avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27041-ntikuma
NtikumaChevalier Noir de l'Araignée
Chevalier Noir de l'Araignée

Date d'inscription : 28/06/2013
Nombre de messages : 400
Age : 20
Double Compte : Oblivion

Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Fév - 20:08
-Que veux-tu que je fasse si tu as refusé de porter autre chose?

Sans montrer d'émotions, je détourne mon regard de l'artisan masqué qui trépigne sur place pour marcher droit devant, assumant qu'il me suivra. Je l'avais pourtant prévenu qu'il ferait plus froid ici qu'en Afrique, mais il s'est contenté de hausser les épaules avec indifférence. Il fait moins le fier, maintenant, à frissonner et me supplier silencieusement de le laisser retourner dans l'avion, mais le jet est déjà reparti. Ne faire confiance qu'à ma mémoire seule pour retrouver l'endroit n'est pas facile et je doute sérieusement d'avoir réussi à nous mettre sur la bonne voie, mais quand du haut du ciel j'ai vu une clairière calcinée et une grande forme floue immobile, tous mes doutes se sont envolés.

Le pilote nous a déposés plus loin pour ne pas attirer d'attention. La marche n'est pas bien longue mais je peux entendre les petits gémissements plaintifs de Ntikuma derrière moi et soupire d'impatience. Voilà donc notre futur chevalier noir? L'autre gamine avait plus de potentiel... mais ma vie ne tenait pas entre ses mains.

-Le voilà.

Il n'a pas bougé d'un centimètre. Comme si personne n'y avait touché, mais pourtant, tout ce qu'il reste du roi serpent, c'est un massif squelette affaisé contre le sol. L'odeur qui s'en échappe et que le vent constant porte jusqu'à nous est écoeurante et à mesure que nous nous rapprochons, je remarque que le blanc des os du serpent n'est pas aussi parfait qu'il n'en a l'air: des taches de sang et des bouts de chair pourrie constellent le squelette. Des nerfs pendent ici et là et ses yeux ont disparu. Il ne s'est pas décomposé, c'est impossible... il a été dévoré.
Cela aura au moins le mérite de nous rendre la tâche plus facile. Au niveau du ventre, là où le Zilant m'a mordu, la blessure commence à me piquer, sorte de douleur fantôme qui apparait quand j'observe les crocs de la bête morte. C'est après cela que j'ai décidé de me reprendre en main, que si j'avais à lutter jusqu'à la mort pour conserver ma liberté je le ferais, et que l'espoir est réapparu sous la forme d'un inconnu masqué. Oui, l'objet de valeur que je recherche est juste là, devant moi. C'est ici que tout à commencé.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27041-ntikuma
NtikumaChevalier Noir de l'Araignée
Chevalier Noir de l'Araignée

Date d'inscription : 28/06/2013
Nombre de messages : 400
Age : 20
Double Compte : Oblivion

Revenir en haut Aller en bas
Dim 28 Fév - 23:19
C’est trop facile. Le squelette est juste là, la forêt est déserte, il n’y a aucune énergie hostile aux alentours… nous sommes complètement seuls. Le Zilant a-t-il vraiment été abandonné au milieu de nulle part par ses sujets, laissant la voie libre pour tous les pilleurs? Je n’ai pas vraiment à m’en plaindre, pour l’instant ça ne fait que nous faciliter la tâche, mais un piège peut si vite se manifester… raison de plus pour empresser le pas et ordonner à Ntikuma d’en faire autant. Le pilote est parti, je n’aime pas être accompagné et devoir dépendre d’un autre pendant une mission, devoir me trimbaler l’artisan masqué est suffisant, mais il nous sera difficile de fuir si nous rencontrons un problème. L’encapé ne sait surement pas ce battre et tant que Phobos voudra s’en prendre à lui, s’assurant que je ne pourrai plus jamais lui résister, je suis encore plus inoffensif. S’il est suffisamment loin, pourrais-je reprendre le contrôle par la suite? J’espère que je n’aurai pas à trop y penser. Le pire n’est pas encore arrivé.

Mais je ne peux pas attendre sagement que le pire arrive…

Si seulement le squelette était aussi « propre » qu’il en a l’air. L’odeur qui s’en dégage est écœurante et de près, nous pouvons apercevoir la couleur plus que douteuse de la chaire restante… et tout ce sang… comment peut-il en avoir autant? Il est mort depuis si longtemps! En m’approchant, je remarque une masse difforme à l’intérieur du squelette, une sorte d’amas gluant de sang… Ce n’est pas le Zilant, c’est un autre animal! Et il a probablement été tué après! Par les autres serpents, probablement… en se servant du cadavre de leur maître comme appât, ensuite celui de l’autre animal. Maintenant, ils viennent d’attraper deux nouvelles proies.

D’un mouvement rapide, j’attrape un des longs crocs jaunis du Zilant et l’arrache d’un coup sec. La dent se casse entre mes mains extrêmement facilement et comme si c’était le signal attendu, une cacophonie de sifflements aigus se fait entendre dans la forêt avec assez de force pour forcer l’entité masquée à se boucher les oreilles. Plus résistant, j’observe les lieux en plissant les yeux, sachant déjà ce qui se dirige vers nous : l’armée de serpents. Brusquement, j’attrape l’artisan par les épaules et le pousse en direction opposée.

-Viens! On ne va pas pouvoir tous les vaincre, il faut fuir!

Sans pouvoir je ne peux pas faire grand-chose et je n’ai pas confiance en les capacités guerrières de Ntikuma… hors de question de le laisser risquer sa vie alors que j’ai encore besoin de lui. La nuée de serpents apparaît enfin et se dirige à toute vitesse sur nous, qui aurait cru que des reptiles aussi gros soient capables de se cacher aussi facilement? Il doit y avoir une solution… avec un peu de chance, ils finiront par nous laisser tranquille si on parvient à mettre suffisamment de distance, mais qui sait à quel point les anciens sujets du Zilant peuvent se montrer coriaces? Ils m’avaient encerclé, la dernière fois, mais cette fois-ci ils n’auront pas droit à cet avantage.

[HRP: La suite des événements se décidera grâce à deux lancés de dés: un pour déterminer comment la fuite se terminera, un autre pour savoir qui d'Iblis ou Ntikuma est touché par cette épreuve.

Dé 1:

1 ou 6: Les deux éveillés parviennent à échapper aux serpents. _____________ parvient à les effrayer.

2 ou 5: Pour permettre à son compagnon de s'échapper et d'appeler des renforts, ______________ décide de rester derrière pour affronter les serpents.

3 ou 4: ______________ reste derrière mais est gravement blessé. Son compagnon doit retourner le secourir.

Dé 2:

Nombre pair: Ntikuma
Nombre impair: Iblis

Bonne chance à moi-même '^']
avatar
Game MasterGame Master /Guerrier Mythique

Date d'inscription : 08/01/2006
Nombre de messages : 773
Age : 371

Revenir en haut Aller en bas
Dim 28 Fév - 23:19
Le membre 'Iblis' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'6' :
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27041-ntikuma
NtikumaChevalier Noir de l'Araignée
Chevalier Noir de l'Araignée

Date d'inscription : 28/06/2013
Nombre de messages : 400
Age : 20
Double Compte : Oblivion

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 17 Mar - 2:02
*Sans cosmos, tu penses vraiment pouvoir fuir avec tes seules jambes? Ce n’est qu’à cause de ça que tu as survécu au poison de ces bêtes la première fois…*

Une vague de colère me traverse alors que je tente d’ignorer le dieu qui me nargue. Si on ne les effraie pas d’une façon ou d’une autre, les serpents ne nous lâcherons peut-être pas, et je n’ai pas envie de tester ma résistance à leur poison sans puissance cosmique. Mais dans ce cas, que faire?
L’artisan ne semble pas particulièrement puissant, malgré ses talents cosmiques. Mais il pourrait nous trouver de l’aide, si je parviens à faire quelque chose pour distraire les reptiles en attendant…
Il faudrait jouer le tout pour le tour. Attendre que l’encapé soit suffisamment éloigné pour détruire ces monstres, et ensuite reprendre la lutte contre Phobos en espérant ne pas la perdre. Ntikuma a déjà pu faire pencher la balance alors qu’il était encore caché dans son village, la distance n’est donc pas un problème… Advienne que pourra. Je n’ai certainement pas envie de mourir ici alors que ma glorieuse quête vient à peine de débuter.

Fuyant à toute vitesse, le conteur suivant parfaitement, je me retourne soudainement pour l’attraper par les épaules et lui donner mon téléphone, qu’il prend d’une main tremblante. Il le regarde sans trop savoir quoi en faire et je le pousse brutalement vers l’avant sans lui laisser le temps de me questionner.

-Continue! Rappelle le pilote, je vais faire ce que je peux pour les retenir.

Bien que je ne voie pas son visage, c’est facile de ressentir sa surprise, mais aussi son hésitation à m’obéir. Déchiré entre son « devoir » et sa liberté si je ne survis pas, il reste planté là quelques secondes avant de hocher doucement la tête et poursuivre sa course, regardant curieusement l’appareil que je lui ai laissé. Je n’ai pas le temps de lui apprendre à s’en servir, il devra le comprendre seul…

Les sifflements et chuintements se rapprochent dangereusement alors que Ntikuma s’éloigne de plus en plus. Je me retourne lentement, prenant une grande inspiration avant de murmurer, pas seulement pour moi-même :

-Très bien, Phobos… Impressionne-moi si tu le peux.

D’un coup, je laisse tomber mes défenses et laisse le cosmos augmenter jusqu’à en avoir mal partout dans le corps. C’est une grande flamme qui me réchauffe, qui me brûle sous la peau et fait bouillir mon sang qui, je le réalise maintenant, était devenu glacé dans mes veines. Ma vision devient plus colorée, plus nette, mes yeux injectés de sang, ma respiration plus rapide et claire… un cri inhumain traverse mes lèvres et quand je tends les bras de chaque côté de mon corps, une éclatante lumière orangé m’aveugle.
La sensation de force ne dure pourtant pas. Alors que les serpents nous entourent rapidement et s’apprête à foncer sur moi, bouger rapidement la tête en évaluant la menace, mes sens commencent lentement à s’engourdir et ma vision s’obscurcit. Pourtant, mon corps reste droit…
Non. Je suis plus fort que ça. Je ne vais pas le laisser gagner!

-Flying Fear!

-Aldkhan Dmya!

[Iblis a décidé d'utiliser son cosmos malgré la menace que représente Phobos. À ça donc il y a quelques règles. À chaque fois, Iblis et Phobos s'affrontent pour la possession du corps et si Phobos gagne, Ntikuma doit intervenir pour permettre à Iblis de revenir (ce qui peut ou pas se faire sans séquelle.)

Iblis doit donc lancé un dé. Si le résultat est un nombre premier, il est sauf. En cas de deuxième duel, il lancera deux dés et ainsi de suite.]
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27041-ntikuma
NtikumaChevalier Noir de l'Araignée
Chevalier Noir de l'Araignée

Date d'inscription : 28/06/2013
Nombre de messages : 400
Age : 20
Double Compte : Oblivion

Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mar - 2:29
La chaleur s’estompe d’un seul coup et laisse place à une grande bourrasque. Faisant appel à toute ma puissance et ma volonté, je laisse mon cosmos exploser et écraser celui du dieu panique pour reprendre ma juste place. Mes yeux s’ouvrent grand, injectés de sang, et la chaleur se propage jusqu’à mes pieds. Un épais voile de fumée m’entoure et quand le premier serpent tente de me mordre, ses crocs n’atteignent que le vide.
J’apparais un mètre plus loin, observant la nuée de reptiles qui tournent tous leur affreuse tête en même temps vers moi et les sifflements reprennent de plus belle. J’aperçois de minces lignes de fumée grisâtre qui flottent autour de moi comme des fils d’araignées, mais quand j’approche ma main pour les toucher, quelque chose d’étrange se produit : plutôt que de disparaître, elles se fondent dans ma peau comme de l’encre de Chine à la surface de l’eau, puis ressortent de l’autre côté.
Pas le temps de trop y prêter attention, pourtant. Me rappelant soudainement de l’endroit où je me trouve, je concentre mon cosmos et fait apparaître deux immenses mains griffus qui se greffent à mes bras, suivant leurs mouvements.

-Alzeyll Mayil!

Sans l’influence de Phobos, manipuler l’élément de fumée est bien plus facile et naturel. Pour l’instant, j’en fais presque partie. Ainsi équipé, je n’attends pas une seconde de plus pour passer à l’attaque. Le massacre dure à peine une minute, comme un fauve je me serre de mes mains de fumées pour labourer le corps des reptiles qui n’ont pas le temps de répliquer. Certains me mordent, mais les fils de fumée qui traversent mon corps filtre le poison en se teintant d’une étrange couleur jaunâtre à leur sortie. Ainsi emporté par le combat, je me sens invincible…
Un bruit retentissant parvient à mes oreilles et une forte bourrasque de vent commence à dissiper la fumée. Avant que je ne puisse tenter de rassembler ma puissance à nouveau, deux mains m’agrippent par derrière et me tire. Je pourrais m’en dégager, mais le bas de mon dos heurte une sorte de plateforme et je bascule violemment vers l’arrière. Ma tête heurte le plancher de métal et l’hélicoptère dans lequel on vient de me tirer remonte vers le ciel.
Lentement, je me redresse. Ntikuma m’observe en inclinant la tête sur le côté, je peux sentir son affolement. Je baisse les yeux pour regarder mes bras. La fumée a complètement dispcc33

-Je vais bien…

Pour calmer ses inquiétudes, je plonge la main dans la poche de mon manteau et en ressort la dent du roi serpent, mais l’artisan continue de me fixer. Sans comprendre, je baisse les yeux. Le médaillon qu’il m’a offert brille d’une intense lumière orangée. Plutôt que de m’affoler, je me contente de sourire. Quelle importance, si je suis encore en vie? À part ça, plus rien ne m’importe…
N’accordant pas plus d’attention au conteur, je me relève et le contourne cc33 m’installer à côté du pilote.

-Il a vraiment…

-Non. Il a activé la localisation par accident, il ne m’a pas parlé.

-Au moins il a activé quelque chose.

Je n’avais pas vraiment le temps d’apprendre à Ntikuma comment se servir du téléphone portable.

-Où allons-nous, maintenant?

-Voyons voir… Hm… Rodorio, en Grèce. C’est là que nous poursuivrons nos recherches.

Ad augusta per angusta, partie 2