avatar
AthenaDéesse de la Justice
Déesse de la Justice

Date d'inscription : 03/04/2016
Nombre de messages : 304
Age : 21
Double Compte : Alec, Nathalia, Olivia

Revenir en haut Aller en bas
Lun 26 Juin - 13:33
Athena s’ennuyait ferme. Si elle avait encore été chevalier, elle serait en mission, loin du sanctuaire, à taper sur des gens ou des monstres, et elle s’amuserait. Ou bien elle serait en train de chercher une occupation, loin du sanctuaire, et se serait trouvé une bande de gros durs du dimanche qu’elle aurait provoqué dans un combat à mains nues, et elle se serait amusée. A la place, elle tournait en rond en retournant son cerveau dans tous les sens pour trouver quelque chose à faire. Elle n’était pas encore habituée à son rôle de déesse, pas du tout même, et ignorait s’il y avait quelque chose qu’elle pouvait faire pour se rendre utile. Quelque chose d’autre que faire un discours mièvre pour rassurer la population. Pourquoi les réincarnations ne tenaient pas une sorte de journal pour que leur prédécesseur puisse se renseigner sur leur tâche nouvelle ?
L’américaine décida qu’il fallait que quelqu’un commence à en tenir, et, puisqu’elle était l’incarnation actuelle, ce serait à elle de commencer. Cela ne lui prit cependant guère longtemps, car elle n’avait encore que peu de choses à raconter de ses activités en tant que déesse Athéna, mais elle s’efforça d’y coucher chaque détail qui pouvait y avoir son importance, y compris sa responsabilité dans la mort du chevalier de la balance.

Après quoi… La jeune femme se retrouvait de nouveau sans rien faire. Elle aurait put étudier- être déesse n’empêchait pas qu’elle comptait bien finir ses études- mais elle avait déjà fait ça depuis le levé, sans interruption, et la journée précédente, et chaque fois qu’elle avait du temps libre. Elle avait besoin d’un peu d’action.
C’est ainsi qu’Athena finit par se diriger vers la sortie du sanctuaire. Qui sait ? Elle trouverait peut être une bande d’escroc à taper à Rodorio ? Ou plus loin ? Ou bien pouvait elle retourner à la Palestre pour aider une nouvelle fois à l’entrainement des apprentis ? Au moins c’était utile. Mais tout ça manquait cruellement de challenge.
Arrivant finalement à l’entrée du Sanctuaire, l’incarnation de la déesse de la stratégie guerrière s’arrêta. Elle avait cru le sanctuaire vide de ses occupants, mais voilà qu’elle apercevait des personnes inconnues- probablement des nouveaux chevaliers- qui pourraient toujours l’occuper. S’assurant qu’elle étouffait toujours son cosmos divin pour ne pas être reconnue, elle croisa les bras devant eux :

« He bien ! On dirait que de la bleusaille désir grossir nos rangs ! Tss ! Vous ne payez pas de mine, sûre que vous ne tiendrez même pas la première escarmouche, et que même le dernier arrivé des apprentis de la Palestre saurait vous mettre en déroute !

Si on lui demandera plus tard, elle voulait juste tester ses chevaliers. Un petit mensonge de temps en temps ne fait pas de mal.

avatar
AzirChevalier d'Or du Lion
Chevalier d'Or du Lion

Date d'inscription : 11/06/2017
Nombre de messages : 134
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Lun 26 Juin - 19:36
La journée avait été plus qu'éreintante pour le Lion d'or, à devoir résister aux assauts répétés d'Ariake au beau milieu d'une arène en miettes. En fin de compte, le soleil déclinant mettait un terme à leur échange par un match nul : l'Ecu ne tuait pas le Lion, le Lion devenait le roitelet des environs pour un temps. Jusqu'à un prochain entraînement d'Hippolyte ?

L'armure de Némée enfin sur son dos, Azir se décida alors à entamer l'ascension des fameuses marches interminables dont on lui avait mentionné l'existence, au milieu desquelles surgissait le temple dont il devait désormais garder l'entrée. De ce qu'il en savait, des quartiers privés y étaient accolés, son nouveau chez lui, où on l'invitait à séjourner afin d'être toujours alerte lors d'un passage.

"Quand je pense qu'à cette heure, je devrais être à Nice, à regarder la Baie des Anges..."

Il examina le paysage dépouillé de la Grèce antique, les colonnades, les premiers temples que l'on voyait s'élever -et un pressentiment malheureux en observant le Bélier en piteux état-, lorsqu'une voix le tira de ses réflexions. Il s'agissait d'une jeune personne, plutôt androgyne, qui harponna aussitôt sa patience déjà bien entamée. D'après la voix, et grâce à une inspection détaillée qu'il espérait discrète, le blondinet pencha pour une femme. Au pire, peut-être que son prénom l'aiguillerait...

"La bleusaille a un nom ! Décidément les accueils en Grèce ce n'est pas votre spécialité ! Et d'ailleurs on m'a toujours appris qu'il fallait se présenter le premier avant d'adresser la parole à des inconnus, par respect."

Intrigué tout de même par le vouvoiement, Azir se retourna de profil. Il constata qu'apparemment Ariake le suivait, depuis l'arène. Il soupira et se massa la nuque une seconde, près à remettre le couvert même si l'envie lui manquait. L'armure du Lion lui fit passer comme une très légère décharge de chaleur, comme si elle cherchait à lui signaler quelque chose, mais il manquait de pratique dans le cosmos pour comprendre le message.

"Donc, on va faire ça bien : moi c'est Azir, lui c'est Ariake. Ça fait à peu près depuis ce matin 8 heures qu'il prétend qu'il va me tuer et qu'il n'y arrive pas. Je pense que "le dernier des apprentis" de la Palestre ne sera pas suffisant non plus pour m'achever ! Maintenant petite, si tu as envie d'essayer, repasse demain, je suis fatigué et j'ai clairement pas envie de m'intégrer de cette façon au Sanctuaire..."

A bien la regarder, elle avait quelque chose comme 10 ans de moins que lui et jouait les fanfaronnes... Encore une prétentieuse comme le chevalier de l'Ecu qu'il apprendrait à connaître et à déjouer. Bien sûr, il finirait par tomber sur quelqu'un de plus fort et par être à son tour remis à sa place, mais quand le cas se présenterait il espérait ne pas se montrer aussi arrogant que les deux autres et savoir se remettre en question.

"Puisqu'on en parle d'ailleurs, quand tu dis "nos rangs"... Tu es une Bronze toi aussi ? Je croyais que les douze temples étaient réservés à Athéna, aux chevaliers d'or et au Grand Pope. J'ai dû mal comprendre ce qu'on m'a dit... Qu'est-ce que tu fais là ?"


Dernière édition par Azir le Lun 26 Juin - 23:20, édité 1 fois
avatar
AriakeChevalier de Bronze de l'Ecu de Sobieski
Chevalier de Bronze de l'Ecu de Sobieski

Date d'inscription : 04/06/2017
Nombre de messages : 50
Age : 15

Revenir en haut Aller en bas
Lun 26 Juin - 21:40
(Hrp = Athenazir, si vous avez des conseils/critiques sur le contenue ou des fautes récurrentes dans la plus part de mes postes, hésitez pas, comme d’hab’ ^^)

Journée éprouvante pour Ariake. Il remit ça défaite contre le Lion à la fatigue. Parce que, dormir dans une arène délabrée, c’est bien, mais dans un lit, c’est vachement mieux. On y rajoute le fait qu’il a dormir sur des bancs les nuits qui ont précédés ça mésaventure à la Palestre et le mal de crâne qu’il avait eut suite au premier déchainement de puissance du Lion. Aussi que le nouveau chevalier d’or portait une armure d’or, on dit qu’ils n’ont jamais été abimé auparavant, c’est pas la faible gauche de l’Ecu qui allait y changer grand-chose. Prochaine fois qu’il le voit, il concoctera un mensonge pour justifier son geste. Si ils voulaient devenir le Pope et changer le sanctuaire, il fallait ne laisser aucun détail. Il avait agis stupidement en croyant qu’il pourrait le tuer dans son état.

L’occasion de se faire pardonner arriva bien vite ; il retrouvât Azir dans un croisement de rue, près du sanctuaire. Il en déduit que le Lion voulait aller voir son temple. Ariake pensa d’abord à un plan d’assassina. Mais vue que le blond portait son armure, il réfléchit à la proposition qu’il se fit lui-même. Perdu dans ces pensées, il ne remarqua même pas son arrivé au sanctuaire. Le japonais fut impressionner par la vision des temples, il les avait déjà vue dans des livres mais jamais en vrais. Si le bronze voulait devenir Grand Pope un jour, il fallait, en premier lieu, s’approprier un de ces temples. Mais bon, maintenant, son but principal était de se faire une image de chevalier juste et gentil. Surtout envers les chevaliers d’or.

Ariake et Azir arriva au escaliers ou les attendaient une jeune femme, qui devait avoir le même âge qu’Ariake au premier coup d’œil, qui les salua de manière vexante. Toujours souriants, il monta les marches pour arriver au niveau d’Azir. Il attendit qu’il eut terminé de parler pour lui donner une petite claque d’avertissement derrière la tête. Il le regarda avec un regard sérieux, aucune once d’agressivité. C’est un excellent acteur.

« TOI ! Le respect, tu connais ? Elle a plus d’ancienneté que nous, tu as été élevé où ? Et puis, tu n’as pas remarqué que j’ai dis ça juste pour te mettre en colère, que tu vides plus rapidement ton cosmos ? Tu as vraiment pus croire qu’un Saint qui a été accepté par son armure agirait comme ça ? Bon, je te pardonne parce que tu as l’air sympa.»

Il prit ces aises et se servit de l’épaule du Lion comme appuie-coude et se tourna vers la jeune fille, toujours un grand sourire au lèvre.

« Comme il l’a fait remarquer, moi ces Ariake, chevalier de bronze de l’Ecu de Sobieski. Ravi de te rencontrer. Tu dois être une vétéran des Saints pour venir dans le sanctuaire lorsqu’il y a personne, non ? Moi, je viens me présenter officiellement au Grand Pope et à Athéna si j’ai énormément de chance. Ah oui, pardonner l’attitude de mon futur ami, la journée a été dur. Pour moi aussi d’ailleurs, il cogne fort le petit Lion ! »


avatar
AthenaDéesse de la Justice
Déesse de la Justice

Date d'inscription : 03/04/2016
Nombre de messages : 304
Age : 21
Double Compte : Alec, Nathalia, Olivia

Revenir en haut Aller en bas
Mar 27 Juin - 19:43
Athena afficha une moue déçue pendant un instant avant de sourire à nouveau en coin, sans décroiser les bras- elle devait ressembler à une sorte d’aspirant chevalier du taureau comme ça- elle lança d’un air bravache :

« Tu t’es battus contre un bronze et tu es lessivé ? Tant de combativité de la part d’un chevalier ! C’est comme ça que tu comptes protéger ton temple ?

La jeune femme les écouta se présenter. Le dénommé Ariake montrait une grande assurance pour un chevalier de bronze. Il expliqua d’ailleurs qu’il était venu se présenter au Pope et à Athéna, arrachant un petit rire à ladite déesse.

-Heureusement que tous les chevaliers de bronze ne font pas comme toi, ce serait un véritable défilé autrement au sanctuaire. Ceci dit, tu risques d’être déçu, la déesse à quitté son temple il y a peu. Tu ne risques pas de l’y trouver.

L’américaine tourna ensuite la tête vers Azir :

- Un bronze ? Tu devrais apprendre à juger de la puissance du cosmos des personnes que tu croises, quelqu’un d’autre que moi aurait put se sentir offensé. Saches que j’ai balayé tout mes adversaires lors d’un « tournoi » pour l’armure d’or du capricorne. Quel genre de Lion es tu pour ne pas savoir juger de la puissance de ton adversaire ?

Elle prit un air méprisant, essayant de le pousser à bout :

- On dirait que je vais devoir veiller sur le temple du lion aussi ? Remarque, au moins je ne pourrais plus me plaindre que je m’ennuis, n’est-ce pas ? Enfin, j’en oublie les bonnes manières, je me nomme Athena Blackwell. Oui, Athena, comme la déesse que vous servez. Mais ça peut vous donner une idée de mes talents au combat, hm ? Certainement meilleurs que les votre en tout cas.

Elle ajouta ces derniers mot en relevant le menton d'un air fier. Ça lui rappelait de bon souvenir, l'époque où elle était encore libre de ses devoirs de déesse, et s'amusait à provoquer les gens pour qu'il s'énervent et s'attaquent à elle, afin de lui donner une excuse pour se battre.
avatar
AzirChevalier d'Or du Lion
Chevalier d'Or du Lion

Date d'inscription : 11/06/2017
Nombre de messages : 134
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Mer 28 Juin - 11:31
L'irritation d'Azir gagnait peu à peu quelques crans à mesure que les deux jeunes gens rajoutaient un peu plus à son humiliation publique. Il lança un regard noir à Ariake.

"Ne me prends pas pour un imbécile, je suis plus vieux que vous deux. Quant à ton petit manège, je n'y crois pas ! On ne met pas autant d'ardeur à tabasser quelqu'un quand on n'en a pas envie. J'en ai vu des bagarres, j'ai même vu pire que ça. Arrête de te prétendre mon ami, j'ai horreur des hypocrites comme toi."

Et de s'écarter d'un pas lorsque son cadet tenta de le prendre pour un accoudoir. Il espéra même, juste une petite seconde, qu'Ariake s'étalerait de tout son long sur le sol et finirait par arrêter de jouer au paon avec la demoiselle. De plus, elle n'avait vraiment pas l'air de quelqu'un qui se laisserait séduire par un plan drague aussi mauvais. Et dans un cas comme dans l'autre, Azir ne voulait pas se trouver au milieu de ces histoires, il avait sa dose d'aberration pour un moment.

Il tourna ensuite la tête vers Athena, l'expression blasée et le cosmos s'enflammant de nouveau malgré lui. Provocation, provocation... Son self-control entra en action autant que possible, mais sous ses pieds on put entendre quelques fissures entamer les marches.

"Si tu veux tout savoir, cette armure ne m'a accepté que depuis ce matin, je ne connais rien au cosmos, mes pouvoirs se sont éveillés il y a plus ou moins deux semaines, et OUI je suis un novice ! Maintenant si vous pouviez arrêter l'un et l'autre de me le rappeler systématiquement, j'apprécierais énormément !"

L'idée lui traversa l'esprit que c'était probablement pour cette raison qu'Hippolyte l'avait qualifié "d'âgé" la veille. Si tous les porteurs d'armure semblaient être des adolescents pas encore tout à fait mûrs comme ces deux-là, alors il risquait de faire partie des doyens de la communauté. De quoi lui rappeler que le temps passait inexorablement, et qu'il fallait en profiter autant que possible.

La jeune femme arriva enfin à la réponse qu'il attendait, à savoir son nom, et même son grade. Il se sentit ridicule d'avoir jugé Athena sur son apparence physique et son âge supposé, mais il n'avait aucun autre type de repère sur lequel s'appuyer dans les monde des chevaliers. Tout ici paraissait à la fois neuf et ancien, lourd de savoir et de pratique. Dans cet univers si différent du monde civil, il avait le poids d'un nouveau-né dans le corps d'un homme adulte. Et cette idée de ne savoir ni quoi faire, ni comment, alors que ces deux larrons agissaient en maître des lieux, le décontenançait quelque part.

Azir dévisagea Athena une poignée de secondes en silence. Sûre de son fait, elle avait l'air de s'amuser à les faire tourner en bourrique -surtout lui, en fait-, avec sa supériorité théorique et ses manières de première de la classe. Pour un peu, on aurait dit Hermione lors de sa première rencontre avec Harry et Ron.

Le blondinet inspira un grand coup, puis lâcha un long soupir, son calme revenu avec l'image cinématographique du célèbre film.

"Je suis désolé, Athena. Je t'ai jugée sans savoir. Ce n'est pas dans mes habitudes, mais la fatigue aidant... et aussi cette insupportable sensation que tout le monde sait tout de cet endroit à part moi. Ce qui me fait penser, comment sais-tu que je... Ah oui, l'armure. Je suppose que pour quelqu'un qui a l'habitude, elle est plus que reconnaissable..."

Ses épaules s'affaissèrent, son cosmos retomba aussi brusquement qu'il avait répondu à la provocation. Il passa une main sur sa nuque, un peu bête, puis se hasarda à demander :

"Partagerais-tu tes connaissances avec moi ? Si j'ai bien compris nous sommes deux gardiens du Sanctuaire, de rang égal même si je ne maîtrise pas encore très bien tout cela. Je n'aime pas le reconnaître, mais je crois que j'ai bien besoin d'aide."
avatar
AriakeChevalier de Bronze de l'Ecu de Sobieski
Chevalier de Bronze de l'Ecu de Sobieski

Date d'inscription : 04/06/2017
Nombre de messages : 50
Age : 15

Revenir en haut Aller en bas
Mer 28 Juin - 15:10
Azir ne crut pas au mensonge de dernière minute concocté par l’Ecu mais ça ne lui posait pas de problème. Ce qu’il l’interpellait, c’est les propos d’Athéna et de son cosmos. Il eut, depuis leur rencontre, une impression bizarre, comme si elle essayait de cacher une partie. Ce n’était qu’une légère impression. En plus, on aurait dit que leur interlocutrice essayait de les poussés au bout de leur patience pour une raison inconnue du japonais.

Quand Azir demanda des conseils à Athéna, le bronze eut une idée de génie qui lui permettrait de régler tous ses soucis actuels ; c’est-à-dire Azir. Il avait mal calculé son coup avec lui et se plan lui permettra ; soit que le Lion lui fasse confiance, soit que le Lion meurt d’une manière tragique et qui n’a rien à voir avec Ariake. Il prit donc un aire interpeller et demanda discrètement ;

« Aziiiiiiirrr, tu sais venir avec moi ? Je dois te parler en privé d’une chose importante. »

Il souligna bien le dernier mot de sa phrase pour qu’Athéna commence à croire qu’ils complotent ou quelque chose comme ça. L’Ecu attrapa le Lion part le bras avant même qu’il puisse lui répondre et l’emmena à un endroit ou Athéna ne pourra pas les entendre. Il prit l’aire le plus paniqué possible et expliqua brusquement au Lion ;

« Elle ment ! Je sais que tu n’es pas encore très bon pour sentir le cosmos des autres donc tu ne l’as surement pas remarquer mais je suis sur qu’elle cache quelque chose ! En plus, elle nous pousses à bout depuis tout a l’heure ! Et que ferait une Gold Saint tout seul ici alors que les autres sont visiblement partit en mission ? Ma théorie, c’est que ces une espionne venue pour te tuer ! Si tu meurs, ce serait un gros désavantage niveau puissance pour les saints. Et comme tu es nouveaux et pas encore très doué pour sentir le cosmos, c’est chose facile pour te duper ! Elle ne ta pas tuer encore surement parce qu’elle n’avait pas prévu que je serais là ! Je sais que tu me fais pas confiance mais s’il te plait, reste sur tes gardes. On est jamais trop prudent ! »

En fait, il en était absolument pas sûr. Il ses juste inspiré de la légère impression qu’il avait pour crée ce mensonge. Il retourna vers Athéna et d’un faux sourire (qu’il fit exprès pour qu’elle pense qu’il est nerveux), il lui demanda ce qu’elle faisait ici tout seul et si il pouvait voir le Pope pour faire les choses convenablement et pour avoir peut-être prochainement une mission, il rajouta que c’étais important pour un bronze si il voulait passer argent de se faire bien voir.
avatar
AthenaDéesse de la Justice
Déesse de la Justice

Date d'inscription : 03/04/2016
Nombre de messages : 304
Age : 21
Double Compte : Alec, Nathalia, Olivia

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Juin - 14:36
Athena ne put cacher sa déception quand le chevalier du Lion lui confirma qu’il était encore un novice. Elle secoua la tête avant de grommeler :

« Quand je dis que les armures ont bien besoin de réparations. Elles sont complètement dingues. Mais pourquoi je prends la peine de te provoquer alors ? Urgh ! Je savais que j’aurais mieux fait d’aller à la Palestre pour m’occuper de l’entrainement des apprentis. Bon, je suppose que si l’armure t’a choisit c’est que tu as du potentiel. J’espère. Mais tu as intérêt à t’entrainer d’arrache pied. Je passe souvent à la Palestre pour aider à l’entrainement, j’en profiterais pour m’occuper de ton cas. Mais attention, je suis un mentor intransigeant et impitoyable. Je ne veux pas entendre la moindre jérémiade. Bon, du coup puisque je ne peux pas m’amuser avec toi…

La déesse pivota vers Ariake et le jaugea d’un regard dur :

-Je suppose que toi non plus tu ne seras pas au niveau puisque tu es un bronze.

Elle soupira avant de voir Ariake emmener Azir à l’écart pour lui dire quelque chose. La jeune femme haussa un sourcil dubitatif. Le Lion n’avait pas l’air de porter l’Ecu dans son cœur, pourtant, ce dernier semblait s’accrocher. Quand ils revinrent, elle sourit d’un air railleur en voyant le bronze sourire nerveusement :

- He bien Azir, tu as déjà un admirateur on dirait.

Plaisanta t-elle avant de répondre à la question du plus jeune :

- Ce que je fais ici ? Hm… Je ne sais pas, je gardais le sanctuaire peut-être ? Probablement ce qu’Azir était venu faire lui aussi je suppose. Quant au Pope… heu… Oui, tu peux. Si tu nous en trouve un tout neuf. M’enfin, tu sais que prendre des missions ça ne doit pas être pour te faire bien voir, mais pour servir le sanctuaire ? Tes motivations te définissent autant que tes actions. C'est bien d'être ambitieux, mais il ne faudrait pas que ce soit la seule chose qui t'anime.

Athena par exemple, n’avait pas les motivations les plus louables qui soient quand elle était devenue chevalier. Tout ce qui l’intéressait, c’était d’affronter des adversaires puissants.
avatar
AzirChevalier d'Or du Lion
Chevalier d'Or du Lion

Date d'inscription : 11/06/2017
Nombre de messages : 134
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Juin - 15:29
Après sa tentative d'humilité, le Lion ne put s'empêcher d'esquisser un sourire en coin devant la demoiselle : la voir aussi déçue de ne pas pouvoir en venir aux mains après ces provocations avait quelque chose de charmant. Et cela le détendait par rapport aux mots précédents qui, il le devinait à présent, n'avaient pour objectif que de trouver un rival. Elle mentionna alors la Palestre et le fait de l'entraîner, ce que le blondinet prit pour une réponse affirmative à sa demande. Les choses s'annonçaient bien, mieux qu'il n'y pensait en vérité.

"Nous venons justement de la Palestre, annonça-t-il. Le directeur m'a donné ma première leçon hier. Aussi faible sois-je, je relève le défi. Fais de moi le meilleur de tes adversaires, afin que je ne voie plus cette expression lassée sur ton visage !"

Dans son innocence, Azir ignorait qu'il venait de demander à devenir aussi fort qu'une déesse, et s'il l'avait su il en aurait probablement rougi de honte, mais quitte à embrasser cette étrange vie de chevalier, autant y aller jusqu'au bout. Surtout qu'à bien y réfléchir, on pouvait mal interpréter ce qu'il venait de dire et voir entre les lignes un semblant séducteur... totalement involontaire. La créature mythologique sembla apprécier son aplomb, car l'armure vibra juste une seconde et diffusa à nouveau une de ces vagues de chaleur.

Tout à coup sans crier gare, Ariake revint monopoliser son attention et l'entraîna à part. N'appréciant ni ses manières ni son attitude générale, Azir lui reprit son bras sans ménagement et ne considéra même pas la possibilité qu'il pût avoir raison.

"Bien sûr, tout le monde veut me tuer ici ! C'est pour ça que personne ne l'a fait alors qu'il y a eu 100 occasions ! Hippolyte, les apprentis, le personnel médical... Le seul qui ai vraiment essayé c'est toi ! Et je me demande si ta présence changerait de toute façon quoi que ce soit face à un meurtrier, tu n'arrives déjà pas à battre un novice comme moi."

Avec un soupir, le blondinet revint vers Athena qu'il trouvait déjà nettement plus sympathique, malgré son ton bourru et ses velléités guerrières. Cette franchise brute lui plaisait d'une certaine manière. L'idée de devoir combattre sans arrêt parce qu'il une armure, moins. Mais dans son esprit cela représentait une espèce de bizutage, pas la vie quotidienne d'un chevalier, pour le peu dont il avait connaissance. Et comme dans tous les bizutages, il finirait par s'intégrer et devenir l'un des membres de la communauté au bout du compte.

Il leva les yeux au ciel quand la "Capricorne" lui fit remarquer l'envahissant Écu mais préféra ne pas pousser le sujet plus loin. Il fallait trouver un moyen de se délester d'Ariake, ce que la jeune femme l'aidait à faire d'une certaine façon en désamorçant derechef ses tentatives de bien paraître auprès du Pope, auprès de deux chevaliers d'or, de rencontrer la déesse Athéna et de se montrer, en vain, perspicace.

Azir se mit à compter sur ses doigts tout en énumérant à voix haute ce qui, il l'espérait, allait lui faire gagner un moment de paix bienvenu :

"Tu es donc un lèche-bottes puisque tu veux te faire bien voir, un arrogant prétentieux qui pense pouvoir battre n'importe qui sans tenir parole, presque un assassin, un menteur parce que tu le nies... Si ni Athéna ni le Pope ne sont présents au Sanctuaire, tu n'as donc plus de raison de monter, je pense que tu peux dès à présent faire demi-tour pour retourner à la Palestre et demander des leçons de camaraderie à Hippolyte. Personnellement c'est ce que je ferais, à ta place."

Peu désireux de s'attarder en venin inutile et en méchanceté gratuite, le Lion se reconcentra sur Athena. Il préférait glaner des informations qui lui serviraient à devenir plus compétent que de bavarder indéfiniment sur la place méritée ou non de chaque chevalier au sein de l'Ordre.

"Si mes leçons d'Histoire sont encore valables, le Pope c'est un... personnage religieux ? Donc, en fait, les chevaliers d'Athéna sont une sorte de... comment dire... des Croisés ? Enfin je veux dire, des combattants de Dieu ? Athéna, la déesse grecque Athéna existe réellement ? C'est dingue... Mais..."

Sa voix mourut dans sa gorge, conscient qu'il approchait possiblement du blasphème en doutant de l'existence même de la personne qu'il devait protéger. Il aurait bien voulu poser la question qui lui brûlait les lèvres, "Comment puis-je servir une déesse en laquelle je ne crois pas ?", mais cela irait probablement trop loin. Athée depuis tout jeune, vis-à-vis d'Allah comme de Dieu, on lui assignait désormais une icône grecque comme protectrice. La différence, et c'était cela qui le retenait en ces lieux depuis 2 jours, tenait au fait que tout d'abord on lui avait montré de façon tangible le cosmos, qu'il pouvait lui-même en émettre, et dans un second temps l'armure, avec laquelle il nourrissait une osmose véritablement apaisante. Incongrue aussi.

"Athena... J'en demande peut-être trop si tôt après notre rencontre, mais pourrais-tu me montrer le Sanctuaire dans son ensemble, me présenter aux autres chevaliers s'il y en a, me montrer les armures d'or -ou au moins une photo d'elles- pour que je les mémorise, éventuellement une bibliothèque ou me renseigner ? Et... me parler de la déesse ? Je veux dire, je connais les mythes que tout le monde connaît, mais c'est à peu près tout. Cessons de palabrer, et allons voir, je veux voir, je veux apprendre, je veux comprendre ce qui se passe ! J'ai l'impression d'être dans un rêve interminable... S'il te plaît."


Dernière édition par Azir le Mar 4 Juil - 10:44, édité 1 fois
avatar
AriakeChevalier de Bronze de l'Ecu de Sobieski
Chevalier de Bronze de l'Ecu de Sobieski

Date d'inscription : 04/06/2017
Nombre de messages : 50
Age : 15

Revenir en haut Aller en bas
Sam 1 Juil - 19:42
« Tu oses critiquer mes motivations alors que visiblement, vous n’en avez pas ? Ce n’est pas parce que Athéna c’est réincarné qu’il faut la laisser sans grand Pope, au moins, trouver en un de rechange ! »

Ariake avait foiré, complètement foiré son entrée chez les saints. Pourtant, ça seule erreur était de penser qu’il pourrait tuer un GoldSaint. Il aurait peut-être du enfiler un surplis, ça aurait été plus facile. L’idée de changer de camps lui passa vite quand le japonais se rappela de ce que cette armure lui avait coûté. Il pouvait bien laissé une autre chance au Saint mais si quelque chose comme ça se produit encore, il y réfléchira sérieusement. Mais bon. Comme son maître lui répétait souvent, si l’occasion d’être un héros ne se présente pas, il fallait la crée.

« Pense de moi ce que tu veux, dit-il en soupirant, j’ai l’habitude qu’on me traite de fou de toute façon. Vous pouvez ne pas me faire confiance, je m’en fous. Je croyais que chez les saints on acceptait tout le monde. Croyez moi, je suis extrêmement déçus. »

Il n’avait aucune idée de comment remonter la pente. Deux haut-gradé dans la hiérarchie le méprisait, et ça, il fallait absolument pas le négliger. Mais, comme disait son maître, quand tu touches le fond, tu ne pouvais que remonter. Et c’est se qu’il allait faire. (du moins essayer) Son plan était simple, il allait crée une situation de danger ou il se révèlera héroïque. Le problème, c’est que se n’est pas forcément simple. L’Ecu devait déjà se trouver au moins un pigeon pour allié dans les saints ce qui ne sera pas le plus difficile vue qu’il devra aussi se trouver des contacts chez les spectres ou les marinas.

Pour le plan en lui-même, il fallait trouver un endroit calme pour écrire sans négliger aucun détail. Et aussi un endroit ou dormir et à manger pour survivre. Un cybercafé paraissait l’endroit parfait, il n’aura qu’à demander si il peut dormir sur un des fauteuils en donnant un petit surplus. Il se servira de l’argent ramassé sur ces malfrats.

Sans rien dire, il se retourna et se dirigea vers la sortie. Il se retourna une dernière fois pour dire ses mots ;

« Athéna, je ne pense pas que tu sois un ennemie vue que tu connais le sanctuaire. Mais tu mens pour quelque chose et ça, j’en suis sûr. »

avatar
AthenaDéesse de la Justice
Déesse de la Justice

Date d'inscription : 03/04/2016
Nombre de messages : 304
Age : 21
Double Compte : Alec, Nathalia, Olivia

Revenir en haut Aller en bas
Lun 3 Juil - 16:12
Les paroles d’Ariake semblèrent beaucoup amuser Athena. En fait, elle semblait peiner à se retenir de rire. Quand le bronze partit, elle l’interpella :

« Hey ! Reviens ! Je n’ai jamais dit que je ne te faisais pas confiance, c’était censé être un conseil ! Et puis, Athena ne recherche pas désespérément un Pope tu sais, c’est censée être une déesse, elle sait se débrouiller toute seule, comme les autres dieux. Et d’ailleurs, je n’ai jamais dit qu’elle n’était pas ici, juste qu’elle n’est pas dans son temple !… Tu crois qu’il a entendu ? Bon, tant pis, je suppose qu’on se recroisera de toute façon, il n’a pas l’air du genre à lâcher le morceau quand il a une idée en tête.

Elle haussa les épaules et pivota vers Azir :

- Fais moi confiance, quand j’en aurais finit avec toi, si tu te montres sérieux, tu devrais être un adversaire amusant à affronter. Et si tu ne te montres pas sérieux… He bien… J’espère que tu as une bonne mutuelle.

La jeune femme sortit un paquet de cigarettes pour en piocher une et l’allumer avant de répondre au Lion.

- Bah, visiter le sanctuaire, ça ne te servira pas à grand-chose, les temples ne sont pas si différents que ça les uns des autres. Et, à part toi et moi, tout le monde semble avoir déserté le sanctuaire durant mon voyage au Japon. Mais je peux au moins te mener jusqu’à ton temple, je pense que ça pourrais t’être utile. Montons dans ce cas, je t’expliquerais ce que tu veux savoir en chemin. Pour la bibliothèque, tu en trouveras à la Palestre. Quant à Athéna… Personnellement je la vois comme une sorte de parasite, mais je ne pense pas que beaucoup de monde au Sanctuaire partage mon point de vu.

Elle commença à monter les marches du sanctuaire en réfléchissant à ce qu’elle pouvait bien dire de la déesse. Elle avait beau en être l’incarnation, elle ne s’en était jamais vraiment souciée. Chevalier de bronze, puis chevalier d’argent, elle ne s’était battue que par plaisir, et n’avait jamais vraiment eu une forte volonté de défendre les valeurs de la divinité.

- Honnêtement, je ne pense pas qu’il y ait grand-chose à savoir dessus. Juste qu’elle est là. Et que, je l’espère, elle sert à quelque chose. Si tu veux mon avis, son hôte est bien plus intéressante ! »

Elle prononça ces derniers mots non sans humour, un sourire en coin soulevant les commissures de ses lèvres.

avatar
AzirChevalier d'Or du Lion
Chevalier d'Or du Lion

Date d'inscription : 11/06/2017
Nombre de messages : 134
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Mar 4 Juil - 11:09
Vexé -mais il l'avait un peu cherché-, voilà qu'Ariake s'apprêtait à tourner les talons en voyant que les deux dorés se rangeaient aux mêmes arguments. Ce ne fut toutefois non sans quelques dernières remarques, qui firent hausser les sourcils à Azir. L'idée d'un "Pope de rechange" lui sembla tout aussi étrange que si on lui parlait d'aller chercher un Président dans une équipe de foot ou un Pape Romain au cœur de la jungle amazonienne. S'il y avait une chose que son esprit vierge de toute religion pouvait comprendre, c'était que pour prendre la tête d'un groupe religieux, il fallait démontrer sa foi et les valeurs de sa divinité. Autant dire que peu de personnes pouvaient réunir les qualités à la fois ésotériques et de leadership nécessaires à une telle position, en plus de devoir assurer ses responsabilités toujours plus grandes, assumer la pression, étendre son influence, faire entendre sa voix... Bref. Cela ne passait pas.

Et de continuer dans ses idées farfelues.

"A quel moment est-ce que je l'ai traité de fou... ? Il extrapole un peu trop là, non ?"

Le Lion se sentit mal à l'aise. Son ras-le-bol le conduisait-il à l'intolérance ? Pourtant il n'avait qu'énoncé des faits, appuyés sur des exemples encore frais. Ariake devait apprendre à assumer les conséquences de ses actes tout autant que de ses paroles, et donc accuser des inconnus de tentatives de meurtre... n'entrait pas dans la catégorie "amical" ou "bienveillant".

Fort heureusement, Athena se concentrait sur des sujets plus concrets et immédiats, pour son plus grand bonheur. Par réflexe, Azir porta la main au poignet qu'il s'était tranché 2 jours plus tôt lorsqu'elle parla de mutuelle. Aujourd'hui le brassard de son armure laissait supposer que plus rien d'anormal ne l'empêchait d'agir, mais le souvenir de la sensation le picotait parfois. Il n'en revenait pas de l'avoir vraiment fait.

"Ma vie va se partager entre mon temple et la Palestre si je comprends bien ? Au moins c'est assez simple. Mais qu'est-ce que font les chevaliers quand ils ne sont ni en mission, ni à l'entraînement, ni dans leur temple ? Je veux dire, on est censés vivre comme des moines ou quoi ?"

D'intriguée, l'expression du Lion passa à la stupéfaction lors du passage sur Athéna. On lui servait depuis son arrivée qu'il fallait protéger la déesse, protéger l'humanité contre les forces maléfiques et tout le baratin sur l'équilibre du monde, mais voilà que maintenant le discours allait complètement dans l'autre sens.

"Tu lui en veux pour quelque chose ou c'est moi qui affabule... ? Je te jure, écoute-toi, tu as vraiment l'air de la mépriser... Est-ce que son hôte est une amie à toi ? Qu'est-ce qu'elle lui a fait exactement ? Elle squatte sa maison ? Je croyais qu'avec tous les temples qui lui sont dédiés, quelqu'un l'accueillerait plutôt que de la faire dormir à l'extérieur. Remarque, c'est sans doute plus discret."
Spoiler:
 
avatar
AthenaDéesse de la Justice
Déesse de la Justice

Date d'inscription : 03/04/2016
Nombre de messages : 304
Age : 21
Double Compte : Alec, Nathalia, Olivia

Revenir en haut Aller en bas
Mar 4 Juil - 19:13
Le chevalier d’or du Lion semblait inquiet de ce qu’il allait devoir faire à présent qu’il était un membre du sanctuaire, craignant de passer sa vie reclus dans son temple ou en mission. Athena sourit en songeant que c’était ainsi qu’elle voyait son propre rôle- non pas que ça lui plaisait. Ce rôle qui lui était tombé dessus sans qu’elle n’en veuille et qu’elle devait remplir malgré tout. Ce qui semblait aussi être le cas d’Azir.

«Non, bien sûr que non, ta vie ne va pas se résumer à remplir ton devoir. Heureusement. Tout le monde a besoin de se détendre de temps en temps. Tu trouveras tes appartements dans ton temple d’ailleurs.

Il l’interrogea ensuite sur la raison qui la poussait à en vouloir autant à la déesse qu’ils étaient censés protéger. L’américaine fut agitée d’un rire amer avant de secouer la tête :

- Si seulement c’était juste ça. He, salut Athéna, alors, toujours à squatter la maison de mon amie ? Tu pourrais au moins payer les charges quand même ! Non, c’est un autre genre de parasite. Quand je parle d’hôte, je ne parle pas de maison, mais d’incarnation. Elle sélectionne une pauvre femme dans la foule et décide d’aller s’installer en elle, sans se soucier des projets de celle-ci. Tu étais sur le point de remplir ton ambition et de remporter l’armure du capricorne ? Oublie ça, t’es déesse maintenant !

Elle s’interrompit brusquement, se rappelant trop tard que montrer aux chevaliers que leur Athéna n’était pas du tout enthousiasmé par son rôle n’était pas la meilleure idée au monde. Trop tard. Elle soupira en secouant la tête.

-Tu n’as pas remarqué que j’ai dit qu’il n’y avait que toi et moi dans le sanctuaire, mais que j’avais aussi dit qu’Athéna était présente au Sanctuaire ? A moins que tu ne sois sa nouvelle incarnation, bonjour Athéna, enchanté d’enfin pouvoir te voir depuis le temps qu’on se côtoie. !

Un nouveau rire amer, puis, et secoua une nouvelle fois la tête :

- Oublie ça, dis toi que ta déesse et ravie de ce qu’elle est, et qu’elle s’attelle tellement à sa tâche qu’elle va s’assurer que son nouveau Lion soit un adversaire redoutable en l’entrainant personnellement. »

avatar
AzirChevalier d'Or du Lion
Chevalier d'Or du Lion

Date d'inscription : 11/06/2017
Nombre de messages : 134
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Mer 5 Juil - 22:12
Un temps rassure à l'idée de ne pas devoir vivre reclus pour le reste de sa vie -et sans l'avoir choisi de surcroît-, Azir écarquilla progressivement les yeux au fur et à mesure du récit sous-entendu de la jeune femme. Quitte à avoir l'air ridicule, il resta le souffle coupé pendant plusieurs minutes, à la regarder pour déterminer si elle se moquait de lui ou pas. Dans un sens, Ariake avait peut-être eu raison de dire qu'elle cachait quelque chose, mais cela semblait si gros qu'il s'agissait peut-être d'une farce. Ou peut-être pas. Athena paraissait réellement sérieuse, plus encore son amertume et son rejet, juste un instant, de la déesse. Bien trop débutant pour en juger, le blondinet pesta de ne rien avoir perçu ni deviné. Et il soupesa progressivement les multiples offenses qu'il avait dû lui faire... La traiter comme une adolescente, une sainte de bronze, douter d'Athéna, lui demander un entraînement personnel, vouloir ne serait-ce que rivaliser avec elle.

Le sang se retira doucement de son visage, jusqu'à ce qu'il réalisât enfin qu'Athena se trouvait toujours devant lui, à probablement attendre une réponse, une réaction de sa part.

"Tu m'as bien eu c'est vrai... J'aurais dû faire plus attention à tes mots..."

Il se gifla mentalement pour ce manque cruel de répartie tandis que l'armure du Lion vibrait de nouveau. Il comprit alors qu'elle avait essayé de le prévenir, mais qu'il avait été aveugle et sourd à ses appels. Elle ne ressemblait à aucune description mythologique que pouvaient faire des les ouvrages des anciens auteurs Grecs, elle n'avait même rien de divin extérieurement : juste une jeune femme ordinaire.

"Donc tu es Athéna ? La déesse Athéna ? Enfin... elle vit en toi c'est ça ? Tu entends sa voix ? Comme... comme un prophète ?"

Il hésitait entre la croire et rejeter en bloc. Tant de surréalisme tenait de l'impossible, et pourtant... et pourtant...

"Je vais être franc avec toi, j'ai du mal à y croire. Beaucoup. C'est comme si je disais soudainement que je suis... je sais pas, le représentant du dieu Râ, parce que je suis né en Égypte ! Et même dans l'optique où tu ne mens pas, je peux comprendre que ce soit encore plus dur à encaisser pour toi. Même si, de ce que je comprends, tu as l'air de t'être entraînée toute ta vie pour une armure... C'est pas fun de se retrouver obligé de suivre une voie qu'on n'a pas choisie. Vu la manière dont je suis arrivé ici, je pense que je peux comprendre un peu en partie ce que tu vis. Je prétends pas pouvoir te conseiller ni rien, mais si tu veux en parler, à la rigueur y'a pas de problème."

Il soupira, se sentant patauger dans les méandres de la psychologie avec beaucoup de mal à se dépêtrer. A défaut d'une autre idée, il lui tendit la main, espéra qu'elle la saisirait comme pour dire "ok j'accepte de partager mon fardeau avec toi".

"Si tu es vraiment la déesse, j'aurais juste une question à te poser avant de te laisser tranquille. Pourquoi tes chevaliers se battent ? Apparemment, tous les gens ici s'entraînent dur, se blessent, tombent et se relèvent sans arrêt, comme si une guerre allait éclater. J'avais entendu moi qu'Athéna protégeait l'humanité, la bonté des Hommes et tous ces concepts un peu niais et éternels qu'on traîne depuis la Préhistoire. Votre boulot... Je veux dire, NOTRE boulot, c'est de jouer les combattants de la galaxie en fait ? Avec ce pouvoir bizarre que vous appelez cosmos ? Pourquoi ? Les humains sont tellement à chier qu'on peut pas juste parler diplomatiquement ? J'avoue, j'ai souhaité être plus fort. Et si ça se trouve t'as juste exaucé mon souhait sans me le dire tant qu'on y est... Mais à la base, moi je veux aider les autres. Les sauver de la guerre, les sauver du terrorisme. Un peu comme Médecin du monde, Reporters sans frontières, l'ONU, tout ça... Est-ce que j'ai vraiment ma place parmi des chevaliers ? "
avatar
AthenaDéesse de la Justice
Déesse de la Justice

Date d'inscription : 03/04/2016
Nombre de messages : 304
Age : 21
Double Compte : Alec, Nathalia, Olivia

Revenir en haut Aller en bas
Lun 10 Juil - 23:14
Athena ne put s’empêcher de rire aux questions d’Azir, elle secoua la tête en répondant :

« Pas comme un prophète non. Je n’entends pas régulièrement sa voix. Disons que, j’ai sa puissance… Et c’est à peu près tout. Je ne me sens pas différente. Je suppose que si elle le voulait, elle pourrait prendre le contrôle de mon corps- comme un parasite quoi- mais jusque là je suis toujours restée maître de moi-même. Et y’a intérêt que ça dure !

Le chevalier d’or émit ensuite des doutes quant à son identité de déesse Athéna. La jeune femme s’arrêta alors et lui fit face en souriant.

- Honnêtement, je préfère ça comme ça. Je n’ai pas envie qu’on me vénère ou qu’on me protège ou je ne sais quoi encore. Je ne veux pas qu’on me respecte parce qu’un parasite s’est installé dans mon corps, mais pour mes actions, pour mes capacités. Et si tu ne crois pas en mon identité de divinité, tu ne risque pas de te mettre à me vénérer, n’est-ce pas ? Ne t’en fais pas, je grogne beaucoup, mais je fais avec.

Le Lion l’interrogea ensuite sur leurs devoirs, ce pour quoi ils se battaient. La jeune femme retint une grimace. Il y avait des tas de chevaliers mieux placés qu’elle pour répondre à cette question. Mais elle était la déesse, elle était censée connaître et défendre leurs valeurs mieux que personne. Et pourtant, ses seules motivations quand elle avait rejoint le sanctuaire étaient de pouvoir affronter des adversaires puissants et dignes d’elle, sans vraiment s’être souciée des valeurs du sanctuaire. Et voilà qu’à présent elle se retrouvait à devoir expliquer à un nouveau ce qu’il devait prôner…

- Si ton armure t’a choisi, c’est que tu as en toi ce qu’il faut pour être chevalier. Tu veux te rendre utile ? Protéger les plus faibles que toi ? Tu es prêt à affronter des dieux pour ça ? Parce que les simples humains pourront lutter aussi longtemps qu’ils le veulent, ils ne seront jamais à la hauteur d’une armée d’éveillés obéissants à un dieu. Mais, en effet, je ne suis pas sûre que tu ais ta place parmi nous, ça, seul le temps me le dira. Si tu veux plus de renseignements, je te conseille d’en parler aux enseignants de la Palestre, ils sont là pour ça. En attendant, je vais devoir te laisser, j’avais prévu d’aller entraîner quelques apprentis, et il me semble que tu es épuisé, tu devrais aller te reposer. »

Elle salua le chevalier d’or et fit demi-tour en direction de la Palestre.

avatar
AzirChevalier d'Or du Lion
Chevalier d'Or du Lion

Date d'inscription : 11/06/2017
Nombre de messages : 134
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas
Mar 11 Juil - 13:32
Le moins qu'on pouvait dire, c'est que la déesse avait choisi une hôte très originale. Là où les religions prônait le respect du dieu et l'attachement à ses valeurs, Athena semblait beaucoup plus égoïste que l'on s'y attendait au premier abord, mais avec une hargne qui correspondait bien, en un sens, à une déesse guerrière. Cela enleva une part d'anxiété sur les épaules d'Azir, qui n'aurait pas su utiliser les bonnes formules de politesse si elle les avait exigées.
Sa poignée de main resta sans réponse, mais après tout il n'imaginait pas vraiment devenir un confident ou quelque chose de similaire en seulement une rencontre. Et s'il le souhaitait simplement.

"L'estime se gagne que l'on soit dieu ou simple mortel !"

Il sourit, songeant qu'elle aurait autant à lui prouver sa valeur que l'inverse, malgré son statut particulier. En ce sens, se mettre à l'égal d'une personne censée représenter l'humanité tout entière lui donnait un défi de plus à relever -et il le relèverait, trop joueur.

Une sensation étrange l'envahit lorsqu'elle aborda le sujet de son utilité à la Chevalerie. Un peu vexé par l'annonce crue de sa possible incapacité à servir convenablement, il se morigéna mentalement en se disant qu'il l'avait bien cherché. Pour autant elle ne se moquait pas, bien au contraire. Et l'armure du Lion, conjointement, semblant encourager le blondinet à prendre ses marques, lui sembla un peu plus légère pendant une seconde.

"J'irai. Merci d'avoir pris un peu de temps pour me répondre, Athena."

Il la salua d'un simple signe tandis qu'elle se détournait, mais resta sur place un moment, à méditer ses derniers mots. Le "ce qu'il faut pour être chevalier" demeurait plutôt vague.

***Me rendre utile, bien sûr... Protéger les faibles, évidemment... mais affronter des dieux ?***

Azir soupira et laissa son souffle s'envoler dans une brise bienvenue. Il se tourna en direction des douze temples et croisa les bras.

"Bon. Un footing de cinq maisons donc. C'est parti !"

Un accueil particulier [PV: Azir & Ariake]