avatar
NathaliaProtecteur d'Arion
Protecteur d'Arion

Date d'inscription : 09/11/2015
Nombre de messages : 192
Age : 21
Double Compte : Alec, Athena & Olivia

Revenir en haut Aller en bas
Ven 21 Avr - 20:21
Et le tour du monde des volcans de Nathalia continuait. Bon, il venait à peine de démarrer, puisqu’elle ne s’était rendue qu’à Death Queen Island auparavant. La porte de l’enfer n’était pas un volcan, ça ne comptait pas. La russe avait décidé de commencer par les volcans présents en Philippines. Pourquoi les Philippines ? He bien, parce qu’il fallait bien choisir un endroit pardi ! Et avec ses cinquante-trois volcans actifs- si les recherches de la Marina ne l’avaient pas trompée- la zone était plutôt attractive à ses yeux. Tandis qu’elle se rendait d’un pas tranquille vers sa destination- un volcan explosif dont la dernière éruption remontait à 2014, le plus actif du pays un volcan de choix donc, qui portait le doux nom de Mayon et devait surement être l’objet de nombreux mauvais jeux de mots- la jeune femme ne pouvait s’empêcher de s’interroger. Comment autant de volcans pouvaient rentrer sur un si petit endroit, et encore laisser de la place pour que des gens y vivent ?

La progressait en direction du cratère du volcan en sifflotant gaiement. Même si son armure l’aurait parfaitement protégé du géant, elle n’avait pas spécialement envie de se promener partout avec son écaille, arborant fièrement son identité de Marina, au cas où. Elle ne voudrait pas que les gens croient à une attaque ou elle ne savait quoi encore. Aussi, elle avait investi dans une tenue de volcanologue. Ce n’était pas très glamour, mais elle ne s’en souciait pas vraiment. Ceci dit, elle commençait tout de même à regretter son choix. La tenue n’était pas aussi pratique que son écaille. En plus, elle avait parfaitement conscience qu’elle ne la protégerait pas aussi bien.

Arrivée en haut, Nathalia s’empressa d’admirer le spectacle. Non pas la vue du haut des 2462 mètres de hauteurs, mais bien l’intérieur du cratère. Et, évidemment, ne put retenir un petit commentaire, parlant, comme à son habitude, vite et fort.

« C’est presque dommage qu’il ne soit pas sur le point de rentrer en éruption. Je suis curieuse de voir comment elles rendent. Ce serait long d’attendre ici qu’il rentre en éruption ? Ouais… Ce serait surtout dangereux. Pas sûr que la combinaison tienne le coup. Hm… Dommage dommage. Est-ce que je peux me permettre de descendre un peu ? Bordel j’aurais plus de recherches sur les limites de ces combi. Tu vois ça Lady ? Notre deuxième volcan ! Oh, j’aurais aimé que Byakko soit là pour voir ça. Quoique ça ne lui aurait probablement pas vraiment intéressé. Mais elle aurait quand même sûrement aimé être avec moi. Pour me faire la morale, et me répéter encore et encore les consignes de sécurité…. elle fronça les sourcils Que je n’aurais probablement pas respecté.
avatar
Xing HuoSpectre du Cyclope
Spectre du Cyclope

Date d'inscription : 01/07/2015
Nombre de messages : 210
Age : 24
Double Compte : Rogos / Andréa

Revenir en haut Aller en bas
Sam 22 Avr - 9:22
HRP : Attention, rp grossier.

Puisque personne n'avait besoin de lui en ce moment, le Cyclope avait décidé de rentrer chez lui, aux Philippines. Il restait bien sûr joignable et rappliquerait dans la seconde si les Enfers lui envoyaient une Fée alors ça ne comptait pas comme un abandon de poste.

Il n'avait pas cédé au mal du pays, n'était pas précisément nostalgique, juste... curieux de voir comment les choses avaient évolué depuis son trépas. Ses frères d'armes humains étant également morts et ses rares connaissances ne pouvant être mises au courant de sa résurrection, il n'avait personne à qui rendre visite non plus. Ce qu'il vit dans son bidonville natal le déprima, forcément, mais il ne tenta pas de faire usage de ses pouvoirs pour exterminer la vermine. Les gens se poseraient des questions. Et puis ce combat, il y avait déjà pris part et il l'avait perdu ; il avait tout donné pour cette lutte, jusqu'à sa propre vie. Il acceptait cet échec et ses conséquences. Maintenant il servait une Cause plus grande, il lui fallait laisser derrière lui son ancienne existence.

Alors plutôt que de rester au milieu des taudis à ressasser le passé, il avait choisi de faire un peu de tourisme. Il n'était pour ainsi dire jamais sorti du bidonville de son vivant et ignorait tout de son propre pays. On lui avait parlé de la grande ville, de la campagne, de la forêt, de la montagne et des autres îles, il s'était efforcé d'imaginer ces lieux inconnus... et bien il n'avait plus à se contenter d'imaginer à présent.

Il avait choisi de se rendre au sommet d'un volcan. Il y en avait partout aux Philippines, alors il avait été surpris d'apprendre qu'il n'y en avait pas dans les pays de ses camarades. Le Dullahan avait dit que c'était parce que l'archipel se trouvait dans ce qu'il appelait « la Ceinture de Feu du Pacifique » ; le vieillard n'avait pas retenu la suite de ses explications techniques mais l'expression l'avait marqué. En conséquence, son choix s'était porté sur un volcan très actif : s'il fallait visiter, autant en prendre plein la vue !

Et puis dans un accès de folie, il s'était mis en tête qu'il ne lui suffisait pas d'admirer l'origine des panaches de fumée depuis le bord du cratère. Il n'y avait personne à proximité, et puis ce n'était pas comme si quelqu'un pouvait le suivre là-dedans...

Il était ressorti du cratère un quart d'heure plus tard, le teint à la fois cyanosé et rougeaud, toussant et crachotant. « Meeeeeeeeeeerde, le Surplis et le cosmos protègent de la chaleur mais pas des gaz toxiques, quel coooooooon... »

Il s'était traîné jusqu'au sommet, hors de portée des émanations de soufre, avant de renvoyer son armure couverte de cendres là d'où elle venait – et de se faire promptement ensevelir sous lesdites cendres, restées là après la disparition soudaine de l'habit de métal. Gigotant pour se débarrasser de la saleté grise qui collait à ses vêtements et à ses cheveux, il avisa subitement une jeune femme à proximité. Merde, merde, merde et re-merde.

« Euh... vous n'avez rien vu, d'accord ? »
avatar
NathaliaProtecteur d'Arion
Protecteur d'Arion

Date d'inscription : 09/11/2015
Nombre de messages : 192
Age : 21
Double Compte : Alec, Athena & Olivia

Revenir en haut Aller en bas
Dim 23 Avr - 0:07
Nathalia aperçut soudain une silhouette surgir du cratère. Pendant un instant, elle jeta sa main sur son côté dans un réflexe instinctif afin de saisir son épée, prête à défendre chèrement sa peau. Mais la personne ne semblait pas être là dans le but de l’attaquer. En fait, elle ne semblait pas même l’avoir repéré et pestait contre lui-même. La première pensée de Nathalia ne fut pas « Surplis ? C’est un spectre ? Je devrais rester sur mes gardes. » Ni même quelque chose du genre. Non, ce fut plutôt :

« Bon. Si même un surplis et le cosmos ne protègent pas des gaz toxique. J’ai vraiment bien fait de ne pas tenter ma chance dans ces accoutrement. Pff… C’est vraiment nul qu’on ne puisse pas visiter tranquillement les cratères des volcans… »

Il se débattit pour essayer de se débarrasser des cendres qui le recouvraient avant d’enfin sembler remarquer qu’il n’était pas seul. Et il ne devait vraiment pas être fier de lui, car il indiqua à la jeune femme qu’elle n’avait rien vu. Cachant difficilement son amusement, elle garda toutefois sa sympathie habituelle et répondit :

« Je ne vois pas de quoi vous parlez. J’ai été prise d’une cécité temporaire subite et, l’instant d’après, vous vous teniez là, couvert de cendres. Vous voulez un coup de main ?

Oui, Nathalia se souciait bien peu- voir pas du tout- que l’homme faisait manifestement partit d’un camp rival. Elle s’approcha de lui et l’aida à épousseter ses vêtements. Si elle avait su que la sœur de son ami avait eu des problèmes avec cet homme quelques temps plus tôt, peut-être ne se serait-elle pas montrée aussi amicale, ceci-dit.

- C’est fascinant, hein, les volcans ? C’est vraiment dommage qu’ils ne nous laissent pas facilement accéder à leur trésor. Enfin, je suppose que ça concours à leur splendeur ? Après tout, si n’importe qui pouvait plonger dans leur cratère pour aller observer leur chambre magmatique, ça perdrait un peu de son charme. Et, si ce n’était pas si dévastateur, ça n’aurait aucun intérêt. C’est fascinant, hein, cette puissance ?

De toute évidence, elle partait du principe que toute personne assez inconsciente pour se jeter dans le cratère d’un volcan devait les adorer autant qu’elle. Soudain, elle écarquilla les yeux, comme frappée par une révélation soudaine.

- Oh ! J’ai failli oublier ! Quelle impolitesse ! Je m’appelle Nathalia, enchantée !

Elle tendit le bras, de toute évidence dans l’attente d’une poignée de main, sans sembler réaliser qu’une personne normale ne serait pas très encline à la toucher dans ce genre de lieu déjà extrêmement chaud alors qu’elle émanait de la chaleur en permanence.
Ou alors elle se disait juste qu’un éveillé n’est pas une personne normale.

- Vous aussi vous êtes venu visiter tous les volcans de Philippines ? C’est fou qu’il y ai autant de volcans dans si peu d’espace. Oh, il y en a aussi un paquet chez moi, mais la Russie, c’est beaucoup plus grand. Et on n’a pas un volcan aussi parfait que le Mayon, je veux dire, ce conne quasiment… Parfait. C’est incroyable. En plus, il est tellement actif. Une merveille. »
avatar
Xing HuoSpectre du Cyclope
Spectre du Cyclope

Date d'inscription : 01/07/2015
Nombre de messages : 210
Age : 24
Double Compte : Rogos / Andréa

Revenir en haut Aller en bas
Dim 23 Avr - 14:21
Que la jeune femme ne se formalise pas de l'apparition d'un vieillard au bord de l'asphyxie émergeant du cratère d'un volcan, c'était tant mieux. Par contre, elle devait vraiment avoir un grain : sitôt après avoir émis une promesse de silence, la voilà qui se lançait dans une tirade enthousiaste sur la beauté sauvage de la montagne de feu, ne l'interrompant qu'à peine le temps de se présenter. Incapable d'en placer une, Xing Huo serra mollement la main qu'on lui tendait – sans ressentir la température corporelle anormale de son interlocutrice, l'isolation thermique de l'épaisseur de cendre aidant – avec une expression légèrement hébétée.

« Moi c'est Xing Huo, enchanté aussi je suppose... » finit-il par répondre lorsque la russe eut terminé de s'extasier. Comprenant qu'elle s'attendait à ce qu'il y aille de son propre commentaire, le Cyclope se releva gauchement pour reprendre une position un peu plus digne.

« C'est beau à voir tant que ça se tient tranquille, ça c'est sûr... Cela dit, j'aimerais pas être à la place des types qui doivent vivre au pied de la montagne en se demandant chaque jour si le moment n'est pas venu pour leur maison d'être engloutie par la lave. »

Il se détourna du cratère pour désigner les étendues urbaines à plusieurs kilomètres en contrebas. Il se rappelait d'une période, il y a de cela... oh, bien trente ans, où leur quartier avait soudain été pris d'assaut par une marée de réfugiés débarqués d'une île voisine en proie à une éruption. Ces pauvres gens ne possédaient déjà pas grand-chose avant la catastrophe, et puis ils avaient tout perdu. Comme d'habitude le gouvernement s'était alors montré d'une inefficacité spectaculaire quand il s'agissait d'aider ses citoyens les plus démunis et le chaos avait profité aux gangs. Il y avait cependant des gens qui prenaient leur courage à deux mains et côtoyaient en permanence ces géants destructeurs, maintenant qu'il y réfléchissait...

« Cela dit si vous voulez voir des gens qui chassent les trésors dans les volcans, on en a pas mal. Pas sûr qu'il y ait ça ici mais il y a plein de gens qui gagnent leur vie en extrayant le soufre. »

Les personnes en question n'avaient pas une très grande espérance de vie, entre la dureté du labeur, les accidents et les inhalations quotidiennes de vapeurs méphitiques provenant des entrailles de la Terre, mais peut-être que cela intéresserait cette Nathalia. Pour vouloir visiter tous les volcans des Philippines, jusqu'où pouvait bien aller sa passion ?

« Enfin, moi je suis juste venu en voir ou un deux. Et peut-être que j'irai faire un tour dans la jungle après. Une honte, presque soixante-dix ans et ce n'est que maintenant que je peux prendre le temps de visiter. »
avatar
NathaliaProtecteur d'Arion
Protecteur d'Arion

Date d'inscription : 09/11/2015
Nombre de messages : 192
Age : 21
Double Compte : Alec, Athena & Olivia

Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Avr - 21:42
Quand le vieil homme parla des habitants vivant au pied du volcan, se demandant quand la montagne allait passer à l’assaut, Nathalia se mordit la lèvre inférieure en regardant le village que désignait son interlocuteur. Elle n’y avait même pas songé, pas même lorsqu’elle avait prié pour que le volcan entre en éruption. C’était l’un de ses pires défauts. Quand il s’agissait de feu, ou de volcan, elle avait tendance à oublier les conséquences qu’ils pouvaient engendrer. Pour cette raison, elle donnait beaucoup de difficultés à Asling qui était souvent obligé de la rappeler à l’ordre. « Non Nathalia, même si on le pouvait, on ne va pas faire entrer tous les volcans du monde en éruption en même temps. Ce serait beaucoup trop dangereux. »

« Ça, c’est sûr, ce sont des choses redoutables les volcans. Et avec cinquante-trois volcans actifs, il doit rester bien peu de place pour vivre sans avoir à s’en soucier. C’est que ça se répercute sur une bonne distance une éruption…

Puis, le dénommé Xing Huo parla des personnes qui gagnaient leur vie de l’extraction du soufre, en réponse à son allusion aux trésors des volcans. Elle le dévisagea un instant avant de comprendre le mal entendu et répondit, légèrement gênée :

- En fait, que je parlais de trésor, je voulais juste dire… La beauté des volcans. Du magma. Ces couleurs… Mais… Ce n’est pas un peu dangereux de gagner sa vie comme ça ? Je veux dire, vous avez dit vous-même tout à l’heure que même votre surplis, et votre cosmos ne pouvaient vous protéger des gaz toxiques, alors pour de simples humains… Ah, oui, désolé, j’avais oublié, je n’ai rien vu, rien entendu, oubliez ce que j’ai dit… Enfin, je suppose que les gens qui font ça n’en ont pas vraiment le choix, on doit gagner sa vie comme on peut ici…

L’homme expliqua ensuite qu’il n’était venu voir qu’un ou deux volcans, qu’il allait peut être aussi voir la jungle après, et qu’il n’avait jamais eu le temps de visiter auparavant. Nathalia l’écoutait, mais, en même temps, elle s’était de nouveau approchée du cratère pour regarder dedans.

- L’important, c’est que vous ayez finalement trouvé le temps. Dois-je comprendre que vous venez d’ici ? Vous avez toujours vécu ici ? C’était comment ? Dans le cratère. Je me tâtais justement à aller voir moi-même, mais j’en étais à me dire que ma combinaison ne serait pas une protection assez efficace quand vous… Ah, oui, c’est vrais. J’avais encore oublié. Rien. Je n’ai rien dit. Désolé.

Elle avait changé de sujet avec un naturel déconcertant. Comme si elle ne s’en était même pas rendue compte. Non, elle ne s’en était vraiment pas rendue compte. Détachant son regard du cratère, elle tourna la tête vers l’homme :

- Si vous avez vécu ici… Vous avez déjà connu une éruption volcanique ?

Demanda-t-elle subitement, l’œil curieux.
avatar
Xing HuoSpectre du Cyclope
Spectre du Cyclope

Date d'inscription : 01/07/2015
Nombre de messages : 210
Age : 24
Double Compte : Rogos / Andréa

Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Avr - 23:01
Que c'était bizarre, deux étrangers qui ne se connaissaient que depuis quelques minutes, en train de taper la discute en haut d'un volcan. On ne voyait pas ça tous les jours mais ce n'était pas nécessairement le point qui méritait le plus d'être retenu. Nathalia devait savoir ce qu'était un Spectre, les termes « Surplis » et « cosmos » ne lui étaient clairement pas inconnus... Et pourtant elle lui parlait comme si de rien n'était, tout en sachant pertinemment qui il était. Il se serait plutôt attendu à la voir quitter les lieux sans demander son reste. Sa passion était-elle si forte que ça, au point de l'amener à ignorer à qui elle s'adressait dans son empressement à partager ses impressions ?Non, ça sentait le coup fourré cette histoire, aucune chance qu'un humain lambda puisse ne serait-ce que faire semblant de traiter la présence d'un infernal avec un tel désintérêt.

« Bien sûr que c'est dangereux. » répliqua l'ancêtre à la question sur les mineurs de soufre. Il avait encore besoin de regagner ses forces après son voyage dans le cratère : gagner du temps d'abord, aviser de la suite... ensuite. « C'est éreintant, malsain et il leur arrive très facilement des bricoles. Ils vivent pas vieux en général. »

Les interrogations suivantes de la jeune femme se firent plus personnelles tout en étant à nouveau suivies d'allusions gênantes à son statut ; le Cyclope ne voyait cependant aucun problème à y répondre. Plus rien ne l'attachait au monde des vivants de toute façon alors qu'est-ce que qui que ce soit pourrait bien faire en découvrant son identité humaine, hein ?

« Né ici, vécu ici, vieilli ici... » mort ici, aurait-il pu poursuivre... « Enfin, pas ici précisément, plutôt dans un tas d'ordures comme l'un de ceux que vous pouvez voir en bas, à la périphérie des villes. Bref. Quant au cratère... au risque de vous décevoir, quand on descend, on y voit plus grand-chose. Trop de cendres, de fumée et pas assez de lumière. Il fait horriblement chaud et l'odeur est atroce... pendant deux minutes, après je crois que mon nez a cessé de fonctionner. »

Ou peut-être était-ce à cause de la cendre. Il avait fait ce qu'il pouvait pour éviter d'en respirer, pressentant que ses poumons n'apprécieraient guère l'expérience, n'empêche qu'il y en avait qui ressortait à chacune de ses quintes de toux. Il secoua la tête, autant pour chasser encore un peu de ces espèces de flocons gris de sa tignasse que pour répondre par la négative à la dernière question de la russe.

« Jamais été à proximité d'une éruption. Mais quand le Pinatubo a explosé, ça se voyait jusque chez moi. Les gens croyaient que c'était la fin du monde ! » ricana-t-il. « On a eu une bande de soi-disant mystiques drogués jusqu'aux yeux qui sont venus nous annoncer que c'était le réveil de Poséidon. Ensuite le padre de l'église du coin a rassemblé tout le monde, histoire de nous faire prier ensemble pour que ça s'arrête... Et quand ça n'a pas marché, il s'est mis à prier Athéna ! Ça n'a pas été plus efficace, et plus personne ne l'a plus pris au sérieux pendant des mois après ça ! »

L'évocation de ces amusants souvenirs plia presque Xing Huo en deux. Il se rappela hélas bien vite que ça n'était pas resté drôle très longtemps à l'époque : ils avaient bien vite compris que cette Déesse n'avait pas plus le pouvoir de les délivrer de la misère qu'elle n'avait celui de s'opposer à une catastrophe naturelle. S'en était ensuivi un certain ressentiment à l'égard des divinités, des faux espoirs qu'ils avaient entretenus pendant plusieurs années après l'Ultime Éclipse...

« Hum, pardon. Vous n'êtes pas venue là pour écouter un vieillard radoter. »
avatar
NathaliaProtecteur d'Arion
Protecteur d'Arion

Date d'inscription : 09/11/2015
Nombre de messages : 192
Age : 21
Double Compte : Alec, Athena & Olivia

Revenir en haut Aller en bas
Sam 29 Avr - 19:58
Nathalia écouta l’homme expliquer les dangers de la récolte de souffre vissant ses yeux sur le village en contrebas. Combien de personnes là-bas vivaient de ça ? Mourraient de ça ? Prenaient tant de risque pour gagner à peine de quoi survivre ? Elle posa ensuite ses yeux cyans sur le vieil homme, se demandant comment lui-même avait perdu la vie, s’il avait vécu- périt- de l’extraction de souffre, tandis qu’il lui expliquait avoir passé sa vie ici. Il l’arracha finalement à ses pensées en répondant à sa question à propos de l’intérieur du cratère, lui arrachant une moue de déception.

« Vraiment ? Aww. Dommage. Ça aurait vraiment été cool de pouvoir voir la poche magmatique. D’y voir le magma y reposer… J’y aurais passé des heures, assise, juste à le contempler, si ça avait été possible. Je me demande si certaines personnes en sont capables ? Si c’est le cas, je donnerais tout pour pouvoir les rencontrer. Vous devez vraiment aimer les volcans pour avoir voulu voir comment c’est à l’intérieur. Enfin, je sais que j’ai moi-même bien faillit m’y jeter, mais…

La russe fronça les sourcils.

- On peut dire que j’adore les volcans. Plus que de raison. Alors je ne suis pas vraiment un exemple.

Quand l’homme parla de l’éruption du Pinatubo, Arion posa sur lui un de ces regards brillants qui prouvait qu’elle aurait adoré pouvoir voir ça, mais elle se dispensa bien de l’exprimer à voix haute. L’expérience n’avait pas du tout du lui être agréable. Et encore moins aux riverains du volcan. Ce serait extrêmement déplacé de s’exclamer « Ouah ! La chance ! »

- Ah, ça, les volcans sont sauvages. Une fois qu’ils explosent, il ne dépend que d’eux de s’apaiser.

A ça, la jeune femme leur était très similaire. Peut être l’une des raisons pour laquelle le feu, les volcans, toutes ces choses, la fascinaient autant, sans qu’elle ne montre la moindre considération pour le danger qu’ils représentaient.

- Oh, non, ça ne me dérange pas. J’aime bien la compagnie. Je suis assez seule en ce moment, mes amis sont occupés. Visiter les volcans, c’est vraiment cool, mais c’est toujours mieux avec de la compagnie. Et j’aime bien parler de volcans. Mes amis ne partagent pas vraiment pas passion, quand on en parle, généralement, c’est juste pour me rappeler que les éruptions volcaniques sont dangereuses. Et puis, vous m’êtes sympathique. »

Elle ne se souciait de toute évidence pas le moins du monde que Xing Huo fasse partit d’un camp rival.
avatar
Xing HuoSpectre du Cyclope
Spectre du Cyclope

Date d'inscription : 01/07/2015
Nombre de messages : 210
Age : 24
Double Compte : Rogos / Andréa

Revenir en haut Aller en bas
Dim 30 Avr - 17:45
Elle « adorait les volcans plus que de raison » ? En voilà un euphémisme pour quelqu'un qui parlait d'aller voir une chambre magmatique de ses propres yeux. Quoique, il était mal placé pour critiquer : jusqu'à ce qu'Andréa ne lui explique le fonctionnement d'un volcan, il avait toujours cru que la montagne entière était faite de magma, avec à peine quelques dizaines de mètres de roche par-dessus. C'était dans ces moments-là que l'écart entre lui et ses camarades se rappelait à son bon souvenir ; ce qu'ils considéraient souvent comme une information triviale était pour lui un objet de stupeur et d'émerveillement. Et dire qu'il était leur aîné...

Mais sa rencontre avec des gens si différents avait fait plus que d'enfin lui permettre d'accéder à un semblant d'éducation (à bientôt soixante-neuf ans et mort de surcroît, il était temps) ; elle avait également solidifié sa foi en la justesse de leur Cause. Un monde où existaient de telles disparités, où certains grandissaient en profitant de trésors de connaissances dont ils ne soupçonnaient même pas la valeur tandis que d'autres en étaient à jamais privés était profondément inique.

« C'est drôle, on se tient au bord d'une gueule de l'Enfer crachant le feu et le poison, menaçant à tout instant de se réveiller pour tout détruire autour d'elle... Et pourtant je me suis rarement senti autant au calme. Sans parler de rencontrer quelqu'un qui me trouve sympathique. » confia-t-il à son interlocutrice avant de se mettre à la taquiner. « Mais la poche magmatique, elle est pas... super loin sous terre ? J'espère que vous pouvez retenir votre souffle parce que plusieurs kilomètres d'apnée sous la lave en fusion, ça doit pas être de la tarte. Enfin, c'est vous l'experte ! »

Le vieillard ramassa une pierre ponce, la fit passer d'une main à l'autre tout en réfléchissant. Est-ce que ça restait possible d'y voir une fois dedans au moins, à supposer qu'on résiste à la chaleur ? Liquide ou pas, ça restait de la roche et pas de l'eau, donc même en étant le plus grand plongeur ignifugé du monde, le spectacle risquait d'être décevant.

Il se rappela alors que Nathalia était russe et se frappa violemment le front. Ils n'avaient pas la même langue maternelle, il avait donc dû y avoir une erreur de traduction quelque part !

« Ou alors vous parlez de l'endroit où la lave débouche à l'air libre, dans le cratère ? Là c'est peut-être possible... attendez la saison des typhons pour voir, peut-être qu'avec assez de vent pour souffler toute la cendre et les fumées toxiques... ? »

La proposition était aussi hâtive qu'idiote, il s'en rendait bien compte. Son raisonnement était simpliste, et puis qui pourrait demeurer tout ce temps dans ce pays juste pour avoir une belle vue de l'intérieur du cratère, en admettant que ça marche ? Si c'était ça qu'elle voulait voir, il y avait sans doute d'autres volcans plus indiqués ailleurs.
avatar
NathaliaProtecteur d'Arion
Protecteur d'Arion

Date d'inscription : 09/11/2015
Nombre de messages : 192
Age : 21
Double Compte : Alec, Athena & Olivia

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 4 Mai - 22:56
Nathalia sourit aux paroles de l’homme, fixant à nouveau le cratère du volcan d’un air un peu rêveur, et complètement captivé :

« He bien, ce n’est pas comme s’il était sur le point d’entrer en éruption de toute façon, il nous donnerait quelques signes de vie avant autrement. Et puis, vous ne devez pas vraiment craindre la mort, pas vrais ? Alors il n’y a aucune raison de ne pas être calme. Enfin, je dis ça, mais je ne peux pas vraiment prétendre être calme moi-même. Disons plutôt… Surexcitée. Mais…

Elle fronça les sourcils et se tourna de nouveau vers Xing Huo, l’air intriguée, voir surprise.

- Sans parler de rencontrer quelqu’un qui vous trouve sympathique ? Vous voulez dire que les gens ne vous trouvent pas sympathique habituellement ? J’avoue être surprise. Vous ne me paraissez pas désagréable pourtant.

La jeune femme hocha ensuite la tête aux paroles de l’homme à propos de la poche magmatique.

-Oui. C’est bien de ça dont je parlais. Ceci dit, même si j’aimerais beaucoup rester ici jusqu’à la saison des typhons, j’ai bien peur que d’autres obligations m’appellent loin d’ici, et je ne pourrais m’y soustraire. Peut être un jour ? Qui sait ? En tout cas, si un jour j’y parviens, je vous dirais comme c’était, promis !

Affirma t-elle avec un sourire radieux, et aussi chaleureux que le magma qu’elle désirait tant observer.

- Du moins, si on se revoit un jour. Enfin, on se reverra sûrement, le tout est de se revoir dans de bonnes circonstances.

Ajouta t-elle à mi-voix, plus pour elle-même, cette fois ci, que pour faire la conversation avec Xing Huo.

avatar
Xing HuoSpectre du Cyclope
Spectre du Cyclope

Date d'inscription : 01/07/2015
Nombre de messages : 210
Age : 24
Double Compte : Rogos / Andréa

Revenir en haut Aller en bas
Ven 5 Mai - 19:41
Le vieillard ricana, contemplant ses mains burinées, couturées de cicatrices. Des mains qui avaient brisé des os et écrasé des gorges, manié la machette et le pistolet mais qui avaient également plus d'une fois appuyé sur la blessure d'un frère d'armes pour l'empêcher de se vider de son sang... sans succès, beaucoup trop souvent. Nathalia aurait sans doute tenu un tout autre discours si elle avait rencontré le Xing Huo d'avant, celui qui avait passé un demi-siècle à mener un combat sans honneur ni espoir pour libérer les miséreux de l'emprise des gangs. Il avait bien changé depuis : la rage et l'amertume étaient toujours là mais le trépas lui avait apporté une sorte de détachement, quelque chose qui lui évitait de passer son temps à mariner dans le ressentiment. C'était assez paradoxal au vu des lourdes responsabilités que le statut d’Étoile Terrestre de la Brutalité faisait peser sur ses épaules.

« On voit que vous ne m'avez pas connu de mon vivant. Je n'étais pas quelqu'un de bien, même si je me battais pour une bonne cause. »

La russe par contre lui donnait l'impression d'être une bonne personne. Elle faisait peu de cas de son identité et c'était contagieux quelque part. Quel dommage qu'il ne puisse pas choisir d'ignorer ce qui lui permettait d'être aussi calme en présence d'un guerrier d'outre-tombe... Il aurait aimé pouvoir prétendre ne pas être en service ou trouver une excuse du genre mais hélas, on n'arrêtait pas d'être Spectre simplement en enlevant son Surplis.

« Très gentil de votre part, j'espère que vous pourrez me raconter mais... Mouarf, vous me mettez dans l'embarras là. »

Le philippin fit de son mieux pour adopter un air sérieux malgré les restes de cendre dont il n'avait toujours pas réussi à se débarrasser, sans pour autant chercher à brusquer son interlocutrice – elle lui faisait l'effet de quelqu'un de bien après tout et il était censé être un bras armé de la Justice infernale, pas un soudard. « Ça ne me plaît pas mais là je me sens obligé de vous demander quelles sont ces obligations dont vous parlez. Pareil pour ces autres circonstances dans lesquelles on risquerait de se recroiser. »

Il sentait qu'il allait le regretter. Il passait un bon moment jusque-là – enfin, si on exceptait l'état de ses poumons, de ses cheveux et de ses vêtements – et il avait la nette impression qu'il n'allait pas aimer la réponse de la jeune femme. Si elle voulait bien répondre bien sûr, et si elle ne le faisait pas... il ne savait pas ce qu'il ferait à ce moment-là. Certes, elle savait qui il était, ce qu'il était et ce n'était pas réciproque cependant sur le plan purement personnel cette inégalité ne le gênait pas plus que ça. Il aurait de loin préféré pouvoir la laisser tranquille, sauf que quand on est Spectre on ne fait pas que ce qu'on veut.
avatar
NathaliaProtecteur d'Arion
Protecteur d'Arion

Date d'inscription : 09/11/2015
Nombre de messages : 192
Age : 21
Double Compte : Alec, Athena & Olivia

Revenir en haut Aller en bas
Lun 8 Mai - 23:32
Xing Huo expliqua à Nathalia que, de son vivant, s’il s’était battu pour de bonnes causes, il n’en avait pas pour autant été quelqu’un de bien. La russe songea à ce jour où elle aurait probablement brûlée sa prof de collège parce qu’elle l’avait rappelé à l’ordre en cours, si une autre élève n’était pas intervenue. Certes, il y avait pire comme mauvaises actions, mais c’était déjà un point assez négatif.

« Mais vous avez parlé au passé. Donc je suppose que vous avez changé, non ? En tout cas, de premier abord, vous ne donnez pas l’impression d’être quelqu’un de mal.

Puis, il l’interrogea sur ses obligations, et les circonstances dont elle avait parlé. La jeune femme retint une grimace, elle en avait peut être dit un peu trop, non ? Mais, après tout, elle savait qu’il était un spectre, elle.

- Quelles obligations ? C’est… Assez compliqué comme question. Parce que je ne sais pas vraiment en fait. Pas encore. Enfin, le même genre d’obligations que vous avez envers le Dieu que vous servez quoi. Je suppose. Sauf si ça implique de surveiller les morts. Quant aux circonstances… Pareil, ça dépend si on se croise en bon termes ou pas plus tard. La dernière fois j’ai dut affronter un Black Knight, mais il n’avait pas l’air d’un mauvais bougre, alors je me dis que ce serait bien qu’on se recroise dans de meilleurs circonstances. Alors même si je me dis qu’il y ai de grand risques qu’un jour on se retrouve à devoir s’affronter un jour, on peut toujours espérer qu’on continuera à se croiser dans ce genre de circonstances ; amicales.

Répondit-elle avant de se demander si elle n’en avait pas encore trop dit. Mais c’était plus fort qu’elle, quand elle commençait à parler, elle laissait les mots défiler dans sa bouche à toute vitesse. Elle devrait sûrement songer à tourner sa langue sept fois dans sa bouche de parler.
avatar
Xing HuoSpectre du Cyclope
Spectre du Cyclope

Date d'inscription : 01/07/2015
Nombre de messages : 210
Age : 24
Double Compte : Rogos / Andréa

Revenir en haut Aller en bas
Mar 9 Mai - 16:58
Bon, le philippin n'était pas vraiment plus avancé. Il savait que la jeune femme ne faisait pas partie des chevaliers renégats de Death Queen Island mais c'était un peu maigre, ça laissait toujours trois possibilités. Oh et puis qu'est-ce qu'il en avait à secouer après tout ? Thanatos avait déclaré leur hostilité avec les Saints terminée tant que ceux-ci ne venaient pas à nouveau leur chercher des noises, pareil pour les Marinas et ils n'avaient jamais eu de problèmes avec les Ases. Aussi étrange que cela puisse être, les Spectres étaient... en paix. En théorie. Pour le moment. Est-ce que ça arrivait souvent ce genre de choses ? Il n'était pas très au fait de l'Histoire de son ordre mais pour ce qu'il en savait, les infernaux avaient tendance à être renvoyés aussi sec dans les limbes dès qu'ils faisaient mine de se réveiller : leur existence se partageait donc entre la guerre et l'enfermement.

Le vieillard se gratta la tête, incertain de la conduite à tenir. La passivité demeurait sans doute la meilleure solution. Ce n'était pas désagréable de simplement se poser, converser avec quelqu'un d'autre que ses collègues...

« Certains diraient que je suis devenu encore pire maintenant que je sers un Dieu qui veut purifier l'humanité par la force et la terreur. Mais c'est compliqué comme vous dites, mes obligations à moi sont... pesantes. Pourtant, bizarrement, je me sens plus libre que je ne l'ai jamais été. »

Il promena son regard sur le cratère et ses fumerolles, sur le flanc de la montagne, les villes et les jungles au-delà et la mer au loin. Il n'aurait jamais pu admirer cette vue de son vivant ; beaucoup d'humains passaient trop de temps à se faire du mal pour apprécier le monde qui les entoure. Rien que pour ça, il était reconnaissant.

« Moi aussi j'espère qu'on aura pas à s'affronter... me battre à mort contre quelqu'un avec j'ai passé un bon moment c'est vraiment pas mon truc. »

Le souvenir de cette journée devait rester exempt de violence. Changeant de sujet, Xing Huo tenta de se rappeler les visages des autres chevaliers qu'il avait croisé fugitivement à Venise et au Sanctuaire. C'était plus difficile que prévu.

« J'ai pas rencontré des masses de types d'autres factions. Deux Marinas en passant, on a pas eu le temps de taper la discute. Quelques Saints aussi... à une exception-près j'ai rien contre eux personnellement mais mon problème c'est leurs actions et inactions. »

Nouveau regard en direction des villes. Même d'ici, même d'aussi loin, il voyait clairement la différence entre quartiers riches et pauvres, entre misère et opulence, précarité et sécurité. Regret, amertume, tristesse et une pointe de colère percèrent dans la voix du Cyclope. « On les a attendus longtemps les justiciers en armures brillantes. Ils sont jamais venus. Et vous, qu'est-ce qui vous pousse à servir votre Dieu ? »
avatar
NathaliaProtecteur d'Arion
Protecteur d'Arion

Date d'inscription : 09/11/2015
Nombre de messages : 192
Age : 21
Double Compte : Alec, Athena & Olivia

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 11 Mai - 22:15
Nathalia hocha la tête, songeant aux dernières actions de Poseidon. Elle n’était pas encore Marina à l’époque, mais elle lui aurait sûrement obéit si ça avait été le cas. Elle comprenait à peu prêt ce que voulait dire Xing Huo lorsqu’il disait que certains pouvaient considérer qu’il était pire.

-Je suppose que c’est normal. Je veux dire, maintenant que vous servez Hadès, vous devez pouvoir agir à plus grande échelle, avec une meilleure efficacité que de votre vivant, pour défendre les causes qui vous sont chères. Et si vous avez rejoint les Spectres pour la défendre, c’est qu’elle doit vraiment vous tenir à cœur. C’est peut être pour cette raison que vous vous sentez plus libre. En plus…

Elle jeta un coup d’œil à la ville en contrebas.

- Si vous avez vraiment passé votre vie dans un endroit pareille, ça ne m’étonne pas vraiment que vous vous sentiez plus libre à présent…

Quand le vieil homme exprima son désir de ne pas avoir à se battre contre elle, la russe hocha la tête. Ceci dit, elle songea que, si ça devait arriver, elle n’aurait au moins pas trop de remords à le tuer, puisqu’il pourrait quand même revenir à la vie. Ca faisait quoi de revenir à la vie d’ailleurs ? Enfin, mourir ne devait pas pour autant être une expérience agréable, même en sachant qu’on allait ressusciter. La suite des paroles arracha un sourire à la jeune femme qui lança un regard amusé sur le Spectre.

-Vous vous rendez compte que je pourrais être une Sainte ? Et me sentir extrêmement offensée par vos propos ?

Le taquina t-elle avant de réfléchir à ce qu’elle pouvait répondre à la question du philippin. Ce n’était pas la première fois qu’on la lui posait. Ce n’était pas étonnant après tout. Les gens ne rejoignent pas vraiment l’armée d’un Dieu juste pour passer le temps, et connaître leur motivation, c’était le connaître un peu plus. Cependant, cette question la gênait toujours autant. Elle était un peu trop intrusive à son goût, dans le sens où ses motivations étaient assez différentes de la plupart des gens. Au fond, elle ne se battait pas vraiment par convictions ou quoi que ce soit d’autre, et elle n’avait pas envie de dire à chaque personne qu’elle croisait « ma copine est morte alors je prends le relais ».

-Disons que… Protéger la divinité que je sers est… Une sorte d’héritage.

Répondit elle, parlant, pour une fois, lentement- ce qui revenait à un débit de parole ‘normal’- choisissant soigneusement ses mots.
avatar
Xing HuoSpectre du Cyclope
Spectre du Cyclope

Date d'inscription : 01/07/2015
Nombre de messages : 210
Age : 24
Double Compte : Rogos / Andréa

Revenir en haut Aller en bas
Ven 12 Mai - 21:12
Le lieu où ils se trouvaient était à l'image des protagonistes de cette conversation, au repos mais pas inactif, recelant une immense force intérieure qui pouvait se déchaîner en un torrent de destruction au cas où les choses tourneraient mal. Si Nathalia pouvait se permettre de traiter une Étoile Terrestre avec tant de nonchalance, c'est qu'elle-même devait être un sacré cador. Quoique, Hélios aussi avait cru pouvoir plaisanter avec les Spectres et ça ne s'était pas si bien terminé pour lui. La situation ici était cependant différente, aucune hostilité ou réel irrespect ne venant faire tourner au vinaigre l'improbable mélange de gravité et de légèreté qu'était leur dialogue.

Et c'était très bien comme ça.

« Oh pour ça c'est sûr que la Cause me tient à cœur, quant à savoir si je suis plus efficace... Toute ma vie, j'ai jamais su procéder autrement que par la violence. Si elle réglait pas nos problèmes, ça voulait dire soit qu'on frappait pas assez fort, soit qu'on frappait pas au bon endroit. C'était la seule option et même maintenant c'est la seule que j'arrive à envisager. Pas que j'aie envie de changer hein, y'a vraiment plein de gens sur Terre qui méritent des baffes et d'autres qu'on pourrait juste tuer et ça vaudrait mieux pour tout le monde. »

À commencer par un certain nombre de politiciens et gros pleins de fric dans ce pays-ci... mais il était venu en vacances, pas pour faire la Révolution. En plus Sa Seigneurie n'apprécierait sûrement pas qu'il agisse sans Son accord. Un frisson lui parcourut le dos malgré la chaleur émanant du volcan et il dut faire un effort conscient pour se changer les idées. Déplaisante perspective.

Après une petite moquerie sur la piètre opinion que le vieillard avait des Saints, la russe abordait ce qui semblait être quelque chose d'intime, à en juger par la cadence ralentie de ses propos. Le Cyclope afficha un rictus gêné ; il aurait dû se douter qu'il risquait de toucher un point sensible avec une telle question. Ce n'était pas comme si quelqu'un pouvait remettre sa vie et ses pouvoirs entre les mains d'une divinité sans une excellente raison...

« Ah, c'est personnel. Bon, j'en demanderai pas plus alors. Et pour le commentaire sur les Saints, un pote à moi a dit que ça s'appelait une critique constructive ! » répondit-il histoire de détendre l'atmosphère. Non, il était toujours gêné et il ne savait pas vraiment comment poursuivre la conversation. Que faisaient les gens normaux quand ils avaient envie d'une discussion plaisante, ou à défaut quand il fallait en terminer une ? Il avait peut-être une idée mais était-ce une bonne idée ? Il n'y avait qu'un moyen de le savoir.

« Bon ben si vous permettez, je m'en vais manger un morceau. Mine de rien, manquer de mourir étouffé, ça creuse. Vous avez envie de descendre goûter la cuisine locale ou vous préférez rester là ? Je peux vous ramener quelque chose si vous voulez. »

Ce ne fut qu'une fois arrivé au milieu de sa dernière phrase qu'il se rendit compte qu'il devait avoir l'air très idiot.
avatar
NathaliaProtecteur d'Arion
Protecteur d'Arion

Date d'inscription : 09/11/2015
Nombre de messages : 192
Age : 21
Double Compte : Alec, Athena & Olivia

Revenir en haut Aller en bas
Mar 16 Mai - 23:13
Nathalia écouta l’homme parler des méthodes qu’il avait pour se battre pour sa cause. Elle ne put retenir un sourire. Même si elle avait conscience que cogner n’était pas la seule méthode existante, elle devait avouer qu’elle était une bien piètre diplomate, et qu’elle ne ferait preuve d’une réelle utilité que quand il s’agit de taper. Ou plutôt brûler. Byakko lui avait toujours dit qu’elle était un peu trop bourrin, mais le cerveau dans le groupe, c’était elle, pas la pyromane.

« On a tous nos domaines de prédilection je suppose. Je ne vais pas nier que si on me demande de défendre ma cause d’une autre façon que par le combat, je ne risque pas de briller.

Un sourire amusé étira ses lèvres et elle ajouta sur le ton de la plaisanterie :

- La diplomatie russe quoi ! Enfin, après, je ne me suis jamais vraiment essayée à la diplomatie. Qui sait, je pourrais me surprendre !

Xing Huo lui dit ensuite qu’il n’allait pas insister pour connaitre les motivations de la jeune femme, ce qui la rassura beaucoup ; elle n’avait aucune envie de s’étaler dessus. Il annonça ensuite qu’il allait se chercher à manger et lui demanda ce qu’elle comptait faire. Nathalia posa de nouveau son regard sur le cratère du volcan :

- Je vais rester encore un peu. Et après, je décollerais, je ne voudrais pas vous demander de revenir si c’est pour que je sois déjà partie quand vous reviendrez. Mais c’est gentil de proposer, merci. He bien, dans ce cas, je vous dis au revoir, j’espère qu’on pourra de nouveau discuter comme ça la prochaine fois, je serais enchantée de mieux vous connaître !

Sur ce, elle le serra dans ses bras comme elle l’aurait fait à un ami de longue date, en guise de salut, un sourire radieux illuminant son visage.

- Bonne journée! Et mangez bien!"
avatar
Xing HuoSpectre du Cyclope
Spectre du Cyclope

Date d'inscription : 01/07/2015
Nombre de messages : 210
Age : 24
Double Compte : Rogos / Andréa

Revenir en haut Aller en bas
Mer 17 Mai - 13:06
Oh, alors comme ça la russe faisait également partie du club des bourrins ? Bon à savoir. Xing Huo n'était pas seul en Enfer à se plaindre quand les missions confiées par Sa Seigneurie impliquaient un peu trop de parlotte et pas assez d'action – ce qui arrivait hélas très souvent ces temps-ci – mais il était le plus vocal (quoique pas au point d'oser aller en faire la remarque à Thanatos). Personne n'aimait ça, ce n'était pas un travail pour des soldats, toutefois le Cyclope était sans doute le seul dans le tas à risquer une entorse au cerveau en cas de discussion trop complexe... en plus de la rupture d'anévrisme qui menaçait sans cesse lorsqu'on devait se retenir de frapper quelqu'un comme Hélios.

« J'ai essayé la diplomatie moi. C'est très surfait, on retombe bien vite dans l'intimidation. » décréta-t-il sans rentrer dans les détails. Quelqu'un qui n'avait toujours connu que les rapports de force comme lui ne comprendrait jamais comment certains pouvaient arriver à leurs fins juste avec des mots, cela relevait presque de la magie de son point de vue.

Enfin, elle déclinait son invitation... c'était peut-être pour le mieux tout compte fait, s'il avait fallu passer tout leur temps à tourner autour du pot en évitant de parler de l'allégeance de Nathalia. Il n'y avait cependant pas de mal à souhaiter que son vœu se réalise, que leur prochaine rencontre ne se fasse pas sur un champ de bataille – ou pire, lors d'une négociation tendue !

« Oui, j'espère aussi, au revoir alo... »

Le vigoureux câlin de la jeune femme l'empêcha de finir sa phrase et fit craquer ses vertèbres. C'est qu'elle avait de la force ! Après un bref moment de total ahurissement, le vieillard refusant d'être pris au dépourvu lui rendit la pareille avant qu'elle ne le libère.

Après qu'elle l'ait laissé finir ses salutations, l'ancêtre put enfin s'atteler à la descente du volcan, un grand sourire illuminant son visage ridé. Sa visite du Mayon avait failli mal se terminer mais il avait été agréablement surpris... restait maintenant à profiter du peu de temps qu'il lui restait, sa hiérarchie ne le laisserait pas tirer au flanc éternellement. Il ne fit pourtant pas usage de son cosmos pour arriver plus vite en bas de la montagne, préférant apprécier la promenade et réfléchir à ce qu'il comptait manger. Là aussi, il avait dû attendre de mourir pour avoir l'occasion de découvrir la gastronomie de sa terre natale, c'était le monde à l'envers. Il résolut de bien conclure cette journée en se faisant péter la panse !
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Ne l'appelez pas le Mayon faible