avatar
ReaganChevalier Noir de l'Oiseau de Paradis
Chevalier Noir de l'Oiseau de Paradis

Date d'inscription : 06/07/2014
Nombre de messages : 285
Age : 21
Double Compte : Wolgorn

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 2 Fév - 13:45
Faute d'équipier malgré le soutien des Black Knights, Reagan se résigna à commander son projet de conquête seul. Il se rendit premièrement au siège de la WWE, où il força la main des dirigeants pour qu'ils acceptent de participer à la prise d'Hawaï, en coopération avec la Confrérie Noire. Cela faisait un moment qu'il convoitait cette île et avait opté pour une approche plus civilisée et compassionnelle que la dernière fois. Le plan était simple : la WWE allait organiser un événement caritatif à Honolulu et mener une mission humanitaire, la Chevalerie Noire la suppléant en sous-main. Pendant que la WWE conduisait son spectacle et redonnait courage à la population locale, les mercenaires s'occuperaient quant à eux de soumettre les autorités derrière les coulisses. Si le gouverneur se souciait de son propre bien et de celui de ses administrés, il ne devrait normalement pas refuser l'assistance de Death Queen Island, même sans usage excessif de la violence.
 
Néanmoins, le point essentiel de l'opération était l'arrivée par bateaux de la WWE et de l'aide humanitaire, afin de prouver qu'il n'y avait plus rien à craindre de Poséidon. Le président de la fédération était sceptique et angoissé à cette idée, mais l'Oiseau de Paradis lui assura que les Marinas avaient certainement autre chose à faire que de surveiller le trafic maritime et que s'ils prenaient ce risque, leur côte de popularité ainsi que leurs actions boursières grimperaient en flèche. L'humanité avait besoin d'un rayon d'espoir et c'était à la WWE que reviendrait ce privilège, démontrant enfin au monde entier que les catcheurs étaient d'authentiques héros ! C'était quitte ou double, surtout que la fédération avait besoin de consolider ses finances en période de crise. Après une intense réflexion, les patrons de la WWE acceptèrent finalement de se joindre au projet de Reagan.
 
Ce dernier dressa ensuite une liste des combattants qui allaient participer à l'événement caritatif. Non sans s'intégrer à l'équipe, le Chevalier Noir fit en sorte d'y inclure toute la crème de la fédération et quelques figures secondaires. Bien entendu, tous étaient obligés de se présenter à la fête, sous la menace d'un passage à tabac en règle en cas d'absence injustifiée. Pour faire bonne mesure, l'Oiseau de Paradis ajouta que ceux qui auraient l'audace de simuler une maladie ou un quelconque handicap pouvaient déjà se considérer morts. Fort heureusement, tous répondirent à l'appel et l'équipe épique de la WWE pouvait désormais s'en aller vaillamment secourir Hawaï et ses habitants. La planète entière devait savoir que la plus puissante fédération de catch au monde ne cèdera jamais aux menaces des dieux !


Sous un ciel nocturne, les paquebots et les cargos mobilisés par la WWE et l'Ordre Noir fendaient les eaux, se dirigeant vers le port d'Honolulu. La capitale hawaïenne était à portée de vue, constellée de lumière et une clameur se faisant entendre au loin. Sur les quais se tenait une foule en délire, pressée de voir si les navires de la fédération de catch pouvaient réellement briser la malédiction de l'Empereur des Mers. A mesure que les bateaux s'approchaient, la populace devenait de plus en plus craintive et impatiente, redoutant qu'un désastre ne se produise. Depuis qu'il leur avait été annoncé que la WWE et une mission humanitaire venaient à Hawaï, les insulaires craignaient que Poséidon ne les ramène à la réalité et ne coule les navires en guise de punition pour leur insolence. Toutefois, rien ne s'était encore passé et la population observait si un miracle allait se produire ou non. Le suspense était à son comble et tout pouvait basculer d'un instant à l'autre...
 
BGM- https://www.youtube.com/watch?v=_JGx7PYpLWg -BGM
 
A la surprise générale, les bateaux parvinrent à quai, sans que rien ne vienne perturber leur amarrage. Constatant que le châtiment divin n'avait pas frappé, la foule redoubla de ferveur dans ses cris d'extase et vit les passerelles se poser sans encombre sur les pierres du port. Du paquebot de la WWE surgirent dans une démarche glorieuse et triomphante les champions de la fédération, tous plus musclés et huilés les uns que les autres. Un chemin leur avait été dégagé à l'avance par le gouverneur et des barrières posées pour éviter que des fans ne viennent inconsciemment leur obstruer le passage. En tête du cortège se trouvaient Melvin Owens et John Zena, suivis par Jean Ambrose, Chris Gyro, Charlotte Claire, Alicia Bliss* et toute l'élite de la WWE. Bloody Hawk partageait quant à lui la vedette avec le chauve, sobre et patibulaire Andersen* en qualité de Raw Tag Team Champions, histoire de ménager son superbe ego.
 
Tandis qu'ils avançaient d'un pas conquérant vers l'arène locale, les guerriers du ring prenaient le temps de saluer chaleureusement la populace en liesse. Reagan les avait certes menacés pour qu'ils participent à cette mission, mais au fur et à mesure que les choses se déroulaient, les lutteurs reprirent confiance et n'accordèrent plus aucune place au doute et se laissèrent porter par leur jeu d'acteur. De nombreux autographes furent signés en chemin, Bloody Hawk récoltant aussi sa part d'admirateurs et d'admiratrices en folie, bien qu'en moindre proportion que les superstars de la fédération. Le président de la WWE, vêtu d'un costard-cravate impeccable et arborant un sourire commercial, tenait de son côté une interview avec une horde de journalistes excités, appareils photo et micros dégainés. Armé d'un professionnalisme décoiffant et d'un patriotisme vibrant, il promettait un spectacle sensationnel et vantait l'éternelle bravoure des États-Unis face à l'adversité, fusse-t-elle divine.
 
Entretemps, les cargos commençaient à être déchargés de leur contenu et les agents de l'Ordre Noir s'infiltraient sur l'île. Les festivités terminées, ils iront rencontrer le gouverneur d'Hawaï, qui n'aura d'autre choix que de s'en remettre à eux devant tant de générosité. Mais avant de s'occuper des affaires sérieuses, Reagan allait se concentrer sur le ring sous l'identité de Bloody Hawk. Au-delà de s'amuser et divertir les spectateurs, c'était aussi pour lui l'occasion de pratiquer ses prises de catch dans la détente. N'avait-il pas en partie organisé ce spectacle pour le plaisir de tous et le bien commun ? C'était l'heure pour l'Oiseau de Paradis de révéler sa nature d'esthète et d'étinceler de mille feux !

* Les noms des catcheurs cités ont été légèrement modifiés. mr Red le retour
avatar
ReaganChevalier Noir de l'Oiseau de Paradis
Chevalier Noir de l'Oiseau de Paradis

Date d'inscription : 06/07/2014
Nombre de messages : 285
Age : 21
Double Compte : Wolgorn

Revenir en haut Aller en bas
Ven 10 Fév - 21:21
Arrivés à l'arène, les catcheurs tinrent une courte interview d'avant match, chacun bien dans leur rôle et affichant l'optimisme qu'ils se devaient de communiquer au public. Exceptionnellement, la WWE s'était arrangée avec les grandes chaînes d'information pour relayer l'événement et le message qu'ils voulaient transmettre. Le culot de la fédération face aux menaces de Poséidon ne pouvait passer inaperçu et les journalistes tenaient à savoir s'il était encore possible de défier les dieux en ces heures sombres. Avec force bravoure et plus ou moins de délicatesse dans les propos, les catcheurs clamèrent que l'humanité ne se soumettra jamais à la tyrannie divine. En réalité, ils ressentaient à l'intérieur une certaine angoisse, s'attendant à ce qu'un châtiment céleste ne les frappe d'un moment à l'autre. Toutefois, ils devaient ravaler leur peur et suivre consciencieusement le scénario, sinon ils risquaient de subir les foudres de Reagan. Derrière son masque, ses yeux de rapaces étaient posés sur chacun d'eux, un frisson les parcourant dès qu'ils s'apercevaient qu'ils étaient observés. Malgré la pression qui leur était imposés, les lutteurs conservèrent leur maîtrise et montrèrent leur visage le plus aimable et le plus fier.
 
Vint ensuite la préparation des combats, avec les catcheurs aux vestiaires et les équipes de télévision finissant de vérifier si toutes les installations étaient en place. La WWE ne laissait cependant pas les grandes chaînes générales filmer le spectacle sans récolter un pourcentage avantageux du profit généré par l'audience. Après tout, la fédération avait beau faire preuve d'une rare générosité à cette occasion, ils n’allaient pas céder les droits de diffusion si facilement ! Même des chaînes étrangères étaient sur place pour une diffusion plus ou moins décalée selon leurs horaires, permettant ainsi de renforcer l'aspect international de cet événement caritatif. Le choix des chaînes invitées fut aussi très réfléchi afin d'éviter que trop ne se chevauchent et dispersent l'audience. Dernier point capital de l'arrangement télévisuel, la WWE se réservait l'exclusivité de certains matchs sur ses chaînes, sans pour autant priver les autres des affrontements les plus prestigieux. Évidemment, chacun s'était accordé à ce que la majorité des profits générés seront versés à des associations caritatives et des organismes humanitaires... Il restait que le retour sur investissement de cet acte de bienveillance en alléchait plus d'un si tout se dégoupillait bien.
 
Les gradins commençaient à peine à se remplir que Reagan avait déjà fini de se préparer pour son combat. Embraser légèrement son cosmos suffisait à chauffer ses muscles et ses articulations pour un simple match truqué avec des humains ordinaires. Son masque de faucon préservant son identité, il scrutait depuis les coulisses les tribunes, le ring et les gens qui s'affairaient dans ce décor. Au bout de dix minutes, les gradins étaient quasiment occupés et les journalistes allaient joyeusement de leur commentaire sur l'événement. Les commentateurs rejoignirent ensuite leurs sièges, suivis par le président de la WWE. Tout était désormais en place pour les festivités, l'Oiseau de Paradis était impatient qu'elles débutent enfin.
 
Lorsque la salle fut complètement occupée, les lumières s'éteignirent, à l'exception de celles éclairant le ring. Une charmante et pimpante présentatrice, micro en main, s'avança au milieu de la scène et annonça d'une voix enthousiaste au public :
 
"Mesdames et Messieurs, citoyens de Hawaï, bienvenus à notre Great Wrestling Festival : Burning Pride ! Voici pour vous nos deux superstars : Melvin Owens et John Zena ! Applaudissez très fort nos deux invincibles et valeureux champions !"
 
BGM- https://www.youtube.com/watch?v=kvZJmq-njMU -BGM
 
Des deux côtés opposés de la salle jaillirent des effets pyrotechniques colorés, précédant l'arrivée des titans de la WWE. La foule acclama bruyamment les lutteurs et scanda passionnément leurs noms, plus déchaînée encore qu'à l'arrivée des bateaux. Le spectacle faisait salle comble et les cris d'allégresse résonnaient à travers les murs de l'arène. Diamétralement opposés, Melvin Owens arborait son habituelle mine d'ours -ou plutôt d'ourson- renfrogné et John Zena affichait un sourire chaleureux et détendu. Tous deux montèrent sur le ring sous les applaudissements et les feux des projecteurs, la lumière se reflétant sur leurs corps huilés.
 
Owens fut le premier à prendre le micro et se fendit d'un sourire timide avant de prendre la parole, avec un débit plus assuré que son air renfermé ne laissait paraître :
 
"Je tiens avant toute chose à vous remercier d'être venus ici ce soir, en soutien aux populations touchées par les récentes catastrophes. Les dernières semaines ont été particulièrement dures, mais ça fait plaisir de voir que personne n'a renoncé à vivre, à s'amuser et à s'entraider. C'est pour honorer cet esprit de courage et de générosité, le vôtre et celui des milliards de personnes qui se battent à travers le monde, que nous organisons cet événement... Ne serait-ce que pour cette soirée, nous espérons que vous pourrez mettre vos soucis de côté et vous éclater !"
 
Le public accueillit ses paroles avec une joyeuse série d'applaudissements et des cris d'excitation. Avant de passer le micro à Zena, l'Universal Champion adressa un dernier message aux spectateurs :
 
"Voilà... J'adresse aussi ma gratitude au public qui nous regarde à travers la télévision et partout dans le monde, j'espère que nos sentiments parviendront à vous atteindre ! Comme je ne suis pas très bon avec ce genre de choses, je vais passer la main à mon pote John Zena... Je tiens quand même à préciser que ce ne sera pas que ma main qu'il se prendra dans la gueule, si vous voyez ce que je veux dire !"
 
Des rires parcoururent l'arène, puis Owens confia finalement le micro à Zena, qui le regardait d'un œil amusé.
 
"Thanks Melvin, I love you too !" lui répondit-il d'un ton taquin. "Encore merci à tous ceux qui sont venus si nombreux et nous regardent derrière leurs écrans, sans vous, nous n'aurions jamais pu faire de cette fête un tel succès ! Un succès, car tous ces cœurs rassemblés ici battent à l'unisson contre la tyrannie de dieux égoïstes ! Ils pensent que nous sommes faibles et qu'ils peuvent nous soumettre à leur guise, mais je tiens à vous dire que vous possédez des âmes de héros ! Quand nous assemblons nos forces, nous pouvons surmonter tous les obstacles ! Nous ne nous inclinerons pas ! Nous nous battrons pour que vivent la fraternité, le bonheur et la liberté ! Même dans les heures les plus sombres, nous ne renoncerons pas à tendre la main à notre prochain et nous montrerons ce qu'est la vraie compassion aux dieux qui prétendent nous gouverner !"

Les applaudissements redoublèrent de ferveur parmi l'audience, mais Reagan resta les bras croisés, un sourire cynique en coin. Ces pigeons croyaient qu'il s'agissait simplement d'un festival caritatif, alors que c'était en réalité une conquête déguisée. L'Oiseau de Paradis se fichait royalement des principes de solidarité et de compassion, tout ce qui lui importait était la gloire, la beauté et la richesse. Mais puisque cette comédie était ce dont la population avait besoin pour être rassurée, alors il allait jouer le jeu. John Zena, qui avait parfaitement compris quel rôle il devait interpréter, conclut son discours :

"Trêve de paroles maintenant, que s'ouvre la Burning Pride ! J'espère que vous êtes motivés, parce que ça va exploser ! J'appelle sur le ring les Raw Tag Team Champions et les SmackDown Tag Team Champions : un tonnerre d'applaudissements pour l'équipe Bloody Hawk & Andersen et leurs adversaires de l'équipe American Alpha ! Voici pour vous le match Raw versus SmackDown !"

BGM- https://www.youtube.com/watch?v=l6aAGArjaBI&t=14s -BGM

Sous le vacarme assourdissant d'allégresse du public, Reagan et Andersen jaillirent des coulisses et traversèrent l'allée empruntée par Melvin Owens. Les combattants d'American Alpha surgirent quant à eux de l'autre côté, celui où était passé John Zena. Devant la confrontation imminente, les super-champions de la WWE cédèrent poliment la place et s'installèrent avec les commentateurs et le président de la fédération. Après cette longue introduction, les réjouissances pouvaient finalement commencer, au grand plaisir du Chevalier Noir. Pour cette occasion, le scénario était rédigé en sa faveur et il comptait savourer chaque seconde de cet affrontement...
avatar
ReaganChevalier Noir de l'Oiseau de Paradis
Chevalier Noir de l'Oiseau de Paradis

Date d'inscription : 06/07/2014
Nombre de messages : 285
Age : 21
Double Compte : Wolgorn

Revenir en haut Aller en bas
Mar 14 Fév - 23:40
BGM- https://www.youtube.com/watch?v=XSXdGy44SeQ -BGM

Le match Raw versus Smackdown commença avec Andersen et Char Nable*, Bloody Hawk et Jason Morgan* se tenant à l'extérieur du ring, prêts à échanger les places avec leurs partenaires. Andersen se mesurait à Nable dans une épreuve de force musclée, les mains enserrées à la façon gréco-romaine. Chacun essayait de repousser et de dominer l'autre, mais aucun n'était déterminé à céder le pas face à l'adversaire. Bien entendu, cette lutte acharnée était feinte avec le plus grand professionnalisme et personne ne pouvait deviner l'issue du combat. Le public était émerveillé par la brutalité factice du spectacle et ne demandait rien de plus.

Andersen prit soudain l'avantage et balança son opposant dans les cordes, puis se prépara à le réceptionner d'un lariat. Cependant, Nable anticipa cette manœuvre et profita au maximum de l'élan conféré par l'élasticité des cordes afin d'asséner un Shoulder Block Takedown. Son vis-à-vis fut violemment percuté par cette attaque et tomba à la renverse, mais ne se laissa pas planter au sol sans se défendre. Les deux catcheurs roulèrent sur le tapis en essayant de s'agripper ou de placer une prise d'étranglement, en vain. Finalement, l'arbitre sépara les deux hommes lorsque Nable parvint à attraper la corde. Manifestement épuisé par ce combat au sol, il ne poursuivit pas les hostilités et passa le relais à Morgan, qui se situait juste derrière lui. Andersen était trop fort pour ce genre de tactique, aussi préféra-t-il l'affaiblir avec son coéquipier, autrement plus costaud qu'eux deux.

Devant ce changement, Andersen choisit aussi de permuter avec Reagan, qui se rua nerveusement sur le colosse et lui décocha d'entrée un Drop-kick. Toutefois, Morgan encaissa aisément l'assaut et enserra la tête de son ennemi entre ses biceps dans l'objectif d'enchaîner sur un Headlock Driver. Sonné par la collision entre le ring et sa figure, Bloody Hawk se fit ensuite emprisonner dans un Chinlock lui empêchant de respirer. Heureusement, il regagna suffisamment de conscience pour se traîner jusqu'à la corde avant que le décompte n'arrive à trois. Une fois libéré par l'arbitre de cette prise de soumission, il se redressa et fit vaillamment face à Morgan, plus que vexé que sa proie lui ait échappé. Sous les encouragements de la foule, le Chevalier Noir se remit en garde et para un coup de pied retourné de son adversaire, suivi d'un Big-boot en plein pectoral.

Propulsé par la puissance de l'attaque, Reagan percuta douloureusement un poteau et vit son ennemi charger sur lui à toute vitesse. Dans un éclair de vivacité, il riposta avec un Bicycle-kick magistral déployé en se soutenant aux cordes. Bloody Hawk profita ensuite de ce court répit pour se hisser sur le poteau, effectuer un salto avant et piéger la tête de son ennemi entre ses jambes pour la lui fracasser sur le tapis. La beauté de cette offensive aérienne époustoufla l'audience, qui redoubla d'applaudissements et d'acclamations. La température et l'excitation ne cessaient de monter dans la salle, un excellent signe dès le premier match de la soirée. Reagan et Morgan auront besoin de toute leur endurance afin de satisfaire le public, ce dont ils ne manquaient évidemment pas. Le second se leva d'ailleurs prestement, prêt à poursuivre l'affrontement sans tarder.

La confrontation continua pendant une vingtaine de minutes, riche en rebondissements, en coups tordus et en morceaux de bravoure et d'amitié virile. La situation avait joyeusement dégénéré et le match se déroulait maintenant autant au sein du ring qu'à l'extérieur, les lutteurs ne se contentant plus de rester les bras croisés pendant que leur tag-partner se faisait écharper. Andersen et Morgan étaient sur le tapis en train d'échanger de vigoureuses mandales, jusqu'à ce que le premier assène un coup de boule à son vis-à-vis et lui enfonce son genou dans l'estomac. Néanmoins, le malabar d'American Alpha ne se laissa pas intimider et répliqua en étalant son adversaire d'un Powerslam. Andersen n'était pas non plus sans ressources et retourna cette péripétie en sa faveur avec un croc-en-jambe qui fit à son tour chuter Morgan.

Quant au Chevalier Noir, il bataillait fièrement contre Nable sous le regard faussement terrifié des commentateurs. Le guerrier d'American Alpha tenta de foncer sur son opposant afin de le plaquer, mais celui-ci endura la charge, l'agrippa par la taille et lui infligea un Piledriver. Cette action laissa Nable assommé et incapable de secourir son coéquipier, emprisonné par un impitoyable Boston Crab du cru d'Andersen. Reagan saisit donc l'opportunité pour remonter sur le ring et gratifier la foule d'une attaque combinée avec son partenaire.

"Come on Karl !" aboya l'Oiseau de Paradis. "Let's finish this sucka' !"

Comprenant que le moment était venu, Andersen lâcha prise, abandonnant Morgan effondré sur le tapis, puis monta sur un poteau, préparé à sauter et à retomber de tout son poids sur sa victime. Bloody Hawk fit de même du côté opposé du ring et tous les deux se mirent en position pour bondir. Les deux catcheurs comptèrent mentalement jusqu'à trois et se jetèrent en parfaite synchronisation sur leur malheureux adversaire, lui faisant ainsi subir un Double Elbow Drop savamment orchestré à l'estomac et au thorax. La puissance de l'impact fut telle qu'elle mit immédiatement Morgan K.O, ce qui sonna la fin du match et arracha des hurlements d'allégresse de la part des spectateurs.

"Our winners... BLOODY HAWK AND KARL ANDERSEN !!" s'égosilla l'un des commentateurs face à cette victoire épique.


Sous un déluge d'applaudissements chaleureux et excités, Reagan et Andersen levèrent triomphalement les bras, l'arbitre les désignant comme les dignes vainqueurs de cette confrontation musclée. Coiffé de son masque de faucon, le Chevalier Noir s'était orgueilleusement érigé en symbole de la fierté et du courage inébranlables des États-Unis contre la menace divine. Voilà ce qu'il désirait : être célébré tel un authentique héros par son pays et la planète entière ! Si seulement il pouvait se passer de ce fichu masque pour être adulé par la populace... Il devait toutefois patienter avant de révéler sa beauté et son génie à ce monde encore si ignare et borné. Il allait pour le moment se contenter de cette pluie de fleurs tropicales, du tonnerre d'acclamations et de la lumière des projecteurs braqués sur lui pour apaiser son insatisfaction.

Quoiqu'il en soit, son combat était terminé et il devait désormais quitter la scène afin de laisser la place au prochain. La nuit était à peine entamée et la fête promettait d'être sensationnelle suite à cette introduction explosive. Tant que Reagan veillera au grain, le Great Wrestling Festival était garanti d'être un franc succès !

*Encore des petites modifications, avec une référence pour qui saura la dénicher. mr Red le retour
avatar
ReaganChevalier Noir de l'Oiseau de Paradis
Chevalier Noir de l'Oiseau de Paradis

Date d'inscription : 06/07/2014
Nombre de messages : 285
Age : 21
Double Compte : Wolgorn

Revenir en haut Aller en bas
Ven 17 Fév - 21:13
Reagan s'était retiré dans les vestiaires suite à son match, en attente de nouvelles de ses confrères de l'Ordre Noir. Son masque posé juste à côté de son banc, il avait recouvert sa tête d'une serviette afin de dissimuler son visage au cas où un curieux pénètrerait inopportunément dans la pièce. Quant aux autres catcheurs, ils s'échauffaient avant leur numéro et restaient à distance de l'Oiseau de Paradis, parfaitement conscients qu'il avait besoin de tranquillité. Finalement, il reçut un appel sur son portable, décrocha promptement et se fit confirmer qu'il s'agissait bien de la Confrérie sur la ligne. Quelle étonnante diligence de la part de ces barbares de Death Queen Island ! Et lui qui imaginait avoir à sonner les cloches de ses compères dans l'éventualité où ils l'auraient laissé en plan par oubli ou mauvaise volonté, c'était une agréable surprise. Reagan leur demanda donc s'ils avaient pris contact comme prévu avec le gouverneur, ce qu'ils avaient obligeamment fait. Excellent, il ne manquait plus qu'à boucler le festival et à partir à la rencontre des autorités politiques séance tenante.

Le cœur léger, il remit son masque et sortit des vestiaires afin d'observer les matchs en cours. Sur cette manche, Gran Metallo affrontait Frederic Alexander* dans un concours d'utilisation audacieuse de l'élan conféré par les cordes. Chacun des deux combattants ne cessait de rebondir et de se percher sur les cordes pour se percuter inlassablement dans un ballet mélangeant brutalité et légèreté. Parfois, ils s'interrompaient dans leur course pour asséner par surprise une technique n'impliquant pas l'usage des cordes. Ces feintes étaient ravageuses et progressivement, les belligérants se montraient méfiant face aux manœuvres de leur adversaire. Le combat continua ainsi jusqu'à ce que Gran Metallo n'emploie son Springboard Crossbody sur Frederic Alexander et ne le plaque violemment au sol. Néanmoins, le second se défendit et ne laissa pas le premier le clouer avec une prise de soumission. Metallo n'eut d'autre choix que de se replier temporairement et d'essayer de l'étaler avec un Springboard Front Drop-kick.

D'une vivacité à toute épreuve, Frederic anticipa l'assaut et contre-attaqua d'un redoutable Springboard Clothesline, sublimant par son action cette bataille aérienne. Abasourdi, son antagoniste tenta laborieusement de se redresser, incapable de se prémunir devant la prochaine offensive. Effectivement, Frederic ne tarda pas à l'agripper fermement par la ceinture et entre les jambes afin de l'achever de son terrible Lumbar Check. Après avoir -du moins théoriquement- brisé la colonne vertébrale de Metallo, il le projeta d'une impulsion de ses jambes hors du ring. Le luchador incontestablement terrassé suite à cet enchaînement, l'arbitre déclara Frederic vainqueur du match. Ce fut à son tour de recevoir les applaudissements du public, dont l'enthousiasme ne cessait de croître au fur et à mesure que le temps passait. L'Oiseau de Paradis devait quant à lui reconnaître que son collègue faisait un boulot décent et encourageait intérieurement le reste de la WWE à faire de même, voire à se surpasser.

Le reste de la soirée se déroula sans accrocs, à part les débordements inclus dans le scénario menant souvent à une joyeuse baston générale, alternant combats exclusifs entre champions et matchs normaux. Les heures s'étaient écoulées sans aucune lassitude et les pauses suffisamment bien placées pour que les spectateurs puissent se remettre de leurs émotions avant d'embrayer sur une confrontation supplémentaire riche en muscles et en sueur. Le divertissement et l'amusement atteignirent des sommets durant ce gala et les chiffres d'audience télévisuelle étaient fortement élevés, preuve du succès de l'opération. L'objectif de rentabilité était amplement atteint et le président de la WWE était époustouflé par cette réussite miraculeuse. Les clampins de la fédération pouvaient bien remercier le Chevalier Noir, car c'était lui qui avait eu cette brillante idée !

BGM- https://www.youtube.com/watch?v=jvgL6DqW1-E -BGM

Ces considérations mises de côté, le match final de la Burning Pride avait sonné : John Zena contre Melvin Owens ! Habituellement, ce n'était pas le genre de la maison d'organiser ce type de rencontre entre les deux super-champions, mais puisque c'était pour un acte de charité, ils allaient faire une exception. Reagan espérait seulement qu'ils seront à la hauteur des attentes générées par une affiche aussi prestigieuse et la promesse d'une bataille épique. Si Zena et Owens avaient des neurones fonctionnelles et ne voulaient par conséquent pas subir une douloureuse punition, ils savaient qu'ils avaient intérêt à donner le meilleur d'eux-mêmes. Il était hors de question que la WWE se plante à la dernière minute et ne déçoive un si généreux public !

Les deux catcheurs marchèrent donc impérieusement vers le ring, leur entrée en scène magnifiée par une débauche d'effets pyrotechniques, musicaux et lumineux. Une fois sur place, ils se firent face et se jaugèrent à leur manière, Zena avec décontraction et Owens avec une agressivité contenue. La tension et le suspense étaient à leur comble et la foule trépignait d'impatience à la perspective d'assister à pareil duel de titans. A ce stade, il suffisait que l'arbitre prononce un mot, même s'il ne leur donnait pas l'autorisation d'entamer l'affrontement, pour que les deux superstars ne commencent à se distribuer une rafale de beignes en pleine figure.

* Aucune célébrité n'a été blessée durant le tournage, comme toujours. mr Red le retour
avatar
ReaganChevalier Noir de l'Oiseau de Paradis
Chevalier Noir de l'Oiseau de Paradis

Date d'inscription : 06/07/2014
Nombre de messages : 285
Age : 21
Double Compte : Wolgorn

Revenir en haut Aller en bas
Ven 24 Fév - 16:13
Le duel entre John Zena et Melvin Owens faisait rage, tandis que la fureur ambiante était amplifiée par le vacarme de la foule en liesse. Le premier était en mauvaise posture, plaqué au sol et verrouillé par un Camel Clutch du second. Owens n'avait aucune intention de laisser filer son adversaire et tirait de toutes ses forces sur la nuque meurtrie de ce dernier. Cependant, Zena rassembla toutes ses forces et parvint à se lever en soulevant son antagoniste sur ses épaules. Il se tenait maintenant fièrement debout, portant Owens tel un enfant juché sur les épaules de son père. A partir de cette position, il lui administra un Electric Chair Bomb retentissant puis embraya avec un Five Knuckle Shuffle en pleine tronche. Étourdi par cette attaque, Owens roula sur le tapis jusqu'à tomber lourdement du ring. L'Universal Champion avait battu en retraite le temps de retrouver ses esprits et respirer un peu avant de s'en retourner à la castagne.
 
Avant que Zena ne puisse le rejoindre et l'amener de force sur le ring, il y bondit de lui-même, glissa sous les cordes et renversa son ennemi d'une charge aux jambes. Tous deux à terre, les super-champions de la WWE prirent rapidement leurs distances et se remirent sur pieds. Ils poursuivirent alors en se ruant l'un contre l'autre et s'échangèrent avec pugnacité une série de coups s'achevant par un Cross Counter Punch. D'une inébranlable détermination, Owens en profita pour enrouler son bras autour de celui de Zena afin de le balancer sur les cordes, puis le réceptionner violemment d'un lariat. L'Universal Champion continua dans sa lancée en enserrant le cou de son opposant entre ses biceps et l'envoya se cogner brutalement le visage contre un poteau. Transporté d'une frénésie guerrière, Owens ne s'arrêta pas en si bon chemin et poursuivit en utilisant un German Suplex sur son adversaire déjà sévèrement amoché.
 
John Zena était désormais en piteux état et demeurait allongé au sol pendant que son vis-à-vis grimpait sur un poteau dans le but de l'écraser d'un Frog Splash. Néanmoins, il retourna la situation en sa faveur en esquivant l'assaut au dernier moment d'une roulade, laissant Owens s'étaler pathétiquement sur le tapis. A bout de souffle, Zena saisit courageusement cette opportunité et agrippa d'une poigne ferme son ennemi pour le hisser de nouveau sur ses épaules. Sous les yeux ébahis du public, il fit subir à Owens sa technique ultime : l'Attitude Adjustment, suivi de l'incontournable Stepover Toehold Facelock. Cette contre-offensive finale eut raison de la hargne de l'Universal Champion, qui céda à l'épuisement.
 
"Le vainqueur héroïque de ce dernier et exceptionnel match de la Burning Pride est... JOOOOHN ZENAAAAAAAAAAAAAAAA !!!" hurla le commentateur d'une voix complètement hystérique.

BGM- https://www.youtube.com/watch?v=xBpWHzuoPew -BGM


Les acclamations enflammées des spectateurs retentirent à travers l'arène, un déluge fleurs colorées honorant cette éclatante victoire. Nul n'avait à craindre pour sa ceinture de champion toutefois, vu que le but de cette opération était caritatif et non compétitif. Avec ceci, le Great Wrestling Festival se concluait au bout de plusieurs heures intenses en affrontements aussi formidables les uns que les autres. Chaque catcheur ayant participé à l'événement se présenta sur scène et salua l'audience, qui leur répondit par d'interminables applaudissements emplis de gratitude. L'évidence était là : le public était comblé et la Burning Pride était un succès sur toute la ligne. Il ne restait plus qu'à s'entretenir en petit comité avec le gouverneur avant de remballer pour le continent. Ceci fait, Hawaï sera enfin sous l'autorité de la Confrérie Noire grâce au génie tactique de Reagan !
 
Bloody Hawk avait donc terminé son travail et il était l'heure pour l'Oiseau de Paradis de prendre les affaires en main. Pour l'occasion, il s'était paré d'un élégant costard-cravate prune, teint les cheveux en blond et portait des lunettes de soleil, non pas avant avoir pris une douche au préalable. Il sortit discrètement de l'arène et se rendit vers une Rolls Royce garée dans une rue voisine, où l'attendaient un chauffeur et le président de la WWE. Le Chevalier Noir monta dans la voiture de luxe, qui se mit ainsi en route vers le palais du gouverneur.
 
L'atmosphère était silencieuse à l'intérieur du véhicule, mais le patron de la fédération pouvait constater que Reagan était de bonne humeur rien qu'à son sourire détendu. Passablement gêné mais plutôt confiant en dépit de son appréhension habituelle envers son terrible employé, il se risqua à lui adresser la parole :
 
"Hum... J'étais assez dubitatif au départ, mais votre idée fut une brillante réussite, Monsieur Reagan ! Les audiences ont crevé le plafond et les dons ainsi que les investissements affluent de toutes parts ! Il s'agit là incontestablement d'un nouveau départ pour la WWE et sans votre contribution, rien de cela ne serait arrivé..."
 
"Bien évidemment, mon brave !" gloussa l'intéressé. "Il est on ne peut plus normal qu'un esprit aussi lumineux que le mien trace une voie à travers les ténèbres. Rien n'est plus gratifiant pour moi que de faire bénéficier la populace nécessiteuse de mon incommensurable génie !"
 
"Le gouverneur sera certainement en excellente disposition pour accepter nos demandes vu l'aide que nous leur avons apportée." souligna le président de la WWE. "Au moins, cela évitera de... vous savez..."
 
"Je sais mon brave, je sais. Mais n'oubliez pas pour qui je roule en premier lieu, alors évitez d'utiliser le "nous" devant moi à le légère, compris ?"
 
"O-Oui Monsieur Reagan..."
 
Suite à cette réplique polie mais non moins cinglante, le patron se tut et passa nerveusement le reste du trajet. Bosser avec ce narcissique était comme s'aventurer sur un champ de mines : on ne savait pas où mettre les pieds sans qu'il ne se mette à vous exploser -littéralement- à la figure. La seule chose à faire était de le flatter et d'essayer de satisfaire ses caprices sans trop discuter.
 
La Rolls Royce arriva finalement à destination, le somptueux 'Ionali Palace, et se rangea à proximité de l'entrée de l'édifice. Des hommes en noir vinrent ouvrir les portières de la voiture afin de permettre à Reagan et au patron de sortir, mais ce dernier nota quelque chose d'étrange chez ces hommes. Ils ne ressemblaient pas à des employés gouvernementaux et semblaient assez menaçants, à en juger leur mine patibulaire, leurs cicatrices faciales et leur musculature. S'apercevant de l'air interrogateur de son chef, l'Oiseau de Paradis lui expliqua qui étaient ces individus :
 
"Je vous présente mes camarades de Death Queen Island, des hommes capables d'étrangler des ours à mains nues ! On ne peut pas dire que ce soient des garçons très sages, mais ils se tiendront à carreaux pour cette mission."
 
"J-Je suis ra-rassuré..." bafouilla craintivement le président de la fédération de catch.
 
Sur cette précision, Reagan et son compagnon d'infortune se dirigèrent à l'intérieur du palais, secondés par les renégats. Il était maintenant très tard et le patron de la WWE espérait qu'ils en finissent vite, qu'il puisse se coucher et prendre des vacances de son affreux employé. Le pauvre homme avait l'impression de s'être perdu au milieu d'une réunion de la mafia, le genre de situation pour laquelle il n'avait absolument pas signé. Peut-être devait-il songer à démissionner dans un futur proche, mais il ne savait pas si l'Oiseau de Paradis apprécierait cette décision...
avatar
ReaganChevalier Noir de l'Oiseau de Paradis
Chevalier Noir de l'Oiseau de Paradis

Date d'inscription : 06/07/2014
Nombre de messages : 285
Age : 21
Double Compte : Wolgorn

Revenir en haut Aller en bas
Lun 27 Fév - 21:20
Reagan et le président de la WWE entrèrent dans le bureau du gouverneur d'Hawaï, où se trouvaient ce dernier ainsi que le maire d'Honolulu. Les deux politiciens, loin d'être effrayés comme les guignols de Sicile, affichaient une mine grave et sérieuse de circonstance. Quatre renégats s'invitèrent aussi à la réunion et fermèrent les portes derrière eux afin de s'assurer que personne ne s'échappe ou ne tente un coup foireux. Les acteurs étant au complet, le gouverneur invita obligeamment ses hôtes à s'asseoir, ce qu'ils firent sans tarder. Bien entendu, les troufions demeuraient debout et toisaient férocement les élus américains, à l'affut du moindre signe d'insubordination. Une fois tout le monde bien installé, le gouverneur entama alors la discussion :
 
"Si nous comprenons bien, Messieurs les Black Knights, cet événement organisé par la WWE n'était qu'une couverture pour nous pousser à vous abandonner le contrôle d'Hawaï, c'est cela ?"
 
"Vous décrivez ça comme une bien vile manœuvre, mais nous ne voulons que vous apporter de l'aide dans un pur esprit de solidarité." le corrigea le Chevalier Noir d'un ton faussement outré.
 
"Cessons donc ces faux semblants entre nous, nous n'en avons pas besoin. Cela fait longtemps que ce genre de manipulation ne me choque plus, vous savez... moins que lorsque les Atlantes ont joué les ambulanciers après avoir brisés les genoux de tout le monde, en tout cas."
 
Visiblement énervé par cette anecdote, le politicien s'alluma un cigare et s'empressa de le fumer pour se détendre. Le maire proposa de son côté des boissons aux invités afin de faciliter quelque peu les transactions. Méfiant, Reagan refusa et interdit à ses confrères d'accepter un rafraîchissement, ce à quoi le gouverneur répondit :
 
"Ne vous inquiétez pas, les boissons ne sont pas empoisonnées... Ça pourrait certes tuer l'un de vous, mais c'est le genre de fourberie qui nous vaudra une expédition punitive de votre part. Je ne sais pas combien d'abrutis ont pu tenter le coup et croire que ce serait une stratégie viable sur le long terme, mais non merci."
 
Le bonhomme semblait sincère dans ses paroles, mais l'Oiseau de Paradis préférait l'observer encore un peu avant de lui faire confiance. N'insistant pas, le politicien continua dans sa lancée :
 
"Quoiqu'il en soit, votre assistance est effectivement la bienvenue sur notre île. Comme vous le savez, pour qu'Hawaï puisse subsister en cette époque troublée, il nous faut deux éléments essentiels : un trafic maritime stable et une défense contre les divinités hostiles et leurs hordes d’Éveillés."
 
"Deux éléments que nous pouvons vous garantir sans aucun problème, Monsieur le Gouverneur." déclara orgueilleusement le Chevalier Noir.
 
"Peut-être, mais nous avons besoin que vous éclairiez notre lanterne sur certaines choses en relation avec votre Ordre. Voyez-vous, parmi vos troupes se trouvent des olibrius plutôt à l'aise avec l'idée de ravager des cités entières... Tokyo par exemple."
 
Cette remarque prit l'Oiseau de Paradis au dépourvu, mais celui-ci ne se laissa pas désarçonner et réfléchit à cette information. L'élu devait probablement faire référence à Takeya Oni, connu à travers Death Queen Island pour son tempérament volcanique, son manque notoire de subtilité diplomatique et son attachement envers l'archipel nippon. Le Seigneur Noir n'était pas non plus connu pour s'entourer de gens très recommandables, amis ou ennemis, ce qui pouvait expliquer les débordements mentionnés au Japon. Les Marinas avaient apparemment tartiné une couche supplémentaire de destruction sur le tas, ce qui rendait l'affaire d'autant plus confuse. Reagan était aussi du genre à repeindre les murs en rouge sang, mais il savait disposer des témoins et limiter les dégâts, pourvu que personne n'endommage son précieux corps d'esthète... Si seulement tout le monde pouvait partager son sens du détail et de l'élégance martiale !
 
"Notre Confrérie Noire souffre de la présence de bêtes de foire sans cervelle, en effet..." admit-il, un sourire en coin et non sans hypocrisie éhontée. "Néanmoins, je peux vous assurer que votre île aura droit au meilleur de notre organisation et saura subvenir à vos besoins, du moment que vous respectez votre serment d'allégeance."
 
"Ce n'était pas comme si nous avions le choix." souligna le maire, un verre de cognac en main. "Vos associés nous ont fait comprendre que nous n'étions pas en position de refuser votre offre, il serait donc plus sage de faire en sorte que tout se déroule sans accrocs."
 
"Nous manquons aussi trop d'informations pour juger correctement votre faction, alors nous sommes plus ou moins obligés de vous accorder notre confiance." renchérit le gouverneur. "De plus, si vous êtes capables de défier ainsi la menace de Poséidon et de nous procurer une assistance humanitaire aussi importante, nous pouvons nous imaginer que vous êtes aptes à protéger notre île."
 
"Je vous encourage donc à vous accorder notre confiance, car notre Ordre a beau avoir des défauts dus à sa diversité, nulle autre faction ne possède notre dynamisme et notre esprit d'entreprise !" se vanta copieusement le Chevalier Noir.
 
"Nous avons pu constater cela avec votre Great Wrestling Festival, un sacré coup de com' si je puis dire." nota le maire. "Je dois d'ailleurs vous avouer que votre spectacle était fort divertissant, même si très à l'écart des sujets sérieux dont nous discutons."

A ces mots, l'Oiseau de Paradis ricana et se servit finalement un kirsch avant de se lever puis de se mettre à déambuler lentement à travers le bureau. Sous les yeux perplexes de l'assemblée, il se plaça ensuite derrière les politiciens et leur rétorqua :

"Vos compliments me touchent et votre lecture réaliste de la situation actuelle vous honore, messieurs. Toutefois, je ne vous ai toujours pas entendus prononcer votre serment de fidélité à la Confrérie Noire... Compte tenu du secours généreux, de la manne financière et de la protection que nous vous offrons, vous soumettrez-vous de votre plein gré à notre pouvoir ?"

Un silence funèbre s'installa alors dans la pièce, sonnant l'heure de la décision fatidique. S'ils refusaient le marché, le gouverneur et le maire signeraient leur arrêt de mort mais représenteraient aussi l'ultime mais vaine résistance des États-Unis face aux Éveillés, fussent-ils guidés par un dieu ou non. Les élus étaient suffisamment renseignés sur la puissance de ces personnes pour comprendre qu'il était malavisé de s'opposer à leur volonté. S'ils acceptaient, ils seraient éventuellement considérés comme des traîtres envers leur pays, mais permettraient en contrepartie de sauvegarder Hawaï et sa population. Eux qui étaient jadis si fiers de la puissance de leur nation, ils savaient que les temps avaient changé et qu'un seul choix s'imposait pour le bien commun.
avatar
ReaganChevalier Noir de l'Oiseau de Paradis
Chevalier Noir de l'Oiseau de Paradis

Date d'inscription : 06/07/2014
Nombre de messages : 285
Age : 21
Double Compte : Wolgorn

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 2 Mar - 17:31
Afin de rassurer le gouverneur et le maire, Reagan récapitula avec eux les clauses du contrat qui allait lier Hawaï à la Confrérie Noire et se proposa aimablement d'en discuter avec eux. Cependant, l'Oiseau de Paradis se montra inflexible malgré son apparente affabilité, laissant comprendre à ses interlocuteurs qu'ils devaient d'abord jouer par les règles de Death Queen Island avant de demander un quelconque aménagement dans le futur. Comme d'habitude, l'Ordre Noir gouvernera l'île depuis les coulisses et assurera la protection et la pérennité de sa population ainsi que de son économie en échange de nombreux avantages. Toute l'île allait devenir un territoire vassal dont les Black Knights auront la pleine disposition et nul ne pouvait s'y opposer.

Les politiciens américains, convaincus qu'aucune alternative n'était actuellement à leur portée, se dressèrent et jurèrent solennellement allégeance à la Confrérie Noire. Hawaï était désormais une extension de l'obscure et tentaculaire faction, au service de ses desseins, fussent-ils les plus sombres et les plus machiavéliques. En preuve de loyauté, les élus s'inclinèrent ensuite devant Reagan, qui arborait un sourire triomphant. De son côté, le président de la WWE s'épongea le front, éberlué par la scène à laquelle il avait assisté et consterné que les sociétés humaines soient réduites à cela. Il était certes un capitaliste et un spécialiste du divertissement de masse, mais il était angoissé par la manière dont le monde évoluait. Qu'allait-il donc advenir de cette planète, de plus en plus dominée à chaque jour qui passe par des sociopathes à la puissance monstrueuse et des entités énigmatiques, colériques et génocidaires ?

Les formalités remplies, l'Oiseau de Paradis ordonna à ses confrères de se mettre au travail et à faire circuler l'information au sein de la Confrérie Noire. Les renégats ne tarderaient pas à se répandre à travers toute l'île de la même façon qu'en Sicile et à mettre les insulaires sous leur joug. Il serra ensuite les mains du gouverneur et du maire avant de quitter le 'Ionali Palace, toujours suivi par son patron. Une fois dehors et revenu à la Rolls Royce, ils se mirent directement en route vers l'hôtel où logeaient les autres lutteurs et membres de la WWE. Depuis le seuil de la porte d'entrée du palais, les renégats regardèrent le véhicule s'éloigner, ressemblant plus à de lugubres silhouettes qu'à des humains.

Le président sentait que son calvaire était enfin terminé, du moins pour l'instant, et songea à profiter de ce bref répit afin de se reposer un peu. Quelle fichue soirée... s'occuper des interviews, enchaîner la gestion et le visionnage des matchs puis se coltiner cette réunion, c'était plus qu'exténuant. Alors qu'il commença à s'affaler sur son siège à la perspective de se plonger dans un lit douillet, il sentit subitement un frisson parcourir son échine : Reagan le fixait de façon inquiétante, les yeux dissimulés par ses ray-bans. Terrifié, le pauvre homme n'osa pas l'interroger sur la raison derrière tant d'attention, mais le Chevalier Noir lui apporta rapidement une réponse en lui chuchotant à l'oreille :

"Nous sommes bien d'accord ? Si un seul d'entre vous ébruite cette affaire, je vous pends à un arbre par vos entrailles, suis-je assez clair ?"

"Oui, b-bien sûr M-Monsieur Reagan !" bredouilla le patron, la gorge nouée par la peur. "Lim-Limpide !"

Le chauffeur n'avait apparemment rien entendu, mais puisqu'il s'agissait d'un élément extérieur à la WWE et fort dispensable, Reagan ne pouvait pas se permettre de le laisser en vie. Pour éviter d'attirer les soupçons sur sa personne, sa faction et la fédération, il allait demander à un collègue mercenaire de l'éliminer proprement. On n'était jamais trop prudent, surtout avec le petit personnel, d'apparence naïve et inoffensive mais si peu fiable et si peu discret. Pour l'Oiseau de Paradis, les laquais n'étaient pas bien différents du bétail qu'il convenait d'abattre dès que le besoin se faisait sentir, ce chauffeur innocent ne faisant pas exception.

Il se questionna ensuite sur ce qu'il pourrait faire une fois ce détail réglé... Peut-être vendre ses services en qualité de guerrier à d'autres camps, poursuivre les conquêtes, socialiser avec ses confrères ou tout simplement paresser au soleil ? L'une de ses options était d'aller visiter le Japon afin de voir comment se portaient les affaires du fameux Takeya Oni et d'organiser éventuellement un événement conjoint WWE-NJPW. Toutefois, Reagan ne savait pas si l'archipel nippon était d'humeur à accueillir ce genre de spectacle durant une telle période de crise, même s'ils étaient coutumiers des séismes et des inondations. Tant de choix s'offraient à lui, mais il prendra une décision plus tard, une fois qu'il se sera suffisamment ressourcé. La lassitude l'emportait sur lui pour le moment, mais une envie dévorante sommeillait dans son esprit... Sa soif de gloire et de sang n'était pas encore rassasiée et il brûlait de se venger un jour prochain des humiliations subies par le passé.

[Conquête] WWE "Glamour vs Fabulous" Edition

 Sujets similaires

-
» ? GLAMOUR PEOPLE
» Jeu Le Seigneur Des Anneaux:L'Age des Conquêtes
» [Edition Atlas]Problème Elfes
» Edition atlas N°66
» Edition Panini

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya :: Zone Guerre Sainte :: Asie et Océanie :: Hawaii-