avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27417-reiner
ReinerServant de Sleipnir | Administrateur
Servant de Sleipnir | Administrateur

Date d'inscription : 19/04/2007
Nombre de messages : 2441
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 5 Oct - 23:35

Event Ases
En pleins cœur du territoire ennemi

Fendant l’air asgardien avec force, Reiner put sentir l’Harm divin d’Odin contrebalancer la corruption de Surt. On pouvait sentir toute sa puissance se rependre dans les 9 royaumes, atténuant grandement la puissance du Seigneur des EldrJotnars. Mais malgré tous ses efforts, l’atmosphère à Muspellheim restait sombre et étouffante. Reiner décida d’en tirer profit en atténuant sa puissance afin d’atterrir en territoire ennemi sans se faire remarquer.

“Amarok profitons de l’aura démesurée libérée par Surt pour passer inaperçus. Quand nous arriverons à portée de sa forteresse, élimine toute trace de ta présence. ”

Les Einherjar en firent de même et c’est dans la discrétion la plus absolue que tous se posèrent non loin de l’immense bâtisse d’où se dégageait une force terrifiante.

Bien qu’ayant vécu énormément de choses depuis qu’il fut fait chevalier, Reiner n’avait jamais senti une force aussi terrifiante. Et pourtant l’expérience du guerrier divin n’avait rien de communne. Fenrir, Hel, Poséidon, Izanagi, Thanathos, même cette créature démonique issue de la magie qu’il avait combattue en Égypte n’avait pas réussi à instiller une telle peur dans son esprit.

Il ne put le nier, l’espace d’un instant, le porteur de l’habit de Sleipnir sentit le souffle du désespoir l’étreindre. Comment pouvait-on espérer vaincre un monstre d’une telle puissance ? Reiner le savait bein que la force du Seigneur des EldrJotnars était titanesque, mais maintenant qu’il se trouvait à quelques mètres de l’épicentre de cette aura maléfique, il pouvait en ressentir toute l’immensité.

Mais même ici où la puissance du mal était omniprésente, Reiner put ressentir quelques bribes de la force de son maître. Une légère brise venant du nord caressa de sa pureté le groupe de guerrier et désembruma l’esprit de Reiner.

“Amarok, nous devons trouver pourquoi Surt a brusquement augmenté le niveau de sa puissance. Des forces étranges sont à l’œuvre ici depuis peu et avant d’attaquer la forteresse, nous devons comprendre ce qu’il se trame. ”

Le jeune homme avait repris ses esprits, et même si la puissance de l’ennemi ne semblait avoir aucune limite, Reiner ne pouvait baisser les bras. Reprenant le contrôle de la situation, il rassembla ses hommes et fit un premier topo.

“Nous allons débuter notre mission de reconnaissance. Il nous faut déterminer les effectifs ennemis et leur puissance. À tout moment, il nous faut savoir : où se trouvent Surt et Skoll et ce qu’ils font. Il nous faut repérer chaque entrée de la forteresse et déterminer la puissance de l’effectif qui les gardes. ”


Reiner donna ses dernières consignes, avant de disperser toutes les forces au autour de la forteresse. Ils savaient tous qu’ils ne devaient pas engager le contact et que s’il se faisait repérer, ils devaient se replier et revenir directement auprès du guerrier divin de bêta.






avatar
AmarokFléau de Nidhögg
Fléau de Nidhögg

Date d'inscription : 10/08/2013
Nombre de messages : 459
Age : 29
Double Compte : Ephraem, Asling

Revenir en haut Aller en bas
Ven 6 Oct - 11:55
Les ordres que reçu l’inuit était simple, il devrait accompagner le leader des guerriers d’Odin. Un peu songeur, Amarok se dit que le guerrier voulait surement garder un œil sur lui. Il le comprenait, il aurait surement fait pareil. Le chaman servait un dieu qu’il considérait surement comme un ennemi, il fallait donc garder à l’œil ses serviteurs. Mais dans ce cas, avait-il une grande confiance en Wulf, pour lui laisser la direction d’une équipe seul ? Le jeune homme décida qu’il s’occuperait de ça plus tard, même si Loki devait déjà le savoir.

Comme les autres, le chaman ressenti l’augmentation de puissance de Surt. En regardant dans le ciel en direction de Muspellheim, le jeune homme pu apercevoir le début d’un passage. Même s’il trouvait ce phénomène étrange, l’inuit ne dit rien, pensant que tous l’avaient déjà repéré. Reiner parti devant, suivi des esprits guerriers qui l’accompagnaient. Wulf ne tarda pas à partir dans sa propre direction, laissant Amarok seul avec le guerrier qu’il avait vu la première fois. Il allait lui parler, quand celui-ci lança une phrase, entre amusement et menace. L’homme ne laissant pas le temps à l’inuit de répondre, parti aussi vite que les autres. Ne voulant pas laisser les paroles ainsi, le chaman envoya Hraes à la suite du guerrier, pour qu’il lui transmette le message.

- Après avoir vu ce que je devais protéger à Niflheim, j’ai choisi de protéger les neuf royaumes, quel qu’en soit la menace.

Maintenant que l’un des neuf esprits était manquant pendant un certain temps, le chaman savait qu’il serait plus compliqué pour lui de se défendre, s’il devait affronter des ennemis. Il devrait se trouver une arme rapidement, ne pouvant pas compter que sur les esprits, encore fallait-il qu’il trouve une arme qui lui plaise, n’aimant guère le côté brutal des armes du nord. Puisqu’il était maintenant le seul dans la cour, le disciple de Loki se tourna vers les mages noirs.

- Utilisez votre magie pour aller jusqu’à Muspellheim. Une fois sur place, vous suivrez les ordres que donnera Reiner. Mais les ordres que je vous donnerai doivent être supérieur, compris ? Je n’ai pas envie de me retrouver seul, si le guerrier divin essai de m’éliminer avec ses Einherjar. Maintenant… en route !

Augmentant son Harm, le chaman poussa un grand coup sur le sol pour décoller. Pour la première fois, il trouva une utilité aux ailes de sa Jarnskinn, puisqu’en les manipulant bien, il pouvait accélérer sa vitesse dans les airs, lui permettant de rattraper rapidement Reiner. En arrivant à sa hauteur, le guerrier lui donna de nouvelles consignes. L’inuit les enregistra de suite, ne voulant pas mourir aujourd’hui. Arrêtant net l’afflux d’Harm, le jeune homme se posa en douceur sur un territoire lugubre. La dernière fois qu’il était venu, il était sur que le royaume ne ressemblait pas à ça. Les yeux tournaient vers le portail qui devenait de plus en plus imposant, le chaman écouta les paroles de Reiner. Ce ne fut qu’en les entendant, que le Fléaux compris pourquoi Reiner et Wulf n’avait pas fait de commentaire sur le portail.

- Guerrier d’Odin ? Ne vois tu pas le portail qui se trouve au dessus de la forteresse, tel un vortex ?

L’inuit n’avait pas encore fait le rapprochement, mais pu déjà donner une explication sur l’augmentation de la puissance de Surt.

- L’apparition du portail correspond à l’augmentation de la puissance de Surt. Ce doit être lui qui l’ouvre… mais que compte t-il faire avec ?

Comme Amarok leur avait demandé, les mages noirs avaient obéit à Reiner, ne laissant que les deux éveillés. Même s’il ne voyait le palais que de loin, l’inuit savait que quelque chose clocher. Une odeur de mort planait sur le royaume depuis leur arrivée.

- J’espère qu’on ne va pas tomber sur un nécromancien… je hais ceux qui manipule les corps morts…
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27417-reiner
ReinerServant de Sleipnir | Administrateur
Servant de Sleipnir | Administrateur

Date d'inscription : 19/04/2007
Nombre de messages : 2441
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas
Sam 7 Oct - 23:47

Event Ases
En pleins cœur du territoire ennemi

Reiner avait beau scruter l’horizon, il n’apercevait aucun vortex. Il ne mit cependant pas les paroles d’Amarok en cause, car malgré le fait qu’il ne puisse pas voir le vortex, il pouvait clairement ressentir sa présence. Ce que le guerrier divin de bêta avait tout d’abord perçut comme une sensation de malaise, se révéla à lui avec une clarté évidente maintenant que le fléau lui en avait expliqué la nature. Tout son corps pouvait le ressentir, leur réalité commençait à se déchirer pour ouvrir un portail qui menait à une autre.

”Pour une raison que j’ignore, tu es le seul ici à pouvoir voir ce portail. Néanmoins, je peux en ressentir les effets sans difficulté. Je ne sais pas ce que Surt tente de faire en créant ce vortex, mais quoi qu’il en coûte, nous devons l’empêcher de mener son projet à bien. ”

Reiner n’en dit pas plus et garda le silence jusqu’à ce que ses troupes reviennent. Il ne fallut pas attendre longtemps, car bientôt tous les soldats furent de retour avec un rapport concis des lieux.

”La forteresse est bien gardé mon seigneur. Il y a des créatures qui en protègent chaque recoin et pour cette raison, aucun de nous n’a tenté d’y entrer pour voir ce qu’il s’y passe. ”

En collectant toutes les informations, Reiner put avoir une idée générale de la situation et décida qu’il était temps de passer à l’attaque.

“Si nous attaquons de front avec toute la patrouille, il est évident que Skoll et peut-être même Surt interviendront. Nous devons à tout prix éviter ce scénario, ou bien ce sera la mort assurée pour chacun d’entre nous. Dans un premier temps, nous allons laisser l’ennemi croire que nous ne sommes pas une menace assez intéressante, ce qui devrait nous laisse un meilleur champ d’action. ”

Reiner avait échafaudé un plan rapide qui leur laisserait une petite marge d’erreur, il lui fallait à présent l’expliquer et voir si tout se déroulerait comme il l’avait prévu.

“Dans un premier temps, je servirais d’appât. Seul, je ne représente pas une grande menace et je suis sûr que Skoll ne raterait pour rien au monde mon combat contre ce monstre. ”


À cet instant, Reiner pointa du doigt l’immense golem qui gardait l’entrée de la forteresse.

“La diversion devrait être suffisante pour que quatre escouades composées d’une paire d’Einherja pénètrent dans la forteresse sans être vues et recueille les informations qu’il nous manque.”

Reiner fit une pause et réévalua une dernière fois les mots qu’il s’apprêtait à prononcer avant de passer à l’acte.

“Aux vues de la quantité d’énergie que dépense Surt pour ouvrir le portail, il n’est pas impossible d’imaginer qu’il soit dans l’incapacité de faire autre chose en même temps. Même si les chances sont infimes, il nous faut vérifier cette hypothèse. Si celle-ci s’avère fondée, alors nous avons une opportunité à saisir ! ”

“Le plan est donc simple, j’entame une diversion afin d’attirer l’attention de Skoll et des autres gardes du château. Pendant ce temps, nos espions s’infiltrent dans le château et nous confirment ou non la validité de notre hypothèse. Si Surt est vraiment accaparé par l’ouverture du portail, nous déploierons le bataillon dans son entièreté et Amarok tu profiteras de la moindre ouverture pour frapper par surprise le golem en y mettant toutes tes forces. Ce déploiement de puissance soudain fera alors sortir Skoll de son trou.”

Reiner se tourna alors vers Amarok et s’adressa directement à lui cette fois.

“Si Surt est momentanément occupé, il dans notre intérêt de faire sortir Skoll de la forteresse. Mais si Surt est pleinement capable de nous faire face tout en ouvrant le portail, il nous faudra fuir au plus vite, car seuls, nous ne serons pas de taille. Mais si mon hypothèse est exacte et que nous arrivons à débusquer Skoll, alors ce sera au tour de tes mages noir de prouver leur valeur. Une fois Skoll sortis de la forteresse les mages noirs devrons y pénétrer escorté par quelques Einherjars et utiliserons leur magie afin de ralentir Surt. Tant que le Seigneur des EldrJotnars est bloqué par l’ouverture du portail, nous donnons à Loki et à Odin du temps et une certaine liberté d’action afin qu’ils puissent se préparer à affronter ce monstre. Chaque second que gagneront les mages en ralentissant l’ouverture du portail sera capital pour la suite des évènements. Le sort du Royaume sera entre leurs mains. De notre côté, il faudra abattre le Golem et Skoll.”


Reiner repensa un instant à la réponse qu’il avait donnée à Wulf quand ce dernier lui avait demandé s’il n’allait pas au front dû à la présence de Skoll. Le guerrier divin lui avait alors répondu avec sincérité en disant que non, qu’il n’allât pas à Vafrlogi pour le combattre, mais Reiner le savait depuis le début, tôt ou tard, il allait se battre avec le Managarm, cet affrontement était inévitable.

“Je me dois d’être honnête avec toi Amarok, même si le plan se passe sans accros, à l’heure actuelle nos chances de survies sont minces. À deux, nous ne sommes pas assez puissants pour terrasser et Skoll et le golem. Mais notre mission ici est de gagner suffisamment de temps. Si nous tenons jusqu’à l’arrivée de Wulf, de Skärn ou de Loki, alors nous pourrons prendre l’avantage et il ne restait plus que Surt.”

Reiner marqua alors une courte pause laissant le temps au fléau de digérer l’information.

“Une fois que Skoll sera sorti de son trou, je l’attirerais au loin. Tu devras alors affronter le Golem seul. Si tu vois que tu ne peux pas avoir le dessus, gagne le plus de temps possible.”

Reiner venait de dévoiler son nouveau plan. Bien qu’il semblait plus que suicidaire, le guerrier divin savait que sa mission était capitale. En paralysant Surt et Skoll de la sorte, il paralyserait les troupes ennemies au complet. Cela permettrait aux bataillons d’ Einherjar, à Skärn et à Wulf de faire le ménage dans le nord avant de les rejoindre. Mais le plus important, cela offrirait plus de latitude à Odin et à Loki pour se préparer au mieux à affronter Surt.





avatar
AmarokFléau de Nidhögg
Fléau de Nidhögg

Date d'inscription : 10/08/2013
Nombre de messages : 459
Age : 29
Double Compte : Ephraem, Asling

Revenir en haut Aller en bas
Dim 8 Oct - 22:19
L’inuit s’interrogea également sur le pourquoi lui et pas un autre. La seule explication ne sauta pas directement aux yeux du jeune homme, avant qu’il ne puisse mettre le doigt dessus.

- Le portail aurait-il un lien avec le plan spirituel ? Ca expliquerait pourquoi je peux le voir et pas toi… malheureusement, je n’ai pas encore assez de connaissance pour t’aider à le voir.

Encore une chose sur le quelle le chaman devrait se pencher un jour. Faire en sorte que ses alliés puissent voir le plan spirituel, même si cela ne serait qu’un court instant. Pour le moment, il avait autre chose de prévu. Il écouta le plan, n’opposant aucune objection, cherchant déjà un moyen d’occuper le golem. Seul, l’inuit avait peu de chance de réussir à le détruire, ses attaques étant surtout faite pour frapper les esprits. Il avait tout de même une attaque pour frapper les corps, une attaque qu’il avait dû utiliser sur un squelette de serpent géant. Même s’il ne connaissait pas beaucoup les expressions et coutumes des royaumes qu’il protégeait, le chaman était sur que le golem avait une peau bien plus résistante que de vieux os. Calculant rapidement ce qu’il avait sous la main, même avec une partie des mages noirs pour l’aider, le jeune homme était sur de n’avoir aucune chance.

A peine avait-il prédit sa défaite, que l’esprit aigle revint vers lui, ayant du traverser les royaumes pour revenir jusqu’à lui. Maintenant qu’il avait tous ses esprits, le chaman voyait le combat différemment. Il ne savait pas s’il pourrait vaincre le monstre seul, mais avec les mages pour le soutenir, il devrait pouvoir s’en charger sans soucis. En entendant la suite des paroles du guerrier, Amarok compris qu’il jugeait très mal son adversaire. Il n’avait vu que la dureté de sa peau, mais n’avait pas pensé à la puissance de frappe de celui-ci. Le plan devait donc changer, quiet à risquer sa propre vie, du moment que les autres royaumes retrouvaient la paix. Même si cette paix était toujours polluée par l’invasion humaine.

- Vous avez compris les gars ? Commença à lancer le chaman aux mages. Vous deux, je vous garde avec moi. On va avoir besoin d’une force de frappe suffisante pour retenir le golem. Les autres, vous entrez dans la forteresse dès que la voie est libre. Je ne sais pas ce que vous pouvez utiliser comme magie, mais balancez tout ce que vous pouvez pour ralentir Surt… si ce portail s’ouvre entièrement, quelque chose me dit qu’on aura bien plus qu’un loup géant, un golem et géant de feu à affronter… et j’ai bien peur qu’Odin et Loki ne seront pas assez pour stopper cette invasion…

En se tournant de nouveau vers le guerrier, dont il ne connaissait pas encore le nom, étant arrivé trop tard pour les présentations, l’inuit essaya d’avoir le visage le plus assuré possible.

- Nous ne sommes pas les disciples du même dieu, mais nous sommes tout deux des Asgardiens. La menace que nous avons là ne doit pas nous faire peur, car nous n’allons pas affronter la mort, mais nous protègerons la vie des milliards d’innocents, aussi bien dans le nord, que dans le monde. Alors ensemble, nous ne formerons qu’un seul camp et nous retarderons suffisamment Surt pour qu’Odin et Loki puisse le repousser. L’heure du Ragnarock n’a pas encore sonné, pas tant que Nidhogg ne prévoit pas de ramasser les cadavres des vaincus.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27417-reiner
ReinerServant de Sleipnir | Administrateur
Servant de Sleipnir | Administrateur

Date d'inscription : 19/04/2007
Nombre de messages : 2441
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Oct - 12:09

Event Ases
En pleins cœur du territoire ennemi

Amarok donna ses directives aux mages noirs qui l’accompagnaient, leur rappelant les consignes que venait de donner Reiner et en profitât pour en garder deux d’entre eux à ces côtés. Ensuite, le fléau s’adressa au porteur de l’habit de Sleipnir et les mots qu’il prononça, trouvèrent écho en Reiner.

“Je suis content que tu voies les choses de la sorte, porteur de l’étoile divine d’Omega. Je partage cet avis et tant que cette bataille durera, je te considérerais comme un frère d’armes qui partage le même but que le mien”

Reiner ne savait pas si le serviteur de Loki était sincère ou si tel son maître, il se complaisait dans la tromperie et dans le mensonge. À vrais dire, cela importait peut et le guerrier divin de bêta précisa cette pensé auprès d’Amarok.

”Cependant, si tu trompes ma confiance, sache que même Loki ne pourra m’empêcher de venir t’ôter la vie”

Reiner ne laissa pas le temps à son interlocuteur de répondre et à la vitesse de la lumière s’envola pour se retrouver juste au-dessus du Golem de Magma. Libérant d’un coup son Harm qu’il avait dissimulé jusqu’ici, il attaque avec force la créature, déchaînant un véritable torrent de glace sur le monstre. Atterrissant à une distance raisonnable de la créature, le guerrier divin de bêta libéra son aura de glace pour geler le terrain.

La puissance libérée par Reiner était celle d’un chevalier d’or. Pour l’heure, le guerrier divin de bêta gardait sa vraie puissance cachée. Bien vite, l’attention de toutes les créatures qui habitait la forteresse se tourna vers ce nouvel ennemi qui venait de se révéler. Même Skoll qui reconnut cette aura eu un léger rictus qui illumina son visage l’espace d’un instant.

De son côté, le golem qui semblait jusqu’à lors emprisonner par la glace de Reiner, se libéra de l’attaque avec une facilité déconcertante. Consumant sans effort ces entraves, la créature passa à l’attaque. Instinctivement, le golem voulut attaquer physiquement son ennemi, mais il se rendu compte que le terrain de glace l’empêchait de se mouvoir aisément pour effectuer ce genre d’attaque et décida de projeter en hurlant un immense projectile de magma. L’attaque était lente, mais dévastatrice. Bien que Reiner eut le temps d’éviter l’impact, le projectile explosa en touchant le sol, libérant des milliers fragments enflammé. Tel un shrapnel, l’amas de magma vola en éclat criblant avec puissance tout ce qui se trouvait sur son passage.

Reiner remercia ses années d’entraînement au cœur d’un volcan qui l’aidèrent à encaisser une partie des dégâts. La force du golem était redoutable, mais sa vitesse et sa perspicacité étaient largement inférieures à celle du guerrier. Il en voulait pour preuve les quelques gardes de la forteresse que le golem venait d’éliminer en visant le chevalier.

Les escouades d’espions quant à eux avaient profité de la cohue générale pour s’infiltrer dans la forteresse. Quadrillant le secteur avec minutie, ils arrivèrent bientôt en vue de la salle du trône. À partir de cet instant, les choses se déroulèrent à une vitesse impressionnante.

Un premier Einherjar en défonça la porte et s’écarta pour en laisser passer trois autres. Deux d’entre eux foncèrent sur Skoll l’épée à la main, tandis qu’un troisième se ruait sur Surt qui semblait en état de transe. Skoll à une vitesse quasi divine se débarrassa du premier de ces opposants, évitât le coup d’épée du deuxième et dans un cri bestial lui arracha la tête des épaules. Il bondit ensuit sur le troisième qui arrivait à hauteur de Surt et l’ouvrit de part en part à l’aide de ses griffes. Au même instant, il se retourna trop tard et constait que celui qui venait de défoncer la porte avait déjà décoché une flèche d’Harm en direction de Surt. De colère, le Managarm déployât toute sa puissance et utilisât une attaque d’Harm sur la flèche, juste avant que celle-ci ne touche sa cible. Se retournant pour faire face à celui qui venait de tirer le projectile, Skoll réalisa son erreur. Que Surt ne bouge pas à la vue d’une flèche d’aura était tout à fait normal, mais que Skoll intervienne pour si peu indiqua la situation de faiblesse temporaire du Seigneur des EldrJotnars.

L’archer de son côté avait filé dès l’instant où il avait vu Skoll agir. Il avait rempli sa mission, il devait dès à présent se replier pour apporter cette information cruciale à Reiner. Skoll fout de rage d’avoir commis une telle erreur laissa la bête qui était en lui prendre le dessus et tel un prédateur sanguinaire se lança à la poursuite de sa proie. Le Managarm fonça à toute vitesse dans la forteresse à la poursuite de l’archer, mais c’était sans compter le reste des escouades encore en vie, qui profitèrent de l’aveuglement de Skoll pour le piéger.

Finalement Skoll finit par tous les décimer, mais à quel prix ? L’archer lui était parvenu à sortir de la forteresse et libéra une flèche d’Harm verte qui illumina les cieux de sa couleur émeraude. Le signal avait été donné et le bataillon d’Einherjar se mit en marche.

Au même moment, Reiner qui jusqu’ici s’était contenté de harceler le golem en évitant de prendre le moindre risque libéra sa plus puissante attaque. Puissant dans le terrain de glace des forces supplémentaires, il libéra un véritable tourbillon de feux et de glace qui vint frapper l’ennemi de plein fouet sans que ce dernier ne puisse s’en protéger. L’attaque ultime du guerrier divin avait fait mouche et offrait à Amarok l’instant idéal pour rentrer en action.

Terminant l’exécution de son attaque, Reiner sentit le regard du Managarm s’abattre sur lui. Prenant de la distance, il aperçut Skoll qui se tenait dans l’embrasure de l’entrée principale de la forteresse, le regard noir. Celui à qui Surt avait confié le commandement s’était laissé prendre par surprise par l’escouade d’Einherjar. En temps normal, cela ne serait jamais arrivé, mais le fils Fenrir s’était laissé distraire par Reiner qui affrontait le golem. Les deux hommes avaient un passif et l’un comme l’autre ne pouvait nier l’obsession que représentait leur présence à un même endroit. L’échec qu’avait subi le Managarm était de la faute de Reiner, et il était prêt à régler ce problème une bonne fois pour toutes.




avatar
AmarokFléau de Nidhögg
Fléau de Nidhögg

Date d'inscription : 10/08/2013
Nombre de messages : 459
Age : 29
Double Compte : Ephraem, Asling

Revenir en haut Aller en bas
Mer 11 Oct - 0:09
Amarok était heureux de se faire un nouvel allié. Même s’ils ne servaient pas le même dieu, ils avaient un but commun, celui de protéger les terres du nord. L’inuit croyait les paroles de Loki. Pour lui, le dieu fourbe voulait se repentir et se faire pardonner. Il croyait en lui et son envie de protéger les terres du nord. Le guerrier prévint à l’avance le chaman, qu’il serait prêt à l’affronter s’il le devait. Les paroles attristèrent le jeune homme, qui comprenait pourtant son point de vue. Si un jour les deux dieux devaient s’affronter, Amarok serait obligé de combattre à ses côtés. Si ce jour arrivait, il comprendrait les coups que lui mettrait le guerrier, mais pour le moment, il n’avait aucune raison de s’en prendre à lui.

Le jeune homme avança lentement vers le champ de bataille. Tant qu’ils n’avaient pas reçu de signal, il devait rester en retrait, mais suffisamment près pour intervenir. Sans parler, il faisait signe aux mages noirs de se mettre en position. Comme il l’avait dit juste avant, deux d’entre eux restèrent à ses côtés, les autres se mouvant tels des ombres vers la forteresse. Le choc de la glace contre le magma avait des effets sur l’air ambiant. Même s’il n’utilisait visiblement pas toute sa puissance, le guerrier arrivait sans peine à retenir le golem, surement aidé par son élément. La terre sous les pieds de l’inuit craqua, en regardant bien, il pu voir que la zone était déjà gelée. Pourtant, ce royaume était connu pour sa chaleur et non pour la neige qu’on trouvait dans le reste du nord. Avec colère, le golem attaqua avec un jet de magma, réduisant ses alliés en cendre. L’explosion envoya des morceaux dans tout sens, que le chaman aurait pu esquiver sans problème avec sa nouvelle puissance. Mais l’un des mages noirs allait se faire avoir s’il n’intervenait pas rapidement. D’un bond, Nidhogg se plaça devant le mage, utilisant les ailes de sa Jarnskinn pour le protéger. Une vive douleur se propagea dans le corps de l’Asgardien, qui serra seulement les dents. Sa protection l’avait suffisamment protégé pour que la blessure ne soit pas mortelle, mais la chaleur lui laisserait une marque pendant un moment.

Une fois qu’il eut mis le mage à l’abri, le chaman se concentra de nouveau sur l’affrontement. Une lumière vive éclaira alors les cieux, le signal était donné. L’Harm du guerrier se déploya alors, délaissant le golem pour affronter un adversaire bien plus coriace. Amarok devait maintenant rentrer en scène et montrer de quoi il était capable. Son Harm augmenta, révélant sa nouvelle puissance de rang or. Il fusionna directement avec le grand esprit loup, transformant ses très en créature mi-homme, mi-animal. D’un mouvement du poignet, il envoya l’un des esprits foncé sur le golem, le traversant sans rien lui faire. Le chaman compris directement que son adversaire n’avait déjà plus d’âme et qu’il devrait le frapper autrement. L’esprit avait cependant réussi à faire son travail, puisque le monstre se tournait maintenant vers le Fléau. Son apparence devait être étrange, à mi chemin entre celle d’un loup-garou et d’un dragon. Même si ce n’était que du visuel, le simple fait d’impressionner l’ennemi pouvait tout changer pendant un combat. Il ne pourrait peut-être pas persuader ces ennemis là qu’il était une grande menace, mais il pourrait en jouer sur des esprits plus fragiles. D’un nouveau mouvement, les esprits formèrent une tornade qui frappa violemment le golem.

Pendant que le combat commençait pour Amarok, le reste des mages entrèrent dans la forteresse avec les Einherjar en escorte. Les mages auraient un rôle important, l’inuit en étant sur. Alors que les esprits guerriers se frayaient un passage à coups d’épées, de haches et de lances, les mages lancèrent quelques sorts basiques afin de bruler, geler ou foudroyer les ennemis. Le champ était libre depuis que Skoll était sorti pour affronter Reiner. Surt était toujours immobile, concentré sur son travail. Les dix mages noirs se placèrent autour de lui, formant visuellement un cercle. Puis, les cinq se mirent à psalmodier dans une langue ancienne, formant un pentagramme où Surt trônait en son centre. Les cinq autres commencèrent à lancer des sorts mineurs, rapide à envoyer sur le géant. Ils devaient le ralentir le plus possible et l’empêcher de s’attaquer aux autres. Après un temps qui paru une éternité pour les mages noirs, le premier groupe entama les dernières paroles de leur sort. En faisant ainsi, ils venaient de réduire leur espérance de vie, afin de ralentir l’ouverture du portail. Ils avaient troqués une partie de leur temps, afin de ralentir celui se trouvant dans le pentagramme. Combien de temps l’incantation tiendrait, seul leur maître Loki pouvait le savoir, lui qui aurait pu lancer se sort d’un claquement de doigt.

A l’extérieur, Amarok se plaça au corps à corps, obligeant le golem à le frapper physiquement, sans pouvoir le toucher. La colère de la créature augmentait peu à peu, le poussant régulièrement à faire des erreurs et écraser ses propres soldats. Mais le chaman n’avait pas encore fini, il devait l’occuper le plus possible. Les deux mages qui l’accompagnaient avaient cessé de lancer des disques de glaces et créèrent des liens de lumière pour retenir les bras du monstre. Profitant de cette ouverture, Nidhogg lança une nouvelle spirale, directement au corps à corps. Le choc fut violent, suffisamment pour faire chanceler la créature, qui tomba en arrière. Mais elle n’était pas encore vaincu, comme elle le prouva en tirant violemment sur les liens qui l’a retenait. L’un des mage de retrouva propulsé dans les airs, beaucoup trop loin pour que le jeune homme puisse lui venir en aide. S’il avait de la chance, le mage n’allait pas mourir, mais il en ressortirait surement avec de graves blessures. Le second préféra lâcher le lien avant d’être emporté et s’éloigna un peu, pour ne pas être à porté des coups du golem.

- On doit tenir encore un peu !
avatar
LokiDieu de la Fourberie
Dieu de la Fourberie

Date d'inscription : 31/03/2012
Nombre de messages : 563
Age : 36
Double Compte : Olrik

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Oct - 23:47

La foudre frappa le golem sans raison apparente. Le corps gigantesque flancha mais ne s’écroula pas sous le coup de l’attaque surprise. Au moins, il cessa un instant de tenter de tuer les mages noirs et Amarok pour porter ce qui semblait être une attention vers la source de la foudre. Au-dessus de lui flottait nonchalamment le Dieu de la ruse tout de métal vêtu dans son armure étincelante.

Loki ne semblait pas faire particulièrement attention à la menace que représentait le Golem et inclina son vol en direction de son fidèle.

_ Alors Amarok, tout juste Fléaux et déjà malmené ? Je pensais que la puissance que je t’avais octroyée serait mieux utilisée. Il te faudra améliorer tes techniques…

Le Fourbe se pose au côté de Nidhogg, attirant l’attention du golem. Ce dernier ne perdit pas de temps et lança un jet de feu sur ses adversaires. Loki se contenta de lever la main et une sphère d’énergie émeraude s’érigea pour protéger la zone.

_ Surt y va fort en créant de tel monstre. Il va falloir remédier à sa présence rapidement. Amarok, souhaites-tu t’en charger ou veux-tu que je m’en occupe ? Le temps presse et un adversaire plus important nous attend.

avatar
PNJ Asgard

Date d'inscription : 03/05/2006
Nombre de messages : 173
Age : 62

Revenir en haut Aller en bas
Mar 17 Oct - 23:00

Skoll avait été imprudent, il n'avait pas réalisé le piège qu'on lui avait tendu. Mais il savait que cela n'avait pas d'importance. Quoi que les guerriers d'Odin tentent contre Surt, c'était voué à l'échec. Le Roi des flammes étaient bien trop puissant pour craindre une attaque. Odin en personne ne pourrait pas le mettre en échec.

En attendant, le Managarm était face à son ennemi. Celui qui l'avait poussé à fuir lors de leur dernière rencontre. Il était heureux de le retrouver et avait hâte de le lacérer avec ses griffes. Sa Jarnskinn luisait d'une lueur sombre alors qu'il fonçait vers Reiner.

- Depuis le temps que j'attendais cette instant ! Tu vas périr dans d'atroces souffrances guerrier d'Odin !

Laissant libre court à sa colère, Skoll augmenta son Harm divin transformant en parti son corps. Les ongles du corps humain qu'il arborait s'allongèrent afin de laisser place à des griffes épaisses et aiguisées. Ses muscles s'épaissirent afin de devenir aussi résistant que le métal qui le recouvrait tandis que sa peau devint plus foncé, d'un gris très sombre. Ses dents se changèrent en crocs pointus et luisants. Son apparence n'avait plus rien d'humaine alors qu'il s'apprêtait à déchiqueter son ennemi.


HRP a écrit:
Skoll passe à l'assaut contre Reiner. Je te laisse narrer l'affrontement.
avatar
SkärnGuerrier Divin de Garm
Guerrier Divin de Garm

Date d'inscription : 27/01/2016
Nombre de messages : 71
Age : 24
Double Compte : Wulf

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 19 Oct - 0:52
Le Traqueur arriva à Musphellheim à la tête d’une véritable armée. Il était accompagné du bataillon d’Einherjars ainsi que des troupes issues d’Asgard, de Vanaheim et d’Alfheim. Une troupe telle qu’Asgard n’en avait plus rassemblés depuis des siècles, des guerriers aguerris, des archers équipés de flèches enchantés par les Alfars, un contingent de Duergars issus de Nidavellir engoncés dans de lourdes armures d’une qualité inégalé, accompagné de quelques engins de guerres pour détruire les créatures les plus solides et les plus puissantes. Alfheim avait également envoyé un groupe de tisseurs de sorts, parmi la fine fleur des mages des neufs royaumes, leur but étant principalement de préserver les guerriers de la fureur des éléments qui se manifestait dans le royaume de Musphellheim. Un groupe de cavalier, essentiellement des enfants de la noblesse, chevauchait dans les environs de l’armée, ce groupe était un spectacle rare dans les terres du nord, le cheval étant une créature assez rare et la cavalerie (en dehors de celle des alfars) était rarement utiliser dans d’autres rôle que ceux de messagers et d’éclaireurs, les ases se battant à pied usuellement.

Le regard de Skärn se portait droit vers le portail qui s’ouvrait de plus en plus dans le ciel sombre de Musphellheim, il pouvait percevoir sans le moindre soucis la puissance des combats qui étaient menés aux pieds du volcan. Skärn arborait un sourire en coin sous son heaume, la tournure de ces évènements était passionnante. Son regard se tourna ensuite sur l’armée qu’il menait, tous les guerriers affichant une mine résolue, déterminé à mettre fin aux attaques des sbires du Roi des EldrJotnars contres leurs familles et leurs alliés. Mais Skärn pouvait sentir la peur enfouie aux plus profonds de l’âmes de ces hommes, il avait hâte de voir si le « courage du nord » était encore vivace, où s’il ne s’agissait plus que d’une légende. Il se demandait également si les autres royaumes avaient égalements envoyés des troupes. Il ne doutait pas de la volonté de Svartalfheim de leur venir en aide, mais le royaume était durement touché, de même que pour Jotunheim mais il était probable que les rustres guerriers de ce royaume auraient déjà fort à faire (sans compter que ça faisait un moment que le prestige des Polaris ne suffisait plus à garantir leur loyauté). Il doutait par contre de voir les hommes de Niflheim se joindre à la bataille, ça lui faisait du mal de l’admettre mais les siens n’avaient jamais été prompt à rejoindre le « front commun ». Concernant Nibelheim… ce royaume était capable de tout.

Alors qu’Amarok, bientôt rejoint par son maître, affrontait le golem et que le duel entre Skoll et Reiner battait encore son plein, Skärn déployait ses troupes. Il se demandait ou était ce Wulf, le guerrier envoyé régler la situation à Nibelheim, pouvait-il compter sur d’éventuels renforts ? Finalement, Skärn donna le signal. De longue sonnerie de cors sonnèrent dans les vallées et les collines du royaume alors que l’armée de trois royaumes faisait son apparition. Le golem fut pris pour cible par les lourd engins Duergars, tirant dans un premier temps de longs traits de métal noire qui allèrent se planter dans la roche du Golem, relier par des chaines à des poids qui étaient tirer dans un court intervalle après les traits et à une hauteur plus haute pour passer par-dessus la cible, le poids et l’inertie avaient pour but de déséquilibrer le golem et le faire chuter.

Pendant ce temps, les archers tirèrent une pluie de traits enchanté sur les créatures de magma pour couvrir l’avancée du reste des troupes. La moitié mages d’Alfheim utilisèrent leur magie pour écarter les nuées ardentes entourant le volcan et protéger de leurs sorts les guerriers du nord face aux flammes de leurs ennemis pendant que les autres joignaient leurs efforts à ceux des mages noirs (avec une réticence certaine) pour ralentir la formation du vortex. Enfin, la longue ligne des fantassins avançait implacablement en directions de leurs adversaires, prenant soins de laisser un grand espace de sécurité entres eux et les combats dans lesquelles les guerriers divins étaient impliqués. Les combattants Duergars se tenaient prêt à intervenir pour répandre la mort de leurs armes runiques là où le front faiblirait. Les Jarls menaient leurs troupes en premières lignes du mur de boucliers, encourageants leurs hommes par leur courage. Les guerriers du nord étaient à présent parfaitement au courant des capacités des créatures du Jotunn noirs, aussi ils avaient adoptés une formation

Skärn pour sa part avait repéré un autre point d’intérêt, et même plusieurs. Donnant le commandement à plusieurs nobles qui s’étaient distinguer par leur expérience du combat, ainsi qu’aux officier Einherjars. Pour sa part, Skärn fondit dans les rangs ennemis pour les désorganiser une dernière fois avant de disparaitre soudainement aux regards de tous, non sans avoir laissé une surprise à ses ennemis. Il avait relevé les cadavres qu’il venait de détruire pour qu’ils frappent de l’intérieur les guerriers de magma. N’ayant pas été relevé par un être aussi puissant qu’un dieu (et n’ayant pas désiré perdre trop d’énergie dedans), les cadavres relevés par le Traqueur s’effondraient qu’après quelques coups.

Skärn se rapprocha furtivement du palais des Surturson, une structure impressionnante mais très tape-à-l’œil selon le traqueur. Cependant, Skärn décida prudemment de ne pas pénétrer à l’intérieur, il se retint également d’intervenir dans le combat entre Reiner et Skoll, il n’avait aucun problème à voir l’inimité entre les deux combattants et il doutait que Reiner le remercie d’intervenir. Skärn observa sa lame, il se demandait si Skoll aurait pu résister au pouvoir du Voïvode. Mais Skärn continua son chemin. Il finit par trouver ce qu’il était venu chercher, Daudr et sa meute s’échappant du palais.

- Et bien ma grande, nos chemins se croisent à nouveaux.

Skärn s’approcha sans crainte de l’immense chienne, après tout, il était sous la protection du paternelle de cette dernière.

- Je sais qu’Olrik est lié à tout ce merdier, mais je ne doute pas que tu possèdes des informations qui pourraient se révéler très utiles pour la suite des opérations. Dehors, les troupes d’Odin et de Loki sont rassemblés, mais ça ne suffira probablement pas contre le Jotunn Noire. Il va donc falloir trouver un plan B ce à quoi tu vas m’aider.

Il retira son casque pour bien fixer son regard dans celui de Daudr, il ne lui cachait aucune de ses intentions, y compris celle de détruire Olrik pour vaincre Surtr si nécessaire. Il ne cachait pas non plus qu'il prenait son pied dans la situation dans laquelle il évoluait actuellement.

- Par contre, je ne te garantis pas la survie de ton compagnon, je ne suis même pas sûr que son illustre ancêtre aie laissé quoi que ce soit à récupérer. Ces Surturson ont décidément un drôle de sens de la famille.

HRP:
 

[Event Ases]En pleins cœur du territoire ennemi