avatar
GaïusEn Test RP

Date d'inscription : 21/05/2014
Nombre de messages : 735
Age : 15

Revenir en haut Aller en bas
Sam 15 Avr - 15:37

Le rouquin regarda l’homme avec des yeux pleins d’espoir.

- Vous pouvez vraiment m’apprendre à devenir un chevalier des glaces ? Vous pouvez faire que… je reste en vie ?

Les derniers mots eurent du mal à sortir de la bouche du garçon, mais ils avaient un sens profond pour lui. Il ne voulait pas devenir un Marina pour la gloire, l’argent, le savoir ou les filles, mais seulement pour vivre. La façon de parler du bibliothécaire était étrange à l’oreille du fils de pêcheur, qui comprit qu’Eize n’était pas du genre tyrannique, mais plutôt de ceux qui taquine le monde. Exactement le genre de maître qu’il faudrait à Gaïus, pour se sentir bien ici.

- Tu trouveras ici, tout ce que tu as besoin de savoir sur le monde, aussi bien celui des dieux, que celui des mortels. Malheureusement, nous avons un petit souci ces derniers temps au réseau d’espionnage… nos espions ont tendance à disparaître mystérieusement… ce qui rend les choses un peu compliqué. Mais pas besoin de t’occuper de ça, on a mieux à faire non ?

Le garçon acquiesça et suivit de nouveau l’atlante, qui le conduisit dans une autre pièce. Pour entrer dans cette pièce, il avait dû utiliser une clef, se trouvant parmi les nombreuses accrochées à son trousseau. Visiblement, la bibliothèque était encore plus grande que ce qu’on pouvait voir, révélant encore plus de secret, que seul un petit nombre d’élu pouvait voir. Eize en était le gardien, un homme à la puissance semblable à celle des généraux de Poséidon, mais dont la tâche était de protéger le bien précieux qu’était la connaissance.

- Il y a beaucoup de salles dans cette bibliothèque ?

L’atlante ne répondit pas de suite, cherchant visiblement une porte précise parmi toutes celles qu’ils y avaient dans la salle.

- Il y en a plus que tu ne peux en compter, tellement que même moi je ne les connais pas toutes. Le seul à pouvoir te donner une réponse serait Poséidon… et surement Amphitrite, elle passe plus de temps que son mari ici.

Le duo marcha encore un peu avant qu’ils ne s’arrêtent.

- Ah la voilà. Tu devrais te plaire dans cette salle.

D’un nouveau tour de clef, le bibliothécaire ouvrit une salle, d’où un vent glacial en sorti. En y entrant, Gaïus se demanda comment ils avaient pu arriver jusqu’ici. Peu de temps avant, ils étaient dans une bibliothèque et les voilà maintenant dans un désert de glace, où une rivière coulait vers un lac gelé. Tout autour d’eux, rien d’autre qu’une étendue de neige d’un blanc immaculé et de glace dérivant sur l’eau.

- Comment ? Comment vous avez fait pour avoir une pièce comme ça ?

Eize regarda le garçon avec un grand sourire.

- Nous sommes chez les Marinas, notre royaume traverse les océans et des passages existent entre les différents continents. Et encore, nous nous passons d’un continent à l’autre via des portes, reliés à des courants d’eaux. Les Spectres eux, n’ont pas besoin de tout ça, ils peuvent sortir d’où ils veulent, même en pleine terre… surtout en pleine terre en fait.

Le garçon avança un peu, trouvant l’air extrêmement froid. Mais il savait qu’il devrait s’y habituer et en faire son terrain de jeu.

- Bienvenu au Groenland… nous sommes tout au nord du pays, là où personne ne viendra te déranger. Si tu regardes bien, tu peux voir le passage qui sert de porte pour notre royaume. J’espère que la zone te plait, tu vas pouvoir t’y donner à fond, sans craindre la mort.

Le breton regardait tout comme s’il venait d’avoir cinq ans et qu’il avait le choix entre des milliers de bonbons différents. Il sorti d’ailleurs une sucette de sa sacoche pour la mettre en bouche.

- Ca sera le meilleur terrain de jeu du monde.
avatar
GaïusEn Test RP

Date d'inscription : 21/05/2014
Nombre de messages : 735
Age : 15

Revenir en haut Aller en bas
Dim 16 Avr - 22:29
L’ancien général vint s’installer près de la rivière. Il n’avait pas besoin de ça pour utiliser son élément, mais ça serait plus simple pour lui, pour montrer ce qu’il voulait faire comprendre au garçon.

- Tout d’abord, sache que la « glace » n’en ait pas vraiment. Du moins dans le cas des chevaliers des glaces. En réalité, les chevaliers des glaces ralentissent les atomes, à tel point qu’ils arrivent à « geler » l’air ambiant. Plus le guerrier est puissant, plus sa glace sera résistante. Le but ultime étant d’atteindre le zéro absolu, bien sûr. Enfin… Hakon serait le mieux placer pour t’expliquer les détails. Mais en gros, ça donne un peu ça.

Le magicien plaça sa main au-dessus de l’eau, l’obligeant à se lever pour geler directement sur la berge et former une statue d’angelot.

- Mais… ce n’est pas le cosmos qui a agi là ? C’est seulement le froid ?

Eize rigola un instant, avant de reprendre.

- Bien sûr que c’est le froid, je ne suis pas un chevalier des glaces, mais un magicien des eaux. Contrairement à Hakon, je ne ralenti pas les atomes, mais je les mets en mouvement.

Dans la main du bibliothécaire se matérialisa alors une sphère d’eau, la sphère se déplia doucement, pour laisser place à une danseuse, se mouvant dans tous les sens en une danse radieuse. Contrairement à l’eau de la rivière, celle-ci de gela pas, puisqu’animait par le cosmos.

- C’est… magnifique. Mais pourquoi l’eau ne gèle pas ?

L’Atlante fit tournoyer l’eau entre ses doigts, avant de répondre.

- La réponse est simple, l’eau que j’utilise n’est pas comme celle de la rivière. Je crée ma propre eau, grâce au cosmos et au mouvement que je donne aux atomes. Certains accélèrent tellement atomes, qu’ils manipulent le feu et d’autres touchent aux électrons pour créer l’électricité. Pour faire simple, le but ultime de ton entraînement avec moi, sera de pouvoir geler ma création.
avatar
GaïusEn Test RP

Date d'inscription : 21/05/2014
Nombre de messages : 735
Age : 15

Revenir en haut Aller en bas
Ven 21 Avr - 11:58
Le rouquin regarda l’eau glisser entre les doigts du bibliothécaire, l’air un peu choqué par la demande de l’homme.

- Comment… comment voulez-vous que je gèle ça ? Je n’ai pas la puissance pour.

Eize éclata de rire, faisant danser d’avantage l’eau dans sa main.

- Tu penses vraiment ne pas avoir la puissance ? Moi je crois le contraire, je pense que tu seras capable d’atteindre le zéro absolu. Mais avant d’en arriver là, on va devoir t’entrainer et tu as beaucoup de chose à apprendre.

L’atlante désigna le lac gelé, la forme aqueuse s’amusant à pointer dans la même direction. Il expliqua ensuite au garçon qu’il n’allait pas lui faire utiliser la glace tout de suite. D’abord, il lui apprendrait à maîtriser son cosmos, car la base devait être établit avant de pouvoir attaquer la construction des pouvoirs du rouquin. Gaïus se rendit au centre du lac, comme le lui avait demandé son maître. Une fois en place, il devrait briser la surface gelée. Le centre du lac était plus fragile que les bords, le but étant justement de pouvoir déployer de plus en plus de puissance. Le garçon avait d’abord un peu peur de frapper, se disant que s’il le faisait, il tomberait dans l’eau glacée et allait mourir sans même avoir pu devenir guerrier de Poséidon. Mais Eize était loin d’être un monstre et le rassura en lui disant que s’il avait pu permettre à des bateaux de ne pas couler, quand les Spectres étaient venus s’écraser dans le port de New-Atlantis, ce n’était pas un petit garçon qui lui poserait problème. Ce qu’il n’avait pas dit, c’était que les écailles offraient un plus grand potentiel à leur porteur, mais même sans, l’ancien Marina aurait largement la puissance de retenir un garçon de quinze ans.

L’entraînement commença enfin pour le breton, qui frappa la glace de toutes ses forces. Du moins, les forces d’un non-éveillé, se traduisant par une violente douleur dans le bras. Avant même qu’il ne recommence, le bibliothécaire préféra intervenir, utilisant son eau pour guérir partiellement les blessures.

- Tu dois utiliser ton cosmos pour briser la glace. Même si ce n’est pas facile, visualise ton esprit sous la forme d’un océan. Dans cette océan ne se trouve qu’un seul palais, le tien. Tu dois l’atteindre de toutes tes forces, nager jusqu’à lui. C’est seulement une fois que tu y seras et que tu auras décidé de t’y installer, que tu pourras en utiliser la puissance.
avatar
GaïusEn Test RP

Date d'inscription : 21/05/2014
Nombre de messages : 735
Age : 15

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 27 Avr - 18:57
Gaïus écouta les conseils de son maître, avant de s’asseoir sur la glace. Venant de finir sa première sucette, il rangea le bâton dans l’une de ses poches, avant d’en sortir une autre. Eize lui demanda pourquoi il mangeait autant de sucrerie et eut comme réponse.

- Ca m’aide à réfléchir. Je n’sais pas vraiment comment, mais du moment que ça marche, je ne vais pas m’en plaindre. En plus c’est super bon… vous en voulez une ?

L’élémentaliste refusa poliment, avant de laisser faire son élève. Si le rouquin réfléchissait mieux ainsi, il n’allait pas lui enlever ça tout de même. Le garçon ferma les yeux, inspira profondément et chercha à visualiser son lui intérieur. D’après le peu de recherche qu’il avait fait avant de venir, les Saints parlait d’une galaxie à l’intérieur de l’esprit. Mais visiblement, les Marinas avaient une autre manière d’apprendre, ce qui rassura le breton. Car oui, il aimait les étoiles, comme beaucoup d’autres personnes. Il avait même parlé de devenir astronaute quand il était petit. Mais la mer restait toute sa vie, il la connaissait beaucoup mieux qu’il ne connaissait les étoiles.

Comme le lui avait demandé le bibliothécaire, le fils de pêcheur visualisa un océan en lui. Sans vraiment savoir pourquoi, il sentait qu’il voyait vraiment son esprit et non une simple image qu’il voulait voir. Gaïus était en train de nager, sans vraiment avoir de but précis, jusqu’à ce qu’il voit un point, loin dans les profondeurs.

- Allons par là alors.

S’il avait pu rejoindre l’Atlantide en nageant, il devrait bien pouvoir rejoindre le font de son être. Pourtant, rejoindre la cité atlante était beaucoup simple que de rejoindre son for intérieur, le lieu même où se trouvait sa puissance. Au début, la nage était facile, le palais grandissait à vue d’œil. Malheureusement, très vite la situation changea, le courant se fit plus fort, tellement fort que le garçon sentait qu’il faisait du sur place. Comme le lui avait dit son maître, le rouquin lutta de toutes ses forces, continuant de nager toujours droit vers le palais. Quand il y arriva enfin, il était complètement épuisé, se demandant si cela se verrait sur son corps physique. Mais le pire n’était pas la fatigue, ce fut de voir que le palais était vide, rien ne s’y trouvait, pas de sphère magique, pas de coffre où serait enfermé le cosmos. Non, rien ne s’y trouvait, rien à part un miroir, montrant le reflet du garçon, une armure posait à ses côtés.

- Bon bah… je crois que mon cosmos c’est fait la mal…

Le garçon allait partir du palais, quand il entendit un bruis. Se tournant pour chercher d’où le bruit venait, il retomba devant le miroir. L’image avait changé, présentant toujours le rouquin, mais l’armure était maintenant sur lui, lui conférant une nouvelle puissance. Ne comprenant pas pourquoi l’image était si différente de la réalité, le garçon s’avança pour mieux examiner son reflet. L’image bougea alors, comme si le Gaïus qui s’y trouvait été vivant. Il croisa les bras, avant de parler.

- Tu as déjà trouvé ce que tu cherchais ici. Souviens-toi de la puissance qui t’a servi à plonger jusqu’ici.

Le breton leva la tête, non pas pour regarder le plafond, mais pour se souvenir de son chemin. En effet, il avait déployé une puissance qu’il ne connaissait pas pour réussir à se surpasser. Comprenant maintenant comment utiliser son cosmos, le rouquin ouvrit les yeux pour revenir à la réalité. Le ciel était déjà sombre, Eize se tenant sur le bord du lac, un feu allumé devant lui pour cuisiner.

- Combien de temps suis-je resté immobile ?

Le bibliothécaire lui répondit qu’il était resté assis sur la glace pendant cinq heures. Cinq heures qui n’avaient été que des minutes pour le garçon. Sentant la fin venir, il se leva pour retrouver son maître, se disant qu’il pourrait reprendre l’entraînement après.
avatar
GaïusEn Test RP

Date d'inscription : 21/05/2014
Nombre de messages : 735
Age : 15

Revenir en haut Aller en bas
Mer 3 Mai - 21:12
Le garçon adorait les repas qu’il avait pris avec son père, mais s’était la première fois qu’il mangeait aussi bien. Une fois le repas terminé, le rouquin retourna au centre du lac. Il n’avait qu’une seule idée en tête, progresser au plus vite.

- A nous deux, mon p’tit bloc de glace.

Reprenant une sucette en guise de dessert, le breton chercha de nouveau en lui, afin d’y puiser son cosmos. Il sentait l’énergie parcourir son corps, venir brûler son cœur que seul le froid maintenait encore intact. Malheureusement, le froid extérieur n’était pas suffisant pour stopper définitivement la douleur, seule la profondeur de l’océan avait eu cet effet jusqu’à présent. Voulant se dépêcher de briser la glace et de faire disparaître le mal qui le rongeait, le français frappa la glace de son poing. La puissance de son cosmos lui permit d’éclater la surface comme s’il ne s’agissait que d’une feuille de papier. En revanche, le rouquin n’avait pas prévu de sombrer dans l’eau glaciale du lac. Eize n’était pas là quand son disciple brisa la surface, ne pouvant donc venir le secourir. Mais était-ce un mal de laisser ainsi le futur Marina plonger dans les ténèbres glaciales du lac ? Sur le principe, le bibliothécaire n’aurait pas laissé faire, mais la situation était parfaite pourtant. Le meilleur endroit pour devenir chevalier des glaces n’était pas au-dessus de l’eau, mais dans l’eau. Là où le garçon pourrait utiliser tout son cosmos, sans avoir peur de brûler son cœur, car le froid serait toujours là pour le protéger.

* Où suis-je ?* Le cerveau du jeune homme fonctionnait à cent à l’heure, cherchant à remettre tout en ordre. * Ah oui, je dois être dans le lac… mais pourquoi n’ai-je pas peur ? Pourquoi je me sens plus en sécurité ici qu’à la surface ?*

Le breton remonta doucement vers la surface de l’eau. En regardant du côté du camp, il ne vit pas son maître, alors il se contenta de nager un peu, ne sentant pas la morsure du froid sur sa peau.

- Je présume que si je ne suis pas mort de froid, c’est que mon corps accepte ma décision de manipuler cet élément.

Après quelques tours dans le trou qu’il avait créé, le garçon se décida enfin de retourner sur la berge. Au moment où il posa le pied sur la neige, Eize venait juste de revenir, le regardant comme s’il venait d’une autre planète. L’homme se dépêcha de trouver une serviette au garçon, tout en s’excusant de ne pas avoir était là pour l’aider.

- Ne vous en faites, c’était génial de nager ici. J’aimerai bien y retourner, peut-être y trouverai-je le moyen de maîtriser la glace.
avatar
GaïusEn Test RP

Date d'inscription : 21/05/2014
Nombre de messages : 735
Age : 15

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 11 Mai - 13:32
Voulant s’habituer au froid encore plus, le garçon préféra dormir dehors. Le bibliothécaire lui apporta tout de même une couverture, pour qu’il ne meurt pas de froid, dès le premier soir.

Au matin, Gaïus se leva, ayant passé la meilleure nuit de toute sa vie. Le froid lui réussissait beaucoup mieux qu’il ne pouvait l’espérer. Maintenant qu’il savait utiliser son cosmos, le garçon allait devoir apprendre à le manier pour créer et non pour détruire. Se replaçant au milieu du lac, là où il avait brisé la glace la meilleure, mais que le froid avait de nouveau recouvert, le rouquin se mit à méditer. En réalité, il ne méditait pas vraiment, puisqu’il ne savait pas ce qu’il devrait faire. En revanche, il prit une sucette et se concentra sur son cosmos. Contrairement à la veille, le cosmos arriva plus vite, ce qui était un gros progrès et une excellente nouvelle pour le garçon. Après tout, s’il devait se battre un jour, autant que ses techniques ne mettent pas une journée pour venir, sinon il était bon pour passer par la case morgue.

- Bon, c’est parti !

Cette fois-ci, le garçon ne fit que poser la main sur la glace, demandant à son cosmos de la briser sur une petite zone. Comme il s’en doutait, briser la glace avait été un jeu d’enfant, ne lui restait plus qu’à la créer. Il s’entraîna alors, encore et encore, les jours défilants tout en se répétant. Eize venait le voir tous les jours, lui apportant à manger et de nouvelles sucreries. Il fallut deux semaines au rouquin pour enfin réussir à geler l’eau du lac, avant que le froid ambiant ne le fasse. Il lui fallut ensuite deux semaines de plus, pour enfin faire ce qu’il devait faire en étant ici.

- Je suis prêt maître, vous pouvez y aller.

Le magicien des eaux fit alors tournoyer l’eau dans sa main. Le défi serait complexe, car l’eau se trouvait en mouvement continu et non un simple petit balancement comme dans le lac. En se concentrant, le garçon réussit à givrer une partie de la sphère, mais le givre ne restait pas longtemps. Il persista tout de même, ne voulant pas abandonner aussi vite. S’il voulait réussir à geler l’eau de son maître, il ne devait pas viser la surface, mais d’abord le cœur de la sphère. Ayant un nouveau plan de bataille, il se concentra de nouveau, toujours une sucette en bouche. La journée passa lentement, le rouquin ne lâchant jamais son objectif. Jusqu’au moment où il réussit enfin à geler le centre, mais la force de son maître étant encore trop grande pour lui.

Après une discussion avec le bibliothécaire, le breton compris qu’il ne pourrait pas geler l’orbe pour le moment. Il ne se décourageait pas pour autant, sachant qu’il n’était qu’au début de son apprentissage et qu’un jour, il pourrait avoir la puissance de surpasser son maître.

- Bientôt, je deviendrais un vrai Marina. Et une fois cette première marche franchie, je continuerai de grimper, jusqu’à devenir plus fort que vous. C’est seulement quand je deviendrai l’un des généraux que je pourrai enfin geler votre sphère.

La surprise de Protée