avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 654
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Lun 20 Mar - 9:47
Après de longues et douloureuses semaines, les Squelettes avaient enfin retiré ses bandages à Andréa. Elle n'avait pu s'empêcher de repenser à sa discussion de Los Angeles, ce qui n'avait fait que rendre sa convalescence plus pénible encore. Elle n'avait pas donné l'image la plus brillante des Spectres, avait échoué à forcer son interlocutrice à faire preuve du respect qui leur était dû en tant que vainqueurs du Sanctuaire et pourfendeurs des guerriers d'Athéna – ou même simplement en tant que gardiens de l'après-vie. Elle ignorait ce qu'il était advenu ensuite de ces pourparlers mais pouvait tout de même imaginer la réaction du Bourreau, actuellement occupé à rallier de nouveaux territoires sous leur bannière, s'il venait à apprendre ce qu'il s'était passé dans la Cité des Anges.

Elle avait besoin de s'améliorer. L'armée mort-vivante se devait d'imposer la terreur à ses ennemis, pas seulement aux humains, or force était de constater qu'elle n'était pas à la hauteur pour contribuer à cette entreprise. Son expérience du combat était inférieure à celle de Wolgorn ou Rogos et si elle n'avait pas la même série de défaites que ce dernier dans ses états de service, la Liche ne pouvait guère s'enorgueillir de son trio de demi-victoires. Reiner avait fait le plus gros du travail face à Fenrir et elle avait reçu l'assistance de la magie des Nains ; la statue animée d'Athéna avait déjà été affaiblie par Sargas, de même que le Pope qui avait été blessé par Eydis et auquel la polonaise n'avait pu arracher qu'un match nul. Il fallait qu'elle soit capable de remporter ses propres combats sans qu'on ne lui mâche le travail.

De plus, le Dullahan l'avait prévenue que Thanatos comptait confier une mission d'importance à Ses subalternes. Le choix de ceux qui y participeraient n'était pas encore entièrement arrêté mais qu'elle y participe ou non, cela ne faisait aucune différence du point de vue de ses devoirs. Si la jeune fille était sélectionnée, il lui faudrait la force nécessaire pour accomplir les objectifs fixés par Sa Seigneurie ; si elle ne l'était pas, il lui faudrait être prête à défendre les Enfers en l'absence de ses camarades.

C'est en suivant ce raisonnement qu'elle s'était mise en quête de Lachès, le plus vieux de tous les vieux maîtres. L'antique Squelette était parfois irritant mais nul ne saurait nier la valeur de son enseignement – même si elle devait se préparer à finir la journée couverte d'hématomes et avec un amour-propre plus malmené encore.

Mais en arrivant à l'endroit habituel sur la berge de l'Achéron, personne. Les autres sbires lui avaient pourtant assuré que le vieux général s'y trouvait... Il avait dû être appelé ailleurs en urgence, pas de chance. La Liche rebroussa chemin en grommelant, se demandant quoi faire... et repéra au bout d'une minute une autre silhouette s'approchant des lieux. Le barbu était-il de retour ? Non, ce n'était pas un Surplis de Squelette... Elle avait entendu dire qu'elle n'était pas la seule à avoir recours aux conseils avisés du vétéran, se pourrait-il donc qu'elle rencontre enfin un condisciple ?

« Si vous cherchez Lachès, il n'est pas là ! » héla-t-elle en direction du nouvel arrivant. Autant lui épargner une marche inutile.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion En ligne
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1109
Age : 20
Double Compte : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 13 Avr - 16:59
Depuis la "trouvaille" du corps de Perséphone, je n'ai pas reparlé à qui que ce soit, me faisant toute petite aux Enfers dans l'espoir de ne pas être retrouvée et questionnée à ce sujet. Être laissée derrière pendant l'attaque du Sanctuaire m'aura au moins donné l'avantage, ne serait-ce que pendant un court moment, d'être tranquille et d'échapper aux questions des autres trop occupés à panser leurs blessures, mais même sans avoir mené le même combat qu'eux, ma conscience n'est toujours pas tranquille : Pour  survivre, et pour garder ma place, j'ai eu à tourner le dos à notre cause. Dès le début, je savais les conséquences, mais je savais aussi que je n'avais pas le choix. Et puis, la Déesse elle-même semblait avoir quelque chose de planifié contre moi...
Même ici, je n'ai aucun allié.

Je ne peux pas rester recluse plus longtemps. Me ressasser ces regrets en fuyant les regards et m'enlever le peu de respect que j'ai réussi à me mériter en endossant un Surplis ne peut finir que par me faire du tort. Lachès a toujours insisté pour dire que c'est ma colère qui fait ma force, qui permet à mon coeur de battre et qui me tient debout. Tout ce qu'il me reste à faire, c'est de prouver qu'il a raison et de m'abandonner à cette rage qui me fait vivre, plutôt que de m'effacer sans combattre.
Portée par cette nouvelle détermination, je quitte mes quartiers la tête haute et les poings serrés pour partir à la recherche du doyen des Squelettes. Il devrait être content de me voir, surtout si c'est pour reprendre un entraînement qui a trop attendu, il va penser que je suis rouillée... et il n'aura probablement pas tort. Mais je n'ai cette fois aucune envie de retenir mes coups, ce qui va jouer en ma faveur et que maintenant, j'ai fini de plaisanter.

Normalement, Lachès traîne toujours dans les mêmes coins, soit les quartiers réservés aux Squelettes ou la rive de l'Achéron. Il ne me l'a jamais dit de vive voix, mais je crois qu'il y cherche quelque chose, ou quelqu'un...
Mais une fois arrivée près de la rivière infernale, aucune trace de l'athénien. Il y a par contre une autre Spectre que je ne reconnais pas, qui quitte les lieux avec un air déçu sur le visage. En m'aperçevant, elle m'avertit que Lachès n'est pas là, ce qui me fait bien vite froncer les sourcils. C'est mauvais signe... où peut-il bien être, dans ce cas? Étrange, aussi, de croiser un autre Spectre connaissant Lachès, sachant que la majorité des guerriers d'Hadès ne s'intéressent pas vraiment aux Squelettes. Voilà qui est inattendu... mais pas des plus graves. En observant l'autre femme, une nouvelle idée commence à germer dans ma tête, bien mieux que celle que j'avais originalement.

-Ah bon? Tu le cherchais aussi?
avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 654
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Ven 14 Avr - 13:20
Son intuition ne l'avait pas trompée, Andréa n'était pas seule à chercher le vétéran. Un téléscopage de ce genre aurait bien fini par arriver un jour, il était juste dommage qu'il ait lieu en l'absence du maître.

« En effet. Je suppose qu'il va falloir retourner à Dité et demander aux Squelettes s'ils ne l'ont pas vu ; je l'avais déjà fait avant de venir ici mais ils n'ont pas su me répondre, il faut espérer que les choses auront changé. »

À peine remise sur pied et déjà une première contrariété, c'était bien sa veine. Elle n'avait cependant pas le droit de se plaindre trop fort : Lachès avait d'importantes responsabilités, il n'avait pas à interrompre les tâches qui lui étaient assignées pour se rendre disponible selon le bon plaisir des Étoiles Maléfiques. D'aucuns auraient même pu faire remarquer qu'il était doublement inapproprié pour des Spectres de monopoliser ainsi l'antique général : le fait-même que la polonaise ait besoin de ses conseils remettait en question sa légitimité et sa compétence en tant que porteuse du Surplis de la Liche. Le Bourreau par exemple se débrouillait très bien tout seul pour son entraînement.

Voilà, maintenant elle avait honte. Et en plus elle n'avait pas de masque pour le cacher contrairement à son interlocutrice – un détail qui l'éclaira sur l'identité de cette dernière. Des petites maigrichonnes masquées en armure insectoïde, il n'y en avait pas cent en Enfer.

« Vous ne seriez pas Oblivion par hasard, celle qui a mis une raclée à Rogos ? Il m'a parlé de vous. » interrogea-t-elle... avant de se rappeler que la personne en face était détentrice d'un Surplis Céleste, et donc d'un grade supérieur au sien malgré son âge. La Mante était certes plus jeune mais elle avait bénéficié d'un entraînement dans les règles, elle ; elle n'avait pas volé sa plus haute place dans la hiérarchie de l'Inframonde. Pourquoi donc avait-elle encore besoin de l'assistance de Lachès ?

Enfin, plus tard les questions, pour le moment il s'agissait surtout de rattraper le coup. Frappant du poing le plastron de son armure dans un geste qui se voulait martial, la polonaise déclina sa propre identité. « Où sont mes manières, j'aurais dû me présenter en premier. Je suis Andréa de la Liche, Étoile Terrestre de l'Immortalité, à votre service. »

« Bel impair, bravo. »
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion En ligne
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1109
Age : 20
Double Compte : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Ven 21 Avr - 2:24
-Non. Peu importe où il se trouve, c'est sans doute plus important que nous. Ne le dérangeons pas.

Je vais égorger quelqu'un. À peine sortie de mon trou, la frustrante impression que le monde est contre moi se rapproche et me serre le cœur, le faisant battre de plus en plus vite. Mes lèvres pincées et mon ton sec en sont un très bon indicateur, et je porte doucement une main à ma tempe pour me calmer. Ce n'est pas sa faute... ce n'est pas la faute à personne. Et d'une certaine façon, ça rend la chose encore pire.

Contre toute attente, l'autre fille me reconnaît, ce qui me fait lever la tête dans sa direction avec un sourcil froncé. Son explication ne fait rien pour changer mon expression... c'était bien la dernière façon dont je pensais être reconnue. Croisant les bras sur ma poitrine, je laisse échapper un soupir.

-Je... C'est bien moi. Je ne pensais pas que Rogos parlerait de ça...

Comme quoi, l'amour-propre n'est pas non plus la grande force du Dullahan. Mieux vaut ça qu'une histoire moins valorisante, sans doute... sauf en sachant que même les Squelettes ne considère pas ce combat comme une grande victoire. Je n'en fais pourtant pas la remarque, par respect pour Rogos qui a tout de même tenté, volontairement ou non, de donner une image plus reluisante de mon cas à nos autres collègues. Parmi ces derniers, d'ailleurs, je commence à repérer certaines habitudes qui me font baisser les yeux de malaise.

Je ne suis aucunement habituée aux formalités infernales. J'y ai mis fin bien assez vite avec Rogos et avec Wolgorn... je n'ai jamais eu à le faire. Je n'y avais pas repensé avant aujourd’hui parce que non seulement je n'ai rencontré personne qui aurait pu le permettre, mais je n'ai jamais cru que je le méritais. Nouvellement arrivée, déserteur à deux reprises, isolée et méfiante, je ne fais pas d'illusions sur ma place aux Enfers : elle n'est pas encore gagnée. Quelques mots polis ne suffiront pas à le cacher. Je lève rapidement une main, exaspérée.

-Ne me vouvoie pas.

Et maintenant quoi? Sans Lachès, je n'ai plus grand chose à faire ici, sans m'attendre à un entraînement en règle j'avais espéré pouvoir au moins me défouler un peu avant de réfléchir plus sérieusement à la suite des événements. Je doute que le doyen aurait apprécié l'idée, mais en ce moment, je me soucie bien peu de ce que les autres pensent...

-Lachès t'enseigne à toi aussi, donc... l'enseignement porte fruit?

Je toise Andréa de la tête aux pieds, un mince sourire naissant sur mes lèvres. Pourquoi me contenter d'un Squelette...

-Assez pour tenir le coup contre un autre Spectre?

... Quand je peux tenter ma chance contre un éveillé? Après Rogos, je ne sais pas trop à quoi m'attendre de cette fille, mais je n'ai pas l'impression que j'en perdrai trop à demander. Cela est, si ça ne reste qu'une demande...
avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 654
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Ven 21 Avr - 10:29
Était-ce une pointe de gêne qui perçait dans la voix de la Mante ? Il ne fallait pas, vraiment. Rogos s'appliquait davantage quand il était sous pression, soit parce qu'on attendait quelque chose de lui, soit parce qu'on le rabaissait. D'accord, c'était assez cruel à dire, mais en adoptant ce point de vue il était possible d'attribuer la relative efficacité du Dullahan lors de l'attaque du Sanctuaire aux actions d'Oblivion. Elle devrait être fière de pouvoir inspirer ainsi un subordonné ! Et puis franchement elle n'arrivait pas à la cheville de Wolgorn côté mépris et maltraitance alors il n'y avait pas à s'en faire.

« Ça lui arrive tout le temps, il a vu pire. Et bien sûr qu'il en a parlé, il tenait absolument à ce qu'on sache qu'on avait une nouvelle supérieure qui allait redresser la barre avec nous. Je crois que c'est sa manière de nous remonter le moral. »

Bien sûr, la Rage n'était pas la seule Étoile Céleste à avoir rejoint leurs rangs à cette époque. Il était curieux de constater que, de ces trois transfuges, celle qui n'avait pas pris part à l'attaque sur le siège de leurs ennemis ancestraux était la seule à ne pas avoir trahi leur nouvelle faction. Andréa réalisa avec un pincement au cœur que la jeune fille au masque devait à présent être l'objet de bien des suspicions aux yeux de certains.

« Elle a prouvé sa loyauté en allant jusqu'au bout de sa mission, en abattant le Sapindus. Les médisants feraient bien de ne pas déverser leur bile en notre présence. »

« Tiens ? Moi qui croyais que tu n'aimais pas l'idée de recruter les anciens serviteurs d'autres divinités, c'est étonnant de t'entendre la soutenir. »

« Sa Seigneurie adopte une vue d'ensemble, Ses pensées transcendent les réserves et mesquineries de simples soldats comme nous. S'Il a jugé bon de l'accueillir personnellement dans notre armée alors elle est des nôtres et je n'ai rien à y redire. »

Bénie soit la docilité de Kochtcheï – pour peu que celle-ci soit liée aux commandements d'un Dieu. Il avait souvent tendance à polluer le cerveau de son hôte au point qu'elle ne pouvait même plus s'entendre penser quand il n'était pas d'accord avec quelque chose. Autre élément qui faciliterait la conversation à l'avenir, Oblivion la délivrait de son obligation de formalité. Tant mieux là aussi, la Liche trouvait bizarre d'avoir à vouvoyer quelqu'un de plus jeune qu'elle.

« Comme tu veux. Et oui, Lachès me tyrannise aussi. Quant à savoir si ça marche... on verra le jour où je pourrai repartir d'ici avec les côtes intactes. »

Les paroles suivantes de l’Étoile Céleste de la Rage n'étaient pas entièrement inattendues. À vrai dire, la polonaise brûlait également de mettre son pouvoir à l'épreuve, de mesurer sa force dans un combat singulier, sans interférence extérieure. Elle intensifia brutalement son cosmos en guise de réponse, des volutes de miasme pestilentiel se formant d'ores et déjà à la surface de son Surplis.

« Si c'est un défi, je l'accepte avec joie ! »
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion En ligne
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1109
Age : 20
Double Compte : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Ven 12 Mai - 16:07
Au fond, j'espère qu'elle a raison. Que mon arrivé aura vraiment fait quelque chose de bien, même si c'est minime. C'est encore difficile d'y croire : le seul opinion que j'ai eu à ce sujet est celui de Wolgorn, et malgré ce que ça vaut, je commence à craindre qu'il y ait eu du vrai dans ses paroles. Et si au final je me retrouvais à faire plus de tort que de bien? Si ce n'est pas déjà fait...

Non. Ça me fait peur d'encore penser ça. Et ça m'enrage d'encore ressentir cette peur, après tout ce que je me suis promis.

-J'espère que ses efforts auront porté fruits...

C'est presque étrange d'avoir autant d'espoirs là où j'en suis, après tout ce qui est arrivé. Mais c'est quelque chose qui change difficilement, même après toutes les horreurs du monde. Cette tentative obstinée de croire au bon dans chaque chose, de souhaiter que le pire est derrière...
Je me pince l'arrête du nez en fermant les yeux. Je ne suis pas venue  ici pour penser à ça —je ne suis pas venue ici pour penser à grand chose. Me morfondre sur mes mauvaises pensées n'a fait qu'empirer ma soif d'adrénaline et de combat... Je souris en entendant la Liche me résumer son entraînement avec le doyen des Squelettes, en plus des blessures occasionnées.

-Les côtes, les bras, les jambes, la tête... Mais ça marche. Il fait ça depuis des siècles, il sait ce qu'il fait.

Moi aussi j'ai eu mon lot de blessures avec Lachès, allant des simples ecchymoses aux fractures plus graves. Le désavantage de prendre tout ça aussi au sérieux, avec un maître qui n'a pas à s'inquiéter de nous garder en vie. Mais ça rapporte : plus que jamais, je me sens avancer, évoluer et comprendre ce que je suis, ce que je fais de mon pouvoir. Avant de me rendre forte, Lachès m'a rendue plus lucide ; le reste, j'ai été capable de l'apprendre seule. Mais l'occasion de tout mettre en pratique ne s'est jamais présentée, le doyen ne pourra jamais m'affronter à pleine puissance... Andréa non plus, probablement. Non pas que je ne l'en croie pas capable, mais ni l'une ni l'autre n'irons aussi loin pour un simple duel amical. Celà dit, ce sera très différent des différents entraînements : cette fois, j'ai la chance de me mesurer à un autre éveillé, je ne compte pas laisser passer ça.

-C'en est un.

Sans être prêtes à s'entre-tuer, nous ne plaisantons pas : le cosmos d'Andréa est impressionnant et bien contrôlé, prêt à frapper sans avertissement. Je me mets tout de suite en garde, mon coeur battant de plus en plus vite. Cette fois, plus de pitié. J'ai appris ma leçon avec Rogos et Wolgorn, j'en ai même chèrement payé le prix, je dois me préparer à frapper le plus rapidement possible si je ne veux pas le regretter plus tard.

Mes muscles se tendent alors que ma propre énergie monte en flèche, rejoignant sans problème la puissance de la Liche et plus encore, mais au lieu de se propager dans l'air, mon cosmos s'enfouit dans le sol et s'étend en un cercle parfait, grossissant jusqu'à nous encercler. Un geste de la main et la terre se déchire pour laisser passer une multitudes d'aiguilles noires comme la nuit pointant dans toutes les directions.

-Needle Storm!

Sans plus attendre, je m'élance, poings serrés, mon coeur battant à toute vitesse dans ma poitrine. L'air dans mes poumons est brûlant comme de la braise, ma tête remplie de désirs de violence est sur le point d'exploser... mais je ne sens rien de tout ça. Légère comme une plume, la douleur n'est qu'un vague frisson sur ma peau, même quand de nouvelles aiguilles la déchire au niveau de mes jointures pour se planter sans pitié dans les plus fines interstices du Surplis de la Liche, drainant une infirme partie de sa force pour l'ajouter à la mienne. Ça ne change pas la chaleur ardente qui se répond dans tout mon être, encore moins le picotement là où les aiguilles ont transpercé ma peau... au contraire. Tout çe devient encore plus présent, et je me retrouve à l'apprécier un peu plus.
On pourra bien me dire que ce n'est pas naturel. Qu'il n'y a pas si longtemps, je n'aurais jamais osé subir une chose pareille de mon plein gré. Mais les temps changent, contre mon gré j'ai changé et maintenant, je ne vis que pour ça. Et si ce n'était pas la chose naturelle à faire...
avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 654
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Sam 13 Mai - 18:44
Rogos avait beau l'avoir prévenue, il y avait un monde de différence entre la simple description des capacités de la Mante et la terrifiante réalité. Sauf qu'elle n'était pas comme le Dullahan, elle n'allait pas si facilement s'incliner face à sa supérieure !

La polonaise n'était pas assez vive pour parer ou esquiver l'offensive, elle en était consciente. Il lui faudrait donc se reposer sur son Surplis pour protéger ses points vitaux – une tactique que Lachès aurait sûrement désapprouvée mais si on leur donnait ces habits de métal, c'était pour qu'ils servent à quelque chose – et riposter lors du moment de vulnérabilité qui suivrait l'attaque d'Oblivion. Elle adopta donc la posture défensive inculquée par l'antique général, même s'il était probable que son adversaire et condisciple la connaisse également, et unit son cosmos à celui de Kochtcheï pour préparer son propre arcane.

Comme l'avait sans doute prévu la Mante, les aiguilles jaillissant du sol percèrent et entaillèrent cruellement les jambes de la Liche, créant l'ouverture qui lui permit d'arriver au contact et de vampiriser sa vitalité à l'aide d'encore plus d'aiguilles. Quelle technique de combat horrible, elle était tout à fait à sa place chez les Spectres ; la polonaise n'avait évité que de peu de finir paralysée comme un vulgaire Rogos... Mais l’Étoile Terrestre de l'Immortalité aussi pouvait jouer à ce petit jeu.

Avec un temps de retard – Andréa n'avait pas l'habitude d'utiliser cette technique directement dans l'Au-delà après tout, où les défunts apparaissaient avec un semblant d'enveloppe corporelle plutôt que sous forme entièrement spirituelle –, le torrent émotionnel né des âmes suppliciées des huit Prisons des Enfers assaillit les esprits des deux jeunes filles. La Liche y puisa une énergie supplémentaire encore amplifiée par le parasite et frappa, profitant de la proximité d'Oblivion ; les aiguilles utilisées pour drainer sa force feraient un parfait conduit pour un Śmierć Duszy vengeur.

Une puissante décharge cosmique remonta les pointes noires puis s'infiltra dans le corps de l'ex-Sainte, remontant jusqu'au cerveau en ravageant le système nerveux sur son passage. Pendant une fraction de seconde qui s'étirerait subjectivement à l'infini, l’Étoile Céleste de la Rage n'aurait plus accès à aucun de ses sens. Seule avec ses pensées. C'était sans doute cruel de sa part d'infliger ça à Oblivion au vu de son expérience personnelle avec la mort mais cette dernière ne lui faisait pas de cadeaux, autant rendre la pareille. Et elle n'avait pas terminé.

« Zgniły Miazmat ! »

Un tourbillon putride émergea de la main griffue de la Liche et engloutit la Mante, une vague d'énergie mortifère qui putréfierait sa chair et corroderait la surface de son Surplis. Andréa exploita cet instant pour reprendre ses distances et commencer à reconstituer sa charge cosmique. Son prédécesseur avait maintenu le lien avec le flux spirituel des damnés, paré à invoquer à nouveau leur fureur... mais d'abord, survivre à la contre-attaque de l’Étoile Céleste. Aucune chance que cet enchaînement ait suffi à la défaire.

« Le même genre de pouvoir que le Pope, même si elle a une manière très différente de s'en servir. » fit remarquer Kochtcheï.

« Merci, j'avais pas remarqué... » répondit sarcastiquement son hôte. « T'en as beaucoup des observations de ce genre ? »
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion En ligne
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1109
Age : 20
Double Compte : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Mai - 21:24
Elle est forte. Pas autant que Wolgorn, ça m’inquiéterait un peu si ce serait le cas, mais pas comme lui non plus. Pas comme moi. C’est… incomparable. Ça ne devrait pourtant pas m’étonner, que quelqu’un n’ait pas besoin de ses poings pour se battre, avant de quitter le Sanctuaire je faisais exactement ça, jusqu’à un certain point. Cela n’a pas tout à fait la même satisfaction, mais c’est tout aussi efficace… et Andréa sait ce qu’elle fait.
C’est presque regrettable.

Le cosmos de la Liche traverse les aiguilles enfoncées dans sa chair et remontent jusque dans mon corps, puis ma tête, trop rapidement pour que je puisse le contrer. Une trappe s’ouvre soudainement sous mes pieds et je tombe dans le vide, le noir total, sans aucun son, aucune sensation… rien. Juste moi, je crois, et rien d’autre… peut-être même moins. D’un seul coup, sans avertissement, c’est le néant, et je ne sais pas pourquoi, ni comment c’est arrivé, ni comment m’en sortir. Combien de temps depuis…
Non! Pas comme ça! Je peux me libérer… je crois que je ressens quelque chose… de la douleur...

-EH?!

Mes sens me reviennent juste à temps pour réaliser l'horreur : un épais nuage nauséabond m'entoure complètement, brûlant ma peau et désagrégeant mon Surplis au simple contact. Non, pas brûler : pourrir. J'observe hébétée mon bras se décomposer sous mes yeux, ressentant de moins en moins de désagrément alors que le phénomène atteint aussi mes nerfs, m'empêchant de bouger...
Ne pas paniquer. Je ne dois pas avoir peur. Je peux m'en libérer, si j'ai suffisamment de rage pour me battre...

-RAAAAAAAAAAAAAAH!

Mon cosmos augmente, se mêle au nuage putréfiant, et circule dans mon corps à toute vitesse. Des aiguilles se forment sous ma peau et d'une poussée d'énergie sont propulsées dans tous les sens, frappant Andréa et se plantant dans le sol en un cercle irrégulier autour de nous, alors que je sors du nuage lentement, incapable de me mouvoir correctement. Là, elle l'a cherché.
Un reflet violacé se met à circuler sur ma peau, refermant mes blessures et regénérant peu à peu ce qu'il me manque pour poursuivre le combat. Je ne parviens pas à retenir tous les grognements de douleurs occasionnés, mais ils se noient bien vite sous ma colère qui ne peut plus être contenue.

Maintenant, plus de pitié!

De nouvelles aiguilles jaillissent du sol pour se planter dans la peau de la Liche, mais cette fois, avec une variante. Un mouvement de main et une puissante décharge cosmique traverse ma cible, voyageant sur son Surplis sans aucune difficulté. Tant bien que mal, je me place en posture défensive pour encaisser la prochaine attaque, tout en continuant de refermer mes blessures avec mon cosmos sans pour autant parvenir à récupérer toutes mes forces. Maintenant, j'ai déjà une meilleure idée de ce qu'elle peut faire... Andréa n'aura pas d'autres ouvertures aussi faciles. Je lui ferai chèrement payer ses prochains coups.
Si je ne pensais pas comme ça constamment, je ne serais peut-être déjà plus là.
avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 654
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Mar 30 Mai - 21:55
Attendues ou pas, la soudaineté et la vigueur de la contre-attaque d'Oblivion avaient quelque chose de déprimant. Le combo le plus puissant de la Liche n'avait fait qu'énerver davantage sa supérieure et elle allait en payer le prix.

Andréa leva précipitamment les bras pour protéger son visage à découvert de la myriade d'aiguilles ; elles avaient assez de force pour transpercer l'os sans même ralentir et s'en prendre une à cet endroit signifierait un décès instantané... or elle n'était vraiment pas pressée de goûter aux affres de la résurrection. Son armure fut perforée, le sang chaud coula sur sa peau et la douleur irradia dans chacun de ses membres. Affaiblie, elle imita son opposante en consacrant une part de son cosmos au soin des hémorragies les plus importantes. Elle fut toutefois incapable de s'éloigner à temps pour éviter le second assaut, un nouveau tapis de pointes suivi d'une décharge d'énergie qui s'insinua avec violence dans son organisme. La Mante lui rendait la monnaie de sa pièce, lui faisait subir le même traitement qu'elle venait tout juste de lui infliger...

À ce rythme, elle ne tiendrait plus très longtemps sur ses jambes. Ce n'était pas forcément un problème sur le plan offensif dans la mesure où ses techniques n'exigeaient pas d'attaquer au corps-à-corps mais elle ne ferait pas long feu une fois immobilisée.

« Dans ce cas nous devons jouer sur notre point fort et la vaincre en premier, quelles qu'en soient les conséquences. » affirma Kochtcheï avec une sombre résolution. Facile à dire pour lui, ce n'était pas vraiment son corps... mais la polonaise ne voyait pas d'autre option. Prenant sa propre souffrance comme point de départ, elle se replongea dans le flux d'énergie damnée, luttant pour en extraire plus de puissance sans perdre pied. Elle accumula cette force, encore, toujours plus, jusqu'à son point de rupture...

« Nekromancja ! »

Le cosmos de la Liche explosa, déferlant au-delà des limites du champ de bataille pour atteindre les Prisons Infernales. Contraintes par son appel, les enveloppes corporelles des âmes torturées libérèrent leurs pensionnaires, les ramenant à l'état de purs esprits... esprits qui s'abattirent en trombe sur l’Étoile Céleste afin de se décharger sur elle de leurs tourments et de se repaître de son aura. Cela ne dura qu'un instant cependant Andréa n'attendit pas qu'ils disparaissent pour noyer son adversaire sous un nouveau torrent putride.

La Spectre força, intensifia son arcane au mépris des effets secondaires que cela pourrait avoir sur son propre corps. Le miasme obscur commença à attaquer la peau de son invocatrice, à drainer son énergie vitale malgré la présence du Surplis mais le parasite l'encourageait à aller toujours plus loin. Murmurant que c'était paradoxalement là que se trouvait la véritable essence des techniques de l’Étoile Terrestre de l'Immortalité, dans la victoire au prix de l'autodestruction.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion En ligne
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1109
Age : 20
Double Compte : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Juin - 20:04
Mes attaques touchent leur cible, ce n'est pas le problème. Mais peu importe les coups portés, la cadence d'Andréa ne ralentit pas ou peu et sa propre force ne faiblit pas, elle continue d'attaquer sans pitié, même si son corps commence comme le mien à faillir. Rien ne m'a préparé à ce genre d'entraînement... si on peut appeler les quelques passes molles se voulant amicales du Sanctuaire des entraînements. Aux Enfers, c'est comme se battre pour sa vie à chaque fois, parce qu'y perdre n'est pas vraiment un problème, et contre certains les envies de meurtre sont bien réelles, rendant les affrontements sauvages et on ne peut plus près de la réalité. Contre la Liche, je n'avais pas ce sentiment, pas vraiment, seulement cette envie de défoulement pour libérer ma colère trop longtemps contenue... au début de l'affrontement. Car maintenant que la douleur s'est glissée sous ma peau et que l'adrénaline pure du combat s'est emparée de moi, je ne pense plus claire. Pour chaque coup encaissé, je veux frapper plus fort. Pour chaque goutte de sang qui coule sur mon corps, je veux voir le sien gicler un peu plus fort. Pour chaque fissure qui apparait sur mon Surplis, je veux voir le sien tomber en morceaux un peu plus. Je veux l'entendre hurler, je veux la voir flancher... Mon cœur bat de plus en plus fort et ma tête me hurle de continuer à attaquer, sans prendre en compte ma faiblesse et mes blessures. Combattre plus fort... encore et toujours plus fort...
Ça me démange. Ça me brûle.

La vague de damnés me frappent sans que je ne puisse me défendre, s’accrochant à moi comme des parasites et me gorgeant de leurs souffrances. Celles-ci se logent profondément dans tout mon être, résonnent à l’unisson avec mes propres tourments, m’étourdissant de tous ces sentiments pécheurs que je n’ai jamais connu… des désirs interdits, des folies plus vraies que natures, un détachement presque paradoxal comparé à tout le reste… et d’autres qui s’ajoutent à mes propres fautes. Regrets, ignorance, égoïsme, traîtrise, névrose, désespoir. Et la colère. La haine sous sa pire forme, celle qui déchire les hommes, celle qui réduit en cendres, et celle qui me renforce et me réconforte.
Je ferme les yeux, sans prendre la peine de contrôler ma respiration. Je peux me détacher de tout ça, de toutes ces distractions, pour m’abreuver de cette rage. Un nouveau nuage de pestilence m’entoure, faisant fondre ma peau et noircissant ma chaire à vif, mais je ne le sens pas. Toute mon attention va à récolter plus de force, pour enfin frapper.

-Rrrrrrrrrrrrrrh…

Je tape du pied, envoyant une puissante vague de cosmos sous les pieds d’Andréa pour former une nuée d’aiguilles se logeant dans sa chaire, drainant son énergie avec une force étourdissante avant de se rétracter pour me revenir, soignant mes plaies et me redonnant un peu de vitalité. Je n’aurai pas d’autres chances de m’approcher, mes forces me quittent trop vite. C’est un véritable monstre qui bondit hors de l’horrible miasme pour se jeter sur la Liche, un corps squelettique aux couleurs inhumaines déformés par les aiguilles jaillissant de ses hanches, ses épaules, son dos.
C’est ce que je suis. Sans le voir, je le sais, je le sens. Je ne me sens plus humaine du tout et c’est très bien comme ça.
Mon poing s’abat sous le menton d’Andréa, avant de la saisir par la gorge et la soulever sans aucune difficulté pour la jeter au sol de toutes mes forces, où un tapis de fines aiguilles bien connues l’attend…

-Needle Curse!

Les épines se faufilent dans le Surplis de mon adversaire et se coincent entre ses nerfs, l’empêchant non seulement de bouger mais aussi d’utiliser son cosmos correctement, la laissant à ma merci. Contre Rogos, c’était suffisant pour mettre fin au combat. C’est sûrement encore le cas maintenant.
Mais ma respiration ne ralentit pas. La chaleur en moi reste la même. Tout me dicte de continuer.
avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 654
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Lun 5 Juin - 12:48
Ça n'avait pas suffi, comme de bien entendu. L'illusion du néant, le miasme corrupteur, les souffrances des damnés... rien n'arrêtait l’Étoile Céleste de la Rage. Et maintenant, la Liche se retrouvait face à un ultime choix. Elle pouvait essayer d'éviter ou de parer l'assaut de la créature grotesque tapie au sein du nuage obscur afin de s'offrir un sursis de quelques secondes ; en toute probabilité, sa tentative échouerait et elle aurait perdu sa dernière chance de riposter pour rien. L'alternative était d'abandonner tout espoir de survie, prendre la Mante de vitesse et porter une attaque finale.

C'était encore le plan qui avait le plus de chance de succès selon Kochtcheï, à condition d'employer une technique qui lui permette de frapper même une fois prise au piège de l'arcane qui avait par deux fois triomphé de Rogos. Nul doute que c'était le sort qu'Oblivion lui réservait, elle ne pouvait pas ne pas s'en servir. Dans ce cas...

Lorsque les aiguilles s'enfoncèrent une fois de plus dans ses jambes, la Liche combina le surcroît de douleur à ses autres sources d'énergie émotionnelles afin d'accélérer l'intensification de son cosmos. Lorsque sa supérieure enragée émergea du miasme, la frappa et s'empara d'elle, Andréa utilisa la force accumulée pour convoquer à nouveau les défunts sous leur forme spirituelle, leur conférant à chacun une charge d'énergie qui durerait assez longtemps pour leur permettre d'attaquer même après l'enfermement de leur invocatrice.

Une fraction de seconde avant la paralysie complète, la polonaise mit la dernière main à son Nekromancja. Pas le temps de faire dans la subtilité, la seule instruction qu'elle avait pu faire parvenir aux âmes affamées était de se déchaîner... ce qu'elles firent au-delà de ses espérances. Ce fut une véritable cataracte de damnés qui tomba du ciel des Enfers, submergeant les Spectres. Logiquement, la horde fantomatique composant cette attaque-suicide aurait dû s'en prendre sans discrimination aux deux combattantes. L’Étoile Terrestre de l'Immortalité ne pouvait que prier pour qu'elles choisissent de s'attaquer en priorité à Oblivion – la cible la plus proche – au lieu d'elle-même, avec sa vitalité affaiblie moins appétissante et surtout plaquée au sol, à peine plus loin de leurs serres avides.

Quel que soit le comportement qu'adopteraient ces êtres possédés par leurs instincts les plus primaires, quelle que soit la part de cette souffrance atroce qui serait déchargée sur chacune des jeunes filles, la Liche ne se relèverait pas. Elle avait trop forcé sur un laps de temps bien trop court et le contrecoup de ses pouvoirs se faisait sentir, s'additionnant aux dommages subis et surpassant les limites de sa résistance.

Les tourments des damnés s'abattirent finalement sur Andréa comme un tsunami. Son corps et son cosmos étaient prisonniers du cercueil d'aiguilles d'Oblivion, laissant son esprit sans défense, en proie à un flot ininterrompu d'horreurs. L'espace d'un instant, elle n'eut plus aucune pensée consciente et régressa elle aussi au stade animal.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion En ligne
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1109
Age : 20
Double Compte : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Sam 1 Juil - 21:31
L'issue de ce combat aurait pu être différente, si je n'avais pas appris à faire taire ma fierté et mettre de côté mes bravades inutiles. Ou qui sait, peut-être que ma folie furieuse aurait été la même peu importe comment l'initiative aurait été jouée. Je n'ai pas attendu, je n'ai pas pris de plaisir à observer mon adversaire tenter sa chance. Sans réfléchir, j'ai foncé. J'ai fait taire ma raison et j'ai laissé de terribles pulsions me guider sur un chemin sanglant où il n'y a pas de regrets, pas de doutes. Tout est clair et linéaire, porté par de simples désirs qui ne cherchent pas plus loin que leur seule existence.
Vaincre. Détruire. Pas mourir. Si seulement ça pouvait être aussi simple. Si seulement il n'y avait pas encore un monde qui me forçait à être consciente.

Les mécanismes de défense se réactivent et se renforcent quand le flot de damnés s'abat sur nous une seconde fois. Perdue dans les horreurs, j'avance sans réfléchir en me tenant la tête à deux mains, hurlant des paroles incompréhensibles en peinant à garder mon équilibre. Mon regard finit par croiser celui d'Andréa, responsable de ces tourments, prisonnière et sans défense. Une sauvagerie nouvellement retrouvée s'occupe du reste : je me laisse tomber sur la Liche, mes genoux s'enfonçant sans pitié dans son estomac en repoussant son corps un peu plus dans le lit d'épines, le sang suintant de mon masque coulant peu à peu sur son armure. Je lève les mains, révélant le bout de mes doigts serti d'aiguilles, que je plante sans pitié entre les côtes d'Andréa en cherchant une bonne prise sur ses os. Je farfouille, agrippe quelque chose, tire lentement... Je n'entends plus que les battements de mon propre cœur, le voile rouge devant mes yeux s'épaissit jusqu'à ce que je ne reconnaisse plus rien. La brûlure dans mon corps persiste alors que je m'acharne sur le corps de ma collègue, cherchant à l'achever pour de bon.

Ce qui aurait pu arriver, peut-être, si un puissant coup derrière la tête n'avait pas coupé tous mes fils, me déconnectant complètement de la réalité et me reléguant au rang de simple carcasse sans vie, alors qu'un bras de fer me repousse avec force loin de la Liche.

Atterrissant face première contre le sol, ça me prend quelques instants avant de regagner assez de conscience pour tourner faiblement la tête et tenter péniblement de me redresser sur mes coudes. Au travers du brouillard qui se dissipe tant bien que mal, je reconnais Lachès, armé de sa lance, prêt à frapper à nouveau si moi ou Andréa tentons quelque chose contre lui. Mais ça n'arrivera pas : ma conscience revenue, la douleur dans tout mon corps est devenue froide et désagréable, ma colère n'étant plus un objet de force ou de folie guerrière... elle est juste suffisante pour fusiller le Squelette du regard, avant que je ne remarque l'autre Spectre.
Oh bon sang... qu'est-ce que je lui ai fait?

-Voilà où va l'armée d'Hadès! Deux Spectres, deux femmes qui se disent guerrières et qui sont aussi efficaces que deux sacs de sable! Et tout aussi faciles à frapper!

Je vois la poitrine de la Liche se soulever lentement et mes craintes s'estompent. Elle est encore en vie! Le doyen la toise sans une once de pitié, ne se souciant aucunement de son état.

-Ne prenez donc la peine de bouger, mademoiselle Andréa, ce serait dommage de vous réveiller maintenant alors que vous aviez tout un combat pour le faire. Vous réalisez que vous n'aviez même pas besoin de vous approcher de votre adversaire pour infliger de sérieux dommage? C'est votre plus grand avantage, ne la laissez pas vous l'enlevez aussi facilement!

Je bouge lentement les doigts, tentant d’y retrouver un peu de sensation. Ce qui arrive quand le Squelette les écrase sans pitié du bout de son bâton, m’arrachant une plainte sourde.

-Vous écoutez, maintenant, mademoiselle Oblivion? Vous comprenez quand je vous dis que votre petit tour de rage guerrière devient un peu problématique quand vous n’arrivez pas à en sortir? Ou que le but de ces entraînements est que vous n’en ayez pas toujours besoin? Vous savez viser, au moins, quand vous vous amusez à lancer des aiguilles? Tenez, essayez donc, je suis curieux.

Il recule, écarte les bras en s’offrant comme cible. Je n’arrive qu’à faire trembler les miens sans pour autant les faire bouger.

-C’est bien ce que je pensais. Écoutez-moi bien, vous deux. J’entraîne des soldats, pas des bêtes sauvages. Vous voulez faire les fières et prendre pour acquis que vous allez revenir à la vie après chaque bêtise, c’est votre problème. Mais si vous prévoyez oublier tout ce que je vous enseigne la minute où vous devez vous battre pour de vrai, je vous suggère de vous trouver un autre maître! Rentrez chez vous, quand vous aurez assez de force pour bouger. Je n’ai ni le temps ni l’envie de m’occuper de vous aujourd’hui.

Et il quitte, nous laissant seules pour récupérer après ce simple duel qui nous a laissées, Andréa et moi, en bien mauvais état. J’arrive péniblement à rouler sur le dos, observant la Liche qui ne semble pas aller bien mieux. Je parviens enfin à murmurer quelques mots, au travers de ma gorge aussi sèche qu’un désert :

-Tu… ça va? Je suis désolée… je… je ne pensais pas… je ne voulais pas…

Le reste s’éteint alors que je laisse ma tête retomber, exténuée. Lachès a raison. Je n’étais pas venue pour m’entraîner, j’étais venue exprès pour cette colère que je n’arrivais pas à contenir. Ce n’était pas juste, Andréa n’avait rien fait pour le mériter… Ça a fait du bien. Mais c’est exactement ce que je dois maîtriser, pour ne pas un jour me retourner contre mes propres collègues. Pour être Spectre et ne plus être une Berserker.
Je ferme les yeux, inspire profondément. Le reste des excuses attendra.
avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 654
Age : 24
Double Compte : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Dim 2 Juil - 21:32
La polonaise ne reprit connaissance qu'une fois les aiguilles de la Mante déjà rétractées. Elle se vidait de son sang par mille petites blessures et n'avait aucun souvenir du moment où l’Étoile Céleste de la Rage – qui d'autre ? – avait entrepris de lui ouvrir le thorax. Un détachement anormal accompagnait cet examen, sans doute parce que Kochtcheï faisait usage d'une variante du Piekło Nicości pour désactiver ses nerfs sensitifs, anesthésiant son propre réceptacle. Le parasite extrayait de leur mémoire commune les informations glanées au fil des pages des livres de médecine de Rogos, qu'elle avait dû potasser pour l'assister dans ses expériences... Les dégâts subis étaient critiques et ce léger surcroît d'efficience ne serait pas de trop pour réparer son corps meurtri.

Mais qu'est-ce qui avait bien pu arrêter le bras d'Oblivion, l'empêcher d'achever sa subordonnée ? En forçant sur ses sens engourdis – plus engourdis qu'elle ne le pensait, son cerveau ne devait plus si bien marcher non plus si elle ne s'en était même pas rendue compte... – elle finit par entendre la voix de Lachès qui les admonestait toutes deux. Chacun de ses reproches était entièrement fondé et mérité, Andréa n'aurait eu aucun mot pour se justifier même si elle avait eu la force de parler. Enfin, elle aurait sans doute tenté de s'enfuir si elle avait eu ne serait-ce qu'une once d'énergie à disposition.

Tout comme la Mante, elle ne put que rester clouée au sol pendant que le vétéran leur assénait ses quatre vérités avant de tourner les talons, les abandonnant là à défaut de pouvoir les chasser hors de sa vue.

« Mets-y du tien, péronnelle suicidaire. » grogna son prédécesseur, la rappelant à ses devoirs tout en faisant preuve d'une mauvaise foi confondante. Comme s'il n'avait aucune part de responsabilité dans ce désastre... Elle dut s'y reprendre plusieurs fois avant de réussir à ranimer son cosmos, focalisant sa puissance sur la remise d'aplomb de son corps inerte. C'était très bizarre sans aucune sensation, elle avait l'impression de soigner quelqu'un d'autre.

« Quand le vieux maître sadique n'est pas là, ses élèves en profitent pour se mettre encore plus la misère, c'est le monde à l'envers. »

Sa pitoyable tentative de répondre par l'humour aux excuses de sa supérieure sonnait faux à ses propres oreilles. Faire contre mauvaise fortune bon cœur, c'est ça oui... ce n'était pas ça qui allait la débarrasser de cette honte ignoble qui lui dévorait les entrailles. Le doyen des Squelettes avait raison, elle s'était comportée de manière indigne d'une Spectre, un parfait exemple à ne pas suivre. Quant à Oblivion... son collègue Terrestre s'était montré évasif à ce sujet mais il était clair qu'elle avait ses démons personnels.

Kochtcheï harcelait son hôte pour qu'elle demande pardon à son tour. Elle n'aimait pas ça mais il avait raison lui aussi, elle ne pouvait pas se dédouaner sur ce coup-là. Et puis elle ne pouvait décemment pas laisser une supérieure se rabaisser ainsi.

« Je l'ai cherché, c'était aussi de ma faute... Je suis désolée. » énonça-t-elle faiblement et en dissimulant sa réticence. Ce n'était pas parce qu'elle devait ses blessures aux conséquences de ses propres actions et qu'elle sympathisait avec la jeune fille masquée qu'elle était prête à oublier immédiatement sa rancune pour celle qui l'avait autant charcutée – charcutée au-delà du nécessaire en tout cas.

« Mais si tu as besoin de notre aide, on est là pour ça. » ajouta-t-elle après réflexion... et avec plus de sincérité. Ils lui devaient bien ça avec ce qu'elle avait fait pour eux en abattant le Sapindus. En plus la Spectre Céleste n'était pas encore habituée à leur monde, il fallait l'épauler dans sa transition, pas l'enfoncer.

« J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle. » annonça l'antique Liche. « La bonne c'est que je pense que nous pouvons nous remettre sur pieds ; la mauvaise, c'est que notre pouvoir ne suffira pas à nous guérir entièrement, loin de là même. Nous devrons nous rendre à l'infirmerie une fois que nous serons à nouveau capables de marcher. »

Oh non, pas l'infirmerie et ses Squelettes rebouteux avec leurs remèdes moyenâgeux, puants et dégoûtants. Elle laissa échapper une longue plainte, à la très probable incompréhension de la Mante.

« Tu ne l'as pas volé. » opina sagement le parasite, sans aucune honte.
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

[FB Entraînement] Quand le chat n'est pas là, les souris dansent.