avatar
AmarokBranche de Niflheim
Branche de Niflheim

Date d'inscription : 10/08/2013
Nombre de messages : 441
Age : 29
Double Compte : Ephraem, Asling

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 27 Oct - 23:28

En finissant son tour de Vanaheim, Amarok pu parler avec Gullin. L'esprit lui expliqua brièvement que le jeune homme devrait passer d'autres épreuves, pour gagner la confiance des esprits de tous les royaumes du nord. Le sanglier ne les connaissait pas, il n'avait jamais quitté la région. Mais s'ils étaient comme lui ou Skoll, ils ne porteraient pas leurs noms de n'importe qui. Skoll portait le nom d'un des fils de Fenrir, mais n'était pas le loup immortel pour autant. Quand au sanglier, son nom lui venait de Gullinbursti, le sanglier qui accompagnait le dieu Freyr. C'est dans la pensée qu'il arriverait facilement à reconnaître ses futurs amis que le jeune homme retrouva Frida, toujours aussi imposante sur sa monture.

- Tu as pu faire le tour du palais ?

- Oui, on peut continuer.

La voix d'Amarok était clair et sans hésitation. Il avait l'intention de continuer la route jusqu'au bout, de trouver tous les esprits protecteurs et en devenir le maître. Une fois fait, il pourrait devenir un Ase. Pourquoi cette envie soudaine ? Simplement parce qu'il comprenait déjà que les royaumes du nord étaient magnifiques et qu'il voulait les protéger.

- Dans ce cas, prépare toi pour Alfheim, le royaume des elfes.

Comme pour le premier aller, le groupe ne parla pas. Le jeune homme se contenta de regarder autour de lui, toujours admiratif du paysage dessiné par les dieux Vanes. Le duo entra dans une forêt luxuriante, ressemblant à toutes celles vu jusqu'ici à Vanaheim. Ce fut alors avec grand étonnement, n'ayant vu aucune différence, qu'Amarok entendit Frida lui dire qu'ils étaient arrivés à Alfheim.

- Tu plaisantes là ? C'est la même forêt.

Frida eu un rire sonore, faisant décoller les oiseaux se trouvant sur les branches.

- En effet, c'est la même forêt. Les elfes sont le peuple le plus proche des Vanes, utilisant une magie proche de celle des dieux. Certains disent même qu'Alfheim serait un royaume offert par les dieux Ases à Freyr. Quelque soit la véritable version, le climat y est identique, même si ici il ne s'agit pas de pouvoir divin Vane, mais de magie. La magie gère les neufs royaumes, leur donnant à chacun des caractéristiques différentes.

Amarok ne comprenait pas encore tout, mais faisait de son mieux pour assimiler les informations qu'on lui transmettait. Gullin, à ses côtés, lui disait qu'il pouvait faire confiance aux esprits pour tout lui rappeler, s'il en avait besoin.
avatar
AmarokBranche de Niflheim
Branche de Niflheim

Date d'inscription : 10/08/2013
Nombre de messages : 441
Age : 29
Double Compte : Ephraem, Asling

Revenir en haut Aller en bas
Lun 31 Oct - 23:52

Alors qu'à Vanaheim les habitants étaient resté à leurs occupations, ici tous s'arrêtèrent pour venir voir les nouveaux venus. Alfheim était rempli d'animation, les animaux et les elfes se mélangeaient pour ne faire qu'un.

- Pourquoi ce mélange si naturel ?

Frida entendit la question d'Amarok, mais ne répondit pas. La géante avait l'air soucieuse, sans vouloir le montrer clairement au jeune homme. C'est donc Skoll qui dû lui expliquer qu'ici, tout le monde était égal, du moment qu'on savait respecter son prochain.

- Un endroit parfait donc... je devrais bien m'y plaire.

Gullin ricana un peu avant de dire au jeune homme qu'il était partout chez lui, mais que le royaume qui serait le sien n'était pas encore ici. Amarok aurait bien voulu connaître le royaume qui devait être le sien, mais ni Gullin, ni Skoll ne voulait lui révéler. Pourquoi les seuls amis qu'il avait ne voulait pas lui révéler ce détail important. Un groupe d'elfe s'avança ensuite vers le duo, regardant le maître des esprits avec intérêt, mais dévisageant Frida comme une intruse. Un vieil elfe se présenta devant la géante, avant de lui adresser la parole.

- Le garçon peu rester le temps qu'il veut, mais vous vous n'êtes pas la bienvenue ici. Vous avez causé assez de problème comme ça la dernière fois.

Frida ne broncha pas, sachant que ça finirait ainsi. Elle expliqua rapidement à Amarok qu'elle l'attendrait de l'autre côté du royaume, qu'il n'aurait qu'à demander l'aide des elfes pour s'y rendre. Acceptant de rester une nouvelle fois seul, le jeune homme descendit de selle et commença à faire le tour. Le peuple d'Alfheim vivait dans les arbres, leurs habitats faits directement dans les troncs d'arbres qui leurs étaient désignés à la naissance. Leur longévité étant différente de celle des humains, les arbres avaient le temps de grandir suffisamment avant que les elfes n'aient le temps d'atteindre l'âge adulte. Le groupe d'elfes l'ayant accueilli lui firent faire le tour du village, avant de le laisser vraiment seul.

Ne sachant que faire d'autre, il parti faire un tour dans la forêt où il tomba nez à nez avec un grand cerf. Seulement, le cerf n'était pas comme les autres, sa ramure était magnifique, mais l'animal était translucide. Comprenant qu'il trouvait un nouvel esprit, Amarok se décida à lui parler.

- Bonjour mon ami, je suis Amarok. Que fais-tu dans cette forêt ?

Le grand cerf regarda le jeune homme, le jaugeant comme s'il voulait savoir s'il s'agissait d'un ami ou d'un ennemi. Finalement, il se décida à lui adresser la parole, d'un air snob.

- Eh bien... si j'en crois les dieux, je suis ici pour toi... même si j'ai un doute sur la personne.

Amarok se demanda pourquoi le cerf aurait un doute, avant de laisser Skoll et Gullin apparaître devant lui. L'animal les regarda un instant avant de secouer la tête et de reprendre.

- Admettons que tu sois la bonne personne... tu es surement là pour que je te suive. Pourquoi le ferais-je ? As-tu la connaissance nécessaire ?

- La connaissance... je ne pense pas. Mais l'envie d'apprendre est là, je n'attend plus que mon professeur.

La réponse plu énormément au cerf, qui montra sa joie à sa façon. Il plongea son regard dans celui du garçon, afin dit lire la vérité.

- Très bien, je serai ton professeur dans ce cas. Tes amis sont puissant certes, mais ils n'ont pas ma connaissance. Mon nom est Dain, l'esprit d'Alfheim, et je compte maintenant parmi tes amis.

[Test rp] Spirit of Alf