Andréa
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 739
Age : 25
Autres comptes : Rogos, Xing Huo

Brave New World Empty
Revenir en haut Aller en bas
Brave New World 201195horloge219.09.17 9:15
« Aaaaaaaaaaaaaargh, enfin fini... »

Épuisée, la Liche prit appui sur le manche de son balai pour admirer le résultat de son dur labeur. Le couloir resplendissait à présent, la lumière de l'extérieur faisant scintiller le plancher tout juste ciré. Le Squelette à sa droite, tout à son enthousiasme, se livrait à une sorte de danse de la victoire parfaitement ridicule pour le plus grand plaisir de ses collègues. Elle parvint à ne pas éclater de rire en le voyant se dandiner puis les envoya tous se décrasser et revêtir une tenue plus appropriée : ils n'allaient pas tarder à recevoir un invité de marque et ils ne feraient certainement pas bonne impression dans leurs habits sales et pleins de sueur. Elle suivit le mouvement après s'être assurée que la deuxième équipe était prête à remettre en place les tentures qui obstruaient les fenêtres, fraîchement revenues de la laverie.

Une Spectre jouant les femmes de ménage, on aurait tout vu... Mais la nouvelle de l'arrivée imminente du Griffon dont elle était porteuse avait pris de court le personnel réduit du manoir d'Elis, qui n'était pas en état d'accueillir dignement une figure aussi prestigieuse après son quasi-abandon de ces derniers mois. Le petit pied-à-Terre des Dieux des Rêves n'avait guère servi depuis l'invasion des Enfers, aussi avait-il fallu reconquérir l'endroit en livrant bataille à ces terribles ennemis qu'étaient la poussière et les toiles d'araignée... Elle avait dû ranger sa fierté au placard et se résigner à mettre la main à la pâte – littéralement quand il s'était agi de refaire marcher les cuisines –, autrement jamais ils n'auraient été prêts à temps.

Et tout ça alors qu'ils n'étaient même pas sûrs de ce que ferait le Juge une fois ici. Andréa avait bien reçu le message indiquant que cette visite avait pour but de permettre à la nouvelle Étoile Céleste d'effectuer une entrée en douceur dans le monde moderne mais il n'y avait pas grand-chose à voir ou à faire dans ce coin perdu du Péloponnèse, il ne serait pas surprenant qu'il reparte sans même passer une nuit dans la demeure. S'ils avaient fait tout ce travail pour rien...

Non, il fallait positiver ! L'éminent trio du Royaume des Ombres était en train de ressusciter pour les guider vers le triomphe et la gloire, elle se devait de tout faire pour assister son supérieur et faciliter sa transition. Pour cela, il fallait commencer par lui éviter un trop important choc culturel : après une douche bien méritée, la polonaise enfila une robe noire austère, presque monacale qui tranchait sévèrement avec ses atours habituels. Pas de maquillage ostentatoire ni de breloques clinquantes non plus, sérieux et simplicité étaient de rigueur. Au vu des remarques de Kochtcheï lors de leur première rencontre et plus récemment de la curiosité de Ntikuma quant à son apparence – du moins elle imaginait que c'était ce qu'avait ressenti le petit être étrange –, elle ne doutait pas de la justesse de sa décision.

Une fois correctement apprêtée, elle quitta le manoir et se mit en chemin vers le village, appréciant d'autant plus la fraîcheur qu'elle savait à quel point ce pays pouvait être étouffant lors des mois d'été. Elis n'était qu'une toute petite localité qui ne figurait que sur les cartes détaillées de la région, aussi eut-elle tôt fait d'arriver sur la place centrale où se trouvait le lieu du rendez-vous. La berline noire transportant le Griffon devrait arriver d'une minute à l'autre...
Ephemer
Ephemer

Date d'inscription : 22/06/2017
Nombre de messages : 102
Age : 27

Brave New World Empty
Revenir en haut Aller en bas
Brave New World 201195horloge225.09.17 22:07
Il devait visiter une autre époque, mais c'est un nouveau monde que semble découvrir le Juge des Enfers. Si les informations ésotériques – divins, guerres entre leurs camps, etc. - tendent à prouver la première affirmation, Eurynomos reste pourtant surpris par une telle évolution. En parler lui avait déjà semblé assez difficile à assimiler, le voir est une épreuve en soi.

Il avait tout de même prévu l'éventualité de ne pouvoir se diriger seul dans ces nouveaux paysages. Ainsi, vu qu'il avait décidé de laisser le Cyclope à ses affaires, l'ancien prisonnier du Tartare a enrôlé un Squelette, suite à sa visite du château du représentant des Enfers. Il espérait – à ce moment-là – que le serviteur serait une aide efficace pour comprendre au moins les éléments qui composeront ce voyage jusqu'aux terres grecques... Si l'accompagnateur n'a pas été totalement inutile – il connaissait après tout plus de choses que le Juge sur ce « nouveau monde » - il n'en restait pas moins peu efficace... Il évitait les questions trop techniques et, lorsqu'il était face à elles, il compliquait la situation en apportant tous les détails qu'il pouvait connaître – dont la véracité était difficiles à vérifier – tout en oubliant d'expliquer des termes comme « réacteur » ou « cockpit ».

Si les avions volent grâce à la croyance, l'espoir, ou même la chance de ses passagers, il aurait moins de mal à comprendre. Mais rien n'est simple. La science – tel est le mot qui est donné à ce genre de phénomène – est un domaine qu'il aura du mal à assimiler, il s'en rend bien compte... Surtout si elle est expliquée par ce genre d'individus.

« Nous arrivons Excellence. »
Eurynomos ouvre un œil, les bras croisés. Impossible de prendre un peu de temps pour se reposer dans cette... voiture. Oh, elle semble bien protéger des sons, mais la sensation de mouvement, une sensation ne provenant pas de son corps lui-même... Voilà quelque chose que le Griffon n'apprécie que peu, même s'il va devoir s'y habituer. Fort heureusement, cette désagréable impression n'est pas allée trop loin. Tournant les yeux vers l'extérieur, il ignore les quelques mots du Squelette, qui parle un peu avec le conducteur du véhicule – un autre serviteur des Enfers, rencontré à la sortie de l'avion. Les premières habitations du village sont visibles, prouvant l'appellation de cette localité : il n'y a pas grand monde qui existe ici. Mais cela sera bien suffisant. Entre la rencontre avec la Liche et les questions plus concrètes qu'il pourra poser... Suivant des yeux une voiture qui croise le véhicule du Juge, il ferme ensuite ses paupières, soupirant longuement. À quoi serviront ses ailes maintenant ?

Quelques rapides minutes défilent jusqu'à l'arrêt complet de la voiture, le Squelette sortant rapidement pour rejoindre la portière d'Eurynomos. Il commence alors à ouvrir la portière, tandis que le Juge se redresse tout en sortant du véhicule, glissant une main dans sa poche. Si son surplis était toujours, aux Enfers et dans les lieux les plus importants de l'armée infernale, un symbole de son rang, il semblait totalement obsolète dans ce nouvel environnement. Ne pas montrer son allégeance, ses capacités... Au moins s'était-il rapidement habitué à cette nouvelle tenue. Veste, chemise, pantalon, chaussures... tout restait ordonné. D'ailleurs, il passe rapidement ses doigts contre son nœud de cravate, le réajustant, avant de poser ses yeux sur la jeune femme en robe sombre, que le Squelette a confirmé, dès leurs arrivées sur la place, qu'il s'agissait de la Liche. Il avance de quelques pas.

« Andréa, c'est bien cela ? » Il se pose alors face près d'elle – la dépassant difficilement de quelques centimètres –, se présentant sans chercher à être trop discret – les gens sont toujours attirés par les secrets. « Je suis le Juge que tu attends... Eurynomos. Mon guide, derrière, pourra te confirmer l'information si besoin. » Ce nom serait peut-être à changer... Du moins dans les grands environnements. Un léger sourire se dessine alors sur ses lèvres. « Il m'a été rapporté que tu pourrais me guider ici, voir répondre à quelques questions concernant... » Le Juge observe les environs, semblant chercher ses mots, avant de terminer sa phrase. « … mon intégration. »
Andréa
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 739
Age : 25
Autres comptes : Rogos, Xing Huo

Brave New World Empty
Revenir en haut Aller en bas
Brave New World 201195horloge227.09.17 10:46
Pile à l'heure, comme on pouvait s'y attendre. C'était l'un des avantages quand on servait un multimilliardaire – même si le Faucheur était tellement plus que cela – avec Sa propre armada de véhicules à disposition pour les voyages longue distance, on évitait la myriade de désagréments des compagnies commerciales. Ce mode de transport était préférable à plus d'un titre pour un Juge qui commençait à peine à s'acclimater à cette nouvelle époque : on pouvait faire mieux comme premier contact avec la civilisation contemporaine que la traversée d'un aéroport bondé.

La Liche s'inclina face à son supérieur avec un surcroît de déférence pour compenser le manque de profondeur du mouvement – elle n'allait pas attirer encore plus l'attention sur leur petit groupe en se prosternant en plein milieu du village –, remarquant qu'il donnait fort bien le change pour quelqu'un qui, à en croire le Cyclope, venait d'aussi loin. Derrière lui, les Squelettes indécis semblaient tenter de se concerter sur quelque chose ; l'explication de leur comportement pouvait attendre, elle devait d'abord confirmer son identité.

« En effet Votre Excellence, je suis honorée de pouvoir vous servir. Xing Huo m'a mise au courant de votre situation, je ferai de mon mieux pour répondre à toutes vos questions concernant ce monde, son histoire, sa société, les autres factions, les Spectres sous vos ordres ou tout autre sujet que vous jugerez digne d'intérêt. »

À bien y repenser, c'était sa toute première interaction avec un Juge. Elle avait l'habitude des conversations avec les Squelettes et ses égaux Terrestres, avec Thanatos dans une moindre – et beaucoup plus stressante – mesure, une poignée de rencontres avec des Étoiles Célestes ou Dame Mohana... mais tout ce temps elle avait sauté un échelon hiérarchique. Quel curieux état de fait ; il était donc d'autant plus important de faire bonne impression.

Elle désigna les quelques maisons aux alentours, puis la résidence infernale surplombant le village en reprenant la parole, désolée de ne pouvoir proposer au Griffon un cadre plus prestigieux pour ses premiers pas dans le monde extérieur : « Comme vous pouvez le voir il n'y a pas grand-chose ici, la visite serait rapide et mon utilité en tant que guide limitée. Ceci dit, l'antique lieu de culte de Sa Majesté attire un peu plus de visiteurs depuis les événements récents et le manoir est prêt à vous accueillir. Par quoi souhaiteriez-vous commencer votre séjour ? »

Au vu de ce que les Squelettes mimaient le plus discrètement possible dans le dos d'Eurynomos, elle avait deviné juste quant au sujet de leur discussion : ils attendaient de savoir s'il comptait rester ici ou se rendre de suite à la demeure en haut de la colline et par extension s'ils devaient redémarrer le moteur ou non.
Ephemer
Ephemer

Date d'inscription : 22/06/2017
Nombre de messages : 102
Age : 27

Brave New World Empty
Revenir en haut Aller en bas
Brave New World 201195horloge224.10.17 0:30
« Parfait. Le cyclope s'est montré fort utile pour m'aiguiller à travers ma... mise à jour. Mais j'apprécie les détails. » Un fait que le Philippin aura sûrement remarqué. Le Juge s'est toujours présenté comme quelqu'un qui souhaite développer ses connaissances, suivant sa curiosité – bien qu'elle soit modérée sur certains sujets. De plus, quel être accepterait l'idée de se promener à travers un monde, une époque, dans lesquels tous ses repères se sont brisés, engloutis par le temps ? Les millénaires d'évolutions ne sont pas à prendre à la légère et ils peuvent transformer même le plus puissant en un simple enfant. Si Xing Huo – ou qui que ce soit – ne lui avait pas fourni d'informations concernant les nouvelles capacités à combattre des non-éveillés, ou sur leur situation par rapport aux camps divins, le Juge n'aurait sûrement pas pris la peine de retirer son surplis.

Malgré un certain dégoût pour l'idée de le garder sur le corps de longues heures – comme cela pouvait être le cas par le passé – la première chose à laquelle il pensait, durant sa convalescence, était de retrouver le contact entre son étoile et lui-même. Un contact certes ésotérique, psychique... mais aussi physique, à travers le métal sombre de l'habit du Griffon.

« Cela sera pour le moment bien suffisant. De plus, si la visite des lieux sera rapide, je pense que nous aurons tout de même beaucoup de choses à nous dire. J'aimerais pour le moment rejoindre le manoir. » Il invite au même moment sa subordonnée à l'accompagner jusqu'au véhicule, tandis qu'il ordonne d'un simple geste aux serviteurs de reprendre leurs places respectives et de les emmener jusqu'au manoir. Entrant dans la voiture, il attend tranquillement que la demoiselle soit confortablement installée, tandis que la voiture démarre, commençant à quitter le centre du village. Le regard en direction de l'extérieur, il suit des yeux les maisons et autres créations humaines qui défilent.

Profitant de ce voyage en voiture, le Juge commence alors à s'intéresser à certains propos de la jeune femme. « Tu as cité tout à l'heure le lieu de culte de Sa Majesté Hadès, et l'intérêt que les humains commencent à avoir pour lui depuis les derniers événements. » Au moins n'avait-il pas besoin de demander un récapitulatif complet de ceux-ci, le Cyclope ayant déjà fait un travail conséquent à ce sujet – bien qu'il lui avait conseillé de voir avec la Liche pour certains détails. « Que recherchent-ils exactement ? As-tu des informations ou des... hypothèses dessus ? »

C'était une façon comme une autre d'aborder certains sujets, surtout que cette question l'intéressait particulièrement. La curiosité des humains est-elle totalement intéressée, ou non ? Si c'est le cas, que cherchent-ils à trouver ? Une porte menant aux Enfers ?
Andréa
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 739
Age : 25
Autres comptes : Rogos, Xing Huo

Brave New World Empty
Revenir en haut Aller en bas
Brave New World 201195horloge224.10.17 17:33
« J'espère être à la hauteur de vos attentes. » répondit courtoisement la jeune fille, notant non sans une bouffée de fierté bien dissimulée que les leçons qu'elle infligeait au philippin semblaient enfin porter leurs fruits.

Direction le manoir donc... Les Squelettes s'assirent à l'avant du véhicule, la laissant prendre place à côté de son supérieur. Le trajet serait court, elle n'avait guère le temps de prendre ses aises dans les élégants sièges de cuir ; elle n'aurait de toute façon pas cédé à cette tentation en présence du Griffon, n'ayant aucune envie de faire preuve d'un tel relâchement lors d'une première rencontre.

Alors que la voiture s'ébranlait, la polonaise commençait déjà à s'employer à satisfaire les demandes du Juge. « La plupart des humains qui font le déplacement jusqu'ici viennent rendre hommage à Sa Majesté pour le salut de leur âme, d'autres prient pour apaiser Sa colère ou au contraire pour appeler Son règne de leurs vœux... mais ces derniers ne sont qu'une minorité, ceux qui souhaitent l'avènement d'un monde nouveau se tournent plutôt vers Poséidon ces temps-ci. »

Comment les en blâmer quand les démonstrations de force de l'Empereur des Océans – sans parler des outrages perpétrés par certaines déités indiennes – éclipsaient à tel point celles des Spectres ? Hélas, leurs prières tombaient dans l'oreille d'un sourd quelle que soit la divinité concernée : l'irascible Olympien n'était plus en état d'accomplir quoi que ce soit et son sombre frère ne S'était toujours pas manifesté depuis les événements du Sanctuaire. Et même si ce n'était pas le cas, il était de toute façon vain de tenter de s'attirer les bonnes grâces du Monarque Abyssal : réelle ou superficielle, leur révérence n'altérerait en rien la stricte impartialité du Jugement Divin. Plus que la dévotion à Sa personne, c'était l'obéissance à Ses lois qui comptait en Enfer. De ce point de vue, seuls Ses serviteurs bénéficiaient d'une forme de favoritisme, l'autorisation de déroger à Ses règles – celle qui interdisait de tuer par exemple – afin de protéger ces mêmes règles à une échelle plus large. Certains humains n'avaient cependant pas tout à fait intégré ce principe...

« Et puis il y a ceux qui n'ont rien compris, qui sont assez idiots pour croire qu'ils peuvent postuler pour rejoindre nos rangs, avec des motivations plus ou moins avouables – autant vous dire que nous n'avons pas trouvé une seule recrue digne d'intérêt dans le tas – ou ceux qui viennent dénoncer quelqu'un qui leur a fait du tort en espérant que le châtiment divin s'abattra sur eux. »

Techniquement c'était la Liche qui prenait le plus souvent en charge lesdits « châtiments divins » mais ses ordres de missions n'étaient certainement pas dictés par les requêtes de ces visiteurs, que celles-ci soient sincères ou pleines d'arrière-pensées. Les infernaux décidaient eux-même de qui méritait une punition éternelle anticipée, sans vote populaire. En plus ils avaient d'autres chats à fouetter en ce moment.

« Les fausses religions déclinent mais elles sont encore fermement enracinées, ce qui explique que nous ayons surtout droit à des... originaux dirons-nous. Mais quelle que soit la raison du pèlerinage, nous n'entrons jamais en contact avec ces gens, nous nous contentons de surveiller sans nous montrer. Le Sanctuaire n'est pas si loin, nous préférons éviter de les provoquer pour rien. » conclut-elle tout en se demandant si cette politique ne risquait pas de changer dans un futur proche, maintenant qu'ils n'avaient plus à craindre le Rosaire.
Ephemer
Ephemer

Date d'inscription : 22/06/2017
Nombre de messages : 102
Age : 27

Brave New World Empty
Revenir en haut Aller en bas
Brave New World 201195horloge205.11.17 9:42
Les Spectres déçoivent rarement leurs supérieurs... sauf quelques brebis égarées, mais elles sont le plus souvent rapidement mis au pas. En tout cas, c'était ainsi à son époque... Qu'ils soient Squelettes, Spectres, simples adeptes, les véritables serviteurs des Enfers – et par suite logique, de la Mort, de Sa Majesté Hadès ou même du Sommeil – comprennent plus facilement les concepts d'obéissances, de hiérarchie. C'est une pensée qu'Eurynomos avait déjà pu avoir en regardant le Cyclope et en échangeant avec lui et elle résonne à nouveau dans son esprit, tandis que la Liche met en avant le désir de ne pas décevoir le Juge.

« L'abondance des adeptes de Poséidon s'explique facilement au vue de ses dernières activités. La peur est l'une des voix menant à la foi et je dois bien l'avouer... le frère de Sa Majesté s'est montré extrêmement convaincant. » Lorsque l'on contrôle un royaume aussi vaste que le sien, il est bien plus facile d'être visible... et efficace. Routes maritimes bloquées, dégâts importants, peur suite aux différents combats titanesques ayant pu se dérouler au Japon. Oui, l'Impétueux Poséidon sait se faire entendre pour faire entendre sa cause, ses dogmes ou même sa colère.

« Et je ne suis pas surpris par l'absence d'une seule recrue potentielle. » Ou même pour la minorité d'adeptes se tournant vers Sa Majesté, pour d'autres raisons que la visibilité de Poséidon. « Il y avait à une époque une croyance très claire au sujet de la Mort... des rites, traditions... L'acte de mourir, d'entrer dans le royaume des morts, de faire face aux Juges... Tout ceci avait un sens, une importance. » D'une certaine façon, cela avait toujours de l'importance, mais celle-ci était réduite à un fait, un fait qu'ils découvrent en arrivant aux Enfers. Si celui-ci est fondamental, la croyance, la peur des Enfers, la Loi des Enfers, sont des éléments tout aussi essentiels. « En développant d'autres pensées religieuses, ces nouveaux adeptes se sont forcément approprié ce concept universel qu'est la Mort. Celui-ci a sûrement été tordu dans tous les sens... pour en faire ce qu'ils voulaient. » Ou du moins le pensaient-ils. C'est en tout cas une perception qu'il ressentait depuis que Xing Huo lui avait exposé le concept de la mort dans la religion dominante. Il n'était pas stupide d'imaginer que chacun se faisait sa propre idée... « Bien entendu, il y a des exceptions... Celles-ci forment les Spectres. Mais encore faut-il en trouver. »

Eurynomos trouve un intérêt particulier dans le sujet des fausses religions. Un intérêt destructeur, certes. Comme la Liche l'explique, la présence de celles-ci dans l'esprit humain est fortement encrée et extraire cette pensée de l'équation ne sera pas chose aisée. Mais plutôt que d'entrer dans une longue discussion à ce sujet – le manoir était depuis quelques minutes en vue – le Juge resta sur le sujet du lieu saint, ainsi que de la proximité avec le Sanctuaire. « Est-il déjà arrivé que des forces d'Athéna viennent jusqu'ici ? » La présence d'un lieu dédié à Hadès pourrait impliquer que oui, au moins pour surveiller... mais rien n'est jamais certain. De plus, cette question impliquait aussi de savoir ce qui avait pu se passer si de telles rencontres se sont produites.

À peine la question posée, la voiture s'arrête devant le manoir, Eurynomos sortant tranquillement du véhicule avant de glisser ses mains dans ses poches, observant la battisse. Sans être en recherche d'un grand confort, cet endroit semble déjà plus accueillant que le Tartare.
Andréa
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 739
Age : 25
Autres comptes : Rogos, Xing Huo

Brave New World Empty
Revenir en haut Aller en bas
Brave New World 201195horloge205.11.17 15:00
La jeune fille écouta le Juge dans un silence respectueux. Elle ne savait pas à quel point les conceptions humaines de la Mort et du Jugement avaient pu évoluer depuis les temps antédiluviens dont il était issu. Bien qu'élevée en bonne catholique, elle ne s'était jamais attelée à disséquer dans le détail la doctrine de la religion familiale et il ne s'agissait-là que d'une foi parmi d'autres. Kochtcheï aurait peut-être pu éclairer sa lanterne mais il était curieusement passif depuis l'arrivée de leur supérieur... Non, à y regarder de plus près, son prédécesseur buvait les paroles d'Eurynomos, accueillant chaque mot comme un oracle. S'il était fait de chair et de sang, elle l'aurait bien imaginé immobile, les yeux écarquillés et la lèvre pendante, peut-être même un filet de bave...

« Hého, y'a quelqu'un là-dedans ? Qu'est-ce qu'il t'arrive ? » l'asticota-t-elle d'une pichenette mentale, espérant le faire revenir à son état normal avant que son comportement ne finisse par affecter son hôte. Le parasite émergea de sa stupeur en retrouvant sa mauvaise humeur coutumière : « C'est l'émotion, péronnelle ! »

« Ouais ben évite de mettre de ton émotion partout s'il te plaît. »

« Espèce de... »

La Liche n'eut pas le loisir de découvrir l'insulte moyenâgeuse que lui réservait le vieux grincheux – et dire qu'il se moquait d'elle parce qu'elle avait eu le malheur de se pâmer devant Takeya, l'hypocrite... – car le Griffon l'interrogeait à présent sur un sujet plus proche des préoccupations actuelles des Spectres.

« Aucun guerrier d'Athéna n'est venu ici récemment à ma connaissance, sauf si l'on compte Oblivion mais elle avait déjà quitté leurs rangs à l'époque et elle a été amenée par deux des nôtres. Les Marinas par contre... une Générale était venue attaquer cet endroit en représailles pour un assaut mené par Son Excellence Rhadamanthe au Cap Sounion mais est finalement repartie sans combattre. » Et ils ne savaient toujours pas comment Phantasos avait réussi ce coup-là... Cela dit ce n'était rien comparé à la seconde fois qu'une Atlante s'était rendue à cet endroit. Si Rogos ne lui avait pas répété ce qu'il avait entendu de la bouche-même de Thanatos, elle aurait refusé d'y croire : « La Prêtresse de Poséidon est également venue ici. Il s'est avéré que Sa Majesté Perséphone avait choisi d'en faire Son nouveau réceptacle. Comme vous vous en doutez, Poséidon n'était pas ravi... »

Ce qui expliquait sans doute la conduite de l'Empereur des Océans lorsqu'il était revenu au Château en exigeant de pouvoir accéder au Tartare – ou pas, il ne s'était pas exactement montré plus diplomate lors de ses visites précédentes –, même si le Faucheur avait déjà dû parvenir à le raisonner auparavant, faute de quoi les événements de Venise se seraient déroulés beaucoup – ou plutôt encore – plus violemment.

La berline négocia un ultime virage sur ces entrefaites et entra dans le parc du manoir. Les domestiques avaient formé une haie d'honneur au bout de l'allée ; l'espace d'un instant, Andréa regretta d'être le seul élément féminin du personnel. Elle ne savait pas si Eurynomos accordait de l'importance à ces choses-là mais même en faisant de son mieux, il ne fallait pas compter sur elle pour ajouter un peu de raffinement chez ces Squelettes.
Ephemer
Ephemer

Date d'inscription : 22/06/2017
Nombre de messages : 102
Age : 27

Brave New World Empty
Revenir en haut Aller en bas
Brave New World 201195horloge225.11.17 4:50
« Oh... Voilà un cas intéressant. » Malgré la méfiance qu'il pourrait être possible d'avoir auprès des traîtres, le concept de quitter les dogmes d'une divinité pour en rejoindre d'autres reste intéressant à observer. « Si tu en sais un peu plus sur cette « Oblivion », n'hésite pas à me conter cette histoire. » Lance t-il, sans caché cet intérêt particulier qu'il possède pour cette situation spécifique. Là où il est possible d'imaginer une trahison par rapport à un dirigeant humain – qu'importe le nom qu'ils portent actuellement – ce phénomène lorsqu'il est lié aux dieux semble si particulier pour Eurynomos. Le problème de ne pas avoir observé le monde évoluer : qui sait combien de transfuges ont pu s'élever pendant cette si longue période.

Continuant d'écouter attentivement les mots de la demoiselle, il tourne parfois son regard vers elle, observant aussi sa façon d'être, bien qu'il soit difficile de juger totalement le comportement d'une personne dans une situation aussi passive. À l'inverse des Juges choisis par Hadès lui-même, il n'avait pu observer d'autres personnalités émerger chez certains Spectres. Ainsi, s'il connaissait la première Liche – techniquement le cœur de cette étoile – il découvrait seulement cette nouvelle âme qui semble avoir ses propres fonctionnements de pensée.

Rapidement l'Histoire du lieu se concentre sur une période à la fois intéressante et intrigante des possibles relations diplomatiques entre Sa Majesté Hadès et son frère Poséidon. Le fait qu'une Générale ait bien foulé ce sol reste intéressant, mais pas suffisant pour s'y pencher pleinement. Surtout que la présence de l'un des Juges progéniture de Zeus ne rendait pas l'histoire si passionnante que ça. Sentiment de frustration ? Agacement au sujet de ces trois remplaçants ? Ce serait bien possible... Non, ce qui intéresse par contre le Griffon reste le choix de corps de la Dame des Enfers, Perséphone. « Uhm... Une situation complexe. Outre l'éternel débat à savoir si le choix de Sa Majesté Perséphone était délibéré ou totalement involontaire... » Ce problème avait peut-être déjà été tranché... « Il me semble que nos relations avec le Dieu des Mers sont assez instables... Si je me souviens bien, Xing Huo m'a parlé d'un événement, une alliance entre le Sanctuaire – qui n'appréciait par l'intervention des Spectres – et des forces de Poséidon. Une alliance pour s'attaquer au palais de la représentante de Sa Majesté Hadès... Cette attaque avait-elle pour origine ce... soucis de choix de corps ? »

Ce qui ne serait pas si surprenant que ça...

Avançant de quelques pas dès qu'il est à l'extérieur, Eurynomos observe les différentes âmes présentes ici, avant de soupirer légèrement. Non pas de fatigue, ou de déception, mais un léger soupir qui semble au contraire apprécier d'être arriver dans un lieu qui est selon lui « convenable ». Même si la richesse du Seigneur Thanatos permet de ne pas se mélanger totalement aux humains, il est toujours agréable d'être « chez soi », et dans ce cas présent c'est d'être dans un endroit dans lequel existe, pulse même, l'essence caractéristique des forces d'Hadès. Les mains dans le dos, il avance donc entre cette haie d'honneur, posant parfois un regard sur certains éléments la composant. Ce n'est qu'après cette marche et vérification – il avait invité d'un geste la Liche à l'accompagner – que le Juge s'arrête, se retournant en direction de la haie d'honneur. « Quel plaisir d'être de nouveau chez soi. Que ce soit aux côtés de mes frères et sœurs Spectres... Mais aussi aux côtés des forces vives de notre société ! Messieurs, je vous invite à retourner à vos activités et à continuer de servir fidèlement nos seigneurs. » Puis, alors que le mouvement commence à s'exécuter, il montre d'un geste cordial l'entrée de la demeure.

« Continuons notre discussion en visitant ce lieu. »
Andréa
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 739
Age : 25
Autres comptes : Rogos, Xing Huo

Brave New World Empty
Revenir en haut Aller en bas
Brave New World 201195horloge226.11.17 17:51
Les serviteurs des Enfers bombèrent le torse lorsque le Juge leur adressa la parole et lui rendirent son salut en se mettant au garde-à-vous avec une précision toute militaire. Andréa se demanda ce qu'elle devrait accomplir pour qu'un jour ses subordonnés lui rendent de tels honneurs...

Elle précéda son supérieur à l'intérieur de l'édifice, ordonnant d'un geste à l'un des domestiques de préparer l'envoi de rafraîchissements à la salle d'apparat ou au petit salon, selon l'humeur du Griffon. Ignorant tout de ses goûts, ils avaient préparé un vaste assortiment de breuvages froids ou chauds, alcoolisés ou non, rares ou communs, anciens ou modernes. Il y avait même du whisky de Lochranza, au cas où il lui prendrait l'envie de se familiariser ainsi avec l'une de leurs – modestes – premières conquêtes. Alors que les Squelettes retournaient à leurs tâches, la Liche satisfaite de l'hospitalité qu'offrirait le manoir reprit sa conversation avec Eurynomos tout en le guidant à travers la demeure.

« Oblivion est l'ancienne Sainte de la Lyre, Votre Excellence. Sa sœur était l'une des nôtres, Prayer de la Chauve-Souris, hélas tombée au champ d'honneur lors de l'invasion des Enfers. » commença-t-elle, posant les bases d'une histoire des plus compliquées dont elle omettrait inévitablement des passages. Mais elle ferait de son mieux, les désirs du Juge étaient des ordres. « Avant ces événements, Prayer avait... abusé de ses prérogatives pour sauver la vie de sa sœur, mortellement blessée lors d'une mission pour le compte du Sanctuaire. Il faudrait demander ce qu'il en est à l'intéressée mais apparemment aucun de ses camarades n'a tenté de se porter à son secours ; elle a donc déserté et s'est brièvement retrouvée chez les Berzerkers d'Arès, qu'elle a également fuis avant de rencontrer les Spectres du Bourreau et du Dullahan. Ne pouvant laisser libre une âme ayant échappé au trépas, ceux-ci lui ont offert la possibilité de... régulariser sa situation dirons-nous en les accompagnant dans leur mission, puis en rejoignant nos effectifs. »

Pour une fois dans son existence, Kochtcheï intervint judicieusement en pointant le fil que la jeune fille pouvait tisser entre ce récit et un aspect de la politique de recrutement actuelle du Seigneur Thanatos. Pertinent, pertinent...

« Malgré certaines frictions, Oblivion s'est avérée être l'élément déterminant de la réussite de cette quête. C'est grâce à sa présence que le Sapindus a pu être abattu, ce qui devrait priver nos ennemis de la matière première nécessaire à la confection d'un nouvel artefact capable de nous sceller. En conséquence, Sa Seigneurie l'a récompensée en lui accordant le Surplis de la Mante. Mais elle n'était pas la seule transfuge à rejoindre nos rangs à cette époque, il y en avait deux autres qui nous ont trahi lors de notre attaque punitive sur le Sanctuaire ; cette disgrâce est venue s'ajouter aux événements d'il y a trente ans, où d'anciens Saints ramenés à la vie par Sa Majesté Hadès se sont également retournés contre Lui, rendant possible Sa défaite... Raison pour laquelle Sa Seigneurie a décrété que nous n'accepterions plus de déserteurs des autres factions et que les nouvelles recrues seraient impérativement des guerriers ressuscités afin de nous assurer de leur innocuité à défaut d'être certains de leur loyauté. »

La polonaise se rappela ce qu'elle avait entendu dire de la façon dont le Faucheur avait exigé que la nouvelle Juge du Garuda se mette à Sa merci... D'aucuns auraient pu qualifier la méthode d'extrême mais après que Sargas ait attenté à Sa vie et sachant qu’Éris tissait sa toile dans l'ombre, elle pouvait comprendre que le fils de Nyx impose une saine paranoïa à Ses troupes.

La prudence seule aurait-elle toutefois suffi à leur épargner l'autre coup du sort que mentionnait le Griffon ? Sans doute pas, ne serait-ce que parce que la réincarnation de Perséphone dans ce qui devait sans conteste être le réceptacle le plus mal choisi de l'Histoire était antérieure à ces mesures de sécurité salutaires. Loin d'elle l'idée de critiquer les choix d'une divinité bien sûr mais... oh, à qui allait-elle faire croire ça, elle n'arrivait déjà pas à s'en persuader elle-même, elle était bel et bien en train de critiquer sa Reine.

« Non Votre Excellence, Sa Majesté s'est réincarnée dans le corps de la Prêtresse de Poséidon après que ce dernier nous ait vaincus. Et si j'en crois les acolytes qui officient au temple, l'hôte était prédéterminé : elle avait un bijou appartenant à Sa Majesté... » L’Étoile Céleste n'aurait aucun mal à faire le lien avec le pendentif dont se servait l'époux de la Déesse du Renouveau pour marquer Ses propres réceptacles. Quelle... stupidité, il n'y avait hélas pas d'autre mot ; ou plutôt si mais ils seraient encore plus blasphématoires.

« Nous devons énormément à Sa Seigneurie. » conclut-elle en s'arrêtant finalement à un embranchement. Le couloir de droite menait à la luxueuse salle de réception pour les grandes occasions, celui de gauche au salon, un cadre plus tranquille... à moins que l'antique Spectre ne préfère gagner ses appartements ? Elle attendit respectueusement sa décision.
Ephemer
Ephemer

Date d'inscription : 22/06/2017
Nombre de messages : 102
Age : 27

Brave New World Empty
Revenir en haut Aller en bas
Brave New World 201195horloge217.12.17 15:18
Au moins le Juge des Enfers avait joué son rôle lors de ces premières minutes. Ou du moins, l'un de ses rôles. En prenant la parole face aux « forces vives », il assumait pleinement sa prise de fonction – ou plutôt, son retour. Même si un tel rôle demande à adapter vision et comportement par rapport aux impératifs de l'époque. Par chance, certaines choses ne changent pas, même après plusieurs millénaires. La loyauté de ces Squelettes en est l'exemple parfait. Rejoignant en tout cas l'intérieur de le demeure avec sa guide, Eurynomos marche à ses côtés, les mains dans le dos. Tout en écoutant les premières réponses de la Liche, il observe les environs, la décoration du manoir particulièrement. Se découvrirait-il un goût pour l'architecture et l'art de rendre un endroit confortable et sobre ?

Après avoir vécu de longues années – et plus encore – dans des terres désolés, en compagnie des pires criminels de l'existence, il est vrai qu'un tel endroit est quelque peu... agréable à ses yeux.

L'histoire de cette « Oblivion » concentre tout de même une grande partie de l'esprit de l'ancien prisonnier, qui reste suffisamment silencieux pour pouvoir absorber chaque éléments composant ce récit, bien qu'il brise son propre mutisme après quelques explications. « Voilà un parcours quelque peu... atypique... Athéna, puis son frère Arès... et enfin les Enfers et Sa Majesté Hadès. Mais ce parcours n'enlève en rien cet exploit... Le nom de cet arbre a été prononcé lorsque j'ai eu une rapide mise au point avec le Cyclope, mais à mon époque, celui-ci était totalement inconnu. Je connais juste sa... fonction qu'il peut avoir contre nous. » S'arrêtant alors pour poser ses yeux sur une œuvre d'art accrochée au mur. La main gauche caressant son menton, il laisse Andréa expliquer les décisions politiques nées de certaines trahisons ou comportements de transfuge. Hochant légèrement la tête, il répond alors à ceci. « Je ne peux que suivre Sa Seigneurie sur ce point. On ne peut pas s'improviser Spectre, à part certaines... exceptions. Pour pouvoir comprendre parfaitement les objectifs des Enfers, ou du moins une partie, il faut ressentir soi-même l'obscurité dévorante du monde des morts... Ce n'est qu'en ayant appris l'inéluctabilité de la mort, sa justice impartiale, que l'on peut servir et représenter correctement les Enfers... » On ne peut échapper au châtiment des Enfers, ni à sa condition d'ombre du passé, de vestige... de simple souvenirs.

Qu'attendrait-on de la part d'un Juge à part ces mots ? Mais voilà un autre des rôles qu'il doit exercer : porter au mieux ce concept, cette façon d'exister à travers la mort. Lui-même, malgré une origine différente des vivants, avait assimilé ce concept qu'est de mourir.... de ressentir son corps perdre toutes ses forces, la pression du destin broyant chaque centimètre de son esprit. Bien que les conditions d'une telle découverte soient différentes.

Quittant la toile des yeux, le Griffon reprend tranquillement sa marches aux côtés de la Liche, écoutant la suite de son récit, expliquant alors brièvement la situation du corps de l'épouse de l'aîné de Poséidon et Zeus. « Uhm... Le pire des scenarii. Si encore l'attaque de Poséidon s'expliquait par cet acte, mais en ajoutant ça à la liste... En tout cas, malgré tout le respect que j'ai pour Notre Reine, ce choix n'était pas le plus judicieux... » Et la méthode pour exercer son contrôle sur le corps, la moins discrète possible. L'utilisation d'un bijou pour marquer l'être qui servira de navire pour l'âme divine... est-ce vraiment une manière viable de préparer un tel événement ? Au moins cela clarifiait les capacités de Poséidon – ou de ses armées, au minimum – à comprendre le sens de certains objets, l'utilisation d'artefacts dans les objectifs divins. « Et quelles sont nos relations actuelles avec Poséidon suite à ces différents conflits militaires et diplomatiques ? » Aurait-il déjà posé cette question, d'une façon plus globale ? Autant être certain...

Choisissant le couloir de gauche, il avance, les mains dans les poches tout en écoutant les derniers mots de la jeune femme. « Si j'ai bien compris, Sa Seigneurie Thanatos est actuellement à la tête des Enfers, pendant l'absence de notre Monarque et de son épouse... Je ne suis pas surpris qu'il ait été d'un grand secours pour la société infernale, ni que nous lui devons beaucoup. » Après tout, ne représente t-il pas directement l'essence de cet ordre naturel des choses ? Ou du moins, l'une de ses composantes.

Arrivant ainsi dans ce petit salon, il entre dans la salle, passant ses doigts contre un meuble. Encore maintenant, il ressent cet étrange sentiment, de ne pas faire parti de ce monde, de cette époque. Ce qui n'est pas réellement faux, après tout. N'est-il pas né dans les profondeurs, il y a de cela bien trop longtemps ? « Cette époque a encore, j'imagine, beaucoup de surprises à me dévoiler. » S'installant dans un fauteuil, il observe la jeune femme, l'invitant à faire de même avant de demander. « Alors... Parle moi un peu de la Liche que tu es... Comment l'es-tu devenue ? Et qu'elle était ta vie d'avant ? »

Un moyen comme un autre de connaître ses subordonnés direct... mais aussi d'en apprendre un peu plus sur ce qu'est le monde, actuellement.
Andréa
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 739
Age : 25
Autres comptes : Rogos, Xing Huo

Brave New World Empty
Revenir en haut Aller en bas
Brave New World 201195horloge218.12.17 23:33
Eurynomos était bon public, voilà qui facilitait les choses. La servante des Enfers enregistra dûment chacune de ses remarques tandis qu'il se mettait à son aise et qu'elle disposait un assortiment de rafraîchissements sur un plateau qu'elle déposa sur la table devant le fauteuil, prête à lui servir un verre ou une tasse dès qu'il aurait fait son choix. Elle le remercia intérieurement d'avoir émis les critiques à l'égard de Perséphone qu'elle n'aurait jamais osé exprimer elle-même à voix haute... ce qui ne voulait pas dire qu'elle prendrait la chose comme une autorisation tacite pour l'imiter, elle savait où était sa place.

« Sa Seigneurie a négocié un pacte de non-agression, mettant ainsi fin à une invasion Marina sur l'un de nos territoires avant que la situation ne dégénère. Nous nous ignorions mutuellement jusqu'à ce que Poséidon attaque Tokyo ; mon collègue vous l'a sans doute déjà dit mais Poséidon y a écopé d'une malédiction en affrontant les divinités locales. Il est revenu tambouriner à notre porte peu après, déguisé et accompagné de ses Généraux, exigeant qu'on le laisse accéder au Tartare afin de briser le sort ou il finirait ce qu'il avait commencé aux côtés des Saints... Mais son état s'est subitement aggravé, l'empêchant de mener à bien ce projet ; un de ses subordonnés a dû le ramener chez eux et nous n'avons plus eu de nouvelles de sa part depuis. Cela dit Sa Seigneurie a mentionné qu'Il se rendait à New-Atlantis, peut-être pour leur proposer Son aide ? »

L'explication traînait un peu en longueur certes, cependant la relation avec Atlantes et gardiens de l'Au-delà était quelque chose de complexe. Les deux factions avaient accumulé un important passif ainsi qu'un certain bagage émotionnel en assez peu de temps après tout, il fallait donc un minimum d'exhaustivité afin d'en saisir les nuances.

« Je suppose qu'actuellement nous coopérons secrètement, je ne sais pas ce que les Saints en penseraient s'ils savaient, eux qui veulent « donner une chance » aux Marinas. » Une situation tout de même préférable aux tensions précédentes, mâtinées d'angoisse... « Quant au réceptacle de Sa Majesté, je ne saurais dire si Sa Seigneurie l'a rendu à sa faction d'origine après qu'Elle nous ait quittés. »

La polonaise évita pudiquement de s'attarder sur le sujet : nul ne savait précisément ce qu'il était advenu de leur Reine et ce n'était pas quelque chose que l'on évoquait entre gens polis... Ni en compagnie plus relâchée d'ailleurs, Andréa ne doutait pas que les spéculations allaient bon train mais en la matière chacun ou presque choisissait – très sagement d'ailleurs – de garder ses pensées pour soi.

Le passage à la requête suivante ne la soulagea pourtant pas le moins du monde. Une question personnelle ? Encore une fois, les désirs du Juge étaient des ordres mais elle n'aurait pas grand-chose à raconter. Tout s'était passé très vite et sa vie d'avant n'avait strictement aucun intérêt... Et non ça n'avait rien à voir avec une quelconque réticence à se replonger dans ses souvenirs de cette autre époque, ordinaire, insouciante, sans Dieux ni pouvoirs cosmiques ni parasite infiltré dans son esprit... Kochtcheï pouvait persifler et la mettre à l'épreuve autant qu'il voulait, elle avait fait le deuil de son ancienne existence, de sa famille, de ses amis, de ses rêves puérils.

« Je crains que ce ne soit rien de bien excitant, Votre Excellence. » répondit-elle en fermant cette partie de sa mémoire, n'en extrayant cliniquement que les informations nécessaires. « Je n'étais personne, juste la fille aînée d'une famille ouvrière modeste dans un pays situé plus au nord, sans rien de particulier. Mon Surplis m'a trouvé lors d'une escapade stupide de jeunes gens désœuvrés. Je n'étais pas le réceptacle qui lui était destiné, je n'ai fait que passer à sa portée au moment où il avait besoin d'un porteur. Je n'ai pas immédiatement adhéré à nos idéaux mais mes camarades ont eu tôt fait de me montrer leur bien-fondé... et je sers aussi fidèlement que possible depuis. »

Si l'on enlevait tous les détails superflus, voilà à quoi se résumait l'histoire de sa vie et des circonstances de sa transformation. C'était un peu triste à vrai dire, elle n'avait ni menti ni enjolivé son récit... en fait, elle s'était montrée plus honnête qu'avec tous ceux qui avaient pris la peine de lui poser la question par le passé – il n'y en avait pas eu beaucoup – mais elle n'était pas la seule Étoile Terrestre à conserver volontairement quelques zones d'ombre. Elle n'avait fait que passer sous silence la présence de son prédécesseur, qui préférait rester discret – la honte d'en être réduit à un état aussi pathétique.
Ephemer
Ephemer

Date d'inscription : 22/06/2017
Nombre de messages : 102
Age : 27

Brave New World Empty
Revenir en haut Aller en bas
Brave New World 201195horloge203.01.18 20:09
Face aux différents alcools et liqueurs présents, Eurynomos n'avait que l'embarras du choix. Ce dernier restait pourtant difficile, non pas pour la présence de nombreuses bouteilles, mais bien de savoir à quoi correspond chacune d'entre elles. Cette réflexion ne l'empêchant tout de même pas d'écouter les propos de la Liche, son regard se posant parfois sur elle, enregistrant les informations. Il hoche d'ailleurs la tête lorsqu'elle parle de la malédiction qui s'est abattue sur Poséidon suite à ses actions sur Tokyo. « Oui, il m'en a fait part. Pas de façon aussi précise, mais je ne peux m'en prendre qu'à moi-même si je n'ai pris le temps d'en savoir plus. Et je tenterais bien de goûter le contenu de cette bouteille. » Sa réflexion s'était arrêtée sur une bouteille de whisky de Lochranza, bien que le premier mot lui soit inconnu. Quand à ce qu'il avait dis sur Xing Huo... Au moins, grâce au Cyclope, il ne découvrait pas toute cette situation.... bien que certains faits n'étaient en rien connus jusqu'à cet instant.

L'évocation du Tartare, par exemple, est une chose qu'il n'avait pas vu arriver. Il concentre maintenant son regard, intrigué par cette information, ainsi que toute son attention sur elle. « Ainsi... Poséidon était prêt à entrer dans les sombres terres du Tartare ? Difficile de dire ce qui aurait pu se produire à ce moment là. On ne sort pas de cet endroit facilement, surtout si ses seuls partenaires à cet instant étaient des généraux de son armée. » Il est impensable que même un Juge, pourtant figure d'autorité aux Enfers, réussisse l'exploit d'aider une âme errante du Tartare à se libérer depuis l'extérieur de cette prison. Alors un Marina ? Certes, Poséidon est un dieu, frère de Zeus, fils de Cronos... mais les dieux peuvent-ils réellement s'extirper de cet endroit seuls ? Cronos et sa famille tendent à prouver l'inverse...

Oh, il est bien sorti. Mais à quel prix ? Combien de temps s'est écoulé pour qu'il reprenne des forces, que son âme chthonienne se soigne du traumatisme. Et sans le lien naturel qui existe entre lui et Sa Seigneurie... aurait-il seulement pu être libéré ?

« En tout cas, la situation est plus l'instant stable, mais si j'ai bien tout compris... Il n'en faudrait au final peu pour que cela dégénère à nouveau. Le spectre de cette succession d'événements ne permet pas de calmer parfaitement la situation. » Une simple étincelle et tout pourrait très bien exploser. « Quand à la réaction des Saints... Il est préférable que cette situation leur soit totalement inconnue, dans notre intérêt. Il ne faudrait pas que cet équilibre, déjà fort précaire, se brise à cause de leur ancienne alliance contre nous. » Bien entendu, ils ne sont pas les seuls éléments perturbateurs de cette fragile stabilité politique, mais, à l'image d'un géant, ils sont les plus visibles. C'est en tout cas de cette façon que le Juge interprète les choses.

Buvant enfin une gorgée, il ferme légèrement les yeux pour profiter du goût qui glisse à traverse sa gorge. Difficile de comparer aux autres liqueurs du même genre, après tout il découvrait aussi ce plaisir qu'était l'alcool – ou du moins, l'alcool moderne nés des productions humaines. Mais la deuxième gorgée, tandis qu'il écoute le rapide récit d'Andréa, vient prouver qu'il apprécie. Car en effet, elle semblait ne pas avoir beaucoup à dire. Gardait-elle les zones les plus secrètes ? Ou peut-être ne mentait-elle pas en considérant que rien d'excitant ne se soit déroulé dans sa vie. « Ma question peut sembler étrange, mais elle a deux raisons à cela. » Il garde son verre en main, croisant les jambes tout en observant la jeune femme. « La première raison est tout simplement ce qui me pousse à être ici. Découvrir ce monde. Un fragment de ton histoire n'est peut-être rien pour toi, mais il est un moyen comme un autre de voir comment les habitants de cette époque vivent. J'ai eu des informations, mais je suis d'un naturel gourmand à ce sujet. Et je doute avoir tous appris aux côtés du Cyclope. Quand à la deuxième raison... » Un léger sourire traverse ses lèvres, tandis qu'il accompagne la fin de sa phrase d'une troisième gorgée, posant son verre à ses côtés.

« Le procédé des incarnations des Étoiles m'intéresse. Il n'y a eu aucun « Juge du Griffon » avant moi. Donc je dois avouer que ce qui pousse une étoile, à rejoindre le corps d'une personne, est un fait spécial, que je découvre en vous observant, vous, les autres Spectres. Comment s'est déroulée cette expérience ? » Curieux ? Oui, le Griffon l'a toujours été. Et lorsque le procédé est le cœur de l'armée spectrale, il est important de le comprendre parfaitement.... Jusqu'au sentiment le plus important, le sentiment de celui qui reçoit cette Étoile, ce pouvoir.

Oh, certes, lui aussi a pu retrouver son étoile... mais la méthode était bien différente. Cette pensée, d'ailleurs, l'oblige à poser légèrement sa main contre son torse, oubliant la douleur fugace qui traverse la cicatrice.
Andréa
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 739
Age : 25
Autres comptes : Rogos, Xing Huo

Brave New World Empty
Revenir en haut Aller en bas
Brave New World 201195horloge204.01.18 12:19
Leurs relations vis-à-vis des Marinas et Saints restaient en effet précaires ; même sans Rosaire ces derniers pouvaient gravement nuire aux plans du Faucheur, il importait donc de ne pas raviver les braises jusqu'à leur aboutissement. Hélas, certains s'ingéniaient à vouloir gripper cette mécanique bien huilée : « Le Seigneur Thanatos a précisément imposé cette politique, Athena ne doit rien savoir... l'ennui c'est qu’Éris semble décidée à nous pourrir l'existence, elle s'est récemment rendue au Sanctuaire et nous n'avons aucune idée de ce qu'elle a pu leur raconter. Nous nous attendons au pire. »

Une sombre histoire d'insatisfaction face au refus des Spectres de lui livrer tous leurs secrets, d'après ce qu'elle avait compris... Était-ce seulement un véritable refus ? Le fils de Nyx livrait rarement l'intégralité de Sa pensée à Ses serviteurs, qui n'auraient donc pas forcément pu informer la Discorde même s'ils l'avaient voulu... et bien sûr quand Sa Seigneurie déclarait que quelque chose était confidentiel, ils obéissaient sans poser de questions et n'en parlaient plus qu'avec Son autorisation expresse.

La Liche ravala son ressentiment pour se concentrer sur le reproche mineur que lui faisait le Griffon. Bien sûr, où avait-elle la tête ? Comment un être antédiluvien tout juste revenu d'un exil plurimillénaire pouvait-il savoir ce que les citoyens de cette époque assimilaient tout au long de leur vie jusqu'à ne plus y accorder aucun intérêt ? Bel impair, bravo.

« Mille pardons Votre Excellence, je m'en souviendrai. La Pologne, le pays d'où je viens n'est pas particulièrement puissante mais relativement bien lotie en termes de richesse et de conditions de vie. Elle a eu une histoire tumultueuse au cours du siècle dernier : envahie plusieurs fois, théâtre d'une campagne d'extermination de certaines catégories de la population jugées indésirables par l'un des pires tyrans ayant jamais vécu il y a un peu plus de 70 ans – des millions de morts, avec la complicité d'une part importante de la population locale – avant de passer sous le joug d'un autre despote ayant vaincu le premier ; le pays n'a retrouvé sa liberté qu'il y a 28 ans. Le catholicisme – la première religion au monde au moment de la première déclaration d'Athéna, je ne sais pas ce que le Cyclope vous a dit sur les religions de notre époque – y est encore largement majoritaire et très influent ; le prédécesseur du prédécesseur du chef actuel de l’Église était polonais. »

Elle ne savait pas si Eurynomos avait vraiment signé pour une leçon d'histoire ou un exposé socio-économique sur les subtilités de la vie en Pologne mais puisqu'il demandait des détails...

« Ma famille est catholique et travaille dans les usines textiles, modeste comme je vous le disais, les emplois dans les secteurs de la production de masse ne payent pas des sommes mirobolantes. Tous les enfants de 7 à 16 ans vont à l'école, quel que soit leur statut, c'est ce qui structure la première partie de leur vie ; ensuite, en fonction de leurs intérêts et de leurs moyens, ils peuvent soit trouver un travail, soit poursuivre les études – j'étais dans le deuxième cas –, la plupart des pays riches ont un système similaire. »

Pas beaucoup plus d'informations personnelles, elle ne voyait pas comment s'y prendre pour en rajouter et se saisit même volontiers de la question sur le mode des réincarnations des Étoiles Maléfiques pour y échapper.

« Pour ce qui est des Étoiles, il y a deux grandes possibilités, l'une d'elles divisée en deux sous-catégories donc trois cas au final. Un Spectre peut être choisi par son Surplis, qui le rejoindra de lui-même ou le fera venir à lui ; dans ce cas-là, soit la personnalité d'origine du réceptacle est expurgée pour faire place à l'âme et à la mémoire du Spectre, qui renaît ainsi d'une époque à l'autre – si je ne m'abuse, c'était notamment le cas de votre successeur Minos et de ses frères Eaque et Rhadamanthe, qui ont servi les Enfers pendant des millénaires à travers différents corps –, soit la personnalité de l'humain est conservée et il ne fait que recevoir les pouvoirs et connaissances inhérents à sa fonction. »

Qu'elle arrive à disserter sur un tel sujet sans frissonner d'effroi était bien la preuve de tout le chemin qu'elle avait parcouru depuis ses débuts. Elle aurait autrefois frémi en pensant au sort de ces âmes prématurément chassées de leur enveloppe charnelle au profit d'une chose qui défiait le cycle naturel de la vie et de la mort depuis la nuit des temps ; aujourd'hui elle regrettait un peu de n'avoir pas eu droit à la procédure normale et d'être coincée avec Kochtcheï jusqu'à sa défaite finale.

« Ça peut toujours s'arranger... » grommela le parasite. Elle n'y prêta aucune attention, ayant appris de longue date à faire la différence entre le niveau habituel de mauvaise humeur et les menaces sérieuses.

« Les critères que l’Étoile Maléfique utilise pour faire son choix sont... assez mystérieux, on suppose qu'ils varient d'un Surplis à l'autre, que certains préfèrent un physique, une personnalité, une histoire particuliers... Mais le système dysfonctionne parfois depuis les événements d'il y a trente ans, des Étoiles censées appartenir au premier type choisissent des hôtes sans y réincarner l'âme du Spectre qui va avec, les connaissances nécessaires ne sont pas toujours implantées... »

C'était encore l'explication la plus charitable pour les inepties auxquelles pouvait se livrer Rogos – et pour le simple fait qu'il y ait un Rogos plutôt qu'un Cube du Dullahan –, même si la situation avait tendance à – lentement – s'arranger de son côté. Andréa avait entendu les spéculations sans fondement qui circulaient parfois dans l'Au-delà, cette hypothèse farfelue selon laquelle les « dysfonctionnements » seraient en fait délibérés, produits par une sorte de découragement des Étoiles Maléfiques suite aux échecs répétés de stratégies réutilisées depuis des temps immémoriaux cherchant maintenant à introduire un peu de sang neuf en Enfer. Sans preuve concrète pour étayer cet argument, elle n'y accordait aucun crédit.

« La dernière possibilité, c'est qu'un individu attire l’œil de nos Divins Leaders, se voie offrir un Surplis et les avantages du statut de Spectre, pratique désormais proscrite sur ordre de Sa Seigneurie. »

La jeune fille pouvait représenter une anomalie selon le point de vue, une aberration qui ne rentrait pas dans l'une de ces trois classes nettement délimitées mais elle considérait que le Surplis de la Liche opérait normalement selon les règles de la première classe, avec des critères pour le choix de l'hôte se bornant à « le premier humain en bonne santé qui se trouve au mauvais endroit au mauvais moment ». Dans son cas, Kochtcheï avait simplement décidé de ne pas aller jusqu'au bout du processus à cause de son chauvinisme mal placé et elle se retrouvait donc à cheval entre première et deuxième classes... elle devait avoir vu juste si elle se fiait aux nouveaux grognements en provenance de l'antique – et grincheux – parasite.
Ephemer
Ephemer

Date d'inscription : 22/06/2017
Nombre de messages : 102
Age : 27

Brave New World Empty
Revenir en haut Aller en bas
Brave New World 201195horloge221.01.18 10:11
« Une politique que je vous conseillerais de respecter au pied de la lettre, même si je ne doute pas de votre obéissance. Concernant Dame Éris... » Posant son regard sur le breuvage qui attend tranquillement dans son verre, ce dernier pendant entre ses doigts. «  La Discorde restera la Discorde, et Sa Seigneurie en est parfaitement bien conscient. Je ne suis pas surpris qu'elle tente de faire quelque chose, c'est dans sa nature. Cela permet-il d'excuser la trahison ? La trahison ne s'excuse jamais, lorsqu'elle provient d'un mortel... maintenant avec les dieux, c'est une autre histoire. Tout est différent, quand cela concerne ces entités. » Un léger sourire vient accompagner les prochains mots d'Eurynomos, qui continue d'observer l'alcool, faisant légèrement tourner son verre pour imposer un mouvement au liquide. « Les actions de la sœur du Seigneur Thanatos sont imprévisibles et ne sont favorables pour personne... c'est la sinistre vérité qu'elle représente. Maintenant, cela va nous obliger a faire preuve d'une grande prudence concernant les informations qu'elle a pu dévoiler aux forces d'Athéna, en effet. As-tu une possible idée des... éléments dont elle disposait au sujet de nos forces, ou de nos actions ? » La présence de la fille de Nyx apporte toujours une pincée d'instabilité aux situations politiques. Les tensions qu'elle produit peuvent parfois se transformer en véritable catastrophe. Mais que faut-il espérer d'autre de la « Discorde » ? Le respect de la famille ? Cette subtilité existe t-elle réellement chez les descendants des primordiaux, qu'ils soient titans – ainsi que de leur niveau d'existence – ou olympiens ?

Buvant une nouvelle gorgée alcoolisée, le Juge dépose son verre, tandis que la Liche semble accepter les paroles du Griffon. Oui, la capacité à assimiler les différentes informations des deux protagonistes de cette discussion était différente chez l'un et l'autre. Si pour Andréa, tout était une succession de faits simples, sans originalité dans ce monde moderne, pour Eurynomos, tout était découverte.

« Ce n'est rien. » C'est ainsi que le supérieur répond aux excuses de la jeune femme, préférant écouter les nouvelles explications. Au moins avait-il ce qu'il souhaite : des éléments qui lui permettent de comprendre, d'une certaine façon, la vie des humains de cette époque, ainsi que des détails sur l'histoire de ce monde. Ainsi, il apprend la présence, il y a plusieurs décennies de cela, d'une chasse de certaines catégories de population – comme l'explique si bien Andréa – et que le pays dont vient la Liche semble avoir été l'une des grandes victimes de cette atrocité humaine. Surprenant ? Il devrait en apprendre plus sur cette période pour comprendre réellement l'impact des actions de cet homme, chose qu'il fera en temps et en heure... « Il m'a fait une présentation assez intéressante des religions de cette époque, surtout celle du « Dieu Unique ». Son fils, ses pouvoirs, les rites... J'ai cru comprendre que plusieurs religions basées sur une seule entité divine existaient aussi. Il m'a même cité ton nom, si j'avais besoin de précisions, mais il n'est pas l'heure de se perdre dans les discussions ésotériques. » Si Eurynomos apprécie les détails, il ne va pourtant pas les chercher sans attendre la fin d'une conversation, d'une explication qu'il considère plus importante. De plus, il aurait bien un moment pour pouvoir développer ses connaissances à ce sujet. « Je t'en prie, continue. »

Ainsi il apprenait grâce à la Liche l'existence des classes sociales, de l'éducation publique, ce dernière semblant obligatoire durant une tranche d'âge bien précise. Penchant légèrement la tête sur le côté, il caresse sa lèvre inférieur. « Je pensais que l'argent dominait ce monde... L'éducation est-elle aussi sous cette domination ? Même celle de la tranche d'âge dont tu me parle ? » Une question qui l'éloignera du sujet principal de cette conversation – elle – mais cela ne la gênera sûrement pas, Andréa passant rapidement aux étoiles et à leurs réincarnations. D'une certaine façon, ce sujet faisait partie des premières choses auxquelles il a pensé lors de sa période de repos. Le Seigneur Thanatos lui avait offert la possibilité de redevenir ce qu'il était par le passé, tout aussi facilement que Hadès lui avait arraché ce pouvoir – en mettant de côté la libération du Tartare, bien entendue. C'est pour cette raison qu'il se montre extrêmement attentif, assimilant les connaissances sur le système de son camp, tandis que sa subordonnée fait preuve d'une grande patience, ainsi que d'une vaste connaissance sur le sujet. Des connaissances peut-être purement théoriques – qui peut réellement comprendre un système tissé, crée, par des dieux ? - mais ses différents exposés permettaient de satisfaire la curiosité d'Eurynomos. Ainsi, il ne la coupait pas, préférant hocher la tête lorsqu'elle cite les réincarnations de Minos et de ses frères. Par chance, le fils de Zeus n'existait plus que sous la forme de vestiges, sans puissance et avec un intérêt limité... le Griffon n'avait donc pas eu à dominer cette âme. Pour ce dernier, ce n'était que justice... la place d'un imposteur n'est pas sur un trône... mais à ramper, totalement affaibli.

Alors qu'Eurynomos allait tout de même poser une question, concernant la situation de la jeune femme par rapport à son exposé, une présence vient l'arrêter dans son élan. Un papillon infernal, qui vient se poser lentement dans la paume de la main du Juge, celui-ci l'ayant ouvert en réaction à cette arrivée. Silencieux, il reçoit ainsi les informations transmises par Xing Huo, plissant légèrement les sourcils. Si le lieu d'origine du message ne lui était pas connu – peut-être devra t-il faire un effort de mémoire – le Juge comprenait tout de même que cela devait être un territoire détenu par les forces infernales. Du moins, la présence – ou plutôt l'absence – des Squelettes semblant confirmer cette hypothèse. « Uhm... Voilà qui est problématique. Il semble qu'un petit groupe de Squelette ait disparu... à Rozan. J'imagine que ce lieu fait parti de nos... possessions ? » Pour accompagner ses mots, il laisse la Fée rejoindre Andréa, lui offrant les informations précises. « La présence de résidus de deux puissants cosmos pourrait laisser penser à un combat entre éveillés, mais rien ne peut être vraiment confirmé semble t-il... »

Voilà qui était réellement problématique. Se redressant avant de finir son verre, il approche d'une fenêtre du petit salon, se perdant un peu dans ses pensées tandis que le papillon infernal porte le message jusqu'à la Liche.
Andréa
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 739
Age : 25
Autres comptes : Rogos, Xing Huo

Brave New World Empty
Revenir en haut Aller en bas
Brave New World 201195horloge222.01.18 22:36
« Nous avons pris garde à minimiser nos contacts avec la sœur de Sa Seigneurie, elle n'a rencontré que Wolgorn, Rogos et Xing Huo ; je ne suis même pas sûre qu'elle ait vu le visage des deux premiers. Nous avons également évité de mentionner nos plans ou les territoires en notre possession en sa présence mais il reste possible qu'elle ait tiré les vers du nez d'un Squelette ou acquis ces informations par d'autres biais. Enfin, il y a bien sûr la question de l'identité d'emprunt de Sa Seigneurie, que nous n'avons pu lui cacher pour des raisons évidentes. » énuméra la Liche en tentant de lister les possibles brèches de sécurité ouvertes par la Discorde. Thanatos n'avait pas eu besoin d'ordonner à Ses serviteurs de surveiller leurs paroles et actions à proximité de l'autre divinité, le simple bon sens les avait poussés à adopter d'eux-mêmes ces mesures. Et pourtant, malgré toutes ces précautions, Éris en savait déjà trop. Beaucoup trop. « Même avec le peu d'éléments à sa disposition, elle a remarqué le manque apparent d'effectif en Enfer et au Château et en a correctement déduit que nous préparions quelque chose. Et elle a dit qu'elle n'appréciait pas d'être maintenue dans l'ignorance. »

La conversation passa ensuite d'une déité bien – trop – réelle à une autre, imaginaire mais dont les préceptes avaient néanmoins régi la vie de la jeune fille jusqu'à cette nuit fatidique dans le cimetière. Elle s'apprêtait à livrer au Juge un résumé succinct des concepts-clés des religions abrahamiques, de leurs points communs et différences mais, pressentant sans doute l'ampleur du sujet, il préféra remettre à plus tard cette partie de la discussion. L'école et l'argent donc... la question était d'importance, touchant aux valeurs les plus fondamentales de cette époque et révélant ce qui devait être l'une de ses plus grandes hypocrisies. Comme pourraient l'affirmer tant de spécialistes des sciences humaines, cette question-même se trouvait au cœur de nombre d'événements historiques majeurs des derniers siècles. Pour quelqu'un qui venait de si loin, le Griffon repérait et se saisissait des enjeux les plus intéressants avec une rapidité remarquable.

« En effet Votre Excellence, c'est d'ailleurs l'un des points où se révèle le mieux la duplicité humaine. Officiellement, la plupart des pays développés opèrent selon ce qu'on appelle le système méritocratique : le statut de chaque personne n'est en principe pas déterminé par son appartenance – ou non – à une lignée prestigieuse mais par ses capacités individuelles. Cela sonne très bien en théorie et l'éducation obligatoire pour tous est un élément indispensable à la réussite d'un tel système... Mais dans la pratique, les enfants de familles riches sont avantagés : ils peuvent être enrôlés dans des établissements payants de meilleure qualité, ont accès à plus de ressources pour leurs études – livres, environnement de travail... –, peuvent avoir recours à des précepteurs particuliers pour compléter l'enseignement reçu en commun... Ils ont donc de meilleurs résultats qui n'ont rien à voir avec leurs talents propres, ce qui pervertit le système méritocratique, entre autres malfaçons. S'il fonctionnait correctement, les enfants pauvres mais talentueux seraient plus nombreux à améliorer leur statut tandis que beaucoup plus de riches incompétents descendraient au niveau des pauvres, ce qui bénéficierait tout autant à la société. Ce n'est hélas pas le cas. »

Le cours de sociologie allait cependant devoir prendre fin : un papillon infernal arrivait, porteur d'inquiétantes nouvelles. Le caractère des Squelettes était ce qu'il était mais on pouvait toujours leur faire confiance pour exécuter leurs ordres à la lettre : il était impensable qu'ils aient quitté leur poste de leur plein gré, cette histoire de traces cosmiques ne faisait que corroborer l'hypothèse d'une incursion ennemie. Au moins l’Étoile Terrestre de la Brutalité avait pensé à mettre en place un dispositif de surveillance supplémentaire au cas où il serait lui-même victime du phénomène...

« Mieux vaut être prudents. » décida-t-elle, quelque peu à regret. Pour une fois qu'on lui confiait une tâche à la fois relativement facile et plaisante... « Si vous le permettez, Votre Excellence, je me rendrais à Rozan de ce pas pour éclaircir cette situation et si nécessaire venir en aide au Cyclope. »

Non content de lui accorder l'autorisation, Eurynomos insista pour l'accompagner dans cette dangereuse mission. Elle ne savait pas comment réagir : devrait-elle tenter de l'en dissuader – il reprenait tout juste du service ! – ou au contraire être rassurée de pouvoir compter sur l'un des combattants d'élites des Enfers ?

« Le Rosaire n'existe plus, qu'avons nous à craindre ? Deux Étoiles Terrestres devraient être largement suffisantes pour permettre à Son Excellence de s'échapper au cas où les choses tourneraient mal. »

Andréa trouvait Kochtcheï un peu trop optimiste mais les désirs du Juge étaient des ordres. Soit. « Veuillez me suivre, Votre Excellence. » dit-elle en activant son Surplis, choisissant la méthode du passage express par les Enfers pour plus de discrétion. Cela ne prendrait qu'une seconde.
Contenu sponsorisé


Brave New World Empty
Revenir en haut Aller en bas
Brave New World 201195horloge2

Brave New World

 Sujets similaires

-
» Tactigon Licorne EE
» Ryan ? oh what a brave new world for those broken minds
» Forge World
» Nouveauté Forge World
» 05. You roxx my World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya :: Zone Guerre Sainte :: Europe :: Elis-