avatar
HakonProtecteur du Kraken | Modérateur
Protecteur du Kraken | Modérateur

Date d'inscription : 08/12/2013
Nombre de messages : 1556
Age : 42
Double Compte : Yasuha

Revenir en haut Aller en bas
Ven 28 Oct - 21:12


===> En provenance de : http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t28410-apres-le-pont


**********
Le voile brumeux s’immisce lentement,
Recouvrant le plus mince des espoirs.
La destinée vacille tel le feu mourant,
Emportant le moindre des lendemains.


Cruelle fatalité, n’as-tu point de cœur,
Pour dissoudre sans peine le bonheur ?
Que ne puisse la raison être une amie,
Pour lui distiller une millénaire sagesse.


Réveille-toi, que la vie t’anime encore,
Et que son manteau imprègne tes os !
Endors-toi, valeureux guerrier du passé,
Et que tes rêves soient des plus glorieux !

**********

Le Général atlante maintenait fermement le corps mourant du dieu des sept mers, comme s’il s’agissait du plus précieux des trésors. Dans la main gauche, il tenait la pierre confiée par le sombre seigneur. Comment serait-il possible de faire confiance à cet être issue des contrées les plus obscures jamais imaginées par les hommes ? Et pourtant, ce présent pourrait être une issue à l’inévitable.

La traversée sous-marine, bien que de courte durée, fut semblable à une éternité pour le jeune albinos. Trop de questions, trop de doutes, trop de tout bousculaient son esprit et chamboulaient son cœur. Son monarque n’avait-il pas provoqué le plus grand désastre mondial depuis la tentative d’extinction de la race humaine par le vil Hadès ? Comment, lui qui s’était juré de protéger son semblable, pouvait-il gérer un tel conflit intérieur ? Aurait-il encore sa place au sein de la cité aux mille joyaux ?

Pour l’heure, il était surtout question de sauver le triste Poséïdon. Si son âme venait à s’éteindre, qu’adviendrait-il du royaume des sept mers et de ses résidents ? Le fragile équilibre des forces éveillées survivrait-il à cette extinction hors-norme ? Ce qui inquiétait le plus le stratège affirmé était la réaction des frères du colérique : les olympiens aimaient particulièrement à étendre leur puissance et à convoiter les biens de leurs semblables. Mais la mort définitive de l’un des trois pourrait fort bien sonner le glas pour l’humanité : entre un Hadès ayant le champ libre pour mettre ses plans à exécution, ou encore un Zeus regagnant le royaume terrestre pour venger cette terrible offense… Décidément, le maître des royaumes sous-marins était un mal nécessaire pour la survie du plus grand nombre.

La destination du Kraken approchait, tirant ce dernier de ses songes éveillés...



Dernière édition par Hakon le Mer 12 Avr - 18:38, édité 1 fois
avatar
HakonProtecteur du Kraken | Modérateur
Protecteur du Kraken | Modérateur

Date d'inscription : 08/12/2013
Nombre de messages : 1556
Age : 42
Double Compte : Yasuha

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 3 Nov - 21:59


**********
Ton nom traverse les millénaires,
Telle une étoile aux firmaments.
Tes actes, souvent déraisonnés,
Œuvrent à façonner les légendes.


De ton doigt, tu côtoies les cieux,
Surplombant une jeune humanité.
De ton souffle, tu balaies les intrus,
Brisant les rêves les plus fougueux.


 La trame du destin déjà vacillante,
Jette son dévolu sur tant d’avenirs.
Une flammèche en voie d’extinction,
Signera le glas pour une civilisation.

**********

Perdu quelque part dans les monts asiatiques les plus hauts de cette Terre, situés entre rien et rien, l’ombre progressait sans peine dans la tempête de neige. La visibilité était réduite à sa plus simple expression, faisant passer le plus épais des brouillards pour un horizon panoramique. Et pourtant, l’albâtre avançait d’un pas assuré, comme s’il pouvait se repérer dans cette ambiance cotonneuse.

La grotte était difficile d’accès, même pour un éveillé, inconnue et inaccessible pour le commun des mortels, l’endroit idéal en somme. Le jeune héritier du Kraken se sentait toutefois revivre dans cette ambiance glaciale et désolée : bien que son domaine lui apporte quelques réconforts, il lui paraissait parfois trop… artificiel.

Le Marina ne savait pas trop s’il pouvait faire confiance au dieu de la mort, pas plus qu’il ne pouvait prédire l’étendue des répercussions, découlant de la disparition d’une divinité olympienne majeure telle que Poséïdon. Aussi, sa stratégie serait-elle aussi simple que de gagner un maximum de temps pour découvrir la meilleure issue possible à cette crise atlante sans précédent.

La manœuvre était dangereuse, mais il ne pourrait se payer le luxe d’échouer. Si une telle éventualité devait se produire, le général périrait en même temps que son suzerain et la fin d’Atlantis deviendrait inéluctable, rejoignant les rangs de Babylone ou autres Sodome et Gomorrhe…

Contemple ta chute, Ô mon Roi,
Toi qui a voulu toucher le soleil,
Tel Icare désirant l’inaccessible,
Te voilà renié et voué au néant.


C’est la larme à l’œil que le finlandais concentra son Cosmos, non par compassion pour ce Seigneur qui a tant négligé son royaume et ses sujets, mais plus par le souvenir douloureux de cette nuit. Cette fameuse nuit où tout a été révélé… Cette nuit où tout a été perdu… L’expression de sa colère avait alors été destructrice : combien de puissance avait-il accumulé depuis ? La réponse ne se ferait pas attendre plus que de raison, les énergies glaciales se matérialisant en un maelstrom surpuissant. Les parois de la grotte se mirent à craqueler sous les effets combinés de l’incommensurable pression cosmique et des températures extrêmes affaiblissant les structures.

C’est quitte ou double désormais.
Attends-moi mon amour, je te rejoindrais peut-être bientôt…


La perte de contrôle n’était plus qu’une question de secondes, le pouvoir cosmique généré étant bien trop important pour les compétences actuelles du défenseur de l’océan Arctique. Toutefois, le truchement imaginé par ce dernier reposait sur une imperceptible fraction de seconde et sur un sacrifice de taille. Au moment où la technique était à son paroxysme, au moment même où l’explosion glaciaire allait survenir, le jeune homme concentra toute ses émotions et toute sa volonté dans un effort ultime…

avatar
HakonProtecteur du Kraken | Modérateur
Protecteur du Kraken | Modérateur

Date d'inscription : 08/12/2013
Nombre de messages : 1556
Age : 42
Double Compte : Yasuha

Revenir en haut Aller en bas
Ven 4 Nov - 22:58


**********
Les souffles demeurent figés,
Contemplant cette incertitude.
Le temps impose son caprice,
Suspendant sa course infinie.


Le passé se rappelle soudain,
Ravivant les abysses de l’âme.
Les peines effleurent le cœur,
Distillant de sombres pensées.


Le courage porte le valeureux,
Sublimant les forces et les fois.
L’amour retire toutes entraves,
Révélant le meilleur et le pire.

**********

Il se souvenait de leur première rencontre, ce fameux soir où il ne souhaitait rien de plus que demeurer, seul, au foyer familial. L’ennui s’était rapidement mué en curiosité, l’impertinence et l’intelligence de la jeune fille avait un quelque chose de rafraîchissant. Mais elle n’était plus là désormais, les aléas du destin l’ayant confiée bien trop tôt aux mondes de l’au-delà…

Le point de rupture était atteint, l’issue fatale était inévitable. A moins que…

Regarde-moi ma douce ! Puisses-tu m’inspirer en ce moment décisif, puisses-tu me donner la force de défier une fois de plus l’inéluctable !

Alors que son corps commençait à atteindre ses limites, la volonté du Kraken s’enflamma tel un brasier rituel, repoussant les limites de la physique et de la métaphysique. Instantanément, il transféra par la pensée toute la puissance de l’instable technique dans son écaille, transformant cette dernière en un catalyseur, un véritable condensateur cosmique. Une fraction de seconde avant la déflagration, les parties d’orichalque quittèrent leur propriétaire pour rejoindre le maître suprême des océans…

Hakon consultait souvent les récits des batailles passées à ses heures perdues. Il ne lui avait pas échappé que le chevalier du Verseau était réputé pour pouvoir créer des cercueils de glace impénétrables. Cet exploit demeurait pour l’heure hors de sa portée ; aussi avait-t-il dû tricher pour reproduire le processus. Concentrer l’intégralité de sa cosmo-énergie jusqu’à son paroxysme, jusqu’à ce qu’elle devienne trop importante pour être contenue, jusqu’à transformer le Marina en véritable cocotte-minute… Réitérer les conditions de l’évènement zéro pour enfermer Poséïdon dans une prison de glace, ralentir les particules atomiques et énergétiques au maximum possible, afin de délayer les effets de la malédiction dans le temps, pour retarder le plus possible l’inévitable. Le finlandais ne savait que trop bien que le sacrifice de sa fidèle amie n’était qu’un maigre tribut, au regard des semaines, voire des mois qu’il venait de faire gagner à l’Atlantide.

Le confinement de la grotte avait contenu la majeure partie de la glaciale déflagration. Des fissures glacées éventraient de manière erratique la carapace rocheuse. L’entrée de la grotte était garnie de stalagmites s’entrecroisant et rendant quasi impossible toute progression, puis un mur de glace éternelle s’érigeait, d’un froid rarement atteint et plus solide que n’importe quel matériau connu. Au sein de la sphère reposait un corps recouvert d’une armure d’orichalque or et cuivre. Les flammes cosmiques des Nyorais œuvraient malheureusement toujours, mais il leur faudrait un temps bien plus conséquent pour parachever leur œuvre.

Plusieurs centaines de mètres en contrebas du flanc montagneux gisait un corps meurtri et inerte…

avatar
HakonProtecteur du Kraken | Modérateur
Protecteur du Kraken | Modérateur

Date d'inscription : 08/12/2013
Nombre de messages : 1556
Age : 42
Double Compte : Yasuha

Revenir en haut Aller en bas
Sam 5 Nov - 22:36


**********
L’espace se mêle au temps,
Plus rien n’existe en ce lieu.
Le temps se mêle à l’espace,
Seuls les esprits subsistent.


La chair n’est que faiblesse,
Entravant d’infinis desseins.
L’âme se révèle immortelle,
Dissipant toute incertitude.


Le passé se révèle parfois,
Traçant la voie du succès.
Le futur se montre volatile,
Occultant d’évidents choix.

**********

Je ne ressens plus rien… Mes sens sont inopérants…
Il fait si sombre. Je suis perdu, seul avec mes réflexions.
Suis-je mort ? L’heure de mon jugement est-elle arrivée ?


Le jeune albinos était étendu sur une corniche, recouvert par quelques centimètres de neige. Ses vêtements étaient en lambeaux, son corps recouvert de multiples hématomes. Sans la protection de son écaille d’orichalque, et bien qu’il eût tenté de s’éloigner à grande vitesse, l’onde de choc l’avait finalement rattrapé, lui avait brisé plusieurs os, puis l’avait expulsé loin du sanctuaire glacé créé. La chute avait finalement aggravé les blessures du jeune atlante ; la douleur avait fini par avoir raison de sa conscience.

Réveille-toi Marina ! Ressaisis-toi Kraken !
Es-tu faible au point d’abandonner maintenant ?
Si tu meurs, qui honorera ton serment et protégera Atlantis ?


Debout Chevalier !
Pourquoi mourir, alors que tu pourrais vivre ?
Le dernier chevalier des glaces va-t-il finir si misérablement ?


Au prix d’un effort surhumain, le Général du Kraken entrouvrit ses paupières. Etait-ce une illusion ou la réalité ? Isaak et Camus se tenaient devant lui, tendant la main, comme pour l’inviter à se relever et à les rejoindre. L’expression de leur visage était sévère et bienveillante à la fois, leurs traits empreints d’intemporalité. La vision de ses deux mentors spirituels redonna un peu d’énergie au jeune homme, assez pour réactiver ses fonctions conscientes de base. Lorsqu’il ouvrit les yeux pour de bon, les deux apparitions s’étaient évaporées : n’était-ce donc finalement qu’un songe ?

La douleur se raviva, donnant de précieux renseignements au finlandais. Au minimum trois côtes cassées, une épaule luxée, un poignet brisé, une cheville en mauvais état… Au prix d’un effort surhumain, le finlandais se releva. Sa cosmo-énergie était épuisée, il lui restait à peine assez de volonté pour anesthésier son membre inférieur endommagé, permettant une progression toute relative. Son long périple vers la civilisation débuta…

avatar
HakonProtecteur du Kraken | Modérateur
Protecteur du Kraken | Modérateur

Date d'inscription : 08/12/2013
Nombre de messages : 1556
Age : 42
Double Compte : Yasuha

Revenir en haut Aller en bas
Lun 7 Nov - 21:57


**********
Le néant envahit mon âme,
Diluant mes joies et peines.
La nuit déploie son emprise,
Effaçant ton tendre souvenir.


Mon esprit s’évade, si léger,
Arpentant les voies du rêve.
Mon corps croule, si pesant,
Entravant nos perspectives.


Mon Ange, de blanc vêtue,
Ondulant tel un murmure.
Je déplore cette séparation,
Maudissant notre destinée.

**********

Le corps pesant, l’esprit embrumé, le petit général arpentait les ténèbres de son âme. Une prison incomparable à nulle autre, où passé et futur s’entrechoquaient, où la folie guettait, tapie dans l’ombre du désespoir. Bien que le jeune homme ait surmonté la plupart de ses doutes, regrets et frayeurs, la mélancolie n’en demeurait pas moins ancrée au plus profond de son cœur…

- « Monsieur, Monsieur… Vous m’entendez ? », susurra soudain une voix extérieure.

Le retour à la réalité ressemblait à une chute vertigineuse, une aspiration soudaine et incontrôlée ayant pour seul objectif une reprise de conscience. Son corps était devenu lourd comme de la pierre, ne répondant à aucun des souhaits de sa volonté. Avec la plus grande des difficultés, le jeune atlante réussi à lever ses paupières : d’abord ébloui par la luminosité ambiante, sa vision réussit bientôt à se focaliser correctement. Il était dans une pièce d’un bâtiment qui ressemblait à un hôpital, plutôt modeste à en juger par l’agencement minimaliste de la pièce et la vétusté du matériel médical disposé autour de lui. Malgré tous ses efforts, il ne put prononcer aucun mot, comme si la capacité de produire des sons lui avait été retirée.

- « Ne bougez pas Monsieur, reposez-vous. Vous avez fait une grave chute ; vous avez été trouvé non loin d’ici par un berger. Vous avez frôlé la mort de près et nous vous avons dû vous plonger dans un coma artificiel pour soulager la douleur. Ça fait deux semaines maintenant. », lui expliqua l’infirmière de service.

- « Nous avons par contre une mauvaise nouvelle. Il semblerait que vous ayez été détroussé :  nous n’avons pas retrouvé votre portefeuille ou manteau. Lorsque vous irez mieux, vous pourrez nous communiquer le nom d’une personne à contacter. », ajouta la jeune femme.

Si elle savait… Le Kraken pouvait évoluer dans le blizzard comme un poisson dans l’eau ; le froid était une seconde nature pour lui. Il pouvait sentir que ses os commençaient à se ressouder, même s’il pouvait aisément imaginer qu’il lui faudrait encore quelques semaines de repos pour pouvoir jouir à nouveau de sa complète liberté de mouvement.

Le temps était toutefois un luxe dont il ne pouvait jouir. A peine deux jours plus tard, le Kraken avait regagné suffisamment de lucidité et de forces pour pouvoir se mouvoir. Il profita d’une relève d’infirmières pour récupérer ses vêtements et s’enfuir, au prix d’efforts surhumains. Avant de quitter définitivement les lieux, il grava le nom de la bourgade dans sa mémoire : plus tard, un don anonyme et conséquent serait effectué au profit de l’hôpital qui lui avait sans doute sauvé la vie…

[OE][PRIVE] Le repos du guerrier