avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4032
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 2 Juin - 15:28
[HRP]  Je préviens par avance, et je m'en excuse, n'ayant plus de pc pour l'instant, du coup, l'orthograph et la présentation peuvent lasser un peu a désirer...[hrp]



Le Jet privé du Seigneur noir l'avait déposé quelques heures plus tôt. il avait fait un passage par les soins intensif de l'Heaven Inc, mais son caractére impulsif l'avait fait repartir quelques heures plus tard contre l'avis des médecins. Le lion marchait maintenant dans les rue de NY, sans trop savoir où il allait ni où il en était... tout avait été trop vite ces derniers temps... Tokyo, Poseidon, le Leviathan, sa défaite à DQI et maintenant, ses espions lui rapportait qu'il avait perdu toute sa société avant de la retrouver, tout ça pour simplement conquérir  la grande cité...
 


Le jeune homme brun ne faisait pas vraiment attention où le menaient ses pas, Ni d'ailleurs a son style vestimentaire en sortante de l'hopitale. Le PDG de l'Heaven Inc était habillé avec une veste en cuir mis longue, une t-shirt de métal de son groupe, un jean noir et des rangers tout aussi sombre. le tout cachant ses inombrable bandage et autres blessures à peine refermé.... le sceau de régénération était encore ouvert, brillant faiblement dans son dos, caché par sa veste et tournait, si on pouvait dire, à plein régime. Le Seigneur des ombres n'avait jamais subbit une défaite aussi cuisante et cela remétait beaucoup de choses en question....

Il pénétra dans un grand parc, l'esprit toujours ailleurs... Cette fois il pensait au coup que lui avait fait Aryen... Certe, il prouvait que la dame noir était éfficace, mais aussi et surtout dangereuse et qu'il ne pouvait pas lui faire confiance. Son cercle personel d'espion et de contact l'avait mit aussitôt en relation avec un cabinet d'avocat chevroné pour éviter que cette affaire ne se reproduise, mais le mal était fait. matérielement, les chevaliers noirs s'en trouvait renforcé, mais elle avait tout fais dans son dos, sans lui en parler, le considérant comme un enfant alors qu'il avait environ quinze ans de plus qu'elle... Il l'aimait bien, il savait qu'elle voulait bien faire et elle avait de très bon resultat, mais le materner et le souestimer n'avait clairement pas jouer en faveur de la belle... Ils alait devoir parler et cela fatiguait d'avance le grand fauve... Aryen avait  l'art et la maniére d'allourdir les situations, la manipulation était une seconde nature chez elle, une seconde peau qu'elle n'enlevait jamais ou presque... parler avec elle était un duel d'echec épuisant, aussi bien physiquement que mentalement, car garder son calme avec elle était un défis constant... Et puis se coté marionetiste, clairement peu honorable... Le lion avait certe le don pour se trouver des allier doué et éfficace, mais à l'oposé de ses idéaux... Le pire, c'est qu'il aimait bien Aryen, il savait qu'elle voulais bien faire et ses résultat parlaient pour elle, mais si le fond y était en partie, la forme était totalement absente et hérissait le lion.



Takeya s'instala sur un banc, prés d'une grande étendu d'eau et se passa une main sur le visage... Décidément, entreune marchande de ténébres, un fanatique complétement fou et un malade de combat, sans se compter lui même, en plein doute sur la suite des événement, l'ordre noir était bien dirigé... Il poussa un profond soupire et  se releva, ayant vu un vendeur de hot dog. Il avait faim et se dirigea vers celui-ci afin de s'acheter une quinzaine de ces délicieux plat typique américain. Laissant une liasse de liquide au marchand et lui faisna signe avec un grand sourire de garder la monaie, il prit de nouveau la direction de son banc pour se sustenter en admirant la nature.
avatar
JulietteChevalier de Bronze de la Licorne
Chevalier de Bronze de la Licorne

Date d'inscription : 24/05/2016
Nombre de messages : 28
Age : 19
Double Compte : Aucun

Revenir en haut Aller en bas
Ven 3 Juin - 13:15

Il y a longtemps que je n'ai pas été à New York. Je devais être toute petite à l'époque. Mais je retrouve avec bonheur les rues et les nouveautés de ce pays si différent de la France. Mais pourquoi je suis ici? Eh bien laissez-moi vous raconter.

Tout commence il y a trois jours. Je buvais tranquillement mon chocolat quand une lettre arriva. Cette lettre venait de New York. Intriguée, je lis la lettre tout en esquissant un sourire au fur et à mesure de ma lecture. Ma meilleure amie, qui vivait aux Etats Unis depuis un moment, se mariait avec un riche américain. Toute heureuse pour elle, j'imaginais tout de même son fiancé comme un vieux croûton. Mais j'ai aussitôt fais ma valise étant donné qu'elle me voulait pour témoin. J'ai donc sauté dans le premier avion et me voici à New York!

L'accueil fut sans précédent. Une limousine m'attendait à l'aéroport pour m'emmener dans un hôtel luxueux où se passerai la réception et la soirée. Rien que cet endroit me coupait le souffle. Tant de beauté dans un hôtel comme celui ci! Mais le plus surprenant fut le reste. Ma meilleure amie, Lya, m'attendait avec un bel homme brun aux yeux bleus. Alors son fiancé était si jeune...

"Juliette! Enfin tu es là!"


Lya me prit dans ses bras et me fit sourire.

- Je n'aurais manqué ton mariage pour rien au monde!
"Donc vous êtes la fameuse Juliette?"
- Je vois que ma chère Lya a parlé de moi.
"Normal! T'es comme une soeur pour moi, ma Juliette!"

Je suis ensuite montée dans ma chambre pour ranger mes affaires. Une certaine mélancolie me gagna. Parfois j'envie mes amis à trouver l'amour et se marier. J'aimerais bien découvrir un jour ce bonheur. Mais l'heure n'est pas aux remords! Une fois tout rangé, j'enfilai une magnifique robe blanche de ma mère et attachai mes cheveux en queue de cheval avant d'enfiler mes talons blancs et mon sac blanc et doré.

Et c'est comme ça que je suis arrivée dans ce parc à New York. Je voulais redécouvrir cette ville avant de repartir dans une semaine. Et avec la mariage, je n'aurais pas le temps sûrement. Je regarde les enfants jouer. Je croise les coureurs. Je salue les vieilles dames. Pour les inconnus je resterais toujours une ange mais même les anges pleurent. Mais je ne dois pas y penser!

Durant ma marche, je croise un marchand de hot dog qui me met l'eau à la bouche. Mh... Je n'ai pas mangé ce genre de choses depuis un moment... Je souris et file en acheter un avec gourmandise. Le vendeur me rend ensuite la monnaie et je laisse mon tour à un homme derrière moi assez jeune. Puis je déguste mon hot dog comme une enfant...avant de voir un enfant pleurer. Il avait laissé son ballon s'envoler dans un arbre. Toute triste pour lui, je m'approche et lui promet d'attraper son ballon. Je finis donc mon hot dog et regarde la branche. Mh... Pa trop haute ça devrait faire l'affaire... Je souris et saute, attrapant la branche et chopant le ballon avant de retomber. Le petit garçon me sourit ensuite et je lui rend la pareille.

C'est juste après que je sens un regard me fixer. Il appartient à ce jeune homme sur le banc. C'est celui de tout à l'heure non? Je lui souris et lui fais un signe de tête pour dire bonjour avant de m'asseoir sur le banc en face. Je n'ose pas vraiment l'aborder ce serait trop bizarre.
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4032
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Ven 3 Juin - 21:27
Achetant ses hot dogs, le jeune homme avait machinalement regarder la tignasse rousse orangé qui le devançait dans la file. ses cheveux sentait bon et il aurait pus lui manger sur la tête, cela le fit sourire, mais il falait dire qu'avec ses un mètre quatre vingt quinze, le pdg de la Heaven Inc dépassait d'une bonne tête la quasi majorité  des gens qu'il cotoyait.  Il pya donc sa commande et se réinstalla sur son banc afain de commencer son repas.

Le lion n'avait pas du tout la tête a draguer, il en avait soupé des bombasse pleine de promesse qui se révélait d'horrible manipulatrice et il ne pensait pas qu'a Aryen, la derniére chevalier du chat en date lui en avait aussi bien fait baver... Il commença à détourner le regard et tomba sur un pauvre môme qui avait perdu son ballon dans un arbre. Takeya aimait bien les gosses. une des rarechoses encore innocente et pleine de promesse qui restait à la terre, un espoir pour l'avenir en sommes et en plus en général ils étaient marrant. Il allait se lever pour aiderle gamin, quand la jolie ado le devança, il resta donc planté sur son banc à regardé  la petite nana qui devait peser kilo toute mouillé faire un bond et attrapper le balon avant de se recevoir sur le sol avec une maitrise parfaite et de le rendre au petit. Involontairement l'ancien apprenti de la maison du lion sourit. jolie et en plus gentille. Il avait envie d'aller lui parler, mais ses derniére expérience avec la gente féminine n'avait pas été des meilleurs... merci Aryen, merci cha... Soudain, il repensa à la liche, la dernéire dse ses foirades et involontairement se passa une main sur le visage.... Joiiie! Putain, entre défaite cuisante, humiliation et trouble de la personalité, le roi lion avait perdu de sa superbe...

Brusuement une voix résonna au fond de son cerveau, une voix que seul lui pouvait entendre, une voix qu'il connaissait bien...

("Et Bah alors, on à le courage de relever un duel contre le léviathan, mais on à pas les couille d'aller aborder  une minette? c'est quoi cette histoire Lion King? on se la joue poltron minet traumatisé, trop dure la vie les gens sont méchant avec moi, c'est que des vilain? tu me joue ton emo maintenant? j'tai connu plus courageux!")

(""Ho ça va hein... tout fou le camps en ce moment... Manquerai plus que ça soit la sainte du poney et qu'elle me balance une ruade parce que je suis un vilain chevalier des ombres..."")

Et lâme du fils d'Arès  qui le squatait depuis sa naissance et qui commençait à le connaitre par coeur de reprendre.


(" Comme si s'était la première gamelle que tu te prends... Bouuuhh les femme ses toutes de méchante! t'as presque  quarante ans couillon t'es...")

Takeya, toujours compléxé sur son âge, lui qui avait gardé son éternel caractére d'ado peterpantesque grogna.

("" Trente huit, j'ai trente huit ans"")

(" Ho ça va c'est pareil! De toutes façon avec moi t'es partie pour être immortel, donc te prend pas la tête! Bref t'es tout seul à NY, Aryen t'as fais un coup de pute, Victoria est surbooker par la sécurisation et la protéction de l'Heaven histoire d'éviter que tu te fasse replanter dans le dos... T'es tout seul, t'as besoin de pote, voir d'amis. Oui, c'est une éveillé, ça se sent, mais qu'est ce que t'as à perdre? Et puis je suis la voix de la raison! Alors comme disais Edouard, léve toi et marche!")



La voix de la raison, le dieu de la terreur, bah voyons... Remarquez, Déimos donnait étonnamment de plus souvent des bon conseils... en même temps vu les millénaires qu'il se coltinait, il était normal qu'il soit un peu plus mature... Le dialogue intérieur ne dura que quelques secondes, mais ça suffit à décider le grand brun à agir. Après tout, ça ne faisait jamais que trente huit ans que le dieu connaissait l'humain, il començait à savoir comment sqa psycologie fonctionnait. Le lion se leva, prennant son sacrosaint sac de hot dog où il devait bien en rester une dizaine et quelques seconde plus tard se posait nonchalemment sur le même banc que la demoiselle. Pas trop près pour ne pas pénétrer son espace vital, mais pas trop loins pour pouvoir discuter.


"Salut! c'est cool que t'es aidé le gamin, j'allais me lever, mais tu m'a devancer, c'est pas banal d'être plus rapide que moi! J'm'appel Takeya et toi?"

Il s'adossa  et prit une position détendu et non chalante, un bras sur le dossier du banc, laissant la partie droit de son cuir glisser lentement, révélant le t-shirt de métal au nom de Rédemption, son groupe.. Pour un oeil avertie, quelques bandages étaient visible au col et au bord des poignés de la veste. malgré son sourire détendu, il eu un micro grimace de douleur car en voulant trop faire le fier, il s'était fait un peu mal au dos et avait tiré sur une de ses plaie dorsale.
avatar
JulietteChevalier de Bronze de la Licorne
Chevalier de Bronze de la Licorne

Date d'inscription : 24/05/2016
Nombre de messages : 28
Age : 19
Double Compte : Aucun

Revenir en haut Aller en bas
Ven 3 Juin - 23:23

Regardant avec envie les enfants qui jouent, je revois ces années innocentes. Ces années où tout n'est que joie et bonheur. Je ne fais plus attention à cet inconnu qui me fixait tout à l'heure. Mes yeux se perdent sur les couples qui passent. Je repense au mariage de ma meilleure amie. Finalement Lya a peut être raison. Je devrais rencontrer plus de personnes. Mais avec le boulot et les chevaliers je galère. C'est alors que je vois l'inconnu s'approcher et me parler. Je souris alors pour rester polie.

- Bonjour! Oh ce n'est rien! C'est naturel d'aider les autres et puis je m'en serais voulue si je n'avais pas aidé cet enfant...

Je regarde de haut en bas le dénommé Takeya. Il est plutôt mignon et malgré son look assez gothique il dégage quelque chose que je n'explique pas. Je range mes jambes comme une princesse, sur le côté. On a l'impression de voir un ange et un démon se faire la causette.

- Je m'appelle Juliette! Enchantée!

Je garde mon sourire éternel. Un sourire chaleureux et féminin. Mes yeux ne quittent pas cet homme par pure politesse mais j'écoute les cris des enfants. Ce type dégage une aura de chevalier... En est-ce un?

- Vous êtes ici en voyage? Moi je suis là comme témoin pour ma meilleure amie qui se marie.

Je souris de plus belle en attendant sa réponse. Je lui ai demandé parce que Takeya...c'est pas américain comme prénom! Pas plus que Juliette! Enfin même si c'est le nom d'une héroïne tragique anglaise... Rah pense pas à ça Juliette! Je regarde Takeya danc, attendant un réponse de cet homme avec curiosité.
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4032
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Sam 4 Juin - 23:45
Four star mary. Pain. (oui parce qu'avec la ps4, je ne peux pas copier coller ^^""""")




"T'es mignonne."
Une remarque non sur le physique de la nymphette, mais sur son comportement.
Un sourire d'ange affiché par une âme de démon, en faite s'était plus compliqué que ça. Takeya avait toujours été un grand dragueur. Un grand connard aussi, mais tout était relatif. bloquer pandore contre un mur lors d'un bref rendez vous, ça avait eu l'air de lui plaire d'ailleurs, embrasser un de ses ancien lieutenant par surprise, le grand fauve s'était toujours conduit en prédateur sur de lui. Attention, prédateur , pas violeur. jamais il ne se serait permis d'aller plus loins si la demoiselle lui avait mit une gifle ou lui avait tout simplment fait comprendre qu'il ne lui plaisait pas ou qu'elle n'avait pas envie. Le Seigneur noir avait toujours été un dominant par nature, mais toujours guidé par le respect et l'honneur. Seulement depuis son reveil à Tokyo, il ne savait plus vraiment où il en était. entre cette douleur lancinante à la tête et ses "dédoublement" de personalité que même Terreur n'arrivait pas à controler, il était "border line" et cela le "faisait grave flipper". Il avait toujours été rongé par la folie.  se battre dans un duel de force mental et de volonté avec le dieu de la terreur durant toute son adolescence  ne l'avait clairement pas laissé indem, mais il avait toujours su garder le contrôle et quand il était à la limite, Déimos lui filait un coup de pied au fesses, mais là...
Il devait peut être tout simplement reprendre confiance en lui, mais quand on renfermait là puissance d'un dieu, que son cosmos avait muté en quelques chose que soit même on avait du mal à comprendre et qui resiquait  à tous moments d'exploser comme le vésuve, on tentait de relativiser comme on pouvait et surtout de rester zen  en marchand sur sa ligne jaune.

Soudain, comme pour se rappeler a son bon souvenir, sa migraine le reprit un instant avant de disparaitre à nouveau. Immediatement, il mit sa main droit sur son front, la gauche étant dégligement posé près de l'épaule de juliette. En temps normal, ça pouvait parraitre anodin, mais quand on venait de se battre contre un autre espéce de demis dieux et qu'on était couvert de bléssures et bien ça pouvait, si se n'était en rouvrir certaines, au moins provoquer certaine douleur taquine qui elles même pouvaient vous faire grimacer quelques peut et quand on veut vaire le fier, cool détendu jeune homme sur de lui, ça craignait aussi un peu. Bien sur ce fut bref, moins d'une seconde, bien sur la petite tache de sang colorant un bandage révélé par un bas de t-shirt relevé par un mouvement inatendu causé par un reflexe se cachait facilement à l'aide du pant de veste en cuir qui avait négligement glissé un peu plus tôt, mais pour quelqu'un d'attentif, ça pouvait se remarquer.

L'éternel adolescent fier et orgueuilleux qu'il était détestait se faire chouchouter. Ce n'était pas honnorable de profiter des autres de cette façon et faire du cinéma l'était encore moins, mais quand la souffrance était réel et la jeune fille jolie, respecter ses idéaux était un peu plus difficile. le lion avait toujours été fier de sa volonté de fer, mais il savait que celle-ci fondait comme neige au soleil quand une minette lui faisait de l'oeil ou était tout simplement gentille avec lui et quand s'était une proche ou une amie, s'était encore pire. déimos merci, se n'était pas le cas, enfin pas encore, joie, bonheur et sérénité.

Ses yeux, entrainés à voir le moindre détail, le moindre mouvement, mais surtout son ouïe, plus fine que celle d'un chat ne ratérent pas une seul miette du mouvement délicat, mais néanmoins sexy, des jolie genoux se repliant délicatement sur le coté. Sans doute un signe de timidité, peut être une géne ou au contraire un signe qu'il lui plaisait?  Lui pourtant habitué à analyser les gens n'aurait sur le dire, pourtant, la question suivante le fit lui aussi sourire.

"Ravi. J'étais venue pour le travail, mais un événement imprévu m'a forcé à prendre quelques vacances."

c'était vrai, des qu'il avait sur la petite blague de la balance noir, il avait accourut, maisla rencontre imprevu avec Rhuoland et les quelques séquels dont le marinas lui avait fait cadeau, ainsi bien entendu que l'engueulade de Victoria et la redirection vers les urgence lui avait quelques peu fais changé ses projets. La suite de la phrase eu pour effet l'enfournement immédiat d'un hotdog en bouche suivit d'une mastication efficace, mais peu subtil et absolument pas charmante, pour finir par la déglutition du célébre plat américain, il lui fallait bien ça et une bonne biére pour se remettre du mot mariage.

"Enchanté pour ton amie, l'amour et le mariage sont des concept merveilleux, mais peu de gens arrivent à les domestiquer."


Expérience vécu, et non pas cuvé, elle s'était transformé en fantasme fuyant pour le lion depuis environs deux ex. Passioné par nature, le grand chat, après deux coup de foudre succésif, en était ressorti échaudé et emplis de désilusion et avait relégué tout à ça au statut de beau rêves rangé dans le coffre fort du fond, très au fond.

"Et mis à part le mariage et les joies d'une amie, comment trouves tu la ville?"


Takeya, ressaisis toi, tout ceci était d'une banalité affligeante. Vraiment, il avait choisit le meilleur moment pour faire connaissance avec une demoiselle. sans doute chevalier de surcroit, même si bonus, il ignorait de quelle faction elle était. Sans déconner, cette rencontre était en train de tourner en psychanalyse inétrieur. sa réfléxion interne était plus longue que le moindre de ses dialogue. Lui, le roi des lions, indomptable et fier était prisonier d'une camisole de doutes et de peurs, ironique pour l'incarnation terrestre de Terreur. Extérieurement, malgrés ses "bobos" il arrivait à maintenanir une certaine assurance. Sérieusement, il méprisait royalement ces grande gueule de gold saint romantique, neuneu et emprisonné dans leur concept de beau ténébreux garant de la justice et de la chasteté et il était en train de se conduire comme eux, on aurait dit une fusion entre ayoros et shaka! houuu que ça l'énnervait! il allait falloir sortir de cette état léthargique, lui proposer, un verre, chopper une guitare à un musciciens dans un pub irlandais,  et lui prouver qu'il vallait mieux que tout ces grand péte cul du sanctuaire et  et qu'une folle nuit de sexe en haut de la tour principal de l'heaven Inc, dans sa suite de luxe après l'avoir fait monter au  septiéme ciel était bien plus classe que tout ce que ces paladin Ases, sanctuairien, marinas et autre utopiens pouvaient lui apporter!  Oula! Ho! stop, redescend vieux, c'était quoi toute cette course à l'exploit, avant, tu l'aurais charmé, souler, grimpé et puis terminé! Tu vas  vraiment pas bien minous, il allait falloir sérieusement se reprendre!
avatar
JulietteChevalier de Bronze de la Licorne
Chevalier de Bronze de la Licorne

Date d'inscription : 24/05/2016
Nombre de messages : 28
Age : 19
Double Compte : Aucun

Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Juin - 11:38

Je rougis à sa remarque. Ce genre de réflexion m'a toujours gênée et ça ne risque pas de changer. Après tout, j'ai réussi à obtenir cette pureté dont me parlait maman. Cet homme scrute mon mouvement de jambes. A-t-il compris que ça veut dire que son compliment m'a intimidée? Je n'en sais rien... Je souris simplement en lui posant des questions banales pour entamer la conversation. Il me répond et je l'écoute en le regardant. Mais moi je me concentre sur son tshirt. Pourquoi ce nom m'est si familier? Je répond à sa phrase en me levant et m'étirant comme pour goûter aux rayons du soleil. Pourquoi il faut toujours que je me comporte comme une princesse Disney moi?

- Au départ je pensais qu'elle se mariait par intérêt mais elle est tellement amoureuse! J'aimerais vivre la même chose qu'elle! Trouver le grand amour et me marier dans une belle robe!

Puis je me rassois. Je suis sûre qu'il se moque de moi à l'instant... Rougissante, je regarde ailleurs par gêne.

- Oh... Je dois vous paraître ridicule...

J'écoute ensuite sa question et le regarde. C'est vrai qu'il y a autre chose qui me fait aimer cette ville. Un je ne sais quoi faisant toute la différence mais que personne ne comprend. Je reste un moment silencieuse. Je ferme les yeux en regardant vers le ciel et je me rappelle. Je me souviens de ma mère assise sur un banc, parlant avec une amie à elle de New York pendant que je joue avec le fils de cette amie. Que de souvenirs... Je me rappelle ces moments de joie qui aujourd'hui ne sont que poussière. J'ouvre à nouveau les yeux, regardant Takeya en souriant.

- J'aime cette ville! C'est si différent de Paris et puis les gens sont sympas! Mais c'était aussi le pays préféré de ma mère après l'Espagne!

Mes dernières paroles me rendent triste mais j'essaye de sourire. Mais tous ces souvenirs me laissent comme ça à chaque fois. Allez Juliette! Remet toi! Ta mère voudrait que tu sois heureuse pas triste! Je respire lentement pour reprendre mon calme et regarde de nouveau le t-shirt de mon interlocuteur. Mais oui! C'est ça que ça me rappelle!

- Euh... Vous connaissez le groupe Rédemption?
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4032
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Juin - 15:32
Elle rougit, c'est mignon, encore une innocente croyant à la deesse gimauve. Enfin, c'était jolie quelques part, utopiste, mais jolie. Elle sembla contempler le t-shirt du chanteur, mais il choisit de faire l'innocent lui aussi, après tout, ils avaient déja du mal a comuniquer sans gêne, sans rajouter celle de l'avoir reconnu. La belle se leva et s'étira ce qui permis au lion de matter, enfin d'admirer les sensuel courble de la jeune damoiselle.

"Je ne nie pas l'existance de l'amour qui dure et est solide, mais je le mets au rang de miracle... Soit mes copine sont morte, sont elle m'ont largué ou on tentés de me tuer. Au bout d'un moment, on commence à être lélégerment blasé de l'amour..."vache."

Sa gêne visible amusait le leader de rédemption qui commençait à prendre ses marques. finalement cette discusion lui faisait du bien, elle commençait ironiquement à permettre de le remetttre sur les railles.


"Mais non pas ridicule, idéaliste simplement, le monde à besoin de gens comme toi, d'espoir et de petite lumiére qui brille au fond des ténébres."


Un sourire presque nostalgique souligna un instant son visage avant qu'il reprenne sont attidue jovial et détendu.


"Et tu peux me tutoyer au fait, ça veillit le vouvoiement et le respect n'a aucune rapport avec."

Plus ça allait, plus il se détendait. Oui, ça lui faisait du bien de voir un peu d'innocente dans ce monde pourri et dégueulasse, ça lui rappellait en quoi il croyait et qu'elle genre de personne il défendait. Oui des fois, ça en vallait la peine.


C'est alors qu'il tiqua. Paris, ça faisait presque une demis heure qu'il parlaient français le plus naturelement du monde en plein NY et tout paraissait normal. cela le fit éclater de rire.

" T'êtes française en fait! on parle français en pleine amérique et personne ne tilt qu'on doit venir du même pays. Enfin français. D'origine je suis Asgardien, mais ma famille adoptive était français avant que Shina ne m'emméne au sanctuaire pour m'entrainer et me casser les noix avec la maison du lion!"


(("Mais tu vas fermer ta gueule abrutis, ça fais vingt minutes que tu l'a connait et tu lui déballe toute ta vie?! C'est pas parce qu'on lui donnerait le bon dieu sans conféssion! change de sujet, grouille toi! distrait la!"))

"Haa oui, le groupe Rédemption! goupe génial, chanteur sensationel, instru splendide pour un groupe de heavy métal mélodique folk! Enfin pas que d'ailleurs, ils savent alterner les styles, c'est formidable!"



Vite chercher de quoi meubler...


"Et puis il font des concert quaritatif aussi, plein, des gens géniaux, adorable, surtout le chanteur ce T..."


(("Mais tu vas fermer ta grande bouche on a dit de meubler pas de révéler toutes tes identité, balance lui que t'es le pdg de l'heaven aussi! et que tu es le plus puissant Seigneur noir de la chevalerie des ombres! Couillons!"))


" Haaa lala, j'ai oublié son nom, enfin bref! quel temps magnifique aujourd'hui! T'aime le métal toi? c'est cool, une musique souvent catalogué et incomprise, les gens pense de suite a du matraquage de grosse voix et de guitare dissonante, au lieu d'imaginer qu'il y a aussi de la mélodie, voir de la poesie et une infinité de sortes de genre et sous genre bien plus mélodique!"


(("Ho bravo! on se croirait dans code quantum... bravo, vraiment brao! Putain tu dis qu'elle a l'air innocente, mais alors toi t'as la palme!"))
avatar
JulietteChevalier de Bronze de la Licorne
Chevalier de Bronze de la Licorne

Date d'inscription : 24/05/2016
Nombre de messages : 28
Age : 19
Double Compte : Aucun

Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Juin - 15:59

Je lui souris. Alors il ne nie pas? C'est rare de nos jours. J'hoche la tête à chacune de ses paroles et je ris doucement.

- C'est vrai qu'à force...

Cette discussion semble me redonner plus d'assurance. Comme si cet homme me rendait moins timide. Je rigole à sa remarque et lui fait un clin d'oeil.

- Désolée j'ai l'habitude de vouvoyer les inconnus!


Puis je l'écoute. Il commence à s'emballer quand il remarque que je suis française. Je ne peux pas m'empêcher de rire intérieurement et cligner des yeux. Asgarien? Maison du lion? Sanctuaire? Mais alors... Il est...

- Attends... Tu es un chevalier aussi?


J'hallucine sur ce coup là. Si c'est vrai il ne doit pas être un saint. Je le sentirais si c'était le cas. Mais ensuite il s'emballe encore quand je lui parle du groupe et tout s'enchaîne. Trop tard... J'en peux plus... Je me met à rire devant lui tellement il est adorable à s'emballer comme ça. Et j'éclate de rire au fur et à mesure. Mais j'arrive à me calmer, riant encore un peu et essuyant une larme.

- T'es vraiment adorable à t'emballer comme ça...


Soudain je me calme aussitôt. Dans la foule je retrouve une vieille connaissance. Que fait ce mec ici? Le brun devant nous est un "ex" à moi qui m'a roulé dans la farine il y a quelques années. Fronçant les sourcils, j'espère qu'il ne regarde pas vers nous mais heureusement il s'en va. Je me retourne vers Takeya, pus détendue.

- Je ne suis pas fan spécialement de Metal mais j'aime beaucoup ce groupe! J'ai réussie à voir un concert une fois il y a quelque temps et j'ai adoré!


Autant évité qu'il ait remarqué ma panique devant ce gars. C'est mieux.
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4032
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Juin - 21:15
"Pas exactement..."


Au point ou il en était... Elle n'avait pas eu l'air de le reconnaitre de toutes façon...

"En fait, je suis un des ancien disciple de shaina du serpentaire. j'étais tout d'abord destiner à une armure de bronze, mais quand on à repérer mon potentiel, on m'a orienté vers l'armure d'or du lion. Sauf que le sanctuaire et moi, on a eu quelques divergence si je puis dire et je me suis barré..."


S'était peu dire... après envorion cinqu ans de formation, il s'était envuit sans prévenir personne pour l'île de la reine morte, mais ça, elle n'était pas sensé le savoir.


"Et voila, j'ai pas mal voyagé, j'ai continuer seul mon entrainement... On peut résumé en disant que je suis, indépendant."


Il l'a regarda rire amusé par sa fraicheur, s'était agréable etreposant, finalement, il ne regrétait pas de s'être motiver pour se lever. machinalement, il avala un autre hot dog et en proposa à Juliette. son regard se tourna dans la direction que regardait la jeune fille, mais l'homme qu'elle observat n'avait pas l'air de les avoirs vu et disparut dans la foule. Haussant les épaule, il reporta son attention sur la jeune femme. Elle avait l'air assez ouverte, on verrait bien la réaction a son rejet du sanctuaire.


"Et toi, j'ai sentie que tu n'étais pas comme les autres quand tu as aidé le gamin. tu es de quel faction?"
Il posa ses yeux et plus précisément ses pupille écarlate sur ce de la jeune fille, faisant un leger détour par son décolté et sa poitrine, avant de, de nouveau, la regarder avec insistance. Son visage n'avait pas changé, il était toujours détendu et souriant, mais le lion  se demandait quelle réactions allait avoir lejeune femme. Autour d'eux le monde s'était peu à peu dispérsé. la journée commençait à avancer et chacun vaquait à ses occupations. Le temps commençait à se convrir etles blessure du seigneur noir demandaient quelques soins. il se dit que ça serait peut être le moment de rentrer à la tour de l'Heaven Inc et pourquo pas de l'emmener pour faire plus ample connaissance. un pub concert serait aussi une idées intéréssante.

le ciel se couvrait, la température baissait et le parc se vidait.

"ça te dit dl'aller voir un concert et boire une biére dans un pub , ou bien qu'on se pose dans l'immeublle de ma boite? ça se raffraichis et un bon boc de biére ou un chocolat, ça serait cool. je sais faire du  super irish coffe ou un chocolat irlandais sompteux."
avatar
JulietteChevalier de Bronze de la Licorne
Chevalier de Bronze de la Licorne

Date d'inscription : 24/05/2016
Nombre de messages : 28
Age : 19
Double Compte : Aucun

Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Juin - 13:07

"En fait, je suis un des ancien disciple de shaina du serpentaire. j'étais tout d'abord destiner à une armure de bronze, mais quand on à repérer mon potentiel, on m'a orienté vers l'armure d'or du lion. Sauf que le sanctuaire et moi, on a eu quelques divergence si je puis dire et je me suis barré..."

Ce qu'il me raconte me surprend un peu. Quelques divergences? Aurait-il eu des problèmes avec les chevaliers? Je n'en sais rien et je préfère ne pas lui demander. J'aime bien parler à lui alors je ne veux pas gâcher ça. Je souris doucement et regarde le parc qui se vide peu à peu.

"Et toi, j'ai sentie que tu n'étais pas comme les autres quand tu as aidé le gamin. tu es de quel faction?"

Je le regarde à nouveau dans les yeux, remarquant qu'il passe par ma poitrine. Etrangement, contrairement à d'habitude, ça ne me dérange pas. Je souris doucement, un peu gênée, et regarde ailleurs.

- Je suis le chevalier de bronze de la licorne. Mais contrairement aux autres je n'ai pas été entraînée les chevaliers du sanctuaire. Petite je n'avais même pas su l'existence des chevaliers. Puis mes parents sont morts et mon oncle m'a recueillie et élevée en Espagne... Esteban était un ancien apprenti chevalier du coup il m'a conté les histoires des chevaliers du coup je me suis battue pour obtenir mon armure. Même si mes possibilités de rencontrer mon prince charmant sont minimes maintenant, je veux quand même être assez forte pour protéger le reste de ma famille.

Mais pourquoi je raconte tout ça? D'habitude je suis plus secrète que ça! Reprend-toi pauvre Juliette! J'essaye de rattraper le coup mais Takeya me coupe dans mon élan.

"ça te dit dl'aller voir un concert et boire une biére dans un pub , ou bien qu'on se pose dans l'immeublle de ma boite? ça se raffraichis et un bon boc de biére ou un chocolat, ça serait cool. je sais faire du super irish coffe ou un chocolat irlandais sompteux."


Oh quelle bonne idée! Et puis ce n'est pas demain le mariage pas besoin de partir à l'hôtel maintenant. Je souris et le regarde en hochant doucement la tête.

- Je ne bois pas d'alcool... Je ne tiens pas du tout avec ça... Mais je serais ravie d'accepter ton invitation!

Mon sourire d'enfant refait surface. Autant passer plus de temps avec quelqu'un pour ne pas m'ennuyer.
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4032
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Mar 14 Juin - 20:02
" Une sainte?"


Takeya éclata de rire, alors que les premières goutes tombaient. C'était le comble, il n'aurait jamais cru sympathiser  avec une cul bénis du sanctuaire. bien sur il n'allait pas lui dire comme ça, il était un tant soit peu diplomate, encore que, mais l'ironie de la situation l'amusait. les derniers représentant du sanctuaire à qui il avait eu affaires devait être le chevalier du chat qu'il tentait toujours d'oublier et.... Et bien, il ne savait plus vraiment en faite. Etait ce son aménsie, ou bien cela faisait il plusieurs années qu'il n'avait plus vu de guignoles d'athéna? se reprenant, il se calma petit a petit et se reprit.

"Excuse moi, mais j'ai quelques... "


Il hésita un instant sur le mot à adopter, puis décida de rester courtoie et poli.


"Différents avec mon ancien clan et je ne pensais pas  avoir de relation normale avec l'un ou l'une d'entre eux avant un bon moment. M'enfin l'habit ne fait pas le moine hein? on juge quelqu'un sur ses actes et son passé et pas sur son armure ni sa divinité."


La pluie se mit à tomber drue, le vendeur de hotdog ferma sa boutique, replia toutes ses affaire et se dirigea comme une majorité de la plébe environante vers la sortie du parc. la lumiére avait faiblie elle aussi, le soleil caché par les nuage ne faisait plus aussi bien son office et le temps n'aidait pas non plus. Le jeune homme se leva, fit quelques pas et se tourna vers la demoiselle.



"Je te ferais un chocolat alors, allez vient sinon on va attraper la mort."



Au moment où il finit sa phrase, il sentit comme une présence qui s'éloignait... Il regarda machinalement autour de lui, puis ferma briévement les yeux afin de  faire appel a son odorat et son ouïe  de prédateur, mais la force de l'averse et l'humidité avaient caché l'odeur  de l'intru et  avec le bruit de la pluie et de la ville, impossible de détecter sa présence... Haussant les épaules, il reprit sa marche.

"On va aller au bup de ma boite, à gauche de l'accueuil, il y a un grand pub irlandais pour faire attendre les client. ça s'appelle "Le fils du chat noir" et je file un coup de main au patron de temps en temps."


Takeya Enleva son grand manteau en cuir et le posa sur les épaules de la rouquine pour la protéger de la pluie.
Ils avançaient dans les rue de NY sous la pluie battante. la population était dense, les visages souvent fermé, concentré ou préocupé. Au final, personne n'aimait être mouillé et c'est assez rapidement qu'ils arrivérent à destination. Etonement, les goutes ne semblaient pas mouiller le lion, elle disparaissaient en fine vapeure avant de le toucher. sans qu'il s'en rende compte, son cosmos le protégeait. 

L'immense tour de verre de l'Heaven Inc faisait bien plus de trois cent métre de haut., il était entouré d'arbre et l'allée centrale y menant en était également encadré. Les gens y vaquaient comme des abeilles dans une ruche et, même si l'ambiace smeblait détendu, tous le monde semblait productif, chacun ayant sa propre tâche qu'il réalisait à la perfection. ainsi était les mebre de la société du paradis, une multinational au buts aussi varié que que la lutte contre les maladie orpheline, les science pharmaceutique et militaires et étonament, l'écologie et les energie renouvlable. Il fallait de tout pour faire un monde et l'Heaven y contribuait largement à sa maniére.

Le hall d'entré étai titanesque, il faisait facilement plusieur centaine de métres carré. Le sol était recouvert de marbre blanc et en son centre, un bureau circulaire d'accueuil où des hôtes et hôtesses aussi sexy que classe et charmant redirigeaient les visiteurs et les clients..  derrière celui-ci un immensse aquarium peuplé de poissons exotique et de chaque coté, de grand escalator menant aux étages supérieur.

Sur la droite, le Pub, "Le fils du chat noir". un bar au couleur verte et aux teinte irlandaise où se détendaient clients et salarié de l'entreprise. Meuble en bois, siéges en cuire, grande glace derriére le bar qui allait jusqu'au fond de la salle et musique variant de la traditionel bretagne profonde, en pasant par le rock celtique et la cornemuse.

["The Rumjacks. An Irish pub song"]


 Le patron, un homme d'une quarantaine d'année, au petite lunette ronde et au long cheveux noir, était habilllé  simplement d'une chemise verte, d'un gilet sans manche noir et d'un pantalon sombre que soulignaient des chaussur de ville en cuir impécablement ciré. Il sourit quand il appercut Takeya et lui fit signe de la main, puis son regard tomba sur Juliette et il parut encore plus ravit.

"Salutations monsieur Olorïn."


Ils se serrérent la main en se faisant la bise, visiblement heureux de se voir, les deux hommes avaient l'air proches.

"Appelle moi Mickaël, je t'es déja dis endouille. Ce n'est pas parce que j'ai une invité que tu dois me faire des courbettes!"

Le tenancier du pub et apparemment barman au vu de sa place derrière le bar et du verre qu'il était en train d'éssuyer et qu'il posa une fois celui-ci sec et propre aquiéça en riant.

L'habitude du protocole vieux frére. alors tu nous aménene une nouvelle conquête? je te sert un Irish coff comme d'habitude? pour la demoiselle, je propose un chocolat irlandais, spécialité maison!"

Takeya, toujours souriant  et détendu se tourna vers Juliette.

'Mikaël, c'est mon second prénom, c'est plus facile ici. "


Puis de nouveau le regard rubis se posa sur l'homme à lunette.


"Impécable mon ami, si le chocolat va à la demoiselle, c'est partit! Juliette, je te rpésente  Shen Ride, un ami et collègue, propriétaire du fils du chat noir., il m'aide aussi dans la société."


Le Tavernier la salua d'une courbette, sans la quitter des yeux.

"Ravi demoiselle."


Il leur montra une alcove où une table en chéne massif était entouré de confortable banquettes en cuir. Au loin, le tonerre gronda. le tonerre ou était ce une explosiion? de grande banque avaient leurs siége social dans les rue avoisinantes...

"Alors, comment va le sanctuaire depuis mon départ?"
avatar
JulietteChevalier de Bronze de la Licorne
Chevalier de Bronze de la Licorne

Date d'inscription : 24/05/2016
Nombre de messages : 28
Age : 19
Double Compte : Aucun

Revenir en haut Aller en bas
Lun 20 Juin - 10:24


"Excuse moi, mais j'ai quelques... "


Quelques? Aurait-il eu des problèmes comme je le pensais au sancutaire? Je n'ai pas à attendre la suite de ses phrases.


"Différents avec mon ancien clan et je ne pensais pas avoir de relation normale avec l'un ou l'une d'entre eux avant un bon moment. M'enfin l'habit ne fait pas le moine hein? on juge quelqu'un sur ses actes et son passé et pas sur son armure ni sa divinité."



je hoche la tête en souriant. Je n'ai rien répondu mais on voit dans mon regard que je suis d'accord avec lui. Puis il regarda le parc et se leva pour me dire quelque chose quand je lui ai précisé que je ne bois pas d'alcool.


"Je te ferais un chocolat alors, allez vient sinon on va attraper la mort. On va aller au bup de ma boite, à gauche de l'accueuil, il y a un grand pub irlandais pour faire attendre les client. ça s'appelle "Le fils du chat noir" et je file un coup de main au patron de temps en temps."


Je ris doucement et le suit sans rechigner. Il me fit donc marcher vers ce pub sous la pluie battante. j'ai moi aussi senti une présence mais je n'y ai pas fais attention. Sûrement encore un chevalier ou encore un pervers de service. Mais cela m'étonne de savoir qu'il aide le patron du pub. Il a pas l'air pourtant serviable comme ça. J'hausse les épaules en entrant, appréciant déjà l'ambiance de cet endroit.


"Salutations monsieur Olorïn."



J'observe Takeya empoigner la main du barman, à mon humble avis. Olorïn? Il a pas un nom japonais? Bizarre...


"Appelle moi Mickaël, je t'es déjà dis andouille. Ce n'est pas parce que j'ai une invité que tu dois me faire des courbettes!"
"L'habitude du protocole vieux frère. alors tu nous amène une nouvelle conquête? je te sert un Irish coff comme d'habitude? pour la demoiselle, je propose un chocolat irlandais, spécialité maison!"


Takeya se retourne ensuite vers moi et m'explique ce qui se passe.


"Mikaël, c'est mon second prénom, c'est plus facile ici. Impécable mon ami, si le chocolat va à la demoiselle, c'est partit! Juliette, je te présente Shen Ride, un ami et collègue, propriétaire du fils du chat noir., il m'aide aussi dans la société."

"Ravi demoiselle."


Je souris au barman en gardant mon air angélique et incline la tête.


- Ravie de même, monsieur..."


Je vais donc m'asseoir avec Takeya sur une banquette en cuir en écoutant la musique. J'aime tellement cette ambiance! Cela me rappelle tellement de souvenirs! Je souris à mon interlocuteur et écoute sa question...plutôt étrange pour quelqu'un qui a du mal avec le sanctuaire.


"Alors, comment va le sanctuaire depuis mon départ?"



Si il savait... Je suis chevalier mais je ne m'intéresse pas aux problèmes du sanctuaire sauf quand je me bats. Je soupire et regarde ailleurs en sursautant à l'explosion...ou au bruit du tonnerre? Je n'ai jamais aimé les gros bruits de toute façon. A chaque fois ces bruits me font peur si je suis seule. Je reste quand même souriante, malgré mes tremblements discrets.


- Oh... En ce moment je sais qu'il y a des conflits mais je n'en sais pas plus... A moins que je sois demandé pour aller me battre je préfère aider notre déesse en aidant au mieux les hommes. Je trouve que certains saints sont trop bornés et se vante trop de sauver la Terre pour être appeler des saints. Après c'est mon opinion...


Tout est vrai. Je suis devenue saint pour protéger mes proches et garder mes convictions. Mais je me demande si ça va me retomber dessus un jour... On verra! Je regarde le pub en souriant, tapant du pied en rythme sur la musique qui m'entraîne. je ferme les yeux en souriant et tapote sur la table avec mes doigts de la main droite comme si je jouais du piano.


- J'aime bien l'ambiance de ce pub. J'ai l'impression de me retrouver en Irlande avec mes parents. D'ailleurs ça a été le décor d'un de mes livres!



Et ça y est je parle trop encore... Bravo Juliette! Il va finir par être agacé au train où ça va!
avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4032
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Ven 1 Juil - 15:54
[The Rumjack "bar the door casey"](Et musique suivante des Rumjack.^^)


La musique était agréable bien qu'a un moment, un brun nostalgique, il faisait bon et soudain la pluie rallentit, puis s'arréta. un rayon de soleil transperça même les nuage et éclaira la place devant l'immensse baie vitrée. Takeya sourit, tantdit qu'il se massait machinalemet les cotes que lui avait brisé ce salopard  d'Hruoland. La fraicheur et l'innocence de la petite juliette le faisait sourire.


"T'es une idéalistes, ça ne m'étonne pas que tu sois devenu sainte, mais ça fais du bien d'en avoir des comme toi, y en a besoin par les temps qui court."


Oui, même si la jeune fille était un peu trop innocente à son gout. ilse dit qu'il fut un temps ou il l'aurait ammené dans la cave à whisky du pub et l'aurait charmé de son charisme viril avant qu'une fois celle-ci conquise, elle sucombe et passe une nuit endiablé avec lui. Mais en ce moment, avec son amnésie passagére et ses migraine carabiné, il avait l'impresion de passer par une étape intermédiaire avant d'évoluer vers autres chose. quelques chose de pire, de meilleurs? il l'ignorait, mais il savait que les événement présent et future allait clairement le faire avancer...
"Ha tu es écrivain? moi aussi je touche un peu au monde de l'art, c'est plutôt musical, mais..."
[System of a down Lonely day]


Soudain, une terrible explosion retentit.et plusieur cadavres de personnes s'éclatérent sur les vitres, plus exactement, un homme, deux femme  et un enfants qui se trouva être celui auquel, la licorne avait rendu son balon.... les vitres, visiblement blindé, resistérent, mais laissèrent visible une place vide de toutes vie, avec en son centre trois silouhette encapuchonés. Celle du millieu s'avança et retira sa cape, révélant une jeune femme blonde au teint allé d'environ la trentaine. Mince, grande et musclé, elle portait une armure noire, celle de la baleine, ses deux comparse retirérent eux aussi leurs capes, et l'ont pu reconnaitre un chevalier noir d'orion, petit, brun, trapu et une rouquine portant l'armure noir de la licorne, tout aussi fine que la blonde, mais plus petite. La blonde s'avança jusqu'a millieu de la place et cria.

"Alors comme ça, l'ordre du lin et de la balance à sois disant conquit NY? Moi, aurore de de la balaine, mon frére, Japet d'Orion et ma soeur, Léa de la licorne, nous venons pour provoquer en duel les protecteur de new York et assoir notre domonation sur celle-ci. C'est assez de se cacher, 
le monde doit connaitre la puissance des chevalier noir!"


Aussitôt le Seigneur noir se leva, mais grimaça sous la douleurs. en temps normal, il avait largement la puissance pour vaporiser ses misérables, mais il sortait d'un combat contre le plus puissant adversaire qu'il n'est jamais affronté et le sceau de guérrison dans son dos n'avait pas finis de le guérir... Merde, encore des abrutit qui voulaient prouver leur puissance, c'était bien le moment, et ça allait pourrir la réputation du clan des ombres... Pourquoi fallait il que de nouvelle faction de mécontent se forment toujours au mauvais moment?!
avatar
AryenDame Noire de la Vierge
Dame Noire de la Vierge

Date d'inscription : 08/03/2014
Nombre de messages : 267
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Aoû - 17:45





Votre cœur est mort, votre âme erre dans les ténèbres. Le démon qui vous accompagne a le sourire, parce que vous êtes entré dans le jeu qu'il a réglé.







Diable que la Cérémonie d’Ishtar est un acte éprouvant pour la Belle Demoiselle : elle ne lui épargne rien du tout et il s’agit toujours d’un véritable calvaire aussi bien physiquement que mentalement. Mais le jeu en vaut la chandelle car il s’agit, ni plus ni moins, que du véritable pouvoir de la Somptueuse. En vérité, et elle s’était bien gardé de le révéler au Paladin Noire, le processus était incomplet au moment où elle avait passé le contrat avec le fameux Roland : les effets n’étaient pas si destructeurs qu’ils n’y paraissaient. Certes, ne pas remplir sa part du marché entraînerait de fâcheuses conséquences pour l’Ancestral mais elles n’étaient pas si catastrophiques que cela. Et pour cause, non seulement, la Belle Demoiselle avait obtenu ce qu’elle avait voulu mais, en plus, le Pacte n’était pas totalement conclu entre eux et elle. Hruodland était devenu une pièce maîtresse importante, la première partie de son plan était en marche. Il fallait maintenant achever le deuxième processus de ce tout premier chapitre et cela ne serait guère chose facile. Cependant, pour le moment, place au repos et à la récupération.


Rien ne vaut une magnifique baignade dans sa source chaude privée, les massages de ses favorites réconfortant son magnifique corps de leurs mains assidues et expertes. Une scène torride proche d’un fantasme masculin s’offrirait aux yeux égarés alors que la Belle Demoiselle profite de cet instant béni pour faire le vide dans son esprit. Se laisser aller, ne penser à rien et profiter du silence, entrecoupés des bruits lointains provenant des mouvements de l’eau dus aux gestes des mains sur son corps. Au temps suspend ton vol : les minutes disparaissent et les secondes s’effacent quand les heures ne sont plus que souvenirs… Jusqu’à ce que la réalité la rattrape. Sont-ce des murmures qui troublent la quiétude de la Reine Obscure ? Elle ouvre lentement les yeux pour tourner la tête alors que ses deux servantes s’opposent à un homme ? Elle soupire… Un bruit si doux et sensuel que cela tendrait vers une certaine forme d’érotisme. L’Homme est confus mais un certain Reginald Hattaway demandait à parler à Aryen. Son général humain était son pendant masculin jusqu’à ce qu’elle trouve mieux. D’un claquement de doigt, elle invite l’Homme à s’approcher : timidement, les yeux baissés, il s’avance vers la Marchande des Ténèbres. Il pose un genou à terre, dévie la tête sur la gauche, lui tend un téléphone portable alors que des gouttes de sueurs perlent sur son visage. L’Homme a bien chaud, sa timidité en est presque touchante et amusante. Elle se saisit de son portable et intime l’Homme à quitter les lieux. Puis elle se retrouve seule avec ses deux Favorite qui restent à mi-distance entre l’entrée de la Source et celle-ci.


Votre stratagème, à New York, s’est heurté à un problème de taille : votre dirigeant est sur place. Cependant, j’ai fait le nécessaire.

Déclara-t-il d’une voix à la fois sobre et conspiratrice.


La Vie est faite de détour… Envoyez-moi toutes les informations disponibles… Je serai là-bas dans une heure. Rendez-vous dans notre quartier générale une demi-heure plus tard

Répondit-elle sereinement. Puis, elle raccrocha.


Chaton était donc sur place. L’hypothèse, la plus probable et suite à l’appel de son Général, serait qu’il soit au courant de sa supercherie : il ne devait pas être très content. Qu’importe après tout : elle avait rempli sa part du marché mais Takeiya Oni devenait, de plus en plus, un souci. Elle avait une tendresse particulière pour le Lion Noir mais son attitude était un comportement à problème. Preuve en était faite avec Hruodland : elle était toujours obligée de repasser derrière lui pour réparer ses bêtises. En un sens, il était une porte d’entrée bien utile pour pénétrer dans le royaume des hommes et des dieux. D’un autre côté, le Lion Noir avait un attrait négatif qui pouvait être préjudiciable. Elle avait toujours, plus ou moins réussi à recoller les morceaux mais, un jour, elle n’y parviendrait plus : alors, son idéal serait menacé… Il était le »Chaud », elle était le « Froid » : cette merveilleuse union pourrait être la Force des Chevaliers Noirs. Définitivement, elle allait devoir s’occuper de Chaton : cela ne lui plaisait guère car il était le seul homme à la faire sortir de ses gonds. Et pour cela, elle l’aimait mais le détestait en même temps…





Chaton avait fait le nécessaire, selon lui, pour reprendre la main mise sur son stratagème. Perte de temps inutile mais son action contrariait la Belle Demoiselle. Bien entendu, Reginald Hattaway n’avait rien fait, à part manœuvrer habilement pour garder une petite entrée. Le Cheval de Troie était toujours en place : la Congrégation des Ombres, dirigée par le Général de la désormais Vierge Noire, avait souhaité mettre en place une expédition punitive contre les espions de Chaton et les Traîtres à la cause de la Marchande des Ténèbres. Reginald les avait convaincu d’attendre patiemment : lui aussi était un excellent joueur d’échecs. Il avoua même qu’Albert Dunlop s’était rangé à sa cause, mettant en valeur son intelligence cachée. Résultat des courses ? Chaton était furieux : elle l’avait prévu, c’était un risque mesuré qu’elle avait pris. Mais, finalement, que pouvait-il faire contre elle ? Elle partait avec un avantage décisif sur lui : elle avait l’art et la manière de retourner les situations à son avantage. C’était aujourd’hui et maintenant qu’elle allait recadrer définitivement le Lion Noir afin qu’il soit plus conforme à ce qu’elle attendit de lui. Finalement, elle allait devoir s’employer bien plus qu’elle ne l’avait songé : le Spectre de la Cérémonie d’Ishtar traînait dans son esprit. Elle n’avait pas du tout envie de réemployer cette technique mais toute la question serait de savoir jusqu’où était prêt à aller Chaton car s’il était indéniablement plus fort qu’elle, il savait bien qu’il fallait se méfier de la Belle Demoiselle qui ne connaissait aucune limite lorsqu’elle était vraiment en colère.


Mais la Reine demeure impassible, il en faut plus pour briser pour son flegme légendaire. On lui avait rapporté la localisation actuelle de Chaton, accompagné d’une charmante demoiselle qu’elle connaissait sous le nom de Juliette. De même, il semblait que des renégats semblaient vouloir troubler la sérénité de la ville. Finalement, Aryen quitta le lieu secret sans mot dire…





Ainsi était le plan : la Belle Demoiselle s’avançait vers le Pub Irlandais alors qu’elle était discrètement suivie par ses Mirmillons. Des renégats dans son domaine, des êtres qui convoitaient sans savoir qu’ils pouvaient être convoités, des instruments dont on pouvait se servir puis jeter à la poubelle après usage… Elle les sent mais eux ne la sentent pas. Pas plus que Chaton ou Juliette ne pouvait ressentir son cosmos ou son aura. Son téléphone sonne, elle décroche : une explosion, des morts, une altercation, une revendication. Elle répond par des ordres rapides. La Belle Demoiselle a pour elle une telle rapidité d’esprit qu’elle peut visualiser une scène avec beaucoup de précision. Elle raccroche le téléphone et continue son chemin vers le pub irlandais.


Évacuation. Telle était son premier ordre. À l’extérieur, peut-être cinq ou dix minute après l’explosion, une centaine d’homme surgirent pour évacuer les blessés et les morts. Pas de ménagements, pas de force, pas d’agressivité mais avec une redoutable efficacité à la fois sinistre et froide. L’empreinte de la Belle Demoiselle se faisait ressentir.



Blocage. Suivit une bonne cinquantaine d’hommes et de femmes, toutes et tous d’autorité policières. Des blocages furent mis en œuvre sur un large périmètre autour de la zone alors qu’on entendit des sirènes de pompiers apparaître. La zone devint soudainement vide, comme s’il n’y avait plus un chat. Les débris des carcasses encore fumantes restèrent vaillamment dans le nouveau domaine de la Reine des Ombres. Une opération si rapidement mis en place ne pouvait être mis en place que par la grâce de l’ingéniosité et de la vivacité d’esprit d’une seule personne… Qui se rapprochait.


Information. Une bonne trentaine de minute plus tard, on expliquait qu’il y avait eu une fuite de gaz qui avait causé un accident près du lieu. Il y avait des morts, des blessés mais tout allait bien. La situation était sous contrôle. La situation était sous contrôle… Reginald Hattaway avait bien joué son rôle : il avait agi exactement comme aurait procédé la Belle Demoiselle. Si celui-ci avait été plus jeune, il aurait fait un excellent Chevalier Noir… Un tel sang-froid était bien le synonyme de la Charmante Demoiselle…


Qui fit enfin son apparition. On ne ressentait toujours pas ni son aura ni sa cosmo énergie. Mais, plus elle se rapprochait, plus ce sentiment inquiétant naissait. Car, voilà une somptueuse femme, vêtue d’un tailleur blanc et noir avec des escarpins noirs, qui s’avance avec une telle assurance sur un lieu de drame. Elle demeure si impassible : on ne lit rien en elle, on ne devine rien de ses intentions. On ne sait si ses intentions sont bonnes ou mauvaises. On ne sait ce qu’elle souhaite, ni ce qu’elle désire. Elle s’arrête vers les ruines de la devanture, il règne derrière elle un paysage proche du néant. Elle analyse rapidement la situation, ses yeux embrassant la scène en un mouvement rapide circulaire. Une jeune femme blonde au teint allé d'environ la trentaine. Mince, grande et musclé. Un Homme, petit, brun, trapu et une Rouquine, tout aussi fine que la blonde, mais plus petite. Trois armures noires de bas niveaux. Trois mirmillons des caniveaux. Elle jette un regard neutre, sans aucune expression à Juliette et Chaton.


Bonjour Mikael.

Salua-t-elle alors qu’elle le nomma par son second prénom et non par son diminutif préféré, annonciateur d’une tempête. Mais seuls elle et lui pouvaient comprendre.


B onjour Juliette. Vous avez l’art et la manière de toujours vous mettre dans de drôles de situations.

Déclara la Belle Demoiselle qui dévoilait une plus grande part de son aura mystérieuse. Très inquiétante, la Détentrice de l’Armure Noire de la Vierge se révélait être à la fois attirante et menaçante.


M esdames et Messieurs, je vous salue bien. Je me demandais où était passé ces armures, j’ai la réponse. Force est de constater qu’elles vous vont à ravir.

Poursuivit-elle avec un ton calme et courtois à l’adresse des agresseurs. Puis, Aryen chercha une table et une chaise un peu en retrait qui n’aurait pas été détruite par l’explosion. Elle en trouva une, un peu excentrée par rapport au petit groupe. Nonchalamment, elle ramassa une chaise, l’installa près de la table et s’y assit comme si de rien n’était. Puis, elle ne cessa de poser son regard sur les renégats avec une totale indifférence : des yeux d’une splendeur divine, des magnifiques émeraudes incrustées dans le plus beau des rochers les contemplaient. Seul le Lion Noir pouvait peut-être se douter du danger qui planait.


J e vous ai dérangé… Je vous ai coupé dans votre élan… Après tout, si je devais émettre une hypothèse comme ça… À brûle pourpoint… Je dirais que vous n’êtes point satisfait de la situation. Peut-être… Ou sûrement… À vous de me le dire en fait… Souhaiteriez-vous acquérir cette ville ? Peu importe la raison après tout puisque vous êtes de la Congrégation des Ombres… Notre situation doit certainement vous déplaire n’est-ce pas ?

Demanda la Belle Demoiselle avec une absence totale d’empathie dans la voix, mêlé avec une attitude faussement désinvolte alors qu’elle était assise bien droite, ses deux mains légèrement ouvertes et posés sur la table, symbole d’une ouverture d’esprit. Puis, elle fit passer un très long et très lourd silence. Au bout d’un moment…


J uste comme ça, une petite précision. Vous rendez-vous bien compte que vos chances de survie sont à cent pour cent nulles ? Saviez-vous que Monsieur ne dirige point New York ? Saviez-vous que c’est moi seule qui dirige cette ville ? Par le plus grand des hasards, si vous souhaitiez éventuellement conquérir cette ville et rendre ses lettres de noblesse à notre Congrégation, saviez-vous qu’il fallait traiter avec moi uniquement ?

Questionna la Belle Demoiselle alors qu’elle ôta quelques poussières qui s’incrustaient sur le haut de son tailleur comme si de rien n’était.


M Mikael, si cela est possible, pourrais-tu servir me servir un café ? J’ai fait un long voyage qui n’était pas prévu. Tu pourrais inviter Juliette et nos invités également. Malgré l’ambiance, rien ne doit nous empêcher de nous montrer poli et courtois. Je te remercie par avance.

» Poursuivit Aryen en posant ses yeux sur Takeya avant de le reposer sur les Renégats.


S i vous souhaitez cette ville, je suis disposée à vous l’offrir pour vous être agréable… Moyennant quelques petites contre parties qui ne devraient pas vous dérangés outre mesure…

Proposa Aryen alors que son visage fermé s’éclaircit d’un mystérieux sourire..



A près tout… À mon sens, il vaut mieux réaliser ses rêves en étant vivant plutôt que de les regretter dans la mort…

Conclut la Belle Demoiselle alors que son sourire s’élargit.




© Jawilsia sur Never Utopia

avatar
TakeyaSeigneur noir du Lion | Modérateur
Seigneur noir du Lion | Modérateur

Date d'inscription : 07/05/2010
Nombre de messages : 4032
Age : 37
Double Compte : Aucun!

Revenir en haut Aller en bas
Lun 5 Sep - 14:48
Soudain, Takeya sentit une cuisante brûlure dans le dos. une brûlure à la fois douloureuse et régénérante. Soudain, il se sentit mieux, beaucoup mieux. la roue sacré dans son dos avait régénérer l’entièreté de ses blessures. Soudain, il sentit une rage, une colère et un ressentiment qu'il n'avait jamais imaginé, ou plutôt qu'il n'avait plus ressentit, depuis la dernière trahison... Il venait de guerrier et au même moment la traîtresse arrivait et avait le culot de faire comme si de rien n'était et même, elle le provoquait ouvertement. Le lion resta silencieux, il fit simplement un signe au curieux jeune homme à lunette et celui-ci disparut, tandit qu'une lueur ardente passait dans ses yeux.


"Tu penses avoir gagner, que tout est a toi, mais tout ce que tu as gagné, c'est la perte total de ma confiance. La Heaven est partout, même la ou tu l'ignore.la branche américaine n'est qu'une infime partie de l'entreprise... Je suis déçu Aryen, déçu..."



L'homme avait changé, malgré la rage qui l'habitait, le ton était froid et neutre, sans aucun sentiment. Alors qu'il parlait, un mystérieux chevalier noir masqué apparut, portant l'armure de l'autel et le tabar de la garde noir avec le symbole du lion gravé en son centre. la suite fut rapide.il égorgea tout simplement le seul homme du groupe d'une simple manchette...
.
"Je ne me laisserai plus berner...

La gerbe de sang causé par l'égorgement éclaboussa jusqu'au genoux d'Aryen alors que le cadavre tombait à ses pied....

"Tu dirige peut être NY, mais plus la heaven. Tout ce qui était sous ta direction est passé sous (Nom a trouver, partenaire de la Heaven à discuter en mp^^) Le monde est assez grand pour nous deux, tu as le même rang que moi, c'est vrai que tu n'avais pas à être sous mes ordres. maintenant, même si tu as perdu tout ma confiance, nous sommes au même niveaux, mais tu n'es plus qu'une collègues. Une partenaire anonyme parmis le chapitre. à toi de regagner ma confiance si tu le désire

L'ombre noir du garde apparut devant les yeux écarquillé de la rousse et lui plongea la main droite dans le ventre, ressortant les viscères, les arrachant et les jetant sur le premier cadavre alors que la jeune femme s’écroulait sans comprendre... Leur chef hurla de rage, déchaîna son cosmos et se jeta sur le garde noir qui disparut pour réapparaître dans un nuage de ténèbres quelques mètre plus loin, semblant vouloir jouer avec elle...
le ciel prit une teinte rouge et brusquement, le silence se fit. Il n'y avait plus personne autour deux sur des centaines de mètres, plus personne de vivant.. les ombres du lion avait nettoyé la zone, aucun témoins ne pourraient témoigner, même si il y avait eu peu de mort pour y parvenir... Mais ça, seul le lion le savait.
Le lion disparut dans les ombre lui aussi, pour, réapparaître devant la blonde... Pour lui s'était si facile... il avait dépassé les chevalier d'or depuis longtemps et elle n'avait qu'un pitoyable niveau bronze... Il l'a regarda, ses yeux était froid comme la glace, pour la première fois de sa vie, il arrivait à contrôler sa rage pourtant bien présente. le coup fut net, précis, le corps sans vie tomba alors qu'il gardait la tête dans ses main, les yeux plongé dans le regard maintenant vide de la jeune femme...
*


"C'est dingue... C'est si pitoyablement simple de tromper les gens... faite leurs croire que vous n’êtes qu'un fou de combat sans cervelle, un obsédé vicieux qui décharge sa rage et sa passion à la moindre occasion et la plèbe ne verra que ça... les gens sont si fragiles..."



Était ce la présence de Déimos? était ce l'âge? l'expérience, la roue sacré tatoué dans son dos qui avait soigné le corps avait elle touché l'esprit? Depuis son combat contre le léviathan, le jeune homme se sentait différent... Comme si sa folie avait muté, ou s'était endormis... Il l'a sentait présente, la passion du combat l'habitait toujours, mais, c'est comme si elle ne l'amusait plus comme si elle s'était lentement endormis pour laisser la place à autre chose... La tristesse, Takeya n'avait pas été triste depuis longtemps car pour lui, l'amitié et la confiance primaient sur tout et quand il était brisé, il était très difficile de les reconstituer...


"Blablablaa...Tu veux toujours tout contrôler, mais avec moi, c'est la pire façon de faire.."


Dit il d'une voix lente et monocorde alors qu'il laissait s'éclater la tête au sol comme un melon bien mure...

"Tu parle, tu parle, mais dans la forêt de tes mots, peu on finalement d'importance tant les autres ont simplement pour but de manipuler.... Un jour, j'aimerai que tu parle franchement, sans jeux ni tours, je saurai peut être à qui je parle...
Mais justement, j'ai trop parler, Juliette n'avait pas à assister à ça... Ce n'est pas pour rien qu'elle est chez les saint, elle est bien trop innocente et pur pour comprendre et faire... Mais c'est bien, le monde a aussi besoin de gens comme elle pour me rappeler qu'il ne doit pas simplement être détruit... Aryen, je te laisse, ce n'est pas un endroit pour parler. si tu change, si tu décide de me parler sans tenter de me manipuler, tu sais ou me trouver. sinon, tant que tu fais ton travail pour la confrérie, ça me va..."



Soudain, jaillit du Seigneur noir une énorme flamme sombre qui l'enveloppa lui et son garde du corps. quand elle se consuma pour enfin s'éteindre, ils avaient disparut...


Le lion était déçu, se sentir trahi par une personne que l'on pensait proche était l'une des pire souffrance que l'on pouvait lui imposer..., il ignorait ou il irait, sans doute dans l'une des autres base de l'Heaven inc, ou bien même le QG principale, le siège social, le vrai, dont seul lui et ses proche connaissait la localisation, ou bien pourquoi pas le japon, récupérer ce que les Nyorais lui avait voler? Arrivé dans son Jet privé, il se déshabilla pour prendre une douche et laver el sang dont il s'était asperger.








avatar
AryenDame Noire de la Vierge
Dame Noire de la Vierge

Date d'inscription : 08/03/2014
Nombre de messages : 267
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Sep - 22:23





Votre cœur est mort, votre âme erre dans les ténèbres. Le démon qui vous accompagne a le sourire, parce que vous êtes entré dans le jeu qu'il a réglé.






Les poils du petit chat se sont hérissés : il n‘est pas content… Elle non plus. La seule différence ? La Furie de l’Homme s’oppose au calme de la Femme : les émotions traversent le visage du Lion Noir quand les sentiments de la Vierge Noire demeurent aussi obscurs et mystérieux que ce visage inondable qu’elle offre à la scène. Le Chien aboie, la Caravane passe dit-on. Dans ce cas précis, le Lion rugit mais la Vierge passe. Et si tout était un plan savamment orchestré par la Dame Noire ? La Marchande des Ténèbres n’avance jamais sans un but précis mais rares sont les êtres au monde qui savent qu’un objectif en cache toujours un autre qui en cache encore un autre pour arriver au but final. Pour cela, il faudrait être comme elle… Dans cette relation entre Takeya Oni et Aryen Kalyana, que sait-on vraiment ? Après tout, le Chaud et le Froid sont aussi comparables que la Lumière et l’Obscurité. Et pendant tout ce temps-là, insensible au comportement colérique de Takeya, sous les yeux de Juliette, Aryen demeurait parfaitement insensible, représentant un véritable mur indestructible et indéchiffrable contre lequel la Rage du Lion ne faisait que ricocher. Assise sur cette table, une jambe posée sur l’autre, les bras croisés, son visage demeurait impassible. Pas une seule expression ne put se lire sur ce visage fermé. Mais, la conclusion de tout ce cinéma était déjà inscrit dans l’esprit de la reine des Ombres : le Lion Noir avait commis l’erreur fatale d’avoir mise en colère la Dame Noire. À une rage chaude comme la braise, elle opposait un courroux glacial comme un iceberg.



Pensait-elle avoir tout gagné ? Le résultat était la perte de confiance du Lion Noir selon ses propres dires. La Heaven Incorporation est partout, même dans les endroits qu’elle est censée ignorer. Il était fort déçu. Pauvre Chaton : elle était implantée dans la société depuis tellement de temps qu’elle avait eu le temps de connaître le moindre recoin de sa société. Elle n’avait guère eu besoin d’une centaine d’année pour, dans la plus grande discrétion, semer ses propres graines dans le beau Jardin d’Eden. C’était à se demander si Aryen ne représentait pas le fameux Serpent qui avait corrompu le cœur des Premiers pour offrir une nouvelle humanité…



Il ne se laisserait plus berner ? Sous le Feu nourri d’un emportement qu’il ne cherchait plus à dissimuler, voilà donc que ce qui aurait pu être utile fut exterminé. Un Homme apparut, portant l’armure noire de l’Autel. Il tua le premier assaillant avec une facilité déconcertant : manque de chance, du sang fut aspergé sur les genoux de la Belle Demoiselle qui ne bougea même pas d’un seul mouvement. Était-elle virée de la Heaven Incorporation ? Mince alors, il lui faudrait reprendre son ancienne société… Qu’importe après tout, ce n’est rien de plus qu’une somme de paperasse à régler : l’administration humaine est le véritable ennemi des Dieux et des Éveillés. En avait-elle envie ? Ce n’était pas important : chaque chose en son temps… Le monde est assez grand pour eux deux mais s’il y accorde une certaine importance, ce n’est pas le cas d’Aryen : après tout, dans le plus grands des secrets, elle est déjà une célébrité. La « Marchande des ténèbres » n’est pas qu’une légende : c’est une réalité tangible bien connu de quelques initiés qui dominent le monde des Non Éveillés. Politiciens, Dictateurs etc… : longue est la liste des Hommes et des Femmes qui déclarent la Guerre pour leurs propres nécessités. Takeya ne considérait plus Aryen que comme une collègue ? Elle n’était rien de plus qu’un chapitre ? Un partenaire anonyme ? Cela lui convenait parfaitement. Voulait-elle regagner la confiance du Lion Noir ? Seulement si cela était dans son intérêt… Qui était aussi l’intérêt de l’ordre des Black Knight.


Que de violence inutile, qui plus est devant une Sainte d’Athéna, sous les traits de la pure et innocente Juliette. D’ailleurs, le Garde du Lion Noir ne se prive pas d’éviscérer la deuxième assaillante sous le regard neutre de la Belle Demoiselle qui ne bronche pas. La Rousse tomba par terre et la tentative du leader ne fut pas couronnée de succès. À son tour, elle périt. Mais la Dame Noire ‘en moquait complètement : elle ne perdait pas une miette de la scène, elle analysait le comportement du Lion Noir avec une froide imperturbabilité. Il changeait, il se révélait, il démontrait aux yeux de l’Innocence et de l’Insensibilité son véritable visage et ce fut à ce moment qu’elle saisit. Qu’importe ce crâne mort, ce spectacle ne la répugnait pas car après tout, il lui demandait de parler avec sincérité sans chercher à manipuler. Puis, il se mit à évoquer Juliette : frêle jeune demoiselle à la pureté immaculée, il reconnut son erreur en indiquant qu’elle n’aurait jamais dû voir cela. La Sainte était, en ce moment, ce penchant lumineux qui devait rappeler l’utilité de la sauvegarde de ce monde. Si tant est que ce monde doit être préservé de la folie des hommes et des sentiments changeants des dieux. Elle n’avait pas d’avis particulier à ce sujet. Puis, il partit.


Bon… Il est parti… Il va encore falloir que je corrige ses excès.

Annonça la Belle Demoiselle alors qu’elle se leva doucement. Puis, la Vierge Noire se dirigea vers les cadavres tout en les regardant d’un air, tout d’abord, impassible. Finalement, elle soupira puis posa un genou à terre tout en intensifiant sa cosmo énergie. Posant sa main délicate sur le sol, la terre devint meuble à mesure que les corps s’enfoncèrent pour, finalement, disparaitre. Elle se releva en s’époussetant puis se tourna vers la Sainte. Elle regardait Juliette d’un air détaché.



Je suis toujours celle qui répare les erreurs de Monsieur Takeya Oni, Président de la Heaven Incorporation. D’habitude, j’agis dans l’ombre, en toute discrétion mais il semblerait que vous ayez été témoin de son tempérament fougueux. Il n’est pas le Lion Noir pour rien. Pour autant…

Poursuivit-elle en mimant avec une totale perfection un air bien contrits et quelques peu ennuyée. La Reine des Ombres avait l’art et la manière de toujours tourner les choses à l’avantage. Ici, Takeya l’avait présenté de manière fort négative alors qu’elle s’était présentée pour trouver une solution arrangeante pour tout le monde. Elle n’avait rien dit, rien fait. Elle avait juste assistée à la colère du Seigneur Noire avec patience et détachement. En montrant sa prétendue gêne, elle s’assurait d’avoir la possibilité de conserver une certaine forme de sympathie aux yeux de la Sainte.


Il n’est pas comme ça d’habitude. Il a affronté un adversaire, il a perdu. Il lui fallait certainement un exutoire. Mais, ne vous en faites pas, je suis habituée. Si vous pouviez oublier ce petit incident, cela serait fort agréable pour lui. Pour le reste, je vais devoir prendre congé de votre personne : comme vous devez l’imaginer, je vais avoir beaucoup de travail à faire. Avant que je ne vous quitte, si mes souvenirs sont bons, je vous conseille de vous rendre à cette adresse : 2568 Fletwood Street dans la 12ème avenue. Demandez Monsieur Fletcher. Dites-lui que vous venez de ma part : il y a des œuvres bien rares et très prisées qui devrait vous faire plaisir. Au revoir Juliette…

Conclut-elle en inclinant poliment et respectueusement la tête. À son tour, elle prit congé de la Sainte et continua son chemin dans le plus grand des silences alors qu’elle quittait cette scène de désolation. Désormais seule, sans personne qui l’observait, son téléphone sonna. Elle décrocha et murmura quelques paroles. Puis, elle raccrocha, mit son téléphone dans son sac. Un sourire sinistre se dessina sur son visage…



© Jawilsia sur Never Utopia

I'm awake, i'm alive...