avatar
LokiDieu de la Fourberie
Dieu de la Fourberie

Date d'inscription : 31/03/2012
Nombre de messages : 563
Age : 36
Double Compte : Olrik

Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Juin - 20:19

Le Fourbe était satisfait, il était parvenu à s’allier deux god warrior. Il avait bien conscience qu’il ne lui était nullement fidèle mais avec le temps, il parviendrait bien à les convaincre ou tout du moins à les manipuler selon son envie.

Il quitta à son tour la taverne et avança lentement dans le village. Il n’avait plus rien à faire ici mais il aimait bien la sensation de se fondre dans la masse des inconscients que formaient les humains. Au bout d’une petite promenade, il laissa son esprit de détacher de celui du vieillard qu’il habitait et reprit sa forme spectrale. L’homme ne se souviendrait de rien et il ignorera ce qu’il a fait durant ces quelques heures.

Invisible et inconsistant, Loki se dirigea vers sa grotte. Il réintégra son propre corps et comme à chaque fois, il oublia un instant les liens qui le maintenaient prisonnier. La douleur qu’ils lui transmirent suffit à le rappeler à l’ordre. Un jour, il serait libre. Un jour, il pourrait satisfaire sa vengeance. En attendant, il devait continuer d’œuvrer dans l’ombre et de trouver des alliés puissants.

Utilisant une étincelle d’Harm, le Fourbe illumina sa geôle. Le corps de Subaru était toujours étendu sur le « lit » qu’il lui avait composé et attendait d’être utilisé. Seul Loki pouvait le voir, une illusion d’une puissance incroyable le rendait invisible pour tout autre être même divin.

Le Dieu ferma les yeux et laissa le repos le gagner.
avatar
PNJ Asgard

Date d'inscription : 03/05/2006
Nombre de messages : 173
Age : 62

Revenir en haut Aller en bas
Ven 23 Juin - 16:42
Lorsque le Patriarche des Ases fut sortit de la caverne il s’arrêta et émit un long sifflement qui se répercuta longuement dans les environs. Hugin et Muninn se mirent à croasser à de multiples reprises avant de s’envoler. Au bout de quelques instants une brusque bourrasque de vents souffla, soulevant la neige jusqu’à créer un véritable nuage dans les environs.
 
- Reiner de Béta, laisse-moi te présenter un de mes vieux compagnon. Sleipnir!
 
Un puissant hennissement retenti alors et la brume qui s’était formé se dissipa pour laisser place au spectacle de la monture du Père de Tout se cabrant. Le puissant cheval à huit pattes, tout harnaché, marcha vers son maitre qui lui flatta le museau pendant que les deux corbeaux se posèrent sur les solides épaules du souverain.

Oui, moi aussi je suis heureux de te revoir mon vieil ami. Cela fait bien longtemps…  
 
Le Dieu Borgne grimpa sur le dos du cheval divin, le meilleur de tous les chevaux, puis se tourna vers Reiner l’invitant d’un geste à monter lui aussi. Hugin et Muninn avaient déjà quittés les épaules du roi d’Asgard pour voler en direction de leur destination pour reconnaitre le terrain.

Une fois que nous serons dans l’endroit où le Fourbe est emprisonné, fait bien attention. Loki est un maitre de l’illusion, et même entraver il reste dangereux et tu auras besoin de toute la perspicacité qui caractérise ton esprit pour ne pas te laisser tromper par celle-ci.
 
Une fois que Reiner fut à son tour monté sur le cheval à huit pattes, celui-ci se mit à galoper, quittant rapidement la montagne pour continuer sa course dans les airs. Le maitre des Ases avait à peine besoin de guider sa monture, cette dernière semblant instinctivement savoir quelles routes sont maitre désirait emprunter, sa vélocité ne cessant d’augmenter au point de dépasser même celle des puissants protecteurs de ces terres… et Odin savait que son fidèle compagnon pouvait encore aller plus vite. En l’espace d’un instant, ils avaient quitté le royaume de Midgard pour celui beaucoup plus sombre de Nibelheim, jadis dirigé par roi-sorcier d’Octantis. Sleipnir finit par se poser sur le sol en un lieu isoler pour poursuivre sa course à un rythme plus modéré, se laissant guider par les deux corbeaux servant Odin qui avaient déjà trouver le lieu où Freyja avait emprisonné le Fourbe. Lorsqu’enfin la noble monture s’arrêta, Odin et le guerrier de Béta étaient à l’intérieur d’une grotte e glace.
 
Le dieu de la Magie mit pied à terre et caressa la tête de son vieil ami avant de le laisser s’en aller. Un sourire en coin apparut sur son visage alors qu’il se souvenait de la manière dont sa monture avait été conçu. Une histoire qui n’avait pas laisser que de bon souvenir au dieu du mensonge. Il observa la grotte, cette dernière portant encore les marques du combat qui s’était déroulé en ces lieux. Pendant quelques instants, il s’enfonça dans la caverne, la hampe de sa lance cognant cotre le sol et dont le bruit qu’elle produisait résonnaient dans toute la grotte. Au bout d’un moment, le vieux souverain leva la main, fit appel à son Hamr pour produire une petite boule de lumière qui s’éleva pour éclairer d’une lumière douce la salle.
 
- Voici la prison du Fourbe.
 
Devant eux se trouvait le corps de Loki, entraver par de nombreuses chaines couvertes de runes, ces dernière neutralisant en bonne partie les pouvoirs du porteur de chaos mais aussi le faisait souffrir, mais aussi enfermer dans la glace. Bien qu’il n’en laissât rien paraître, Odin sentit une grande colère montée en lui en voyant celui qui avait provoqué la mort par ses manœuvres de deux de ses fils, Balder et Hod. Celui qu’il avait longtemps protégé malgré ses méfaits et qui l’avait ainsi trahi. En voyant le sort que Freyja avait réservé au forgeur de mensonge, il sut que sa chère amie avait eu de la pitié pour son prisonnier, la déesse de la vie connaissant des sortilèges qui auraient pu faire bien plus souffrir l’ase noir… et Odin pouvait lui réserver bien pire encore. Mais il s’abstiendrait de faire cela. Peut-être que la ruse du maitre de la tromperie lui serait nécessaire dans le futur, et ce jours-là il faudrait que Loki soit encore disposé à donner son aide.
 
Il resta un instant en silence, son esprit parcourant les lieux pour chercher l’influence de Loki, il pouvait sentir l’Hamr divin de ce dernier à l’œuvre, bien qu’il ignorât encore tout de ce que ce dernier faisait. Finalement il rompit le silence en frappant puissamment le sol avec la hampe de Gungnir et en élevant son Hamr. Les runes des chaines de Loki s’illuminèrent d’un coup, leur lueur verdâtre semblant pouvoir blesser à leur simple éclat. Il intensifia légèrement la douleur que ces entraves offrait à leur prisonnier pour le sortir de sa torpeur.
 
Éveille-toi engeance de Laufey, le Seigneur des Ases convoque ta présence!!!
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27417-reiner
ReinerServant de Sleipnir | Administrateur
Servant de Sleipnir | Administrateur

Date d'inscription : 19/04/2007
Nombre de messages : 2441
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 10 Aoû - 16:42

Odin & Reiner
Percer le voile

S'extirpant avec puissance de la brume qu’elle avait soulevée, la monture d’Odin fit vibrer l’air de son hennissement. C’était la première fois que Reiner rencontrait cette créature mythique gardienne de l’armure de bêta. Le jeune homme observait avec fascination l’étalon. Et tandis qu’il vu Odin lui caresser le museau, Reiner se mis à penser aux origines de Sleipnir. Comment le dieu fourbe, celui que Freyja avait dû enfermer pour la sécurité des neuf royaumes avait réussi à engendrer une créature aussi fascinante ?

Cette réflexion prit fin à l’instant où Odin invitât le jeune homme à grimper sur sa monture. L’invitation prit de court le guerrier divin qui acceptât sans prendre immédiatement conscience de l’honneur que venait de lui faire le père de toute chose.

Le vissage fouetté par l’air glacial du Grand Nord, Reiner mesura toute la puissance de l’animal. La vitesse du destrier surpassait de loin la sienne et il se devait d’envisager que la monture d’Odin ne libérait pas toute sa puissance dans une occasion comme celle-ci. Arrivant à Nibelheim, Sleipnir réduisit son allure pour finalement s’arrêter dans une grotte de glace.

S’avançant dans les ténèbres, le dieu borgne utilisa son Hamr divin afin de créer une boule de lumière qui rompit le silence de l’obscurité. Reiner de son côté resta sur ses gardes. C’était la première fois que le jeune homme se trouvait en ces lieux et celui qu’il venait y rencontrer était bien plus puissant et bien plus rusé que lui.

S’extirpent de ténèbres la silhouette de Loki se faisait de plus en plus nette à mesure que la lumière d’Odin se rapprochait de lui. Le guerrier divin de bêta vus pour la première fois l’œuvre de la déesse de la vie et les entraves qu’elle avait spécialement conçut pour le dieu fourbe. Le dispositif était complexe et impressionnant. C’était la première fois que Reiner pouvait apercevoir l’exécution d’un acte magique de ce niveau. Analysant le dispositif sous toutes ses coutures le jeune homme ne baissa pas sa garde pour autant et recula de deux pas quand Odin convoquât à lui le prisonnier. Reiner n’avait encore jamais rencontré le dieu fourbe et cette rencontre aussi étrange soit-elle, fit naître en Reiner une étrange sensation mêlant peur et excitation.


avatar
LokiDieu de la Fourberie
Dieu de la Fourberie

Date d'inscription : 31/03/2012
Nombre de messages : 563
Age : 36
Double Compte : Olrik

Revenir en haut Aller en bas
Dim 27 Aoû - 22:58

La lumière qui jaillit subitement força Loki à ouvrir les yeux. Il avait parfaitement ressentit l’arrivé d’Odin et de l’un de ses guerriers mais il avait préféré continué à se reposer, plutôt que se préparer à leur arrivée. Le corps de Subaru demeurait proche, masqué par le Harm du Fourbe aux yeux des visiteurs. S’il cela s’avérait nécessaire, Loki pouvait s’incarner dans le corps inerte en un instant et être prêt pour le combat. Bien sûr, sans la totalité de ses pouvoirs, il ne pourrait affronter Odin mais il n’aurait aucun mal à éliminer le guerrier présent et prendre la fuite.

La douleur qu’il ressentit soudain avec l’accroissement de l’énergie du Dieu borgne, le força à manifester son éveil. Le venin qui le torturait sans cesse se mit à dévorer ses chairs avec un nouvel entrain et il fut contraint d’utiliser son propre Harm afin de calmer la douleur.

_ Pourquoi tant de cruauté ô Divin Odin ? Ma captivité et ma souffrance permanente n’est-elle pas assez pour toi ?

Avec un soupçon de défi, Loki soutint le regard d’Alfadir avant de porter son regard sur le guerrier qui l’accompagnait. Il reconnut immédiatement l’armure comme étant celle de Beta, à l’effigie de Sleipnir son propre enfant. Le porteur de cette Jarnskinn fait généralement partie de l’élite des guerriers divin, sa présence laissa à penser qu’Odin se méfiait de lui de manière conséquente. Pouvait-il savoir qu’il était semi-libre ? Non, c’était impossible.

_ Que me vaut le plaisir de ta visite ô puissant Odin ? Es-tu venu admirer le travail de ta maitresse ou es-tu venu me narguer ? Je doute que tu sois ici pour requérir mon aide pour t’aider dans la charge du royaume…



avatar
PNJ Asgard

Date d'inscription : 03/05/2006
Nombre de messages : 173
Age : 62

Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Sep - 21:12
Le corps de Loki réagit à la « stimulation » qu’avait créer le Père de Tout, forçant l’esprit du Fourbe à répondre à la convocation d’Odin. Le ton provoquant qu’adopta l’engeance de Laufey n’étonna pas Odin, sachant que cette aptitude à l’insulte avait toujours caractérisé les discours de Loki quand ce dernier se retrouvait acculés. Si pendant longtemps le Patriarche avait pensé qu’il s’agissait d’une manière de pousser ses adversaires à l’erreur, à présent il se demandait si ça n’avait pas été autant d’indice de la véritable nature du dieu des mensonges, celle d’un être aigri et détestable. Il avait toléré les méfaits de son ancien compagnon beaucoup trop longtemps.

- Cruauté ? Tu sais aussi bien que moi que tu as mérité le sort qui s’abat sur toi. Combien de fois les Ases ont fermé les yeux sur tes « jeux » ? Combien de mensonges, de trahisons as-tu accomplit ? Même ceux qui te défendaient face à l’ires des autres dieux tu les as poignardés dans le dos, et maintenant tu t’étonnes que personne ne vienne pleurer ton sort ? Si tu qualifie ce rappel de cruauté, alors tu ignores encore jusqu’au sens de ce mot.

Odin et Loki s’étaient côtoyés pendant suffisament de siècles pour que le Fourbe puisse savoir que le Seigneur de d’Asgard était capable de le plonger dans des tourments infiniment pires que les souffrances que Freya lui avait infligés… et ce n’était pas l’envie qui manquait au Borgne de le lui rappelés mais il n’était pas là pour cela. Il décida également d’ignorer les piques de l’Ase Noir et de ramener le niveau de douleur à son niveau initial, il avait l’attention du responsable de la mort de deux de ses fils, c’était ce qu’il était venu chercher.

- Je suis venu car les Jàrnskinn des Protecteurs sont réapparut dans les neufs royaumes. Mais je suppose que tu as une petite idée de la raison de leur retour. Après tout, ton esprit à toujours été capable de repérer les détails qui échappait à mon regard. Ta propension à semer le chaos m’interdit de te laisser ta liberté, mais si ton désir d’aider le royaume est sincère, je t’en donne une première occasion de le faire depuis ta prison.

Odin savait que Loki possédait une grande faiblesse, une faiblesse qu’ils partageaient, il était persuadé que sa grande intelligence surpassait celle de tous les autres, et flatté son orgueil était un excellent moyen de le pousser à l’erreur. Néanmoins, le Père de Tout possédait ses propres ruses. Une nouvelle fois, la hampe de la lance d’Odin frappa le sol et le Maitre des Runes étendit son Harm divin dans toute la pièce, cherchant toute failles, toute illusion qui serait présente dans ce lieu pour qu’il soit révélé à son regard. Il était le dieu de la magie, le plus grand sorcier des neufs royaumes, et Loki le savait, Odin espérait que la simple idée qu’il puisse découvrir ce que Loki lui cachait pousserait ce dernier à la faute, se précipitant pour attirer l’attention de Patriarche du Nord. Il utilisait aussi cette ruse pour toucher l’esprit de Reiner sans que le Fourbe ne puisse le repérer.

-Soit bien attentif Reiner de Beta. Loki và nous mentir, il tentera de nous manipuler, de s’attirer ta pitié. Garde ton esprit éveillé à n’importe quel détail qui t’entoure. Soit mes yeux en l’absence d’Hugin et Muninn.

- Alors, Loki Laufeyson, qui selon-toi aurait pu contourner mes protections, sans les briser, pour libérer les créations de Völund ?

Le sort d’Odin commençait déjà à faire effet, révélant les failles invisibles de la Prison du Fourbe, les endroits dont la « mort » de la Déesse de la Vie avait affaiblit l’emprise. Si les plus apparentes devenaient complètement visible aux yeux même de Loki et de Reiner, Odin pouvait également voir les plus discrètes.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27417-reiner
ReinerServant de Sleipnir | Administrateur
Servant de Sleipnir | Administrateur

Date d'inscription : 19/04/2007
Nombre de messages : 2441
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas
Mer 6 Sep - 11:43

Odin & Reiner
Percer le voile

La réaction du dieu fourbe ne se fit pas attendre. Loki s’éveilla et répondit à la convocation d’Odin avec défiance. Bien qu’enchaîné par la magie de Freyja, Loki semblait capable de manifester son Harm divin. Cette constatation, fit presque frissonner Reiner qui eut la naïveté de penser que cette prison empêchait au fils de Laufey d’utiliser son pouvoir. Il hésita un instant d’évoquer la chose à voix haute, mais se ravisa quand il sentit l’aura d’Odin emplir les lieux. L’Harm divin d’Afladir entra en contact avec le jeune homme qui entendit la voix de son maître raisonner au plus profond de lui. Reiner compris alors qu’il lui serait ainsi possible de communiquer avec Odin sans éveiller les soupçons de Loki.

“Je n’ai pus m’empêcher de constater que Loki était capable de manifester son aura divine. Quand vous avez resserré ses entraves, son Harm s’est éveillé. ”

Au même moment, l’énergie d’Odin qui avait empli la pièce commençait à révéler les failles de la prison du Dieu fourbe. La mort de Freyja avait grandement affaibli sa magie et il n’était pas étonnant au vu de ce constat que Loki ait la liberté de manifester son aura.

“Si Loki est capable de libérer ne serait-ce qu’une infime partie de son pouvoir il serait sage de déjà partir du principe qu’il est mêlé de près ou de loin à cette histoire. Car même s’il n’a pas réveillé les armures des protecteurs, il me serait impensable de croire qu’il n’ait pas profité de cette légère liberté pour comploter contre vous. À l’heure actuelle, il est un danger que nous ne pouvons pas nous permettre de sous-estimer mon seigneur.”

À ces mots, Reiner libéra son Harm. Il ne libéra pas l’entièreté de sa puissance, mais suffisamment pour signaler qu’il n’était plus un simple guerrier divin. Les combats qu’il avait menés pour le royaume avaient forgé sa puissance et l’avaient élevé à un rang que peu d’entre eux avaient déjà atteint. Son combat contre Fenrir et Skoll lui avait donné un avant-goût de la puissance d’une divinité et il savait que même enchaîné, Loki restait redoutable.





Dernière édition par Reiner le Mar 26 Sep - 21:04, édité 1 fois
avatar
LokiDieu de la Fourberie
Dieu de la Fourberie

Date d'inscription : 31/03/2012
Nombre de messages : 563
Age : 36
Double Compte : Olrik

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 21 Sep - 0:02

Loki écouta sagement les paroles d’Odin. Il se garda bien de se trahir sur ses réelles possibilités. Ainsi, le Père de Toutes Choses étaient venu pour savoir qui était responsable de l’éveil des Fléaux. Se doutait-il que le Fourbe en était l’instigateur ou son apparente captivité avait suffi à le convaincre de son innocence ? Loki était prêt à parier qu’Odin ne serait pas dupe longtemps sur son impossibilité à se mouvoir mais, il y avait fort à parier qu’il ne se doute pas de ses réelles libertés.

La Discorde du Nord ressentit l’énergie du vieux borgne s’éleva et se propager dans la grotte de glace. Le Fourbe fit en sorte d’augmenter le sort qui cachait le corps de Subaru. Peu lui importait qu’Odin découvre que les pièges de Freiya étaient rompus en parti, seul comptait qu’il ne découvre pas le corps de l’humain qu’il avait maitrisé.

_ J’ai bien ressenti leurs libérations mais j’ignore qui y est mêlé. Je suis surpris que toi tu ne le saches pas Odin Borson ! Je pensais que tu voyais tout de ton œil si attentif ?

Un maigre sourire étendit les lèvres du corps à l’apparence affaibli. Il savait pertinemment que le Dieu et son toutou en armure devait communiquer mais il ne pouvait pas se permettre de s’immiscer dans leur discussion.

_ Tu ne penses quand même pas que je pourrais être mêlé à tout cela ? Mes liens ont certes faiblis avec la disparition de Freiya, je remercierais d’ailleurs un jour ma fille pour ça, mais ils ne sont pas brisés. Ce corps ne peut pas se mouvoir et encore moins sortir d’ici. Au lieu de perdre du temps à m’interroger, tu ferais mieux de chercher qui peuvent être les ennemis de notre royaume.
Quant à ma propension à apporter mon aide, sache qu’elle serait totale si notre monde était en danger. Je l’ai déjà prouvé en protégeant Asgard contre Eris il me semble. Et récemment, on peut dire que j’ai plutôt été calme dans les malversations même si ta catin préférée pensait autrement.


Certes Loki jouait avec la vérité mais il ne s’en éloignait pas tant que ça. La guerre contre Eris servait majoritairement ses plans et son désir de récupérer Neiya mais, sa prêtresse représentait un réel danger pour les royaumes aux mains de la Discorde du Sud. Aujourd’hui, il ignorait ce qu’il était réellement advenu de Neiya mais il était presque certain qu’elle n’était plus de ce monde.

_ Si tu veux réellement savoir qui à libérer les Jàrnskinn des Protecteurs, je suis tout disposé à t’aider. Ôtes moi mes liens et je me chargerais en personne de l’enquête ! J’ai encore quelques contacts dans les royaumes qui doivent avoir des renseignements utiles.
avatar
PNJ Asgard

Date d'inscription : 03/05/2006
Nombre de messages : 173
Age : 62

Revenir en haut Aller en bas
Lun 25 Sep - 1:02
Les propos de Reiner sonnaient juste, le Père de Tout partageant l’avis du Guerrier Divin de Béta. De plus, il avait clairement senti le Fourbe faire appel à son propre Hamr divin pour cacher quelque chose à son regard. Le Père de Tout ne pouvait pas dire ce que c’était ni où se trouvait cette chose, mais cela confirmait totalement que le Fourbe était parfaitement capable de faire appel à ses pouvoirs depuis sa prison. Encore un point qui venait confirmer les suppositions de Reiner.

Cependant, il y avait autre chose qui n’avait pas échapper à l’attention du Patriarche du Nord. En effet, dans la totalité de êtres vivants dans les Neufs Royaumes, mortels ou divins, personne ne pouvait prétendre connaitre mieux le Fourbe qu’Odin lui-même. Après tout, cela faisait des éons qu’ils se connaissaient, des éons qu’Odin avait recueilli Loki parmi les siens, des éons qu’ils avaient été compagnons d’aventures. Alors que l’immense majorité des membres du Hof estimait que le Père de Tout aurait mieux fait de mettre fins aux méfaits du Forgeur de Mensonges dès leur rencontre, le Borgne avait préféré continuer de protéger son compagnons, conscient que la ruse de ce dernier était un atout incontestable pour les Ases et les avaient sortis de nombreuses situations difficiles. Oh oui, il avait protégé le Fourbe longtemps, mais le meurtre de Baldr, son fils chéris, avait transformés ce qui ressemblait à de l’amitié en une haine sans borgne.

Nul ne connaissait mieux le Fourbe que le Père de Tout, nulle n’était capable de d’appréhender l’esprit tortueux du dieu du chaos mieux que le Roi des dieux du Nord. Et depuis le début de leur entretien, Loki n’avait été qu’insolence et provocation, signe évident qu’il estimait avoir plusieurs coups d’avances sur ses interlocuteurs. Si le Fourbe avait vraiment espéré pouvoir convaincre Odin de le libérer, il se serait montré doucereux, charmeur, usant de flatteries, rappelant ses anciens exploits et soulignant tous les avantages d’une collaboration. Odin en était donc sûr, non seulement Loki lui mentait, mais en plus Loki était fière de son coup et croyait réussir à le tromper.

- Donc, c’était bien toi.

Une nouvelle fois, le Hamr divin d’Odin s’éleva une nouvelle fois dans la pièce. Il s’infusa dans la glace et dans les entraves du le dieu de la Ruse. Il comblait lentement les failles de la prison, renfonçant la solidité des chaines de Loki. Le dieu de la Sagesse était déterminé à sceller Loki une bonne fois pour toute.

- Même depuis cette prison, tu arrives donc encore à influencer ce monde. Je sens que tu utilises tes pouvoirs pour cacher quelque chose, peut-être ce qui t’as permis à agir aussi efficacement, un artefact ? Un serviteur ? Voire un hôte ? Mais JE suis le dieu de la magie, de TOUTE les magies, qu’importe ce que tu espères me dissimuler je ne mettrai pas longtemps à le découvrir, surtout une fois que je t’aurai neutralisé pour plusieurs décennies, voire pour plusieurs siècles. Au passage, je ne comprends pas ton obstination à vouloir insulter la mère de ta propre femme, cette pauvre Siggyn qui te reste indéfectiblement dévoué malgré toute les souffrances que ton égoïsme lui cause.

Alors que son pouvoir montait encore, des runes que seul lui maitrisait faisant leur apparition autour de lui, dans le but de lier cette prison à la vie de son prisonnier, une autre présence s’imposa soudain à son esprit. Une présence que le Seigneur des Batailles avait espéré ne plus jamais ressentir, un Hamr puissant, sombre et ardent bien qu’encore lointain. Son œil unique s’écarquilla alors qu’il dissipait d’un coup son Hamr divin, interrompant ses sorts avant qu’ils ne soient arrivés à leurs termes, pour pouvoir mieux se concentrer sur ce que ses sens divins venaient de percevoir. Il n’avait aucun doute à avoir, IL était de retour. Odin ignorait comment cela se faisait, mais cette sombre menace était à nouveau libre. Il se tourna vers Loki.

- Tu l’as sentit, toi aussi ?

Sans attendre la réponse, Odin s’adressa à Reiner.

- Les Neufs Royaumes vont avoir besoin de tes capacités Reiner Wolf. Part toute suite rassembler tous les guerriers divins que tu pourras trouver et mène les au combat. Une menace bien pire que tout ce que les fléaux de Hèl ont pu représenter viens de se libérer.

- Quant à toi Loki… j’ose espérer que même toi n’est pas assez arrogant pour penser un seul instant que libérer le Roi de EldJotnars était une bonne idée.

Le Seigneur des 9 Royaumes savait qu'il n'aurait pas beaucoup de temps pour agir s'il voulait limiter les dégâts, ses prochaines décisions seraient cruciale pour l'avenir des Neufs Royaumes. Une seul erreur pourrait signifier le début de la fin.

HRP:
 
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27417-reiner
ReinerServant de Sleipnir | Administrateur
Servant de Sleipnir | Administrateur

Date d'inscription : 19/04/2007
Nombre de messages : 2441
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Sep - 21:17

Odin & Reiner
Percer le voile

Bien que cette joute verbale entre le père de toutes choses et le dieu fourbe aurait pu continuer des heures, la discussion tourna court. Loki provoquait délibérément Odin et Reiner essayait de comprendre pourquoi. Tentait-il de gagner du temps ? Cela n’importait guère, en ressentant la puissance de l’Harm du fourbe croître, Odin libéra sa puissance. En temps normal, Reiner aurait également déchaîné son aura, mais aujourd’hui, les choses étaient différentes. Il savait pertinemment qu’il ne pourrait pas égaler le niveau des deux dieux et plus tôt que de se ridiculiser en vain, le jeune homme concentra toute son attention sur ce qui se passait autour de lui afin de réagir au quart de tour si cela s’avérait nécessaire.

La magie d’Odin était incroyable. Sa puissance et sa complexité dépassaient de loin tout ce que connaissait le jeune chevalier. L’atmosphère de la grotte était chargée d’une force indescriptible qui faisait vibrer l’âme même du chevalier. Le guerrier divin de bêta était à la fois fasciné et terrifié en voyant ce qui se passait dans cette grotte. Et pourtant, malgré ce déferlement de puissance, Reiner n’eut aucun mal à percevoir le pic de puissance à Muspellheim. Une aura prodigieuse venait de s’embraser et disparut aussi tôt pour faire place à une puissance encore plus grande. Le guerrier divin en eut des frissons et sentit une désagréable sensation envahir son corps.

Le dieu borgne sortit Reiner d’une soudaine torpeur en s’adressant à lui. Oui cette puissance phénoménale, le jeune homme l’avait bel et bien senti lui aussi. À en croire Odin, la situation était grave et Reiner ne perdrait donc pas davantage de temps en ces lieux.

”Je me charge de prévenir tous les guerriers qui peuplent le royaume de cette menace. Quand votre armée sera rassemblée, nous marcherons à vos côtés afin de détruire l’ennemi qui menace la paix du royaume. ”

Reiner sortit de la grotte à la hâte. Il eut à peine le temps d’entre les deniers mots de son maître à l’intention de Loki avant d’être emporté par une puissance étonnante, Heimdall avait entendu les paroles de son maître et avait appelé à lui le jeune chevalier.

Reiner laissa à contrecœur le tout puissant avec Loki. Bien qu’il n’était d’aucune aide à Odin face au dieu de la fourberie, le jeune homme aurait aimé l’assister dans cette tâche jusqu’à sa conclusion.


avatar
LokiDieu de la Fourberie
Dieu de la Fourberie

Date d'inscription : 31/03/2012
Nombre de messages : 563
Age : 36
Double Compte : Olrik

Revenir en haut Aller en bas
Mer 27 Sep - 22:46

La douleur atteint un point culminant, rappelant à Loki ce qu’il avait ressenti lorsque Freyja l’avait emprisonné. Odin s’était montré plus que prompte à réagir et cela était parvenu à surprendre le Fourbe. Malgré cela, il avait été rapide à réagir et déjà son esprit s’envolait de son corps pour aller habiter celui de Subaru, toujours caché par ses pouvoirs.

Puis, sans qu’il ne comprenne d’abord pourquoi, tout s’arrêta. Le Harm du souverain des neufs royaumes s’éteignit d’un seul coup et Loki su à l’instant ce qu’il s’était passé. Dans un premier temps, la douleur l’avait empêché de ressentir l’explosion d’énergie qui résonnait dans le Grand Nord mais lorsqu’elle s’estompa, il comprit immédiatement ce qui se passait. Une force antique, qu’il avait longtemps espéré réveiller mais qu’il n’aurait jamais cru ressentir de nouveau un jour venait de se manifester. Il laissa son esprit retourner dans son corps et cracha un peu de sang avant de prendre la parole à la suite d’Odin.

_ Tu tires des conclusions bien hâtives Blindr. Tu t’imagines réellement que mes pouvoirs sont si puissant que je pourrais agir à ma guise alors que je suis prisonnier ici ? C’est faire bien peu de cas des talents de Freyja.

Le rire sardonique du Fourbe résonna un instant dans la caverne alors que le guerrier divin de Bêta obéissait aux ordres d’Odin et quittait les lieux.

_ Dis-lui adieu Fimbultýr ! Car oui j’ai ressenti l’explosion de puissance du Brasier Noir et tes faibles guerriers ne pourront rien contre lui. Il avait l’air courageux, c’est bien dommage.

Loki fixa l’œil unique d’Odin, cherchant à le défier. Ils étaient seuls tous les deux désormais et un combat pourrait peut-être tourner en faveur du Fourbe. Le corps de Subaru était prêt à le recevoir et il pourrait attaquer sans qu’Odin ne s’en doute. L’idée avait quelque chose de tentant mais une menace plus importante existait désormais alors il se ravisa.

_ Je ne cache pas qu’il a été dans mes idées de libérer le Roi de EldJotnars à une époque mais j’ai vite réalisé que ce ne serait que folie. Même ma dérangée de fille y a renoncer et avait renforcé les pouvoirs qui le maintenait scellé. Donc non, je ne suis pour rien dans le retour de Surt. D’ailleurs, la seule manière de le libérer aurait été d’utiliser son héritier de sang. Ceux qui l’ont fait ont dû souffrir un instant car je doute qu’Olrik se soit laissé faire facilement.
Quoi qu’il en soit, tu n’as plus guère le choix désormais : libères moi ! Si tu veux avoir la moindre chance contre Surtur, tu dois accepter mon aide et celle de mes derniers fléaux. Et si tu veux une preuve de bonne foi, alors oui je l’avoue : c’est bien moins qui est réveillé les Jarnskinns des Protecteurs. Une d’entre elle a déjà trouvé porteur et une seconde le sera bientôt. De braves guerriers qui pourront combattre aux côtés des tiens.
Ne perds pas trop de temps à réfléchir mon frère, les flammes de Surt auront rapidement raison des glaciers éternels et tes siècles de travail seront réduits en cendres.


Comme pour étayer ses propos, le sol de la caverne se mit à trembler et un souffle chaud pouvait commencer à se ressentir…
avatar
PNJ Asgard

Date d'inscription : 03/05/2006
Nombre de messages : 173
Age : 62

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 28 Sep - 14:13
Odin était reconnaissant au gardien du pont-arc-en-ciel, Heimdall, le plus fidèle de ses guerriers et le pire ennemi de Loki. L’Ase Blanc venait de faire gagner un précieux temps aux défenseurs du Nord.

Les paroles du Fourbe eurent pour effet d’affermir la poigne du souverain sur la hampe de Gungnir. Chacune des paroles prononcer par le meurtrier de son fils lui donnait des envies de mettre définitivement fin aux jours de Loki, cela lui serait si aisé dans la position où ils étaient, et sans son corps divin, la puissance du forgeur de mensonge ne ferait que faiblir, qu’importait le nombre d’hôte dans lequel il se réfugierait s’il ne prenait pas le temps de regénérer son corps il finirait par rejoindre le Néant.

Il réfléchissait en même temps à ce qu’il allait devoir faire pour la survie des royaumes qui étaient sous sa gardes. Ses sens divins lui permettaient de ressentir toutes les catastrophe qui secouaient ses terres, mais aussi l’impact que cela avait sur les glaciers du monde entier. Loki avait parfaitement raison quand il disait que les flammes de Surt auraient vite raison de ceux-ci, mais plus important, si Surt n’était pas neutraliser il transformerait non seulement les terres du Nord mais toute la planète en un immense brasier, dont les flammes s’étendraient vite aux Neufs royaumes mythiques et peut-être même aux autres dimensions divines. Cependant, il n’aimait pas l’idée de libéré l’incarnation du Chaos, ne pouvant se décider qui étaient le pire des deux maux.

- Te libérer ? Toi que j’ai jadis crut être l’un des nôtres ? Ma plus grande erreur.

D’un coup Odin leva sa lance qu’il empoigna des deux mains et éleva son Harm à son paroxysme puis, en poussant un puissant hurlement, frappa en direction du Fourbe. La lance fracassa le sarcophage de glace, le Harm imprégnant l’arme le faisant voler en éclat, dont certains en manquèrent de s’incruster dans la peau du Forgeur de Mensonge. La pointe de la lance s’arrêta juste devant le visage du dieu, et l’aurait probablement transpercé facilement si le Père de Tout n’avait pas retenu son coup.

- Mais tu as raison, je vais avoir besoin de ton aide contre le Brasier Noir.

L’Harm divin du dieu Borgne s’éleva encore plus haut, il se préparait à rejoindre le lieu où ses pouvoirs seraient le plus utile. Il s’adressa une dernière parole à l’engeance de Laufey.

- Je n’ai pas le temps de te libérer de tes chaines, lever le sort sans te tuer prendrait beaucoup trop de temps que ce que nous pouvons nous permettre. Tu vas devoir attendre que ton corps neutralise le poison qui coule dans tes veines avant de pouvoir se libérer. Mais je crois que ça ne t’empêchera pas d’utiliser le corps de ton hôte.

Dans un éclat de lumière, le Père de Tout disparut. Laissant le corps de Loki enchainer. Les runes qui véhiculaient le poison avaient cessé de faire leur effet bien que la douleur était toujours-là. Cette dernière en était même accentuée car la glace n’amoindrissait plus la douleur, une autre preuve de la compassion de Freya. Il savait qu’à présent Loki finirait par se libérer, mais pas sans aide.
avatar
LokiDieu de la Fourberie
Dieu de la Fourberie

Date d'inscription : 31/03/2012
Nombre de messages : 563
Age : 36
Double Compte : Olrik

Revenir en haut Aller en bas
Ven 29 Sep - 23:21

La souffrance atteignait son paroxysme. Les actions d’Odin sur les liens qui retenait Loki prisonnier n’avait fait qu’accentuer la douleur de la punition mais, malgré cela le Fourbe jubilait. Ses paroles avaient trouvé échos dans l’esprit de Wodan et il ressentait déjà son énergie lui revenir. La glace qui recouvrait la majeure partie de son corps avait explosé, laissant les nerfs du prisonnier à vif. Le poison circulait plus librement encore mais cela n’avait aucune importance.

Désormais, le rusé dieu savait que la liberté serait proche. Il ne lui manquait qu’un ingrédient pour recouvrer la pleine capacité de ses moyens. Qu’il ait réussi à berner Odin ou que ce dernier ait agit en tout état de cause n’importait plus. Ce qui comptait, c’est les combats qui attendaient les neufs royaumes.

Loki n’avait pas menti sur une chose : il était prêt à tout pour protéger le grand nord. Il était même prêt à trahir et tuer tous ceux qui lui étaient proche.

Le Dieu se concentra un instant et laissa son esprit quitté l’écran de douleur qui lui servait de corps. Dès qu’il fut en pur état éthéré, toute la souffrance disparu et il son esprit fut de nouveau clair. Il inséra alors son esprit dans le corps de Subaru tout proche et le sentiment de plénitude fut absolu. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas ressenti un tel afflux de puissance. Il modela alors le corps de son hôte afin qu’il soit totalement identique au sien, cela créerait encore plus de surprise auprès de ceux qu’il serait amené à croiser.

Une fois son faciès satisfaisant, Loki se releva et fit trembler les murs de la caverne avec son Harm. Même s’il n’était pas libre de ses mouvements, sa véritable puissance lui était désormais accessible. Il quitta rapidement sa prison et inspira pleinement l’air chargé de souffre. Aucun doute sur les actions que menait Surt, elles ne visaient qu’à la destruction de toute chose. Et dire qu’à une époque, Loki et Hèl avait tenté de le réveiller. Il réalisait désormais quelle idée folle ça avait été.

Le Fourbe concentra de nouveau son pouvoir afin d’effectuer deux actions. La première fut de transmettre un message à tous les mages sombres de Nibellheim afin qu’ils le rejoignent au combat. La seconde fut de convoquer son armure et son arme afin d’être totalement prêt. Son corps fut donc recouvert par sa carapace de métal divin, lui donnant une splendeur toute irréelle. Son arme, elle, était tout ce qu’il y avait de moins conventionnelle pour un combat : un sceptre. Même s’il était bon combattant, Loki aimait rappeler son rang. Il aimait ainsi utiliser une telle arme qui pouvait se révéler bien plus dangereuse que beaucoup ne le pensait.

Lorsqu’il fut prêt, il se laissa porter auprès de ses troupes. Il pouvait sentir qu’Odin avait commencé à travailler dans son coin pour protéger son royaume mais il doutait que cela serait suffisant à long terme. Seule la mort de Surt pouvait arrêter le carnage qui avait commencé.

Un pas de plus vers le pouvoir !