:: Zone Guerre Sainte :: Europe :: Le Sanctuaire :: EntréeAller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
WolgornSpectre du Bourreau
Spectre du Bourreau

Date d'inscription : 14/01/2014
Nombre de messages : 678
Age : 21
Double Compte : Reagan

Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Avr - 0:06
HRP- Juste un rp pour annoncer la couleur. èwé -HRP

Wolgorn marchait en direction du Sanctuaire, sans aucun manteau ni cape pour dissimuler son Surplis aux habitants du domaine d'Athéna. La démarche funèbre, il s'avançait au milieu des baraquements de gardes, sans y prêter plus attention. Ses yeux étaient rivés sur les Douze Maisons, à abattre en priorité si les Spectres voulaient mettre les Saints à genou. La piétaille qui bordait les environs ne l'intéressait pas, du moins pas pour l'instant. Les ordres étaient clairs : s'il pouvait mettre la main sur le Rosaire et massacrer les Chevaliers d'Or qui se dresseraient sur son chemin, c'était suffisant. Certes, le Bourreau avait très envie d'exterminer toute trace de vie humaine du Sanctuaire, mais il devait se retenir autant que possible. Au fur et à mesure qu'il s'approchait de l'entrée du bastion des Chevaliers Sacrés, les radiations de son aura démoniaque s'amplifièrent.
 
Soudain, plusieurs troufions encerclèrent l'Exécuteur, l'empêchant techniquement de progresser. Les gardes l'avaient évidemment repéré depuis belle lurette, à parader avec son Surplis monstrueux et son cosmos meurtrier. Ils avaient essayé de l'appréhender et de lui signifier de s'arrêter plusieurs fois, mais rien n'y faisait, il les ignorait superbement. Cette fois, la soldatesque se tenait en position de combat, prête à marteler le corps musculeux de Wolgorn de ses poings. Un garde se présenta alors devant lui, résolu à mener les troupes pour lui barrer la route.
 
"N'approche plus, Spectre !" déclara vigoureusement le soldat. "Si tu portes des intentions belliqueuses, nous ne te laisserons pas passer ! Tu es au seuil d'un lieu sacré, alors ne fais pas le malin !"
 
"Dégage." grommela le Russe.
 
Ce dernier détestait que des minables lui fassent perdre son temps, surtout qu'ils étaient incapables de s'apercevoir qu'ils ne faisaient pas le poids contre une Étoile Terrestre. Agacé par l'attitude bornée du Spectre, le garde se crispa puis lui beugla :
 
"Comment ?! Je t'ai dit que si tu cherches des noises tu vas-"
 
Il fut interrompu tout aussi sec dans sa phrase par une gifle colossale, qui le projeta à plus d'une centaine de mètres et laissa sa nuque et sa mâchoire brisées. Personne parmi la piétaille d'Athéna n'avait vue cette mandale venir, mais tous étaient choqués par la vitesse à laquelle la scène s'était déroulée. Le corps du troufion était désormais étalé sur le sol sableux, complètement désarticulé. Néanmoins, ses camarades retrouvèrent rapidement un semblant de consistance et s'élancèrent sur le Bourreau en gueulant :
 
"SALAUD ! Tu vas nous le payer !"
 
Wolgorn soupira et émit des craquements écœurants en échauffant les doigts de sa main droite. Il tendit ainsi celle-ci vers ses assaillants et grogna d'un ton dédaigneux :
 
"Humpf... Même avec mes muscles qui dépérissent, vous êtes tout bonnement infichus de résister à une vulgaire pichenette. DARK PRESSURE !!"
 
Une lumière parme fut émise de la paume de l'Exécuteur puis une onde ténébreuse déferla instantanément sur les gardes, les emportant brutalement au loin. N'ayant pas envie de se fatiguer dans l'immédiat, il avait baissé la puissance de son attaque, laissant le contingent simplement assommé. Les gêneurs s'étant calmés, le Russe poursuivit son chemin, du moins jusqu'à ce qu'une guerrière à demi-consciente ne l'agrippe à la cheville.
 
"Je ne te laisserai... pas passer..." murmura-t-elle.
 
Pantelante, cette femme d'apparence athlétique et endurcie, peut-être plus âgée que Wolgorn, n'avait plus assez d'énergie que pour ramper. L’Étoile Terrestre voulut d'abord l'écrabouiller sous sa semelle, mais s'abstint à cause d'une idée qui vint lui traverser l'esprit. Un rictus cruel s'esquissa sous son casque et ses yeux se plissèrent, rendant la lueur rouge qui transparaissait de sa visière plus inquiétante encore.
 
BGM- https://www.youtube.com/watch?v=zW0kK0e84jg -BGM
 
"Oh que si... et tu vas même m'accompagner." susurra le Bourreau.
 
Ceci dit, il empoigna fermement la guerrière à la gorge afin de la traîner avec lui jusqu'au palier du Sanctuaire. C'était l'occasion parfaite de montrer à ses coreligionnaires quel genre de démon il était devenu et aux Saints ce qu'il allait advenir d'eux s'ils s'opposaient à l'armée d'Hadès. Athéna et sa clique allaient comprendre la terreur qu'inspire la vision des légions infernales sur la voie de la guerre ! Toutefois, Les Spectres allaient les écraser dans les règles, histoire de rendre leur humiliation bien plus cuisante.
 
Arrivé à destination et sans prêter plus d'attention aux protestations de sa prisonnière, Wolgorn se planta devant l'entrée. Son cosmos démoniaque affluait à travers l'intégralité de son corps et faisait vibrer son Surplis d'excitation. L'Exécuteur prit alors une grande inspiration puis hurla à s'en arracher les poumons :
 
"Chevaliers d'Athéna !! Moi, Wolgorn du Bourreau de l’Étoile Terrestre de l'Exécution, ai une annonce de la plus haute importance à vous faire, au nom de l'armée de l'Empereur Hadès !!"
avatar
Eris

Date d'inscription : 06/05/2010
Nombre de messages : 7253
Age : 28
Double Compte : Gareth

Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Avr - 17:17
Tiens elle n’était pas la première sur place… Alors qu’elle traversait les baraquements aux alentours du sanctuaire, une trainée de cadavres la guida jusqu’au bourreau et sa proie : une jeune femme d’environ son âge.

Quelle cruauté le barbare russe allait-il lui faire subir ? Eydis ne se souciait guère de masquer son cosmos, Wolgorn était puissant mais seul il n’oserait pas s’opposer à l’Asgardienne. Eydis posa une main réconfortante sur l’épaule de la jeune femme et laissa l’artéfact d’Eris la vider de son énergie vitale.

-« Nous ne sommes pas là pour ça… » précisa-t-elle en plaçant délicatement le cadavre de la jeune femme en direction du nord.

Eydis ferma les yeux de la défunte et pria pour son âme. La juge n’avait aucune autorité sur les actions du Bourreau lors de cette opération, mais lui n’en avait aucune sur elle. Perséphone jouait à mettre les spectres en concurrence…

-« Un plan particulier peut-être ? A moins que tu espères prendre l’endroit avant l’arrivée des renforts ? »

Wolgorn avait de la jugeote, mais dans l’excitation elle n’était pas certaine qu’il ait prévu une autre méthode que la force brute. Malheureusement, ses récentes actions ne témoignaient pas en faveur de la discrétion.

-«Aucune inquiétude, je ne suis pas ici pour prendre le commandement. Je vais seulement gérer les imprévus… Nous réglerons nos comptes après tout ça. »

L’ennemi le plus dangereux de Wolgorn n’était pas devant lui mais à ses côtés. En proposant à Perséphone de torturer l’asgardienne l’étoile terrestre avait signé pour une énième mort, lente et douloureuse.
avatar
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 1176
Age : 24
Double Compte : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Avr - 20:52
HRP : Je poste avec Rog et Xing en même temps.

Pendant que Wolgorn ouvrait la marche à travers les premières lignes ennemies avec toute la subtilité d'un bulldozer, les Étoiles Terrestres de l'Ombre et de la Brutalité suivaient en s'assurant que nul renfort ne viendrait prendre leur groupe à revers. Le péril était censé se trouver devant et pas derrière, occupé qu'il devait être à protéger les Douze Temples du Sanctuaire, toutefois on n'était jamais trop prudent. Et puis cela leur permettait de garder un œil sur Eydis : au diable le protocole, en cas de trahison de sa part le Dullahan préférait ne pas se retrouver coincé entre la Juge et les Chevaliers d'Or. L'ancêtre avait trouvé son raisonnement simpliste – culotté de la part d'un vieux débris qui professait ouvertement que le fait de réfléchir lui donnait la migraine – mais s'était finalement rangé à son avis.

Les Spectres n'avaient guère attendu avant de se ruer à l'assaut du quartier général de leurs plus anciens adversaires : l'occasion était là, il fallait la saisir. Le russe avait à peine eu le temps de mettre son collègue sans tête au courant de ce qu'il savait de la Wyverne ; le Cyclope avait complété en lui racontant sa propre entrevue avec la nordique (laquelle avait failli très mal se terminer), et Rogos en retour (et après force houspillages) lui avait parlé de la rencontre avec Perséphone. Ce n'était pas comme si la Déesse avait ordonné qu'il garde le secret après tout et vu le nombre de fauteurs de troubles potentiels dans leur force d'invasion, il préférait que ses camarades soient préparés.

« Il manque le Bénou, le Peryton et la Liche... » remarqua le Dullahan en suivant le sillage de destruction laissé par le Bourreau. Çà et là gisaient les gardes du Sanctuaire, certains gémissant en enserrant leurs membres fracturés ou en se penchant sur les corps martyrisés de leurs comparses, d'autres inconscients ou morts. Si seulement le reste de l'attaque pouvait être aussi facile... mais ça ne serait pas le cas, et ils auraient besoin de tout leur effectif.

« Ouais ben les deux emplumés, vaudrait mieux qu'ils évitent de se croiser. Quant à la gamine, elle devrait déjà être là. » grommela le philippin bougon en inspectant les alentours. Il était d'encore plus mauvaise humeur que d'habitude depuis qu'il avait appris qu'Eydis, l’Étoile Céleste de la Férocité dont il était censé être un subordonné direct, était peut-être un agent infiltré d'Eris mêlée à un complot visant leur vénérée Reine. Même la perspective de pouvoir affronter de puissants ennemis, voir d'être témoin du massacre de ce crétin d'Hélios n'avait pas suffi à lui remonter le moral.

N'ayant repéré aucun paladin en armure parmi les péons d'Athéna, les deux Spectres inférieurs rejoignirent l'avant-garde arrêtée au pied des marches. La Juge venait de couper ses effets à l'Exécuteur en même temps que le dernier fil qui retenait la vie de la pauvresse prisonnière de la poigne du géant. Se pourrait-il qu'elle n'apprécie pas la cruauté inutile ? Entre ce comportement, les grandes déclarations de l'asgardienne et les surprenantes révélations sur son passé, elle constituait une énigme indéchiffrable pour ses subalternes. Rogos l'avait entendu dire qu'ils régleraient leurs différends une fois cette affaire terminée ; étant lui-même une cible de la rancune de la Juge, il ne pouvait qu'espérer que ce soit vrai. Xing Huo lui piaffait d'impatience : il avait décidé de laisser ses soucis de côté pour se concentrer sur la mission. D'abord Venise, puis son premier combat interrompu... maintenant, il allait enfin pouvoir débuter pleinement son existence de guerrier de l'Au-delà.
avatar
Tatsuya

Date d'inscription : 10/08/2013
Nombre de messages : 123
Age : 36
Double Compte : Hruodland

Revenir en haut Aller en bas
Mar 19 Avr - 14:46

A peine monté, qu’il devait redescendre. Hélios se dit que la vie de Chevalier au service d’Athéna n’était vraiment pas une vie au final. Tiens, vu qu’il allait voir des Spectres, il pourrait peut-être voir s’ils ne recrutaient pas dans leurs rangs. En même temps, la Balance n’était pas sûr que service dans les armées des morts vivants était plus folichon que dans celle de la pin-up divine. Quitte à choisir, au moins les différents corps d’Athéna avaient des arguments mammaires suffisamment frappants pour qu’il reste près d’elles.

Ce moment de doute ponctuel passé, le Saint commença la longue descente vers le niveau le plus bas du Sanctuaire. Il ressentait que les Spectres commençaient à former un joli petit comité qui avait tout l’air d’un cortège d’invasion. Le dernier conflit entre les deux camps commençait à dater un peu, peut-être que les sbires des Enfers s’ennuyaient…

Contrairement à la montée, Hélios ne prit pas le temps de se reposer dans son temple. Même s’il était souvent assez puéril dans son comportement, il savait jauger une situation urgente. Ce fut donc en un temps plus que remarquable pour lui, qu’il passa de nouveau le temple du Bélier (il fut d’ailleurs déçu de ne pas y trouver Mesha, sa présence aurait été plus qu’utile) et qu’il se dirigea vers l’entrée du Sanctuaire. Une agitation certaine y régnait mais quoi de plus normal vu les circonstances. Le Saint d’or n’eut aucunement besoin de rechercher les intrus, ils se tenaient tous aux pieds du grand escalier. Un peu plus loin, derrière les Spectres, Hélios vit les corps des soldats qui avaient courageusement tentés de les arrêter. Il eut une pensée pour eux, les remercier silencieusement de leur bravoure.

- Bon, bon, bon…

Quatre Spectres étaient présents et le Saint en reconnaissait certains. Grandes moustaches et la fille piquante était de la partie.

- Yosh les Spectrouilles. Vous savez que vous faites vachement de bruit ? J’étais tranquille là-haut avec mes copains, que je vous entendais brailler.

Il fit un geste vague vers le sommet du Sanctuaire.

- Qu’est-ce qui vous amène par ici cette fois ci ? Je crois pas qu’on soit venu vous embêter… Ne me dîtes pas que notre climat magnifique vous plait tant que ça. Remarquez, je vous comprendrais parce que le côté glauque et sombre des Enfers ça doit lasser à la longue.

Hélios affichait un sourire niais et chaleureux mais il ne fallait pas s’y méprendre, il savait pertinemment le danger que représentait les être en face de lui.

avatar
WolgornSpectre du Bourreau
Spectre du Bourreau

Date d'inscription : 14/01/2014
Nombre de messages : 678
Age : 21
Double Compte : Reagan

Revenir en haut Aller en bas
Mar 19 Avr - 16:11
HRP- J'ajoute Custodio à la partie et je l'intègre à Wolgorn. -HRP

Aucun Saint ne répondit à l'appel tonitruant de Wolgorn, mais la Wyverne eut tôt fait de le rejoindre. Interloqué par sa présence, le Bourreau la regarda s'approcher de lui et ôter la vie de sa captive. Ceci le mit en rage, frustré qu'Eydis ose avorter sa manœuvre d'intimidation et étaler devant lui son sentimentalisme putréfié. Offrir des rites funéraires à une ennemie, un minable sous-fifre qui plus est... quel genre de blague grotesque était-ce là ? L'Exécuteur avait envie de vomir, d'autant plus que la Juge eut l'audace de lui demander quel était son plan d'attaque et lui assurer qu'elle n'était pas là pour empiéter sur ses prérogatives. De qui se fichait-elle donc ? Entre son histoire avec Éris et son comportement naïf indigne d'un Spectre, elle collectionnait les tares !
 
Wolgorn était sur le point d'admonester sa supérieure théorique quand Rogos et Xing Huo les rejoignirent. Excellent, au moins ces deux-là ne s'étaient pas dégonflés et pourraient appuyer l'argumentaire du Russe contre la Nordique. Custodio arriva peu après eux par les airs, battant des ailes jusqu'à toucher terre pour effectuer son atterrissage en douceur. Par contre, la présence de ce loustic enchantait moins le Bourreau, sachant qu'il était responsable des rumeurs accusant Perséphone de trahison. En revanche, il reconnaissait qu'à défaut d'être un homme de confiance, le Peryton était un soldat efficace. Certes, il n'était absolument pas du niveau de l'Exécuteur ni du Dullahan, mais c'était toujours mieux que rien.
 
Ceci étant, les guerriers infernaux étaient maintenant cinq au seuil du Sanctuaire, sans que personne ne vienne encore les chasser. Il devait certainement y avoir des renforts supplémentaires en route, mais il était l'heure pour Wolgorn de clarifier certains points. Premièrement, il se tourna vers Eydis et grinça d'un ton acide à son attention :
 
"Vous êtes déjà en train d'interférer dans mon travail, Dame Eydis. Ma stratégie était d'abord d'effrayer ces trouillards de Chevaliers puis de leur rentrer dans le lard... jusqu'à ce que vous ruiniez mon exemple."
 
Il souligna ses paroles en pointant du doigt le cadavre de la garde que l’Étoile de la Férocité avait tuée sans son accord. Ceci fait, il se mit ensuite à piétiner la misérable carcasse afin de la déplacer progressivement de l'emplacement rituel. Un sourire moqueur se dessina sur la figure haineuse du Bourreau, qui explicita son manège à la Juge :
 
"Mais dites-moi, c'est quoi, ces bêtises ? Des rituels d'Asgard, dans l'armée du Suprême Hadès ? Pour ces déchets d'Athéna ? Futile..."
 
Custodio, qui observait silencieusement la scène jusque-là, se mit à ricaner, heureux de constater que l'Exécuteur était sur la même longueur d'onde que lui. Les Saints n'étaient que des ordures bonnes à être jetées au compacteur, ils ne méritaient pas autant d'attention. Avec un tel commandant, l'invasion du domaine d'Athéna s'annonçait fort divertissante pour le Peryton. Les Spectres allaient massacrer tous ces porcs, une joyeuse boucherie en somme ! Cependant, le Colombien fut coupé dans son imagination par Wolgorn, qui se servit de la dépouille de la garde comme d'un ballon de football projeté à son encontre. Il fut ainsi violemment percuté par le cadavre et tomba à la renverse, étourdi par le choc.

"Ça te fait marrer, vermine ?!" rugit le Bourreau.

Ce dernier enserra la gorge de Custodio d'une main, le souleva en hauteur et commença à l'étrangler. Qu'un cloporte fourbe de son engeance se permette de rire des imbécilités d'autrui, c'était inadmissible ! Désormais, c'était de l’Étoile du Châtiment dont il était question, ces histoires de rumeurs ayant besoin d'être réglées auprès du reste de l'armée.

"Dois-je te rappeler que tu as accusé la Vénérable Perséphone de comploter contre nos idéaux ?! Qu'as-tu à répondre, Custodio ?!"
aboya le Russe.

"Uuuurgh... Por favor...
discúlpeme... J'ai été stupide, mais jamais je n'ai explicitement insulté la Reina Perséphone..." gémit son interlocuteur tout en suffoquant.

"Tu oses me dire ça ?!"


"Je... j'ai seulement accusé Sargas de vouloir trahir el Augusto Hadès et d'avoir mentionné su Alteza Perséphone dans ses manigances... Je croyais bien faire... en avertissant mis compañeros... Jamais je ne penserai que la Sublima Perséphone puisse nous trahir..."


"Impudent... Tu aurais dû tenir ta langue de vipère. A cause de toi, le nom de notre Reine s'en est retrouvé souillé !"


"Keeeeeeeh... Discúlpeme por favor... Je suis et je serai toujours fidèle à los Tenebrosos Hadès y Perséphone... Mais ce que j'ai dit sur Sargas est la verdad... c'est un ancien Saint qui n'a toujours pas rejeté ses idéaux... et essaye de saper notre ejército..."


Le Peryton était terrorisé et au bord de l'asphyxie : son teint était devenu livide, des gouttes de sueur froides ruisselaient sur son visage et sa respiration se faisait de plus en plus pénible. Lui qui croyait avoir passé l'épreuve du feu en s'entretenant avec Coré, il s'était lourdement fourvoyé. Il devait encore affronter la colère de ses pairs et il ne savait pas s'il allait en réchapper. Quant à Wolgorn, il hésitait à éliminer le Colombien sur place ou lui laisser une chance, mais il se rappela les instructions de la Reine Obscure. Sans doute devait-il lui accorder une seconde chance, surtout qu'il semblait en valoir la peine malgré sa vilénie. Custodio était certes un immonde vautour, mais s'il était réellement loyal, cela suffisait amplement. En revanche, l’Étoile de la Violence paraissait être un élément bien moins fiable à ce qu'il avait entendu.

Finalement, le Bourreau se décida à le relâcher brusquement, le laissant s'écrouler piteusement par terre. A genoux, le Peryton toussa longuement et essaya de reprendre son souffle, puis leva ses yeux fébriles vers son commandant. Celui-ci le désigna de l'index et lui déclara d'une voix caverneuse :

"Sa Majesté Perséphone nous a ordonnés de ne pas intervenir dans ta dispute contre le Bénou, tu devras donc l'affronter seul. Si tu défais le Sanctuaire avec nous et bats Sargas, alors ton honneur sera lavé et la gloire tienne."


Le Colombien hocha la tête et se prosterna en approbation, trop heureux qu'on lui accorde la chance d'être entièrement restauré au sein des troupes spectrales. La figure baignant dans le sable, il ne put s'empêcher de sourire comme une hyène affamée. Tout ce qu'on lui demandait était de réduire ce garnement emplumé et ces Chevaliers en charpie, rien de plus facile ! Dans de telles conditions, la victoire était à portée de main ! Dorénavant, s'il s'en donnait les moyens, ses rêves d'ascension au sein de l'armée d'Hadès n'étaient plus si éloignés.

Ceci étant, le Russe dévisagea Eydis et avisa alternativement le Dullahan puis le Cyclope. Il leva ensuite le poing et proclama solennellement :

"Je suis le Commandant de cette expédition ! Par conséquent, mes ordres ne souffrent aucune contestation ! Tous ceux qui oseront s'opposer à moi et à la bonne marche de cette invasion auront à répondre auprès de l'Impératrice Perséphone, voire auprès du Seigneur Thanatos et de toute notre armée ! Je ne tolèrerai pas que la sédition et la division règnent alors que nous combattons Athéna et ses Chevaliers, nos ennemis héréditaires !"


Wolgorn conclut son discours en augmentant l'intensité de son cosmos, des flammes parmes dansant le long de son physique massif. Son énergie se mit ainsi à investir la moindre fibre de son corps et ses muscles entamèrent leur processus d'hypertrophie. Les articulations de son Surplis exhalèrent un gaz cramoisi et se mirent à briller d'une lueur écarlate, montrant qu'il n'était plus là pour plaisanter. Même s'il était conscient qu'il ne faisait pas le poids contre la Wyverne, il savait qu'il pouvait compter sur le soutien de Rogos, Xing Huo et Custodio si la Scandinave se rebellait. Le regard posé sur elle, le Bourreau attendait sa réaction, prêt à la soumettre si elle contestait son indiscutable autorité.

Soudain, une présence se fit sentir, descendant les marches menant à la Maison du Bélier. L'Exécuteur s'orienta vers elle, s'apercevant qu'il s'agissait d'un Gold Saint, plus précisément celui de la Balance à en juger ses ornements. Celui-ci s'adressa aux Spectres en termes bien trop familiers au goût de Wolgorn. Le flot d'âneries que débitait ce Chevalier l'aida à déduire qu'ils avaient affaire à Hélios, honni par le Cyclope pour sa médiocrité abyssale. C'était donc lui, le petit salopiaud qui détournait les yeux devant les ravages que faisait Poséidon et affirmait refuser en bloc tout le bien que pouvait accomplir Hadès pour la Terre et les humains ? C'était donc lui, le porte-étendard de la déchéance morale du Sanctuaire ?

Agacé par le verbe d'Hélios et sa face de morveux, le Russe injecta toujours plus de puissance dans sa musculature, le rendant plus imposant et énervé qu'auparavant. Custodio, aussi admiratif que terrifié, se rangea derrière son commandant afin d'être immédiatement disponible. Ignorant naturellement la douleur lancinante de ses muscles, le Bourreau lança à la Balance :

"Nous ne sommes pas venus pour écouter tes balivernes ou profiter du beau temps, Chevalier. Nous, les Spectres d'Hadès, sommes ici pour vous déclarer la guerre ! Vous, les chiens d'Athéna, laissez la Terre être détruite par Poséidon et vous avez osé nous poignarder dans le dos, nous qui faisions tout pour la préserver ! Vous avez abandonné vos soi-disant idéaux ainsi que ceux que vous êtes censés protéger ! Votre existence est devenue inutile ! Non, elle est même devenue un danger pour tous !"

Il leva ensuite les bras au ciel, des nuages occultes commençant à l'obscurcir à cause de l'énergie maléfique émise par les Spectres. Comme entré en transe, Wolgorn psalmodia ses funestes et imminentes menaces :

"Nous allons raser le Sanctuaire, cette putain de Babylone ! Nous obtiendrons aussi le Rosaire de la Vierge, obstacle à notre quête vers l'Harmonie Cosmique ! Préparez-vous, Saints, car vous allez périr sous notre Glaive de la Justice !"

Les nuages grondèrent sous ses incantations et des éclairs parcoururent son Surplis. L'ardeur de son aura démoniaque était proche de son paroxysme, au bord de l'explosion. Bientôt, le massacre allait pouvoir débuter.
avatar
Eris

Date d'inscription : 06/05/2010
Nombre de messages : 7253
Age : 28
Double Compte : Gareth

Revenir en haut Aller en bas
Mer 20 Avr - 10:46

Il prit plaisir à l’humilier devant le reste des spectres… Pour l’asgardienne le comportement du russe dépassait l’acceptable.

-« Elle est morte pour ses valeurs ! » dit-elle alors que Wolgorn piétinait impunément le corps de la pauvre femme sous les ricanements de Custodio.

Il était le superviseur de cette opération et semblait à l’aise dans ce rôle. Un sauvage sans foi ni loi qui pensait graver la peur dans l’esprit de ses hommes et de ses adversaires. Rogos et le vieillard demeuraient en retrait tandis que le colombien subissait un savon mémorable, puis vint le tour de la balance… Elle soupçonnait que cette désinvolture ne soit qu’une façade, le chevalier d’or était venu stopper seul plusieurs adversaires, au lieu de fanfaronner Wolgorn devrait se méfier.

Sans réfléchir aux conséquences futures de ses choix la jeune femme rendit à la pomme d’or son aspect naturel. Non sans célérité elle faucha le russe en transe et le jeta à terre. Au cœur d’une colère noire, elle le frappa à plusieurs reprises avant d’appliquer avec force l’artéfact divin sur son torse… L’énergie vitale du spectre filait rapidement, la pomme se repaissait de la puissance du bourreau.

-« N’approchez pas ! » lança-t-elle à l’adresse des autres spectres. « Tentez le moindre mouvement et son âme sera mienne ! »

Eydis jugula l’artéfact pour maintenir Wolgorn dans un état de faiblesse avancée.

-« Tu sais Perséphone avait tort sur un point, Thanatos est incapable de maîtriser une telle force, Eris n’aurait jamais laissé son précieux artéfact à son frère. Je suis la Discorde et Elle a promit un royaume à la mort. » murmura-t-elle à l’adresse de Wolgorn avant de se retirer.

La pomme reprit la place qui était la sienne dans les stries de son gantelet. Elle reprit la parole, à haute voix cette fois-ci.

-« Occupez-vous de notre hôte, le vieillard et moi-même allons stopper ses congénères en amont. Tant que l'état de santé de notre vaillant chef est incertain je prends le commandement. »

La nordique frappa une dernière fois Wolgorn (pour le plaisir cette fois-ci) et entama une longue marche en direction du sanctuaire. Les spectres avaient une mission à accomplir et la jeune femme n’entendait pas y faillir.
avatar
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 1176
Age : 24
Double Compte : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Sam 23 Avr - 13:58
HRP : Je rajoute Andy.

Le spectacle commençait à lui être familier : pour la énième fois, l'Exécuteur se lança dans un mélange de harangue et de récriminations qui aurait pu sortir de la bouche d'un prophète barbu et halluciné. La différence était que ce prédicateur-là n'hésitait pas à recourir directement à la violence physique, ce qu'il fit en se déchaînant sur le Peryton tout juste arrivé. Rogos craignit un instant que la première perte de leur expédition soit due à l'un de leurs propres camarades – avant même la venue du Bénou – et se prépara à intervenir si les choses venaient à déraper. Fort heureusement le russe relâcha son collègue blanc comme un linge et s'adressa à l'assistance pour leur rappeler de qui il tenait son autorité – comme s'ils risquaient de l'oublier... Ce fut le moment que choisit le chevalier d'Or pour entrer en scène avec une réplique d'une rare stupidité. À l'entendre, il était évident qu'il s'agissait d'Hélios de la Balance, l'imbécile heureux décrit par le Cyclope ; un regard en direction de la mine sombre de ce dernier confirma de suite l'hypothèse.

Lorsqu'il en avait entendu parler la première fois, le Dullahan avait cru que l'ancêtre exagérait : il n'en était rien, et ils se retrouvaient en présence de la plus grosse tête à claques qu'ils aient jamais rencontré... et pourtant ils connaissaient Custodio. Il y avait quelque chose dans ce discours, dans cette expression qui court-circuitait la raison de ses interlocuteurs et en appelait directement à leur désir inconscient de lui faire manger ses propres cordes vocales. Cet effet ne manqua pas de s'appliquer au Bourreau, qui délaissa ses collègues pour se mettre à menacer le nouvel arrivant. Jusque-là, rien d'extraordinaire.

Jusque-là. Les deux Étoiles Terrestres sursautèrent lorsque, sans aucun avertissement, la Juge attaqua Wolgorn et le neutralisa au moyen d'une pomme d'or surgie de son Surplis. Xing Huo était choqué, mais ce n'était rien comparé à la réaction du cavalier sans tête qui se décomposait sous son masque. Perséphone avait accordé suffisamment d'importance à cet artefact pour questionner Eydis à son sujet, et cette dernière avait tu le fait qu'elle l'avait en sa possession. Première trahison. La Wyverne se rebellait contre l'autorité expressément confiée au russe par la Déesse, deuxième trahison. Elle promettait de s'emparer de l'âme du Spectre s'ils s'approchaient, ce qui empêcherait sa résurrection et revenait à s'arroger un pouvoir réservé aux divinités dirigeantes des Enfers : troisième trahison.

Le Cyclope avait déjà eu droit à un aperçu de l'instabilité de sa supérieure, il l'avait passé sous le tapis la première fois mais plus maintenant. Le russe était peut-être une brute insensible, cependant sa loyauté envers l'Au-delà était aussi incontestable que le fait que la Terre était ronde, chacune de ses pensées et de ses actions avait pour seul but la gloire et la victoire de ses Maîtres ; pour Rogos, la nordique avait dépassé les bornes en s'en prenant à lui. Pour l'un pour comme pour l'autre, toute chance qu'ils fassent un jour confiance à la Juge avait disparu.

« Mais qu'est-ce qu'il se passe ici ? Des Spectres qui se battent entre eux sous le nez des Saints, c'est du joli. »

Les Spectres de l'Ombre et de la Brutalité se retournèrent en entendant ce murmure et découvrirent la Liche. Encore saisie d'une sainte terreur après le coup de colère de Thanatos (la première et espérait-elle dernière fois qu'elle Le voyait perdre Son calme), elle s'était hâtée vers le Sanctuaire et était arrivée juste à temps pour assister de loin à une démonstration du fonctionnement de la chaîne alimentaire infernale. Voir Custodio haleter et crachoter ne l'avait aucunement gênée, mais ça c'était différent...

« On se tire une balle dans le pied comme tu peux le voir... » répondit le philippin, les dents serrées, dissimulant mal son ire sous un voile de sarcasme.

« Il sera toujours temps d'en référer à Sa Majesté ou au Seigneur Thanatos si nous revenons d'ici en vie. » compléta un Dullahan tout aussi furieux à voix tout aussi basse. « Gardez tous un œil sur Son Excellence, elle a fait un pacte avec Eris, mais rappelez-vous que nos véritables ennemis sont censés porter des armures d'or. Ah, et Andréa, Sa Majesté nous a ordonné de ne pas intervenir dans le conflit entre Sargas et Custodio. »

La jeune fille tiqua : à entendre son collègue masqué, ils n'avaient même pas besoin des autres camps pour s'entre-tuer. L'ancêtre résuma l'opinion générale à sa manière : « Si le but d'Eris était de mettre le boxon chez nous, ben c'est réussi. »

Les deux autres ne pouvaient qu'acquiescer, toutefois la Liche était porteuse d'une autre mauvaise nouvelle à destination de ses camarades, qu'elle leur chuchota à l'oreille en demandant qu'ils fassent passer le message le plus discrètement possible ; il valait mieux que les paladins d'Athéna ignorent ce qu'il se passait chez les serviteurs d'Hadès...

« Poséidon a débarqué chez nous avec ses sbires, il veut se rendre dans le Tartare et il n'hésitera pas à massacrer tous ceux qui se dresseront sur sa route. »

« Merveilleux, ça ne pouvait pas mieux tomber. Ça nous fait une bonne raison supplémentaire d'en finir au plus vite ici. » lâcha Rogos avant de prendre à contrecœur la suite d'Eydis en direction d'Hélios. Derrière lui, Andréa s'approcha de Custodio et Xing Huo de Wolgorn, chacun d'eux se chargeant de prévenir son coreligionnaire respectif. Une bataille en temps limité allait commencer, qui sait quelle dévastation les attendrait chez eux s'ils revenaient trop tard...


Dernière édition par Rogos le Lun 25 Avr - 17:26, édité 1 fois
avatar
Tatsuya

Date d'inscription : 10/08/2013
Nombre de messages : 123
Age : 36
Double Compte : Hruodland

Revenir en haut Aller en bas
Lun 25 Avr - 12:22

Hélios ne put retenir l’éclat de rire qui le rongeait de l’intérieur en regardant les Spectres s’entredéchirer. Lui qui se croyait drôle, avait devant lui la plus forte des équipes de clowns qui l’ai jamais vu. Avec un peu de chance, il n’aurait même par besoin d’intervenir que les Spectres s’entretueraient.

Celui qui semblait être le meneur du groupe se retrouva aux prises avec la diablesse qui avait usé d’une technique étrange sur la Balance lors de sa dernière visite, juste après avoir déclaré la guerre et menacé de raser le Sanctuaire. La véhémence du Spectre avait alors fait sourire le Saint mais la raclé qu’il s’était pris après l’avait carrément fait mourir de rire. La Wyvern ne semblait pas aimer être reléguée au second rôle et reprit rapidement le contrôle des troupes. L’objet qu’elle tint dans sa main un instant, interpela au plus haut point Hélios. Il était peut-être un petit plaisantin mais il connaissait ses classiques. Ce truc, c’était la pomme d’or d’Eris. Qu’est-ce qu’un machin pareil faisait dans les mains d’un Spectre ?

- Hey dis donc la mignonette ! Tu crois peut-être que tu peux débarquer ici, t’amuser avec ton petit copain à même le sol, exhiber ton sextoy en or et après m’ignorer pour me jeter en pâture aux sous-fifres ? J’aimerais d’abord que tu m’explique comment tu possèdes un machin aussi dangereux et après, on pourrait peut-être danser un peu.

Hélios regarda un instant autour de lui. Voudiou, ça en faisait un paquet de Spectres quand même et lui, ben il était tout seul. Quelques-uns étaient suffisamment faibles pour qu’il puisse s’en débarrasser facilement, mais il y en avait au moins trois d’aussi puissant que les Chevaliers d’or dans la troupe. Ce serait vraiment pas mal si les autres protecteurs d’Athéna se bougeaient un peu et se mettaient en position pour arrêter ceux que la Balance ne pourrait pas.

- Vous croyez peut-être que je suis venu ici pour faire décoration ou pour qu’on joue à la dinette comme des petites filles ? Non, si je me suis fatigué à descendre toutes ces marches c’est pour vous arrêter.

Pour la première fois depuis longtemps, Hélios laissa surgir son cosmos lumineux de son corps. Il fut rapidement nimbé d’une aura éclatante et puissante.

- Je suis Hélios, Chevalier d’or de la Balance et vous n’irez pas plus loin !

avatar
AmarokBranche de Niflheim
Branche de Niflheim

Date d'inscription : 10/08/2013
Nombre de messages : 439
Age : 29
Double Compte : Ephraem, Asling

Revenir en haut Aller en bas
Lun 25 Avr - 19:26
Perséphone avait été clair avec le Bénou, la mission devait réussir, sinon il serait... il serait quoi exactement, exécuté, déchu ou exilé ? Que pouvait il arrivé à l'être solitaire qu'il était devenu ? Absolument plus rien ne pouvait le toucher, seul une menace envers Perséphone pouvait le blesser. Hors, la déesse des Enfers ne pouvait pas se menacer elle même. Déployant ses ailes en grand, l'oiseau avait posé la main sur son cœur.

- Le Rosaire vous voulez, le Rosaire vous aurez. Quand à Custodio, il goutera les flammes destructrices d'âmes du Bénou.

Sur ces mots, le Spectre se tourna, son regard plongeait vers l'horizon lointain, ne voyant pas les Enfers, mais imaginant déjà les portes du Sanctuaire. D'un coup d'ailes enflammées, le Bénou prit son envol vers son ancienne demeure. Il traversa les différentes zones des Enfers, tel une comète de feu pourpre, ne déviant pas de sa trajectoire, accélérant toujours plus pour se rendre au plus vite au près des autres Spectres. Sargas se posa quelque seconde à la sortie des Enfers, regardant les travaux qui avait été fait. Le château de Pandore était presque aussi bien qu'avant, un jour il récupèrerait sa gloire passée. Sautant pour grimper sur le toit, le Spectre chercha la direction du Sanctuaire. Une fois repéré, il prit de nouveau son envol, portant avec lui les couleurs de la déesse des Enfers.

L'atterrissage fut brulant et bruyant, le Bénou voulait montrer qu'il était bien arrivé, pour calmer l'agressivité de certains et faire monter celle d'autres. Les Surplis lui étaient connu d'un ancien passé, les porteurs actuels étant plus puissant que les anciens. L'armure de la Wyverne avait un nouveau juge, un juge dont le cosmos lui disait vaguement quelque chose, mais il n'arrivait pas à trouver quoi. Custodio, la cadavre ambulant était déjà sur place, avec ce visage toujours aussi repoussant. Son tour viendrait, mais pas pour le moment, pas encore. Les cadavres jonchaient déjà le sol du Sanctuaire. Sargas aurait bien protesté, pour indiquer qu'il ne servait à rien de s'attaquer aux larves, seul les forts offraient de vrai combat digne de ce nom, mais il ne dit rien. Devant les Spectres, un Saint se trouvait là, portant l'armure de l'un de ses anciens amis, un ami qui avait plus fière allure que celui ci.

- Désolé du retard mes frères, notre déesse m'envoie vous donner un coup de main pour traverser le Sanctuaire... si quelqu'un avait l'obligeance de nous frayer un passage, ce pseudo Saint nous bloque la route...
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Avr - 21:20
Un nouveau Grand Pope, voilà ce qu'il était maintenant, quelqu'un qui allait diriger des guerriers et non plus des professeurs et des étudiants, cela représentait un changement énorme pour lui. Toutefois, aurait-il le temps de sa familiariser avec cela, peut-être pas... Alors qu'il grimpait les marches du Sanctuaire, il vit un garde affolé courant dans tout les sens, il se dirigea rapidement vers lui, lui posant une main sur son épaule.

- Calme toi, racontes moi ce qu'il se passe.

- Une... Une invasion ! hurla le garde effrayé

La surprise marqua le visage d'Aldaris, une invasion maintenant ? C'était tellement improbable, il se mit à réfléchir le plus posément possible pour savoir ce qu'il devait faire.

- Remontes le Sanctuaire, fait passer ce message aussi vite que possible, cours aussi vite que tu le peux, nous aurons besoin de tout le monde disponible pour sauver le Sanctuaire.

Le garde acquiesça, toujours en état de choc. Le Pope pouvait comprendre parfaitement ce que ressentait l'individu, lui-même était grandement surpris. Se tournant vers le bas du Sanctuaire, il concentra son cosmos autour de son corps, avant de commencer à sauter les marches pour descendre le lieu sacré le plus rapidement possible pour bloquer le passage des Spectres.

- Un peu plus tard -

Il ressentait les cosmos des protagonistes de la bataille qui allait se tenir, les forces Saintes étaient en sous-nombre, il le déduisait bien rapidement. Tant pis, il allait devoir faire avec.

- Il ne sera pas seul à vous bloquer la voie.


Il intensifia son cosmos de manière à l'imposer aux différentes personnes présentes ici-même, son cosmos irradiait presque l'entrée du Sanctuaire. La scène qui se dressait sous ses yeux était à la fois accablante et surprenante, un cadavre gisait le sol, comme le devait être les baraquements situés plus loin, avec un nombre absurde de morts; mais surtout, ce qui surprit Aldaris fut la présence d'un Spectre au sol.

- Vous ne connaissez pas vos classiques ? Certes vous pouvez ressusciter et tout le bordel qui va avec, je pensais qu'au moins, ça vous servez à apprendre des leçons. Railla le Pope

Non, il ne ferait pas preuve de calme ou de pacifisme envers eux, le représentant du Sanctuaire ne ressentait que du dégoût à l'égard des Spectres, il n'en ménagerait aucun et leur offrirait une nouvelle mort à autant qu'il le pourrait, pour venger les gardes mort pour cet endroit.

- A force, vous devriez savoir ce qu'il se passe quand il y'a des affrontements entre les Saints et les Spectres, en général, vous terminez en fantôme pour une paire de siècles ou quelque chose comme ça. Ce ne sera pas différent aujourd'hui

La voix grave et tranchante d'Aldaris ne laissa plus aucune possibilité de négociation ou de reddition aux Spectres, ce qui ne devait pas être le cas de base de toute façon. Une partie de son cosmos se cristallisa sur son corps, les particules s'assemblèrent entre eux pour former une armure de cosmos aussi solide qu'une véritable armure.

- J'espère que tu es prêt, ce ne sera pas une rigolade. lança t-il à la Balance.

Il aurait bien voulu boire un petit verre actuellement, ne serait-ce que pour se mettre en jambes... Tant pis, ça attendrait, il pourra se féliciter d'avoir mouiller la chemise pour boire.

- Alors ? Qui veux retourner dans son tombeau qui lui sert d'habitat en premier ?

avatar
MathayusSeigneur Noir du Scorpion
Seigneur Noir du Scorpion

Date d'inscription : 12/03/2016
Nombre de messages : 34
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Avr - 23:49
Une conquête faite de façon mémorable, toute en finesse et en subtilité grâce au génies de sa comparse. Cette jeune femme ne l'avait pas laissé indifférent depuis qu'ils se sont quittés de New York. Le vol de Mathayus se faisait en direction d'un des adversaires les plus grand qu'il existe au monde. Un adversaire contre qui il voulait débuter un combat à mort depuis bien longtemps. Un adversaire si grand et puissant qu'il lui voué une admiration incommensurable : l'Etna. Oui un Volcan connu pour être l'un des plus menaçant du monde. Cependant au moment de changer de vol. Oui il préféré que ses déplacements soit imprévisible voir inconnu ou presque de l'Ordre. C'est pourquoi il allait de classe éco' en classe éco' pour chacune des étapes le menant à son but. Revnons-en au fait, lorsqu'il fit escale en grêce avant de rejoindre la Sicile par bateau il reçu un appel anonyme. Après un moment d'hésitation il décrocha et c'est alors qu'une voie totalement inconnu se fit entendre.

-Euh.. Bonjour.. j'ai quelqu'un qui m'a donné votre numéro pour vous dire d'aller au Sanctuaire de toute urgence, il semblerait que ça soit important.

-Quoi ? Mais qui vous êtes vous et puis comment avez vous eut ce numéro ? Vous savez à qui vous avez à faire ?

-Pardon monsieur .. Pardon mais c'est cet homme qui m'as dis de le faire je ne le connais pas et je ne sait pas ce qu'il veut mais il a dis qu'il lui fallait quelqu'un d'autre dans les environs pour l'aider je vous en supplie faites votre possible j'ai peur de ce qu'il pourrait me faire si je lui rapporte une mauvaise nouvelle !

-Mais qui c'est ce type et puis qui vous êtes vous à la fin ? Vous pensez vraiment que je vais vous obéir au doigt et à l’œil ?

L'homme se mit à sangloter au téléphone, ce qui laissa le temps a Mathayus de se poser quelques questions après s'être emporté de la sorte. Comment avait-il eut ce numéro ? Personne au monde mis à part ceux de l'Ordre ne pouvait connaitre ce numéro et l'identité de son détenteur et au vu de ce qui ai demandé ça ne peut pas être une erreur de numéro. Quelqu'un de l'Ordre cherchait un combattant pour l'aider et si le choix s'est porter sur un guerrier de la trempe de Mathayus avec son amour des combats ça ne peut qu'être un présage d'affrontements épiques imminent !

-Bon ok fillette je vais m'y rendre mais crois moi que si tu me fait perdre mon temps ce que cet homme voulait te faire n'aurait était qu'une douce pichenette comparé à ce que tu subira de mes mains c'est compris ?

Encore une fois la tête brûlée avait parlé. Il allait tout droit vers l'endroit connu de l'Ordre sous le nom de Sanctuaire. Il ne mis que quelques minutes avant de s’apercevoir que plus il se rapprochait de cet endroit et plus son sang bouillonnait. Une fois arrivé tel une meteorite tombé du ciel il vis pas moins de sept personne avec des armures sombre et deux autres dont l'un portait une armure doré, l'autre par contre pété le feu littéralement ! Au vu de leur visage ça ne sentait pas bon. La question se posait alors, si c'était vraiment un type de l'Ordre qui l'avait appelé pourquoi il n'en voyait aucun ? Serait-il arrivé au mauvais endroit ? Et puis si ce n'était pas un type de l'Ordre qui avait appelé ça ne pouvait être que l'un des deux autres. Mathayus resta alors entre les deux camp en retrait avant de s'exprimer après avoir quelques peu ricaner en regardant les Spectres.

- Dis donc vous auriez pu me dire que c'était une invitation pour Mardi gras j'aurais fait l'effort de m'habiller. Mais vous ne trouvait pas que ce n'est pas très gentil de venir en famille pour embêter ces deux types ?

Mathayus marcha tranquillement en direction du mec qui flambait tout en fixant de son regard bicolore chacun des spectres face à lui. Bien sur si l'Ordre venait à apprendre ce qu'il a fait et que ce n'était pas du tout ce qu'il était attendu de lui il ne fallait pas qu'il leur divulgue son nom et encore moins qu'il montre son armure sinon un témoin pour aller tout balancer qu'une seigneur noir s'est rangé aux cotés d'un chanteur pour adolescentes en doré et d'un pyromane complètement barge de ne pas avoir pris un extincteur. C'est alors qu'il se remémora sa "partie de poker" aux USA sous les ordres de la somptueuse Aryen.

- Vous pouvez m'appelez l'As de Pique vous tous. Alors à quoi on joue au juste à vous voir tous déguisés de la sorte je me sent tous excité ?

Les yeux de Mathayus ne pouvait que le trahir, il savait pertinemment ce qu'il allait arrivé mais qu'est-ce qu'un combat pour lui si ce n'est que sa distraction favorite ?
avatar
NathaliaProtecteur d'Arion
Protecteur d'Arion

Date d'inscription : 09/11/2015
Nombre de messages : 174
Age : 20
Double Compte : Alec, Athena & Olivia

Revenir en haut Aller en bas
Mer 27 Avr - 18:47
Apollon venait tout juste de quitter la réunion dans la salle du grand Pope quand il perçut la présence d’intrus à l’entrée du sanctuaire. L’inquiétude qui avait commencé à naître lors de l’annonce de la démission du Pope ne fit que croitre. Et plus encore quand, alors qu’il préparait ses herbes en prévisions des problèmes qui s’annonçaient, il aperçut Helios se diriger vers l’entrée.
Il avait presque fini de réunir ses plantes quand un garde à la fois essoufflé et terrorisé entra en trombes dans son temple. Il le rejoint, effaçant toute trace d’inquiétude de son visage pour ne pas affoler d’avantage l’homme. D’une voix qui se voulait calme et douce, il l’interpella :


« Que se passe t-il ? Pourquoi tant de frayeur et de précipitation ?

Sans se donner le temps de reprendre son souffle, le garde répondit du tac au tac.

- Une invasion ! A l’entrée du sanctuaire ! On m’envoie vous prévenir !

Cette fois ci, l’inquiétude assombrit le regard du chevalier des Poissons. Il hocha vivement la tête et libéra le messager pour s’empresser de finir de rassembler ses plantes avant de se diriger vers l’entrée du Sanctuaire. Quelque chose lui disait que ses compétences ne seraient pas de trop.

Un peu plus tard

La première chose qui frappa Apollon à son arrivée ne fut pas le surnombre de leurs adversaires, mais les nombreux corps- des morts ou des blessés- qui jonchaient le sol. Son cœur lui hurlait de se précipiter pour les aider, sauver ce qui le pouvaient encore avant qu’il ne soit trop tard. Mais il avait conscience que ce serait une idée digne d’une cervelle de souris. S’il voulait être d’une réelle utilité, il se devait d’aider les guerriers encore en état de se battre.
Puis, à sa grande surprise, il aperçut un Spectre au sol. Pourtant, rien n’indiquait que le combat ait déjà commencé depuis qu’Helios était arrivé. Les spectres ne pouvaient tout de même pas s’être rabaissés à se chamailler alors qu’ils s’apprêtaient à envahir le sanctuaire ?
Finalement, il s’arracha à sa rapide observation de la situation pour s’adresser à ses camarades :


- J’ai reçu les informations du messager, vous pouvez compter sur moi, je vous épaulerais de mon mieux ! »

Il avait refoulé toute son inquiétude au plus profond de lui pour ne plus afficher devant leurs ennemis que calme et assurance.
avatar
WolgornSpectre du Bourreau
Spectre du Bourreau

Date d'inscription : 14/01/2014
Nombre de messages : 678
Age : 21
Double Compte : Reagan

Revenir en haut Aller en bas
Ven 29 Avr - 23:06
HRP- Ouvrons les hostilités ! \o/ -HRP

A peine Wolgorn eut-il terminé son discours qu'une vive animosité alerta ses sens. Le Bourreau reconnut instantanément l'aura d'Eydis et se retourna, l'apercevant foncer à toute vitesse sur lui. Complètement pris au dépourvu, son cosmos maléfique s'effaça et il ne put que s'écrier de surprise :

"Hein ?!"

A partir de là, tout se déroula très rapidement : sans pouvoir se protéger, l'Exécuteur encaissa une attaque qui l'envoya directement au tapis. Sa carcasse massive s'écroula de tout son long, fracassant les pavés sous son poids. Impuissant et à terre, il fut impitoyablement roué de coups par une Wyverne en pleine hystérie. Un poing vengeur au visage en particulier provoqua un brusque relâchement de fumée écarlate des interstices de son Surplis.

"Bweurgh !"

Sonné et désorienté, l'Exécuteur tenta désespérément de se défendre des assauts furieux de la Juge, en vain. Effectivement, celle-ci avait invoqué à la stupeur de Wolgorn la Pomme d'Or afin d'aspirer et de réprimer son cosmos. Cette garce d'Eydis avait donc menti à Perséphone ! Depuis tout ce temps, elle avait l'artéfact d’Éris entre ses mains et avait sciemment omis d'en référer à l'épouse d'Hadès ! Hélas, Wolgorn ne pouvait pas faire grand-chose actuellement, car il était complètement lessivé. La Pomme de la Discorde avait vampirisé une part conséquente de sa force et il ne pouvait pas se mesurer à la Nordique dans de telles conditions. Sous l'effet du drain énergétique, les muscles du Russe se dégonflèrent, ramenant son corps à son état de future loque.

La Wyverne menaça ensuite les autres Spectres de le trucider si jamais ils essayaient de venir à son secours. Dans sa couardise, Custodio demeura figé et observa silencieusement le spectacle, une goutte de sueur perlant sur sa figure. Le Bourreau, quant à lui, maudissait intérieurement la lâcheté de ses troupes, surtout Rogos, incapables de soutenir son autorité face à la traîtrise. C'était vraiment le meilleur moment pour être publiquement humilié ! Lui, le Commandant de l'escadron d'assaut contre le Sanctuaire, tabassé par une consœur dans le domaine d'Athéna ! Il n'y avait pas de spectacle plus ridicule que celui que les guerriers infernaux étaient en train de livrer.

Eydis, d'humeur bavarde, révéla à Wolgorn qu’Éris cherchait par un quelconque moyen à aider Thanatos à s'emparer du Royaume Souterrain. La Mort serait-elle donc coupable de félonie à l'égard de Coré et d'Hadès ? Une fois que la Juge eut terminé de parler à l’Étoile de l'Exécution, elle le relâcha, fit disparaître la Pomme d'Or dans son gantelet et lui bourra les côtes pour la route. Le Russe étouffa au maximum toute expression vocale de sa souffrance, mais laissa passer un sifflement crispé. Lorsque la Wyverne fut suffisamment éloignée, le Russe grommela d'un ton presque inaudible :

"Ça… Ça va se payer…"

Tandis qu'il se redressait laborieusement, le Bénou et la Liche arrivèrent à leur tour pour renforcer l'escouade. Le Peryton esquissa un sourire vicieux à l'arrivée de son rival, pressentant le dénouement prochain de leur querelle. En même temps qu'il réfléchissait à la façon dont il pouvait étriper ce morveux, le Colombien aida diligemment le Bourreau à se relever. Mieux valait se le mettre dans la poche histoire que la conclusion de son conflit contre Sargas lui soit la plus profitable possible.

Deux autres Saints rejoignirent aussi la Balance, l'un arborant l'Armure des Poissons et l'autre une protection inconnue. Le second, malgré son absence d'armure définissable, irradiait d'une aura autrement plus puissante que celle d'Hélios et du Chevalier efféminé. Cela frustrait Wolgorn de le reconnaître, mais seule Eydis était apte à l'affronter. A l'image de leur sale garnement de collègue, ces deux laquais d'Athéna étaient motivés à défendre leur territoire contre les Spectres. Tant pis pour eux, ils allaient mourir de manière pathétique en croyant se battre pour une cause juste, submergés par le nombre.

Alors que l’Étoile de la Férocité déclarait vouloir conduire les troupes sous réserve que le Russe reste évanoui, ce dernier s'avança d'un pas encore mal assuré vers les escaliers menant à la Maison du Bélier.

"Je vais bien... je reprends le commandement..." haleta le Bourreau.

Il reprit progressivement son souffle et sa contenance tout en réfléchissant à la suite des opérations. Tout d'abord, il devait contenir sa rage contre la Juge et se rappeler qu'il avait tout le loisir de la punir plus tard. Qu'elle pense gagner pour l'instant, le temps que Perséphone la fasse redescendre sur Terre. La déesse n'allait certainement pas apprécier les mensonges et cachotteries de la Wyverne. Ensuite, en qualité de Commandant, il avait la responsabilité d'affecter efficacement ses effectifs pour remporter la bataille.

Un importun s'invita subitement au cœur de la zone de tension, alors que Wolgorn était sur le point de transmettre ses ordres. L'énergumène était vraisemblablement un jeune Chevalier Noir, aussi débile qu'inconscient aux imbécilités qu'il proférait. C'était à croire qu'Hélios avait un frère ! Custodio se tourna vers l'inconnu, fronça le mono-sourcil et dévisagea férocement ce drôle de gêneur. Dans une Guerre Sainte opposant les Enfers au Sanctuaire, les mercenaires de pacotilles n'étaient pas les bienvenus.

"C’est à nous qu’il cause, ce bouffon negro ?"
maugréa le Colombien en pointant l'intéressé du pouce.

Le Bourreau émit un profond soupir avant de se ressaisir et de se décider à dévaster le domaine d'Athéna. Très bien, ils allaient donc en finir ici et maintenant ! Les Black Knights allaient apprendre à rester à leur misérable place de mercenaires et les Saints allaient sombrer dans les abîmes de la honte puis de l'oubli ! Déterminé à se corriger après la piètre prestation donnée par le concours d'Eydis, l'Exécuteur commença à beugler ses ordres :
 
"Rogos ! Fais dégager ce Black Knight, il n'a rien à faire ici. S'il résiste, détruis-le et ne me déçois pas ! Sargas ! Tue le Chevalier des Poissons !"

C'était l'occasion pour le Bénou de prouver qu'il avait renoncé à Athéna et pour le Dullahan qu'il était digne d'être l'égal de Wolgorn. Ce dernier se coupa volontairement dans son élan pour s'approcher de la Juge, désigner l'individu à la cuirasse mystérieuse et déclarer révérencieusement :

"Dame Eydis, vous vouliez démontrer votre supériorité à toute l’armée spectrale, n’est-ce pas ? Cet homme avec son armure étrange semble être le plus fort parmi les défenseurs du Sanctuaire, un adversaire parfait pour graver votre puissance dans le marbre !"

Une amertume vénéneuse pointait dans sa voix, lui qui peinait à réprimer son courroux. Néanmoins, il devait faire preuve de patience, jusqu'à ce que l'incident soit rapporté à Perséphone et qu'elle administre à la Juge le châtiment approprié. Quoi qu'il en soit, qu'elle s'amuse autant qu'elle le voulait avec son adversaire, elle qui était assoiffée de glorieux combats. Ceci étant, Le Bourreau se déporta d'un geste digne vers les soldats restants puis les pointa successivement de l'index tout en gueulant :

"Andréa et Xing Huo ! Continuez d'avancer, mais restez vigilants ! Exterminez le moindre ennemi qui se présentera à vous et emparez-vous de ce maudit Rosaire ! Custodio, tu resteras avec nous en cas de besoin !"


Il marqua une nouvelle pause, cette fois-ci pour s'orienter en direction du Chevalier de la Balance. Les yeux cruels du Russe se rivèrent sur sa proie, un brasier rougeoyant étincelant de sa visière.

"Quant à moi, je me charge de rabattre le caquet d’Hélios." gronda-t-il finalement.

Il marcha vers son antagoniste désigné, son cosmos démoniaque jaillissant violemment de son physique colossal. Que ce Saint représente la Balance, donc la Justice, était signe d'une décadence inacceptable. Il était l'heure pour l'Exécuteur de révéler à cet impie ce qu'était la véritable justice, inébranlable et incorruptible !

"Alors, Hélios de la Balance, j’espère que tu as bien rigolé ? Tu as intérêt, parce que je vais te réduire en chair à pâtée et te servir à manger à Cerbère !" rugit-t-il.

Les poings serrés, Wolgorn se planta face à Hélios, le surplombant de sa gigantesque et méphistophélique stature. Custodio, quant à lui, se percha sur une colonne comme un vautour, en attendant l'issue des différents duels. Entretemps, la foudre se déchaînait dans le ciel et présageait de la confrontation sanglante qui allait avoir lieu.
avatar
Eris

Date d'inscription : 06/05/2010
Nombre de messages : 7253
Age : 28
Double Compte : Gareth

Revenir en haut Aller en bas
Dim 1 Mai - 13:32
Tous ces guerriers réunis, c’est si… Si stimulant. Les chevaliers d’or étaient au nombre de deux, un autre énergumène les rejoignit et le dernier possédait pour seule armure son cosmos. Sur le coup Eydis se demanda si une telle protection était aussi solide qu’une armure en bonne et due forme.

Wolgorn s’éveilla, légèrement surprise Eydis lui dédia un sourire angélique avant de le laisser reprendre le commandement. Pour empêcher ses confrères de rapporter de sombres nouvelles à Perséphone, Eydis devait s’emparer du rosaire avant les autres spectres et les y enfermer. Seule elle pourra ramener le précieux objet à sa reine et accomplir ce pour quoi elle a été recrutée. Pour être certaine qu’aucun d’eux ne puisse retrouver les enfers, elle devait les abattre elle-même, tous jusqu’au dernier, les isoler puis les exterminer.

Alors qu’elle gravait en sa mémoire les détails de ses plans, elle observa un Wolgorn groggy aboyer des ordres clairs et précis. En guise d’irrespect, elle s’inclina une fois qu’il lui précisa le sien. Les spectres sont des êtres vils et méprisables, ils n’ont aucun honneur et n’en méritent aucun, plus vite elle accomplira sa tâche, moins longtemps elle restera parmi ces pécheurs impies.

-« Très bien je m’occuperai de lui… Il risque d’être distrayant. »

L’asgardienne jeta un regard en direction de son futur adversaire. Elle ferma les yeux et prononça, dans un quasi-soupir, une prière à Týr, dieu méconnu, oublié, honteusement remplacé par Odin et son foudroyant de fils.

-« Nous sommes des êtres civilisés, autant nous laisser un peu de place. Si Monsieur daigne me suivre. »

Eydis augmenta son cosmos et quitta les lieux afin de s’éloigner le plus possible des autres belligérants. Elle aurait pu essayer de passer en force, mais sans certitude quant à la réussite d’une telle entreprise, la jeune guerrière opta pour un éloignement salvateur… Elle remarqua que le chevalier tout feu, tout flamme lui emboita le pas.
avatar
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 1176
Age : 24
Double Compte : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Dim 1 Mai - 18:14
Avec leurs chamailleries ridicules, les Spectres venaient de laisser passer une occasion unique : si seulement les six infernaux s'étaient jetés sur Hélios sans perdre de temps, ils n'auraient fait qu'une bouchée de lui, tout Saint de la Balance qu'il soit. Au lieu de ça, ils avaient permis à l'énergumène de recevoir ses renforts, un type sans armure mais au cosmos remarquable (contrairement à son sens de la formule...) ainsi qu'un Poisson androgyne. Même en comptant Sargas, tout juste arrivé pour les épauler, l'avantage numérique des guerriers de l'Au-delà avait considérablement diminué.

Et pour couronner le tout, l'apparition d'un autre lascar non-identifié apportait une inconnue aussi gênante que grossière à l'équation. Rogos écumait : à l'exception peut-être du Poisson, aucun de ces empaffés ne semblait les prendre au sérieux. Pour les chevaliers d'Or ça pouvait se comprendre, provoquer l'adversaire pour lui faire perdre son calme était une stratégie tout à fait valable, mais dans le cas de celui qui s'était invité au milieu de cette bataille, il n'y avait aucune excuse !

Il fut doublement heureux de recevoir l'ordre de Wolgorn : l'opiniâtre Bourreau était toujours en état de se battre et le Dullahan avait l'opportunité d'expier la faute que représentait son absence d'assistance face au coup de sang d'Eydis. Il avait fait le choix de ne pas pousser cette espèce de lunatique à mettre sa menace à exécution, mais il connaissait son camarade et il savait que ça n'allait pas aider à soigner sa fierté blessée. Il s'avança donc vers « l'As de Pique », espérant qu'il aurait suffisamment de neurones pour comprendre qu'ils ne s'étaient pas pointés au Sanctuaire pour s'amuser et qu'il n'avait donc rien à faire ici.

« Écoute moi bien, nous sommes venus faire payer Athéna et ses larbins, il n'y a de pas de place pour les touristes. Alors maintenant, tu as trois options : tu peux nous rejoindre pour détruire cet endroit, et peut-être que nos Dieux te récompenseront pour ton aide ; tu peux t'en aller et nous te laisserons tranquille ; ou bien tu peux te mettre à dos les types qui sont en charge de ton destin après la mort, ce qui est une très mauvaise idée si tu ne veux pas passer l'éternité à souffrir dans l'une de nos Prisons. Je te conseille de bien réfléchir... » gronda le cavalier sans tête.

Tandis que Rogos se préparait si nécessaire à expulser l'importun manu militari, les deux Étoiles Terrestres restantes se dirigeaient vers la Maison du Bélier. Xing Huo avait apprécié le débarquement de Saints, ça leur épargnait la peine d'avoir à aller les chercher dans leurs Temples après une ascension interminable, cependant leur commandant remonté à bloc avait d'autres projets pour lui. Dommage, mais l'objectif prioritaire, c'était le Rosaire et pas le bain de sang : il se devait de ne pas le perdre de vue, de ne pas tomber au niveau de l'autre andouille anonyme. De plus, tous les présents étaient au moins des chevaliers d'Or. Trop forts pour lui, il ne ferait pas de vieux os dans l'armée mort-vivante s'il ne savait pas choisir ses adversaires.

Andréa elle répugnait à laisser la Wyverne sans plus de surveillance en bas des marches : dire qu'elle nourrissait des réserves à l'endroit de la Juge aurait été l'euphémisme du siècle. Quant à ne conserver que Custodio pour assurer leurs arrières au cas où les choses tourneraient mal, ça ne faisait pas un peu léger ? Elle allait toutefois devoir faire taire ces inquiétudes. En effet, le Cyclope ne pouvait gravir seul l'escalier du Sanctuaire et ils devaient accomplir leur mission avec la plus grande célérité alors tant pis pour la prudence.
avatar
AmarokBranche de Niflheim
Branche de Niflheim

Date d'inscription : 10/08/2013
Nombre de messages : 439
Age : 29
Double Compte : Ephraem, Asling

Revenir en haut Aller en bas
Lun 2 Mai - 1:23
L'ancien Scorpion n'eut pas le temps de réagir plus, qu'un nouveau Saint fit son apparition. Il connaissait la puissance d'un tel cosmos, il l'avait déjà ressenti auprès d'autres avant lui. Cette homme n'était pas n'importe qui, il était le dirigeant des chevaliers, il était...

- Bah voyons, voilà qu'on a un Grand Pope, j'en mettrais mes ailes à couper... Et s'il ne l'est pas, alors il doit être aussi puissant que lui.

À peine les mots avaient été dit, qu'un second chevalier d'or fit son entrée. Beaucoup moins imposant que celui que Sargas avait connu, mais plus que la dernière chevalier des Poissons qu'il avait croisé en tant que Saint. Le Bénou était prêt à lancer une bonne réplique pour les deux nouveaux venus, mais un nouveau combattant arriva, encore un oui. Son cosmos n'était pas impressionnant, juste assez pour rivaliser avec un jeune chevalier d'or. Mais le coq était déjà bouillant pour le combat, alors qu'il ne portait même pas son armure. Seul un fou viendrait combattre sans protection, tout le monde le savait depuis longtemps.

Encore une fois, l'oiseau égyptien aurait voulu faire un commentaire, mais il n'eut pas le temps, Wolgorn commandant ayant reçu les ordres de Perséphone donna ses ordres. La mission de l'ancien Saint, sera de tuer le Poisson, tel était l'ordre donné. Il était tant que Sargas montre qu'il n'était plus un Saint, qu'il était un véritable Spectre, loyal à sa déesse. Alors que les combats commençaient de tous les côtés, le Bénou tendit un bras enflammé.

- Es tu prêt au combattre jeune Poisson ? Pris ta déesse, pour que ton poison soit supérieur à tes prédécesseurs et distrais moi suffisamment pour que je ne regrette pas de te tuer !
avatar
PNJ Athéna

Date d'inscription : 04/05/2006
Nombre de messages : 73
Age : 37

Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Mai - 0:36

Nike

La statue fut parcouru d'une intense énergie, animée du désir de la déesse guerrière, la pierre s'effritait alors que la Victoire se levait, prête à bondir pour rejoindre le champ de bataille. Les ordres fournis par Athéna elle-même était clair, le Sanctuaire était en grand danger, les guerriers normaux ne suffiraient pas à assurer le succès de la défense.

La représentation même de la Victoire se leva, avant de bondir de son gîte habituel, la statue de la déesse du Sanctuaire. Il ne fallut qu'une série de minutes à Niké pour parcourir les 12 Temples en effectuant des bonds à une vitesse prodigieuse, animé d'un désir divin qui la pressait à en découdre avec les envahisseurs.

Le dernier bond la propulsa jusqu'au dessus de la ligne de front, où elle fit une entrée particulièrement prononcée en s'écrasant dans le sol, soulevant un épais nuage de poussière et de terre. Le cosmos blanc neige fut rapidement visible à travers le nuage et rapidement il fut dissipé. Montrant Niké à tout les combattants présent ici. La première chose qu'elle fit fut de se placer entre le Bénou et le Poisson. La Victoire savait reconnaître des atouts, et un médecin en était clairement un en temps de guerre, sa perte n'était pas envisageable une seule seconde. La statue silencieuse laissa son cosmos se mouvoir pour donner un message à l'attention du Poisson :

- Remonte les temples, nous ne pouvons pas perdre un atout stratégique si facilement.

Un bâton presque identique à l'arme de la déesse de la Justice se dessina dans les mains de la statue. Prête au combat, Nike ne laissait pas une seule fenêtre à Sargas pour toucher gratuitement Apollon.

[HRP : Si problème, MP Aldaris / Pardonner la petitesse du RP svp. Mais ne faisons pas trainer la GS plus longtemps]
avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 639
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Ven 6 Mai - 17:16
Alors que les deux Étoiles Terrestres s'élançaient vers leur objectif, une succession d'événements inattendus vint mettre en pièces la stratégie des Spectres. Littéralement tombée du ciel telle un météore de marbre blanc, la colossale effigie d'Athéna trônant habituellement au sommet du Sanctuaire avait pris vie et s'était invitée à la fête, permettant au Poisson efféminé de prendre la tangente tandis qu'elle défiait Sargas. La différence de sens artistique mise à part, le philippin se serait cru de retour à Venise ; le Bénou avait décidément le chic pour décrocher les adversaires bizarres. Enfin, tant que leur camarade latino ne finissait pas éborgné par le champion des forces adverses...

Andréa faillit se lancer à la poursuite du fuyard, accompagnée du vieillard – après tout, si le dernier chevalier d'Or préférait leur fausser compagnie, ils devraient pouvoir s'en occuper eux-mêmes... Ils en furent toutefois empêchés par un autre rebondissement : le premier combat venait de s'achever, les échos énergétiques dégagés par la Wyverne et son ennemi s'apaisaient...

« Déjà ?! » s'étonna la Liche.

« Hey, c'est une Juge et sans doute un chevalier d'Or en face, ils sont beaucoup plus forts et plus rapides que nous, ça peut se jouer en quelques secondes ! » répondit l'ancêtre à la jeune fille incrédule. Ça ne le surprenait pas tant que ça : même dans un affrontement entre simples mortels un coup bien placé ou une simple erreur pouvaient être fatals, décidant de l'issue en un instant, alors pour des éveillés s'envoyant des patates cosmiques surpuissantes...

« Certes, mais dans ce cas pourquoi aucune de leurs deux auras n’a-t-elle disparu ? » fit remarquer Kochtcheï. Il avait raison, ce n'était pas normal : entre Spectres et Saints, on ne se faisait pas de cadeaux, la précédente Guerre Sainte à elle seule suffisait à le prouver. Alors pourquoi avaient-ils cessé de se battre ? Elle voyait mal l'un des soi-disant « faiseurs de miracles » d'Athéna ou l’Étoile Céleste de la Férocité baisser les bras face à une défaite inéluctable ou quelque chose du genre. Avec un temps de retard, le Cyclope au sens cosmique moins développé (et qui n'avait bien sûr rien entendu) parvint à la même conclusion ; leurs regards se croisèrent...

« On ne va pas laisser le Poisson nous échapper quand même ? »

« S'il préfère se barrer plutôt que de nous affronter, c'est soit qu'il nous attire dans un piège, soit qu'on a rien à craindre de lui pour l'instant ! Ce qui se passe à l'arrière par contre ça ne me dit rien qui vaille, rappelle-toi de ce que disait monsieur je-broie-du-noir ! »

Le Dullahan était un pessimiste notoire, mais l'avertissement qu'il avait délivré n'était pas tombé dans l'oreille d'un sourd. Wolgorn, Sargas et Rogos étaient chacun dans une situation où ils n'avaient pas le loisir de se prémunir d'un coup de poignard dans le dos, et ils auraient besoin de tout le monde pour traverser le territoire de la Déesse de la Guerre. D'un commun accord, les Étoiles Terrestres rebroussèrent chemin et se dirigèrent vers le Pope et la Wyverne, s'attendant au pire. Le Bourreau leur avait ordonné d'avancer ; ils avaient le sens du devoir et à ce titre il fallait qu'ils nourrissent de très graves soupçons pour ainsi désobéir à leur commandant. Malheureusement la situation avait changé et les actes passés d'Eydis, l'agent d'Eris qui s'était rebellée contre l'autorité de l'Exécuteur justifiaient précisément de tels soupçons... Les Spectres s'arrêtèrent à égale distance de la nordique et de son adversaire et confirmèrent que ni l'un ni l'autre n'était suffisamment amoché pour que leur joute puisse être réellement conclue. Ils avaient le plus horrible des pressentiments...

Priant de toute son âme pour que leurs inquiétudes soient infondées mais n'en laissant rien paraître, Andréa prit la parole :

« Y a-t-il un problème, Votre Excellence ? Souhaitez-vous que nous vous assistions ? »

À ce niveau de suspicion, la question était surtout rhétorique. La Liche comme le Cyclope étaient sur leurs gardes et leur cosmos commençait déjà à s'amplifier...


Dernière édition par Andréa le Ven 6 Mai - 18:39, édité 1 fois
avatar
ReaganChevalier Noir de l'Oiseau de Paradis
Chevalier Noir de l'Oiseau de Paradis

Date d'inscription : 06/07/2014
Nombre de messages : 290
Age : 21
Double Compte : Wolgorn

Revenir en haut Aller en bas
Ven 6 Mai - 18:17
Custodio, juché sur son pilier, regardait attentivement les combats à l'entrée du Sanctuaire. Contre toute attente, Hélios en faisait baver au Bourreau et même la Wyverne peinait contre l'inconnu en armure mystérieuse. Le Dullahan, quant à lui, menaçait le mercenaire de lui botter les fesses s'il s'ingéniait à interférer dans cette guerre. Le Bénou était de son côté sur le point de débuter l'affrontement avec le Chevalier des Poissons. Enfin, la Liche et le Cyclope s'apprêtaient à monter à la Maison du Bélier. Jusqu'ici, tout se passait à peu près normalement, bien que le Peryton sentait qu'ils avaient relativement sous-estimé la résistance des Saints. Il attendait surtout de vérifier si oui ou non Sargas avait la détermination et la loyauté nécessaires pour massacrer ses anciens camarades. Si ce garnement échouait ou trahissait Hadès, le Colombien n'allait pas le louper.
 
Soudain, du ciel chuta la statue géante d'Athéna, animée de vie par un quelconque artifice et brandissant fièrement le sceptre Niké. Sous les yeux éberlués de Custodio, la sculpture gigantesque ordonna aux Poissons de se retirer, obligeant le Bénou à se mesurer à elle. Par quelle sorcellerie cela était-il donc possible ? Pour invoquer un mastodonte pareil, il fallait investir une quantité astronomique d'énergie ! Le Peryton déduisit alors que seule Athéna pouvait être derrière pareil miracle, ce qui annonçait pas mal d'ennuis.

Il s'aperçut d'ailleurs que l'homme à l'étrange cuirasse et Eydis avaient cessé de se battre. A quoi jouait donc cette traîtresse ? Elle ne comptait tout de même pas laisser un ennemi en vie ? Passablement énervé, le Colombien proféra un juron et cracha par terre avant de se tourner vers Andréa et Xing Huo, qui avaient fait demi-tour. Sans doute alertés par les événements récents, ils étaient apparemment revenus prêter main forte aux Spectres qui luttaient au palier du Sanctuaire. Les deux Étoiles Terrestres se dirigèrent ensuite vers la Scandinave et l'interrogèrent sur ce brusque arrêt. Si jamais elle avait l'intention de se rebeller en pleine invasion, les guerriers infernaux n'auraient d'autre choix que de la terrasser et de la livrer à Perséphone.

Custodio analysa consciencieusement la situation, jetant alternativement un œil du côté de Sargas puis de celui du vieillard et de la gothique. Que devait-il donc faire à un moment pareil ? Suppléer le Bénou contre la statue, même s'il aimerait bien qu'il se fasse aplatir, ou aller s'enquérir du cas de la Juge ? Ne sachant que trop décider, il se redressa et se prépara à s'envoler vers le front qui en avait le plus besoin. Pour l'instant, il devait encore jauger comment tout cela allait se développer avant de prendre une décision. En ce qui concernait le Chevalier des Poissons, cet empaffé semblait quantité négligeable vu la façon dont il s'est enfui la queue entre les jambes. Après avoir éliminé les grosses pointures, le Peryton pourrait toujours se charger de lui plus tard.
avatar
AmarokBranche de Niflheim
Branche de Niflheim

Date d'inscription : 10/08/2013
Nombre de messages : 439
Age : 29
Double Compte : Ephraem, Asling

Revenir en haut Aller en bas
Ven 6 Mai - 18:27
Alors que le Spectre allait frapper le jeune Saint, le poing entièrement recouvert de flammes pourpres, une créature humanoïde fit son apparition. Le poing s'arrêta juste devant la statue de la déesse, les flammes disparaissant immédiatement. Sargas l'avait déjà vu quelque part, il y a fort longtemps, quand son maître l'entraînait dans le Sanctuaire. Pourquoi elle lui disait quelque chose, pourquoi cette statue était encrée dans sa mémoire. Le Bénou leva la tête, regardant vers le sommet du Sanctuaire. Il se rappelait maintenant, il savait où il l'avait vu, cette créature, cette statue vivante, elle venait du sommet, de la main même de la grande Statue d'Athéna.

- Quel joie, on m'offre cette chance, à moi... je vais devoir combattre la victoire...

Ce n'était pas la première fois que le Spectre s'attaquerait à une création divine. Il avait commencé un combat à Venise, contre l'un des golems de Poséidon. Cette fois, la création devait venir d'Athéna, qui avait donné vie à Niké, la déesse de la victoire. Son regard brûla d'intensité, son sourire devint carnassier.

- J'avais peur de devoir combattre une larve, mais la chance m'offre un véritable duel...

Le cosmos du Bénou s'enflamma, la chaleur augmenta rapidement. Le Poisson venait de fuir, la chance lui souriait, car maintenant le terrain deviendrait cendre. Les flammes pourpres entourèrent Sargas, commençant déjà à attaquer le sol. L'entrée du Sanctuaire était déjà un champ de bataille, maintenant il deviendrait un champ de flammes.

- Es tu prête victoire, qui de nous deux vaincra, un simple amas de pierres ou la fureur des flammes du Bénou...

Sans plus attendre, le Spectre attaqua la créature pour essayer de la détruire au plus vite.
avatar
Eris

Date d'inscription : 06/05/2010
Nombre de messages : 7253
Age : 28
Double Compte : Gareth

Revenir en haut Aller en bas
Sam 7 Mai - 18:53
Eydis stoppa la tempête, le soleil se chargerait d’évacuer la neige restante… Le Grand Pope avait accepté sa proposition, mais elle n’aiderait pas le sanctuaire tant que le précieux artéfact ne sera pas entre ses mains.

La jeune femme aurait aimé répondre à ses interrogations, mais ils furent interrompus par l’arrivée de deux étoiles terrestres dont Xing Huo. Eydis craqua doucement ses articulations et resserra les lanières de son surplis. Contrairement aux deux étoiles terrestres, elle n’entendait pas augmenter délibérément son cosmos… Elle alterna son attention entre les deux spectres et le seigneur du Sanctuaire, non sans inquiétude.

-« Je vais bien merci… Je crois que j’ai réussi. »

La juge ramassa la Pomme d’Or et s’approcha d’Aldaris avec circonspection. A l’image d’un chat jaugeant sa proie, la jeune femme agita des doigts devant le visage du Pope avant de le frapper violemment avec l’artéfact d’Eris.

Pour l’avoir combattu avec hargne, l’asgardienne savait le grand pope plus malin qu’il en avait l’air. Un guerrier de sa trempe comprendrait la situation dans laquelle elle se trouvait ainsi que le petit jeu qu’elle devait mener pour qu’ils puissent s’en tirer à bon compte.

-« Il est sous mon contrôle, l’artéfact d’Eris est incroyable. » Précisa Eydis en caressant doucement la surface dorée. « Par contre, je ne sais pas combien de temps je peux maintenir ce contrôle... »

Eydis orienta son regard en direction de Xing Huo. « Il faudrait prévenir Sa Majesté Perséphone de la situation actuelle et je ne suis pas encore très à l’aise avec les fées. »

Puis elle posa une nouvelle fois son regard sur le chevalier d’Athéna. « Quant à notre nouvel ami, il nous amènera auprès du Rosaire de la Vierge, l’objectif principal de cette mission… »

Eydis, en bonne adepte de Loki, jouait la comédie à la perfection, elle n’était pas certaine de la confiance de ses interlocuteurs mais elle n’avait aucun autre choix à sa disposition. En tout état de cause, elle ne pouvait pas enchainer un nouveau combat immédiatement et les deux spectres n’avaient aucune raison de s’en prendre à elle.
InvitéInvité


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Mai - 21:12
[MP si problèmes]

Le combat fini, Aldaris s'affaira à allouer son cosmos à sa récupération, certes le combat avec la juge avait cessé, ce n'était toutefois pas le cas des hostilités pour le moment. D'ailleurs, deux Spectres moins puissants sur le plan cosmique arrivèrent sur le lieu du clash entre les deux gros poissons. Il ressentait déjà l'augmentation du cosmos des deux individus, il vit toutefois qu'Eydis ne faisait pas de même. La situation était pour le moins surprenante entre les Spectres, c'était une réflexion qui n'intéressait pas Aldaris pour le moment, il se demandait plutôt comment la situation allait s'enchaîner, les deux, aussi puissant soient-ils, ne pouvaient pas avoir récupérer suffisamment pour mener des combats à leur avantage. Il redoutait surtout que la Juge retourne sa veste maintenant.

Puis, la situation changea une fois encore lorsque la Juge le frappa avec l'objet divin, il le prenait relativement mal, mais il serra des dents et recula de deux pas en titubant suite au choc. Il resta silencieux, maugréant intérieurement contre la Wyvern et sa mascarade. L'armure de cosmos du Pope se simplifia à l'extrême, preuve qu'il n'allait pas engager de combat et agir comme le "pantin" de la guerrière, temporairement du moins. Le visage du dirigeant du Sanctuaire était vide d'émotions, un sérieux inébranlable comme à son habitude, même si la situation était agaçante, il devait remplir sa part du contrat pour sauver ce qui pouvait l'être dans le lieu saint.

Le défenseur put entendre le terme Perséphone durant la conversation, était-ce une blague ou un signe qu'elle commençait à les aider ? Aldaris essaya de trouver la réponse à cette question en s'imaginant les scénarios les plus improbables, jusqu'au moment où les propos de son "associée" lui firent revenir sur terre.

-Je vous mènerai à l'emplacement du Rosaire et vous le remettrez.


La voix du trentenaire ne laissait transparaître aucune émotions pouvant induire les deux Etoiles Terrestre de son contrôle de soi. Sans attendre, il commença à s'avancer en direction du Sanctuaire.

-Si vous voulez bien me suivre...


Aldaris redoutait une entourloupe, il restait sur ses gardes, prêt à faire rugir ses lames et à augmenter la densité de sa protection de comsos. Advienne que-pourra se répéta-t-il dans sa tête alors qu'il guidait les Spectres jusqu'au 12 Maisons
avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 639
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Ven 13 Mai - 21:35
Comme si de rien n'était, Eydis leur annonça qu'elle avait réussi à soumettre à sa volonté le parangon d'Athéna. Si c'était vrai il s'agissait là d'un grand exploit, les Saints étant aussi célèbres pour leur propension à retourner les situations désespérées que pour leur entêtement et leur force de caractère. Les pouvoirs de la Pomme d'Or étaient-ils donc si grands ? Andréa avait beau puiser dans les souvenirs de son « colocataire », l'artefact était l'objet de nombreux racontars et y séparer ce qui relevait du mythe ou de la réalité n'était pas chose aisée. Bien peu de gens y avaient été confrontés après tout, et moins encore avaient pu faire part de leur expérience à la suite d'une telle rencontre...

« Tu y crois toi ? » demanda la Liche à son prédécesseur.

« Pas une seconde, même si ce n'est pas l'envie qui manque. » répondit Kochtcheï. La jeune fille opina intérieurement : peut-être avait-elle été contaminée par la négativité du Dullahan mais ça lui paraissait trop beau pour être vrai. Les Spectres avaient subi tellement de revers ces temps-ci que toute lumière au bout du tunnel était désormais accueillie avec la crainte qu'il s'agisse du phare d'un train lancé à pleine vitesse arrivant en sens inverse... Il allait sans dire que le souvenir des actes passés de la Juge n'arrangeait rien.

Xing Huo lui ne savait rien de ces histoires de contrôle mental, tout ça c'était beaucoup trop cérébral pour lui – dans tous les sens du terme. Il ne voyait pas comment déceler une éventuelle supercherie dans la voix et l'attitude presque robotiques du Pope, pas plus qu'il ne pouvait lire dans son regard vide... d'autant qu'esclave de la nordique ou pas, il ne perdait pas de temps et se dirigeait déjà vers les escaliers. L'ancêtre avait l'impression qu'on lui forçait la main et il n'aimait pas ça, trop d'éléments qui échappaient à sa compréhension limitée et qui pouvaient mal se goupiller. Ça lui était déjà arrivé de ne pas être préparé, ça s'était toujours terminé par la mort de ses camarades et dans un cas, la sienne. Il ne referait pas les mêmes erreurs : il allait accorder à sa supérieure le bénéfice du doute pour le moment mais il resterait vigilant, autant que pouvait l'être le colombien du haut de son pilier. Mais tout de même, en venir à soupçonner ainsi l'une des Étoiles Célestes qu'ils étaient censés pouvoir suivre avec une confiance aveugle, les Enfers étaient tombés bien bas...

Sur ces entrefaites un Rogos pas très frais et de mauvaise humeur les rejoignit, sa sombre protection portant les stigmates d'une bataille inutile. Toujours pas de victoire à son actif, rien d'autre que le gâchis d'un temps qui leur faisait défaut, d'autant plus précieux que des événements dramatiques pouvaient se tramer au bercail. La Liche mit au parfum le nouvel arrivant, évitant à la Wyverne de devoir se répéter. Lui aussi réagit avec circonspection, mais son masque n'en laissa rien filtrer ; il résolut également de jouer le jeu jusqu'à ce qu'ils aient la certitude que la Juge ne leur faisait pas avaler des couleuvres. Le cas échéant... il préférait ne pas y penser ; devoir se farcir l'inconnu n'avait pas été une partie de plaisir mais ça ne serait qu'une promenade de santé à côté d'une trahison.

« Je vais envoyer le message, Votre Excellence. » fit le cavalier sans tête. Il conjura un papillon infernal et livra son rapport à l'insecte : les Spectres étaient arrivés au Sanctuaire et y avaient rencontré une opposition prévisible assortie d'une autre qui l'était moins, Sargas et Custodio leur faisaient pour l'instant la grâce de ne pas mettre la mission en péril avec leurs chamailleries, et ils allaient poursuivre leur route. Bien sûr, il n'oublia pas de mentionner la rébellion d'Eydis, sa possession de la Pomme d'Or ou son triomphe peu conventionnel sur ce mystérieux Saint dépourvu d'armure qui devait leur servir de guide. La créature assimila les informations puis se dématérialisa, passant d'un monde à l'autre d'un unique battement d'ailes. Perséphone était prévenue, advienne que pourra ; il ne leur restait plus qu'à avancer en se tenant sur leurs gardes.

Ce fut ce moment que choisit le sens pratique du vieillard pour lui apporter l'illumination.

« Mes excuses Votre Excellence, je sais pas comment ça marche votre truc mais... On devrait pas lui broyer les bras et les jambes à l'autre, ou un truc du genre ? » dit-il en désignant Aldaris. « C'est mieux d'avoir un guide que de fouiner au hasard, ça c'est sûr, mais il en a pas besoin pour nous montrer la cachette. On va pas lui laisser les moyens de nous nuire si votre contrôle déconne, non ? En plus ça m'étonnerait que ses potes là-haut nous laissent passer si gentiment, ça risque d'être difficile de tous les vaincre ou les zombifier si on doit faire gaffe à ce que celui-là ne se remette pas à nous distribuer des mandales... »
avatar
ReaganChevalier Noir de l'Oiseau de Paradis
Chevalier Noir de l'Oiseau de Paradis

Date d'inscription : 06/07/2014
Nombre de messages : 290
Age : 21
Double Compte : Wolgorn

Revenir en haut Aller en bas
Mar 17 Mai - 17:46
Custodio se désintéressa de Sargas, voyant que ce dernier avait engagé le combat avec la statue d’Athéna. Le Peryton décida donc de se focaliser sur la Wyverne, qui se comportait de manière suspecte. Il la toisa avec méfiance s’avancer avec le guerrier inconnu vers la Liche et le Cyclope, se demandant ce qu’elle tramait. A distance, il l’écouta s’expliquer auprès des deux autres Étoiles Terrestres, à l’affut du moindre indice. Pourquoi la Juge n’avait-elle pas tué cet homme alors qu’il s’agissait d’un ennemi ? Selon Eydis, elle avait réussi à convertir le supposé Saint à la cause des Spectres, l’obligeant ainsi à les aider à subtiliser le Rosaire. Elle montra même la Pomme d’Or, cet infâme instrument de manipulation et de discorde, puis frappa son prisonnier pour appuyer ses affirmations. A quoi rimait donc tout ce cirque ?
 
En jaugeant de loin l'artéfact d’Éris, Custodio s'interrogea sur la sincérité de la Nordique. Elle pouvait très bien se servir de la Pomme d'Or tout comme elle pouvait seulement prétendre l’utiliser. Il était on ne peut plus naturel qu’elle agisse comme sa maîtresse, surtout après avoir failli saboter l’invasion en agressant Wolgorn. Le Colombien étant lui-même sournois et adepte de la duplicité, il avait assez d'expérience pour douter du récit de sa supérieure. Que la Juge ait réussi à dompter un ennemi pareil était trop beau pour être vrai. En attendant, le dit Chevalier lui semblait parfaitement soumis, ou du moins jouait-il très bien la comédie. Après tout, comment les Spectres pouvaient-ils faire confiance à Eydis après qu’elle ait tenté d’assassiner l'Exécuteur ? Perché sur sa colonne, l’Étoile du Châtiment adopta une posture pensive et caressa sa barbiche, en attente d'une évidence. La Scandinave était un morceau trop gros à gérer, mieux valait être prudent.
 
A propos du chef de l’expédition, celui-ci paraissait en avoir bientôt terminé avec son adversaire. Le Dullahan, quant à lui, bénéficia de la fuite inopinée du mercenaire et rejoignit prestement Andréa et Xing Huo. Pour un soldat de son niveau, Rogos n’en menait pas large, mais le Peryton s’était pourtant attendu à ce qu’il gagne haut la main. Du côté de Sargas, cela ne semblait pas très prometteur vu le départ catastrophique de l’affrontement. Le Bourreau risquait de ne pas apprécier la vision de résultats aussi déplorables, surtout après son discours convaincu sur la supériorité -incontestable- de l'armée d'Hadès. Remarque, cela ne gênait guère le Colombien, dans le sens où il pouvait nettoyer derrière le Bénou et accomplir ce dont il était incapable pour mieux l’humilier.

Il gloussa face à cette perspective ô combien joyeuse avant de se focaliser de nouveau sur la Wyverne. Manifestement aussi méfiant que Custodio, le Cyclope émit ses réserves sur le présumé Saint et voulut s'assurer qu'il ne fasse pas de coup fourré aux Spectres. Lui aussi doutait qu'Eydis ait réussi à ensorceler ce puissant ennemi avec une telle aisance, Pomme d'Or ou non. Le Peryton aurait bien voulu aider à briser les bras et les jambes du Chevalier, mais il devait pour l'instant rester à son poste. Néanmoins, la suggestion de Xing Huo le fit ricaner de plus belle, toujours heureux à l'idée de tailler ses ennemis en pièces.
avatar
Eris

Date d'inscription : 06/05/2010
Nombre de messages : 7253
Age : 28
Double Compte : Gareth

Revenir en haut Aller en bas
Ven 27 Mai - 13:25
-« Les chevaliers seront suspicieux s’ils voient un régiment de spectres suivre l’un des leurs. Seule je serai à même de me faire passer pour sa prisonnière... »

Ces trois abrutis ne devaient pas la suivre. Pour que ses plans réussissent, elle avait l’obligation de mettre la main sur le Rosaire avant les troupes infernales. Enfin, pour l’heure le chevalier jouait parfaitement son rôle et semblait comprendre le jeu auquel jouait l'Asgardienne.

-« Une fois le rosaire entre les mains je reviendrai vers vous… Laissez-moi quelques heures d’avance. De toutes manières il nous faut assurer les arrières de ceux qui combattent encore… Si jamais ils venaient à perdre les forces d’Athéna pourraient aisément nous encercler. »

Eydis affichait une bonne foi de façade, en son for intérieur elle savait parfaitement que les spectres se méfiaient d’elle et à raison. En effet, une fois l’artéfact en sa possession, elle aura les moyens d’approcher Perséphone, l’approcher suffisamment pour accomplir ce pour quoi elle a été recrutée.

Si jamais ils refusaient d’obéir à leur supérieure directe, elle devra user de moyens disons, plus coercitifs. Elle déclama un ordre à la pomme et entama le chemin vers le premier temple, avec un peu de chance ils lui laisseront suffisamment de latitude pour agir.

[P'tit poste rapide de déblocage, go le premier temple, encore désolé pour le retard]

Déclaration de guerre ! Le combat éternel se poursuit !

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Déclaration de guerre (pv Raphaël) [terminé]
» Le souffle de la guerre
» Déclaration de guerre du puissant chef vodou Max Beauvoir contre des evangeliste
» Empty chairs at empty tables [Adonis&Silk]
» [Guerre Sainte] Combat Ostro vs Seifer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya :: Zone Guerre Sainte :: Europe :: Le Sanctuaire :: Entrée-