avatar
En ligne
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 2232
Age : 25
Autres comptes : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Lun 21 Mar - 21:53
Rogos n'avait eu qu'une envie après son entretien avec le Faucheur, et c'était de se mettre au lit pour dormir pendant trois jours d'affilée. Il n'était pas réellement en état d'apprécier la sombre rutilance de son Surplis tout juste ressuscité, pas plus qu'il n'avait l'énergie d'aller demander aux larbins ce qu'il avait bien pu se passer en Enfer durant son absence. Pourtant, par acquis de conscience, il était resté attendre sa nouvelle supérieure sur le parvis du grand Temple – quoiqu'à bonne distance des portes closes. Quels que soient les événements qui se déroulaient à l'intérieur, c'était là un moment qui n'appartenait qu'à la Mante.

Quelques minutes plus tard, les battants colossaux s'étaient entrebâillés, laissant passer la silhouette d'Oblivion. Le Dullahan était venu à sa rencontre, et le visage à découvert de la jeune fille lui avait aussitôt sauté aux yeux – brûlé, scarifié, mais tout de même exposé à la vue de tous. Avait-elle recouvré la vue ? N'avait-elle plus besoin de son masque ? Cela semblait être le cas. La vénération que le cavalier sans tête éprouvait pour Thanatos – car qui d'autre aurait pu être l'auteur d'un tel miracle ? – en fut décuplée : quelle générosité, venant d'un Dieu si injustement décrié !

Il avait toutefois gardé pour lui ses remarques. Mieux valait ménager la Mante pour l'instant, cela faisait beaucoup de choses à assimiler en très peu de temps. Au lieu de cela, il l'avait guidée à travers les Prisons et jusqu'à Dité, refaisant en sens inverse le chemin qui les avait amenés à Giudecca. Une fois arrivés à la cité infernale, il avait lourdement insisté auprès des Squelettes en charge pour qu'elle soit installée dans le plus confortable des logements vacants (et encore intacts) de l'endroit. Alors seulement s'était-il autorisé à se trouver une paillasse inoccupée dans un coin, avant de succomber aux assauts impitoyables de Morphée.

***

« Et donc ici, c'est la grande place. En suivant cette route on aboutit à la porte vers le Labyrinthe du Minotaure, qui mène à la Sixième Prison et aux suivantes. Nous sommes déjà passés par là, donc ça ne devrait pas être un problème. Ensuite, cette avenue conduit à une porte vers la Cinquième Prison qui entoure Dité, celle-ci va vers le Marais des Ténèbres de la Quatrième Prison et se prolonge jusqu'à la Demeure du Jugement... Et pour finir cette dernière passe à côté de la Forge, jusqu'à une autre porte vers la Cinquième. Tout est clair ? » récitait Rogos, désignant différentes directions au rythme de ses explications.

Cela faisait trois jours depuis leur retour, et le Dullahan venait tout juste d'achever sa visite guidée de la ville à destination d'Oblivion. Il était celui qui l'avait amenée ici, il prenait donc ses responsabilités très au sérieux : c'était à lui de faire découvrir les Enfers et leur fonctionnement à la nouvelle recrue, et qu'importe si elle était plus haut gradée.

Ça et puis il avait quelque chose à demander à la jeune fille, mais il ne voyait pas comment aborder le sujet... Dit simplement, le Spectre Terrestre était curieux, à plus d'un titre. À Sparte, le jour fatidique de leur rencontre, l'alors-Berserker l'avait épinglé sur place comme un insecte, et il n'avait rien pu faire. Alors d'accord, il avait clairement manqué de prudence, ne s'était pas tenu sur ses gardes et il n'était pas au meilleur de sa forme ce jour-là mais il allait falloir arrêter de se chercher des excuses : l'humiliation qu'Oblivion lui avait infligé à ce moment était la preuve de sa très grande force, force qu'elle avait encore démontré en trucidant avec brio ses adversaires dans la Forêt des Dieux, qu'elle avait quittée sans une égratignure !

Il voulait savoir... maintenant qu'il était à peu près remis, que valait-il, lui, Rogos, en combat loyal face à la Mante ? Avait-il tiré des leçons de son aventure, de la mortelle dérouillée délivrée par Humbaba ? Et enfin quelles étaient les capacités de son armure reforgée de ses ruines ? Il n'irait nulle part s'il continuait de tourner autour du pot. Autant être franc et direct, et tant pis s'il avait l'air ridicule.

« Hum... Mes excuses, ça va paraître idiot et un peu brusque, mais... Vous vous souvenez de m'avoir transformé en pelote d'épingles lors de notre première rencontre, non ? » commença-t-il maladroitement. « Au risque de paraître puéril, j'aimerais une revanche. Si nous devons nous battre côte à côte, je veux connaître l'écart de puissance qui nous sépare... »
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1180
Age : 21
Autres comptes : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Mar 22 Mar - 3:11
Dès que je mets les pieds en dehors du Giudecca, l’air me semble mille fois moins lourd et je dois me couvrir les yeux de mon bras pendant quelques secondes avant d’arriver à m’habituer à cette nouvelle luminosité. Sans masque, maintenant que ma vue est rétablie, ça ne change pas grand-chose, mais il est grisant de pouvoir sentir chaque brise, même les plus légères, sur mon visage, sans que rien ne le bloque. Le monde vient de s’agrandir autour de moi… même si pour ça je vais devoir endurer bien des regards comme celui du Dullahan qui m’attend tout près des grandes portes.
Mon premier réflexe est de baisser les yeux pour ne pas avoir à supporter sa réaction trop longtemps, mais je me fais violence et parviens à soutenir son regard, respirant aussi calmement que possible pour ne pas montrer ma nervosité. Fort heureusement, Rogos ne dit rien, et je me contente de le suivre sans dire un mot, trop occupée à me répéter que tout ira bien et que même si quelqu’un dit du mal de mon visage, ce n’est pas grave, c’est un prix à payer… Même arrivés à la cité, je n’adresse pas la parole aux Squelettes qui me toisent avec curiosité, me forçant encore une fois à les regarder dans les yeux, puis les suis sans me gêner cette fois pour regarder autour de moi et bien analyser mon environnement. C’est ça, ma nouvelle maison… Mais une fois installée dans mes nouveaux quartiers, la pression retombe subitement et je ressens un violent étourdissement qui me fait presque perdre l’équilibre. À bout de force, je me laisse tomber sur le lit et mes yeux se ferment d’eux-mêmes dès que ma tête touche l’oreiller. Je n’ai même plus l’énergie de me remémorer tous les événements aillant mené à ma conversion, je ne prends pas vraiment la peine de penser… Je me laisse simplement profiter de ces quelques heures de repos, recroquevillée au fond du lit comme si j’avais peur qu’on m’en chasse.



Cela fait trois jours que nous visitons les Enfers pour que je puisse m’y retrouver seule. Mon nouveau collègue Spectre en aura fait trois journées bien remplies, en m’expliquant tout avec tant de détail que je peine à me souvenir de tout ce qu’il me dit, mais je crois que je me débrouille bien. Après tout, quelques jours ne seraient pas assez pour qui que ce soit pour bien connaître le Royaume des Morts, malgré notre bonne volonté à tous les deux je me doute bien qu’une bonne partie de cette apprentissage se fera au fur et à mesure. J’ai tout mon temps… j’ai l’éternité devant moi.
C’est tellement bizarre de pouvoir penser ainsi… maintenant Spectre, apprenant mes nouvelles fonctions et découvrant ma nouvelle maison, guerrière plus fière que jamais et surtout plus féroce, j’ai encore la mauvaise impression de bloquer quand je pense à la résurrection et à mon immortalité? Même ici, là où j’aurais toujours dû être, ça ne me semble pas naturel… pourquoi?

*Ça n’a pas sauvé Prayer.*

Je retiens un soupir. Ce n’est pas pareil, je suppose… en entendant Rogos qui me demande si j’ai bien compris ses explications, je hoche la tête d’un air distrait, chassant comme je le peux ces mauvaises pensées concernant ma sœur. Elle va revenir… c’est à mon tour d’y voir.

Le brusque changement de sujet me fait tourner la tête en direction du Dullahan et j’incline doucement la tête en l’écoutant attentivement. Oui, je me souviens, alors que lui et Wolgorn avaient tenté de me ramener aux Enfers je m’étais servi de mes aiguilles pour le paralyser. Ça avait fonctionné, mais le Bourreau avait réussi à m’arrêter… depuis je n’ai retenté mon exploit qu’une seule fois, sans succès, mais Rogos semble avoir envie de me tester – ou plutôt, de se tester lui, malgré ça. Sa requête est insolite, mais ce n’est pas ce qui me dérange le plus. Je fronce les sourcils.

-Tu… Tu vas vraiment continuer de me vouvoyer?

Je veux bien qu’il soit d’un grade « inférieur, » mais il est là depuis plus longtemps que moi et il est plus âgé, il n’a pas à me traiter comme si je le dirigeais ou quelque chose comme ça.
Cela dit, sa demande est intéressante. Moi-même, j’aimerais bien voir de quoi je suis capable, d’autant plus que les derniers jours de visite guidée ont été assez lents, je ne détesterais pas un peu d’exercice… Je serais curieuse de voir son nouveau Surplis en action, aussi. La pensée un peu égoïste me vient que malgré cela, il ne sera sans doute pas capable de prendre sa revanche, mais je la chasse rapidement. Ce n’est pas en sous-estimant quelqu’un que je gagnerai moi-même en force. Après quelques secondes de réflexion, je hoche la tête pour manifester mon accord.

-Pourquoi pas? Un peu d’entraînement ne nous fera pas de mal.

Fort heureusement, la grande place est assez vide en ce moment et les rares passants s’écartent assez vite en comprenant ce que nous nous apprêtons à faire. Je recule en attendant quelques secondes, puis me met en position de combat en laissant mon cosmos croître. Même cette sensation-là n’est plus la même… maintenant, je me sens en pleine possession de mes moyens. Seule chose qui ne change pas, mon cœur qui bat à tout rompre et ma respiration plus rapide, signe de mon impatience.

-Eh bien… en garde! Frappe-moi si tu peux!

[HRP: Je te laisse l'initiative '^']
avatar
En ligne
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 2232
Age : 25
Autres comptes : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Mer 23 Mar - 21:44
« Les habitudes sont dures à perdre mais d'accord, laissons tomber les politesses superflues. Ça me faisait bizarre à moi aussi, rassure-toi. » dit le Dullahan en accédant à la requête de la Mante, puisqu'elle avait accepté la sienne. Il s'était attendu à ce que la jeune fille l'envoie bouler et était plaisamment surpris : il ne perdit pas de temps pour se placer à une distance convenable et adopter une posture propre à l'engagement des hostilités.

Voyant cela, les Squelettes à proximité n'écoutèrent que leur instinct de survie et prirent leurs jambes à leur cou. Ce n'était pas la première fois que des Spectres mettaient leur force à l'épreuve en ces lieux et ce ne serait sans doute pas la dernière ; d'expérience, ils savaient qu'il ne faisait pas bon rester à portée d'une attaque perdue. Dité avait toutefois de la chance dans son malheur, la grande place était déjà méconnaissable, défigurée qu'elle était par les stigmates de l'invasion. Quoi que les combattants fassent ici, l'endroit ne pouvait pas en souffrir davantage...

Sachant cela, ce fut sans retenue que Rogos amplifia son cosmos, surpassant les paroxysmes de ses précédents affrontements. Maintenant qu'il avait récupéré, ses efforts passés, accumulés au fil des résurrections révélaient leur fruit : un épais voile de ténèbres froides et silencieuses tomba sur l'arène improvisée alors que l’Étoile Terrestre de l'Ombre s'appropriait chaque bribe d'énergie présente dans l'air ou dans la terre. Chaleur, lumière, son... tous se concentrèrent dans son poing, changeant de nature pour donner naissance à une lame de feu bleu.

Le Spectre chargea, comptant sur la noirceur pour le dissimuler le temps de parvenir au contact. Les ombres se concentraient autour de lui, créant une seconde armure par-dessus son Surplis en prévision de la contre-attaque d'Oblivion.

« Elle m'a épinglé une fois, mais là je suis préparé. Ça ne sera pas aussi facile ! » pensa-t-il, transformé en une vague silhouette dont seuls les yeux brillants venaient éclairer l'obscurité. Ses ténèbres enveloppaient même ses propres flammes, ne laissant rien filtrer de l'éclat de sa technique : attaquait-il de la main gauche ou de la droite ? Il espérait que cette incertitude ouvrirait une brèche, aussi minuscule soit-elle, dans les défenses de sa supérieure qui avait été assez confiante pour le laisser agir en premier.

« Claíomh Ifreanda ! »

Le moment de vérité. Il abattit ses deux bras sur la jeune fille. L'un des deux n'était qu'un leurre, l'autre pouvait liquéfier l'acier en un millième de seconde... Alors, réussite ou échec ?
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1180
Age : 21
Autres comptes : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Dim 27 Mar - 20:03
En sentant le cosmos du Dullahan monter en flèche, je sursaute et en fait de même pour pouvoir garder le rythme. Je ne croyais pas qu’il jouerait le tout pour le tout maintenant, il n’y va pas de main morte… ce n’est définitivement pas le Spectre incertain et ignorant que j’ai rencontré dans la forêt de Sparte pour la première fois : il sait ce qui l’attend.
Mais moi non plus, je ne suis plus la même. Je n’ai plus peur, je suis en pleine possession de mes moyens, j’ai gagné de l’assurance et j’ai plus d’un tour dans mon sac. Je sais de quoi il a peur, il s’attend à ce que je tente de le paralyser à nouveau, il me l’a dit lui-même… mais je suis sans doute capable de trouver d’autres coups bas.

Mes yeux s’ouvrent grand sous le coup de la surprise quand un grand dôme de pure obscurité tombe sur nous, séparant notre arène de combat du reste de la cité. Je ne vois pas d’autre façon de décrire ce qui se passe… j’ai vu Rogos se servir de cette technique quelques fois, dont une pour couvrir ma fuite dans la Forêt de Cèdres, mais ça n’a jamais ressemblé à ça! Calmant ma respiration, je tente d’abord de me servir de mes yeux pour bien le repérer, puis de mon cosmos en voyant l’inutilité de ma vue à peine retrouvée dans ce nouvel environnement : je ne vois absolument rien.
Je peux encore ressentir, par contre, et c’est seulement grâce à ça que j’arrive à repérer mon adversaire. Mais rien ne se dégage de lui, pas plus d’énergie, rien… si moi je ne vois pas dans cette noirceur, est-ce que lui en est capable? Une seule façon de le savoir, ou même plusieurs; me déplaçant lentement sur la droite sans faire de bruit, je frappe le sol du pied en laissant mon cosmos circuler dans la terre, se propageant avec difficulté dans notre arène de combat. L’énergie du Dullahan créé des interférences, mais pas assez pour m’empêcher d’user de ma technique, seulement de la ralentir. Un temps plus tard, de grandes aiguilles tout aussi invisibles jaillissent du sol dans un vague chuintement métallique, pointant dans toutes les directions sans viser quoi que ce soit en particulier. Moi-même, je ne peux pas les voir, mais elles sont ma création, je sais où elles sont, c’est tout. Je ne l’explique pas vraiment. Mais Rogos lui, sait-il où elles se trouvent?
En le sentant approcher à toute vitesse, la réponse me semble plutôt claire. Comment le débarrasser de cet avantage? Il a trop l’élément de surprise… mais si c’est le cas, pourquoi il s’en prend à moi sans attaque précise? Je ne sens rien venant de lui, même quand il est tout près de moi!
Incertaine de sa stratégie, je tente d’abord de reculer pour éviter le coup, m’inclinant vers l’arrière le plus possible alors que les deux mains du Spectre ratent mon visage. Aussitôt, une violente vague de chaleur s’en prend à ma peau et je hurle autant de douleur que de colère quand la brûlure infernale s’en prend non seulement à mon visage, mais à mes yeux. Me laissant tomber sur le sol, je parviens encore à éviter le pire, la véritable lame m’a probablement à peine touchée sinon je serais déjà probablement hors d’état de nuire, mais l’odeur de chaire brûlée et la douleur autant psychologique que physique m’empêche de seulement même penser à me calmer.

Me tenant en équilibre avec mes mains, je propulse mes jambes vers l’avant avec toute la force que j’ai et une nuée d’aiguilles sortent de mes pieds et de mes jambes, se dirigeant à toute vitesse vers celles de Rogos en visant tout particulièrement ses chevilles. N’attendant pas de voir si le coup l’a atteint, ne prenant même pas la peine de me soigner avant de poursuivre, je me relève subitement et joins mes mains ensemble pour les abattre sous son menton comme une masse, malgré le courant électrique qui me traverse les jambes avec tant de force que je peine à rester debout. Me mordant la langue pour ignorer la douleur, je lui porte un troisième coup au torse pour le propulser plus loin et ainsi me donner le temps de me soigner un minimum, passant d’abord la main sur ma joue pour estomper la brûlure, puis sur mes jambes fragilisées par mon premier excès de rage. Je crache subitement par terre pour chasser le goût de sang dans ma bouche, puis charge mes mains de cosmos. Je n’ai pas encore fini…

-Needle Storm!

M’accroupissant pour encore une fois poser mes mains sur le sol, une vague d’aiguilles jaillit du sol en se dirigeant vers Rogos. Ce cours laps de temps me permet de reprendre mes esprits et mentalement, je m’exhorte au contrôle. Ce n’est qu’un exercice… Rien qu’un exercice…
avatar
En ligne
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 2232
Age : 25
Autres comptes : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Mar 29 Mar - 21:16
Elle l'avait vu venir. Étrange, le cavalier sans tête était pourtant bien certain d'avoir dissimulé tout signe de sa présence jusqu'au dernier instant. Était-il donc incapable au point de rater une chance pareille, alors même qu'il avait mis tous les avantages de son côté ? À moins que... se pourrait-il que le tapis d'aiguilles invoqué par la jeune fille n'ait pas été une tentative de riposte aveugle, mais bien un moyen de détection de son adversaire ? Si c'était le cas, elle avait brillamment réussi : même renforcé par le sang divin de Thanatos, le Surplis du Dullahan n'avait pas pu bloquer l'intégralité de la contre-attaque. Une première vague d'épines l'avait déstabilisé, une paire de coups aussi puissants que bien placés l'avait sonné, et pour finir un véritable mur de lances l'avait violemment repoussé.

Il avait mal à l'endroit des impacts. Cela aurait pu être bien pire : avec une armure de moins bonne facture, il aurait sans doute été transpercé de part en part. Entraînement ou pas, Oblivion ne plaisantait pas.

« Et c'est précisément pour ça que j'ai besoin de ce combat... » pensa le Spectre. Pour un faible comme lui, il n'y avait guère que ce moyen pour progresser : les Enfers avaient besoin de guerriers fiables et vite, alors il ferait ce qu'il fallait pour s'affranchir de son incompétence... Ou il mourrait en essayant et se relèverait ensuite pour recevoir encore et encore la plus rude des leçons !

Et pour ça, changement de tactique. Abandonnant l'idée de réémettre la puissance qu'il récoltait, Rogos se concentra pleinement sur l'absorption. Les ombres s'épaissirent, la température chuta à nouveau et l'air se contracta brutalement. Le cosmos de l’Étoile Terrestre sapait l'énergie derrière chaque mouvement, au point que la Mante devait avoir l'impression de se retrouver sous l'eau ; il paracheva sa technique en « solidifiant » ses ténèbres, avant de les abattre en une pluie de lames noires et glacées.

« Dorchadas... Merde, j'espère que ça a marché. » murmura-t-il. Il n'avait utilisé cette attaque qu'une fois auparavant, et c'était contre Humbaba. Autant dire que le résultat avait été... plus que mitigé, pas de quoi le mettre en confiance quant à l'efficacité future de cet arcane. Cela dit, il constatait une nette amélioration par-rapport aux filaments d'obscurité rachitiques auxquels il avait été limité dans la Forêt des Dieux ; la jeune fille n'avait plus le monopole des trucs pointus... D'ailleurs, il ferait bien de se préparer à une nouvelle – et vicieuse – réplique de sa part : il avait pris ses précautions en évitant de l'approcher, mais il serait étonnant que ce soit suffisant. La noirceur se rassembla autour de lui, parée à bloquer les aiguilles... ou pas. Elle avait franchi ses défenses par le passé, elle pouvait très bien le refaire et il fallait s'y résigner.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1180
Age : 21
Autres comptes : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Ven 1 Avr - 3:03
Au moins, ma propre férocité m’aura donné la chance de garder le rythme avec les attaques de mon adversaire. Trop confiance, trop prudente, une fois mes réserves oubliées j’ai vraiment pu donner un spectacle digne de ce nom. Alors que le Dullahan se remet de ma dernière attaque, je passe la main une nouvelle fois sur ma joue pour évaluer le dégât, puis la retire en grimaçant. Peu importe comment défigurée je peux être, il me semble que ma peau ne peut pas être si déformée que ça… mais ce ne serait pas la première fois que mes sutures ne tiennent pas le coup. Ça doit être horrible à regarder…
Le changement d’atmosphère me rappelle brutalement à l’ordre, mais trop tard pour que je puisse me préparer à une autre violente contre-attaque. Une immense vague de froid s’abat sur l’arène, au point où je me surprends à trembler sans pouvoir me contrôler, et l’air se comprime autour de moi comme pour m’enfermer. Je tente de reculer, mais mes jambes sont trop lourdes pour se mouvoir et je reste donc parfaitement en place. Ça ne me plait pas, pas du tout… mais qu’est-ce qu’il peut bien préparer?

Aussitôt libérée de mon entrave, un horrible crissement retentit alors qu’une lame noire fissure l’épaulette de mon nouveau Surplis. Il… Il a donc créé des projectiles à partir de rien?! Le reste se passe extrêmement vite, mon armure est assez résistante pour me protéger d’une partie de l’attaque mais je ne suis pas assez rapide pour les éviter toutes. Mes bras continuent de trembler sous le coup de la douleur, mais je les tends quand même devant moi avec toute la force qu’il me reste, car c’est bien là la chose qui a toujours été là, de toute façon… la douleur. Un énième support à ma colère. Peut-être que Rogos aussi s’attend à un moment de répit, mais la douleur ne peut plus me ralentir, encore moins me faire flancher. Peu importe ce qui m’arrive, je continuerai de me battre, et si je dois me faire mal je frapperai de plus en plus fort jusqu’à ce que rien ne survive. Je suis au-delà de ça, et si je veux porter le coup de grâce je dois agir maintenant!
Le cosmos commence à circuler à l’intérieur de mes veines et la pression dans mes bras commence à augmenter, me laissant avec la désagréable sensation que la peau gonfle, jusqu’à ce que celle-ci se déchire dans un bruit sec. De mes paumes jaillissent deux larges aiguilles qui foncent à toute vitesse sur le Dullahan. Je balance ma jambe vers l’avant comme pour donner un coup de pied et le même phénomène se produit à nouveau, cette fois au niveau de mon talon, et après une rapide pirouette c’est mon autre jambe qui subit le même sort. Une vague de cosmos circule sur ma peau pour me permettre de marcher et bouger normalement malgré ces nouvelles blessures et me décide à mettre la prochaine partie de mon plan à exécution. Le moment que nous redoutons tous les deux… maintenant que j’ai pu tenter une distraction, il doit être un minimum déstabilisé, je n’aurai pas d’autre chance de réussir.

D’un bond, je me rapproche, tape du pied sur le sol et fais un rapide mouvement de la main vers le haut. S’il bouge trop…

-Needle Curse!

Une nuée d’aiguilles longues et minces jaillissent partout autour du Dullahan et l’emprisonne sans faire un seul bruit, empêchant tout mouvement. Ça y est… la technique qui aura sans doute le plus attiré son attention, mon ultime défense lors de notre rencontre dans la forêt de Sparte, capable de paralyser quelqu’un. Si elle portera fruit aussi bien que la première fois, je n’en sais rien… ce n’était peut-être qu’un simple coup de chance.

*Non. Il n'y a plus de chance. C'est moi qui est en contrôle maintenant, moi et personne d'autre, je ne resterai plus là à attendre que le destin veuille bien de moi à nouveau!*
avatar
En ligne
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 2232
Age : 25
Autres comptes : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Lun 4 Avr - 23:36
Qui que soit la personne qu'il rencontrait, Rogos ne pouvait s'empêcher de se comparer à elle ; le plus souvent, le fruit de ses observations n'était rien de plus qu'un complexe d'infériorité renouvelé. Minos, Eléonore, Gareth, Humbaba, Wolgorn bien sûr et maintenant Oblivion. Alliés, ennemis, ça ne faisait aucune différence, ils étaient tous autant de rappels cinglants qui le renvoyaient à sa propre faiblesse... Car qu'importent ses efforts, sa force restait dérisoire face à celle de ces modèles de puissance. Tel que le Dullahan le comprenait, le cosmos, cette énergie mystérieuse à l'origine des prouesses des chevaliers, consistait à extraire le pouvoir de son univers intérieur afin d'imposer sa volonté aux lois de la physique... le problème étant que son cosmos à lui n'imposait pas grand-chose.

Alors il s'était montré créatif : plutôt qu'une débauche de puissance à la Wolgorn, plutôt que de tout briser sur son passage, il avait décidé d'utiliser à son avantage l'énergie du monde autour de lui. Aussi faible que soit son univers intérieur, il dégageait tout de même suffisamment de force pour lui permettre d'influencer les subtils équilibres de son environnement... Comme une pierre bien placée était capable de dévier le flot d'un torrent, comme une fissure dans un barrage pouvait d'un coup libérer les eaux d'un lac, l’Étoile Terrestre de l'Ombre s'était mis en tête d'apprendre à susciter et rediriger ces courants d'énergie tapis en chaque chose. Son feu et ses ténèbres n'étaient que ça, rien d'autre que deux applications différentes d'un seul et unique pouvoir. L'efficacité de sa technique était limitée et il aurait aimé introduire plus de variété dans son utilisation, mais c'était sa création à lui et quelque part il en était fier.

« Du coup il faudrait commencer à mériter cette fierté ! » beugla soudain le Dullahan. L'obscurité absorba ces paroles que nul autre que lui ne put entendre puis se rassembla devant lui pour parer la nouvelle attaque de la Mante. Encore un de ces trucs de films d'horreur dont elle avait le secret, quatre projectiles horriblement acérés sortis du corps de la jeune fille qui lui fonçaient dessus à vitesse hypersonique. Trop rapides pour qu'il esquive, trop puissants pour qu'il les arrête, il ne restait plus qu'une solution. Les ténèbres se portèrent à la rencontre des aiguilles démesurées et se mirent à absorber de manière non-uniforme leur énergie cinétique : un côté de chaque bolide en conservait davantage que l'autre...

Les projectiles dévièrent, pas assez pour manquer le Spectre, mais suffisamment pour éviter ses points vitaux. Il s'en tirait avec de vilaines entailles aux bras, et ne perdit pas de temps avant de convertir la puissance récoltée en chaleur et pression pour contre-attaquer avec le Claíomh Ifreanda... avant de comprendre que cela n'avait été qu'une feinte.

« NON ! »

Une fraction de seconde plus tard, d'innombrables aiguilles d'une finesse extrême l'entourèrent de tous les côtés. Malgré leur fragilité apparente, elles n'eurent aucun mal à se glisser dans les plus infimes interstices de son Surplis pour venir transpercer profondément ses chairs. Il avait bien tenté de se défendre en comprenant ce qui l'attendait mais il s'y était pris trop tard. Pris une deuxième fois au même piège après avoir autant joué les fanfarons... Ah il devait avoir fière allure, épinglé sur place comme un insecte ! Sauf qu'il avait une inquiétude plus pressante à cet instant : la puissance qu'il avait absorbée, il ne la contrôlait quasiment plus maintenant que son système nerveux était paralysé ; s'il ne faisait rien, elle allait lui exploser à la figure !

Il prit une décision sans doute stupide, celle de réabsorber l'énergie. Il la redistribuerait au sein de son organisme, comme il le faisait quand il drainait la vitalité d'un adversaire. Ce n'était pas exactement son mode opératoire habituel mais si des combattants comme Eléonore, Humbaba ou Oblivion elle-même étaient capables d'user ainsi de leur cosmos...

Les derniers lambeaux d'ombre restants engloutirent les flammes bleues menaçantes, et il parvint difficilement à transformer la force destructrice en force vitale, l'excès se déchargeant sans mal dans son Surplis. Ses blessures les moins graves se résorbèrent quelque peu, mais il était toujours prisonnier de l'arcane de l’Étoile Céleste de la Rage, à la merci de sa prochaine attaque...

« Merde, encore... » soupira un Rogos défait et impuissant. « Deuxième fois, honte sur moi. C'est ta victoire je suppose. Mais quand même, sacré potentiel létal pour une technique d'immobilisation... » fit-il remarquer en sentant la froideur des pointes désagréablement proches de ses vaisseaux sanguins majeurs et autres trucs quand même vaguement importants. Il avait l'air fin, alors que c'était lui qui avait demandé ce combat...
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1180
Age : 21
Autres comptes : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Ven 8 Avr - 20:21
Le sang bat à mes tempes avec force alors que le sombre paysage commence à danse devant mes yeux. Je bats des paupières plusieurs fois en titubant, cherchant mon souffle suite à cette technique que je ne maîtrise pas vraiment et qui, lorsque contrôlée, me demande bien plus d’énergie, tout en guettant d’un œil inquiet la contre-attaque de Rogos. Ou plutôt… ce qui ressemblait à une contre-attaque, mais ne résulte qu’en quelques soins mineurs de mes blessures. Parce qu’il ne peut plus rien faire… entouré d’aiguilles acérées de toutes parts, il ne peut plus bouger un seul muscle, sa propre énergie a bien failli se retourner contre lui, et si je me fies à ma première utilisation de la technique, ça ne lui fait aucun bien. Il est pris au piège… Et moi, je n’en ai pas fini avec lui.
Lentement, avec une assurance toute nouvelle, je m’approche du Dullahan épinglé sur place, préparant mentalement la suite des choses, mais m’arrête en entendant les propos de mon adversaire : il admet déjà sa défaite. Je le fixe quelques secondes, incertaine d’avoir compris, puis baisse la tête pour observer mes poings serrés, ma peau trouée par mes propres aiguilles, le sang qui coule en minces filets… J’ai tellement mal à la tête…

Mais pourquoi ne pas aller jusqu’au bout?

Je m’approche encore plus, mon visage à quelques centimètres du sien, le regard froid et vide, puis finit par baisser les yeux pour observer le piège d’aiguilles. Non. Il a déjà perdu, je n’ai pas besoin de pousser ce combat plus loin. Je n’ai pas à m’acharner pour un simple entraînement… je pose une main sur l’aiguille la plus proche de moi et ferme les yeux pour me concentrer. Une seconde plus tard, le piège disparait, les aiguilles se rétractant dans le sol et le Dullahan se retrouvant libre. Un autre vertige me prend et je recule de quelques pas en secouant la tête pour me reprendre. Non, pas au point du tout… mais quelle importance, si j’ai quand même pu gagner?
En guerre, ce sera important. Je ne peux pas enchaîner plusieurs combats de suite dans cet état. Car guerre il y aura, comme il y en a toujours, et je n’aurai plus l’option d’y échapper… autant donc y être préparée.

D’un geste prudent, pour ne pas abimer mon visage plus que nécessaire, je repousse une mèche de cheveux derrière mon oreille et prends une grande inspiration, puis regarde Rogos d’un air qui se veut dur, autoritaire. Une expression qui, vu son comportement suite à l’acquisition de mon Surplis, devrait bien refléter mon statut d’Étoile Céleste.

-Sors-nous d’ici…

Pas de compliment, ni même d’attention particulière au combat qui vient juste de se produire. C’est déjà fini, et plutôt que de m’y attarder, je vais de l’avant. Aller de l’avant, oui, toujours avancer… et ne pas laisser l’occasion à qui que ce soit de m’y rattraper.
avatar
En ligne
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 2232
Age : 25
Autres comptes : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Avr - 19:52
L'espace d'un instant, la Mante lui avait fait peur. Ce n'était pas le genre d'effroi que l'on ressentait quand on était surclassé face à un adversaire en tout point supérieur, c'était l'angoisse froide et viscérale du captif soumis au bon vouloir d'un tortionnaire imprévisible... Quelles pensées pouvaient bien se cacher derrière ce visage inexpressif, tout aussi impénétrable que l'avait été son masque ? Que projetait-elle quand elle posait les yeux sur son subordonné vaincu, pris au piège de son propre corps paralysé ? C'était Rogos qui avait insisté pour qu'elle soit autorisée à rejoindre les Spectres, et pourtant il ignorait encore des pans entiers de la personnalité de la jeune fille ; son comportement à ce moment précis en dirait long sur le type d’Étoile Céleste qu'ils avaient recrutée à Sparte...

Ses craintes se révélèrent infondées. Plutôt que de retourner le couteau – ou plutôt les aiguilles – dans la plaie, plutôt que de l'humilier ou de le punir pour avoir eu l'arrogance de la provoquer en duel, Oblivion relâcha le Dullahan. Il parvint à ne pas choir au sol et se redressa avec toute la dignité qu'il était capable de conserver après sa... quoi, cinquième défaite en autant de combats ? Décidément, ce qui lui tenait lieu de palmarès n'allait pas en s'améliorant. Il constatait bien des changements pourtant : il devenait plus fort, c'était indiscutable ; son problème, c'était qu'il ne tombait que sur des adversaires hors de portée.

« Je m'en accommoderai. Être faible est une chose, être complètement inutile en est une autre. » se dit l’Étoile Terrestre. Il n'allait certainement pas abandonner sa quête de puissance et de victoire et même s'il devait subir un millier de débâcles, il ferait en sorte que celles-ci deviennent la fondation des succès de ses camarades. Ce n'était pas comme s'il n'avait rien retiré de cet affrontement : sa dernière improvisation méritait d'être approfondie par exemple. Quant à l’Étoile Céleste de la Rage, elle venait de démontrer à l'assistance sa supériorité écrasante par-rapport aux soldats de l'armée infernale ; de quoi calmer ses détracteurs – il y en aurait forcément si ses états de service chez les Saints venaient à s'ébruiter, et ce malgré son rôle instrumental dans la destruction du Sapindus. Rogos pensait tout particulièrement à la réaction d'un certain collègue latino connu autant pour sa misogynie que pour sa mauvaise langue...

En tout cas, le Dullahan était surpris de voir sa supérieure tituber ainsi. Il ne s'était pas retenu, mais elle était loin d'être aussi amochée que lui. Avait-elle besoin de s'endurcir ? Peut-être, cependant il préféra garder cette réflexion pour lui alors qu'il faisait lui-même de grands efforts pour se redresser. Tentant de reproduire ce qu'il avait accompli à la toute fin du combat, il déploya ses ténèbres, grappilla quelques miettes d'énergie ambiante, et s'attela à la convertir en une forme utilisable par son métabolisme avant de l'absorber... Le processus prit quelques secondes et fut plus qu'imparfait, mais il regagna assez de tonus pour se remettre à bouger – intéressant, il faudrait vraiment qu'il perfectionne cette technique. Oblivion s'était également remise et elle adopta un ton autoritaire qui seyait à merveille à sa fonction.

« Tout de suite. »

Retrouvant tout son formalisme, le cavalier sans tête obéit à l'ordre reçu et les guida hors de la place, les Squelettes emplis d'une frayeur et d'un respect nouveaux (et mérités) à l'endroit de la jeune fille s'écartant sur leur passage.  
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1180
Age : 21
Autres comptes : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Avr - 15:37
En suivant le Dullahan, je relève la tête pour regarder les Squelettes, cette fois avec fierté. Et avec raison: s'ils doutaient de moi, s'ils me croyaient indigne de la bonté du Seigneur Thanatos et incapable d'être à la hauteur de ses attentes, ils auront été des plus surpris. Peut-être s'attendaient-ils à une victoire de Rogos, peut-être pensaient-ils me voir en plus mauvais état, mais malgré mon visage je n'ai subi que très peu de blessures. Peut-être que c'est ce contraste qui les trouble tant... peut-être...

Pour autant, mon visage me fait horriblement mal: les blessures ravivées et à l'air libre me brûle tant que je ne sens rien d'autre, pas même le mouvement de ma mâchoire, mais ce n'est pas le pire. Juste comme ça, sans avertissement, je me suis retrouvée vidée de mon énergie, étourdie et fatiguée, avec la peau qui me démange comme si des milliers de petits insectes s'y promenaient. Tout ça après avoir paralysé mon adversaire... et lancé les aiguilles. C’est inquiétant… Ai-je perdu trop de sang? Mal réparti mon cosmos? Frappé une veine ou une artère?
Peut-être...
Je ne sais pas ce que je fais, c'est évident. Je dois me rattraper avant que ce ne soit problématique, pour être parfaitement en contrôle et devenir encore meilleure... plus forte... un parfait petit soldat.

* Je t'invite à faire tes propres choix.*

Je baisse la tête et ma gorge se serre subitement. Une vague de terreur me traverse le corps et je porte une main à mon cou, mais n'y trouve rien. Il n'y a plus rien à y trouver. L'anima est parti, elle a été chassée, j'ai été libérée... mais dans un petit coin de ma tête, au plus profond de moi, je me doute bien qu'elle ne partira jamais complètement.

Un des Squelettes se place juste devant moi en se raclant la gorge, droit et fier malgré les regards hésitants de ses compagnons. Il est plus vieux que les autres, la soixantaine, peut-être, et malgré son bas rang son regard est rempli d’autorité et de confiance. Après quelques secondes à me regarder, il s’incline, un vague sourire aux lèvres.

-Impressionnant, mademoiselle… et très intéressant. Vous avez beaucoup de potentiel.

Il relève la tête et continue de me regarder avec curiosité… le sourire ne doit pas être honnête plus qu’il n’est poli, une simple formalité de plus. Mais il m’observe, à la recherche de je-ne-sais-quoi, son regard se troublant un peu à chaque fois qu’il remonte vers mon visage. Je fronce les sourcils, un rien contrariée.

-Si vous le dites. Qu’est-ce que vous voulez?

Les autres Squelettes suivent l’échange avec intérêt. Vu l’âge du Squelette et son expérience des plus évidentes, ils ne semblent aucunement surpris de mon vouvoiement à son égard, mais il est difficile de savoir comment l’échange va se terminer.
L’expression du doyen ne change pas du tout.

-Quelques heures de votre temps, rien de plus. J’aimerais vous poser quelques questions…

Je regarde Rogos, incertaine. Pourtant, je suis sa supérieure, je ne devrais pas avoir besoin de son opinion constamment, mais dans ce monde encore nouveau pour moi il est encore difficile de m’affirmer. Mais tôt ou tard, je devrai prendre ces décisions moi-même. Je reporte mon attention vers le Squelette qui attend patiemment ma réponse.

-Qui êtes-vous?

-Lachès, fils de Mélanopos, général des Squelettes. Si vous ne voulez pas, je comprendrai…

-Non, ça va. Je vous suis.

Il hoche la tête et fait signe à deux autres Squelettes de venir avec nous. Ils sursautent, le regardent sans trop savoir s’ils veulent obéir, mais finissent par se mettre en marche aussi. En soupirant, je reporte mon attention vers Rogos. Voilà qui est… imprévu.

-Je serai dans mes quartiers, si tu me cherches...

Un bref salut de la tête et je suis le trio de Squelettes, essuyant du revers de la main la sueur qui a commencé à perler sur mon front. En espérant que ces quelques questions ne dureront pas aussi longtemps que ce Lachès le prévoit… nous ne nous sommes jamais vu, qu’est-ce qu’il peut bien vouloir me demander?
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

[FB/Entraînement] La Nouvelle Star