avatar
AmarokFléau de Nidhögg
Fléau de Nidhögg

Date d'inscription : 10/08/2013
Nombre de messages : 468
Age : 29
Double Compte : Ephraem, Asling

Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Juin - 21:18
L’inuit était de nouveau seul pour parcourir les royaumes du nord. Il ne s’en plaignait pas, mais n’en était pas réjoui pour autant. Son séjour dans le royaume de Midgard l’avait un peu troublé, il avait pu voir la vraie nature des guerrier-fauves, ainsi que la toute-puissance d’un dieu. Le jeune homme avait d’abord eu peur, qui ne le serait pas devant le dieu de la fourberie. Ou du moins, qui de son faible niveau n’aurait pas eu peur. Les esprits ne cessaient de tourner autour de leur maître, qui restait silencieux à leurs remontrances. Amarok les comprenait, mais ils n’avaient pas été à sa place, ce n’était pas eux qui étaient la cible directe de Loki. Les paroles de Wulf résonnaient encore dans la tête du guerrier. En effet, sa route était hasardeuse, tout comme le chemin qu’il venait de prendre. Sans s’en rendre compte, les pas du guerrier le menèrent dans son royaume, celui qu’il devait protéger, mais dans lequel il n’avait pas encore mis les pieds. Combien de chance y avait-il qu’il trouve son armure dans un autre royaume que le sien, normalement aucune. (hrp : Eh oui, je viens d me rendre compte que j’ai posté à Nibelheim pour le dernier rp de test rp, au lieu de Niflheim ^^)

La température y était glaciale, la brume recouvrant le sol complet de la région. Le royaume était plus proche du cimetière vivant que du joyeux village animé. Un goût amer chatouilla les papilles du guerrier, qui venait de comprendre les paroles du guerrier-fauve. Niflheim n’était pas un royaume que l’on voulait protéger, juste un ramassis de déchets qui venaient s’entasser dans une terre désolé, que même la mort fouillait. Au moins, le jeune homme compris pourquoi l’armure l’avait choisi lui et pas un autre. Il était comme cette terre, un espoir pour ceux n’ayant plus rien. Les esprits étaient venus à lui, car il était la seule chose qui pouvait encore les maintenir de ce monde.

- On va devoir bosser dur les gars. On va se rendre dans le village le plus proche et demain matin on commence l’entraînement.

Les esprits se turent tous en même temps, leur maître venait de reparler pour la première fois, depuis qu’il avait quitté Wulf.

- Je sais que pour vous j’ai pris la mauvaise décision, mais ce n’est pas ça qui compte le plus. Pour le moment, je dois devenir plus fort, surtout pour pouvoir échapper au contrôle de Loki et retrouver une liberté. Ça va être extrêmement dur et je vais avoir besoin de vous tous. Alors… est-ce que vous êtes avec moi ?

Les esprits lui répondirent tous par la positif, essayant tous de comprendre comment allait s’y prendre l’inuit. Le guerrier se rendit au village le plus proche, son armure le recouvrant pour montrer directement qu’il était le nouveau représentant des lieux. Il le savait d’avance, dans peu de temps, le seigneur des lieux voudrait le rencontrer, afin d’avoir son appui. Mais d’ici là, Amarok espérait devenir beaucoup plus fort.
avatar
AmarokFléau de Nidhögg
Fléau de Nidhögg

Date d'inscription : 10/08/2013
Nombre de messages : 468
Age : 29
Double Compte : Ephraem, Asling

Revenir en haut Aller en bas
Sam 24 Juin - 22:39
Le guerrier se rendit dans un bois proche du village, ne cachant pas où il se rendait, pour être sûr qu’on le trouve ici. Les esprits tournaient autour de lui, comme neuf gardes du corps protégeant leur client. Le bois était sombre, la brume serpentait entre les arbres, tel un tapis de gaz, reflétant le peu de lumière blafarde qui perçait la cime des arbres. Amarok chercha une souche morte, afin de s’y installer, trouvant l’atmosphère du lieu parfait.

- Nous pouvons commencer.

Inspirant à fond, la Branche de Niflheim ordonna mentalement aux esprits de former un cercle autour de lui. Les animaux ne bougèrent pas de la position qu’ils venaient de prendre, attendant la suite de leurs ordres. D’un mouvement de la main, les esprits se mirent tous en mouvement, formant une spirale. Les arbres autour du guerrier furent pulvérisés sous la puissance de l’attaque, mêlant cosmos et esprit. Proche du jeune homme, un bruit se fit alors entendre. Un applaudissement, si l’inuit ne se trompait pas. Un homme, d’une quarantaine d’année, était en train de le regarder, tout en tapant dans ses mains.

- Impressionnant, les villageois ne mentaient pas quand ils disaient qu’un guerrier d’Asgard était arrivé au village. Encore mieux, quand il s’agit de la Branche de Nifleim.

Les esprits se massèrent de nouveau devant l’Asgardien, prêt à attaquer le nouveau venu.

- Où avais-je mes manières, je ne me suis pas présenté. Je suis l’un des membres de la famille Valtyr. J’étais justement en visite chez un ami, quand on m’a dit que vous étiez au village. En tant que membre de la famille la plus influente de Niflheim, je me devais de venir vous voir.

Le guerrier ne rasséréna un peu, même s’il était déçu qu’un noble vienne aussi. Il pensait avoir un peu plus de temps pour lui, avant de devoir travailler pour une famille du royaume.

- Je suis Amarok, de la Branche de Niflheim. Mais vous le saviez surement déjà…

En guise de réponse, l’homme lui sourit poliment, avant de reprendre la parole.

- Votre attaque était magnifique. Comment s’appelle-t’elle ?

Le guerrier n’y avait pas pensé, mais chercha rapidement un nom dans sa langue.

- Anorersuarpoq Toornaq
avatar
AmarokFléau de Nidhögg
Fléau de Nidhögg

Date d'inscription : 10/08/2013
Nombre de messages : 468
Age : 29
Double Compte : Ephraem, Asling

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Juin - 21:14
- C’est un bien beau nom que celui-ci. De quelle langue provient-il ?

Le guerrier du nord savait bien que l’homme n’en avait rien à faire, il ne faisait qu’user de politesse, afin d’amadouer la Branche, sans se rendre compte qu’il avait été repéré depuis un moment. Pourtant, Amarok joua le jeu, afin de laisser un semblant d’espoir au Valtyr.

- C’est ma langue natale, de l’inuit. Mais… pourquoi de telles questions, vous n’avez pas autre chose à me demander ?

L’homme se mis à sourire doucement, un sourire carnassier qui n’envisageait rien de bon. Il s’avança encore de quelques pas, obligeant le jeune homme à retenir les esprits d’un mouvement de main. Le Valtyr s’arrêta, comprenant qu’il ne devait pas trop jouer avec la corde, avant de reprendre.

- Notre famille a besoin d’un homme tel que vous, un homme puissant et intelligent, le genre qui impose de respect. Avec votre aide, les Valtyr pourraient garder le contrôle du royaume. Je ne sais pas si vous le savez, mais Niflheim a une organisation particulière. Le sommet n’est pas une place sure ici, les puissants ne cessent de se faire la guerre pour contrôler le royaume. Tous les moyens sont bons pour prendre le pouvoir. La plus part sont même prêt à engager des assassins pour écarter la concurrence.

- Quel rapport avec moi ?

- A une époque, je vous aurai dit qu’on se fiche de tuer ses rivaux, malheureusement, la seule famille qui nous suivait n’est plus. Faute aux assassins justement. Nous avons donc décidé de frapper fort, mais légalement. Et vous êtes la personne parfaite pour ça, le soutien ultime qui ferait plier les autres familles du royaume et pourquoi pas nous hisser plus haut encore.

L’inuit ne répondit pas de suite, réfléchissant aux paroles de l’homme. L’homme devait surement se demander s’il avait réussi à le convaincre ou s’il devrait en rajouter, alors qu’en réalité, il se demandait juste si tout le royaume était comme lui. Pourquoi protéger un royaume aussi pourri de l’intérieur ? Les autres étaient comme ça en réalité ? Le guerrier avait-il vu toutes les faces des royaumes qu’il avait visités ?
avatar
AmarokFléau de Nidhögg
Fléau de Nidhögg

Date d'inscription : 10/08/2013
Nombre de messages : 468
Age : 29
Double Compte : Ephraem, Asling

Revenir en haut Aller en bas
Sam 1 Juil - 23:37
Après avoir dit à l’homme qu’il devait réfléchir à sa proposition, le jeune homme reprit son entraînement. Il n’avait pu se former qu’une seule attaque depuis qu’il était venu dans le nord, le reste de ses entraînements dans les autres royaumes ayant été pour maîtriser parfaitement son cosmos. Amarok l’avait vu avec Wulf, maîtriser son cosmos était une chose, mais pouvoir lutter contre un autre éveillé en était une autre. Il devait apprendre à attaquer pour se défendre et devenir bien plus fort. Finalement, il aurait peut-être besoin de Loki, bien plus tôt qu’il ne l’aurait voulu.

La colère montant en lui, voyant clairement le visage de l’homme qui venait de lui parler d’un monde corrompu, l’inuit replaça les esprits autour de lui, tout en augmentant son cosmos. Même si les esprits étaient contre sa colère, ils n’avaient pas vraiment leur mot à dire, sans la branche, ils étaient voué à disparaître. Ils n’étaient même pas sûr de savoir ce qu’ils faisaient dans ce monde, guider le jeune homme sur les traces d’Odin ou simplement le protéger, quelques soit ses choix ? Pour le jeune homme, la réponse était simple, il n’avait vu que le mal du monde des Hommes. Les villageois qui l’avaient trahi, les militaires qui avaient fait des expériences sur lui et enfin ce royaume corrompu, qui lui donnait plus envie de le détruire que de le protéger.

Les esprits libérèrent une vague d’énergie, comme s’ils acceptaient de laisser libre court à leurs puissances. Ils étaient enfin prêts à accepter tous les ordres de leur maître, qu’importent les ordres en question. La seule chose qu’ils avaient en tête, était la protection d’Amarok. Une fois la pleine puissance des esprits atteintes, le guerrier leur ordonna de foncer un à un sur une seule cible.

- On va appeler cette attaque : Usilerlerpoq Toornaq

Maintenant que la branche avait confectionné deux attaques, il allait pouvoir se rendre auprès de Loki. Le dieu lui avait promis plus de puissance, le jeune homme viendrait donc la récupérer. Il avait en tête la grotte où se trouvait le Fourbe, il n’avait plus qu’à trouver le royaume où elle se trouvait, pour ensuite le rejoindre.
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

La puissance de la brume.