avatar
PNJ Hadès

Date d'inscription : 30/03/2006
Nombre de messages : 332
Double Compte : ceux qui survive

Revenir en haut Aller en bas
Mer 5 Juil - 18:24
« Allez, tout le monde en hazmat ! » ordonna gaiement l'agent Connor. On aurait pu croire à son intonation qu'il était à un pique-nique et non en train de préparer une opération de neutralisation de dangereux terroristes. Le vétéran britannique comprenait pourtant mieux que personne toute l'horreur de ce qui se tramait dans l'ancienne usine soviétique qui se dressait à quelque distance de la ville où les soldats des Agences s'équipaient avant de monter dans les véhicules qui les emmèneraient aux différents points d'attaque.

Connor:
 

« La dernière fois que nous avons donné l'assaut sur l'un de ces sites du PWM ils n'ont pas hésité à noyer toute l'installation sous le VX, pour ne rien dire de leurs autres mesures de stérilisation. » rappela Vassiliev, déclenchant une réaction nerveuse chez ceux qui avaient fait leur possible pour ne pas repenser à cette partie du briefing.

« Moi aussi je serais partisan de l'autoclavage au napalm si je me livrais au même genre d'infâme cuisine... Sans vouloir vous manquer de respect, Professeur Rivera ! »

L'une des silhouettes en habit hermétique agita distraitement une main, indiquant qu'elle ne prenait pas ombrage des remarques du britannique. Les scientifiques des sections de recherches microbiologiques des différentes Agences paraissaient bien plus à l'aise dans cette tenue que les soldats qui ajustaient avec difficulté leurs combinaisons de combat modifiées. Ils se payaient même le luxe d'assister ces derniers et de vérifier l'étanchéité de leurs « armures ».

Après inspection des troupes, les scientifiques confirmèrent que toutes les protections anti-agents chimiques et biologiques (exosquelettes pour les non-éveillés, tenues hermétiques renforcées pour les détenteurs de facultés parapsychiques) étaient en place et fonctionnelles. Excellent.

« Rappelez-vous, vos combinaisons sont pressurisées donc même en cas de perforation vous ne serez pas immédiatement contaminés par l'atmosphère extérieure. Utilisez la bande adhésive spéciale pour colmater l'orifice et si c'est impossible, revenez à l'extérieur le plus vite possible mais sans paniquer, vous avez déjà reçu une injection d'immuno-boosters qui devrait vous mettre à l'abri de la plupart des menaces... ou du moins vous permettre de tenir assez longtemps pour recevoir les soins appropriés. Et attention à vos bouteilles d'oxygène. »

La légèreté dont il avait pu faire preuve s'était envolée, il était temps de passer aux choses sérieuses. Leur mission n'était pas une sinécure, il s'agissait de mettre un terme à l'existence d'un laboratoire de fabrication d'armes biologiques d'un groupe éco-terroriste, le pompeusement nommé « Perfect World Movement ». De telles activités n'auraient normalement pas été de leur ressort mais ce groupe d'intérêt-ci se distinguait par le fanatisme de ses membres qui se prenaient pour un bras armé des Dieux voulant détruire l'humanité... Dans leur quête pour faire de ce fantasme une réalité, les plus débrouillards de ces membres avaient fini par rallier de dangereux mécènes et mettre la main sur des pouvoirs face auxquels les groupes d'intervention de la police ou de l'armée étaient impuissants. Un réel casse-tête pour les organisations secrètes qui devaient maintenir tout aussi secret le fait que certains écologistes extrémistes se promenaient en commettant des attentats à l'aide de facultés anormales... heureusement que le PWM lui-même évitait d'en faire usage en public, de peur d'attirer l'attention des Saints.

Le docteur Morris était l'un de ces fanatiques ingénieux qui avait fait l'acquisition de ce site à l'écart des regards, non loin de la ville kazakhe de Stepnogorsk... sauf que l'Agence russe avait le bras plus long que lui. La couverture employée par le PWM – la vieille usine avait officiellement été rachetée par une entreprise fabriquant des engrais chimiques – venait de se retourner contre lui. Les habitants avaient été évacués avec le soutien inconscient des autorités locales sous le prétexte d'une fuite de matières toxiques, laissant le champ libre à leurs équipes, dont un contingent d'éveillés de taille appréciable.

« Morris doit être capturé vivant si possible. » récapitula Vassiliev, faisant apparaître un portrait du docteur sur les écrans intégrés aux visières de ses subordonnés. « Sept équipes attaqueront en surface, une pour chaque entrée de l'usine et trois sous terre, une pour chacun des tunnels d'évacuation que nous avons repérés. Cinq minutes plus tard, nous enverrons une seconde vague avec la même répartition pour cueillir d'éventuels hostiles qui essayeraient de prendre l'avant-garde à revers. Chaque équipe d'avant-garde se verra précédée d'une paire de golems qui serviront à déclencher les pièges sur leur passage, pensez à maintenir une distance de sécurité pour ne pas être pris dans l'explosion d'une mine à large champ d'action ou autre surprise déplaisante du même effet. Ne vous fiez pas trop au plan de l'usine sur vos écrans, il se pourrait que l'ennemi ait réaménagé les lieux. »

Connor regrettait de ne pas pouvoir prendre part à cet assaut ; il était encore bien portant pour son âge mais pas à ce point-là. Il devrait rester derrière et assurer la coordination de la mission... et pour l'instant, jouer au Père Noël en distribuant les ultimes pièces d'équipement aux agents, celles qui faisaient la fierté de son pays.

« Grenades thaumatodisruptives, abrégées en « tomates » pour des raisons évidentes. » annonça-t-il en remettant à certains un cylindre de métal peint en rouge surmonté d'une goupille. Une seule par personne hélas, leur fabrication industrielle étant impossible et leurs matériaux constitutifs trop instables pour permettre un stockage de longue durée. Dans le même temps, les utilisateurs de railgun eurent droit à une paire de balles thaumaturgiques chacun : utilité différente, principes de base – et défauts – identiques.

Une fois la distribution achevée, Vassiliev et ses gardes du corps – tous revêtus d'un exosquelette hazmat un peu particulier – prirent place aux côtés d'un occultiste anglais dans l'un des fourgons blindés en partance pour l'usine. Celui de l'entrée numéro 4, idéalement située pour envoyer des renforts aux autres groupes d'assauts et pour coordonner l'attaque directement sur le terrain. Le britannique savait que le colonel russe participerait lui-même aux combats si nécessaire. L'intéressé ne tarda d'ailleurs pas à en faire la remarque en s'adressant à la chef de l'équipe d'avant-garde affectée à cette entrée : « Je compte sur vous pour ne pas avoir à me porter à votre secours, Lynberg. »

Les portes des véhicules se refermèrent et ceux-ci démarrèrent, emportant leurs passagers vers la forteresse de métal, le laboratoire du savant fou. Connor les regarda s'éloigner puis s'assit à un écran avec les autre opérateurs. Relégué au soutien à distance, lui ! Le temps qui passe n'était décidément pas tendre...

[Frontline] Codename : Biohazard

 Sujets similaires

-
» Règlement du forum.
» Codename: Muramasa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya :: Zone Guerre Sainte :: Asie et Océanie :: Autres Lieux-