avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1084
Age : 20
Double Compte : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Dim 1 Mai - 23:05
-Ce n'est qu'une question de pratique. Mieux vaut t'y habituer maintenant.

La vérité est que nous n'avons pas vraiment reparlé depuis notre première rencontre. Il s'est juste... présenté devant mes quartiers et nous avons commencé l'entraînement sans vraiment discuter. Une chance... nous avons eu notre dose tous les deux.
Hors de ces entraînements, il n'est qu'un Squelette et je suis une Spectre, nous addressons donc l'un à l'autre comme tel. Mais quand il devient le maître et moi l'élève, ça change. Il me tutoie, devient plus brusque, si un autre Spectre venait à l'entendre me parler ainsi, Lachès perdrait sa tête sans même avoir le temps de s'expliquer. Et moi... ma réputation en souffrirait. Personne n'est donc au courant de ces rencontres.
Après de très brèves salutations, Lachès m'a guidé jusqu'à la rive de l'Achéron, où il a entraîné quelques autres personnes avant moi. Nous ne portons pas nos Surplis et j'ai encore une fois décidé de me présenter sans mon masque, une initiative que le doyen n'aime pas beaucoup. Selon lui, j'ai le visage trop fragile pour me permettre de me battre sans aucune protection. À ça, je n'ai rien répondu.
Appuyé contre sa lance, le général plisse les yeux.

-La dernière fois que nous nous sommes vu, tu as fini par perdre connaissance à cause d'une attaque paralysante. Pourquoi?

-... Je ne sais pas. Ça n'avait jamais fait ça avant.

D'un coup, j'ai perdu toute mon énergie. La première fois, est-ce l'adrénaline qui m'a empêché de ressentir des effets secondaires? La deuxième, ce n'était pas pareil... mais qu'est-ce qui fait la différence entre de simples aiguilles et le Needle Curse? L'intention?

-Visualise ton adversaire. Quelqu'un que tu déteste, une cible que tu n'oserais pas rater.

Mon regard se porte au loin, tentant de créer ce dit ennemi. Je pense le plus fort possible à Iblis, le responsable de mes malheurs, l'assassin de Prayer, mon meurtrier... mes mains commencent à trembler et ma mâchoire se crispe.

-Bien. Prépare-toi à lancer l'attaque, mais ne le fais pas. Charge ton énergie.

L'image de Rogos emprisonné me revient pour une énième fois à l'esprit, mais à la place du cavalier sans tête, c'est le démon aux cheveux roux qui me fixe avec peur. Ma respiration devient plus rapide, je n'aperçois plus Lachès, je ne vois que cette image et mon pire ennemi à ma merci. Mon cosmos augmente et descend le long de mes jambes comme un choc électrique, mais je le sens à peine. La voix du doyen me parvient comme un lointain écho.

-Tu l'as? Attends... garde tout en toi...

Mais je ne parviens à le faire que pour deux secondes avant que la dure réalité ne me rattrape. Mon propre cosmos continue de circuler dans mon corps avec force, cherchant toujours la cible de ma haine avec des intentions tellement plus calculées, précises... un vrai scalpel qui me tranche les veines. Incapable de le tolérer plus longtemps, je frappe le sol de mon pied.

-Gyah!

Une nuée d'aiguilles surgit du sol plus loin, mais dépourvue de toute victime. Je titube et perds l'équilibre, le paysage s'étant soudainement mis à tourner autour de moi. J'entends des pas qui se rapprochent et Lachès qui s'accroupit devant moi.

-Ferme les yeux. Ne pense plus à rien. Respire profondément et concentre-toi là dessus.

Revenue à la raison, je lui obéis rapidement et tente de me calmer. Quand je ferme les yeux, mon étourdissement s'amplifie d'abord, mais à force de me concentrer sur autre chose, je ne le ressens presque plus. À peine un simple engourdissement, une drôle de vibration, un vague inconfort. J’ose ouvrir les yeux et la douleur gagne en force, mais ce n’est rien d’intolérable. Je me frotte doucement les yeux pour chasser la fatigue et le doyen des Squelettes ricane.

-Tu vois? Il suffit de prendre quelques secondes pour te calmer. Comment tu te sens?

-Mieux.

-Parfait. On passe la suite!
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1084
Age : 20
Double Compte : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Lun 2 Mai - 1:49
Le vieil imbécile… je doute que mon statut me rende capable de rendre cette technique toute simple véritablement efficace, mais il est vrai que maintenant je peux me relever et, avec un peu de temps, me battre à nouveau. Seulement, c’est bien la seule chose que Lachès ne semble pas vouloir m’accorder, car à peine quelques secondes après s’être assuré que j’allais bien, il m’a forcé à tendre les bras devant moi et à répéter l’exploit : laisser mon cosmos traverser mes membres comme si je m’apprêtais à lancer ma terrible attaque sans me rendre jusque là, en gardant tout à l’intérieur. C’est extrêmement douloureux, bien plus que toutes les aiguilles qui ont pu traverser ma peau, mais j’ai l’impression de savoir pourquoi. C’est un désir de frapper tellement fort, tellement calculé, qu’il ne peut pas rester au repos très longtemps, et faute de cible ennemie, la seule chose à attaquer est mon propre corps, mes vaisseaux sanguins à transpercer, mon énergie à drainer. Juste le contrôler un minimum fait tellement plus mal… et c’est pour ça que nous sommes là, je suppose. Pour que je sache quoi faire si d’autres techniques me posent le même problème. Ignorer la douleur, pour rendre mon propre désir de destruction impuissant tant qu’il reste en moi… mais est-ce si simple que ça?

Je répète l’exercice deux ou trois fois de plus en récupérant après, me laissant le temps de comprendre ce qui se passe avant d’aller plus loin, puis j’ai droit à une courte pause. Nous ne discutons pas vraiment, j’ai bien essayé d’en savoir plus sur lui mais Lachès ne me dit pas grand-chose, seulement qu’il était un général dans l’armée d’Athènes et qu’il est mort aux mains des Spartiates à Mantinée. En apprenant cela, j’ai préféré me taire. Prayer n’a pas eu le temps de parler de mon passage chez Arès…

Et ensuite, nous reprenons, mais avec une variante : le même exercice de concentration, mais exactement en même temps que le « chargement » du Needle Curse. Ignorer la douleur même et non pas ses effets secondaires. Le premier essai est un échec total, au point où je ne parviens plus à bouger mes bras couverts d’aiguilles et poisseux de sang, mais mon nouveau maître ne me permet pas d’arrêter. Pas encore. Nous continuons avec les jambes. À la fin, j’ai peine à masquer mes tremblements et Lachès me permet de poursuivre l’entraînement assise par terre, pour me ménager. Ignorer n’est pas si simple, la douleur est tolérable mais j’ai tellement de difficulté à respirer… je crois avoir compris. J’ai dû avoir lancé plusieurs fois ma technique maintenant avant de me sentir incapable de continuer, ce qui est déjà une très grande amélioration. Tout ce qui va me manquer, c’est de la pratique.

-Pas mal. Tu peux partir. Quand tu seras prête, reviens me voir, et nous allons te tester pour de vrai. Prends ton temps pour bien assimiler, parce que si tu échoues, nous recommencerons jusqu’à que tu réussisses.

Je retiens un commentaire désobligeant et hoche la tête pour exprimer mon accord. Si l’on pouvait seulement passer au véritable entraînement et éviter de me mutiler sans raison… mais je ne dis rien et entreprend de me relever, malgré mes jambes qui ne sont plus vraiment en meilleur état que mes bras. Lachès ne fait rien pour m’aider, il se contente de me regarder faire et s’incliner avec un sourire arrogant.

-À plus tard, mademoiselle.

Je tente de serrer les poings, mais n’arrive qu’à faire bouger le bout de mes doigts, et tourne les talons pour retourner à la Cité d’un pas lent et incertain, perdant l’équilibre plusieurs fois avant de pouvoir trouver quelqu’un capable de me ramener à mes quartiers. Ces derniers temps, je fais rarement autre chose… la pensée terrifiante me vient que je pourrais me retrouver coincée à faire ça pour le reste de mon existence, incapable de finir mon entraînement, condamnée à devoir rester ici pour toujours.

De retour dans mes quartiers, je m’effondre sur mon lit, incapable de formuler une pensée cohérente. Ça ne peut pas arriver. Demain, pas plus tard, j’aurai prouvé à Lachès que je peux quitter les Enfers et me battre aussi bien que n’importe quel guerrier. Si ce n’est pas plus.
En tremblant, je lève les bras, concentre mes dernières forces et envoie une grande décharge de cosmos dans tout mon corps. Mais je ne ressens presque rien.

Au final, ce n’est que trois jours plus tard que je me sens prête à affronter le Squelette.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1084
Age : 20
Double Compte : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Mar 3 Mai - 2:10
Je suis encore inconnue aux Enfers, un nouveau visage parmi tant d'autres qui s'est ajouté à l'armée d'Hadès, je sais donc que personne à Dité ne s'est encore habitué à ma présence, encore moins à ma présence... mais moi, je dois m'habituer aux regards horrifiés et à tous ces yeux qui me suivent avec insistance peu importe où je vais. Je ne peux pas faire autre chose que de laisser passer, me répéter que c'est normal... mais en arrivant devant Lachès, je commence sérieusement à me demander ce qui se passe. Il n'a jamais bronché devant mon visage mutilé, jamais, mais là je vois l'inquiétude dans ses yeux, un peu de révulsion... mais il tente de se reprendre et de le cacher, ce pour quoi je lui suis étrangement reconnaissante.

-Tu... Heh, tu n'y vas pas de main morte, je te l'accorde!

De retour sur la rive de l’Achéron, le vieux maître me laisse m’échauffer comme il se doit et me préparer à l’exercice. Rien de trop compliqué, de simples étirements avant de se mettre à combattre, et une fois que je me sens prête, Lachès prend quelques pas de recul en faisant tournoyer sa lance. Moi, je ne pourrais pas utiliser mes aiguilles contre lui comme je le fais normalement, il ne pourrait pas s’en remettre aussi facilement qu’un Spectre éveillé, mais lui n’a pas à se limiter ainsi. Je peux m’attendre à de sévères blessures pour ce premier duel… mais j’entends bien lui rendre la monnaie de sa pièce d’une façon ou d’une autre.

Je me place en position de combat et Lachès prend l’initiative sans attendre. Ses mouvements sont extrêmement rapides et fluides, d’une puissance impressionnante, et bien que je suis capable d’en éviter une bonne partie, dès que je parviens à esquiver une de ses frappes, la seconde d’après il parvient à m’entailler la peau ailleurs et ce, sans que je parvienne à faire quoi que ce soit. Je ne peux pas prédire ses coups… j’ai beau tenter d’esquiver, lui a compris ma stratégie en quelques secondes après. Enfin… il croit comprendre. Il s’attend à ce que je tente d’esquiver, et au fur et à mesure qu’il parvient à me blesser je tente d’utiliser sa technique pour engourdir la douleur… mais je suis la Mante Religieuse. L’Étoile Céleste de la Rage. Je n’ai pas peur de me faire mal, surtout pas si je peux diminuer le mal.
Je recule, attends la réaction du Squelette, m’offre en cible sans montrer quelque intention de me défendre. Mais il n’est pas dupe, il sait que je prépare quelque chose… il fonce, se prépare à me frapper avec la hampe de son arme, je lève et replie ma jambe devant moi pour bloquer son coup. Il ricane, s’arrête brusquement et fait pivoter sa lance, pour me frapper au visage. Mais je ne bronche pas, parvient à attraper la lance pour la dévier, et le fer se plante avec force dans ma jambe.

Mais je ne crie pas. Je serre les dents, ferme les yeux une seconde, me concentre sur ma respiration, et les rouvre pour voir Lachès qui me fixe avec stupeur. Il a lâché sa lance, mais l’arme reste obstinément plantée dans ma jambe qui elle non plus, n’a pas bougé d’un centimètre. Avant qu’il ne puisse dire quoi que ce soit, je fonce sur lui et le frappe au visage. Il titube et perd l’équilibre pendant que, le regard toujours planté dans le sien, le visage impassible, je retire la lance. Le sang se met à gicler, mais une seconde plus tard, une vague de cosmos circule sur ma peau et referme la blessure. Ainsi tranquille, même pour un court moment, je peux sentir l’énergie circuler avec forces dans mes veines. Le Squelette essuie un mince filet de sang coulant de sa bouche et serre les poings, prêt à continuer le combat au corps-à-corps.

-Impressionnant… mais je te croyais plus forte que ça.

Un long frisson me parcoure le corps et je passe à l’attaque, le frappant de toutes mes forces en hurlant. Il m’esquive facilement, mais je vois bien que les coups que j’arrive à porter lui font mal. Après ce qui semble être une éternité, nous arrêtons, couverts de coupures et d’ecchymoses, à bout de souffle, lui avec un large sourire sur le visage, moi avec l’impression qu’on a retiré le poids du monde de sur mes épaules.

-Bien! Je pense que tu as fait tes preuves. Reviens me voir dès que possible.

Il s’incline, je le salue de la tête, et pars une nouvelle fois, cette fois en boitant, mais avec une infinie satisfaction. J’ai accompli quelque chose de grand, aujourd’hui. Et je peux maintenant voir clairement la suite des choses.

[FB ENTRAÎNEMENT] Sous un voile d'épines