avatar
ElijahChevalier d'Or du Sagittaire
Chevalier d'Or du Sagittaire

Date d'inscription : 31/12/2016
Nombre de messages : 120
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas
Dim 16 Juil - 10:56




Le portail m’avait amené directement devant le Temple du Sagittaire. J’observais son entrée et le considérais un très long moment. Voilà le lieu où j’aurais dû être il y a fort longtemps… Finalement, je décidais d’y entrer pour m’apercevoir que le lieu possédait quelques commodités d’usage bien de cette époque. Quelques meubles par ci par là, un canapé, un fauteuil… Des lieux de commodités qui me paraissaient superflus. Il y avait même des prises internet et une vieille télévision posé dans un coin du Temple. La tentation était bien trop grande pour entrer en contact avec Maria et les enfants de l’Orphelinat. Je déposais mon urne dans un coin du Temple. De mes plus lointains souvenirs, je n’avais jamais connu pareils artifices dans un Temple du Sanctuaire : non que cela ne me problème un quelconque problème mais je considérais ce Temple comme un lieu de repos. Et puis si combat il devait y avoir, tout ceci serait désintégré sous les feux nourris du combat. Finalement, je décidais d’opter pour m’adonner à mon petit plaisir personnel le bricolage. Je cherchais dans le temple une boîte à outil et en trouvais une. Hélas, incomplète, elle semblait posséder le strict minimum syndical au niveau des outils. Pour autant, tant qu’à travailler avec mes mains et m’adonner au plaisir de créer quelque chose, je ne souhaitais en aucun cas utiliser mon cosmos.


Je sortais du temple et m’asseyais sur les marches de l’entrée de mon temple en contemplant le paysage. Il fallait que je fasse abstraction de la périlleuse mission que j’allais mener avec les Chevaliers d’Ors des Gémeaux et du Verseau. Ce n’était pas la première fois que j’accomplissais des actes borderline mais je me jurais que celle-ci serait la dernière. Une fois ceci accompli, je pourrais vouer tout mon être à la Glorieuse Déesse Athéna. En attendant, ce qui était fait était accompli et il ne servait à rien de me morfondre inutilement. La seule chose qui me tracassait légèrement était la manière de savoir comment j’allais pouvoir trouver tout le matériel nécessaire pour créer et fabriquer tout ce que je souhaitais par la force de mon imagination et de mes mains.




avatar
AzirChevalier d'Or du Lion
Chevalier d'Or du Lion

Date d'inscription : 11/06/2017
Nombre de messages : 68
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas
Mar 18 Juil - 13:02
Qu'y a-t-il de mieux pour s'empêcher de penser que de se concentrer sur un effort physique ? Alors que les contours des déboires administratifs qu'il allait affronter pour quitter le monde "normal" et s'intégrer à celui des dieux et des légendes se dessinaient à son horizon, Azir s'était dit qu'il gagnerait un peu de paix intérieure à s'adonner à son rigoureux entraînement.
Le directeur de la Palestre l'avait trouvé faiblard, peut-être un peu maigrelet, et son incapacité à maîtriser parfaitement son cosmos le plaçait comme retardataire par rapport à d'autres membre de la garde dorée. Qu'à cela ne tienne, le Lion se mit en tête de renforcer son corps avant de renforcer son esprit. "Un esprit sain dans un corps sain" disait Rabelais, et il comptait mettre l'adage en pratique, en commençant par la folle lubie de gravir les marches du Sanctuaire jusqu'en haut puis de redescendre les douze maisons dans la journée. Avec un petit supplément "tourisme" pour admirer le paysage une fois arrivé, mais ce détail-là n'avait pas franchi la barrière de ses lèvres.

Le blondinet se leva donc un matin aux aurores, à peu près convaincu qu'il n'aurait pas terminé avant midi ou plus. Il enfila la tenue d'entraînement remise à son arrivée, glissa le téléphone portable fourni dans ses quartiers, préalablement chargé d'une playlist énergique et motivante, puis sortit écouteurs sur les oreilles, afin d'entamer l'ascension Maison du Lion-Temple d'Athéna.

Malgré son obstination, il fut contraint de s'arrêter plusieurs fois, regretta de ne pas avoir embarqué une gourde ou un thermos de thé glacé, et n'osa pas franchir le seuil du Temple d'Athéna de peur de commettre un sacrilège ou quelque chose d'approchant. Arrêté donc devant la chambre du Grand Pope, en plein sous le zénith, il savoura une brise bienvenue, se pausa une bonne demi-heure pour réfléchir et reprendre des forces, puis entama la descente en sens inverse.

Tout à coup, en passant à travers le Dixième temple, il eut un pressentiment. Quelque chose d'indéfinissable, comme s'il sentait quelqu'un proche. Cela ne dura qu'une seconde, mais ce fut suffisant pour piquer sa curiosité et arrêter son pas. Il retira ses écouteurs, éteignit la musique, et prit le temps d'examiner le bâtiment plus avant. Comme les autres, une structure antique remarquablement entretenue, avec de hautes colonnes grecques, des puits de lumière ici et là -moins ouverts que chez le Lion-, une atmosphère à la fois lourde d'Histoire et légère de sérénité.

"J'ai dû rêver..."

La chaleur. L'effort. Ce devait être cela. Donc son initiative fonctionnait encore mieux que prévu ! Satisfait de cette constatation, il reprit sa marche au petit trot pour ressortir, quand il remarqua une silhouette devant lui sur les marches, absente au voyage aller. Il eut un doute. Un mirage ? Avait-il VRAIMENT senti quelqu'un ? Le cosmos ? Qui était cette personne ?

Il s'approcha prudemment, sans parvenir à cacher un regard scrutateur et curieux -un peu impoli à cause de son insistance aussi.

"Bonjour euh... voisin ?"

Une question essentielle à laquelle Athéna n'avait pas répondu : comment reconnaît-on un chevalier d'or s'il ne porte pas son armure ?

[RP LIBRE ] La Paix du Retour