avatar
Rinkah

Date d'inscription : 21/05/2014
Nombre de messages : 799
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas
10.09.17 17:57
Un lac gelé, loin dans les terres glaciales du grand nord. Le territoire appartenait normalement aux Ases, mais l’un des Marina avait un accès privilégié, pour se rendre partout dans le monde, sans qu’on puisse se rendre compte de sa présence. Ce Marina, ou plutôt ancien Marina, était le directeur de la bibliothèque de l’Atlantide, cette cité si souvent décrite dans les ouvrages, mais dont aucun simple mortel ne pouvait y poser les yeux. Le bibliothécaire, également chef du réseau d’espionnage du camp, avait les clefs d’étranges portes. Ces portes pouvaient vous mener dans n’importe quel royaume, même si seul lui pouvait en ouvrir le passage, lui qui justement, n’utilisait que rarement cet avantage, puisque les lois lui interdisaient. Pourtant, en secret, il avait enfreint les lois, pour entraîner son premier disciple. La porte s’était ouverte dans le territoire des Ases, un peu à l’écart des royaumes nordiques, afin que son apprenti apprenne à maîtriser le froid. Plus que le froid, le rouquin qui se trouvait en tailleur sur le lac, devait apprendre à ralentir les molécules et les atomes, pour générer son propre froid, sa propre glace. Les débuts avaient été compliqué pour le garçon, qui du haut de ses quinze ans devait combattre la chaleur de son cœur, puisse qu’il ne maîtrisait absolument pas son flux cosmique. Après quelques jours, le français avait tout de même réussi un premier essai concluant, lui permettant d’accéder à l’entraînement suivant.

- Maintenant que tu maîtrises ton cosmos, nous allons passer à quelque affrontement. Rien de bien difficile, ne t’en fait pas, j’irai doucement, afin que tu puisses suivre mes mouvements et tenter de contre-attaquer.

Le breton hocha la tête, une sucette à l’orange dans la bouche. Gaïus adorait plus que tout les friandises, il s’était même vite rendu compte que l’affut de sucre lui permettait de réfléchir plus vite et d’ainsi anticiper les coups. Ce qu’il ne savait pas encore, s’était qu’on ne pouvait pas prévoir aussi facilement les coups d’un utilisateur de cosmos, contrairement à ceux des gamins du quartier. Le terrain se changea rapidement en deux zones, complètement différentes. La première était celle où se tenait le rouquin, une moitié de lac gelé, dont l’épaisseur lui permettait de courir et sauter sans risque de faire craquer la glace. L’autre moitié du lac était complètement liquide, comme si le froid qui entourait les deux Atlantes ne fouettait pas l’air. Pourtant, la température était bien en dessous de zéro, mais elle ne gèlerait pas, tant que le bibliothécaire resterait debout à sa surface, comme s’il était devenu le nouveau Jésus. Il n’y avait rien de divin dans ce que faisait Eize, juste une maîtrise parfaite de son cosmos, lui permettant de manipuler l’eau comme il respirait.

D’un mouvement de tête, le garçon annonça à son maître qu’il était prêt. Sa position était celle d’un combattant des rues, une position que le magicien des eaux corrigerait plus tard. Mais avant de corriger la position de combat de son disciple, il lui envoya un jet d’eau. Le rouquin se prépara à geler le projectile, pour le repousser sur le côté, mais ne put que se retenir de tomber sur les fesses. Ses pieds glissèrent sur la glace, le faisant reculer d’une dizaine de mètres. Le breton était maintenant trempé de la tête aux pieds. La situation aurait put être critique, avec le froid qui l’entourait, mais au contraire, le froid ne faisait qu’amplifier sa puissance, faisant sourire le français, qui se doutait que son maître avait prévu plusieurs façon de réduire la puissance qui les séparait.
avatar
Rinkah

Date d'inscription : 21/05/2014
Nombre de messages : 799
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas
12.09.17 18:11
Avec ses vêtements entièrement trempés, le rouquin devrait normalement mourir de froid. Il sentait complètement la morsure du vent, passant au travers des mailles gelées de ses habits. Il devrait faire vite, non pas pour survivre, puisqu’il ne risquait pas l’hypothermie, mais parce que le vent gelé allait bientôt solidifier ses vêtements. En temps normal, il aurait pu faire en sorte que la glace ne prenne pas sur lui, mais il devait lutter en même temps contre son maître, lui demandant une double concentration qu’il n’avait pas l’habitude d’avoir. En élève studieux, Gaïus augmenta son cosmos, se recouvrant d’une aura d’un bleu glacial. Il changea alors de position, essayant d’imiter son maître comme il le pouvait. La puissance qu’il dégagea était loin d’atteindre celle de son maître, mais on pouvait déjà sentir qu’il deviendrait un puissant guerrier avec le temps. La glace se forma instantanément sur le corps du français, qui venait de se créer une armure artificielle, comme s’il devenait déjà l’un des guerrier de Poséidon. D’un mouvement de main en direction de son maître, un souffle de glace balaya la poudreuse pour venir comme une bourrasque frapper le magicien des eaux.

Aux pieds d’Eize, le lac commençait à geler de nouveau, preuve que le garçon devenait de plus en plus fort. Seulement, il avait l’aide de la température pour renforcer sa puissance. Le bibliothécaire devait justement lui apprendre à utiliser sa puissance, même sans les températures glaciales du nord. D’un parce que le garçon devrait se battre qu’importe la température, mais également parce qu’il devait maintenir en permanence une température suffisamment base autour de lui, pour vivre. C’était la première fois que le jeune homme rencontrait quelqu’un qui n’utilisait pas son cosmos pour le seul combat, mais pour pouvoir rester en vie en priorité. N’ayant pas bougé après l’attaque de son disciple, Eize n’eut qu’à augmenté de nouveau son cosmos, pour réduire les efforts de Gaïus à néant. Il ne voulait pas le démoraliser et sentait bien au regard du rouquin, qu’il devrait faire plus pour le décourager. Alors qu’il était perdu dans ses pensées, une lance de glace passa non loin de son visage. Le garçon était en train de sourire, visiblement heureux de son effet de surprise.

- Vous devriez faire plus attention maître, je n’ai pas envie de vous tuer par accident.
avatar
Rinkah

Date d'inscription : 21/05/2014
Nombre de messages : 799
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas
16.09.17 12:12
Le sourire toujours aux lèvres, le garçon regardait son maître avec des yeux espiègles. On pouvait vite comprendre qu’il s’amusait beaucoup sur ce territoire. Là où beaucoup d’autres personnes auraient détestées être ici, lui adorait plus que tout être sur les territoires du nord. Il prévoyait déjà de se rendre à Asgard un jour, pour voir de ses propres yeux les étendues glacées que protéger les guerriers d’Odin. Le rouquin ne savait pas comment le Kraken utilisait la glace, mais lui savait qu’il avait envie d’être un créateur. Comme le montrait la lance, plantée derrière son maître, dans la neige qui entourait le lac.

- Vous me l’avez dit vous-même, un moment d’inattention et c’est la mort… vous devriez peut-être suivre vos propres conseils.

En guise de réponse, Eize créa une épée aqueuse, lui-même étant un façonneur. Il se lança alors sur Gaïus, qui n’eut que le temps d’esquiver l’assaut. Son maître étant malheureusement beaucoup plus rapide que lui et lui asséna une seconde attaque. Cette fois, le français n’aurait pas d’autre choix que de bloquer le coup. Il pensa rapidement à un bouclier, qui vint stopper la lame d’eau. L’ouvrage n’était pas parfait, le temps ayant manqué pour la faire de façon plus parfaite. La lance n’était pas non plus du plus bel effet, très rustique. Le breton se disait déjà, qu’il devrait s’entraîner d’avantage, pour façonner des armes plus complexes et de façon plus rapide. Il devrait entraîner son corps et son esprit, pour que la création se fasse d’instinct et non plus à la va-vite comme actuellement. Il devrait pouvoir faire apparaître des armes de glaces, sans qu’il n’ait besoin d’y réfléchir.

Le bibliothécaire ne fit pas d’autre assaut pour le moment, donnant des conseils à son disciple. Il lui expliqua diverse façon de procéder pour être plus rapide, comme lui-même le faisait. Il lui dit également de prévoir plusieurs armes, pour surprendre son adversaire et ne pas lui laisser le temps de s’habituer à une arme. Il lui conseilla également d’insuffler son cosmos dans les armes, pour les rendre plus résistantes et pourquoi pas les faire dégager plus de froid encore. Gaïus nota mentalement tous les conseils qu’on lui donnait, se demandant si Hakon lui aurait donné les même.

- Merci de tous vos bons conseils maître, j’espère vous rendre fière quand je serai devenu un vrai Marina.
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

[FB]Aquaman versus MisterFreeze[Entraînement]