avatar
WolgornSpectre du Bourreau
Spectre du Bourreau

Date d'inscription : 14/01/2014
Nombre de messages : 683
Age : 21
Double Compte : Reagan

Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Aoû - 19:55
BGM- https://www.youtube.com/watch?v=ZkrTI6TrEMc -BGM

Personne n'était venu perturber l'ascension de Wolgorn et Xing Huo au Temple du Taureau. Les deux Spectres purent ainsi continuer leur route jusqu'à la Maison des Gémeaux, où nul ennemi ne semblait les y attendre non plus. Ces lâches de Saints avaient-ils eu la honteuse outrecuidance de déserter le Sanctuaire en pleine invasion ? Le Bourreau n'avait pas peur d'Athéna et de ses troufions, mais il était plus concerné par ce que représentait le lieu qu'il traversait. C'était le temple qui avait jadis abrité ceux qui l'avaient vaincu à maintes reprises durant la Guerre Sainte contre Poséidon : Éléonore et le Chevalier des Gémeaux. De très mauvais souvenirs pour l'Exécuteur, qui avait toujours juré de se venger pour cette humiliation. A l'époque, il n'était encore qu'une banale Étoile Terrestre, mais aujourd'hui, il représentait fièrement l'élite de l'Inframonde ! Cette pensée galvanisa Wolgorn, qui se mit à glousser puis à éclater d'un rire diabolique :

"Huhuhuhuhuhu... HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA !!"

Quel délice que de piétiner le sol du Temple des Gémeaux ! C'était la preuve qu'il avait dépassé la faiblesse de son ancienne humanité et avait surmonté son angoisse et son échec ! Maintenant qu'il marchait victorieusement sur le Sanctuaire, sa revanche était à moitié accomplie : l'élimination des Marinas viendrait ensuite. Il restait encore à s'emparer du Rosaire, mais le Russe considérait déjà qu'il leur appartenait. Même Athéna ne pouvait stopper l'avancée impérieuse de son escadron !
avatar
Xing HuoSpectre du Cyclope
Spectre du Cyclope

Date d'inscription : 01/07/2015
Nombre de messages : 195
Age : 24
Double Compte : Rogos / Andréa

Revenir en haut Aller en bas
Mar 23 Aoû - 19:22
Marche après marche, le philippin poursuivait sa montée du Sanctuaire, les yeux rivés sur la silhouette massive de son Commandant qui le précédait à l'assaut du Temple suivant. Les nerfs du vieillard étaient à vif, n'attendant qu'une occasion de déchaîner sa furie sur le premier larbin d'Athéna qui oserait pointer le bout de son nez... Mais tout ce que ses sens aux aguets lui rapportaient alors qu'il franchissait le seuil des Gémeaux, c'était le calme surprenant qui régnait en ces lieux. Loin du fracas des combats deux Temples plus bas l'endroit était paisible et plaisant, son ombre offrant un répit bienvenu après une course effrénée sous les rayons impitoyables de l'astre solaire.

Deux éléments venaient toutefois troubler cette sérénité apparente : premièrement, il s'agissait de la demeure du précédent Pope, ce Gareth dont on lui avait rapporté qu'il était à l'origine du trépas de Rhadamanthe, supérieur désigné de l’Étoile Terrestre de la Brutalité depuis les temps mythologiques. C'était à cause du Gémeau si l'armée infernale avait dû accueillir en son sein cette traîtresse d'Eydis, c'était sa faute si Wolgorn avait dû porter la main sur une de ses camarades – même si elle n'avait eu de Spectre que le titre et les atours. Nul doute que le Bourreau avait les mêmes pensées ; autrement, pourquoi serait-il en train de s'esclaffer ainsi ?

Le second élément qui tranchait avec l'atmosphère faussement apaisée du Sanctuaire était l'apparition d'une nouvelle présence tout en bas du monumental escalier, aux côtés de la Liche et avant-même le palier du Bélier. Une aura dont la magnitude surpassait de très loin celle de n'importe quel soldat mort-vivant, une aura à l'incontestable nature funèbre qui provoquait une étincelle d'angoisse existentielle jusqu'ici.

« Oh, Sa Seigneurie est là ? On aura pas à s'inquiéter de se faire prendre par derrière alors ! » se réjouit le Cyclope. Entre l'arrivée d'une de leurs divinités et la victoire d'Andréa, la poche de résistance dans le Premier Temple n'allait pas faire long feu. Plus besoin de surveiller ses arrières et, cerise sur le gâteau, il lui semblait percevoir l'approche d'un nouvel arrivant, plus haut sur la montagne sacrée. Excellent, il aurait fini par se demander si les Saints n'avaient pas décidé d'envoyer tous leurs combattants au front d'un coup sinon !

« Bientôt... bientôt... »
avatar
LyneSpectre du Garuda | Administrateur
Spectre du Garuda | Administrateur

Date d'inscription : 04/08/2016
Nombre de messages : 402
Age : 19
Double Compte : Odin

Revenir en haut Aller en bas
Mer 31 Aoû - 22:02
Le Saint arriva enfin au sein du temple des Gémeaux. Aldaris avait appris à respecter cet endroit au fil des ans, il connaissait parfaitement la force qui gravitait autour des porteurs de cette armure d'Or et de leurs arcanes. Il répéta le même protocole qu'au temple précédent, usant de ses sens cosmiques pour voir si les deux Spectres étaient toujours là. Le représentant Saint ferma les yeux quelques secondes, il n'avait parcouru que la moitié du chemin vers cet artéfact qui représentait une menace de taille contre les troupes du monde souterrain et pour l'instant, il n'arrivait pas à refermer l'écart.

- Je ne peux plus me permettre de traîner ici, je dois les rattraper coûte que coûte...


Il avait prononcé ces mots d'une voix très basse, son armure de cosmos semblait désormais être parcourue d'éclairs d'énergie. Et alors qu'il allait s'élancer vers la suite des marches du Sanctuaire, il s'arrêta net; Aldaris ressentit l'immense puissance qui venait d'apparaître au pied du bastion Saint; le Pope sentit un frisson lui traverser le corps, autant, il pouvait tenir un Juge du calibre d'Eydis en combat un contre un, autant un dieu c'était une toute autre histoire, l'ancien maître de la Palestre le savait pertinemment, uniquement Athéna pourrait renverser la situation dans laquelle était maintenant le Sanctuaire.

- Ils ne font pas semblant cette fois... Ils veulent vraiment nous mettre à mort... J'imagine qu'ils ont encore la dernière bataille en travers de la gorge

avatar
En ligne
ReaganChevalier Noir de l'Oiseau de Paradis
Chevalier Noir de l'Oiseau de Paradis

Date d'inscription : 06/07/2014
Nombre de messages : 301
Age : 21
Double Compte : Wolgorn

Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Sep - 11:45
HRP- Avec permission de l'intéressé, j'envoie Custodio auprès d'Aldaris pour éliminer mon perso. -HRP

Custodio pourchassa depuis le ciel le Saint inconnu, du Temple du Bélier jusqu'à celui des Gémeaux. Sa vitesse n'égalait peut-être pas celle de cet individu, mais contrairement à lui, le Spectre était en pleine forme et faisait bon usage de ses ailes. Aussi le rattrapa-t-il plutôt aisément, l'apercevant d'en haut en train de sprinter vers la Maison du Cancer avec toute la force du désespoir. Quel merveilleux spectacle que voilà ! Contempler ce cloporte s'accrocher vainement à son dernier espoir de sauver le Sanctuaire était tout bonnement jouissif ! Le Peryton prendrait encore plus de plaisir à le priver de ce rayon de lumière et de l'entraîner aux tréfonds des Enfers ! Submergé par l’irrépressible envie d'humilier et d'étriper le Chevalier sur le champ, il plongea vers sa nouvelle proie tel un faucon affamé.
 
BGM- https://www.youtube.com/watch?v=8zhwDe9lFUQ -BGM
 
Néanmoins, le Colombien se contenta de frôler dangereusement le guerrier mystérieux puis de se poser à une dizaine de mètres de lui. Un nuage de poussière et de sable fut soulevé à l'atterrissage, aussitôt soufflé par le vent de la colline sacrée. Custodio, le casque du Silver Saint sous le bras, barra virilement la route à son ennemi, un rictus hautain au visage. Un silence de mort s'installa au sein de la Maison des Gémeaux, augurant de l'orage à venir. Les deux hommes se faisaient désormais face pour une confrontation qui s'annonçait sanglante. Qui l'emporterait, entre le cruel émissaire des ténèbres et le défenseur de la lumière ? Seule la confrontation de leurs cosmos pourrait répondre à cette question.
 
Soudain, le sourire du Peryton s'élargit et ce dernier prit des deux mains le heaume de son précédent adversaire. Il jeta ensuite son trophée aux pieds du Saint inconnu d'un geste irrespectueux, puis explicita ce manège d'un ton moqueur :
 
"Je crois que ce casque appartient à un de tes compañeros, amigo. Je suppose que tu le reconnais ? Enfin, un macchabée de plus ou de moins chez vous, ça ne doit plus faire de différence..."
 
Custodio se mit alors à glousser puis à éclater d'un rire sardonique, content de son effet. Le premier coup au moral avait été asséné, mais il en restait encore d’autres à infliger pour que le Chevalier sombre définitivement dans le désespoir. Il devait maintenant l’écraser de son incommensurable puissance pour finalement le torturer à petit feu. Exalté par sa précédente victoire, le Colombien se sentait invincible : même un combattant aussi fort que celui qui était devant lui ne pouvait le terrasser ! Une fois cet énergumène tué, le Bénou allait rejoindre son tableau de chasse en suivant. Avec ces trois trophées, il n’en faudrait pas plus pour que le Peryton soit récompensé pour ses exploits et rejoigne l’élite infernale. Ses rêves de gloire et de grandeur étaient enfin à portée de main !
 
L'heure du duel avait sonné, aussi adopta-t-il une garde de boxeur et intensifia-t-il son cosmos byzantin. De l'électricité parcourut la cuirasse de Custodio, dont l'ombre commença à grouiller de manière inquiétante. Son plumage se transforma en une myriade de lames flottantes, prête à transpercer l'ennemi de toute part. Il avait l'intention d'abattre le Saint d'une seule traite, comme il l'avait fait avec le dernier.

"Prépare-toi à dégainer, amigo !" le charria orgueilleusement le Spectre.

Ce dernier effectua prudemment un pas vers l'avant, marquant ainsi l'imminence de l'assaut. A partir de ce point, le premier à porter une attaque gagnerait l'avantage. Le Peryton avait confiance en ses réflexes et sa vitesse, il était impossible qu'il se fasse doubler par un éclopé.
avatar
LyneSpectre du Garuda | Administrateur
Spectre du Garuda | Administrateur

Date d'inscription : 04/08/2016
Nombre de messages : 402
Age : 19
Double Compte : Odin

Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Sep - 23:16
Un peu après son départ du troisième temple, quelque chose perturba la course d'Aldaris. L'ombre d'un individu volant, sur le coup, la première réaction du Saint était de la surprise, il ne pensait pas pouvoir se faire rattraper aussi vite, il porta son attention vers le poursuivant, les lames bleutés qui prolongeaient les bras du Pope se mirent à frémir à mesure que ce dernier intensifiait sa cosmo-énergie. Le norvégien ne comptait pas offrir la moindre chose à cet oiseau de malheur, il n'allait pas perdre une seule seconde inutilement. Dès que le Peryton fondît sur sa position, le défenseur du Sanctuaire prépara son bras, faisant abstraction de toute autre chose. Lorsqu'il déplia le bras comme si il agitait une épée, une vague de lumière bleue fusa vers le ciel évitant Custodio qui avait visiblement juste cherché à l'intimider.

Le visage d'Aldaris était fermé, n'exprimant aucune émotion particulière, dès qu'il vit le casque du chevalier d'Argent entre les mains du colombien, une envie de disloquer chacun des membres du Spectre traversa l'esprit du Pope. Son principal objectif était d'empêcher les Spectres de s'emparer du Rosaire, il avança d'un pas, augmentant drastiquement la puissance de son cosmos, les lames de cosmos du Saint changèrent de couleur en réponse, virant du bleu à un rouge vif semblable à la couleur du sang. Son armure changea progressivement de forme semblant devenir de plus en plus résistante, proportionnellement l'accroissement du cosmos de son porteur.

- Tu les rejoindras bientôt ne t'en fais pas, ils sauront trouver vengeance.

Il se jura de venger chaque Saints mort pendant l'invasion, d'une manière ou d'une autre, il jura à leur âmes défuntes d'offrir aux Spectres une débâcle dont ils auraient le souvenir pendant encore de longues années avant de remettre le pied sur cette terre sainte. Juste au regard et au ton du Spectre, Aldaris déduisait qu'il n'était pas aussi dangereux qu'Eydis dans le sens où le Peryton sous-estimait très fortement le représentant Saint quand au reste, il ne pourrait le découvrir que pendant leurs échanges de coups qui allait surement teindre cet escalier de sang.

Les lames du Pope vibraient et émettaient un son semblable à un grésillement, des sortes de petits fragments de cosmos rougeoyant se détachaient de l'arcane, se dissipant peu avant de toucher le sol, Aldaris serrât les poings, et invoqua sa première barrière de cosmos, il adopta ensuite une position offensive, prêt à fondre sur le Peryton pour le transpercer.

- Tu ferais mieux de ne pas sous-estimer un Grand Pope, je n'ai pas tenu votre ancienne juge en respect par hasard.
lança-t-il sur un ton amusé voir même moqueur

Concentré à l'extrême, la raison du Saint laissa peu à peu place à ses instincts de combat, la puissance de son cosmos eu pour effet de fracturer les marches l'entourant, la pression qu'Aldaris imposait sur leur arène de fortune devenait de plus en plus importante. Jusqu'au moment où il poussa sur ses jambes et se propulsa avec force dans la direction du Peryton laissant dans son passage une traînée écarlate. Arrivant à portée d'attaque au corps-à-corps, le Saint leva puis abaissa des deux bras en même temps, frappant ainsi le Spectre avec toute la fureur de ses armes de prédilection, le Pope se stoppa quelques mètres derrière son ennemi, croisant les doigts pour avoir porté un coup fatal et ainsi reprendre sa course vers sa prochaine étape. Il jeta un regard vers l'arrière et le macabre spectacle qui s'y déroulait: le sang du colombien s'échappait via la blessure que lui avait infligé l'homme en armure de cosmos. A en juger par la quantité de sang qui fuyait le corps de son adversaire, Aldaris savait qu'il pouvait avancer sans crainte d'une contre offensive, Custodio perdrait la vie bien trop rapidement.

- Tu n'aurais pas dû me sous-estimer. C'est ce qui va te couter la vie...


Toujours avec un calme implacable, les traits de son armure se simplifièrent d'un coup net et son arcane offensive se dissipa, puis le Pope reprit son ascension vers le prochain temple, satisfait mentalement d'avoir vengé le Saint d'Orion

avatar
En ligne
ReaganChevalier Noir de l'Oiseau de Paradis
Chevalier Noir de l'Oiseau de Paradis

Date d'inscription : 06/07/2014
Nombre de messages : 301
Age : 21
Double Compte : Wolgorn

Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Sep - 13:13
Le Chevalier inconnu, en réponse aux provocations de Custodio, lui révéla qu'il n'était rien d'autre que le Grand Pope. Mais à peine le Peryton eut-il enregistré cette information que son ennemi passa directement à l'offensive. Un flash de lumière aveuglant enveloppa l'aire de combat et désarçonna complètement le Colombien, estomaqué par une telle célérité. Il n'avait même pas eu le temps de réfléchir aux conséquences d'avoir comme adversaire le représentant terrestre d'Athéna que celui-ci fonça sur lui. Deux réactions auraient été possibles dans cette situation : soit l'effroi face à une force qui le dépassait, soit la jubilation devant la perspective de décrocher un prestigieux trophée. Hélas, le cerveau et le corps de Custodio furent comme paralysés durant un bref instant, jusqu'à ce que le halo lumineux se dissipe.

"¿ Qué ?" murmura-t-il, abasourdi.

En même pas un millième de seconde, son plan d'attaque et sa défense avaient été pulvérisés par le Pope, qui se trouvait maintenant derrière lui. Le Peryton s'était pourtant préparé si consciencieusement, comment cela pouvait-il se produire ? Pétrifié, il avait eu l'étrange impression d'avoir été découpé en rondelles, mais rien ne s'était apparemment passé. Le Colombien sortit de sa torpeur en entendant le Saint poursuivre son ascension puis se tourna vers lui, incrédule. A quoi rimait ce cirque ? Le Pope n'allait quand même pas ignorer son opposant de la sorte !

"Hey ! ¡ Espera un momento !" glapit Custodio. "Je n'en ai pas encore ter-"

Il fut coupé subitement dans sa phrase par une douleur qui le foudroya avec une violence phénoménale. C'est alors qu'il vit son Surplis se fissurer puis éclater pour dévoiler une profonde entaille. Une gerbe d'hémoglobine s'échappa brutalement de la blessure et lui arracha un cri de souffrance. Le Colombien sentit son énergie cosmique s'emballer et sa conscience lui échapper en même temps que son sang. Son Surplis commença alors à briller et les fêlures à se répandre sur toute sa surface. Des rayons de lumière byzantine jaillirent ensuite de son corps, le ravageant de part en part. Le sang s'arrêta même de couler pour être remplacé par une immense effusion lumineuse tandis qu'il hurlait de terreur.

Le Peryton comprit avec horreur ce qui lui arrivait : son Étoilé Maléfique était en train de lui pomper toute son énergie physique et spirituelle pour survivre et se débarrasser de lui ! Sa cuirasse même était en train de consumer l'enveloppe charnelle de son porteur afin de s'en nourrir. C'était impossible ! Custodio était pourtant destiné à rejoindre l'élite infernale et à trôner auprès du Divin Hadès tel le surhomme qu'il était ! Son existence ne pouvait décemment pas se conclure d'une telle façon, il le refusait ! Malheureusement, toute sa volonté ne parvint pas à juguler l'appétit insatiable de son Surplis, qui le dévora jusqu'à son âme.

"¡ NOOOOOOO ! ¡ NO PUEDE SEEEEEEEEER ! JE SUIS INVINCIBLE... JE NE PEUX PAS MOURIR COMME ÇA ! GYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!"

L'éruption de lumière s'intensifia et provoqua finalement l'explosion de l'enveloppe charnelle du Colombien. Son armure éclata aussi en morceaux, mais fut aussitôt enveloppée par une immense sphère améthyste. Celle-ci se mua ensuite en pilier de lumière qui s'éleva jusqu'aux cieux pour sillonner la voûte céleste sous la forme d'une comète. Custodio avait définitivement disparu de la surface de la Terre, lui et son ambition funeste. Néanmoins, l’Étoile du Châtiment brillait toujours au firmament, en attente d'un nouvel hôte plus puissant que le précédent.

HRP- Mort de Custodio. -HRP
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27662-thanatos
ThanatosDieu de la Mort | Administrateur
Dieu de la Mort | Administrateur

Date d'inscription : 27/12/2012
Nombre de messages : 2005
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Sep - 17:00
Un instant.

Au moment de partir, Thanatos se retourna vers Rogos pour le jauger. Bien que celui-ci soit encore vif, il s'en était fallu de peu ; contusionné comme il l'était, il ne faisait aucun doute qu'il avait essuyé des attaques d'une ampleur considérable. Pour être parvenu à fissurer un Surplis qu'il avait lui-même réparé, son adversaire ne devait pas être n'importe qui. Oui, Rogos pouvait être fier du combat qu'il avait mené - pour la première fois, peut-être même associait-il ses cicatrices à une gloire méritée. Hélas, s'il ne connaissait pas la nature exacte des dommages qu'il avait dû encaisser, Thanatos ne pouvait se permettre de le laisser les retarder.

Aussi n'en garderait-il pas trace. Le jaugeant de pied en cap, le fils de Nyx tendit le bras dans sa direction. Avant que ni la Liche, ni le Dullahan n'aient pu soupçonner quoi que ce soit, il crispa les doigts sur une prise invisible. La jeune Étoile Terrestre, qui servait de béquille à son collègue plus âgé, si tant est que ce genre de notion ait eu la moindre importance chez les Spectres, put le sentir s'affaisser plus qu'il ne le faisait déjà, peser sur elle de tout son poids - un poids mort, en vérité.
Son coeur, elle pourrait le sentir, s'était arrêté - pour mieux repartir quelques secondes après. Fausse alerte, certainement pas ; ne fut-ce que pour un court instant, son cosmos l'avait bel et bien quitté. Avant que sa chair n'ait pu refroidir, néanmoins, une vie nouvelle s'en emparait. Si ses plaies suintèrent plus violemment l'espace d'un instant, éliminant tout corps étranger, ce ne fut que pour mieux cicatriser par après. Compte tenu de la rapidité d'exécution, la fatigue demeurerait, mais c'était un moindre mal comparé à celui qui se serait sans cela propagé dans ses veines.

Cela devrait aller mieux, dit-il, s'étant tourné vers Andréa en attendant que Rogos reprenne ses esprits. Vous excuserez mon manque de délicatesse, je n'ai pas mieux dans mon arsenal.

De son point de vue, ça n'avait dû être qu'un battement de cils - s'il n'y avait eu cette froideur familière. D'autant plus prégnante compte tenu de qui l'avait ordonné, mais qui déjà disparaissait. Que cela puisse ne pas trop vite se reproduire. Malgré le caractère indolore de la chose - ce qui modifiait certainement les habitudes d'une Étoile Terrestre, trop souvent utilisée comme chair à canon -, être tué puis ramené par le Faucheur avait quelque chose d'intimement dérangeant. Contrairement au procédé naturel - si naturel que cela puisse être - qui ressemblait davantage à une mécanique bien rodée, la version « manuelle » rapprochait bien plus des mystères de la Mort. Bien trop, d'une certaine façon ; mais à la guerre, tous les moyens sont bons.

La barrière d'Athéna empêche normalement la résurrection, expliqua-t-il, aux deux cette fois, mais elle est trop diffuse pour s'opposer à moi si je suis à proximité. Tant que vos corps ne sont pas trop endommagés, je peux vous rappeler sans problème.

En tant qu'incarnation de la Mort, ainsi qu'il l'avait prouvé à l'instant, le soin ne faisait guère partie de ses capacités. S'ils étaient détruits ou trop mal en point, c'est malgré tout aux Enfers qu'ils retourneraient ; mais si cela pouvait leur faire gagner du temps dans leur marche vers la gloire, n'était-ce pas déjà ça de gagné ? Sans plus s'étendre à ce sujet, le Dieu de la Mort se dirigea vers la prochaine étape, devinant ses séides sur ses talons - du moins serait-ce dans leur intérêt ; car ces escaliers sans fin, à l'inverse, pouvaient aussi bien être leur dernière demeure.

S'il ne prit cette fois pas la peine de favoriser leur ascension, elle n'en fut pas moins prompte, aucun obstacle ne venant gêner la progression. Là où la montée des deux temples précédents était jonchée des cadavres, aucun n'était arrivé jusqu'ici - ou, en tout cas, pas ceux de gardes comme ils avaient pu en voir jusque là. Ils arrivaient en vue de la Maison des Gémeaux quand un pilier de lumière en perfora le plafond. Les yeux de Thanatos se plissèrent légèrement ; en l'analysant, il fut en mesure de voir de laquelle il s'agissait, et en déduire celui à qui elle était associée jusqu'à très récemment.

Il semblerait que Custodio nous ait quitté. crut-il bon d'aviser les deux autres, qui semblaient le connaître de près ou de loin.

Ce n'était pas seulement son corps qui avait été désintégré ; son Étoile Maléfique se comportait étrangement. Rogos commençait à avoir assez d'expérience en la matière pour savoir que ça n'avait rien d'ordinaire ; quant à Andréa, si elle n'avait pas encore franchi ce cap, Kochtcheï ne manquerait pas de lu lui murmurer à l'oreille. Le Dieu de la Mort choisit cependant de ne rien révéler. Il était probable qu'ils se posent certaines questions ; pour obtenir des réponses, il leur faudrait toutefois oser les demander.
Plus que la perte du Peryton, ce qui retenait l'attention de Thanatos était la déflagration qui l'avait précédé. Le colombien n'était pas mort de combustion spontanée ; si les Saints avaient massé leurs forces dans les premiers temples, ils avaient de toute évidence encore quelques cartes à jouer. Passé le seuil, un cratère les attendait à l'endroit où le combat avait dû se livrer. Bien que dépourvue de chaleur, l'explosion semblait avoir vitrifié le sol à sa portée.

Tentant de trouver trace de l'agresseur, son regard de métal précieux balaya la troisième maison - mais ce fut de la quatrième que vint l'intérêt. Car alors qu'il tournait la tête dans sa direction pour voir si quelqu'un en montait les degrés, quelque chose traversa le ciel du Sanctuaire à toute vitesse. Si anesthésiée qu'elle soit par les bons soins de son frère, Thanatos n'eut aucun mal à reconnaître l'âme d'Hadès. Ainsi, par-dessus toutes les tares qu'ils réussissaient l'exploit de cumuler, les Saints avaient menti pour ce qui est de l'avoir en leur possession. Tout bien considéré, l'initiative de Mohana ne méritait peut-être pas une telle punition. Mais plus encore que cela : cela ne prenait-il pas un dieu pour en libérer un ?

Athéna.

Profitant de ce qu'il tournait le dos à ses deux accompagnateurs, il laissa un rictus sinistre apparaître brièvement sur son visage. Cela ne dura qu'une fraction de seconde et peut-être moins, mais son expression fut telle qu'à sa seule vue, tout effort ultérieur de paraître humain en aurait été anéanti. En un instant, sa conscience se projeta vers l'avant, filant vers le point depuis lequel s'était élevée l'âme divine. S'il avait encore eu le moindre doute, l'océan de haine qu'il put ressentir l'aurait éclipsé : Bourreau comme Cyclope brûlaient d'envie de l'étriper. Une permission qu'il comptait bien leur accorder. Esclave de sa colère, Wolgorn ne verrait sans doute pas le pentacle se dessiner sur son plastron ; ce qu'il ne pourrait ignorer en revanche, c'est la puissance, le pouvoir d'un dieu affluant en lui, et la voix qui murmure à son esprit :

Remercie-la comme il se doit.

Tue-la. Déchire sa chair. Broie-lui les os.

Citation :
Utilisation de Bénédiction sur Wolgorn, qui se trouve au Temple du Cancer.
avatar
En ligne
RogosSpectre du Dullahan | Modérateur
Spectre du Dullahan | Modérateur

Date d'inscription : 03/06/2014
Nombre de messages : 1241
Age : 24
Double Compte : Andréa / Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Dim 4 Sep - 9:35
L'arrière-garde de l'invasion Spectre traversa sans coup férir le Temple du Taureau, toutefois malgré tous ses efforts Rogos ralentissait sa camarade et surtout Thanatos, qui décida de remédier à Sa manière à cet état de fait. Plutôt que de laisser Son sous-fifre mourir à petit feu, le Faucheur choisit d'abréger ses souffrances aussi soudainement qu'Il avait soufflé la flamme de vie de ce pauvre garde tout en bas des marches. Pas d'effusion sanglante cette fois-ci mais Andréa faillit sursauter en sentant s'éteindre le pouls et la respiration du Dullahan, passant d'un rythme fébrile au silence absolu en un instant. Elle avait entendu des histoires de gens ressortis traumatisés d'une fusillade, racontant la peur qu'ils avaient ressenti au passage d'une balle à quelques millimètres de leur peau... cette peur n'était rien à côté de la terreur abjecte qui hantait le sillage du pouvoir délétère du Faucheur. Toute servante des Enfers qu'elle soit, elle n'en était pas moins née humaine et elle en garderait toujours une trace au fond d'elle... une trace dont le néant que suscitait son Seigneur était la parfaite antithèse.

Pourtant, elle évita de s'effondrer sur place. Pas parce qu'elle était une Spectre endurcie, ça non, mais sa capacité particulière lui permettait de voir clairement l'âme de l’Étoile Terrestre de l'Ombre comme prise au piège de sa propre enveloppe corporelle, maintenue là par Thanatos jusqu'à ce qu'Il inverse les effets de Son pouvoir. Rogos revint à la vie – si on pouvait appeler cela une vie – dans un violent spasme tandis que ses blessures se rouvraient et expulsaient le poison coulant dans ses veines.

Le cavalier sans tête ne s'était même pas rendu compte de ce qu'il lui arrivait : ses sens avaient simplement été déconnectés de son esprit, lequel s'était retrouvé assailli par la lumière la plus intense qu'il ait jamais rencontrée. Ce cruel éclat aurait aveuglé son âme, l'aurait entraînée loin de son corps et empêchée de retrouver son chemin avant de la dissoudre, il en était certain. Son ego avait toutefois survécu grâce à l'intervention du Dieu – et en faisant l'expérience de ce à quoi ressemblait Son aura funèbre sans pouvoir compter sur ses cinq sens ordinaires pour convertir l'information sous une forme supportable pour son cerveau de primate à peine évolué, le Dullahan en vint presque à regretter d'avoir été sauvé. Quand quelqu'un était aussi blême que Rogos l'était à cet instant sous son masque, on lui demandait s'il avait vu la Mort. Une telle expression suffirait-elle à rendre justice à ce qu'il avait vu ? Être témoin du trépas des autres était une chose mais vivre son propre décès et réintégrer ensuite son enveloppe charnelle, c'était...

« Non, non, non ! J'ai juré de ne jamais m'arrêter même si je devais mourir et ressusciter mille fois, c'est ça la vie de Spectre... » marmonna-t-il pour ramener ses pensées vers un semblant de cohérence. Mission, escalier, Sanctuaire, ennemis, alliés, combat, Rosaire. Il devait se concentrer. Les brumes de son esprit se dissipèrent juste à temps pour entendre l'explication du Dieu. La barrière d'Athéna... alors c'était ça cette lumière ? Quoi qu'il en soit, il n'avait guère envie de revoir le Sanctuaire du côté du monde spirituel. Il se remit d'aplomb sur ses jambes, testant avec prudence les mouvements de muscles partiellement régénérés sous une peau à l'intégrité tout aussi imparfaitement retrouvée. Certains auraient tordu le nez face à l'incomplétude de cette résurrection ; pas lui, il était trop occupé à essayer de mesurer l'ampleur du miracle que représentait cette prouesse accomplie par une divinité à l'essence divisée en plein cœur du siège du pouvoir terrestre d'Athéna.

Andréa administra une claque dans le dos amicale à son camarade, elle qui avait craint que la Mort ne lui ordonne d'abandonner son cadavre derrière eux pour poursuivre l'ascension. « Fille de peu de foi. » l'avait réprimandée Kochtcheï. Le groupe se remit en route à meilleure allure, arrivant rapidement à proximité du Troisième Temple... où ils furent à nouveau interrompus par l'apparition d'un pilier de lumière violacée qui, comme le précisa le fils de Nyx, les informait de la débâcle définitive de Custodio. Sans Thanatos pour la préserver, l’Étoile du Châtiment qui avait élu domicile dans l'âme du colombien aurait dû être absorbée par le Rosaire de la Vierge ou du moins enfermée par la barrière sacrée qui avait tenté d'happer Rogos. Ni l'un ni l'autre n'arrivèrent : l'astre maléfique quitta le Sanctuaire dans une détonation retentissante et rejoignit la voûte céleste.

« Non... cet imbécile ! » siffla Andréa, maudissant et le Peryton et son meurtrier. Il avait dû vaincre rapidement son adversaire d'Argent, quitter le Temple du Bélier avant l'arrivée de Thanatos et se convaincre qu'il pouvait également triompher d'un ennemi qui avait tenu tête à la Wyverne. La leçon de Venise ne lui avait donc pas suffi ?! Le colombien avait été un sacré enfoiré mais c'était quand même un Spectre et ce n'était vraiment pas le moment d'en perdre davantage !

Kochtcheï cependant avait d'autres priorités : « Normalement le Rosaire ne laisse rien passer alors comment son Étoile a-t-elle réussi à s'échapper ? Même avec la barrière seule c'est censé être impossible ; peut-être que l'influence du Seigneur Thanatos a affaibli la barrière après qu'elle ait tenté de bloquer le retour à la vie de Rogos mais... »

Rogos lui resta muré dans le silence, préférant exprimer sa colère par une amplification de son cosmos qui abaissa la température d'une vingtaine de degrés. Il n'y aurait pas grand-monde pour regretter sincèrement le colombien ; ça ne voulait pas dire qu'ils n'allaient pas tout tenter pour mettre fin à la menace que représentait celui qui l'avait terrassé.

L'affrontement n'avait dû durer qu'un instant : l'inspection du Temple des Gémeaux ne mit en évidence aucun dommage imputable à autre chose qu'à la désintégration du Spectre. Voilà qui expliquait sans doute qu'ils n'aient rien ressenti avant de voir le pilier de lumière. Rogos émit alors une hypothèse sur le phénomène : il avait déjà ressenti l'attraction du Rosaire suite à sa défaite contre Gareth, un appel d'air irrésistible qui l'aurait englouti sans l'intervention d'Alyssa... Hors il n'avait rien ressenti de tel ici, seulement l'influence de la barrière. « Monseigneur, serait-il possible que le Rosaire ne se trouve pas au Sanctuaire ? Cela expliquerait peut-être le comportement de l’Étoile du Châtiment. ». Et accessoirement cela voudrait dire qu'ils perdaient leur temps – et leur troupes ! – ici alors que leur cible se trouvait ailleurs...

Les deux Liches réfléchirent à cette possibilité et furent aussitôt tirés de leur méditation par l'arrivée d'une présence inattendue en provenance du Temple suivant. Bien que Son obscure radiance soit atténuée par quelque sorcellerie, il n'y avait pas de doute possible pour la jeune fille : c'était de Sa Majesté Hadès qu'il s'agissait. Comment, pourquoi ? Recevrait-elle les réponses si elle se dirigeait vers le cosmos furieux qui s'élevait depuis un moment déjà depuis un moment du Cancer, avait redoublé plusieurs d'intensité et était maintenant rejoint par l'énergie moins importante mais tout aussi enragée du vieux philippin ?

Thanatos réagit à l'événement en horrifiant une fois de plus Ses sbires : alors qu'un appel au meurtre des plus sauvages franchissait Ses lèvres, l'aura de Wolgorn fut sublimée et magnifiée pour atteindre un niveau sans commune mesure avec celui de n'importe quel chevalier qu'ils aient bien pu croiser. Ce n'était pas qu'une simple histoire de quantité : la qualité de cette aura, sa densité, la pression qu'elle exerçait et l'impression qui s'en dégageait... Aucun doute : sous l'impulsion du Moissonneur de Vies, le Bourreau avait transcendé les limites de la condition humaine pour s'élever au seuil de la divinité. Admiratifs et incrédules, excités et effrayés, Liche et Dullahan allaient être témoins d'un affrontement entre Dieux... car quelle autre situation pourrait bien pousser le fils de Nyx à conférer ainsi Sa puissance à l'un de Ses soldats ?
avatar
LyneSpectre du Garuda | Administrateur
Spectre du Garuda | Administrateur

Date d'inscription : 04/08/2016
Nombre de messages : 402
Age : 19
Double Compte : Odin

Revenir en haut Aller en bas
Dim 4 Sep - 18:12
Le Saint avait perdu son rythme depuis la reprise de son ascension, au lieu de sprinter tel un fou furieux pour rattraper les deux Spectres, il avançait en marchant, Aldaris prit même le temps de contempler l'éruption lumineuse résultant de la disparition du Spectre du Châtiment. Un ennemi de moins certes, mais c'était loin d'être fini, le représentant d'Athéna se doutait qu'il restait des soldats d'Hadès entrain de gravir la montagne sacrée.

Plusieurs événements se répétaient dans son esprit, d'un côté, il y'avait l'imposant travail de reconstruction de l'ordre qui se profilait suite aux nombreuses pertes du jour, une tâche qui contrariait Aldaris bien que le combat n'était pas terminé. D'un autre côté, il y'avait aussi les forces divine en présence à prendre en compte, un dieu était présent avec l'escouade Spectre, du côté Saint, le Pope se doutait de la présence d'Athéna plus loin dans le Sanctuaire au vu de l'apparition de Niké plus tôt. Et bien qu'il avait confiance en la force de sa déesse à triompher d'un ennemi, il ne pouvait pas exclure la possibilité qu'elle perde à l'issue d'un combat entre divins et cette simple pensée provoqua un frisson d'angoisse chez le guerrier.

Il reporta une nouvelle fois son attention sur le lieu où il avait exécuté le Peryton, où il pouvait maintenant distinguer trois personnes, Aldaris abandonna définitivement l'idée de poursuivre les deux Spectres, ils ne pourraient pas faire long feu contre une déesse sur le papier, de son côté, il décida qu'il mènerait son baroud d'honneur contre les trois individus. Alors qu'il allait descendre à leur rencontre, une chose qu'il ne pouvait pas identifier traversa le ciel du Sanctuaire, un puissant frisson traversa chaque parcelles du corps du Pope, comme si une peur ancrée dans son essence même se réveilla. Il avait entendu dire que l'âme d'Hadès avait été scellé suite à la dernière bataille entre ces deux factions ennemis depuis des millénaires; toutefois il ne s'attendait pas à la voir à ce moment et secrètement, il espérait que ses pensées soient fausses et infondées.

Puis, il reprit sa route vers ce qui semblait être le dernier combat qu'il mènerait durant ce conflit, avant d'être une nouvelle fois interrompu par le déchaînement d'une énergie incommensurable au temple du Cancer, abasourdi par ce qui semblait être un énième coup de marteau sur la tête des Saints, submergé par la rage et l'impression qu'il était inutile, il frappa une marche de l'escalier, la brisant net. Le visage autrefois calme du Saint était désormais comme un livre ouvert, déformé par la colère et la tristesse engendré par cette suite de surprises.

Il intensifia sa cosmo-énergie de manière drastique, son armure gagnant en résistance et en détails par la même occasion, Aldaris se déplaça à sa vitesse maximum jusqu'au trois émissaires infernaux, son arrivée devant eux fut accompagnée d'un flash de couleur or. Il ne prit même pas la peine de jauger les trois personnages. Il leva son bras gauche vers eux, avant d'invoquer sa lame cosmique qui prit de suite une couleur rouge vive.

- Si vous voulez poursuivre votre sombre croisade pour ce rosaire que vous voulez tant, vous devrez me vaincre, vaincre le Grand Pope du Sanctuaire. Annonça-t-il avec une voix chargée de colère, dépourvue d'une quelconque forme de raison.

Il adopta ainsi une posture de combat, des éclairs parcourant ses armes, ne laissant plus aucune place aux négociations et se laissant dominer par ses réflexes de combattant.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27662-thanatos
ThanatosDieu de la Mort | Administrateur
Dieu de la Mort | Administrateur

Date d'inscription : 27/12/2012
Nombre de messages : 2005
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Sep - 17:56
Thanatos réprima à grande peine un sourire extatique. Dire qu'il avait mis le feu aux poudres eut été une bien trop faible définition de l'acte qu'il venait de commettre. S'il y avait eu quoi que ce soit pour retenir Wolgorn de céder à ses pulsions, il s'était chargé de le faire disparaître. Il n'avait pas eu à entrer dans son esprit pour cela - pas plus que les quelques phrases qu'il lui avait susurré. Son seul geste avait été de lui donner sa bénédiction dans tous les sens du terme : celle qui l'avait transformé en bête de bataille d'une part, celle de son accord de l'autre. Le droit d'abattre la Déesse de la Sagesse. Il demeurait l'ombre d'un doute quant à sa présence en ces lieux, mais Thanatos refusait de l'envisager. Après tout, il pouvait bien s'agir d'un autre dieu, certes oui - mais en ce cas, ne méritait-il pas tout autant d'être exterminé ?

La folie guerrière qui avait pris place au Cancer n'était peut-être pas la sienne, mais il s'en sentait suffisamment proche de corps comme d'esprit pour éprouver de la satisfaction. Oh, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas laissé libre cours à sa pleine puissance... Hélas, ce ne serait pas encore pour cette fois. Wolgorn était malgré lui devenu son émissaire, son héraut - son météore. Un astre de destruction lancé à pleine vitesse sur les gardiens amorphes d'une humanité décadente. Investi de son pouvoir, il brillait comme une Étoile Noire dans un ciel de cendres. S'il parvint tant bien que mal à remettre en place un masque de détachement, son aura continua à pulser d'effervescence.

Cela faisait des siècles qu'il n'avait plus fait à un mortel - quoique ce soit tout relatif pour les Spectres - l'honneur de lui donner son appui. Or, même si cela s'était fait sur un coup de sang, qui plus que le Bourreau méritait un tel sacrement ? Wolgorn s'était, par ses seuls moyens, élevé bien au-dessus de ce que son statut aurait dû lui permettre - au point d'abattre un Juge d'un coup de poing. Car, Thanatos en était intimement persuadé, ce n'était pas l'œuvre d'un Saint ; il y avait bien trop de haine dans cette attaque pour qu'elle soit faite de leur main. Oui, le temps où il n'était véritablement rien de plus qu'une Étoile Terrestre était bien loin ; il en allait de même pour Rogos, même si ce dernier ne réalisait pas encore à quel point.

Il faudrait féliciter cet investissement - car pour atteindre un tel niveau, la sagesse inhérente au Surplis ne suffisait en rien. La plupart des Spectres, en recevant leur Surplis, prenaient conscience de cette science infuse et se contentaient de ce qu'ils avaient, sans chercher plus loin. De la sorte, l'on obtenait des soldats compétents, quoique manquant d'expérience du terrain - ce que leur immortalité aurait tôt fait de compenser - mais jamais excellents. Si l'on ne pouvait les blâmer de céder à la facilité, ça ne rendait que plus remarquables ceux tentant d'atteindre les sommets. S'il y avait bien des précédents à travers les âges, cette génération de Spectres semblait excessivement prolifique en la matière. Minos mesurait-il seulement la chance qu'il avait ?

Il doit être ici, fit-il en se retournant vers son escorte comme si de rien n'était. Même s'ils aimeraient sans doute pouvoir le cacher, ils ne prendraient pas le risque de le laisser sous une garde réduite. Et avant que la bataille n'éclate, quelle raison auraient-ils eu de penser que nous viendrions le chercher ? J'ose croire que vous auriez repéré quelqu'un tentant de l'emporter.

S'il n'avait pas assisté à la bataille depuis son commencement, les bataillons spectraux avaient tout l'air d'agir comme un rouleau compresseur. À ce titre, on était en droit d'espérer de leur part qu'ils broieraient quiconque serait allé à contresens. Dans le cas contraire... Et bien, à quoi bon leur laisser des yeux, si c'était pour à ce point manquer de vigilance ? Non, la seule explication qu'il voyait était qu'Eydis ait dévoilé leurs plans - et même ainsi, auraient-ils pu s'organiser en conséquence ? Ce n'était pas tant le temps qui manquait que le personnel à ce Sanctuaire exsangue. Une autre théorie voudrait qu'ils aient trouvé un moyen de désactiver le Rosaire pour faire croire à son absence - et mieux le réenclencher au moment propice. Une tactique qui, s'ils étaient seulement capables d'y songer, leur vaudrait un peu plus de respect de sa part.

Ce qui se passait plus haut avait semble-t-il créé chez ses soldats une transe contemplative. Rien d'étonnant à cela : ils venaient d'obtenir la preuve qu'un humain - ou approchant - peut frôler le domaine des dieux, pourvu qu'on lui donne un coup de main. Ce n'était certes qu'un pouvoir d'emprunt, mais c'était déjà plus que beaucoup ne pouvaient en espérer. Alors qu'il s'apprêtait à les sortir de leur torpeur, une présence enfla brusquement dans son dos - d'une ampleur qu'il ne s'attendait plus à ressentir à ce stade de l'affrontement. L'inconnu prit la peine de se présenter, confirmant sa théorie principale avant qu'il n'ait le temps de la formuler. Ce devait être le Saint inconnu dont parlait Andréa : plus surprise par sa force que par son apparition, elle abondait malgré elle en ce sens.

Enchanté, Grand Pope. Je suis Thanatos, Dieu de la Mort. fit-il avec un sourire accort. Hélas, je crains que vous n'arriviez trop tard : comme vous pouvez probablement le sentir, il y a déjà là-haut - il désigna la Maison du Cancer - de quoi attenter à la vie de votre déesse. Vous vous dites sans doute qu'ils n'en ont pas les moyens et qu'elle n'a rien à craindre ; en temps normal, je serais forcé de vous donner raison. C'est pourquoi j'ai instillé en eux suffisamment de pouvoir divin que pour rivaliser. Une fois Athéna vaincue - et croyez-moi, elle le sera -, nous n'aurons plus qu'à nous baisser pour ramasser ce que nous sommes venus chercher. En d'autres termes, vous avez déjà perdu. Il n'y a rien à gagner à nous empêcher de passer, sinon épuiser les forces dont vous auriez eu besoin pour intercepter les Spectres qui redescendront. À moins que vous ne vouliez vous aussi la voir morte, et croyez bien que rien ne me ferait plus plaisir, je suggère que vous rebroussiez chemin. Certes, nous serons sur vos talons, mais ça vous évitera de ne gagner qu'un combat alors que vous aurez perdu tout le reste. Cependant, si vous y tenez absolument... Il fit signe à Andréa d'approcher, Rogos étant encore trop fébrile malgré ses « premiers soins ». Nous pouvons toujours vous écarter.
avatar
WolgornSpectre du Bourreau
Spectre du Bourreau

Date d'inscription : 14/01/2014
Nombre de messages : 683
Age : 21
Double Compte : Reagan

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Sep - 19:07
HRP- Retour du Mega Wolgozord -HRP

Accompagné du Cyclope, Wolgorn descendait impérieusement les marches du Sanctuaire. Il était satisfait d'avoir écrasé sous sa botte les Chevaliers d'Athéna, mais était contrarié de ne pas avoir réussi à soumettre cette dernière. Ce n'était de toute façon pas important dans l'immédiat, elle ne pouvait que fuir la triste réalité en feignant l'insolence. Jamais elle ne pourrait détourner son regard de la souffrance de l'humanité et de ses fidèles, impitoyablement piétinés par les Spectres. Le Bourreau imaginait déjà la douleur sur le visage des survivants lorsqu'ils apprendraient qu'Athéna les avait lâchement abandonnés, non contente d'avoir libéré la fureur divine d'Hadès sur le monde ! C'était dans l'humiliation des Saints que résidait la vérité et la fierté minable de la déesse n'y changerait rien. Tôt ou tard, l'armée infernale allait faire en sorte que sa victoire soit incontestable.

L'Exécuteur arriva donc à la Maison des Gémeaux, où se déroulait un combat entre la Liche et le Chevalier mystérieux. Thanatos et Rogos se trouvaient aussi sur les lieux, en plus d'un étrange cratère complètement vitrifié. Pendant que Wolgorn s'occupait d'Athéna, il avait senti le cosmos de Custodio disparaître puis l'énergie de son Étoile Maléfique rejoindre les cieux. Le Peryton avait-il donc péri ici après avoir combattu le Silver Saint ? Le Russe ne s'en était ni formalisé ni attristé : tout ce qui comptait était de savoir si son confrère avait rempli sa mission de soldat, ou du moins de chair à canon. S'il avait eu son utilité durant cette bataille, il n'en avait désormais plus aucune pour Hadès.

Le Bourreau ne s'attarda pas plus longtemps avec ces pensées futiles et se présenta devant Thanatos. Il s'agenouilla révérencieusement devant la Mort, sans adresser le moindre regard au Dullahan ou à l'affrontement en cours. Même s'il était devenu l'égal d'un dieu, cela ne le dispensait pas de s'incliner devant Thanatos, d'autant plus que ce dernier était son bienfaiteur. D'une voix solennelle et chargée de vénération, Wolgorn fit donc son rapport à la divinité :

"Mes hommages, ô votre Excellence Thanatos. Moi, Wolgorn du Bourreau de l’Étoile Terrestre de l'Exécution, ai obtenu la destruction du Rosaire de la Vierge ainsi que la libération de l'âme de sa Majesté Hadès, ceci des propres mains d'Athéna. Malheureusement, celle-ci s'est enfuie et refuse de se soumettre comme il se doit devant notre puissance. Un pareil déni face à la défaite est absolument affligeant de la part d'une Olympienne comme elle. Dire que je ne suis point parvenu à la corriger de son arrogance puérile, quel désastre..."

Dans un geste de contrition et d'humilité, il se prosterna le plus bas possible, honteux de ne pas avoir pu briser la volonté d'Athéna. Face contre terre en dépit de sa puissance divine, l'Exécuteur ne pouvait que demander pardon pour son incompétence, alors qu'il avait été béni d'un pouvoir qu'il n'aurait jamais pu espérer effleurer un jour.

"J'implore votre pardon, ô Seigneur Thanatos, car j'ai échoué à accomplir mon devoir jusqu'au bout alors que vous m'aviez généreusement gratifié de votre inestimable force. Un misérable tel que moi ne saura jamais vous remercier assez pour ce don si précieux et sacré."

Le Russe ne bougea pas d'un iota ni n'osa lever les yeux, attendant que Thanatos prenne la parole et statue sur son sort. Que ce soit le pardon ou la punition, il accepterait sans discuter la décision de la ténébreuse divinité. Toute agressivité ou soif de combat avait disparu chez lui et son aura démoniaque s'était elle aussi effacée devant la majesté de la Mort. Bien qu'il ne soit plus humain mais démon, Wolgorn n'était qu'un modeste mortel et cela ne changerait jamais : ainsi était faite la hiérarchie du Cosmos, juste et parfaite.
avatar
Xing HuoSpectre du Cyclope
Spectre du Cyclope

Date d'inscription : 01/07/2015
Nombre de messages : 195
Age : 24
Double Compte : Rogos / Andréa

Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Sep - 22:56
Le Dullahan eut beaucoup de peine à détacher son attention de l'aura monstrueuse qui submergeait le Sanctuaire pour considérer les propos de son Dieu. Thanatos réfutait sa théorie, pointant le fait que le seul cas où elle se vérifierait serait celui où les Spectres auraient fait preuve d'une terrible incompétence. Si ces mots devaient relever du badinage pour le Faucheur, l’Étoile Terrestre de l'Ombre les accueillit comme le ferait un soldat romain au lendemain d'une défaite militaire. Il pouvait presque voir le sac de pierres qui serviraient à lui défoncer le crâne pendant la décimation.

« Nous avons... enfin, Wolgorn a exterminé tout ce qui se trouvait sur son passage Monseigneur, et nous nous sommes assurés que personne ne tentait de fuir ou de nous contourner. Je Vous demande pardon. » répondit Rogos. Ils n'étaient quand même pas incompétents au point de laisser filer sous leur nez un larbin d'Athéna, il faudrait donc trouver une autre explication à l'apparente inactivité du Rosaire.

La suite des événements ne lui laissa cependant pas le temps de considérer d'autres éventualités – la possible présence de passages secrets par exemple, que toute forteresse digne de ce nom se devait d'avoir et dont même leur propre Château était pourvu sous la forme du Puits des Âmes. Le soi-disant prisonnier d'Eydis refit en effet surface en révélant sa réelle identité : le Grand Pope, rien que ça ! En temps normal sa tête aurait représenté le plus grand des trésors mais la probable présence d'Athéna elle-même signifiait que les Spectres avaient d'autres chats à fouetter. Le paladin en chef s'en était-il également rendu compte, avait-il compris qu'il n'était pas de taille à défendre sa Déesse face à la toute-puissance conférée à Wolgorn par Thanatos ? Espérait-il gagner une course contre la montre en attaquant le Dieu désormais vulnérable, forçant les Spectres à battre en retraite avant que la vie de la maîtresse du Sanctuaire ne connaisse une issue fatale ? Si c'était le cas c'était raté : la Mort n'était nullement impressionnée par son petit manège et il lui faudrait passer sur le corps de deux Étoiles Terrestres avant de pouvoir toucher un cheveu du fils de Nyx !

Andréa fut plus prompte à passer à l'action que son collègue sans tête, moins en forme. Mieux valait éviter de se battre aux côtés de la polonaise : leurs pouvoirs travaillaient mal ensemble, les flots de miasme pestilentiel qu'elle répandait partout autour d'elle ne faisant pas la différence entre ami et ennemi. Tant pis, il n'interviendrait qu'en cas de débâcle imminente de la Liche. En attendant il observerait le combat, analysant au cas où le style de combat du Saint à l'armure d'énergie et paré à faire rempart de son corps s'il parvenait à laisser la Spectre derrière elle pour miser sur une attaque-surprise dirigée vers la divinité.

Alors que l'affrontement suivait son cours, le cosmos du Bourreau perdit grandement en intensité juste après une brusque augmentation. Il n'y avait pourtant nulle trace d'un cosmos antagoniste ; aurait-il occis la Déesse de la Guerre sans même lui laisser le temps faire appel à ses pouvoirs ? Il aurait bientôt la réponse à cette question car il pouvait sentir le Commandant se rapprocher.

Xing Huo arriva dans le Temple des Gémeaux une seconde après Wolgorn et ses narines furent assaillies par les remugles de la technique d'Andréa. Ah, quel délicat fumet, ça lui rappelait la maison... Ce stimulus ne fut cependant pas suffisant pour le sortir de sa colère noire. Il n'avait pas eu tant de temps pour ressasser les événements, pourtant son humeur n'avait fait que se dégrader, descendant dans les profondeurs d'une haine viscérale pour tout ce que représentaient Athéna et sa chevalerie en même temps que ses jambes descendaient les marches. Tiens, en parlant de chevalier, il avait bien envie de frapper celui-là jusqu'à réduire ses os en miettes et tant pis s'il s'agissait de l'égal d'un Saint d'Or. Malheureusement l'adversaire était déjà pris, comme à chaque fois depuis leur arrivée dans ce foutu Sanctuaire qui ne consentait même pas à lui livrer quelqu'un sur qui passer ses nerfs. Il se surprit même à souhaiter la défaite de sa camarade, rien que pour avoir l'occasion de carrer son poing dans la figure du Pope...

La majestueuse silhouette de Thanatos entra à ce moment dans son champ de vision, lui rappelant ses obligations, ses devoirs, le comportement qui était attendu de lui. Ça ne lui remontait pas le moral mais la poussée de honte lui remit au moins les idées à peu près en place. Il se prosterna devant le Dieu à la suite du Bourreau et abonda dans le sens des paroles de son Commandant, offrant les fragments du Rosaire à la vue du Faucheur : Lui seul pourrait dissiper les derniers soupçons de l'ancêtre quant à l'authenticité des restes de l'artefact qu'il avait entre les mains.

« Jamais vu une telle insolence Monseigneur, cette sale gosse mérite des baffes. Elle a elle-même détruit le Rosaire et libéré Sa Majesté pour nous humilier. Elle traite notre engagement, notre noble Cause comme s'il s'agissait d'un caprice d'enfant... et elle a tenu des propos particulièrement désobligeants à Votre égard. Quel culot ! »

Rogos allait de surprise en surprise : d'abord la nouvelle forme cauchemardesque de l'Exécuteur, puis ces révélations sur la raison pour laquelle le maudit colifichet ne semblait pas fonctionner et sur la libération du Sombre Monarque... La prétendue Déesse de la Stratégie Guerrière était-elle tombée sur la tête ou pensait-elle sérieusement pouvoir s'en tirer après s'être tiré une balle dans chaque pied et avoir énervé encore davantage ses ennemis ancestraux déjà bien remontés ? S'il y avait un plan derrière ça alors il devait être tellement génial qu'il en devenait inconcevable pour son cerveau limité. Ou alors tout cela était une farce du Destin, Athéna avait perdu la raison et creusé elle-même sa propre tombe, celles de ses chevaliers et une fosse commune pour l'ensemble de l'humanité. Après un tel choc, il n'arrivait même plus à être scandalisé par ce que rapportait le philippin.

Le Spectre de la Brutalité lui avait tourné son regard vers le face-à-face opposant Andréa à Aldaris. Il savait que son compère de l'Ombre guettait également l'instant où la jeune fille faillirait à sa tâche pour prendre le relais. Il en aurait sans doute l'occasion : la polonaise avait beau copieusement se payer la tête du cavalier symboliquement dépourvu de l'appendice en question – apparemment à cause d'une sombre histoire d'ambassade désastreuse à laquelle avaient également participé le Bourreau et le Griffon, sauf que la Liche n'était pas assez courageuse pour chercher des noises à ces deux derniers – elle n'en restait pas moins gravement inexpérimentée. Oui, Rogos avait enchaîné les défaites mais il fallait dire qu'il avait joué de malchance (commencer de suite par affronter l'élite des autres factions quand on n'était qu'un péon, ça ne pouvait que mal finir) et il en avait quand même retiré une certaine expérience du combat réel. Maintenant c'était au tour de la jeune fille d'être jetée directement dans le grand bain. Pas exactement sans bouée dans la mesure où trois autres Spectres auraient sûrement à cœur de ne pas obliger Thanatos à procéder à une résurrection en plein Sanctuaire mais ça devrait lui apprendre à moins l'ouvrir et à montrer plus de respect envers certains camarades.

Le Cyclope banda ses muscles, paré à bondir. Il voulait au moins pouvoir porter un coup au cours de cette bataille, il fallait bien sauver l'honneur de son Étoile. Et puis il n'y avait pas de raison pour que ce soient toujours les mêmes qui étrillent du Saint : lui aussi souhaitait faire du mal à Athéna, sans doute plus que Rogos et Andréa et au moins autant que Wolgorn.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27662-thanatos
ThanatosDieu de la Mort | Administrateur
Dieu de la Mort | Administrateur

Date d'inscription : 27/12/2012
Nombre de messages : 2005
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 6 Oct - 16:14
En voyant que le Grand Pope - qui lui semblait bien jeune pour cette fonction - comptait ne pas renoncer à ses velléités bellicistes, Thanatos émit un léger soupir. Décidément, ils n'apprendraient jamais. Les Saints avaient toujours été trop obtus pour leur propre bien : il leur en coûterait encore une fois. Enfin ! S'il tenait tant que ça à rejoindre ses camarades dans la défaite, pourquoi l'en priver ? Sans qu'il n'ait eu à se retourner pour confirmer son ordre, Andréa s'avançait déjà, aussi consciente que lui de l'entêtement des paladins d'Athéna. À quoi bon continuer quand tout est déjà perdu, si ce n'est défendre une fierté bien mal placée ? De la part du Grand Pope, il se serait attendu à un peu plus de jugement.

Rogos, quant à lui, resta à l'arrière - une décision autrement plus raisonnée. S'il ne faisait aucun doute qu'il brûlait lui aussi l'envie d'en découdre, même sa résurrection n'avait pas suffi à gommer les blessures de son combat précédent. De toute façon, il en avait déjà bien assez fait. Quant à savoir s'il restait à la Liche assez de forces pour vaincre un tel adversaire après avoir détruit la parodie de Niké, pantin d'Athéna, ça restait encore à prouver.
Thanatos prêtait à la protégée de Kochtcheï bien des qualités, mais sa force de frappe n'en faisait pas partie ; si son niveau surpassait sans conteste celui d'une simple Étoile Terrestre, ce n'était pas encore au point de pouvoir terrasser des opposants contre lequel même un Chevalier d'Or aurait des difficultés. La mise à mal de l'effigie tendait à lui donner tort, mais lui restait-il assez d'énergie pour réitérer cet exploit ? Non que cela ait grande importance en soin, le sort de cette bataille était déjà scellé - ce qui lui permettait d'en jauger sans s'inquiéter du résultat.

Le Dieu de la Mort n'était pas sans savoir que sa seule présence accablait les Spectres d'une pression notable, ceux amenés à combattre sous son regard n'ayant pas le droit à l'erreur. Mais il aimait à croire que cela les poussait à donner le meilleur d'eux-mêmes pour faire bonne impression. En outre, il n'était pas dépourvu de compassion, ou ce qui en approchait le plus pour quelqu'un de son rang - quand bien même il était rare pour lui de la manifester ; sa proximité faisait aussi office de filet de sécurité. Non qu'il se donnerait la peine de relever un subalterne qui décevrait par trop ses attentes, mais il était peu probable qu'Andréa soit dans ce cas.

Tandis que fusaient les premières passes d'armes, les belligérants disparaissant derrière les colonnes, un bruit de pas l'amena à se retourner. Sans jamais l'avoir rencontré personnellement, il devina à la lourdeur de la marche qu'il s'agissait de Wolgorn ; l'écho de sa propre puissance qu'il sentait vibrer à travers lui ne fit que le confirmer. L'apparence qu'avait revêtu celui-ci était de toute beauté, parfaite expression de la nature spectrale, illustrant toute la fureur de son étoile.
Thanatos n'accordait que rarement sa force à un mortel - on ne confie pas le pouvoir de la Mort sous sa forme la plus pure à la légère -, mais même lui ne pouvait s'en détourner au moment d'en admirer les effets. Si bien qu'il faillit ne pas remarquer l'autre Spectre à sa suite - Xing Huo du Cyclope, comme il en prit conscience tout de suite après. En rien comparable à la splendeur du Bourreau, mais de toute évidence assez chanceux ou expérimenté que pour s'en être tiré quand d'autres jonchaient les marches - Sargas le premier.

Relevez-vous, fit-il, accompagnant d'un geste la requête lorsqu'ils eurent rempli les salutations d'usage. Ce temple ne mérite pas que vous salissiez vos Surplis au contact de sa poussière.

Les bruits de lutte continuèrent de s'élever, offrant un fond sonore de circonstance à ces retrouvailles - car si le Grand Pope avait souhaité livrer une ultime bataille, la guerre était déjà terminée. En déterminer le vainqueur ne serait pas bien compliqué. Le regard de Thanatos erra un instant du côté d'Andréa alors que ses interlocuteurs retrouvaient la station verticale ; contrairement à ce qu'il aurait pu penser, elle semblait offrir une résistance tout à fait honorable. Sa victoire d'il y a quelques instants aurait-elle révélé son potentiel guerrier ?

Son attention revint sur Wolgorn. Malgré le don divin qui lui avait été conféré, celui-ci restait d'une modestie à toute épreuve. Contrairement aux Juges qui tendaient à se parer d'une vanité aux discutables fondements, il était rare que les Étoiles Terrestres s'enorgueillissent de quoi que ce soit, à de rares exceptions près. Oh, Thanatos n'était pas assez naïf pour croire qu'il en allait de même en toute circonstance, mais au moins eux n'avaient-ils pas l'audace de se montrer irrévérencieux envers les dieux. Puissent leurs supérieurs ne pas être hermétiques à cette bonne influence.

Tu n'as pas à t'excuser. Tu as fait ce que tu avais à faire ; je n'en demande pas davantage. dit-il en posant la main sur sa massive épaulette. Ne reste plus qu'à espérer qu'ils sauront s'en rappeler. Si tu me le permets, je vais reprendre ce qui m'appartient.

Le pouvoir commença à refluer, quittant le corps de Wolgorn qu'il irriguait jusque là pour regagner celui de son propriétaire légitime. Si Thanatos n'avait jamais vraiment perdu de sa superbe, reprendre le contrôle de ses pouvoirs consolida cette majesté qu'il produisait naturellement. L'aura propre à un dieu conscient de ce qu'il est ; une chose à laquelle Athéna, drapée dans ses illusions d'humanité, ne pourrait jamais prétendre. Une honte à son rang ; davantage que la garde de la Terre, voilà ce que le Faucheur pouvait bien lui reprocher.

Il prit une lente inspiration, enivré par le retour de ses propres forces. S'il en avait à peine ressenti l'absence, il y avait quelque chose de grisant à la sentir le réimprégner. Et tandis qu'il paraissait grandir sans pourtant changer en rien, Wolgorn, lui, rétrécit, reprenant l'aspect qui fut autrefois le sien. Si le fils de Nyx ressentait presque de la peine à priver le Bourreau de sa magnificence, c'était un mal nécessaire pour retrouver la sienne. Mais tout forcé qu'il soit de se réadapter à sa condition humaine, le russe n'oublierait jamais cette expérience ; si ce n'était le cas son corps, ainsi en irait-il pour son âme.

Cela fait, il se tourna vers le philippin qui, quant à lui, présentait les fragments brisés du Rosaire. S'il en fut surpris, Thanatos n'en montra rien. Portant la main à la sienne sans pourtant ne serait-ce que l'effleurer, il y collecta les débris pour y regarder de plus près. Quand bien même les derniers vestiges de son pouvoir étaient déjà en train de disparaître, rompus autant qu'il l'était, il n'eut guère besoin que qu'une seconde et même moins pour connaître la vérité. Sa dextre se referma sur ces ruines comme une serre sur sa proie ; il n'y eut que de la poussière qui s'écoula entre ses doigts.

C'était bien du Rosaire qu'il s'agissait. affirma-t-il alors qu'il ouvrait la main pour laisser les derniers grains s'éparpiller au gré du vent. Notre tâche ici est à présent terminée. Laissez-moi le temps de présenter mes respects et nous pourrons nous retirer.

Imperméable à l'hostilité de ses suivants - qu'ils se jettent donc de concert sur le Grand Pope, si le coeur leur en disait -, Thanatos amassa une énergie renouvelée. Oh, il aurait pu faire cela de façon autrement plus discrète ; mais puisqu'Athéna semblait se parer d'œillères quant au désastre de son situation, il était de son devoir en tant qu'ainé de les lui arracher. Bientôt, sa silhouette se dessina dans les cieux du Sanctuaire - non pas son aspect physique, mais bien celle de sa forme originelle, dotée du somptueux Surplis propre à sa condition.
Celle-là même dont il usait pour terroriser Pandore lors de leurs quelques échanges, trois décennies auparavant. Haut de plusieurs dizaines de mètres, nul dans les proches parages n'aurait pu ne pas y prêter attention ; et si sa taille n'y suffisait pas, il s'assura que sa voix porte dans tout le Sanctuaire de sorte que nul ne puisse l'ignorer - la nièce du sombre monarque en premier.

Déesse Athéna, Chevaliers du Sanctuaire ! engagea-t-il, son corps physique prononçant chaque syllabe au diapason de sa titanesque effigie. Puisque notre dette de sang est à présent payée, nous nous en allons. Nous n'avons que faire de votre Sanctuaire pathétique. Cette planète dégénérée, nous vous la laissons, si tant est que vous vous en souciez encore le moindrement. Si l'idée de réclamer vengeance à notre égard vous a ne serait-ce qu'effleurés alors que des millions de personnes pleurent leurs morts par votre inaction, peut-être est-il temps de revoir vos priorités. Vous n'entendrez plus parler de nous : je vous conseille d'en profiter.

Et de rompre la communication, laissant un bref sourire de satisfaction se dessiner. Son illusion mit quelques instants à se dissiper, achevant de graver dans la rétine des survivants ce à quoi ils venaient d'assister. Une vision de plus pour les hanter lors des longues nuits de souffrance qui les attendait, si tant est qu'ils y survivent ; Hypnos n'aurait pas fait mieux. Ce n'est qu'alors qu'il parut reprendre conscience du combat qui se jouait à proximité - preuve, s'il en est qu'il faisait confiance aux Spectres pour l'en protéger. Contre toute attente, la Liche venait semble-t-il de porter un coup décisif à son adversaire et se préparait à l'achever ; il ne lui en laisserait toutefois pas l'occasion.

Andréa, nous partons.

Et d'ouvrir la marche qui les ramènerait dans l'ombre, dans leur doux foyer.

A mi-chemin du Rosaire