avatar
OliviaChevalier noir de l'Argos
Chevalier noir de l'Argos

Date d'inscription : 01/10/2016
Nombre de messages : 124
Age : 20
Double Compte : Alec, Athena, Nathalia

Revenir en haut Aller en bas
Mer 15 Mar - 22:35
Finalement, j’étais partie sur une mauvaise piste en visant la Grèce. Mais au moins, j’avais un peu élargie mes horizons, mes connaissances de cette époque, j’avais découvert les voitures volantes (oui, j’ai tellement de choses à rattraper que le nom des différents moyens de transports m’échappe encore) et que je ne les aimais vraiment pas. A l’avenir, si je peux choisir une autre méthode, je m’en contenterais parfaitement. Même un voyage à dos de de chameau me semble plus attrayant.
Enfin, bref, j’étais retournée à la Havane. Je n’avais pas spécialement de nouvelle piste, mais, même si elle n’avait plus rien à voir avec l’endroit où j’avais grandi, pour l’heure, c’était tout que je pouvais considérer comme un chez moi. Cependant, je dois avouer que, peu de temps après mon retour, je me suis mise à éprouver d’énorme doute quant à ma décision. Être chez soi sans rien reconnaître avait quelque chose de déprimant. J’étais envahie d’un mal du pays sans rien pouvoir faire pour l’apaiser. Un mal du pays en étant chez moi.
Pour m’empêcher de me laisser aller à la déprime, j’avais focalisé toute mon attention sur mes recherches. Si je tenais à rejoindre les Black Knight, il me fallait à tout prix une armure. Je serais incapable de dire combien de jours j’ai passé plongée dans mes recherches acharnées, et je commençais à penser que j’avais une piste bien plus sûre que la première. Bon, j’avoue, ma première piste se résumait à « si les armures noires sont des premières tentatives ratés des autres armures je devrais bien trouver une piste en Grèce, c’est là-bas que sont les Saints non ? » Et avec du recul, c’était vraiment naze comme piste.
Mais ce n’était qu’un début de piste. Minuscule. J’avais encore un long chemin à faire pour parvenir à mes fins. C’est comme si vous vouliez acheter une réserve de Doritos et trouvez un centime à terre. C’est un progrès, mais c’est très loin du résultat voulut. Ceci dit, j’y avais mis tant d’effort qu’après cette minuscule victoire, je me suis permise une petite pause. Tout le monde à besoin d’une pause de temps en temps.

C’était une journée plutôt agréable. Peut-être un peu fraiche, mais rien de bien gênant. J’étais vêtue d’un T-shirt sans manche noir avec un motif de tête de mort dessus -Qu’on se le dise, l’étiquette quand je l’avais acheté indiquait « t-shirt drapeau pirate »- et je songeais que, au pire des cas, s’il commençait à rafraichir, je pouvais toujours augmenter la température. C’était plutôt cool cette capacité.
Le soleil commençait à décliner à l’horizon, comme avalé par la mer dans un océan de sang… Wow, c’est que je peux être poétique moi ! J’étais assise à même le sol, plongée dans un énorme bouquin décrivant tout un tas d’inventions à travers les siècles. Je le lisais nettement moins pour rattraper mon retard que par fascination pour ce qui avait été fait. C’était un très bon livre qui décrivait convenablement le fonctionnement de chacune d’entre elles. Cependant, la lumière déclinait, et je savais que, bientôt, si je ne me déplaçais pas dans un endroit plus éclairé, je devrais plisser les yeux pour déchiffrer les lettres, avant de ne plus pouvoir lire du tout. J’ai glissé mon marque page dedans et l’ai fermé à contrecœur en soupirant avant de prendre mon paquet de doritos presque fini et de le fourrer dans mon sac avant d’entendre un couinement de protestation. J’ai alors jeté un coup d’œil dans le paquet pour voir une forme marron en bondir et sauter sur mon bras pour l’escalader jusqu’à mon épaule.

« Doritos ! Tu sais que tu n’as pas le droit de piquer mes doritos !

Le rat ne semblait pas s’en soucier. En même temps, il ne me comprenait certainement pas. J’ai fermé mon sac et me suis redressé. C’est à ce moment que je l’ai vu. Cet homme, qui me troubla pendant de longues secondes. Pas parce qu’il avait les cheveux argentés. Pas parce qu’il avait les yeux jaunes. Pas pour son physique attrayant. Pendant quelque instant, j’avais cru voir Asling. Je me suis dit que je devenais folle, que mon mal du pays me jouer des tours, mais il fallait avouer que les traits de son visage lui ressemblaient un peu. Comme une version adulte de mon frère. Une version adulte avec les cheveux décolorés et des lentilles jaunes… Je savais que ce n’était pas lui, évidemment, c’était tout bonnement impossible, il s’agissait juste de quelqu’un qui lui ressemblait. Mais cette vision avait réveillé une vague de sentiments qui m’a complètement pétrifiée. Je devais vraiment avoir l’air impoli à dévisager un inconnu comme ça. Mais je ne pouvais détacher mon regard de ce visage si familier et si différent à la fois.

avatar
AslingProtecteur d'Atlas
Protecteur d'Atlas

Date d'inscription : 23/12/2015
Nombre de messages : 124
Age : 29
Double Compte : Ephraem, Amarok

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 16 Mar - 21:09

- Me voilà enfin de retour à la maison.
 
Cela faisait un moment que le pirate n’avait pas mis les pieds dans sa ville natale. Pour être honnête, ça faisait même trois siècles. La dernière fois qu’il était venu, il avait assisté à l’enterrement d’un des membres de sa famille. Enfin, pas la vraie famille bien sûr, puisque la vraie était déjà morte avant même qu’Asling ne puisse vraiment les connaître. Le Marina avait fait le deuil depuis qu’il était arrivé, en partie grâce à Nathalia, mais le souvenir était toujours présent.
 
Normalement, le guerrier aurait dû rejoindre l’Atlantide rapidement, histoire de faire son rapport sur la dernière mission. Après tout, il venait de sauver le monde, il devrait être acclamé en héros par ses frères. Mais il ne pouvait pas tout révéler aux Marinas, surtout si la puissance démoniaque qu’ils avaient pu repousser en Egypte pouvait être manipulée par d’autres. Non, il était hors de question de prendre un tel risque, même si ça l’obligeait à cacher une partie de la vérité à ses camarades. Il espérait pouvoir trouver des réponses à ses questions en revenant ici, en revisitant la ville.
 
Sur le font, la ville n’avait pas changée du tout. Les bâtiments étaient toujours là, ayant eu quelques modifications, voir même ayant complètement changeaient pour certaines zones. Un tour vers le cimetière lui fit découvrir un vieux caveau familial, là où se trouvaient ses parents. Il était heureux de voir qu’il était toujours là après autant de temps. Sur la pierre le jeune homme pu lire son nom inscrit sur la dernière ligne. Tous le croyaient mort en mort avec son équipage, ce qu’il trouvait tout à fait logique. Il se rendit ensuite vers un autre caveau, dont le premier nom était celui de l’une de ses sœurs d’adoption. Les noms des deux autres étaient inscrits juste après, comme si elle n’avait jamais pu se remettre de la perte d’Olivia puis d’Asling. Le pirate repensa rapidement aux sentiments qu’il avait éprouvé pour Lychee, l’une de ses sœurs, alors qu’elle ne voyait qu’un frère en lui. Il caressa doucement la pierre et décida de quitter les lieux. Il ne savait pas encore s’il devait partir et ne jamais revenir ici ou bien rester encore un peu, pour trouver le courage de revenir plus tard.
 
Finalement, le jeune homme était resté à flâner dans les rues de La Havane. Il espérait toujours avoir la réponse, pour savoir quoi raconter aux autres et où cacher son fragment de tablette, mais rien ne venait. C’était à ce moment-là qu’il avait cru avoir une hallucination. Devant lui, en train de le dévisager, se trouvait le sosie parfait d’Olivia. Enfin presque parfait, les vêtements n’étant absolument pas d’époque. Il la dévisagea à son tour un moment, avant de se diriger vers elle, l’air de rien. Il était décidé à faire comme s’il la connaissait, prêt à s’excuser pour l’avoir confondu avec une autre.
 
- Olivia ? C’est toi ?
 
Les changes que ce soit elle était proche du zéro absolu. Après tout, on lui avait dit qu’elle était morte en combattant. Pourquoi la trouverait-il ici, à cette époque, alors qu’elle était censée être morte, sans laisser de corps, trois siècles plus tôt.
avatar
OliviaChevalier noir de l'Argos
Chevalier noir de l'Argos

Date d'inscription : 01/10/2016
Nombre de messages : 124
Age : 20
Double Compte : Alec, Athena, Nathalia

Revenir en haut Aller en bas
Sam 18 Mar - 0:08
Vous savez ce qu’il y a de plus perturbant que de voir quelqu’un qui ressemble trait pour trait à quelqu’un que vous connaissez, tout en sachant que c’est impossible que ce soit lui ? He bien, que cette personne vous dévisage en retour comme si elle aussi vous reconnaissait aussi. Flippant. Quand l’inconnu s’est avancé vers moi, j’ai sentis un étrange frisson me parcourir et j’ai redressé le menton pour le fixer droit dans les yeux d’un air arrogant, le mettant au défi de m’adresser la parole. Sérieusement, c’était déjà assez dur à supporter la vision d’une personne si ressemblante à Asling, si en plus il se mettait à me parler…
Et pourtant, il osa. Et il le fit d’une façon qui rendit la scène plus étrange et douloureuse encore. « Olivia ? C’est toi ? » Ces paroles résonnaient désagréablement à mes oreilles.
Je dois vous sembler stupide ainsi non ? Toutes les évidences qui pointent qu’il était bien le Asling que j’ai connu. Mais je vais vous présenter les choses sous un autre angle. Y avait-il plus de probabilités qu’une fille de cette époque me ressemble et porte mon nom ? Ou que mon frère ait lui aussi voyagé dans le temps et que, coup de chance, il ait atterrit à la même époque que moi ?
Aussi, je suis restée silencieuse de très longues secondes, fixant la personne qui se tenait devant moi, triturant machinalement la pierre que je portais en pendentif, cadeau de ma sœur Lychee. Elle était censée avoir une signification particulière, mais je ne savais plus trop lequel. La seule qu’elle avait à mes yeux était sentimentale ; c’était tout ce qui me restait de ma sœur. Je choisis mes mots avec soin avant de répondre. Je ne voulais pas paraitre trop ridicule, ni me donner de faux espoir, mais, s’il y avait une chance infime de retrouver l’un de membres de ma famille, je devais la saisir.

« Je m’appelle en effet Olivia… Mais je ne suis pas sûre de te connaître…

Je fis une courte pause, les yeux toujours rivée sur lui. Regarder son visage suscitait chez moi à la fois une douleur affreuse et un plaisir incommensurable. J’étais incapable de détourner le regard, comme captivée, et je mis un moment à réaliser que je retenais mon souffle avec espoir.

- Tu ressembles en effet à quelqu’un que j’ai connu. Mais il n’avait ni ces cheveux argentés. Ni ces yeux jaunes. Et il avait mon âge.

J’inspirais profondément avant de reprendre, plongeant mon regard dans le siens.

- Si tu n’es pas Asling, alors je ne suis pas Olivia, et tu peux dégager sur le champ. Mais si tu es, même si j’en doute, mon frère…

Mon regard s’adoucit un instant à ces derniers mots avant que je ne me reprenne. De toute façon, c’était surement un parfaite inconnu, je perdais mon temps, et je me faisais mal pour rien…
avatar
AslingProtecteur d'Atlas
Protecteur d'Atlas

Date d'inscription : 23/12/2015
Nombre de messages : 124
Age : 29
Double Compte : Ephraem, Amarok

Revenir en haut Aller en bas
Ven 24 Mar - 21:12

La jeune femme confirma s’appeler Olivia, mais ne semblait pas reconnaître Asling. Après tout, cela était normal, soit elle était bien la même Olivia et alors elle avait disparu l’année de ses quinze ans, ce qui faisait huit ans de différence avec l’âge actuel du pirate. Soit elle n’était pas du tout le même et alors elle ne risquait pas de le reconnaitre, puisqu’elle ne le connaissait pas. La dénommé Olivia reprit finalement la parole, parlant d’une personne qui ressemblerait au Marina. D’après les détails qu’elle donnait, elle devait être la même Olivia, mais comment cela pouvait être possible.

- Mon nom est bien Asling, actuellement, je suis général d’Atlas au service du puissant Poséidon. Mais avant, j’étais un pirate qui sillonnait les mers des caraïbes.

Atlas attendit un moment que la jeune femme digère l’information, ou du moins qu’elle la comprenne.

- Si tu es bien Olivia, la sœur de Lychee, alors je suis bien le bon Asling. Les dieux ont décidés de nous réunir à cette époque, en faisant croire à notre famille que nous étions morts dans l’ancienne. Sauf que moi, je n’ai pas eu ta chance de téléportation visiblement. Moi je suis passé par le triangle des Bermudes et ai dû avoir l’aide de mon seigneur pour ne pas mourir, ni vieillir, jusqu’à réapparaître à cette époque.

Le pirate s’avança d’avantage vers la jeune femme, pour qu’elle puisse mieux le voir encore.

- Tu avais quinze ans quand on t’a cru morte, tout le monde a pleuré ta perte, surtout Griffin, mais la vie devait continuer. J’ai rejoint les pirates à ce moment-là, j’ai pu côtoyer les plus grands d’entre eux, Jack Rackham, Bartholomew Roberts ou encore Edward Teach. J’ai même hérité de son navire à sa mort, mais je ne sais pas ce qu’il est devenu. Après la mort de Barbe Noire, j’ai perdu Mary, qui est morte en prison.

Le regard du jeune homme se troubla un moment, comme s’il se rappelait un évènement douloureux.

- Enfin voilà quoi, j’ai bien vécu jusqu’à mes vingt-trois ans. J’ai disparu en mer avec mon équipage à ce moment-là, pour revenir servir le seigneur des océans. Le processus a eu un effet sur mes cheveux et mes yeux, sinon le reste est d’origine.

Soudain, un détail des paroles de la jeune femme lui revint en tête.

- Mais je ne sais pas pourquoi je raconte tout ça… tu ne peux pas être ma sœur Olivia… car jamais elle ne m’aurait appelé « mon frère ».
avatar
OliviaChevalier noir de l'Argos
Chevalier noir de l'Argos

Date d'inscription : 01/10/2016
Nombre de messages : 124
Age : 20
Double Compte : Alec, Athena, Nathalia

Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Mar - 22:38
Un bref rire amer m’agita. Ma « chance » de téléportation. Même si je savais qu’il ne voulait pas dire par là que j’avais eu de la chance d’être d’un coup arraché à ma famille, mon amie, mes repères, le terme employé ne m’en laissait pas moins un goût amer dans la bouche.
Il s’approcha ensuite de moi, et je levais sur lui un regard luisant d’espoir. Il s’était présenté comme général au service de Poseidon, mais aussi comme un ancien pirate, venant d’une autre époque, et il connaissait Lychee. Ça ne pouvait qu’être lui. Cela faisait beaucoup trop de points en communs avec mon frère pour qu’il s’agisse de simples coïncidences. Pendant un instant, je cru qu’il allait me serrer dans ses bras. Je n’aimais pas beaucoup les contacts physiques, mais, cette fois, je voulais bien faire une exception. Ce n’était pas juste que l’idée d’une accolade ne me dérangeait pas, c’est que je mourrais d’envie de me jeter dans ses bras. Mais il n’en fit rien, il continua juste à parler tandis que je détaillais son visage. Il prononça encore des noms de proches. Griffin, mon amie. Mary, ma mère, sa mère. Il me conta sa vie de pirate. Je restais silencieuse, immobile, je le fixais, je buvais ses paroles. Je voulais tout savoir. Tout ce qui s’était passé depuis mon départ. Quelles épreuves avait-il traversé ? Etait-il sortit avec Lychee ? Déjà, la nouvelle de la mort de Mary me serra le cœur. Bien sûr, je savais qu’il y avait peu de chance qu’elle soit encore en vie à cette époque, mais apprendre sa mort n’en était pas pour autant réjouissant. Morte en prison… J’avais caressé l’espoir que tous étaient morts heureux, paisiblement, sans douleur, entourés de leurs proches… Je suppose qu’il s’agissait d’un espoir beaucoup trop chimérique pour qu’il se réalise…
C’est ce moment-là qu’Asling choisit pour me poignarder. Pas littéralement. Mais c’est l’effet que me firent ses paroles quand il dit que je ne pouvais être sa sœur, ou je ne l’aurais pas appelé « mon frère ». Je serais les dents et baissait la tête. Je ne pouvais m’en prendre qu’à moi-même. J’étais celle qui m’étais arrangée pour qu’il pense que je le détestais. Je ne pouvais- et je n’allais- pas le blâmer. Mais cela n’en restait pas moins douloureux. D’autant plus que depuis que j’avais été téléportée, je regrettais jour après jour de ne pas avoir profité de ma famille quand je le pouvais encore. J’inspirais profondément avant de relever la tête, de plonger mon regard dans les iris dorés de mon frère- parce qu’il était définitivement le Asling que j’avais connu.

« Non Asling. Tu es mon frère. Tu as toujours été mon frère. Je… Je suis bien Olivia.

Comme je sentais les larmes me monter aux yeux je me précipitais vers lui pour le serrer dans mes bras. Et à cet instant, s’il me restait le moindre doute quant à son identité, il fut définitivement dissipé. Si cela faisait 8 ans pour lui que j’avais disparu, ça ne faisait probablement qu’un mois tout au plus pour moi. Pas assez longtemps pour que j’oublie son odeur. Et l’erreur n’était pas possible. Ce que je sentais, c’était bien l’odeur d’Asling.

« Je suis désolé. Je ne t’ai jamais détesté. Je n’aurais jamais du vous faire croire ça. J’ai… Tellement eu l’occasion de regretter depuis que j’ai disparue… Depuis le jour où j’ai accepté de t’appeler par ton prénom, tu es mon frère. Et Mary est… Etait… Ma mère.

J’aurais dut lui dire plus tôt. J’aurais dut lui dire avant de disparaitre. Mais c’était trop tard à présent. Elle était morte, et n’avais jamais su que je l’avais accepté comme ma mère depuis longtemps. Une idée- un espoir- me traversa alors l’esprit :

-Et… Heitiare ? Et Lychee ? Et Griffin ? Elles… Elles n’étaient pas avec toi n’est-ce pas ? Ou sont-elles ici aussi ? Je… Ne veux pas que mes sœurs pensent que je les déteste. Je ne veux plus.

avatar
AslingProtecteur d'Atlas
Protecteur d'Atlas

Date d'inscription : 23/12/2015
Nombre de messages : 124
Age : 29
Double Compte : Ephraem, Amarok

Revenir en haut Aller en bas
Mar 28 Mar - 21:24

Le regard de la jeune femme changea un peu, comme si un voile de tristesse venait de passer devant ses yeux. Puis elle prit de nouveau la parole, annonçant qu’elle était bien là Olivia qu’avait connue le pirate. La métisse fondit en larmes dans les bras du jeune homme, visiblement plus qu’heureuse de ne plus être seule ici. Bien sûr, Asling aussi était heureux de la retrouver, même si pour lui s’était différent, il pensait qu’elle était décédée depuis longtemps. L’irlandais repoussa doucement la jeune femme, tout en la gardant dans ses bras et essuya un peu les larmes qui coulaient sur sa joue.

- Tu n’as pas besoin de t’excuser, tu avais surement tes raisons à l’époque.

Vint ensuite le moment où Olivia posa des questions sur le reste de la famille. Cette fois ci, se fut à Asling de verser des larmes, comme il les avait versées un peu plus tôt au cimetière.

- Saches d’abord que personne ne t’en a voulu, nous t’avons tous pardonnés et cela avant même que tu ne disparaisses. Ensuite… es-tu sur de vouloir tout entendre ?

La question n’en était pas vraiment une, le Marina savait très bien qu’elle voudrait tout savoir, le bon comme le mauvais. Asling invita donc sa sœur à prendre place dans un bar du coin, préférant être bien installé pour lui raconter. Le jeune homme se commanda une bouteille de rhum, qu’il ne proposa pas à Olivia, les lois actuelles interdisant l’alcool aux mineurs.

- Heitiare a continué à faire cours aux enfants les plus pauvres, essayant de faire en sorte qu’ils puissent s’en sortir, sans devenir des voleurs. En huit ans, elle a eu beaucoup d’élèves, plus que ce que j’aurai cru. Lychee… Lychee… je n’ai jamais pu lui dire ce que je ressentais pour elle et je ne sais pas si elle a trouvé quelqu’un après. Mais de ce que j’ai pu voir sur les tombes, elle n’a dû trouver personne. Il me semble qu’elle faisait ce qu’elle a toujours voulu faire, vendre des pierres précieuses, même si je n’ai jamais su comment elle faisait pour les avoir. Je suis d’ailleurs triste de ne plus avoir les miennes, je crois que le collier c’est perdu en mer avec moi.

Jusqu’à maintenant, le pirate n’avait pas fait mention d’elle au présent, espérant que sa sœur comprenne directement pourquoi. Il devait maintenant passer à la dernière personne de la liste, Griffin.

- Ton amie, Griffin… c’était différent encore… elle a beaucoup changé après ton départ, elle s’était renfermé sur elle-même, ta perte l’aillant plus que touché. D’après ce que j’ai compris, elle avait de forts sentiments pour toi. Du genre… de ceux que j’ai… j’avais pour Lychee.

Maintenant qu’il avait fait le tour de la question, le jeune homme se sentait un peu mieux. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas parlé de son époque à quelqu’un, surtout qu’il ne voulait pas passer pour un fou en parlant de ça avec n’importe qui. Soudain, une idée lui vint en tête.

- Je sais, tu vas venir avec moi chez les Marinas, ils sont super sympa. J’ai d’ailleurs une super amie, elle est géniale, c’est une russe du nom de Nathalia. On forme un duo explosif et on devrait bientôt partir en mer pour faire revenir la gloire de Poséidon.
avatar
OliviaChevalier noir de l'Argos
Chevalier noir de l'Argos

Date d'inscription : 01/10/2016
Nombre de messages : 124
Age : 20
Double Compte : Alec, Athena, Nathalia

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 30 Mar - 22:20
Asling finit par me reculer tendrement afin d’essuyer mes larmes de joie et de tristesse mêlée. Me dit que je n’avais pas à m’excuser, parce que j’avais surement des raisons quant à mon comportement d’autrefois. Je ne dis rien, mais mon regard n’en demeurait pas moins amer. Des raisons ? Oui. J’en avais. Mais elles n’excusaient rien. Même les plus grands criminels de ce monde devaient avoir leurs raisons pour agir. Ce n’était pas une raison pour fermer les yeux sur leurs actes.
Quand je l’interrogeais sur notre famille, ce fut son tour de laisser des larmes rouler sur ses joues, et je sentis ma gorge se serrer, inquiète de ce que j’allais apprendre. Mais je tenais tout de même à savoir ce qui leur était arrivé. Mon frère m’invita alors à le suivre dans un bar où il se commanda une bouteille de rhum, ce qui m’arracha un sourire en coin.

« Pourquoi ça ne m’étonne pas ? Pirate dans chaque fibre de ton être hein ?

Pour ma part, l’alcool ne m’intéressait pas le moins du monde, aussi, je me contentais de demander un soda avant de focaliser toute mon attention sur Asling, attentive à ce qu’il avait à me dire. Ce ainsi que j’appris que mes sœurs étaient encore en vie quand il avait disparu. Qu’elles semblaient avoir réalisé leurs ambitions. Je sentis mon cœur s’alléger à cette pensée, même si je devais m’avouer déçue que mon frère n’ai jamais osé avouer ses sentiments à Lychee.

–La connaissant, elle a continué à changer de partenaire tous les deux jours à la recherche du bon sans se rendre compte qu’elle l’avait déjà perdu.

Pendant un instant, je songeais que, s’il avait osé lui dire ce qu’il ressentait pour elle, elle aurait sûrement été avec lui sur ce bateau ce jour-là, et qu’elle aurait peut-être été transportée à cette époque avec lui. Qu’elle aurait pu être assise en face de moi, à côté de lui. Mais je n’exprimais pas mes pensées à haute voix, ne voulant pas risquer de le blesser inutilement. A la place, je portais ma main au collier qui pendait autour de mon cou pour caresser la seule et unique pierre qui faisait office de pendentif.

- Si j’avais eu plus de pierre, je t’en aurais bien filé une. Mais Lychee a toujours refusé –à raison- de m’en offrir d’autre après que je lui ai fait croire que je m’en étais débarrassé. Et je ne me sens vraiment pas de m’en séparer.

Asling en vint ensuite à me parler de Griffin, et mon cœur se serra en apprenant ce qui lui était arrivé.

-J’ai toujours songé que je ne serais rien sans elle. Ça ne m’avait même pas traversé l’esprit qu’il en aurait été de même pour elle. Qu’elle était aussi attachée à moi. Pour moi, c’était déjà un honneur qu’elle me faisait d’être mon amie…

La seule personne qui savait alors qui j’étais vraiment. Qui savais pourquoi je rejetais ma famille. Qui m’aidait comme elle pouvait. Qui me soutenait, me réconfortait.
Asling m’arracha à mes pensées en me proposant de le rejoindre chez les Marinas. La proposition, de base, ne m’avait pas complètement convaincu. Evidemment, l’idée de rejoindre mon frère était plus que réjouissante. L’idée d’obéir à une Dieu, un peu moins. Mais, si j’étais encore hésitante, je pris ma décision avec la suite de ses paroles.

- Nathalia ? C’est une Marina aussi, c’est ça ? … Je ne l’aime pas.

Je n’avais pas besoin de la connaître pour le savoir. Et je refusais tout bonnement qu’elle puisse faire un duo explosif avec mon frère. Je refusais qu’ils puissent embarquer ensemble en mer.

avatar
AslingProtecteur d'Atlas
Protecteur d'Atlas

Date d'inscription : 23/12/2015
Nombre de messages : 124
Age : 29
Double Compte : Ephraem, Amarok

Revenir en haut Aller en bas
Sam 1 Avr - 20:45

Olivia parla rapidement du changement de partenaire constant de sa sœur. Même cela n’avait jamais plu au jeune homme, il avait dû faire avec et savait où voulait en venir la jeune femme.

- Je vois ce que tu as en tête, mais même si elle avait été avec moi sur le navire, elle n’aurait peut-être pas survécu. Le reste de l’équipage était entièrement mort quand le bateau ait réapparu. J’ai même eu du mal à trouver des vêtements d’époques pour me changer… mais comme tu peux le voir, je suis quand même passé aux vêtements modernes grâce à un chevalier d’Athéna.

Si seulement le pirate savait exactement où le bateau avait coulé, il plongerait pour y chercher son collier, mais il n’avait aucune idée d’où le navire avait pu sombrer, puisque le courant l’avait ensuite fait dériver pour le mener non loin des côtes. Asling laissa ensuite la jeune femme s’exprimer sur sa meilleure amie, ne voulant pas la déranger dans ses pensées. Le Marina se dit qu’ils pourraient peut-être faire un tour du côté du cimetière pour si elle voulait se recueillir un peu.

A la suite des paroles du jeune homme, Olivia eut une réaction qu’il n’avait pas prévu. La jeune femme se braqua presque quand elle entendit parler de Nathalia. Pourtant, les deux femmes ne se connaissaient pas, alors pourquoi cette haine envers la russe.

- Je ne comprends pas… tu ne la connais même pas, comment peux-tu ne pas l’aimer ?

Le pirate avait beau chercher, essayer de se mettre à la place de sa sœur, il ne comprenait vraiment pas sa réaction.

- Tu as un souci avec les Marinas ? Tu en as déjà croisé qui t’ont fait du mal ? Car si c’est le cas, dis le moi de suite, j’irai régler ça avec lui.
avatar
OliviaChevalier noir de l'Argos
Chevalier noir de l'Argos

Date d'inscription : 01/10/2016
Nombre de messages : 124
Age : 20
Double Compte : Alec, Athena, Nathalia

Revenir en haut Aller en bas
Mar 4 Avr - 18:53
Asling m’expliqua qu’il était le seul de son équipage à avoir survécu, et que même retrouver ses vêtements s’était avéré dur. Mais au fond de moi, j’étais persuadée qu’elle aurait tenu le coup elle aussi. J’en étais. C’était de Lychee dont on parlait ! Pas de n’importe qui ! Pas d’un membre random de l’équipage de mon frère. Cependant, je n’ajoutais pas un mot à ce sujet.

« C’est un saint qui t’a fait passer aux vêtements modernes ? Mais… Tu es restée combien de temps avec tes vêtements d’époque ? ¡cielo santo! Tu devais tellement passer inaperçu !

M’esclaffais-je avec une pointe d’ironie, imaginant mon frère se promener dans les vêtements que je lui ai connus au milieu d’une foule qui le dévisageait en murmurant entre eux des commentaires désobligeants.

- Tu n’avais pas pensé avant à te changer ? En plus, tes vêtements devaient être dans un piteux état dans la flotte non ?

Je baissais un instant les yeux sur la paire d’os croisés surmontés d’une tête de mort qui ornait mon T-shirt. Grâce à lui, je passais totalement incognito partout où je m’étais rendue jusque-là. Mon frère s’étonna ensuite de mes paroles à l’encontre de son amie, et me demanda si un Marina m’avait fait du mal. Il semblait prêt à partir sur le champ lui régler son compte, et je lui lançais un œillade amusée.

- Non. Tu es le premier Marina que je rencontre. Tu peux rendormir ton instinct de frère protecteur. Je ne me serais pas laissée faire de toute façon.

Je bombais fièrement le torse, comme pour essayer de paraitre impressionnante. En réalité, j’étais touchée de le voir aussi prompt à me défendre. J’aurais parfaitement compris s’il m’avait haït, au lieu de ça, il refusait que qui que ce soit puisse me faire du mal. Mais j’avais pris la mauvaise habitude de masquer mes émotions « positives ». Alors, sans même m’en rendre compte, je m’efforçais de ne pas laisser paraître que j’étais touchée.
Par contre, ne pas expliquer pourquoi je détestais Nathalia sans la connaître, c’était totalement volontaire. Je refusais d’avouer, que ce soit à Asling ou à moi-même, que je puisse être jalouse rien qu’à l’idée qu’elle faisait un bon duo avec lui. Et le changement de sujet qui va suivre est, lui, totalement conscient et volontaire.

-Mais… Si tu es Marina… Ça veut dire que tu es un éveillé ?!

J’écarquillais les yeux.

-Pourquoi tu ne nous l’a jamais dit ? Ou peut-être que ton cosmos ne s’est éveillé qu’il y a peu ?

Je piétinais nerveusement le sol. Si seulement je l’avais su plus tôt. Quand nous vivions encore parmi notre famille. Peut-être cela m’aurais évité de me considérer comme un monstre ? Me serais-je sentie moins mal ?

avatar
AslingProtecteur d'Atlas
Protecteur d'Atlas

Date d'inscription : 23/12/2015
Nombre de messages : 124
Age : 29
Double Compte : Ephraem, Amarok

Revenir en haut Aller en bas
Dim 9 Avr - 22:56

L’irlandais rit doucement à la remarque de sa sœur. En effet, c’était bien un Saint qui l’avait mis aux nouveaux vêtements, puisque lui n’avait pas vraiment de bon goût vestimentaire.

- Eh bien oui, c’est bien un Saint qui m’a choisi les vêtements que je porte. Tu sais que moi et la mode, ça fait beaucoup. J’ai toujours eu besoin de Lychee pour choisir mes tenues. Sauf la dernière que j’ai cherchée à cette époque. Et non, elle n’était pas sur moi quand j’étais sous l’eau… celle-là n’a pas aimée le voyage. Tu imagines la tête des pêcheurs quand ils ont trouvé un type complètement nu au milieu de l’océan ?

Le pirate écouta de nouveau Olivia, essayant de comprendre ce qu’elle était en train de lui dire.

- Tu rigoles là ? Tu n’aimes pas Nathalia pour quelle raison alors ? Surtout si tu n’as croisé aucun autre Marina avant mon arrivée.

Mais la jeune femme ne répondit jamais à la question d’Asling, préférant partir sur un autre sujet. Sa sœur était en train de comprendre qu’il était un éveillé, tout comme elle. Il comprenait sa frustration du moment, ses sœurs lui ayant parlé des soucis qu’elles avaient eu dans le passé.

- Je sais ce que tu as vécu, Lychee et Heitiare m’ont tout raconté. Mais… mes pouvoirs ne sont pas apparus quand tu étais encore là. Ils sont arrivés bien après ton départ, quand j’ai dû affronter mon frère…

Le regard du Marina se troubla un instant.

- J’ai dû tuer mon frère, en utilisant la puissance des éveillés. J’en ai parlé à nos sœurs juste après et m’ont ensuite appris qu’elles en avaient aussi. Lychee était heureuse de voir que je maîtrisais la terre, car elle trouvait que mon pouvoir était proche du sien.

Asling vida d’une traite son verre, pour oublier le passage douloureux qu’il venait de revivre mentalement.

- Si tu veux, on peut passer sur les tombes de tes sœurs. Je les ai vu non loin de celles de mes parents.
avatar
OliviaChevalier noir de l'Argos
Chevalier noir de l'Argos

Date d'inscription : 01/10/2016
Nombre de messages : 124
Age : 20
Double Compte : Alec, Athena, Nathalia

Revenir en haut Aller en bas
Mer 12 Avr - 16:53
L’imagine de pêcheur tirant un Asling nu comme un verre de l’océan m’arracha un sourire amusé. Je voyais bien leur regard surpris, leur incompréhension. Les questions du genre « qu’est-ce que vous foutez ici comme ça » a un Asling totalement perdu qui devait se dire « c’est quoi l’accoutrement de ces hommes. C’est quoi ce bateau ? ». Mon frère m’expliqua ensuite comment il était devenu un éveillé, et je lui lançais un regard désolé, ne sachant trop que dire. Bah, oui, ça, pour blesser les gens, je savais m’y prendre, mais les réconforter, leur remonter le moral, c’était une autre paire de manche ! D’autant plus que l’évocation de ce que j’avais vécu- la raison pour laquelle je m’étais toujours comportée comme une peste jusque-là- Ne m’avait pas laissé de marbre. C’était une blessure qui commençait à peine à cicatriser.

« Je suis sûre que Lychee devait être heureuse en effet. Je suis même prête à parier qu’elle a supplié de pouvoir t’apprendre à t’en servir. M’enfin, je te l’aurais pas conseillé, j’ai encore des crampes d’estomac depuis la fois où elle m’a envoyé un bloc de terre dans l’estomac sous l’effet de la colère.

Il me proposa soudain d’aller visiter les tombes de notre famille. Le doute s’empara de mon cœur comme une paire de serres acérées. D’un côté, oui, j’avais vraiment envie d’aller les voir. De leur parler une dernièrement fois, même si les froides pierres ne seraient rien comparées à un échange en face à face, avec leur sourire chaleureux. De l’autre, je ne savais pas si j’étais prête, si j’étais assez solide pour ça pour le moment. Elles me manquaient encore si cruellement. Et ma fierté me soufflait que je n’avais pas envie de pleurer à nouveau devant Asling. Après une longue réflexion, je fini pas hocher la tête.

- D’accord, allons-y.

J’esquissais un sourire timide et suivit Asling jusqu’aux pierres tombales. Sur le chemin, je levais les yeux vers lui et soufflait.

-On se reverra hein ?

Mais je n’avais pas besoin de réponse. Je la connaissais déjà. Nous étions l’un pour l’autre la seule famille qui nous restait. Aucune chance pour que l’on coupe brusquement les ponts. C’était juste une façon d’amener ma demande :

- On devrait s’échanger nos… Coordonnés ? Histoire de pouvoir se recontacter. Nos prochaines rencontres ne doivent pas se reposer sur le fruit du hasard. »

[FB] Retour aux sources