ça pour l'instant.

Daken poussa la porte en verre de l'entreprise et se dirigea vers la secrétaire assise derrière son bureau. Le cliquetis de son armure raisonnait dans le hall et c'est là qu'il réalisa que peut-être il aurait du changer de vêtements. La femme leva les yeux vers lui et bien qu'ils soient d'un magnifique vert, son aire blasée ne la mettait pas à son avantage.

Je suppose que vous aussi vous venez pour la réunion ? Et bien entendu vous ne savez pas où vous diriger ?

Le chevalier fut assez surpris par ce ton et bien qu'il n'y ait pas vraiment de manque de respect ici, une certaine colère monta en lui. Il s'apprêtait à remettre cette employée à sa place quand elle prit la parole de nouveau.

Pardonnez moi Général, dure journée mais ne vous inquiétez pas vous n'êtes pas le premier à découvrir ce lieu. On vous attend au dernier étage mais vous devriez vous presser, je crois que ça à déjà commencé. Voici un passe provisoire, je vous en prépare un valide dés que vous m'aurez donné votre nom. Les ascenseurs se trouvent sur votre droite.

Daken regarda les cages métalliques dont l'une d'elles venaient de s'ouvrirent pour laisser sortir deux hommes en costard. La perspective de se retrouver enfermé, même quelques minutes, là dedans, lui donna des sueurs froides.

Je vais plutôt prendre les escaliers...

Les deux yeux ronds de la jeune femme le dévisagèrent et sans dire un mot, sans le lâcher des yeux, elle pointa de son doigt une porte sur le mur non loin. Le Marina la remercia d'un signe de tête et prit la direction indiquée. Il sentait les yeux posé sur lui mais ne se retourna pas avant d'avoir franchit la porte. Il montât les marches rapidement et régulièrement, ne fatigant pas, ne faiblissant pas. Une fois arrivé il poussa la nouvelle porte qui se présentait devant lui.

Un nouveau bureau et derrière lui une nouvelle secrétaire.

Bienvenue Général de Scylla, on m'a prévenu de votre arrivée. La réunion à commencé, veuillez entr...

Sa parole fut coupée et elle sursauta quand un autre homme en armure sortit de la pièce. Il reconnu l'écaille qu'il portait, le Leviathan. L'homme ne lui adressa pas la parole et passa devant Daken lui adressant juste un regard en coin. On pouvait sentir sa puissance et sa colère.

Je ferais la connaissance de celui-là plus tard...

Il ne connaissait pas encore les membres de sa nouvelle "famille", mais voir un membre important quitter une salle de conseil seul et en colère montrait que ce clan n'était pas soudé et que des divergences subsistaient dans leurs opinions. L'homme disparu dans l'ascenceur et le monstre jeta un dernier coup d'œil à la femme assise qui resta muette. Il marcha et poussa la porte. La refermant doucement, il resta dans le fond sans dire un mot.

Il saisit un dossier qu'on lui tendit et le parcouru rapidement. Restant discret il observa tout le monde et écouta attentivement la fin de l'entrevue.
avatar
HakonProtecteur du Kraken | Modérateur
Protecteur du Kraken | Modérateur

Date d'inscription : 08/12/2013
Nombre de messages : 1610
Age : 42
Double Compte : Yasuha

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 4 Fév - 19:38


**********
Par delà l’éternité, mon âme pleure,
De si nombreux camarades déchus.
Par delà l’éternité, mon cœur saigne,
Mes amours bien trop tôt disparues.

Par delà les ombres, mon âme pleure,
La bêtise des hommes si grandissante.
Par delà les ombres, mon cœur saigne,
Cette solitude toujours aussi pressante.

Par delà le voile, mon âme pleure,
La mélancolie m’enveloppe encore,
Par delà le voile, mon cœur saigne,
Un sentiment semblable à la mort.
**********

Hakon était satisfait du comportement de la plupart des généraux. Le Léviathan, par son comportement à la limite du bestial ou encore son incroyable impolitesse, réussissait à fédérer la plupart des membres du corps d’élite atlante contre lui. Si ce personnage ne serait finalement d’aucune utilité pour la prochaine phase de l’opération pensée par le stratège, les autres Marinas représentaient, quant à eux, un atout certain.

Le commandant en chef décidait de ne plus rétorquer à l’agressif verbe du destructeur, laissant libre cours aux reproches et réactions de ses confrères. L’unité et l’ordre se confrontaient à l’individualité et au chaos ; sempiternel dilemme. Le jeune finlandais demeurait toutefois sur ses gardes et scrutait avec attention les plus infimes mouvements de l’inamical guerrier, un caractère si explosif pouvant transformer cette simple divergence d’opinion en rixe d’une toute autre nature…

Finalement, le général Hruodland se retira du conclave, non sans vociférer quelques désagréables paroles supplémentaires. La perte du général des Lumnyades fut également évoquée, mais sans véritables détails sur ce regrettable évènement. Le porteur du Kraken attendit que son détracteur ait quitté la pièce pour prendre à nouveau la parole :

- « Messieurs, je vous remercie pour votre soutien face à notre ami entêté. L’unité est plus que jamais vitale pour une protection efficace de notre royaume. »

Le guerrier albinos s’apprêtait à poursuivre, lorsqu’un nouvel élu fit son apparition : Scylla, le protecteur du Pacifique sud. La ponctualité n’était décidemment pas une vertu du monde sous-marin… Le nouveau protagoniste étant définitivement plus discret que son prédécesseur, HaKon décida de ne pas relever l’indélicat retard.

- « Bien, reprenons. », annonça-t-il simplement, tout en dévisageant Daken de son regard cristallin.

- « Souhaitons la bienvenue à notre frère d’armes, le général de Scylla. », continua-t-il tout en relisant ses fiches.

Décidément, les renseignements fournis avant la réunion se révélaient très incomplets. Le temps était désormais venu de dévoiler la suite des opérations à ses semblables. Le protecteur de l’océan Arctique s’éclaircit un peu la voix, puis reprit son exposé :

- « Bien qu’il semble impossible que la disparition de notre Empereur ait déjà été portée à l’attention des autres factions éveillées, ce serait pure négligence de ma part que de ne pas avoir envisagé l’inverse. Comme rappelé précédemment, les dernières actions militaires atlantes n’ont pas rendues l’Atlantide populaire et l’évènement majeur de Tokyo nous place en position déplaisante. Certaines factions d’éveillées pourraient être au fait de notre secret et exploiter la potentielle vulnérabilité résultante : le Sanctuaire d’Athéna s’est toujours positionné en défenseur de l’humanité contre le joug divin, Asgard garde toujours et encore un profond ressentiment envers les actes de Kanon - j’ai d’ailleurs pu le constater par moi-même lors d’une visite dans les terres du nord – et enfin, les spectres d’Hadès pourraient également réclamer une revanche pour leur cuisante défaite lors de la dernière guerre sainte. »

Le jeune homme à la peau blanche prit le temps de se rafraîchir un peu la gorge. Il n’avait pas évoqué les honnis de la reine morte, ces derniers n’ayant pas fait la démonstration d’une activité débordante durant la guerre contre les enfers, ou même durant la dernière année, si les rapports étaient corrects… Il reprit ensuite le cours de son soliloque, avec tout le sérieux le caractérisant :

- « Nous allons donc nous assurer des intentions de nos potentiels opposants, au travers d’une vaste campagne de renseignement et de désinformation. Chacun d’entre vous recevra bientôt une affection et du matériel adapté à l’importante tâche qui lui sera dévolue. Les objectifs seront simples : reporter nos actions et intentions au sein des camps d’éveillés, telles que je vous les ai moi-même exposées tout à l’heure, tout en recueillant et analysant un maximum d’informations sur les mouvements et intentions de ladite faction à notre égard. Afin de préparer au mieux une défense, je dois absolument connaitre nos potentiels agresseurs. »

- «  Autre chose, vous laisserez ouvertement entendre que le seigneur Poséïdon s’est retiré dans son palais en Atlantide et que, lassé des conflits et de ses conséquences, il a laissé les rennes des opérations à ses généraux, afin qu’ils mettent en œuvre une approche plus douce auprès des populations. Tous devront croire que notre monarque demeure dans son royaume sous-marin ; certaines réactions devraient émerger et nous donner de précieuses indications. », ajouta le général, tout en se saisissant de plusieurs enveloppes dans un tiroir.

Hakon se fixa tour à tour chaque général, tout en délivrant ses consignes d’une voix assurée :

- « Général d’Atlas, vous vous rendrez au Sanctuaire. Vous en profiterez pour enquêter au sujet de la disparition du protecteur de l’océan Antarctique. »

- « Général du Nénuphar, vous vous rendrez en Allemagne. Vous présenterez nos hommages aux serviteurs des Enfers et mettrez vos talents d’espion à profit pour démêler le vrai du faux. Compte tenu de nos récents différents, le général de Scylla vous accompagnera. »

- « Général de Chrysaor, vous retournerez dans le Sanctuaire sous-marin atlante. Vous veillerez en toute discrétion sur notre vénérée souveraine. Notre Reine vient de s’éveiller et représente une proie alléchante pour quiconque voudrait nuire à notre Empereur. Vous serez, de surcroit, le premier rempart contre tout agresseur inopiné. »

- « Quant à moi, je me rendrais sur les terres des Ases. »

Le chevalier des glaces confia une enveloppe à Arris, Simon et Asling, chacune contenant un récapitulatif des consignes, ainsi qu’un téléphone durci.

- « Avant de vous laisser vaquer à vos missions respectives, je tiens à préciser que vous ne devrez engager le combat sous aucun prétexte. Vous vous astreindrez à recueillir le plus d’informations possibles et utiliserez les téléphones sécurisés pour transmettre ces dernières. En cas de menace avérée, votre priorité est l’extraction. Je vous transmettrai alors à tous mes instructions pour la mise en place de la défense de New Atlantis et de notre royaume. »

La séance allait être levée, lorsqu’un qu’un puissant Cosmos se manifesta au sein même du territoire des Marinas. Finalement, le voyage dans le grand nord allait vraisemblablement être ajourné. Hochant la tête comme pour affirmer sa détermination, Hakon s’adressa une dernière fois à ses camarades :

- « Vous avez tous vos affectations, bonne chance. Je m’occupe de notre visiteur inattendu… »


avatar
AslingProtecteur d'Atlas
Protecteur d'Atlas

Date d'inscription : 23/12/2015
Nombre de messages : 132
Age : 29
Double Compte : Ephraem, Amarok

Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Fév - 22:42
Alors que tous se levèrent pour stopper la colère du Léviathan, obligeant celui ci à partir pour ne pas faire éclater sa colère encore plus, un nouveau Marina entra dans la salle. Il y avait de plus en plus de monde pour cette réunion, preuve que l'armée était toujours aussi puissance. Dommage, malheureusement qu'elle n'était pas ponctuelle. Avant de quitter la pièce, le Général en colère lança qu'un autre Marina ne viendrait pas, puisqu'il venait de mourir des mains du Grand Pope. Atlas ne savait pas encore qui était ce Grand Pope, il avait beaucoup de choses à apprendre sur l'univers complexe qui l'entourait. Il pensait pourtant avoir tout vécu dans sa vie de pirate, mais il ne savait pas qu'il se cachait un autre monde.

Asling écouta le plan du Kraken, qui consistait à faire croire à tous que Poséidon s'était juste retranché dans son palais. Pendant que ses généraux s'occupent de la nouvelle politique, qui consistera à calmer les rancœurs passées. Hakon donna ses missions respectives à chacun des Marinas présents. Le Chrysaor resterait ici, pour protéger Amphitrite, la déesse venant juste de se réincarner. Le Nénuphar (ou Nénufar... je sais plus moi mr Red le retour ) et Scylla auraient pour mission de prendre le plus d'information sur la situation avec les Enfers. D'après les dire de l'albinos, cette mission serait dure, puisque les Spectres avaient perdus une guerre contre les Marinas. Le Léviathan avait droit à un traitement de faveur lui, puisqu'il ne voulait pas obéir, il ferait ce qu'il veut. Hakon se réservait le droit de partir pour voir les Ases; encore un camp que le pirate ne connaissait pas. Quand à Asling, il avait reçu comme mission d'enquêter chez les Saints. Il avait donc la joie de demander si le Grand Pope avait bien tuer un Marina et donc de lui même risquer sa vie.

- J'ai une petite question avant de filer. Si le Grand Pope a bien tué l'un des nôtres, je dois faire quoi de lui ? Le tuer sur le champ, lui demander la raison et revenir avec cette raison pour un jugement ou tout simplement ignorer le tout ?

Écoutant les paroles de chacun sur le sujet, Asling resta en place.
avatar
GarethChevalier d'Or des Gémeaux
Chevalier d'Or des Gémeaux

Date d'inscription : 29/03/2013
Nombre de messages : 846
Age : 28
Double Compte : Eris

Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Fév - 9:48
Le commandant en chef des troupes atlantes livra ses instructions. Fidèle à ses idéaux pacifiques Hakon venait de transformer l’élite des troupes de Poséidon en attachés diplomatiques. L’Empereur des eaux possédait de nombreux défauts, mais il avait su rendre aux armées atlantes leur fierté disparue. Lorsque la fierté et l’orgueil sont chevillés au corps, il devient difficile d’avancer les circonvolutions nécessaires à tout détachement plénipotentiaire.

Simon rassembla ses armes et s’inclina poliment devant ses frères d’armes. Tout en jetant un regard à son compagnon de misère, il eut une pensée pour le défunt Malakoda, un guerrier étrange à la fidélité indéniable. Les marinas réclameront vengeance, attention cher Hakon à ne pas trop ménager la chèvre et le choux.

-« J’espère, dans l’intérêt des positions soutenues par Hakon, que les spectres sauront se montrer raisonnables. » pensa t-il.

Le pouvoir de Poséidon sur le monde tendait vers l’absolutisme. Aux autres factions, notamment les spectres, de se comporter comme les vassaux qu’ils sont. Simon quitta l’assemblée et se mit en route pour le Palais de Pandore, peu soucieux d’effectuer le voyage en compagnie du Protecteur de Scylla.

[Court, mais obligatoire pour quitter la réunion. Je te laisse ouvrir le sujet chez les spectrouilles Daken ^^]
avatar
DakenProtecteur de Scylla
Protecteur de Scylla

Date d'inscription : 29/01/2016
Nombre de messages : 238
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 11 Fév - 10:34
La réunion avec les généraux Atlantes avait prit fin et les ordres avaient été donné. Déjà tous se levaient et se saluaient avant de se préparer à partir pour leurs missions respectives. Je fini de feuilleter rapidement le dossier récapitulatif de la situation avant de le poser négligemment sur une table. Le Général du Kraken souhaitait envoyer tout ses guerriers en mission diplomatique et je ne pu m’empêcher de sourire en pensant à l’éventualité où se serai le Léviathan à qui notre divinité aurait laissé les rennes du royaume…

Je n’avais croisé le regard du Nénuphar qu’une fois à l’énoncé des consignes avant de le voir passer devant moi en direction de la sortie. Voyant qu’il ne s’arrêterait pas pour m’attendre, je décidais de lui emboiter le pas. Sans me presser outre mesures, je le rattrapais dans le hall d’entré, près du bureau d’accueil. Me voyant arriver, l’hôtesse attendit pour continuer son explication.

Une voiture viendra vous chercher pour vous rendre à l’aéroport dans une heure. Un jet de la société vous y attendra pour vous rendre en Allemagne. Arrivé sur place, un chauffeur privé vous conduira à destination. L’avion restera prêt à partir dés votre visite finie et votre retour organisé selon les directives du Général Hakon. Bon voyage Généraux.

Elle me tendit lune fiche récapitulative des informations que je saisis avec un sourire, avant de me retourner vers mon compagnon de voyage.

Je me prése…

Je cherchais du regard le Nénuphar avant de le voir prêt à franchir les portes de l’immense tour.

Décidemment…

Un dernier regard à l’hôtesse et je rattrapais le guerrier dehors.

Je me présente, Daken de Scylla. Nous n’avons pas été présenté et comme je me suis éveillé récemment…

Je tendais la main vers lui pour la lui serrer. Je ne pouvais distinguer que ses yeux bleus derrière son masque, mais son regard froid sur moi semblait me transpercer.

Simon du Nénuphar…

La poignée de main fut ferme et courte. Il tourna ensuite les talons sans plus d’égard et quand il fut à quelques pas de moi je pu l’entendre dire simplement.

Prépare toi, Daken de Scylla, les Spectres ne sont pas nos amis, cette mission diplomatique pourrait être plus mouvementé que prévu.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Sam 13 Fév - 19:32
L'attitude d'Hruodland décevait le Marina de Chrysaor, mais qu'importe, il aurait tout le plaisir de voir Poséidon régler ce différent à son retour. Arris attrapa l'enveloppe qui lui était destinée, tâtant son contenu. Il ne pouvait pas lire le résumé des consignes de suite, il n'y comprendrait surement rien de part le manque d'efficacité de sa vision.

Il salua le reste de ses pairs, il n'avait plus rien à faire ici, l'Atlante devait préparer les premières lignes de défense du Royaume, trouver la reine Amphitrite afin de pouvoir la protéger d'éventuelles menaces. De plus, sachant qu'il était la première ligne de défense d'Atlantis, Arris devait trouver un moyen de se débarrasser une bonne fois pour toute de la foutue malédiction dont il était la cible. Sortant de la salle, il laissa le Kraken à ses occupations tactiques.

Vivement le jour où Poséidon foulera à nouveau les terres de son royaume pensa le porteur de la Lance d'Or. La politique en cours était diamétralement opposée a ce que les Atlantes conduisait comme opérations plus tôt. Ce n'était pas pour lui déplaire pour l'instant, il était probablement inutile en combat direct pour le moment. Se dirigeant assez rapidement jusqu'au royaume sous-marin, il fit venir un messager Atlante sur la Tortue Kurma, il avait besoin d'avoir toutes les instructions d'Hakon en tête pour les jours à venir

[OE] La marche du destin...