:: Zone Guerre Sainte :: Afrique et Moyen-Orient :: Autres LieuxAller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar
AslingProtecteur d'Atlas
Protecteur d'Atlas

Date d'inscription : 23/12/2015
Nombre de messages : 126
Age : 29
Double Compte : Ephraem, Amarok

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Sep - 0:32

Le groupe était vigilant, les sens de Wulf le maintenait en alerte continuelle. Asling ne faisait pas attention où il mettait les pieds, se disant qu'il avait juste à suivre les pas des autres pour ne pas se faire avoir. Hors, pendant qu'il regardait derrière lui, pour être sur que personne ne les suivait, il senti comme une drôle de sensation. Dans l'esprit du Marina, c'est comme s'il se retrouvait en pleine tempête, une vague venait de percuter le navire le faisant tomber du haut du mât. Sauf qu'il n'était pas en mer, il était dans un tombeau, en plein milieu du désert, chutant dans un piège qu'il n'avait pas déclenché. Comme il ne l'avait pas vu venir, l'Atlas s'écrasa en bas dans un bruit retentissant. Il chercha à se relever, la tête lui tournant un peu, mais ne réussi qu'à tomber de plus belle. Il examina la surface sous lui, voyant son reflet il toucha ce qu'il prit d'abord pour un miroir avant de comprendre qu'il s'agissait de glace. Il fit de son mieux pour atteindre le mur qui lui servirait de soutien, avant de regarder Reiner.

- Tu contrôles à la fois le feu et la glace ? Pas mal...

Wulf se laissait glisser lentement vers le fond, ses griffes lacérant la paroi rocheuse. Quand à Alec, il s'était agrippé au plafond à l'aide de ses chaînes et descendait lentement vers le groupe. Asling attendit qu'il les rejoigne avant de lui faire une remarque.

- Pendant que tu étais là haut, tu aurais pu te balancer de l'autre côté et ensuite nous hisser hors de ce trou ?

Le pirate n'en voulait pas au Saint, mais ils perdaient du temps pour rien. Déjà qu'ils avaient perdus deux heures par sa faute, il ne voulait pas qu'un autre membre les ralentisse d'avantage. S'aidant du mur pour avancer vers l'autre côté du trou, le Marina se prépara mentalement pour ce qu'il allait faire.

- Reculez un peu et attention les yeux.

Gardant les mains contre le mur, Asling se concentra pour faire bouger la pierre. Il ordonna à la terre de s'avancer vers lui, la tassant et la modelant légèrement pour obtenir des marches. L'escalier enfin créé, il grimpa les premières marches, avant de se tourner vers les autres.

- On continu ou on reste ici à attraper froid ?
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27417-reiner
ReinerServant de Sleipnir | Administrateur
Servant de Sleipnir | Administrateur

Date d'inscription : 19/04/2007
Nombre de messages : 2398
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas
Mer 5 Oct - 21:46

Over The Shadows
Le livre des morts

Leur avancé dans la pyramide se poursuivait. Hormis Asling, qui avait après coup manifesté son intérêt pour la nature des pouvoirs du guerrier divin de bêta, les autres chevaliers avaient tous faient appelle à leur pouvoir singulier pour éviter une chute douloureuse. Reiner appréciait d'ailleurs ce genre de spectacle. Il aimait observer à quel point l'homme pouvait trouver milles et une façon de résoudre un même problème.

Le spectacle terminé, les quatres compagnons de fortune reprirent leur progression dans l'édifice égyptien. La tâche qui de prime abord paraissait simple se complexifiât rapidement. La pyramide semblait confirmer la légende selon laquelle sans un bon guide on ne pouvait espérer retrouver son chemin. Cet endroit était un vrai dédale et Reiner avait beau essayer de trouver des indices, seul un nombre incalculable de chemins différents s'offraient à lui sans la moindre information distinctive qui l'aiderait à faire un choix.

“Si l'un d'entre vous a une idée pour trouver la bonne route à suivre, je l'invite à se manifester”

Reiner ouvrait toujours la marche, mais il espérait que l'un de ses compagnons ai une technique plus fiable que son intuition pour les mener à bon port. Le jeune homme était forcé de constater que malgré toute son ingéniosité, la quantité incalculable de ramifications qui s'offraient à lui le mettait dans une position de faiblesse.

“ Je n'ai aucun problème pour me battre contre une armée d'ennemi ou encore pour survivre à des pièges, mais je dois admettre que la situation actuelle a tendance à m'irriter.”


Le jeune homme était conscient que l'idée qu'il allait soumettre n'était pas adapté à la situation actuelle, mais faute de mieux, il la partagea avec les autres chevaliers.

“Dans un labyrinthe, la logique veut que l'on suit un même mure tout du long et par conséquent que l'on tourne toujours du même côté pour en trouver la sortie. Le problème c'est que je ne pense pas que cette pyramide ai été réellement conçue comme un labyrinthe. Mais à moins que quelqu'un ai une meilleure idée, je propose de suivre cette théorie.”



HRP:
 
avatar
AlecChevalier de Bronze d'Andromède
Chevalier de Bronze d'Andromède

Date d'inscription : 05/08/2015
Nombre de messages : 216
Age : 20
Double Compte : Athena, Nathalia, Olivia

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 6 Oct - 22:14
Quand Alec eu rejoint les autres, Asling lui dit qu’il aurait put en profiter pour les hisser en dehors du trou. L’américain se renfrogna :

« Ma chaine est encore plantée tu sais. C’est pas trop tard pour remonter. Mais vu ton atterrissage, j’ai préféré venir m’assurer que tu allais bien.

Il regarda le pirate façonner un escalier et lui tapota l’épaule en passant à côté de lui pour monter.

-En plus t’as une méthode bien plus efficace que celle que j’aurais put vous proposer. Et moins fatigante. Regarde-moi, je suis un pauvre chevalier de bronze. Tu t’attendais vraiment à ce que j’ai une quelconque utilité ?

Plaisanta-t-il. Les quatre hommes reprirent leur route. Quand Reiner demanda si l’un d’entre eux avait une idée sur comment trouver la bonne route, Andromède secoua la tête. Quand il proposa ensuite de longer les murs, Alec grimaça.

-Je ne pense pas que ce soit une bonne idée. Cette technique est peut être la plus sûre, mais elle est aussi très longue. Hors, on manque cruellement de temps. En plus, qui sait combien de pièges ont activeraient ainsi ? Et enfin… Qui sait. Peut être les murs bougent ils ? Les trucs sont magiques ici. On ne sait pas si ça respecte les règles normales d’un labyrinthe.

L’Asgardien avait déjà manifesté l’irritation qu’éveillait chez lui la situation dans laquelle ils se trouvaient. Aussi, le chevalier de bronze proposa :

-Tu veux que je prenne la tête ? Ce sera surement moins frustrant pour toi si on ne met pas la responsabilité de trouver le chemin sur tes épaules comme ça.

L’américain regarda autour de lui. Si seulement son contrôle de la lumière avait une plus grande portée. Il aurait put couvrir tout le temple et trouver le chemin en « voyant » sa lumière. Mais ce n’était pas le cas. Il n’avait pas plus d’idée que les autres pour trouver leur chemin. Finalement, l’idée de Reiner n’était peut être pas si mauvaise après tout… Il s’avança finalement en lançant d’un ton sûr de lui.

-Par ici !

Il n’avait aucune idée du temps qu’ils passèrent à avancer. Cela lui paru une éternité. Il finit finalement pas s’arrêter et se tourner vers les autres.

-Finalement, avancer au feeling n’était peut être pas une si bonne idée. J’ai l’impression de nous avoir encore plus paumés qu’on ne l’était déjà. Bah, au moins on a pas eu d’autre piège. Mais c’est vrais que c’est assez oppressant de marcher en tête comme ça. Enfin, après tout, toutes nos expériences sont comme de l’engrais : elles servent à nourrir notre personnalité. J’ai l’impression d’activer un piège à chaque pas. Et la furieuse impression d’avoir oublié quelque chose depuis qu’on est entré dans le temple… Asling, je t’ai bien filé le GPS hein ? Je suis bien coiffé ?

Il avait beau se creuser la tête, il ne voyait pas ce qu’il pouvait avoir oublié.

-Bah. Sûrement juste une impression. Quelqu’un veut prendre le relais ? Je commence à ne plus être sûr de moi pour le coup.
avatar
WulfFléau de l'Ulfark | Modérateur

Date d'inscription : 31/01/2014
Nombre de messages : 635
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Lun 10 Oct - 13:04
Le groupe avait réussi à s’extirper du piège grâce à la maitrise de la terre d’Asling. Wulf dût admettre qu’il était impressionné par ce pouvoir, et surtout par les possibilités qu’il devait offrir dans la vie de tous les jours. Ensuite, il continua à suivre le groupe, toujours dirigé par Reiner, dans leur périple. Cela continua un certain temps avant qu’il ne perçoive quelques signes de doute sur le visage de son compatriote. Ce dernier ne tarda d’ailleurs pas à partager l’origine de cela, rien dans ce dédale n’offrait le moindre indice sur la direction à prendre.
 
Ce fut Alec qui se proposa de reprendre le flambeau pour guider le groupe, suivant la méthode proposer par Reiner.  Cela risquait de leurs prendres du temps, mais ils n’avaient pas d’autres moyen à proposer… enfin, il pourrait utiliser ses sens pour remonter la piste, mais pour cela il lui fallait un début de piste… et il avait perdu la trace de leurs proies dès le premier piège, celui où il avait faibli.
 
Le groupe continua sa progression, suivant l’instinct du chevalier d’Athéna. Wulf ne semblait pas s’être calmé depuis tout à l’heure, au contraire, il semblait être encore plus tendus cherchant également des signes.
 
Alors qu’ils avançaient, certains détails attirèrent l’attention du guerrier-fauve. Il avait l’impression de déceler certains signes de passages dans les couloirs qu’ils empruntaient, des endroits où la poussière semblait avoir été déplacées récemment, des odeurs récentes… tenait-il le début d’une piste ? Finalement Alec s’arrêta à son tour faisant état de sa crainte de les avoirs encore plus perdu qu’avant. De son côté, le porteur de la protection de l’Ulfark s’abaissa pour examiner de manière plus détaillé la piste qui lui avait semblé repérer.
 
Peut-être pas en fait.
 
Bien que dite à voix haute, Wulf avait commenté la phrase d’Alec pour lui-même plus qu’autre chose. Concentré comme il était sur sa trouvaille, il n’écouta pas vraiment la suite des propos du chevalier d’Athéna. Passant la main sur le sol avec précaution pour ne pas effacer les traces, il finit par tomber sur un mégot de cigarette, il avait déjà vu Reiner fumer ce genre de truc mais ce dernier n’en avait pas allumé depuis qu’ils étaient rentrés, il était donc presque sûr que ce mégot avait été laissé par l’une de leurs cibles. L’odeur de la nicotine l’insupportant il jeta négligemment le mégot sur le côté, cet indice ne lui révélerait rien de plus, puis il déploya ses sens pour repérer toute choses qui pourrait l’aider à affiner sa recherche… odeur inhabituel (comme celle de la cigarette), un son, signes de déplacement récent de la poussière environnante. N’étant pas dans son environnement naturel, il avait un peu de mal à ne pas laisser filer la piste, mais si mince soit-elle il tenait quelque chose.
 
Se relevant, il fit signe aux autre de le suivre avant de s’enfoncer dans la galerie qui lui faisait face. Il se déplaça lentement, en silence. À chaque intersection, il se montra légèrement hésitant, obligé de s’arrêter pour retrouver la piste. Mais plus il avançait, plus cela lui devenait aisé, il commençait à cerner l’odeur de ceux qu’il traquait, il percevait mieux les traces qu’ils laissaient derrières eux maintenant qu’il savait quoi chercher. Au fur et à mesure qu’il rassemblait ses éléments, il commençait à étendre sa recherche. Au bout d’une petite dizaine de minutes, son esprit fut capable de reconstituer mentalement le chemin qu’ils allaient devoir suivre. Il se tourna vers ses compagnons pour ajouter.
 
Je les tiens !
 

À ce moment, sûr du chemin à prendre, il s’élança rapidement dans les galeries. Il pouvait suivre la piste sans problème à présent, et ils allaient donc enfin pouvoir mettre fin à tout cela, et surtout il allait enfin pouvoir déchainer sa fureur sur une cible désigné. Plus ils avançaient et plus son ouïe percevait des bruits étranges, le genre de bruit qui n’avait selon lui rien à faire-là.
avatar
PNJ1 GSMaitre du jeu

Date d'inscription : 26/04/2008
Nombre de messages : 346

Revenir en haut Aller en bas
Lun 10 Oct - 19:05

Le temple se montrait digne des plus grandes architectures de l'époque disparue des pharaons. La porte du labyrinthe s'ouvrait sur une salle aux dimensions titanesques, sculptée à l'attention du Maître incontesté de l'après vie : le grand Anubis. Des spots électriques illuminaient l'intégralité du lieu. De larges colonnes de pierre, arborant d'innombrables et fines sculptures, soutenaient la voute de cet édifice sans âge. Les murs étaient recouverts de caractères issus d'une langue oubliée depuis fort longtemps. Du sol jaillisaient des volutes lumineuses verdâtres, s'agrégeant pour former des entrelas magiques, composés de symbôles incompréhensibles pour le commun des mortels, mais aussi pour les jeunes dieux. Au bout de la pièce, une majestueuse statue à la tête de chacal surplombait solennellement le tout. A ses pieds, un autel luisant de la même lumière que les cercles précédemment cités.

Les équipes d'élites étaient en place et avaient sécurisé le périmètre d'entrée de la pièce : les éveillés ne passeraient pas. L'homme brandissait une tablette de pierre poussiéreuse et sans âge. Ce dernier commença à s'exclaffer en brandissant bien haut son trésor :

- " La Cabbale noire va bientôt sortir de l'ombre mes Frères ! Le pouvoir véritable est désormais nôtre !"

Il fut sûbitement interrompu par l'apparition de quatre chevaliers à l'entrée du temple. L'homme commençà à réciter des mots interdits, la plaquette se mit à luire d'un vert désormais connu.

- " Vous arrivez trop tard, notre victoire est totale. Nous reignerons en maîtres sur le monde des dieux et des hommes ! Mes acolytes ont sanctuarisé l'entrée, vous ne passerez pas ! Mouhahahaha... "

L'homme ferma les yeux, afin de mieux ressentir le pouvoir l'envahir et l'élever au rang de divin. lorsqu'il les rouvrit, ceux-ci luisaient d'une puissance nouvelle et incommensurable. Des éclairs verts commençaient à se former tout autour de lui, remontant de ses pieds vers sa tête. Un rire caverneux résonnait dans la pièce.

C'est alors que l'évènement inattendu se produit : les volutes verdâtres de la tablette se muèrent en une brume noirâtre, laquelle s'aggloméra tout autour du grand maître. Bientôt, il fut entièrement recouvert et ses rires se muèrent en effroyables cris. Puis plus rien...

La brume était en pleine expansion, recouvrant l'espace de la pièce, jusqu'à qu'elle soit stoppée par les sanctuaires de la Cabbale. Des cris de souffrances, des craquements caractéristiques d'os broyés, des éclaboussures de sang sur le mur magique, une porte se fermant lentement mais sûrement. Puis plus rien...

Soudain, quatre paires d'yeux rougeoyants apparurent à une dizaine de mètres de hauteur, collés contre la barrière mystiques. Fixant ce qui faisait office de proies, la créature émis un hurlement tout aussi effrayant que strident. Les énergies magiques commençèrent à luire, avant de craqueler et d'éclater telle une vitre de verre.

Les ténèbres envahissent la pièce, le froid saisit vos os, la mort vous invite dans une danse des plus macabres. Courage, jeunes chevaliers, il vous en faudra pour ne point céder au désespoir...


HRP:
 

avatar
AslingProtecteur d'Atlas
Protecteur d'Atlas

Date d'inscription : 23/12/2015
Nombre de messages : 126
Age : 29
Double Compte : Ephraem, Amarok

Revenir en haut Aller en bas
Mar 11 Oct - 19:47

Reiner prit la tête du groupe, cherchant quel chemin prendre à chaque tournant. Mais visiblement, il ne savait pas non plus où aller, le dédale ne laissant aucun indice sur la destination. Très vite, l'agacement du guerrier du nord se fit sentir, préfèrent laisser sa place à un autre, avant de perdre patience. Après, si aucun du groupe n'était assez calme pour se diriger dans le labyrinthe, il restait la solution de la ligne droite, mais pas sur que l'édifice tiendrait le coup.

Pour la suite de trajet, Alec décida de prendre la relève, les faisant zigzaguer longuement, sans tomber sur le moindre piège. Le Saint avait choisi de suivre l'idée de Reiner et de suivre l'un des murs. Le groupe avança donc ainsi, n'ayant pas énormément de place pour bouger. Après un long moment, l'Américain décida d'abandonner, pensant qu'il était impossible de sortir d'ici. Si vraiment il n'avait pas le choix, Asling détruirait les fondations du tombeau afin que tout le monde puisse en sortir.

Le groupe se sentait perdu, Asling ne voulait pas reprendre la tête du groupe, de peur de déclencher un nouveau piège. Par chance, Wulf réussi à trouver une piste que seul lui pouvait détecter. Il guida alors la troupe vers le centre du tombeau, là où la cabale les attendait déjà. Asling n'eut pas le temps de réagir pour stopper l'un des homme en pleine incantation. La pièce disparu dans une brume sombre, plongeant tous le monde dans l'obscurité. Des bruits inhumains se firent entendre, des craquements, des rires devenant bestiaux. L'odeur du sang se répandait dans la pièce, une odeur que le pirate ne connaissait que trop bien. La seule lumière encore présente dans la pièce, était les yeux rouges de la créature. Même s'il ne voyait pas la chose qui se trouvait devant eux, le Marina savait où viser, ce qui rendrait le combat plutôt pratique.

- Attention les yeux et surtout pas de corps à corps sans prévenir avant !

Après avoir parlé, le pirate se concentra sur la terre se trouvant sous ses pieds. Il visualisa une zone se trouvant à un mètre du groupe, pour être sur de ne toucher aucun d'entre eux, puis ordonna à la terre de sortir sous forme de piques, qui iraient se planter dans la créature et la piégeant de son côté de la pièce.
avatar
AlecChevalier de Bronze d'Andromède
Chevalier de Bronze d'Andromède

Date d'inscription : 05/08/2015
Nombre de messages : 216
Age : 20
Double Compte : Athena, Nathalia, Olivia

Revenir en haut Aller en bas
Mer 12 Oct - 22:40
Quand Wulf dit qu’il ne les avait peut être pas perdu plus qu’ils ne l’étaient déjà, Alec lui lança un regard surpris avant de sourire :

« C’est vrais ? Cool. Alors je peux vraiment servir à quelque chose parfois ? se tourna ensuite vers Reiner pour ajouter, J’ai parlé trop vite, finalement, ton idée était la bonne.

Il suivit l’Asgardien jusqu’à arriver au centre du tombeau. Plusieurs hommes s’y trouvaient, et l’un d’eux était en pleine incantation. Sans qu’un seul membre du groupe ait eu le temps de l’arrêter, la pièce fut engloutie d’une brume noirâtre qui masquait ce qui se passait. Mais les bruits qu’ils entendirent parler d’eux même. Une profonde révulsion envahit l’américain qui avait mené sa vie vers une voie pacifiste. Le silence pesa finalement dans la pièce. Andromède sentit sa gorge se serrer. Qu’allait-il se passer à présent ? Que s’était il passé ? Qu’avait produit l’incantation de l’homme ? Finalement, huit yeux rouges fendirent la brume et lui arrachèrent un frisson. Quel genre de créature pouvait se cacher derrière ces globes rougeoyants ? Mais il n’avait pas le temps de s’interroger là-dessus, car une chose était sûre ; c’est que ses intentions à leur égard n’étaient certainement pas pacifiques. Pourtant, Alec n’avait aucune intention de l’attaquer, même si elle comptait les tuer. Two wrongs does not make a right. Tel était sa philosophie.

Il entendit alors Asling leur intimer de ne pas attaquer au corps à corps. Pas de problème la dessus, même à l’époque où il combattait encore, le chevalier n’était pas un combattant au corps à corps. Au bruit qu’il perçut, l’américain devina que le Marina avait attaqué la chose avec de la terre. Mais sans pouvoir en dire plus. Sans plus attendre, il se décida d’agir. Car, même en restant sur sa décision de ne pas se battre, il pouvait intervenir dans une optique de défense. Puissant dans la réserve de lumière qu’il s’était constitué, Andromède créa huit orbes éblouissants en visant les yeux de la créature. Il ne cherchait pas juste à l’aveugler, mais à ce que l’éclat soit suffisamment douloureux pour la créature pour la gêner. Ainsi, même en se servant de ses autres sens, les orbes devraient représenter une gêne non négligeable. Puis, il visa le plafond et envoya une nouvelle orbe, plus grosse, composée de bien plus de lumière, pour essayer de percer suffisamment la brume pour qu’ils puissent au moins entrapercevoir quelque chose. Ne serait-ce que se voir pour ne pas se blesser les uns les autres. Au mieux, voir la créature.

avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27417-reiner
ReinerServant de Sleipnir | Administrateur
Servant de Sleipnir | Administrateur

Date d'inscription : 19/04/2007
Nombre de messages : 2398
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas
Sam 15 Oct - 20:27

Over The Shadows
Le livre des morts

Le chevalier d'Andromède avait pris le relai pour guider le groupe plus en avant dans le labyrinthe et ensuite Wulf était venu boucler la boucle. Tous avaient payés de leur personne pour trouver une issue à ce dédale. Ensemble, les quatre chevaliers avaient réussis à atteindre le coeur de l'édifice.

“Bien joué Wulf, je commençais à croire qu'on y arriverait jamais”


Cet instant de courte satisfaction fut balayé par la scène qui suivit. Le calme céda sa place au chaos et la poussière qui jonchaient le sol se couvrit de sang. Le monstre qui avait plongé l'endroit tout entier dans les ténèbres dégageait une force terrifiante et chacun de ses cris annonçaient avec terreur l'effroi du combat qui allait commencer.

Deux des chevaliers s'étaient déjà engagé dans le combat et Reiner fut le troisième à y prendre part. Le guerrier divin de bêta libéra son cosmos avec violence et se mit en mouvement. Se déplaçant en arc de cercle autour de la bête, le jeune homme profitait de la lumière produite par le chevalier d'Andromède pour mettre son plan à exécution. Reiner commençait par geler le sol tout autour de la bête pour le rendre le sol glissant et limiter les déplacements du monstre qui serait obligé de la détruire ou de sauter par-dessus pour l'éviter, ce qui fournirait dans les deux cas une ouverture à ses compagnons d'armes. De son côté, Reiner termina son déplacement pour se positionner derrière la bête et matérialisât deux gigantesques lances de glaces qu'il propulsa avec violence en direction des tendons d'achilles du monstre. S'il parvenait à l'immobiliser, les chevaliers agrandiraient leur avantage de mobilité.

La zone de glace qu'avait dessiné l'asgardien, n'était pas parfaite, il avait en effet laissé délibérément un fin passage prévus pour un humain sur le flanc gauche de la bête. Reiner connaissait la façon de se battre de Wulf et savait que malgré les conseils du marinas, le guerrier fauve irait se battre au contact avec le monstre. Cette ouverture était donc là pour lui et Reiner s'était assuré en regardant son compagnon que ce dernier ne passe pas à côté de ce détail.


avatar
PNJ1 GSMaitre du jeu

Date d'inscription : 26/04/2008
Nombre de messages : 346

Revenir en haut Aller en bas
Sam 15 Oct - 21:48


Personne ne pourrait reprocher à nos héros de ne pas se donner du mal pour absoudre le mal ayant empli précédemment l'immense salle : stalagmites, boules de lumière, évocation de glace du grand Nord... Toutes ces énergies convergeaient vers un seul but : l'annihilation du traqueur abyssal. Si seulement c'eût été si simple...

Les corps déchiquetés s'empalèrent sur la pierre générée par le Marina, ajoutant sa plus-value au spectaculaire morbide de la scène, les boules lumineuses percutèrent les globes rouges, qui disparurent aussitôt en laissant place a encore plus de ténèbres, L'orbe scintillante éclaira son passage, mais fini par se faire engloutir par le noir brouillard, les pics de glace traversèrent le manteau obscur, sans consistance aucune rencontrer. En définitive, de futiles manœuvres face à cet adversaire immatériel, issu de temps immémoriaux.

Avant que le Wulfen ne puisse s'exprimer, les yeux de la bête s'ouvrirent derrière le porteur de l'armure d'Andromède et un cri des plus glauque retentit. D'obscurs tentacules se saisirent du jeune Saint et l'enlacèrent de leur mortelle étreinte ; sa force vitale serait bientôt siphonnée pour servir d'indicibles desseins. Les huit globes oculaires scintillèrent ensuite à l'unisson, avant de balayer la salle d'une multitude de rayons rougeoyants. Quelle que soit leur célérité ou leur adresse, les guerriers ne pourraient décemment pas tous les éviter : c'était bien là toute la portée du piège tissé par la monstruosité.



HRP:
 

avatar
WulfFléau de l'Ulfark | Modérateur

Date d'inscription : 31/01/2014
Nombre de messages : 635
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Lun 17 Oct - 23:36
La piste que Wulf avait suivi s’était révélé être la bonne et le guerrier-fauve bondit en hurlant sur ses adversaires dès le moment où il posa un pied dans la salle. Wulf voulait en finir au plus vite avec cela, d’une part car il savait que le temps leur était compté et qu’ils en avaient déjà perdu assez, mais surtout car la fureur qui l’habitait était en train de prendre le dessus et qu’il avait l’irrésistible envie de faire couler le sang. Malheureusement, son poing rentra en contact avec une barrière invisible. Le choc fut rude et malgré la puissance de sa frappe, Wulf se révéla incapable de briser la barrière, d’instinct il recula pour éviter une possible contre-attaque, retournant aux côtés de ses compagnons.
 
Le guerrier-fauve assista ensuite à la déchéance de la Cabale Noir. Les sens de Wulf lui permit de parfaitement se rendre compte du massacre qui se passait de l’autre côté de la barrière malgré les ténèbres qui obscurcissaient tout ce qui se trouvait à l’intérieur du sanctuaire. Malgré l’horreur de la chose, Wulf estimait qu’il s’agissait là d’un juste retour des choses, la Cabbale Noir avait convoité un pouvoir interdit, maintenant elle en payait le prix. Cependant, au fond de lui, il sentait la frustration de n’avoir pu exterminer lui-même cette vermine. L’apparition de la bête ne fit que perdre à Wulf un peu plus du contrôle qu’il avait encore sur lui-même… rage, haine, peur… tous des sentiments qui ne faisaient que nourrir son côté bestial.
 
Le monstre tourna ensuite son attention vers eux, détruisant la barrière de protection. Alors que les évènements se précipitait autour de lui, Wulf mit un genou à terre, laissant le « Wòd » l’envahir, la fureur sacrée inspiré aux guerrier-fauve par Odin en personne. Alors que ses alliés intervenaient autour de lui, tentant d’entraver le monstre ou de l’incapacité, Wulf laissait sa part bestiale prendre le dessus sur lui. Son aura grandi de manière importante et changea de nature, son agressivité naturelle ne laissa place qu’à une tempête de rage primitive, son énergie ne cessait de croitre mais devenais chaotique semblant capable de blesser au moindre contact. Des volutes rouges de cosmos rouge commencèrent à sortir par les orifices oculaires de son casque. Son attitude devint plus sauvage, moins humaine dans sa démarche, un grognement sourd se faisait entendre. Son armure cachait à la vue de tous certaines conséquences de la transe guerrière qui l’animait, l’apparition de début de griffe et de croc, la déformation de ses traits….
 
Wulf se releva au moment même où les rayons cosmiques partirent des yeux de la créature, bondissant en arrière, il esquiva un premier rayon avant d’encaisser le suivant qui le projeta contre l’une des statues de la salle, laissant une trace noircie sur le torse de son armure. Mais dès l’instant d’après, Wulf était déjà prêt à se battre à nouveau. Son aura explosa d’un coup, faisant apparaitre la silhouette de l’Ulfark. Wulf poussa un puissant hurlement puis recouvrit son corps et son armure de son cosmos. Il ne devint à cet instant plus qu’une silhouette vaguement humaine mais dont les traits étaient bestiaux, de longues griffes de cosmos pure, comparable à des lames d’épée, se formèrent au bout de ses bras. Wulf était devenu l’Ulfark, le berserker… il était la bête des dieux du nord et incarnait leur courroux, il ne craignait plus aucune créature et aucune blessure n’était plus capable de l’arrêter.
 

Wulf bondit en direction de ce qui était devenu, à présent, sa nouvelle proie, cette créature a huit yeux dont l’existence même semblait être une insulte contre-nature au monde. Sous la forme qu’il avait adopté, sa vitesse et son agilité se voyait améliorer et lui permit donc de fondre sur sa cible en un rien de temps en poussant un nouveau hurlement bestiale. Ses griffes s’enfoncèrent dans le corps du monstre… tout comme le reste de son corps car il ne trouva rien de solide à lacérer devant lui. Traversant littéralement le corps de la créature, Wulf atterrit de l’autre côté. Au moment même où il toucha le sol, le guerrier-fauve se retourna pour frapper violement le sol au pied de l’aberration qu’il affrontait, libérant toute son énergie dans sa frappe en une explosion à bout portant. Wulf espérait ainsi, non seulement frapper son ennemi, mais également utilisé le Wód qui habitait son cosmos pour déstabiliser l’énergie de la créature, et peut-être ainsi la rendre vulnérable. Peu lui importait la puissance qu’il déchainait, peu lui importait de risquer de faire s’effondrer la salle, peu lui importait ce qui se passait autour de lui… tout son être n’aspirait qu’à la destruction de son ennemis… il était le héraut de la fureur du Nord.

hrp:
 
avatar
AslingProtecteur d'Atlas
Protecteur d'Atlas

Date d'inscription : 23/12/2015
Nombre de messages : 126
Age : 29
Double Compte : Ephraem, Amarok

Revenir en haut Aller en bas
Mar 18 Oct - 14:33

L'attaque du Marina traversa la créature sans rien lui faire. Visiblement l'approche physique n'était pas la bonne. En revanche, le ménage avait été fait dans la salle à entendre le bruit de corps encore plus mutilés qu'ils ne l'étaient avant. Après se déplacement de terre, Alec intervint pour passer à l'offensive. Du moins ce qui pour lui était une offensive, puisqu'il se contenta d'envoyer des orbes dans lumière dans les yeux de la créature, ainsi qu'une dans les airs qui n'éclaira presque pas la pièce, avant de disparaître dans la noirceur qui entourait la bête. Reiner tenta également sa chance, disparaissant à la vue du groupe, mais laissant un éclat glacé dans l'air.

- On est pas dans le pétrin si cette créature ne sent pas les coups physiques... mais compte pas sur moi pour te laisser dominer le monde, spec de dieu de pacotille.

Pendant que Wulf se préparait mentalement et qu'une étrange fumée sortait de son masque, la créature attrapa le Saint, avant de lancer une attaque par ses yeux. Huit lasers attaquèrent les guerriers, chacun se défendant comme il le pouvait. Le premier laser qui fonça vers Asling percuta son bouclier avant de le propulser contre le mur. Le choc fut si violant que toute l'air se vida de ses poumons. Une douleur se fit ressentir au niveau des côtes du Marina, qui compris qu'il n'était déjà pas sorti indemne du combat. Quand un second rayon fonça sur lui, il savait qu'il ne pourrait l'esquiver. Alors il érigea un mur de pierre qui bloqua l'attaque, avant de tomber en ruine sous la puissance du coup. Wulf, qui venait de prendre un coup également, chargea la créature furieusement. L'Ase n'avait pas l'air d'être humain pendant son assaut, même s'il disparut du champ de vision du pirate.

- Les gars, on va devoir faire attention maintenant. Je suggère d'augmenter notre cosmos au maximum pour qu'on se repère entre nous comme ça.

Asling espérait que le son ne disparaissait pas comme la lumière dans cette brume. Mais il donna l'exemple, augmentant son cosmos au couleur de l'océan. De sa main gauche, il forma un masque de pierre en forme de crâne sur son visage, s'imprégnant ainsi d'une nouvelle énergie. Une explosion retenti derrière la créature, mais ne perturba pas la préparation du Marina, qui sorti son sabre de sa main droite, avant de le pointer vers la créature.

- Alec n'est peut être pas un grand combattant, mais il reste un camarade... alors lâche le.

Une fois ses paroles dites, il lança son boulier dans la direction où il pensait trouver Alec et la main de la créature, tout comme le personnage qu'il avait vu dans l'avion. Le Saint lui avait dit qu'il s'agissait d'un grand héros américain, capable de vaincre n'importe qui. Comme dans ce film, le bouclier alla percuter sa cible, avant de ricocher et retourner sur le bras d'Atlas. Pour réussir cet action, il lui avait juste fallu installer un petit bloc de pierre sur le bouclier, afin de pouvoir le manipuler sur le retour.
avatar
AlecChevalier de Bronze d'Andromède
Chevalier de Bronze d'Andromède

Date d'inscription : 05/08/2015
Nombre de messages : 216
Age : 20
Double Compte : Athena, Nathalia, Olivia

Revenir en haut Aller en bas
Mar 18 Oct - 19:18
Quand l’américain compris que leurs attaques n’avaient eu aucun effet sur la créature, il recula d’un pas, réfléchissant à toute vitesse à une autre approche. Au contraire, ses lumières en percutant les globes de la bête les firent s’évanouir dans les ténèbres. Comme s’ils n’étaient pas déjà aveugles dans ce combat, l’obscurité se referma un peu plus sur eux. Seul avantage, cela leur évitait de voir les corps empalés sur les stalagmites du pirate. Alec se creusait la tête. Que pouvait-il faire à présent ? Son orbe censé éclairer la pièce n’avait guère eu la portée escomptée, et sa durée de vie était risible. Inutile d’essayer à nouveau d’éclairer la pièce.
Le chevalier n’avait pas encore trouvé de solution que la lumière des yeux de la créature réapparut. Pourtant il ne les voyait nulle part. C’est comme si elle venait de… Un horrible pressentiment l’envahit aussitôt confirmé par un cri derrière lui. Il n’eut le temps de se retourner qu’à moitié que des tentacules se jetèrent sur lui pour l’étreindre. Etouffé dans cet étau, Andromède articula :

« J’ai pas signé pour une parodie yaoi ! »

Dédramatiser la situation. Si le chevalier n’était pas d’une aide précieuse en combat, il avait le chic pour dédramatiser les moments critiques.

« Allez, réfléchit Alec ! Il doit bien avoir un moyen de t’en sortir. Et vite ! Parce que sinon, t’y passe ! Si seulement on avait un Deus Ex Machina là, maintenant, tout de suite ! Le genre de truc surpuissant qu’on nous aurait donné sans beaucoup d’indications et qu’on oubli complètement jusqu’au moment capital ! … Ah mais oui c’est vrais !

L’ampoule qui leur avait été donnée par Madame Z ! Qu’avait elle dit déjà ? Lorsque vous serez au pied du mur, n’hésitez pas à la briser ? La voilà la solution pour sortir de cette situation !
Un instant… Et s’ils se retrouvaient dans une situation plus désespérée encore juste après. Ce moment dans les jeux vidéos où on croit qu’on à battu le boss final, un sourire commence à se dessiner sur nos lèvres parce qu’on en a bien bavé, et que là, sans transition- ni soin d’ailleurs- il a une deuxième forme, douée d’une attaque one-shot. Et on regrette d’avoir déjà claqué tous nos objets de soin.

-Arrête de te torturer l’esprit comme ça idiot ! T’es pas fais pour ça ! Nan mais franchement, un Alec qui réfléchit ! On aura tout vu ! A quoi ça aura servit de conserver l’ampoule si vous clamsez maintenant hein ? On est pas dans un jeu vidéo là ! Si on clamse c’est pour de bon ! Pas de retour au dernier point de sauvegarde ! Alors tu arrêtes de réfléchir parce que de toute façon, quand c’est toi, ça sert à rien, et tu agis !

L’américain se tortilla dans tous les sens pour essayer d’atteindre sa poche. Il devait sortir la fiole. Il devait la briser. Tandis qu’il luttait contre l’étreinte du monstre, et qu’il sentait ses forces le quitter peu à peu -rendant sa tâche plus ardue encore- il entendit Asling s’adresser à la créature, et ses paroles arrachèrent un sourire au chevalier.

« Merci mec ! Ca me touche !

Il tendit encore un peu la main et sentit ses doigts atteindre leur objectif. Son cœur fit un bond dans sa poitrine. Encore un petit effort ! Tirant tant sur son bras qu’il avait l’impression qu’il allait se déboiter l’épaules, il parvint à les refermer sur l’ampoule et poussa un cri triomphant.

-C’est bon ! Je sais comment nous sortir de là ! On est sauvés les gars ! On va AAAAAH !

Un bouclier manqua de le percuter avant de ricocher et retourner bien sagement au bras de son lanceur, comme un chien avec un bâton de dynamite.

-Bon sang Asling je croyais qu’on était pote ! On essai pas de se tuer quand on est potes ! Ce genre de truc cool ça marche que dans les films !

Il baissa les yeux sur l’ampoule. Bah, au moins le passage du bouclier l’avait brisé…
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27417-reiner
ReinerServant de Sleipnir | Administrateur
Servant de Sleipnir | Administrateur

Date d'inscription : 19/04/2007
Nombre de messages : 2398
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 20 Oct - 21:58

Over The Shadows
Le livre des morts

Le combat avait mal commencé pour les quatre compagnons de fortunes. Alors qu'ils tentaient de s'organiser pour combattre le monstre, tout effort réalisé dans ce sens n'avait finalement servis à rien. La créature issue des ténèbres semblait ne pas être tangible et toutes les attaques émis par les chevaliers passèrent au travers. Le moment le plus critique fut celui où cette créature qui semblait jusque là intangible agrippa le chevalier d'andromède à l'aide de ses tentacules.

Une fois de plus, le guerrier divin sentis la colère monter en lui. Malgré toutes les années qu'il avait passé à s'entraîner, malgré toutes les épreuves qu'il avait surmonté jusqu'ici, il était forcé de constater qu'il était impuissant face à cette magie inconnue.

Cette colère qui bouillonnait en lui finit par s'extérioriser avec violence. Des émanations brusques et chaotiques d'énergies enflammées s'échappaient du corps du jeune homme qui était prêt à tout calciner sur son passage. Ce changement d'humeur brusque entre l'homme de logique et raisonné et celui qui était dévoré par ses passions, reflétait la quintessence même du personnage. Et tandis que le pouvoir de Reiner grandissait sous l'impulsion de sa colère, une chose inattendue se passa. Le chevalier d'andromède déclarait avoir la solution à tous leurs mots.

Sans tenter de comprendre la nature de cette solution, Reiner reprit le contrôle de ses émotions et finis par faire ce qu'il savait faire le mieux, mettre sa fougue au service de sa matière grise. Le guerrier libéra alors une gigantesque vague d'énergie de feu qui se mit à recouvrir l'entièreté de la zone combat.

Reiner avait transformé zone d'affrontement en la recouvrant de son énergie et tout en attendant de voir ce qui allait se passer suite à la déclaration du saint, il se mit à nourrir le terrain de sa propre énergie avant de pouvoir passer à l'action.


avatar
PNJ1 GSMaitre du jeu

Date d'inscription : 26/04/2008
Nombre de messages : 346

Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Oct - 20:46

Les héros se démenaient toujours, tant bien que mal, pour combattre la monstruosité. Leurs attaques ne trouvaient que le néant, encore et toujours…

Alors que ses compagnons étaient en train d’en démordre avec l’éthéré, le chevalier d’Andromède eu la présence d’esprit de sortir la fiole de Madame Z. Cette dernière fut aussitôt fortuitement brisée par le Marinas. Ce dernier semblait bien peu soucieux de son environnement : un peu plus à droite et le Saint aura sans doute gagné son auréole…

Dans un premier temps, rien ne se passait : le contenu de l’ampoule s’écoula à terre, formant une petite flaque d’un liquide à la couleur métallique. Alors que les nordiques passaient à l’étape supérieure, le vif argent se mit subitement à luire d’une lumière de plus en plus intense, avant de s’évaporer en une brume dorée et éclatante. Bientôt, la lueur s’assembla en une série de symboles ésotériques, qui plongèrent dans l’épaisseur des ténèbres. Un hurlement des plus inhumains retentit, suivi d’une explosion aveuglante.

Une fois la lumière dissipée, le brouillard obscur s’en était allé. A la place, se tenait une espèce de canidé, pas plus haut qu’un caniche. Son pelage noir et luisant sentait le surnaturel à plein nez, ses yeux, au nombre de huit, étaient tels des rubis, ses narines rejetaient des résidus de fumée noire. Pas plus d’une seconde plus tard, la bestiole se figea pour devenir une statuette d’obsidienne et de rubis. La Magye avait réussi là où le Cosmos avait échoué.

La salle était jonchée de cadavre mutilés et cramoisis, la puanteur du brasier commençait à envahir la pièce. Une statuette et une plaquette sans âge se tenaient désormais à la portée de nos héros : quelle décision sera donc prise concernant ces artefacts interdits ?
avatar
WulfFléau de l'Ulfark | Modérateur

Date d'inscription : 31/01/2014
Nombre de messages : 635
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Ven 28 Oct - 23:16
Aucune force ne semblait affecter la créature, que ce soit celles issu de sa rage ou provenant des autres éveillés présent dans cette salle. La frustration de ne pouvoir blesser son adversaire ne fit qu’augmenter le brasier qui alimentait sa rage. Son cosmos ne fit qu’augmenter avec sa rage, sa vitesse et sa férocité en faisait de même. Wulf reprit ses assauts de plus belles laissant de plus en plus son aura se développer et le recouvrir, faisant encore plus ressortir sa part bestiale. Wulf commençait à se laisser littéralement consumer par sa fureur.
 
Poussant à nouveau son hurlement de guerre, Wulf sentit soudainement un cosmos brûlant s’élever dans les ténèbres l’entourant. L’instant d’après, une vague de flamme traversa la salle, frappant Wulf au passage. Ce dernier ne tenta même pas de se protéger, se contentant d’encaisser le coup, ce que son armure fit bien qu’elle s’en retrouva noircie par le contact avec le feu. À ce moment, alors qu’il s’apprêtait à repartir au combat, le contact des flammes firent remonter des souvenirs dans son esprit… un guerrier, des draugrs, des cristaux d’améthystes, la fureur, les flammes…. Les souvenirs de cette défaite ne firent qu’augmenter la rage de Wulf qui fit en réponse encore plus s’élever son cosmos.
 
Au moment où il s’apprêtait à repartir au combat, la Magye commença à agir. La salle se retrouva l’espace d’un instant, inondé de lumière, balayant les ténèbres surnaturelles amené avec elles par la créature. Le guerrier-fauve fut stoppé nette, obligé de se couvrir les yeux face à cette lumière aveuglante, grognant de plus belle maintenant qu’il n’arrivait plus à percevoir sa proie, ni du regard, ni par ses autres sens. Alors que la lumière s’estompait, Wulf semblait déjà à la recherche de son prochain adversaire, son identité lui important peu, il semblait même prêt à s’en prendre à ses alliés, il était totalement pris dans sa transe guerrière, il émettait des grognements menaçant en regardant autour de lui… ce fut à ce moment que quelque chose se produisit.
 
Une rune se mit à luire sur son armure, il s’agissait de la rune de Tiwaz, celle incarnant l’honneur. Wulf hurla à nouveau, comme s’il se préparait à porter une nouvelle attaque et son aura s’enflamma plus que jamais. Le guerrier-fauve donna un coup puissant dans le mur de la salle, puis commença à décharger sa violence sur son environnement. La rune permettait à son esprit de reprendre le contrôle de ses actes, mais il était toujours soumis à l’influence du « Wòd », si bien qu’il devait quand même extérioriser la violence qui l’habitait… mais en évitant de frapper sur ses alliés.
 
La frénésie de Wulf laissa des traces dans la salle, apportant encore plus de destruction à l’endroit, mais cela eut l’effet de calmer le nordique. Alors que la rune semblait avoir disparu, Wulf se tourna en direction du groupe, laissant aller son regard entre ses camarades et l’objet qui se tenait au centre de la salle. Il ne pouvait pas prétendre avoir totalement suivit le déroulement de la situation mais il devait avouer qu’il aurait préféré être sûr que la créature soit définitivement morte, mais bon, il supposait qu’ils ne pourraient pas obtenir mieux.
 

Je suppose qu’on a plus grand-chose à faire ici. Et je parie que détruire cette horreur n’est pas non plus conseillé.


hrp:
 
avatar
AslingProtecteur d'Atlas
Protecteur d'Atlas

Date d'inscription : 23/12/2015
Nombre de messages : 126
Age : 29
Double Compte : Ephraem, Amarok

Revenir en haut Aller en bas
Sam 29 Oct - 22:30

Après les paroles du pirate, l'américain lui répondit qu'il était touché. Il savait vraiment de quoi il parlait, puisque peu de temps après, il pouvait sentir le bouclier du Marina arriver droit sur lui. Le Saint eu à peine le temps de dire qu'il avait une solution, que le bouclier était parti. Avant qu'il ne revienne vers Asling, un bruit d'objet brisé se fit entendre. Au son, il ne s'agissait pas d'un os, ce qui rassura en partie le marin. En partie seulement, car son ami venait de gueuler qu'il avait failli se faire toucher par le bouclier, faisant ainsi culpabiliser le jeune homme. Il n'eut en revanche pas le temps de s'excuser, une puissante chaleur se faisant ressentir. Par réflexe, le pirate fit un pas en arrière avant d'ériger un mur de terre. Quand le déluge de flammes cessa enfin pour installer un feu permanent, Asling pu sortir la tête de sa cachette. Son mur était devenu noir, tout comme les murs qu'il pouvait voir. C'est juste après ça qu'un étrange phénomène se produisit, faisant disparaître la brume sombre et laissant à la place du monstre, un pauvre animal difforme. Animal qui se changea rapidement en pierre, pour laisser une statuette d'obsidienne et de rubis. En regardant par terre, non loin d'Alec, le pirate distingua les fragments de la fiole que leur avait passé madame Z plus tôt. Pendant que Wulf s'amusait à taper sur les murs, fragilisant surement la structure du bâtiment, le jeune homme s'approcha de la statuette et d'une tablette se trouvant non loin.

- Pour les cadavres... on ne peut pas faire grand chose. Par contre, pour la statuette et la tablette, je vous propose un truc. On refile la statuette au musée du coin et je fragmente la tablette en quatre morceaux. On repars chacun avec un morceau, qu'on planque sans en parler aux autres.

Asling regarda les deux artefacts, imaginant ce que pourrait faire quelqu'un d'encore plus rapide que la cabale noire.

- Personne ne doit jamais remettre la main dessus... jamais...

Le pirate se préparait déjà à briser la tablette, attendant juste confirmation de ses camarades.

Spoiler:
 
avatar
AlecChevalier de Bronze d'Andromède
Chevalier de Bronze d'Andromède

Date d'inscription : 05/08/2015
Nombre de messages : 216
Age : 20
Double Compte : Athena, Nathalia, Olivia

Revenir en haut Aller en bas
Dim 30 Oct - 14:26
L’américain regarda le liquide que contenait l’ampoule de déverser sur le sol sans que rien ne se produise, une boule dans la gorge.

He merde. J'aurais dut m'en douter. Ça ne marchait pas comme ça. Je viens de réduire à néant toutes nos chances de victoire. Je ne reverrais jamais Madamade Z...

Mais avant qu’il ai le temps de s’excuser auprès de ses camarades, le liquide se mit luire, avant de disparaître dans une brume dorée. Alec retint son souffle. Était-ce possible ? Est-ce que tout n’était pas perdu ? Un hurlement retentit, suivit d’une explosion de lumière. Il percuta brusquement quelque chose et e débattit un instant avant de comprendre qu’il venait de percuter le sol en tombant. Au moins, il était libre. Quand la lumière disparue, il se redressa et aperçut une étrange créature canine à huit yeux. A présent qu’il n’était plus en danger de mort imminente sous la prise du monstre, il sentit une rage sourde l’envahir, et il eu toute les peines du monde à la contenir. Wulf était en train de passer les nerfs sur son environnement, nul doute que c’était sa fureur que l’américain ressentait. Il s’efforça que regarder autour de lui pour essayer d’ignorer le sentiment et son regard se posa sur les cadavres qui jonchaient le sol. Une grimace tordit son visage. S’ils étaient arrivés plus tôt, peut être seraient ils encore en vie ? Certes, ce n’étaient pas des innocents, mais l’américain ne s’arrêtait pas à ça.
Finalement, l’Asgardien acheva de passer ses nerfs sur les murs et reporta son attention sur l’objet qui trônait au centre de la pièce tandis qu’Alec poussait un soupir, soulagé du poids de la colère de leur camarade. Ce dernier supposa qu’il n’était pas conseillé de détruire l’objet. Quant à Asling, il proposa que chacun reparte avec un morceau de la tablette, et qu’ils remettent la statue à un musée. Andromède écarquilla les yeux :

« Laisser cette chose reposer dans un musée ? Je ne suis pas vraiment pour. Même en embarquant la tablette loin d’elle, on ne sait jamais. On ne connait rien à l’étendue des pouvoirs que confère la magie. Et laisser cette… Chose à la vue de n’importe qui… Imaginez que quelqu’un soit capable de la ramener à la vie !

Il posa à nouveau ses yeux gris clairs sur les cadavres qui jonchaient le sol.

-Mais je suis d’accord sur un point. Il ne faut plus jamais que quelqu’un remette la main sur la tablette. Plus personne ne doit mourir à cause de ça. Ça me va de repartir avec un morceau. Même si ça me pèse de garder ça secret, c’est ce qu’il y a de mieux à faire.

L’américain cachait généralement très mal les secrets. Mais sans doute saurait il faire un effort pour quelque chose d’aussi énorme… Il tourna ensuite la tête vers Wulf et Reiner.

-Qu’est ce que vous en pensez ? »
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27417-reiner
ReinerServant de Sleipnir | Administrateur
Servant de Sleipnir | Administrateur

Date d'inscription : 19/04/2007
Nombre de messages : 2398
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas
Mer 2 Nov - 18:51

Over The Shadows
Le livre des morts

La fureur du combat qui avait ébranlé l'édifice tout entier disparut en instant, laissant rapidement place à un calme soudain. L'action qu'avait entrepris le chevalier d'andromède avait visiblement réussi et Reiner ne pus que constater l'efficacité de la chose quand l'ignoble bête qu'ils affrontaient s'était transformé en une petite statuette inoffensive. Incroyable ! Alors qu'aucun d'entre eux n'étaient parvenus à toucher la bête, la fiole que venait briser le saint était parvenu à emprisonner le monstre cette forme ridicule. L'asgardien ne put dès lors réfréner sa curiosité et tandis que son coéquipier terminait de se calmer, le guerrier divin de bêta s'adressa au chevalier d'andromède.

”Tu pardonneras ma surprise chevalier, mais que contenait cette fiole et ou te l'es-tu procuré ? ”

La question restait sans réponse dans un premier temps, car le marinas s'empressa de proposer une marche à suivre afin d'éviter que ce qui s'était produit en ce lieu de culte ne se reproduise un jour. Et bien que Reiner était d'accord quant à la proposition d'Asling concernant la tablette, il se hata de manifester son désaccord quant au plan de ce dernier concernant la statuette.

“Je pense que ton idée pour la tablette est plus que valable, mais je rejoins le chevalier d'andromède quant à son analyse pour la statuette. Au lieu de l'exposer aux yeux du monde, son existence devrait disparaître purement et simplement du cours normal de l'histoire. ”

Le guerrier divin fit une pause dans son discoure avant de reprendre sur un ton plus sérieux.

“Je te proposerais bien de la garder dans les contrées reculées du grand nord où nul ne s'aventure jamais, mais je sais d'ors et déjà que vous n'accepterez pas cette proposition. Je te propose donc l'alternative suivante. Nous trouvons un endroit neutre et inhabité. Sur place, nous scellons l'objet à l'aide de nos quatre cosmos tout en y ajoutant quelque chose d'unique comme une émotion, un sentiment qui nous est propre. Le but est de créer un sceau suffisamment puissant qui ne pourrait être brisé qu'avec la présence de nos quatre cosmos ainsi que l'émotion qu'on y aura attaché. Je ne doute pas qu'on puisse répliquer les propriétés de nos cosmos, mais répliquer les sentiments qui donnent naissance à nos cosmos respectifs et qui en définissent leur nature profonde, c'est une autre histoire. ”

Le guerrier divin réfléchissait éventuellement à une autre alternative, mais pour l'heure, l'offre qu'il venait de faire est la seule chose qu'il jugeait acceptable.


avatar
WulfFléau de l'Ulfark | Modérateur

Date d'inscription : 31/01/2014
Nombre de messages : 635
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Ven 4 Nov - 19:57
Alors qu’il reprenait tranquillement son souffle suite à sa sortie de transe, Wulf prêta oreille à la discussion qui se déroulait en ce moment, dont l’objet était de décider ce que le groupe allait faire de la tablette et de la statue. Tout le monde, y compris lui-même, étaient d’accord sur le fait qu’aucun de ces deux objets ne devraient plus jamais se retrouver entre de mauvaises mains, la tablette ayant mené leurs adversaires à leur damnation et ayant permis de libérer une terrifiante menace, la statuette étant ce qui restait de la dite menace. Wulf ne manifesta pas d’objection quant à la proposition d’Asling de briser la tablette en quatre, par contre il y avait un point qui le tracassait dans la partie du plan concernant la prison de l’aberration qu’ils avaient combattus.
 
Euh… C’est quoi au juste un musée ? Une sorte sanctuaire ?
 
Les musées n’étaient pas une chose de fort présent dans les terres du Nord, il y avait bien certaines familles nobles qui entretenaient des collections d’arts à leurs frais, mais il s’agissait là de lieux auquel Wulf n’aurait jamais pu avoir accès à l’époque où il n’était pas un guerrier divin, et même maintenant il n’en avait jamais vu. Une fois que cela lui fut expliqué, le guerrier-fauve redevint silencieux, écoutant les avis d’Alec et de Reiner. Le principal problème qui était souligné concernait la statuette, ni l’Athénien, ni le Nordique ne semblaient très emballé par l’idée de l’Atlante de laisser cette chose à la vue de tous. Wulf pour sa part s’interrogeait plutôt sur les propriétés de la tablette, et se demandait si la détruire ne risquait pas de libérer son pouvoir. Ne sachant pas quoi pensée, le déroulement des derniers évènements lui paraissant légèrement confus, il préféra ne pas se prononcer. Il se contenta d’attendre que Reiner aie finis sa proposition avant d’intervenir.
 
Pour être tout à fait francs Reiner, je ne suis pas certain que j’aurais moi-même approuvé l’arrivée d’un truc aussi impie sur nos terres. Mais pour ce qui est de trouver un territoire neutre et inhabité, ça risque de ne pas être simple à trouver ça.
 
Wulf pris un instant pour penser aux endroits répondant à ce genre de critères qui lui venaient à l’esprits.
 
Personnellement, je ne vois que quelques possibilités : dans la lave d’un volcan ou dans les profondeurs de l’océan. Au moins là on est presque sûr qu’aucun simple mortel ne pourra aller la rechercher. Par contre dans le cas d’un éveillé… Reiner, est-ce que t’arrive à nager dans les flots de Musphellheim (la lave) toi ? Et toi Asling, en toute honnêteté, est-ce que les serviteurs de ton dieu pourraient accéder aux abysses les plus profondes de l’océan ? A moins que vous ayez une autre idée. Pour ma part, à part tenter de la détruire pour de bon, c’est tout ce que j’ai.
 
Comme tout le monde était d’accord, au moins concernant la tablette, Asling la brisa en quatre parts avant de les tendres à chaque membre du groupe. Tous les quatre allaient devoirs cacher leur morceau en un lieu où personne ne pourrait jamais la trouver. Wulf avait déjà sa petite idée. Où qu’il la cache, il y avait un risque que quelqu’un finisse par tomber dessus. Mais si jamais il lui était possible de réduire sa partie en d’encore plus petits morceaux, il pourrait les disperser en de multiple lieux sans forcément de liens entres eux… Après, il fallait espérer qu’un jour, il ne serait pas nécessaire de reconstituer la tablette… il aurait bien du mal à le faire dans ce cas.
 

Une autre pensée traversa l’esprit du guerrier-fauve, ne serait-il pas mieux, comme lui et Reiner possédaient la moitié de la tablette, de la remettre à leurs dieux pour que ces derniers puissent en percer les secrets pour la gloire du Royaume d’Yggdrasill… cela pourrait tellement leur apporter. Mais bien que cela lui paraisse tentant, Wulf finit par écarter cette idée… quelque soient les connaissances que pouvaient apporter leurs fragments, il doutait que cela en vaille le prix qu’ils risquaient de payer… la damnation de tout le royaume…


hrp:
 
avatar
AslingProtecteur d'Atlas
Protecteur d'Atlas

Date d'inscription : 23/12/2015
Nombre de messages : 126
Age : 29
Double Compte : Ephraem, Amarok

Revenir en haut Aller en bas
Lun 7 Nov - 13:21

Asling écouta rapidement les paroles de chacun, laissant le soin au Saint de donner la réponse pour la provenance de la fiole. Par contre, pour la question de Wulf, il avait une réponse et allait se donner une joie de lui donner.

- Comme toi, je ne savais pas ce qu'était un musée, avant que mon écaille ne m'en parle. C'est donc lui qui a eu cette idée. Pour faire simple, un musée est un lieu où on entrepose de vieilles choses ayant de la valeur pour des régions, des pays. On peut aussi avoir des musées pour exposer des tableaux... tableaux ? Aaaaah des peintures. Qu'est ce que je ferai sans Atlas pour me guider dans le présent.

Maintenant qu'il y pensait, le Marina n'avait pas parlé de ses origines aux restes du groupe, à par Alec bien sur, mais s'en souvenait-il ? Ou du moins, le croyait-il ? Si la question venait à venir, il en parlerait sans soucis, le fait qu'il ne vienne pas de cette époque ne le dérangeait pas plus que ça. De plus, puisqu'il avait été éveillé juste après l'attaque de Poséidon, le jeune homme prenait cela comme un signe. La conversation dévia rapidement sur ce que le groupe allait faire de la statuette et de la tablette. L'idée du musée avait été refusé en bloc, mais celle de détruire la tablette était resté là. Finissant son geste, le pirate détruisit la tablette, formant parfaitement quatre morceaux à l'aide de son pouvoir. Il en donna ensuite un à chacun, avant de ranger son propre morceau.

- De toute façon Reiner, il est hors de question que vous emmeniez la statuette. J'ai une totale confiance en vous, mais on ne sait pas si elle est encore dangereuse. Ensuite, pour ce qui est du lieu où la placer... le fond des mers est presque inatteignable, pour ça nous sommes bien protégé. Pour l'atteindre, il faut s'élever au huitième sens, un peu comme pour une entrée des Enfers. Sauf pour les Marinas, nos écailles sont en communion avec les océans, nous pouvons respirer sous l'eau et la pression est inexistante pour nous. Un peu comme vous avec le froid il me semble.

L'Atlas réfléchi un moment avant de proposer une autre solution.

- Même si les volcans sont facile d'accès pour les éveillés, les volcans sous marins sont une autre plus compliqué. Même si les Marinas peuvent y aller, plonger à l'intérieur sera plus complexe, car certains sont profonds. De plus, comme l'a dit Reiner, si on combine nos cosmos, on pourrait créer une barrière presque indestructible. Je dis bien presque, car les dieux sont puissants ou il suffirait à celui voulant la briser de tous nous tuer, rendant la barrière fragile...
avatar
AlecChevalier de Bronze d'Andromède
Chevalier de Bronze d'Andromède

Date d'inscription : 05/08/2015
Nombre de messages : 216
Age : 20
Double Compte : Athena, Nathalia, Olivia

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 10 Nov - 21:24
Reiner s’interrogea- à juste titre- sur la provenance de la fiole qui les avait sauvés. Alec sourit et répondit avec amusement :

« Pourquoi vous ne pouvez pas juste accepter l’idée que j’ai réussi à vous sauver par mes immenses talents ?! feignit il de s’offenser, Quand on est arrivé, on nous a mené à une certaine Madame Zlatana. Je ne sais pas si on vous l’a présenté vous ; une femme magnifique, un peu âgée, mais encore très belle. C’est elle qui nous a donné l’ampoule en nous disant de l’utiliser en dernier recours. J’ai pensé qu’on pouvait considérer cette chose comme un dernier recours.

Certes, la valorisation de la beauté de Madame Z n’était pas vraiment le sujet. Mais qu’y pouvait-il ? S’était dans sa personnalité, il n’allait pas changer qui il était..Quand Reiner supposa qu’Asling et lui n’accepteraient jamais qu’il emmène la statuette dans le grand nord, l’américain secoua en effet la tête.

-En effet, c’est hors de question. Pas parce que je ne vous fait pas confiance et que je ne veux pas que vous ayez une chose aussi puissante à disposition, mais parce que je ne veux pas que vous soyez les premiers à subir les conséquences si elle revient à la vie.

Il écouta ensuite la proposition de Reiner et hocha lentement la tête. Sceller la statue avec leur cosmos et leurs émotions…. Les sentiments qui donnaient naissance au cosmos d’Andromède n’étaient autre qu’un profond dégout de la violence et un immense désire de paix. Si la technique fonctionnait, il serait théoriquement impossible de libérer la créature en contant s’en servir de façon belliqueuse non ?

-Tu idée me semble excellente Reiner. Je pense qu’on peut partir là-dessus. Reste à trouver un endroit neutre et qui ne soit pas facile d’accès.

Il écouta ensuite les propositions de ses camarades. La lave. Les abîmes. Un volcan sous marin… Alec réfléchit un instant, chercha une autre idée. Mais aucune ne lui vint. Il ne voyait pas quel autre endroit pourrait faire l’affaire.

-Les volcans sous marins pourraient être bien… Je n’ai pas vraiment de meilleure idée pour ma part. Désolé les gars.

-En tout cas, quand on va sceller cette statue, n’oubliez pas : soyez vous-même, tous les autres sont déjà prit.

avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27417-reiner
ReinerServant de Sleipnir | Administrateur
Servant de Sleipnir | Administrateur

Date d'inscription : 19/04/2007
Nombre de messages : 2398
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas
Lun 14 Nov - 20:25

Over The Shadows
Le livre des morts

Le chevalier d'andromède répondit avec rapidité à la question du guerrier divin de bêta. Il expliqua à ce dernier que c'était madame Z qui lui avait donné la fiole. Reiner remercia dès lors Alec tout en analysant ce que le saint venait de lui dire. Le constat que fit le jeune homme à la lumière de cette information, c'est que si elle pouvait emprisonner un monstre pareil à l'aide de sa magie, madame Z devait être gardé à l'oeil. Tant bien pour le potentiel danger qu'elle pourrait représenter même pour les éveillés, que pour l'aide qu'elle pourrait apporter si un événement de même nature se représentait.

Du côté des négociants, la situation évoluait et même si les chevaliers n'étaient pas encore tombés d'accord sur le lieu ou cacher la statuette, ils avaient décidés à l'unanimité de la sceller en un endroit neutre et de diviser la tablette en quatre parts égales. Reiner récupéra le morceau que lui tendit Asling avant de prendre la parole.

“Bien qu'hypothétiquement ta proposition renforce la difficulté de se rendre dans un tel endroit, cela reste possible pour n'importe quel éveillé. De plus, même si j'ai tendance à te faire confiance Asling, je ne peux pas en dire autant pour le reste des marinas. Sans oublier que toutes les remarques citées avant s'appliquent également si nous cachons cet objet au fond des océans. ”

Reiner fit une pause avant de reprendre sur un ton plus détendu.

“J'ai malgré tout, une proposition concrète à vous faire. Je vous propose de sceller la statuette sous le Cayambe.”


Reiner n'attendit pas que les questions fusent pour donner un complément d'information.

“Le cayambe est un volcan de la cordillère des Andes, se trouvant en Equateur et plus particulièrement sur la ligne de l'équateur. Il en est d'ailleurs le point le plus élevé. Comme vous le savez surement, l'équateur est une ligne imaginaire qui sépare les deux hémisphères en parts égales et par conséquent représente la position la plus éloignée du royaume d'Asgarde. Le cayambe se trouve également à une distance tout aussi acceptable des spectres et des saints et se situant en pleine terre, il est raisonnablement éloigné des océans. Autrement dit, un endroit géographiquement neutre. Il faut ajouter à cela que c'est une réserve naturelle et donc protégé et que comme pour le dieu typhon qui fut autrefois emprisonné sous l'Etna par Zeus, ce volcan offre un endroit idéale pour sceller la statuette. La lave pourrait servir à la mise en place d'un piège pour toute personne tentant de rompre le sceau et il ne me semble pas impensable de puiser dans l'énergie du volcan pour renforcer le scellé. ”

De toutes les idées que Reiner avait pus avoir ces dernières minutes, s'était la plus plus équitable.

“Si le plan vous convient, nous nous rendront le plus rapidement possible sur place afin de sceller la statuette sous le volcan. Afin de garantir le succès de notre mission, je me rendrai tout d'abord auprès d'Odin afin de voir s'il accepterait de me prêter l'un de ses artefacts, afin d'augmenter temporairement ma puissance. Libre à vous d'en faire de même. ”

Si les autres chevaliers acceptaient l'idée, il ne leurs resterait plus qu'à suivre le plan afin de sceller cet objet maudit. Mais avant de se diriger vers l'équateur, Reiner prendrait plaisir à détruire cet endroit avec l'aide des autres chevaliers afin de s'assurer qu'il ne reste plus aucune trace dans l'histoire de cette statuette.



HRP:
 
avatar
WulfFléau de l'Ulfark | Modérateur

Date d'inscription : 31/01/2014
Nombre de messages : 635
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Mer 16 Nov - 11:51


 
Wulf n’était pas totalement sûr d’avoir saisi l’explication que lui avait donné Asling par rapport à ce qu’était un musée, mais ce n’était pas là le point de la conversation qui lui soulevait le plus d’interrogation. D’une part, l’atlante semblait presqu’aussi paumé que lui par rapport au concept qu’il venait pourtant de lui expliquer, et de l’autre il donnait l’impression que son armure lui parlait directement. Wulf ne tenta pas d’en apprendre plus, il n’était déjà pas dans un milieu qu’il appréciait et de plus cette aventure avait déjà soulevé beaucoup de choses qu’il faudrait du temps au guerrier-fauve pour les intégrer.
 
Dans mon cas, la seule chose que me dit mon armure c’est de me déchaîner et faire couler le sang des ennemis des Ases.
 
La suite des discussions faisant suite à ses propositions, il fut un temps question d’aller cacher la statuette dans un volcan sous-marin, cette idée n’emballait pas vraiment Wulf car, bien qu’il s’agissait probablement d’un lieu assez difficile, voire impossible à atteindre, elle restait dans la zone d’influence des Marinas, et Wulf savait que le Nord était bien placé pour connaitre l’étendue de la soif de pouvoir du Seigneur de l’Atlantide.
 
Finalement, Reiner prit la parole à son tour, proposant un compromis pour le lieu ou faire disparaitre les dernières traces de cette affaire : le volcan Cayambe, un lieu aussi éloigné que possible des zones d’influences des différentes factions éveillés active dans cette ère. Wulf était plutôt favorable à cette solution, il se rendait compte qu’encore une fois son camarade semblait avoir assez bien évaluer la situation.
 
Cette solution m’a effectivement l’air d’être la plus sage, en effet. Je pense qu’on aura du mal à trouver un lieu plus adapté pour faire disparaître cette horreur de l’histoire de ce monde.
 
Le guerrier-fauve se tut à nouveau un instant, réfléchissant sur la dernière proposition de Reiner, celle d’aller demander au père de tout de prêter l’une de ses reliques pour encore augmenter la puissance des protections qu’ils allaient créer.
 
- Crois-tu que le Père de Tout accepterait de te faire don de cela sans que tu aies à lui révéler le lieu où nous scelleront cette aberration ?  Je dis cela car, bien que je n’aie aucun doute sur les intentions de notre Seigneur, j’estime que le mieux resterait qu’aucun d’entre nous ne rapporte ce qui s’est passé ici, du moins pas dans tous les détails. Si j’ai bien tout suivi, notre but commun en ce moment est que jamais personne ne puisse plus jamais mettre la main sur un pouvoir aussi noir, ni que cette horreur venue dont ne sait où ne puisse jamais être libéré. Dans ce cas, ne vaudrait-il pas mieux que le secret de cette cachette disparaisse avec nous dans la tombe ?
 
Il se tourna alors vers ses deux autres compagnons.
 
-Ce n’est pas contre vous ou les vôtre que je dis cela, mais pouvons-nous nous permettre de faire confiance à qui que ce soit dans cette affaire ? Je suis persuadé que chacun d’entre nous, et moi le premier, serions prêts à clamer les vertus et le sens de l’honneur animant les nôtres et nos dirigeants, mais chaque peuple dispose de ses ambitieux, de ses traîtres et de ses fous et c’est d’eux que nous devons nous méfier. La soif de pouvoir, le désespoir et ou même le désir de bien faire peuvent également corrompre jusqu’au plus vertueux des dieux. C’est pour cela que je me demande si, la meilleure protection pour tout cela ne serait-elle pas que nous fassions serment de ne jamais révéler le dénouement de cette quête, y-compris à ceux envers qui nos devoirs nous imposent d’obéir ?
 
En parlant d’artefact, Wulf se souvint également de la fois où il avait lui-même manier Balmung, l’épée d’Odin, pour affronter Jormungandr. Il se souvint de la sensation qu’il avait ressenti, de la puissance qu’il avait vu déferler en lui… mais aussi de ce dont il s’était rendus-compte.
 
- J’ai moi-même déjà manier un artefact divin, pour affronter un adversaire d’une puissance comparable aux dieux eux-mêmes, je sais donc ce que cela fait. Effectivement cela nous permettra de rendre presque indestructible notre sceau, mais ça n’invalidera pas la remarque d’Asling quant au fait qu’un dieu pourra, s’il le désire, quand même passer au travers, il aura juste plus dure. Je le sais, car malgré la puissance que m’a procuré l’artefact, je n’aurai jamais pu survivre si mon adversaire n’avait pas préféré fuir, je n’aurai même jamais put vaincre si j’avais été seul dans ce combat. C’est pour cela que je propose que nous fassions serment de ne jamais révéler où et comment nous allons faire disparaitre cela. Après, vous pourrez tout à fait m’objecter que si dans le futur une menace semblable apparait, ce secret pourrait compromettre le destin de ce monde.
 

Une autre faille du raisonnement de Wulf était que même si les guerriers présents ici acceptaient de prêter serment, il ne voyait par contre aucun moyen pour que leurs armures ne transmettent pas cette connaissance à leurs successeurs, puisque tel semblait être l’une de leurs capacités.

hrp:
 
avatar
AslingProtecteur d'Atlas
Protecteur d'Atlas

Date d'inscription : 23/12/2015
Nombre de messages : 126
Age : 29
Double Compte : Ephraem, Amarok

Revenir en haut Aller en bas
Mer 23 Nov - 13:58

Visiblement, la réponse du pirate ne satisfaisait pas tout le monde. Après tout, il n'était pas non plus très chaud de laisser un tel objet si proche des Marinas, surtout après ce que Poséidon avait fait. C'est donc les deux guerriers du nord qui parlèrent le plus, chacun apportant des informations et des avis. Quand Wulf s'arrêta de parler, Asling le regarda bouche bai, avant de lui lancer.

- Alors tu sais parler autant toi aussi ?

Comprenant que ses paroles pouvaient être mal interprété, il se dépêcha de se rattraper.

- Ne le prend pas mal hein, c'est juste que comme tu ne parles pas énormément, j'ai bien cru que tu ne parlais pas notre langue... enfin... même si d'après Atlas, on est censé pouvoir parler et comprendre toutes les langues grâce à notre cosmos.

Le général regarda le fragment qu'il avait calé au niveau de son bouclier, avant de prendre de nouveau la parole.

- Va pour ton idée Reiner, par contre... ne compte pas sur moi pour rapporter un artefact appartenant à Poséidon... je ne pense pas qu'il serait vraiment d'accord et je n'ai pas envie de perdre la vie en lui demandant. Pour garder le secret, ce n'est pas un soucis... je préfère largement garder sa enfermé et ne rien dire à personne, plutôt que de courir le risque qu'un des dieux marins viennent l'utiliser. J'ai certes été forgé par la mer et ai prêté allégeance au Seigneur des Océans, mais je ne reste pas moins humain. Et en tant que tel, je ne veux pas faire disparaître les Hommes de cette façon, ni d'aucune autres d'ailleurs. Ce que voulait Poséidon était juste, mais sa méthode beaucoup trop brutale à mon goût. Donc oui, je garderai le silence sur cette statuette.

Puisque l'idée venait de Reiner, Asling trouvait logique de lui laisser prendre la statuette. Mais au moment où il l'a pris dans ses mains, la matière s'effrita de façon étrange avant de disparaître entièrement, sans rien laisser de son existence. Préfèrent prendre les devants sur ce qui venait de se passer, le pirate se dépêcha d'intervenir.

- Ce n'est pas moi, je vous assure. Il ne reste même plus de trace de son existence, même pas un grain de poussière.

Le Marina ne savait ce qu'il venait de se produire, mais il savait que ça ne présageait rien de bon pour la suite.

- On devrait peut-être aller voir Madame Z finalement...

Spoiler:
 
avatar
AlecChevalier de Bronze d'Andromède
Chevalier de Bronze d'Andromède

Date d'inscription : 05/08/2015
Nombre de messages : 216
Age : 20
Double Compte : Athena, Nathalia, Olivia

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 1 Déc - 20:28
Alec pivota vers Asling en fronçant les sourcils, feignant l’indignation, avant de protester :

« Hey ! C’est ce que j’allais dire ! Je ne te permet pas de me devancer dans mes conneries !

Puis, il pivota vers Reiner pour reprendre avec nettement plus de sérieux :

-Ton idée me semble bien meilleure, je n’ai pas trop de réticence avec elle, contrairement à celle des volcans sous-marins. Par contre, je suis du même avis que Wulf et Asling pour l’artefact ; Athéna n’accepterais jamais de confier un artefact comme ça, sans explications, encore moins à un bronze.

Il poursuivit en tournant cette fois la tête vers Wulf :

-Cette statue, cette tablette, toute cette histoire… Elles ne peuvent engendrer que conflits et souffrance. Jamais je ne cèderais le moindre mot à propos de tout ce qu’on vient de vivre. Hors de question que quelqu’un se mette en tête de vouloir se servir de cette puissance à son tour. Vous avez ma parole.

Il posa ensuite ses yeux gris sur Reiner pour le regarder prendre la statue, mais, alors que les mains de l’Asgardien s’étaient refermées sur le monstre figé, la chose s’effrita sous le regard horrifié de l’américain, avant de disparaitre complètement.

-Qu’est ce qui s’est passé ? Bon sang, où est-elle ?!

La disparition de la statue ne présageait rien de bon pour Andromède. Il ne savait pas où elle était, ne pouvait pas s’assurer que plus personne ne s’en serve. Quelque chose au fond de lui lui soufflait qu’à présent, il était sûr qu’elle resurgirait tôt ou tard. Demain ? Dans 5 ans ? Dans 200 ans ? Ou peut être s’était-elle juste auto détruire et qu’il s’affolait pour rien ? Dans ce flot de question, la proposition d’Asling l’apaisa aussitôt. Si une personne pouvait savoir ce qu’il était advenu du monstre, c’était bien Madame Z. Et l’idée de la revoir n’était pas pour lui déplaire. Aussi, hocha la tête en souriant :

-Je vote pour ! Je suis sûr qu’elle saura nous éclairer sur ce nouveau mystère. Et nous prévenir si jamais notre calvaire n’est finalement pas fini. Et puis, faut bien que je la remercie pour l’ampoule. Sans elle, nous ne serions pas en train de nous demander quoi faire. »

[OTS] Le livre des morts

Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Livre des Morts
» La calligraphie
» Fête du Livre
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne
» Uglies, un livre....prettie ? ^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya :: Zone Guerre Sainte :: Afrique et Moyen-Orient :: Autres Lieux-