avatar
PNJ Athéna

Date d'inscription : 04/05/2006
Nombre de messages : 127
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 30 Nov - 14:36
Mont Atlas, Algérie

Quitter un mont pour en trouver un autre, tel était la triste mission qu’avait choisie la déesse. Pourquoi avait-elle choisi cette destination ? Savait-elle se qui l’attendait en haut du mont Atlas ? La réponse était simple en tout cas, il n’y avait aucun pirate là haut. L’escalade prendrait un certain temps car une petite surprise allait attendre Athena.

L’éveil de Typhon était terrible, il avait réveillé des créatures puissantes, capables d’écraser n’importe quel homme moderne. Toutefois, il était possible de les vaincre et pour cela, ils auraient besoin des informations que détenaient des revenants. Les revenants en question étaient liés aux enfants de Typhon, des combattants ayant déjà fait leurs preuves par le passé et ayant le pouvoir d’aider ou de pénaliser les chevaliers qui viendraient les qu’émender. Pendant un temps, juste une courte période, ils avaient la grâce des dieux pour revenir à la vie et accomplir la mission qui leur avait été confiée.

En haut du mont, un autre espace s’ouvrirait, un espace lié à un temps bien plus ancien. A l’intérieur l’attendait un groupe de jeunes femmes, toutes aussi belles que des déesses. Beaucoup de personne aurait aimé rejoindre se groupe de femmes, ces sœurs au sang divin qui se promenaient tranquillement dans leur jardin. Surplombant le jardin, qui recueillait toutes les espèces végétales du monde, une immense montagne, cachant presque le ciel. Cette montagne recouvrait le jardin de son ombre, qu’importe l’heure de la journée, et parfois, si on regardait longuement son sommet, on pouvait croire qu’il bougeait légèrement, comme si quelqu’un respirait sous la montagne.

[HRP : Athena, ton rp devra comprendre la recherche du passage sur le mont Atlas. Seule toi peux le trouver, grâce aux pouvoirs d’Athéna. Tu as avec toi deux pnjs gardes, qui doivent rester en vie. Tu peux en faire ce que tu veux, ils sont là pour agrémenter tes rps. Une fois dans le jardin, je te laisse décrire ce qui t’entoure comme tu veux, sachant que tu seras arrêté à l’entrée du jardin, par le groupe de jeunes femmes.]
avatar
Athena

Date d'inscription : 03/04/2016
Nombre de messages : 378
Age : 21
Autres comptes : Alec, Nathalia, Olivia

Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Déc - 18:43
Athena était dépitée. Elle n’arrivait pas à croire que ses chevaliers étaient capables de se disputer comme des enfants alors que la situation était aussi grave.

« Les enfants, on se calme, ce n’est vraiment pas le moment de se disputer pour des bêtises pareilles. J’ai accepté d’être déesse, mais je n’ai pas signé pour jouer la mère de grands enfants.

Elle désigna ensuite deux gardes pour l’accompagner et se retira. Ils firent le voyage jusqu’en Algérie en avion. Elle était trop soucieuse pour admirer le paysage qui défilait sous eux, et les bavardages incessants de ses gardes jouaient petit à petit avec ses nerfs.

- Tu arrives à croire qu’on a été choisis par Athéna pour partir en mission avec elle ?! Je n’en reviens pas ! Je croyais que c’était le genre de privilège réservé aux chevaliers ! Tu crois que si je fais bonne impression elle pourrait m’offrir une armure ? Ooooh ! Il faut trop que je fasse de mon mieux sur cette mission ! C’est le moment de faire mes preuves !

Heureusement, l’autre garde lui signala que ce n’était pas le moment de faire mauvaise impression et l’autre se tint à peu prêt calme le restant du voyage. L’avion finit par se poser dans une ville appelée Blida. L’américaine n’y avait jamais mit les pieds, mais ce n’était pas le moment de faire du tourisme. Elle prit aussitôt la direction du Mont Atlas et se retrouva à son pied un peu plus tard. Levant les yeux pour apprécier sa hauteur elle demanda à ses gardes :

- J’espère que vous aimez l’escalade. Et que vous n’avez ni le vertige, ni la phobie des hauteurs.

Lança t-elle à ses gardes avant d’entamer la montée. Ses accompagnateurs la suivirent en silence, même le plus bavards des deux semblait commencer à montrer à nouveau des signes de nervosité. Grâce au cosmos, la montée ne fut pas aussi pénible qu’elle aurait dut l’être, pourtant ils se retrouvèrent rapidement à tourner en rond.

- Je ne comprends rien ! C’était pourtant bien cet endroit que la carte indiquait ! Jeez ! Ce mont est beaucoup trop grand ! Comment est on supposé trouver quelque chose ici ? Sans même savoir quoi chercher ! Et si je m’étais trompée d’endroit ? Et si on aurait dut chercher ailleurs ? Ca pourrait nous prendre un temps fou !

Furieuse, elle se retint de trancher un rocher sous la colère, craignant de provoquer un éboulement. Les gardes du Sanctuaires piétinaient nerveusement le sol derrière elle, ne sachant que dire ni que faire. Intimidés par la colère de leur déesse. La jeune femme inspira profondément pour se forcer au calme, s’énerver n’allait pas faire avancer les choses.

- Cherchons encore, on a dut louper quelque chose…

Les deux hommes soupirèrent mais la suivirent sans protester. Après un moment à crapahuter dans la rocaille, l’américaine entendit un raclement de gorge et pila net pour pivoter vers ses accompagnateurs :

- Qu’y a-t-il ? Vous avez trouvé quelque chose ?

Mais ils échangèrent un regard confus. L’adolescente ouvrit la bouche quand une voix retentit, directement dans sa tête:

- Athena, je ne disais rien jusque là parce que j’espérais que tu comprendrais par toi-même mais… Tu es une déesse tu te souviens ?

Athéna. L’hôte lâcha un soupir agacé :

- Oui. Et ?

Elle écarquilla soudain les yeux, comprenant où son invitée indésirée voulait en venir :

- Oh ! Je dois me servir de mes pouvoirs divins pour trouver ce qu’on chercher, c’est ça ? Et donc j’ai bien fait de décider de venir ici par moi-même plutôt qu’envoyer un de chevaliers parce que j’étais la seule qui puisse trouver sa route !

Les deux gardes commençaient sérieusement à s’inquiéter. Le plus bavard se pencha sur son compère :

- Tu crois qu’elle perd la boule ?

L’autre lui donna un coup de coude dans les côtes pour le faire taire. La jeune femme ne releva pas et reprit la route en élevant son cosmos divin. Ses camarades lui emboitèrent le pas, complètements perdus par son comportement. Puis, au détour d’un chemin escarpé, elle pila net.

- Ce chemin n’était pas là tout à l’heure… Si ?

Les gardes échangèrent un regard nerveux. Le plus calme avança d’une voix hésitante, légèrement tremblante :

- Déesse Athéna. C’est…. Heu… Un cul de sac…

La réponse fit apparaitre un sourire radieux sur le visage de la déesse.

- Parfait ! He bien suivez-moi !

Et elle s’avança vers le chemin qui s’ouvrait face à elle, sous le regard médusé des deux hommes. Quand elle se rendit compte qu’ils étaient restés figés sur place, elle pivota vers eux :

- Qu’est ce que vous attendez vous deux ? Venez ! … Ah… D’accord, j’ai compris. Vous avez déjà vu Harry Potter ? Vous voyez la plateforme neuf trois-quart ? Arrêtez de me regardez comme ça bon sang ! Bon, inspirez profondément, et foncez. Trsut me, I’m the goddess, puis, comme les deux hommes demeuraient toujours cloués au sol. C’est un ordre de votre déesse ; vous foncez dans ce mur, de suite !

Puis, elle s’avança de nouveau dans le passage qu’elle seule pouvait voir. Elle entendit la cavalcades de ses camarades derrière elle qui la dépassèrent de quelque pas avant de piler net, les fermés clos, le visage crispés. Enfin, lentement, ils entrouvrirent les paupières avant d’écarquiller les yeux face au spectacle qui s’offrait à leurs yeux. Athena n’était pas en reste non plus.
L’endroit était comme un immense verger. Mais pas juste un simple grand verger. Non, il était baignée de lumières, tout semblait trop vert pour être naturel, comme si une quelconque force magique était en œuvre pour aider la végétation à verdoyer. Des arbres émanait une force et une vitalité remarquable, comme s’ils avaient été si bien entretenus qu’ils ne craignaient plus rien, ni les intempéries, ni les assauts extérieurs.
Enfin, devant eux, se tenait un groupe de jeunes femmes à la beauté quasi inégalable- la nuance étant là avant tout pour ne pas froisser Aphrodite. Elles avaient un quelque chose de si parfait en elle qu’il serait bien impossible de reproduire, retranscrire, ou communiquer de quelque façon que ce soit leur beauté. On ne pouvait que le voir pour en prendre pleinement conscience. Et cette beauté à elle seule hurlait « nous sommes plus divines qu’humaines », donnant toutes les raisons au monde à la jeune femme de se méfier d’elles. La dernières déesse qu’elle avait rencontré avait trahit sa confiance et prit son corps en otage.

-Hey !

Athena s’avança de quelques pas pour se mettre à la hauteur des gardes du Sanctuaire :

- Vous voyez, je vous avais dit de me faire confiance… »

avatar
PNJ Athéna

Date d'inscription : 04/05/2006
Nombre de messages : 127
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 7 Déc - 15:52

En voyant le trio entrer dans les jardins, le groupe de jeunes femmes s’avancèrent vers eux. Sans se montrer agressives, elles se placèrent en cercle autour d’Athena et des deux gardes. Rapidement, l’une des magnifiques femmes qui les encerclaient s’avança, prenant ainsi la tête du groupe. Elle regarda la déesse droit dans les yeux, non impressionnée par la puissance que pouvait dégager la jeune femme.

- Vous devez être Athéna, à moins qu’un autre dieu est reçu l’appel du réveil de Typhon.

D’un mouvement gracieux, la jeune femme désigna ses sœurs.

- Nous sommes les Hespérides, filles du titan Atlas et de l’océanide Pléioné. Comme vous pouvez le voir, nous sommes onze et de nature divine. Pendant que vous êtes combien vous ? Deux chevaliers n’ayant presque pas de puissance et une déesse à peine mature ?

La cheffe du groupe rit doucement, ses sœurs cherchant visiblement à séduire les deux gardes. Si la déesse s’emportait, elle n’avait aucune chance contre onze divinités, même mineurs. En revanche, les Hespérides n’étaient pas menaçantes, juste méfiante depuis qu’un demi-dieu les ait trompé des siècles avant l’arrivée de la Sagesse.

- Je présume que tu n’es pas ici par hasard, chère Athéna. Tu as besoin de quoi exactement ? Oh je sais, comme cet écervelé, tu veux avoir la chance d’avoir une de nos pommes d’ors ? Sais-tu qu’elles ont un prix ? Seras-tu prête à le payer ?

Au centre des jardins se trouvait les arbres fruitiers. L’un d’eux donné des fruits dorés, qui furent nommés « pomme d’or ». Les Hespérides n’y avaient jamais goûté, cet arbre leur étant formellement interdit et gardé par le fils de Typhon. Pourtant, elles savaient comment passer l’enfant qui venait de revenir. Le plus dur était donc de prendre l’un des fruits, que seul un véritable dieu pouvait faire. Athéna serait-elle assez digne pour y toucher en étant dans son corps mortel ? La suite nous le dira, mais avant cela, elle devrait passer la première épreuve.

- Très chère déesse, si tu veux avoir l’aide de mes sœurs et la mienne, il faudra d’abord répondre à cette question. Tu as trois chances de trouver, mais à chaque mauvaise réponse, un handicap te sera donné.

Les Hespérides s’arrêtèrent tous, laissant le silence retomber dans la vallée. Seul un grondement lointain, proche de celui d’une cascade pouvait encore s’entendre.

- Je suis d’eau, je suis d’air et je suis d’électricité. Qui suis-je ?

[hrp : L’handicap ne sera pas encore conséquent et à toi de voir si tu veux te l’imposer. En gros, pour chaque mauvaise réponse, un membre du groupe sera enlevé par les Hespérides. Bien sûr, ils ne seront pas tuer, mais ils ne pourront plus servir pour l’event. De plus, ils ont le droit de répondre, au cas où ça t’amuserait.
Bonne chance.]
avatar
Athena

Date d'inscription : 03/04/2016
Nombre de messages : 378
Age : 21
Autres comptes : Alec, Nathalia, Olivia

Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Déc - 20:11
Les inconnues étaient méfiantes. Rien de plus normal. Athena venait de s’introduire chez elles après tout. Après qu’elles aient encerclé le petit groupe, l’une d’entre elle s’avança et supposa l’identité de la jeune femme avant de se présenter. Il s’agissait des Hespérides. Elle laissa planer des menaces plus ou moins implicites que l’américaine ne releva pas, encore une fois, elles cherchaient juste à défendre leur chez-soi. Cependant, Athena grimaça en apprenant qui elles étaient, cela signifiait qu’elle avait deviné juste sur ce qui pouvait se trouver au Mont Atlas. Elle jeta un coup d’œil au loin, comme cherchant un autre Titan, ou une jeune fille aux cheveux grisonnant par l’effort. Ce mouvement, ce réflexe ne dura qu’un très bref instant, et elle reporta aussitôt son attention sur les filles d’Atlas. Celle qui avait prit la parole demanda ensuite ce que la déesse était venue faire ici avec ses deux gardes pendant que ses sœurs essayaient de charmer ces deux derniers. Apercevant du coin de l’œil le plus jeune leur lancer des regards un peu trop intéressé, elle lui écrasa le pied pour le rappeler à l’ordre.

« Bonjour à vous. Je suis bien la déesse Athéna. Je ne suis pas venue dans le but de vous duper ou de vous nuire de quelque façon que ce soit. Une créature gronde et menace de se réveiller, et elle menacerait alors non pas juste l’humanité, mais aussi les divinités. Mes chevaliers et moi cherchons à l’arrêter. Je suis venu chercher le nécessaire pour renvoyer cette créature dans son sommeil. Je n’ai pas plus envie que vous que l’on se batte, en fait, je ne dirais pas non si vous pouviez me filer un coup de pouce, vous qui connaissez ces lieu cent fois mieux que moi.

Celle qui s’était avancée expliqua alors que, si la déesse désirait leur aide, elle devait répondre à une énigme. Cette nouvelle arracha un sourire à la jeune femme.

- Une énigme ? Cool. J’aime bien les énigmes.

Elle écouta attentivement les paroles de son interlocutrice, et son sourire se décomposa aussitôt. Qu’est-ce que c’était que cette énigme ? C’était dix fois trop facile ! Une énigme était censée faire réfléchir, retourner son cerveau dans tous les sens pour finalement trouver la réponse après un long débat intérieur, et en retirer une immense satisfaction.
Prenant l’expression du visage de sa divinité pour de l’hésitation, le jeune soldat y vit l’occasion de faire ses preuves. Il se redressa fièrement et annonça :

- Je sais ! C’est…. Aouch !

Il s’interrompit dans un râle de douleur quand le pied d’Athena vint à nouveau écraser le siens. La jeune femme n’avait aucune envie qu’il leur inflige un quelconque handicap en désirant répondre, aussi facile puisse être l’énigme, l’enjeu était trop important pour prendre ce risque. De plus, elle avait déjà entendu l’histoire d’un type qui était mort, tué par un Sphinx, après avoir voulut répondre à sa chef d’équipe parce qu’il avait peur qu’elle se trompe. Alors qu’elle avait la bonne réponse.

- La réponse est : le courant.

Répondit l’américaine.

avatar
PNJ Athéna

Date d'inscription : 04/05/2006
Nombre de messages : 127
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas
Mer 13 Déc - 20:33
L’hespéride sourit quand Athena réprimanda le plus jeune des gardes, elle ne pu d’ailleurs retenir de faire un commentaire.

- Vous avez bien raison d’agir ainsi, les hommes ne sont pas dignes de confiance de toute façon.

La titanide se souvint de la visite d’Héraclès, le grand héros grec. De héros, il n’avait pas grand-chose en vérité. Certes, il avait un certain charisme et une force impressionnante pour un simple demi-dieu, mais niveau intellectuel, il était juste sournois, comme bien d’autres héros avant et après lui. Elle avait définitivement un mauvais souvenir du passage du fils de Zeus.

Mais le héros actuel n’était pas un homme, c’était Athéna, la déesse de la stratégie guerrière et de la sagesse. Avec elle, elle savait à quoi s’attendre, car ses décisions étaient toujours juste, sauf quand elle les avait puni pour avoir laissé Héraclès voler une des pommes d’ors. La punition était injuste, elles s’étaient fait duper par le héros. En plus, leur sœur ainée avait du les quitter, pour rejoindre le chasseresse d’Artémis, soit disant pour la punir d’avantage d’être tombé amoureuse du héros. Non, cette fois, ce serait différent, aucun mâle ne pourrait les ridiculiser, ni elles, ni leur père.

- Le courant… c’est la bonne réponse en effet. Le courant de l’eau, le courant d’air et le courant électrique.

La titanide conduisit Athena dans les jardins, lui parlant de ce qu’elles faisaient tous les jours, sans vraiment chercher à l’occuper. Cela faisait tellement longtemps que personne n’était venu, qu’elle était simplement heureuse de pouvoir parler avec quelqu’un d’autre que ses sœurs. Elle s’arrêta à une centaine de mètre d’un arbre bien plus grand que les autres. Ses fruits étaient tous fait d’ors et même s’ils avaient le nom de pommes d’ors, ils n’y ressemblaient pas. Enroulé autour du tronc de l’arbre, se trouvait Ladon, le gardien des pommes.

- Tu as gagné notre confiance Athéna. Je peux donc te révéler que tu auras besoin de l’un des fruits, si tu veux entraver Typhon. En guise de cadeau et si tu le désires, mes sœurs et moi pouvons endormir Ladon. Tu pourras ainsi atteindre les pommes, sans l’affronter. Mais même ainsi, tu ne pourras pas prendre les pommes dans ton état actuel. Tu devras utiliser toute la puissance divine qui se trouve en toi pour en cueillir une. Une fois fait, tu auras juste à la glisser dans ce sac, seul moyen de la transporter sans danger. Que décides-tu alors ?
avatar
Athena

Date d'inscription : 03/04/2016
Nombre de messages : 378
Age : 21
Autres comptes : Alec, Nathalia, Olivia

Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Déc - 15:05
La jeune femme haussa un sourcil aux paroles de l’Hespéride. Elle connaissait leur histoire, elle savait ce qui lui faisait dire ça. Mais tout de même…

« Au risque de vous décevoir, je n’ai pas agis ainsi parce que je le considère indigne de confiance. Plutôt parce que je sais qu’il est déterminé à faire ses preuves, et qu’il risque de faire des erreurs en essayant. J’essayais surtout de la protéger de lui-même. Fort heureusement je ne m’attarde pas au sexe des personnes pour leur donner ma confiance, ou je serais très mal lotie avec les chevaliers. Je comprends votre méfiance, Héraclès était n abruti, mais j’aime à croire que tout être doué de conscience est à même de se comporter ainsi.

Elle suivit le groupe jusqu’à l’arbre pourvut de fruits dorés. Athena retint son souffle en voyant, droit devant elle, l’objet de sa mission. Son instinct lui hurlait de se dépêcher parce qu’elle ignorait combien de temps il restait avant le réveil de Typhon, mais elle savait qu’une telle précipitation serait un échec assuré avec Ladon enroulé autour du tronc. Il fallait savoir faire preuve de sagesse. Elle nota que celle qui lui parlait fit allusion à Typhon, alors que la déesse n’avait prononcé ce nom à aucun moment. Ainsi, lorsqu’elles avaient demandé la raison de sa venue, ce n’était qu’un test supplémentaire ? Elle n’en était pas particulièrement surprise.
L’Hespéride lui proposa d’endormir la bête qui gardait les fruits pour que l’américaine puisse les atteindre sans problème. Un sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme.

« Ne me dis pas que tu vas faire ça Athena… »

Oh que si ! Au diable la sagesse tout compte fait ! Comment pourrait-elle accepter l’aide des Hespérides et ainsi manquer une occasion unique d’affronter une créature si puissante ? Elle adorait les challenges, et Ladon en était un de taille ! Elle avait sûrement le temps d’un petit combat non ? Elle était déjà morte d’impatience de se mesurer à lui, peut-être même de frôler la mort, et de ressortir du combat grandit.

-Ça ira, je vais me débrouiller, je vous remercie de votre aide, mais je ne voudrais pas en abuser. »

« Comme si c’était ça qui te motivait… »


La jeune femme ignora la déesse et s'avança vers l'arbre d'un pas déterminé. Derrière elle, les gardes commençaient à s'inquiéter un peu, conscient qu'ils n'étaient pas de taille à aider leur divinité sur ce combat, et regrettant un peu qu'elle n'ai pas choisit une voix moins dangereuse.

avatar
PNJ Athéna

Date d'inscription : 04/05/2006
Nombre de messages : 127
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas
Mar 19 Déc - 22:06
L’hespéride envoya valser les réponses de la déesse et s’éloigna avec ses sœurs, promettant à Athena que les gardes n’auraient rien à craindre avec elles. En revanche, celle qui avait beaucoup à craindre, était la déesse, qui s’avançait vers un grand danger. Dans un mouvement de spiral, le dragon se tourna vers celle qui venait vers lui. Sa tête était loin au dessus de celle de la jeune femme. Son regard était sombre, comme celui d’un puits sans fin. La créature se baissa pour mieux voir l’animal chétif qui se présentait à lui, sa langue fourchu humant l’air ambiant. Comme si la déesse n’avait pas assez de voix en tête, celle du dragon, rauque et râpeuse, se fit entendre.

* Que crois-tu faire ici petite chose ? Tu as beau avoir la grâce d’Athéna, tu n’es rien d’autre qu’une fourmi insignifiante.*

Rapidement, la tête se redressa, une lueur lugubre brillant dans les yeux de Ladon. Le dragon inspira fortement, gonflant ses poumons d’air, comme s’il s’apprêtait cracher un puissant jet de flammes. Mais au lieu d’envoya une rafale de feu, la queue de la créature frappa Athena, plus qu’une balle, plus furtif qu’un guépard. Même en faisant cela, l’enfant de Typhon gardait sa position défensive autour de l’arbre, empêchant les intrus d’approcher.

* Je vais me régaler de ta pauvre chair et rire avec Atlas après avoir tué une déesse.*
avatar
Athena

Date d'inscription : 03/04/2016
Nombre de messages : 378
Age : 21
Autres comptes : Alec, Nathalia, Olivia

Revenir en haut Aller en bas
Ven 22 Déc - 20:26
Les menaces de Ladon n’intimidèrent pas Athena. Elle se savait capable de le vaincre. Elle devait juste donner le meilleure d’elle-même. Pour une fois, pour la première fois, elle avait la possibilité de se battre en usant de ses pleins pouvoirs divins, sans avoir besoin de se retenir. La bête inspira, comme s’il s’apprêtait à cracher un jet de flammes. La jeune femme tendit ses muscles, prête à bondir pour l’esquiver, mais quelque chose la frappa brusquement par derrière et elle roula au sol. Se redressant rapidement, l’américaine constata que la créature l’avait frappée de sa queue.

« Tu as peut être donné le premier coup, mais frapper en premier ne garanti pas la victoire. A l’opposé, celui qui entame un combat en le considérant comme déjà gagné se donne un grave handicap. Dragon’s Full Load !

Une forme apparut petit à petit sur son bras gauche. D’abord de petites mouchetures noires qui prirent graduellement, mais rapidement, la forme d’un dragon asiatique qui s’enroula autour du bras, comme Ladon autour de son arbre, et vint déposer sa tête sur l’épaule de la jeune femme, l’air menaçant. Puis, sans crier gare, elle fonça à pleine vitesse vers la créature, le poing fermé, elle fit mine de s’apprêter à l’abattre sur le corps de la bête, mais, brusquement, elle bondit. Elle atterrit lourdement sur le premier anneau, frappant le corps écailleux de son pied, se propulsa à nouveau pour réitérer son attaque sur un autre anneau, avant de sauter à nouveau, de toute la force de ses jambes, afin de s’élever jusqu’à la tête du dragon et frappa de toute sa puissance la tête de la créature simiesque avant de se laisser retomber.

-Cutting Flesh!

Prévoyant l’attaque à venir du monstre, elle laissa son cosmos l’envelopper d’une fine couche tranchante sur laquelle Ladon se blesserait immanquablement s’il venait à la frapper à nouveau de sa queue.

- Voyons voir lequel d’entre nous à la volonté la plus forte. Mais je te préviens. Plus mes adversaires sont fort, plus je suis motivée à me surpasser ! »

Lança t-elle à l'adresse de la créature, espérant qu'elle était aussi forte qu'elle semblait l'imaginer. Elle raffolait des adversaires assez puissant pour la pousser dans ses derniers retranchements, et ne se sentait jamais aussi vivante qu'aux portes de la mort.

avatar
PNJ Athéna

Date d'inscription : 04/05/2006
Nombre de messages : 127
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 28 Déc - 17:06
Le rire du dragon résonna dans les jardins, se moquant de la déesse à terre. Le dragon qui prenait forme sur le bras de la jeune femme ne faisait pas peur à Ladon, lui qui avait une puissance quasi divine. Il regarda la fourmi foncer sur lui, le frapper d’un premier bond, puis d’un second, avant d’en recevoir un troisième directement dans la gueule. Les coups étaient violents, bien plus que ceux d’un être humain normal. La dernière fois qu’il avait reçu des coups semblables, il avait Héraclès en face de lui.

* Tu te crois vraiment de taille, gamine…*

Un mouvement furtif laissa place à une nouvelle tête, puis une autre. Avant même qu’Athena ne puisse frapper de nouveau, les milles têtes de Ladon étaient dressées, la regardant de ses deux milles yeux reptiliens. Alors qu’une des têtes faisait le plein d’air, une autre crachait un jet de flammes sur la jeune femme. Suivi de trois têtes voulant mordre la déesse.

* Comment…*

Le dragon avait reçu un contre coup à ses attaques physiques, la peau de la jeune femme étant aussi tranchante que les crocs du reptile. Comprenant qu’il ne pourrait pas l’avoir sur ce terrain, le dragon se mis sur la défensive, préfèrent ne pas prendre trop de risque, comme il l’avait déjà fait par le passé.
avatar
Athena

Date d'inscription : 03/04/2016
Nombre de messages : 378
Age : 21
Autres comptes : Alec, Nathalia, Olivia

Revenir en haut Aller en bas
Mar 2 Jan - 16:18
Sous le regard horrifié de la déesse, d’autres têtes surgirent de nulle part. Une véritable forêt de têtes. Athena n’était pas sans savoir que les mythes le décrivaient comme en ayant mille, mais elle s’était prise à espérer que le dragon n’en avait qu’une en le voyant. Une tête inspira, comme prête à cracher un nouveau jet de flammes. La jeune femme fronça les sourcils. Était-ce encore une feinte ? Elle s’apprêta à esquiver l’assaut mais fut prise de court en réalisant que le serpent de feu jaillit d’une autre gueule. Il était trop tard pour réagir, la jeune femme se fit engloutir dans ce déluge incandescent. Dans le même temps, trois tête plongèrent sur elle, crocs découverts, prêtes à la mordre. Mais elles rencontrèrent douloureusement le tranchant du cosmos de leur cible et se retirèrent aussitôt.
Un sourire en coin, l’américaine lança un regard narquois à Ladon :

Bitting more than you can chew aren’t you? Faits attention, à mordre n’importe quoi, tu pourrais bien finir avec une rage de dents !

Elle se rua de nouveau vers le dragon, tendant le bras comme s’apprêtant à l’utiliser afin de le trancher, mais, soudain, elle bondit, laissant à sa place une volée de cartes enduites de cosmos aussi coupant que la plus aiguisée des lames.

- Keen Missiles !

Tandis que les projectiles filaient vers le point culminant des multiples cous de la bête, l’américaine bondit sur l’une des têtes afin de la frapper dans le but d’attirer l’attention de Ladon ailleurs que sur les cartes. Le pari lui semblait insensé étant donné l’innombrable quantité d’yeux de son adversaire, mais elle misait sur leur taille pour passer inaperçus. Cette fois ci, elle n’utilisa pas son cosmos en guise d’armure, supposant qu’il ne se laisserait pas piéger aussi vite de la même façon. Elle se laissa ensuite retomber et, en se réceptionnant, en profita pour ramasser un caillou de la taille de sa paume et attendit qu’il ouvre la gueule pour cracher du feu afin de le jeter de toutes ses forces, visant la gorge de la bête.

avatar
PNJ Athéna

Date d'inscription : 04/05/2006
Nombre de messages : 127
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas
Ven 5 Jan - 14:24
Les coups de la déesse étaient puissants. Ladon n’était pas stupide, il sentait bien qu’il perdrait la partie à ce rythme là. Il n’avait aucune chance contre une Athéna qui s’éveillait de minute en minute, piochant de plus en plus dans sa puissance divine. En plus, ayant bougé une de ses mille têtes au mauvais moment, le dragon avait reçu un projectile dans un les ses deux milles yeux, le faisant hurlant de douleur. Il ne pouvait vraiment plus faire le malin maintenant, la déesse ayant largement l’avantage sur lui.

* On peut peut-être s’arranger finalement, non ?*

La créature essaya de distraire Athena, afin de mieux la frapper. Alors qu’il avançait l’une de ses têtes pour discuter avec la guerrière, les autres chargèrent en même temps, toutes amplis de sa puissance, les crocs largement ouverts pour qu’une des têtes puisse dévorer la jeune femme.

(hrp : Désolé, c’est cours… tu as le droit d’esquiver les têtes comme tu veux, ce n’est pas une attaque one shot ^^)
avatar
Athena

Date d'inscription : 03/04/2016
Nombre de messages : 378
Age : 21
Autres comptes : Alec, Nathalia, Olivia

Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Jan - 19:35
Les cartes n’atteignirent pas leur cible, mais eurent tout de même leur petit effet. Au lieu de venir se planter dans le point culminant de la forêt de cous, elles vinrent toutes se ficher dans l’œil de Ladon, lui arrachant un hurlement de douleur. Prenant alors conscience qu’il n’était pas plus puissant que la déesse qui lui faisait face contrairement à ce qu’il s’était imaginé, le dragon commença à essayer de marchander. Stratagème ou tentative sincère, Athena n’en avait que faire. Elle ne faisait que commencer. La créature étouffait d’arrogance, et le meilleur remède contre ça était une défaite totale. C’était du moins la méthode qu’avait appliqué son mentor sur elle :

« Je t’avais prévenu, celui qui sous-estime son adversaire part déjà perdant !

Comme toutes les têtes plongèrent soudain vers elles, gueules béantes, prêtes à la gober, la jeune femme lança son projectile tranchant droit dans la gorge de l’une de tête mais ne chercha pas particulièrement à esquiver l’assaut. Au contraire, sous les yeux horrifiés de ses deux gardes, elle se jeta dans l’une des gueules hérissée de crocs. Mais elle ne faisait pas ça au hasard.

-Cutting Edge !

Dans ce mouvement, elle enveloppa son corps de cosmos aiguisé, tranchant la chaire fragile sur son passage. Elle roua ensuite la tête de coups, lui faisant bien comprendre qu’il lui serait impossible d’essayer de l’avaler, ni même de refermer ses crocs.

- Tu n’as donc toujours pas compris qu’il ne faut pas manger n’importe quoi ? T’es tombé sur un os le lézard ! »

Elle se jeta ensuite en arrière pour ressortir de cette grotte hérissée. Elle sentit la puissance du cosmos qui l’enveloppait et se surpris elle-même. Jamais auparavant elle ne l’avait élevé à ce point. Le cosmos divin était vraiment impressionnant.

« Merci »

Emplie d’une immense satisfaction face aux progrès qu’elle avait faits depuis ce jour où l’armure du Capricorne lui avait été interdite, elle se prépara à donner le coup final. Et ça allait être d’un tout autre niveau. Brillant. Impressionnant. Imposant. Divin.

avatar
PNJ Athéna

Date d'inscription : 04/05/2006
Nombre de messages : 127
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Jan - 20:25
La colère du dragon lui avait fait faire n’importe quoi. Il s’en rendait compte maintenant, une fois que la déesse avait lacérée ses gueules, comme s’il n’était qu’un simple lézard. Sa colère était encore plus grande, sa rage plus puissante. Il allait donc devoir frapper fort, suffisamment fort pour réduire la jeune femme en cendres, même s’il devait raser une partie des jardins pour le faire. Après tout, il se fichait des autres arbres, on lui avait confié la garde d’un seul d’entre eux, le seul est unique qui avait de l’importance pour lui.

* On m’a confié une mission gamine ! Celle de garder les pommes d’ors. J’ai échoué une fois, me faisant avoir comme un débutant, ma vigilance se faisant trompée, tout ça pour finir tué par un microbe. Je ne ferais pas la même erreur, l’un de nous deux ne sera plus vivant à la fin… qui du gardien ou du voleur sera vainqueur ? *

Toutes en même temps, les têtes inspirèrent une immense quantité d’air, emplissant les poumons de la créature. Le mécanisme interne était différent de celui d’un être vivant normal. La créature ayant autant de poumons qu’il avait de tête. Chacun des poumons étaient couplés à une seconde poche, qui permettait de transformer l’oxygène en flamme. Des flammes ayant une température considérable, atteignant presque la limite que pouvait endurer les armures d’ors.

Et toute en même temps, les têtes crachèrent leur jet de flammes sur Athena. Se dépêchant d’agir, les Hespérides avaient attrapées les deux gardes, pour les emmener loin de la zone de déflagration. Même si l’arbre que gardait Ladon resterait intact, les jardins risqueraient d’être détruits sur plusieurs kilomètres, ne laissant que cendres et charbons. Seul les arbres les plus éloignés, ceux que l’on trouvait dans le monde mortel allait rester intacte. Un écosystème complet allait disparaître, des arbres qui n’auraient plus aucune chance de voir le jour dans le monde. Même s’il tuait le corps mortel d’Athéna, il y avait de forte chance que la créature serait puni pour avoir causé une telle perte.
avatar
Athena

Date d'inscription : 03/04/2016
Nombre de messages : 378
Age : 21
Autres comptes : Alec, Nathalia, Olivia

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 11 Jan - 21:03
L’une de ses gueules en sang, le dragon manifestait une haine furieuse envers son bourreau. Mais, dans sa grande prétention, il semblait manifestement toujours persuadé qu’il serait celui qui terrasserait son adversaire. Soudain, toutes les têtes se mirent à inspirer profondément. Athena se crispa. Si toutes les têtes se mettaient à cracher du feu, elle n’aurait aucun moyen d’esquiver.
Toutes en même temps, les chefs de Ladon libérèrent un déluge ardent, des flots de flammes qui venaient tout dévorer sur leur passage. L’américaine grimaça en sentant l’attaque ronger sa chair avec voracité. Contre une telle vague de feu, elle ne pouvait rien, il lui était impossible de s’envelopper de cosmos tranchant pour s’en protéger.
Quand la tempête se calma enfin, la jeune femme lança un regard alentour horrifié. Tout était brûlé, carbonisé, détruit, réduit en cendre. Rien n’avait survécu à l’attaque du monstre. Il ne restait plus rien de ce lieu divin où poussaient milles plantes jamais vue ailleurs. Ce paysage idyllique n’était plus que désolation. Une colère froide submergea Athena qui pivota vers le dragon, le regard aussi noir que la mort qui attendait la créature.

« Aurais-tu perdu la raison ?! Tu viens de détruire bien plus que tu n’aurais protégé si tu avais réussi à me vaincre ainsi ! Tu me traite de voleuse, mais voler un fruit n’est rien en comparaison que ce que tu viens de faire. Crois moi, tu vas en payer le prix fort !

La déesse intensifia son cosmos. Elle l’éleva et l’éleva encore plus qu’elle ne l’avait jamais fait jusque là, sentant la puissance croître en elle. Puis, quand elle l’eut montée autant qu’elle en était capable, elle libéra tout d’un coup en frappant dans l’air devant elle, comme si elle essayait de trancher quelque chose devant elle. Pendant un instant rien ne sembla se passer. Puis, une lame d’air s’abattit sur le dragon, plus tranchante que tout ce qu’elle avait put faire jusque là. La bête s’écroula. Athena s’avança vers l’arbre et en cueilli un fruit. Ce pour quoi elle était venue. Un pas de plus pour stopper le réveil de Typhon. Pourtant, elle n’était pas envahit d’un sentiment de victoire. Elle avait payé pour cela un prix qu’elle aurait put ne pas payer, elle le savait. Si elle avait été plus vite à vaincre Ladon. Non. Si elle avait accepté l’offre des Hespérides de l’endormir, jamais il n’aurait eu l’occasion de détruire ces lieux. Aussi, elle pivota pour rejoindre le groupe de divinités et posea un regard sombre sur elles :

- Je suis désolé. Vos jardins on été détruits par ma faute. Vous payez mon audace au prix fort…

Pour l’hôte de la déesse de la sagesse, elle avait encore beaucoup de progrès à faire, beaucoup de maturité à gagner. Elle inclina la tête avant de pivoter vers les gardes du Sanctuaire pour s’assurer qu’ils étaient indemnes.

- Nous avons le fruit J’espère que les autres chevaliers auront réussit à récupérer leur ingrédient aussi. »

« Et en causant moins de dégâts que moi.»

avatar
PNJ Athéna

Date d'inscription : 04/05/2006
Nombre de messages : 127
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas
Mar 16 Jan - 16:45
Le dragon avait complètement perdu la raison, tout ce qu’il voulait s’était protéger l’arbre qu’on lui avait confié, le reste ne l’intéressait pas. Son attaque avait tout dévasté, même le moral de la déesse visiblement. Mais elle était toujours debout et ça, la créature ne l’avait pas prévu. D’un seul coup, puissant et dévastateur, Athena avait tranché le dragon en deux. Ou plutôt en mille et un morceaux. La puissance divine que dégageait maintenant la déesse, lui permis de prendre l’un des fruits. La cheffe des Hespérides se dépêcha de venir à sa rencontre, tendant un sac à la jeune femme. Si elle ne mettait pas le fruit à l’intérieur, elle pourrait mourir de son contact, une fois que son énergie redescendrait. Les premières paroles qu’eut Athena, fut pour s’excuser de ce qui venait de se produire.

- Ne vous en faites pas, nos terres sont plus robustes que vous le pensez. Quand les cendres seront froides, nous replanterons des arbres. Ils seront différents de ceux qu’il y avait, mais seront tout aussi magnifique.

Une autre Hespérides se plaignit que de toute façon, elle n’aimait pas la moitié des arbres qui venaient de brûler et que les prochains seraient beaucoup plus beaux. Tout en chantant et en dansant, les titanides conduisirent la déesse vers l’entrée des jardins, où se trouvaient déjà les deux gardent.

- Nous nous sommes bien occupé d’eux, ils n’ont aucune blessure. Nous vous remercions de votre visite, grâce à vous, Ladon ne nous embêtera plus. Surtout quand notre père lui demandait de nous lancer des boules de feu, parce qu’il voulait prendre son repas plus tôt que d’habitude. Et un grand merci aussi, car nous n’avions pas eu de visite depuis un moment. Le portail sera fermé de nouveau, mais nous avons de quoi nous occuper pour les siècles à venir. Bonne chance avec Typhon, que votre père soit avec vous.
avatar
Athena

Date d'inscription : 03/04/2016
Nombre de messages : 378
Age : 21
Autres comptes : Alec, Nathalia, Olivia

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 25 Jan - 22:02
La chef des Hespérides essayait de la rassurer, il aurait fallut être stupide pour ne pas le réaliser. Aussi, Athena s’efforça de sourire en rangeant le fruit doré dans le sac qu’elle lui tendait.

« Je suis contente d’avoir put vous débarrasser de lui dans ce cas. J’espère que vous dites vrais, et que, fortes de leur mésaventure, les terres n’en seront que plus fertiles.

Mais elle n’était pas dupe. Si avoir vaincu Ladon s’avérait être une libération pour les Hespérides, la jeune femme devait garder en tête que les choses auraient put être pires si elle ne voulait pas risquer de provoquer d’autres catastrophes à l’avenir. Elle posa un regard abattu sur les terres enflammées.

- Bien, je suppose que le moment est venu pour nous de rejoindre les autres et de voir s’ils ont réussi leur mission. Adieu.

Elle pivota vers ses gardes et leur fit signe avant de reprendre la route dans un silence pesant. Finalement, le plus jeune des deux gardes finit par annoncer d’une voix timide :

- Je vous ai trouvé impressionnante.

L’américaine lança un regard en coin à celui-ci, comprenant qu’elle laissait trop transparaitre son abattement. Elle ne devait pas risquer d’inquiéter ses gardes. Elle sourit au garde et lança :

- Le cosmos divin ne fait pas tout, les années d’entrainement acharné derrière moi jouent beaucoup. Si tu veux faire tes preuves et essayer d’impressionner tes supérieurs, ne lâche rien et donne tout ce que tu as dans tout ce que tu entreprends. Qui sait, peut-être portera tu une armure toi aussi un jour.

Les yeux brillants, le jeune homme hocha vivement la tête avant de se pencher sur l'autre garde:

- Tu as vu? J'ai réussi à me faire remarquer par notre déesse! Elle a même dit que je pouvais porter une armure! »

L'autre roula des yeux, mi exaspéré, mi amusé, et le groupe continua sa route pour retourner à l'Etna, rejoindre les autres et voir s'ils avaient amené ce qu'ils devaient trouver. Et remettre le tout au forgeron.

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

[EOD] Les jardins du paradis [Athena]