avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27041-ntikuma
NtikumaChevalier Noir de l'Araignée
Chevalier Noir de l'Araignée

Date d'inscription : 28/06/2013
Nombre de messages : 388
Age : 20
Double Compte : Oblivion

Revenir en haut Aller en bas
Mar 29 Mar - 3:15
*Une guerre se prépare.*

Je vérifie distraitement quelques messages textes sur mon téléphone en ignorant les paroles du dieu panique qui s’est lui aussi remis de ma dernière démonstration de puissance. Bien calé dans mon siège, je commence à me demander si les Saints n’auraient pas une solution à mes problèmes, bien que j’en doute. J’aime de moins en moins me fier à un artisan muet…

*Deux grands ennemis, on ne peut qu’espérer qu’ils s’entretuent en détruisant ce charmant petit village. Et que tu te retrouve coincé entre les deux, te battant pour rester en vie. Si tu crois que tu pourras toujours me prendre par surprise…*

-Oui je sais, j’en ignore beaucoup à ton sujet.

Je capte le mouvement de Ntikuma a côté de moi qui s’est approché en m’entendant parler. Il me surveille beaucoup trop maintenant qu’il sait que je peux toujours faire appel à mon cosmos, surtout que c’est une des dernières chances de réussite de Phobos. Seulement, faute d’un meilleur combattant dans notre duo je n’ai pas vraiment le choix de prendre ce risque. Je préfère perdre face au dieu à cause de mon imprudence que de l’incompétence de mon guide masqué.
Celui-ci s’est tenu très tranquille pendant le voyage, jouant avec le téléphone du pilote comme un enfant tout en me jetant des coups d’œil inquiet. Si Phobos prend le contrôle de mon corps, il s’en prendra à lui en premier, l’entité capable de faire pencher la balance entre nos deux cosmos. Quel autre mystère nous réserve-t-il? Après quelques heures, Ntikuma s’est lassé et a réussi à se trouver du papier et un crayon. En moins de deux minutes, il avait dessiné l’araignée noire cachée chez lui et après plusieurs hésitations, lui a ajouté quelques détails. Pas comme s’il pouvait transformer une armure à volonté…

Mais maintenant, il est bien évidemment perplexe. Il l’est dès que je commence à me parler tout seul. Je me contente de fermer les yeux et de respirer tranquillement.

-Il me fait des menaces. Rien de trop dangereux.

Je hausse les épaules. Qu’est-ce qu’il peut bien faire de plus? Avant, sa possession du corps était plus solide, il pouvait gagner en puissance, mais pas avec Ntikuma à proximité. Le médaillon offert par l’encapé aide beaucoup, aussi… mais je ne sais pas ce qu’il fait exactement.

-Bon, allons-y.

Nous descendons de l’avion et nous dirigeons vers le village de Rodorio. Le soleil brille de mille feux au dessus de nos têtes et les passants s’écartent en nous voyant approcher, évitant mon regard mais observant Ntikuma avec plus de curiosité. La branche d’olivier n’est peut-être pas nécessairement ici, mais vu son histoire et celle de ce lieu, il est logique de commencer nos recherches par ici.
Le conteur s’approche et me mime quelques signes en s’aidant de son écharpe. Je secoue doucement la tête.

-Ce serait mieux de les éviter. Seulement, s’ils nous repèrent, il faudra négocier car je doute que nous puissions les repousser facilement.

Pour indiquer qu’il a compris, Ntikuma hoche la tête.

-Ne perdons pas de temps.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27041-ntikuma
NtikumaChevalier Noir de l'Araignée
Chevalier Noir de l'Araignée

Date d'inscription : 28/06/2013
Nombre de messages : 388
Age : 20
Double Compte : Oblivion

Revenir en haut Aller en bas
Sam 9 Avr - 0:54
-Ne les regarde pas.

En voyant l’artisan tourner la tête vivement dans tous les sens, intimidés par les regards souvent très méfiants des civils, parfois même hostiles, je l’attrape par les épaules et le pousse devant moi en le forçant à avancer plus vite. Je n’ai pas à le défendre juste parce qu’il est mal à l’aise devant des innocents, je ne suis pas son garde du corps, mais en travaillant en duo je préfère que cela paraisse comme une équipe solide, et donc que le conteur masqué fasse preuve d’un peu plus d’assurance et cesse d’agir comme un intrus. Ça n’arrivera probablement pas, mais au moins nous ne sommes pas ici pour faire des menaces, il ne trahit pas de funestes intentions… mais il en donne l’impression. Ça ne peut que mal se finir.
Nous errons dans la ville comme des fantômes pendant une bonne heure, à la recherche d’indices quelconque nous permettant de localiser l’olivier, mais les pistes ne mènent à absolument rien. Je m’attendais à ce que l’arbre dégage une certaine énergie, n’importe quoi… mais soit je me suis trompé, soit je ne peux pas la ressentir, soit…

Je me tourne vers le sentier menant au Sanctuaire.

Soit l’arbre n’est pas ici.
Ça ferait du sens sur plusieurs plans : c’est un artefact, pourquoi le laisser dans un lieu où il ne peut être protégé comme il se doit quand il serait en parfaite sécurité à proximité de sa créatrice? Seul pépin dans ma théorie, c’est qu’il s’agit d’un arbre, sacré qui plus est : je n’imagine pas Athéna et ses Chevaliers d’Or déraciner un olivier pour le transporter avec eux dans un des temples et le replanter là-bas. Idée plus folle encore : auraient-ils bâti le Sanctuaire autour de l’arbre? Je secoue la tête, trop penser au pourquoi ne me mènera à rien…
Mais au moins ces paladins pourront me donner quelques directions plus claires. Je pousse Ntikuma en direction des marches de pierre, à sa grande surprise et, je me doute bien, à sa grande frayeur. Nous avions pourtant convenu que nous devions nous faire discrets. Et nous continueront de le faire.

-Nous allons devoir tout fouiller. Et je parle aussi du Sanctuaire. Si tu sais user de ton cosmos pour te défendre, je te suggère de t’y préparer.

Car je ne gaspillerai pas plus d’énergie que nécessaire pour te protéger… L’artisan hoche la tête, dénoue un peu l’écharpe autour de son cou et j’entends sa respiration un peu plus forte. Je hausse les épaules et me mets en marche. Nous n’arrêterons pas maintenant.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27041-ntikuma
NtikumaChevalier Noir de l'Araignée
Chevalier Noir de l'Araignée

Date d'inscription : 28/06/2013
Nombre de messages : 388
Age : 20
Double Compte : Oblivion

Revenir en haut Aller en bas
Ven 22 Avr - 17:31
D’une certaine façon, c’est regrettable. Comment éviter une confrontation si nous devons nous enfoncer encore plus loin en territoire ennemi? Et comment se défendre convenablement? Mon pouvoir est trop instable, hors de mon contrôle, celui de Ntikuma est trop faible… J’ignore comment tout va se dérouler, mais on ne peut pas reculer. Phobos a parlé d’une guerre, étant le fils du dieu de la Guerre je suppose qu’il sait de quoi il parle, mais moi je n’en vois pas les signes. Est-ce que ça vaut vraiment le risque? Mais si on attend trop longtemps…
Je ne devrais pas m’inquiéter de ses menaces, mais malgré tout, Phobos reste un dieu. Même avec l’artisan capable de contrôler son pouvoir, je ne peux pas le prendre à la légère… Mais au Sanctuaire, s’il faut se battre, cela pourrait être mon dernier combat.

Soudainement, quelqu’un m’attrape par la manche et me tire vers l’arrière. Je me retourne vivement, prêt à frapper, mais ne baisse pas ma garde même en réalisant qu’il s’agit de Ntikuma, qui pointe une petite rue du village avec insistance. L’écharpe autour de son cou est étrangement serrée… ne l’avait-il pas pourtant dénoué il y a quelques secondes? Brusquement, je me dégage de son emprise et il s’approche pour attraper mon médaillon, le tenant entre ses doigts sans pour autant tenter de me l’enlever. Il tire sur son écharpe, fait quelques signes, et cette fois retire le bout de tissu sans problème. Ce dernier flotte dans les airs, comme animé par une vie propre, pendant quelques secondes avant de tomber au sol. Je fronce les sourcils. Qu’est-ce qu’il veut encore…? D’un seul coup, l’écharpe se tend et file en direction de la rue qu’a pointée l’encapé comme un serpent, disparaissant derrière les murs de pierre en à peine quelques secondes. Affolé, Ntikuma rattrape ma manche et tire de plus belle pour me forcer à le suivre. Je ne bouge pas.

-Nous avons déjà tout fouillé.

Il secoue la tête avec énergie, agite les mains, pointe le sol et tape du pied… mime une plante qui sort de terre, tape du pied à nouveau, pointe le sol… Je commence à comprendre?

-Des souterrains? Et tu penses que l’arbre…

Il hoche la tête, pointe la ruelle… Je soupire. Pourquoi pas? Si nous pouvons retarder notre visite au Sanctuaire, pourquoi pas, je suppose… Je le suis, l’artisan maintenant rassuré me lâche et prend les devants sans trop m’accorder d’attention et j’en profite pour l’observer attentivement. Comment il peut savoir tout ça?

*Je sens sa peur. Tu peux le tuer à tout moment, tu sais, sous mon contrôle ou pas… et je doute que ton ami t’en laisse l’occasion. Tu fais bien de t’en méfier. S’il s’interpose encore…*

Une puissante vague de chaleur me submerge et ma respiration se bloque sans avertissement, ça ne dure que quelques instants, mais pendant ce cours laps de temps, je me sens disparaitre. Ça me prend toute ma volonté pour refaire surface, mais ma tête me paraît anormalement lourde…

*Ce n’est qu’une question de temps.*

Je frissonne. Il a raison. Et avant que lui ne puisse réussir à me détruire, je vais devoir le détruire moi-même… et entre nous deux, l’étrange variable de ce duel, Ntikuma. Un étranger sans visage capable de créer des armures à partir de rien, avec des pouvoirs que je ne comprends pas… et si c’est lui, la prochaine menace?
Une chose à la fois. La priorité, pour l’instant, c’est le dieu panique. Le regard vide, je pars à la poursuite de l’artisan.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27041-ntikuma
NtikumaChevalier Noir de l'Araignée
Chevalier Noir de l'Araignée

Date d'inscription : 28/06/2013
Nombre de messages : 388
Age : 20
Double Compte : Oblivion

Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Avr - 20:10
Nous suivons la trace laissée dans la poussière par l’écharpe dorée jusqu’à arriver devant une maison comme les autres, à peine un peu plus isolée que les autres. Le bout de tissu lévite jusqu’à s’accrocher à la poignée, mais le conteur masqué s’en empare une seconde après, tirant pour le décrocher puis le secouant vivement pour en retirer le sable et la poussière. Pendant qu’il le rattache autour de son cou, si nerveux qu’il doit s’y prendre à deux fois, je regarde les Temples au loin, me demandant sérieusement ce qu’il peut bien s’y passer. Pour que Phobos croie que je puisse m’y retrouver coincé et s’en réjouir, ça doit être sérieux. C’est là une de mes sérieuses lacunes, surtout en ce moment… je suis très mal informé. Et tant qu’à être en Grèce… ce serait dommage de ne pas en profiter.

*Hmph, et tu veux aller voir toi-même?*

Je retiens un ricanement. Moi? Non. Mais il y a surement quelqu’un qui pourrait aller voir à ma place et faire office de distraction pendant que je poursuis ma propre enquête. Seulement de quoi attirer l’attention ailleurs… pendant que moi j’effectue sagement mes recherches ici. Et ensuite, je pourrai récupérer l’information. Pour ce faire, la personne à envoyer là-bas devrait être quelqu’un de l’Ordre… et suffisamment manipulable pour m’obéir, sans trop savoir de quoi il en retourne. Je ne veux pas que cette tentative d’espionnage et de distraction se retourne contre moi. Et si un local relayait le message…? Dommage que Ntikuma ne parle pas.
Je rabats ma capuche sur ma tête, cachant mon visage, et fait craquer mes jointures.

-Écoute bien. On entre, et si tu vois quelqu’un, immobilise-le avec ça.

Je pointe son écharpe. Il incline la tête sans trop comprendre.

-Nous allons avoir besoin d’un allié à Rodorio… si on veut. Immobilise le premier venu et je m’occupe du reste.

Une seconde, deux secondes d’incertitude, puis l’encapé hoche la tête. Ça ne lui plait pas, mais ça, ce n’est pas mon problème, même s’il se dérobe à la dernière minute je peux me débrouiller sans lui. Et là, il va regretter de ne pas s’en être occupé lui-même.
Je hoche la tête à mon tour. Serre les poings et ouvre la porte. Sans attendre, nous entrons à l’intérieur.

La maisonnette avait l’air plus grande de l’extérieur, mais tout est bien rangé et de grandes fenêtres inondent la pièce principale de soleil. Une grande table en bois prend presque toute la place et tout au fond, un vieil homme nous observe, une tasse de thé entre les mains. Ntikuma recule d’un pas et je lui saisis le bras pour l’empêcher de sortir.

-Hm? Puis-je vous aider?

-Tu as trois secondes, mon ami.

Une vague de panique traverse le corps de l’artisan, Phobos s’agite en moi pendant quelques secondes et Ntikuma tend la main. L’écharpe glisse à toute vitesse et ligote le vieillard en un rien de temps. Celui-ci recule sous le coup de la surprise, trébuche et tombe à la renverse sur le sol. Pour un homme de cet âge, il se débat avec beaucoup d’énergie, mais l’écharpe dorée se resserre de plus en plus et il finit par se calmer, en respirant violemment. Je relâche l’artisan, qui recule et secouant la tête… et mon cœur se met à battre à tout rompre. Je le pousse vers la porte.

-Attends-moi dehors.

Il sort et je prends le temps de me calmer. Les palpitations cessent peu à peu et je m’approche du vieil homme, qui m’observe avec terreur. Je ferme les yeux pour me concentrer.

-Nul besoin de s’inquiéter… je n’ai qu’un simple service à demander.

-Qui… qui êtes-vous? Vous êtes un me…

-Vous avez un téléphone?

-Ne changez pas de sujet!

Je m’approche et lui attrape le collet. L’écharpe continue de se serrer. Je plisse les yeux et il soutient mon regard, étant suffisamment près pour me voir malgré ma capuche. Il tremble…

-Ça ne me dérangerait pas de vous tuer, mais il serait désolant d’avoir à trouver un autre contact dans le village alors que j’ai si peu de temps. Ceux après vous n’auraient pas droit à ma patience.

Il garde le silence, puis finit par tourner la tête pour regarder derrière lui. Je lève la tête. Dans la cuisine se trouve un vieux téléphone. Nous en avions un semblable, en Russie… ça fait tellement longtemps. Je recule et me dirige vers la cuisine pour prendre le téléphone, puis sors mon propre téléphone pour vérifier le bon numéro. J’ai le candidat parfait pour cette petite mission…

-Vous allez appeler ce numéro. Ensuite, vous aurez à attirer votre interlocuteur ici, par tous les moyens nécessaires…

-Attirer un autre mercenaire comme vous au village?

Il prend le téléphone. Je souris.

-Non. Pas au village. Au Sanctuaire.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27041-ntikuma
NtikumaChevalier Noir de l'Araignée
Chevalier Noir de l'Araignée

Date d'inscription : 28/06/2013
Nombre de messages : 388
Age : 20
Double Compte : Oblivion

Revenir en haut Aller en bas
Ven 29 Avr - 20:14
-Il semblerait que nous ayons trouvé ce que nous cherchons.

Pour un artefact caché sous terre, l’arbre sacré est en excellent état. Il a fallu fouiller toute la maison avant de trouver la trappe cachée sous un tapis, cachant un long corridor creusé à même la terre sous la maison… mais en débouchant dans la grande salle abritant l’arbre, nous avons encore une fois été assaillis par la chaleur. De grands trous ont été percés dans le haut, inondant l’arbre de soleil… mais une fois l’étrange atmosphère régnant sur les lieux mise de côté, ce n’est qu’un vulgaire arbre. A-t-il vraiment tant de pouvoir que ça? Une manifestation du pouvoir d’Athéna… mais ne serait-elle pas plus historique que cosmique? Si nous perdons notre temps ici…
Non. J’ai pu envoyer un contact au Sanctuaire, cette expédition n’est rien de perdue. Ça ne peut que nous être avantageux.

*Hmph. Juste parce que tu as donné un ordre, tu te trouve bien malin.*

-Bon. Tu dois le faire, ou je m’en occupe?

Ntikuma est venu me rejoindre peu après l’appel du vieil homme. Bien évidemment, il ne dit rien, mais son silence parait bien plus… froid. Parce qu’il ne veut vraiment pas me parler, à moi. À quoi il s’attendait. Je suis un Chevalier Noir, il est destiné à l’être aussi. S’il ne peut pas supporter une seule de mes initiatives… il n’est pas prêt pour la suite. Phobos a peut-être raison de vouloir s’en débarrasser… malgré ses talents, il n’est pas fiable.
D’un mouvement de tête, il me fait signe d’y aller. Cela fait du sens que ce soit moi qui récupère la branche, je suppose que c’est comme pour le médaillon, une partie de mon énergie et celle de Phobos pourrait être demandée. Je hoche la tête et m’approche de l’arbre, attend de voir s’il se passera quelque chose. Mais rien. Ce n’est qu’un simple olivier. Je n’ai pas grand-chose à craindre.

J’attrape la branche la plus près de moi. Rien. Je tire de toutes mes forces. Aucune résistance alors que la branche casse dans un bruit sec. Je recule prudemment, le bout de bois dans ma main, observant autour de moi avec méfiance… soudainement, la branche de l’arbre repousse complètement! Je recule un peu plus et me retourne en direction de Ntikuma. Il faut partir. Maintenant.

Mais l’artisan ne bouge pas tout de suite. Il m’observe, plus tout à fait curieux, mais pas craintif non plus. Je sens sa peur qui diminue… et malgré cela, Phobos s’agite à nouveau. Il prépare quelque chose… mais il n’est pas dangereux. Je peux le contenir, et s’il s’avère plus combattif que prévu… nous pouvons l’arrêter. J’ai la liste, je n’aurai peut-être plus besoin de lui.
Mais il ne m’a pas dit comment fonctionnera le rituel.

Après quelques secondes, il se met en marche aussi. Mais ce n’est pas pour me satisfaire. Dès que nous sommes revenus à la surface, j’attrape son long manteau et le tire brusquement vers moi, le regardant longuement dans les yeux. Il se met à trembler.

-Tu penses pouvoir m’arrêter. Il le pensait aussi. Mais vous avez tout les deux oublié qu’il y a quelqu’un d’autre que vous ne pouvez pas arrêter… Tu veux survivre jusqu’à la fin? Laisse-moi tranquille.

Il ne bouge pas, continue de me fixer. Mais je le sens… il est résigné. Qu’est-ce qu’il peut bien faire?

Je le repousse violemment. L’artisan trébuche sur le cadavre du vieil homme, se relève, et sort prestement. Je le suis de près.

[Quête] Ad augusta per angusta, partie 3

 Sujets similaires

-
» Partie de plaisir
» L'heraldique des blasons - Partie 1
» Habs vs Bruins (partie 6)
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» RÉSUMÉ DE LA PARTIE 37 !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya :: Zone Guerre Sainte :: Europe :: Rodorio-