avatar
GaïusGuerrier du Megalodon
Guerrier du Megalodon

Date d'inscription : 21/05/2014
Nombre de messages : 758
Age : 15

Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Mai 2017 - 23:53
Pour continuer son entraînement, Gaïus décida de changer de région. Puisqu’il n’avait pas encore d’armure, le garçon prit un avion pour se rendre en Afrique. Pourquoi l’Afrique, alors qu’il pouvait avoir un vaste océan de glace comme terrain de jeu ? Simplement parce qu’il y avait le plus grand désert du monde sur ce continent et qu’il y faisait tellement chaud en pleine journée, que le breton allait pouvoir y tester son pouvoir. D’après ce que lui avait dit Eize, le garçon devrait pouvoir y créer de la glace en fin de journée, quand la température serait en baisse. Mais ce qu’il voulait, ce n’était pas de pouvoir créer de la glace quand il faisait déjà froid, mais plutôt quand les températures seraient à leur extrême.

D’après les dire du bibliothécaire, le meilleur endroit était El Azizia, une ville en Libye se trouvant dans le désert du Sahara. Pour s’y rendre, le garçon dû passer par Tripoli, avant de pouvoir prendre un transport jusqu’à la ville tant attendu. Le voyage fut un enfer pour le garçon, qui aurait largement préféré la mer. Mais le transport maritime aurait été beaucoup trop long, sauf s’il avait eu le courage de demander son aide au général d’Atlas, qui d’après son maître, avait un navire capable de se déplacer plus vite que les bateaux à moteur modernes. Seulement, le français n’osait pas encore rencontrer les autres Marinas, il avait peur d’être ridicule à côté d’eux.

- Après le beau ciel bleu de Bretagne et le froid polaire, me voilà prêt à affronter la chaleur saharienne.

Le rouquin fit d’abord le tour de la ville, afin d’y trouver un magasin de sucrerie. Une fois le plein de sucettes fait, ainsi que celui de provisions plus vitales, il se dirigea dans le désert, où il installa un petit campement. Préférant attendre que la nuit tombe, le garçon profita de la chaleur diurne pour créer et faire fondre de la glace, qu’il faisait apparaître dans sa gourde. Au moins, il était sûr de ne pas mourir de déshydratation pendant son entraînement.

Après une semaine à s’adapter aux températures locales, le breton pu enfin s’entraîner en plein jour. L’effort était énorme, lui demandant d’utiliser son cosmos toute la journée, afin de se rafraichir en permanence. Ce fut seulement quand il fut satisfait de ses progrès que le breton accepta de s’entraîner de façon plus offensive. Car s’il était venu ici, ce n’était pas seulement pour faire de jolie statue de glace, mais aussi pour commencer à apprendre le combat en mode chevalier des glaces.
avatar
GaïusGuerrier du Megalodon
Guerrier du Megalodon

Date d'inscription : 21/05/2014
Nombre de messages : 758
Age : 15

Revenir en haut Aller en bas
Ven 19 Mai 2017 - 21:28
Le soleil était au plus haut dans le ciel, la chaleur était insupportable, mais ce fut exactement ce moment-là que choisi le breton pour sortir de sa tente et reprendre son entraînement. La clarté de la lumière faisait briller ses cheveux comme des flammes rougeoyantes, le peu de vent n’étant pas rafraichissant, même pire puisqu’il asséchait la peau. Le garçon devait donc utiliser son cosmos en permanence pour se rafraichir, mais également pour pouvoir utiliser ses nouvelles techniques.

- C’est parti, que la puissance du grand nord soit avec moi !

Concentrant la glace dans sa main, le français fit d’abord apparaître un cristal. Contrairement à la veille, il ne devrait pas créer de la glace pour faire jolie, mais pour blesser quelqu’un. Il se concentra d’avantage pour faire grandir le cristal, changeant sa forme avec sa volonté. Quand il termina sa création, il venait de former une épée de glace, dont le tranchant était aussi fin que celui d’une épée d’acier. Il fit quelques moulinets, afin de d’obliger l’air chaud à s’attaquer à sa création, pendant qu’il le forçait à se maintenir intact. Quand il fut enfin satisfait de sa création, il la lança dans les airs pour la rattraper juste après. Sans savoir pourquoi, l’épée se changea en un sabre plus fin qu’un second vint rejoindre dans son autre main. Comme s’il dansait sur le sable, le garçon commença à se déplacer, laissant les lames trancher le vent. La démonstration avait du style, mais demandait beaucoup trop d’effort au garçon, qui finit par abandonner son idée des épées en plein désert.

- Il fait trop chaud ici, c’est un enfer !

Utilisant une grande partie de son cosmos, le rouquin gela le sable et l’air se trouvant autour de lui. Le rayon n’était pas très grand, mais il lui permettait de se sentir beaucoup mieux. Maintenant qu’il était au frais, il allait pouvoir tenter son attaque.

- Dance of swords !

Reprenant sa danse mortelle, le garçon tranchant l’air à toute vitesse, les lames de glace déchirant le vent froid qui s’engouffrait autour de lui.
avatar
GaïusGuerrier du Megalodon
Guerrier du Megalodon

Date d'inscription : 21/05/2014
Nombre de messages : 758
Age : 15

Revenir en haut Aller en bas
Lun 22 Mai 2017 - 23:15
L’essai ayant été concluant, le garçon continua sa danse, les lames fendant l’air saturé de glace. Une fois la danse terminait, le rouquin fit disparaître les lames de glaces, pour se faire apparaître un marteau monumental. Il était lui-même surpris de pouvoir soulever un poids aussi lourd. Peut-être le cosmos y était pour beaucoup, mais la surprise restait grande, quand jusqu’à maintenant vous ne souleviez pas plus lourd que les lignes de pêches. Maintenant qu’il y pensait, le garçon n’avait jamais fait attention au poids qu’il remontait quand il aidait son père et si ce qu’il avait cru léger, n’était en fait qu’une masse lourde, qui lui avait permis de s’entraîner avec le temps.

- Allez, c’est parti pour un bon coup de marteau glacial

Gaïus fit quelques moulinets avec le marteau, mais pour le moment le tout n’avait rien d’une danse. Puis, une fois qu’il s’était habitué au poids de sa nouvelle arme, il commença à bouger, non pas de façon gracieuse comme avec les épées, mais de façon plus violente. Le breton essaya de s’inspirer des danses tribales qu’il avait pu voir à la télévision, un jour où il n’y avait rien de mieux qu’un reportage sur la Nouvelle-Zélande. La danse était loin de ressembler au célèbre hakka, mais la brutalité y était tout de même.

- Dance of hammer !

En lançant ce qu’il voulait être le nom de l’attaque qu’il venait de créer, le garçon frappa le sol de son marteau, gelant le sol sur un diamètre de trois mètres. L’effet était intéressant, même s’il gelait en parti le corps du français. Après tout, il se fichait d’être recouvert de glace, puisqu’il en avait besoin pour survivre, mais il était hors de question qu’il s’approche d’un volcan, de peur de ne pouvoir se refroidir suffisamment pour survivre. Maintenant qu’il avait pu créer un marteau, il se dépêcha de le lâcher, pour se créer une dernière arme, avant de retourner en Atlantis. Le marteau venait à peine de disparaître en fins flocons de neiges, qu’une lance prit place dans les mains du futur Marina. Ce fut à cet instant que le garçon compris qu’il faisait fausse route avec les noms de danses pour attaques. Pourquoi chercher un nom aussi long, quand on pouvait en trouver un qui inspirerait la peur à ses ennemis. Avant de rentrer pour voir son maître, le rouquin mania un peu la lance, afin de s’habituer à son poids et sa longueur. Tout comme le marteau, la lance avait un effet particulier, des piques de glaces se formant à chacun de ses mouvements, le froid recouvrant également le garçon. Une fois les trois armes testées une seconde fois, le garçon repris la direction de son nouveau foyer.

Dans la bibliothèque, le maître des eaux était en train de lire, avant de lever la tête sur son élève qui avait l’air extrêmement fatigué. Il lui demanda si son entraînement s’était bien passé et reçu une réponse plus que positive, puisque le garçon était extrêmement heureux de faire partie d’une nouvelle famille. Il parla rapidement de ce qu’il voulait faire pour le nom de ses techniques et fouilla la bibliothèque afin de trouver ce qu’il cherchait. Une fois un livre sur les armes mythiques en main, il put commencer la vraie recherche.

- Alors, pour le marteau, je ne trouve que Mjöllnir. Vous pensez que les Ases m’en voudront si je prends le nom de l’arme de Thor ?

Sans vraiment attendre de réponse, le rouquin continua sa recherche pour la lance et trouva que la lance de Cúchulainn était pas mal. Il choisit donc de prendre Gae Bolga comme second nom pour ses attaques. Il ne lui restait plus que les deux épées, même si le nom d’une seule suffirait. Bien sûr, il avait pensé à la célèbre Excalibur, mais ne voulait pas prendre un nom aussi simple. Il s’arrêta alors sur Mistiltein, une épée qui apparaissait dans une saga viking. Avec des noms pareils, il aurait pu facilement rejoindre les rangs Asgardiens, mais préférait largement Atlantis.
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Désert de glace en Libye