avatar
DakenProtecteur de Scylla
Protecteur de Scylla

Date d'inscription : 29/01/2016
Nombre de messages : 238
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas
Mar 6 Juin - 19:23
En provenance de http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t28758-conquete-tabula-rasa

Le protecteur du Pacifique sud serait donc celui qui resterait pour mener les négociations avec les dirigeants Cariocas. Après tout, quoi de plus normal, cette mission étant lancée de son initiative, il paraissait évident qu'il devrait être celui qui la mènerait au bout. Le monstre regarda alors ses deux comparses s'éloigner, leurs pas rythmé par le volume décroissant de la voix de la jeune Russe.

Daken resta un moment sur le parvis du bâtiment, observant les passant et la vie qui s'agitait devant lui. Il serait bientôt midi et le soleil commençait à cogner dur sur la tête du Marina, pourtant habitué à la chaleur Australienne, et quelques gouttes de sueur commencèrent à perler sur son front. Il observa une dernière fois la rue devant lui avant de se retourner pour renter de nouveau dans la mairie.

Une fois les quelques secondes nécessaires à ses yeux pour s'habituer au changement de luminosité passées, il prit le chemin de l’accueil, bien décidé à faire avancer le dossier. Le temps était une chose précieuse et Scylla commençait à perdre patience. L’hôtesse d’accueil le regarda s'approcher d'un pas déterminer, le visage fermé sans pour autant se montrer agressif. Quand leurs regard se croisèrent la jeune femme sentit un frisson la parcourir en un malaise qu'elle n'aurait su expliquer, à la fois méfiante et captiver par les yeux noirs de l'homme qui s'approchait. Daken laissa son cosmos prendre un peu d'ampleur afin d'augmenter la pression qu'il pouvait exercer sur elle.

Mademoiselle, je ne voudrais pas vous paraître inconvenant mais mon temps est précieux et je ne supporterai plus très longtemps de le gaspiller à attendre ici que l'on veuille bien me recevoir. Sachez que je suis venu ici en temps qu'envoyer de sa majesté Poséidon et que le fait de me faire poireauté des plombes, en plus de me mettre en colère, serait considéré comme un manque de respect envers le Dieu des Océans... et croyez moi, vous ne voulez pas savoir ce qui arrive à ceux qui manque de respect à ma divinité...

Sa voix et le débit de ses paroles étaient réguliers et sans fautes. Sans pour autant tomber dans l'agressivité, il espérait qu'intimider la jeune femme suffirait à faire bouger les choses. La jeune Brésilienne se contenta d’acquiescer, droite sur sa chaise, avant de se saisir du téléphone à sa droite. Daken repris le chemin du hall et se plaça en son centre, attendant de voir arriver le maître des lieux. Il ne fut pas tellement surpris lorsqu'il vit s’ouvrir une grande porte sur sa gauche, laissant sortir un petit bonhomme, moustachu et grassouillet. Le représentant était donc là depuis le début, il avait simplement refusé de voire les Marinas. Accompagné de deux gorilles en costard noir, le maire s'avança d'un pas décidé vers le Monstre. Mais alors que l'Atlante commença à esquisser un sourie pour paraître plus courtois, son élan fut stoppé par l'animosité apparente de celui qu'il venait rencontrer.

Non mais pour qui vous prenez vous ? Hurla le maire. Vous osez vous présenter ici et menacer ma collaboratrice ainsi que tout les habitants de cette ville après ce que ceux de votre espèce nous ont fait ? Vous n'êtes pas les bienvenues ici alors partez sur le champs !!!

Daken aurait pu écraser cet insecte hystérique avant même que celui-ci est pu ne serait-ce que cligner des yeux, mais il chassa vite cette option de son esprit. Il aurait en effet été très contre productif de massacrer le représentant d'une ville dont on voulait se faire l'allié. Scylla souffla profondément avant de reprendre la parole.

Monsieur sachez que je suis conscient des soucis que vous avec eut avec...
Des soucis ??? l'interrompi le maire. C'est ainsi que vous appelé la monstruosité que VOTRE dieu à placer dans la baie. C'est ainsi que vous appelé l'ultimatum lancé au monde par un être fou et colérique ? C'est ainsi que vous appelé la panique ressenti par plus de six millions de personnes ? Des soucis ??

Le Marina ne pouvait qu'être d’accord avec l'homme en face de lui. Quiconque aurait défié New Atlantis et ses généraux de la sorte aurait eut à en subir les conséquences immédiates. Mais les humains n'ont pas se pouvoir... Pourtant Daken sentit qu'il perdait ses nerfs quand il entendit le mot « fou ». Son cosmos voulu s'enflammer d'un coups et l'effort pour se contenir fut presque surhumain. Serrant les dent pour ne pas s'emporter, le Monstre tenta de continuer.

Sachez que je suis ici pour vous proposez un partenariat qui nous serait bénéfique à tous...

Un partenariat ? Vous pensez sincèrement que les habitants de cette ville et leurs représentant vont accepter de s'agenouiller devant vous ? Vous n'êtes rien de plus que des fanatiques avide de domination obéissant aux ordres d'un tyran tout puissant. Jamais nous ne traiterons avec vous !

Il fallait bien reconnaître que cet homme avait du courage et une dose importante d'inconscience. Porté par sa colère et l'absence de réponse du porteur d'écaille, il continuait d'incendier l'Australien.

Nous avons vu les images de Moscou et Tokyo, vous n'êtes que des terro... !!!

S'en était trop. Daken relâcha son cosmos d'un coups, soufflant l'homme bedonnant et ses gardes du corps à terre. Le bâtiment entier trembla et des morceaux de plâtre se décrochèrent ici et là avant de tomber sur le sol.

CA suffit !! Je ne suis pas venu pour me faire insulter.

L'homme hébété, se releva doucement, regardant autour de lui les dégâts causés par le Marina en colère. Epoustant sa veste, il jeta un regard noir au Monstre.

Il n'aura pas fallu longtemps avant que votre vrai nature se révèle... Maintenant partez, où je vous fait chasser par l'armée. Tant que je serais en poste, aucuns de vos congénères ne sera le bienvenue à Rio...

Le maire tourna les talons pour s'en retourner dans son bureau. Les deux gardes eux restèrent jusqu'à ce qu'ils soit sûr que le soldat de Poséidon ne ferait pas plus de grabuge. N'ayant plus rien à attendre de cette entrevue, Daken sortit du bâtiment avant de prendre une direction au hasard...

Il marcha dans les rues un long moment pour se calmer et faire le point.

J'ai été trop agressif chez les Spectres et ça m'a coûté cher. Mais quand j'ai voulu être plus diplomate, on m'a chassé sans même savoir ce que j'avais à dire... Est-ce moi qui déconne ? Qui m'y prend mal ? J'ai l'impression de ne pas être en accord avec mon écaille, quelque chose ne fonctionne pas... Cette agressivité que je n'arrive pas à contenir, est ce que j'ai toujours été comme ça ou mon écaille influence t-elle plus mes actes que je ne le pensais ? J'ai pour l'instant trop de questions et de doutes pour être efficace dans ma mission... Il faut que je mette de l'ordre dans tout ça avant de retourner à New Atlantis. Nath et les autres s'en sortiront mieux sans moi pour l'instant...


Les yeux fixés sur le sol, Daken continua de marcher, allant jusqu'à sortir de la ville. Honteux et déçu d'avoir échoué dans ses négociations, il décida de ne pas rentrer avant d'avoir compris sa place exact dans ce monde et son rôle dans l'armé Atlante. Sans savoir combien de temps ça lui prendrait, il continua de marcher tout droit sans s’arrêter.

(Oufff, désolé d'avance pour le style et les fautes, je crois que je suis plus rouillé que je ne l'aurai cru...)
avatar
DakenProtecteur de Scylla
Protecteur de Scylla

Date d'inscription : 29/01/2016
Nombre de messages : 238
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Juin - 10:16
Daken s'était absenté depuis déjà plusieurs jours de la vie Atlante et des préoccupations de son camp. Un temps qu'il avait mis à profit pour se recentrer et comprendre son rôle et sa place aux seins des Marinas. Un conflit intérieur semblait le tirailler depuis qu'il avait revêtu son écaille, un sentiment de ne plus être complètement lui même sans pour autant être pire qu'avant... Mais pas meilleur non plus. Il avait déambulé longuement dans les villes et les villages Brésiliens, se terrant dans un mutisme maladif, refusant d’interagir avec la plupart des êtres humains.

Puis se fut la révélation. Ce tourment qui l'habitait, cette lutte interne dont il ne s'était pas rendu compte jusqu'à lors était dû à sa nouvelle condition de guerrier de Poséidon. En acceptant son armure, il avait acquit ses capacités physiques, ses techniques et une connaissance de l'histoire Atlante... Mais l'écaille de Scylla semblait avoir sa personnalité propre. Tout du moins, la capacité d'exacerbé certains trait de caractère de son porteur. En acceptant de devenir pleinement le protecteur du Pacifique Sud, en cessant de lutter contre sa nouvelle nature, il devrait pouvoir s'accomplir totalement.

L'Australien repris alors la direction de Rio pour pouvoir rentrer chez lui, en Atlantide. Au détours d'une rue, il s’arrêta dans une librairie carioca. Il en ressorti avec un carnet noir de cuir noir, fermé par une ceinture de la même teinte et matière ainsi qu'une boucle argenté pour sceller l'ouvrage. Sans perdre de temps, il prit la direction du port et s’arrêta un moment sur les quais pour commencer à noircir les pages de son nouveau journal.

Journal de Daken II (page 1):
 

Daken referma le carnet, accrochant le stylo à la couverture avant de glisser le tout dans sa poche. Un sourire s'étira sur ses lèvres, il allait rentrer chez lui. Plongeant dans la baie, il ne lui faudrait pas longtemps pour arriver à destination.

[FB] Echec et remise en question