avatar
KaornOmbre de Léthé

Date d'inscription : 10/08/2013
Nombre de messages : 520
Age : 30
Autres comptes : Ephraem, Asling, Rinkah

Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Fév - 18:57
Avec cette immense bataille, l’inuit avait découvert un monde brutal, un monde qu’il n’avait pas envie de connaître. Pourtant, il avait dû se jeter dans la bataille, son âme et son corps ressentant encore la chaleur des guerriers de Surt. Une fois la dernière créature abattue, le chaman avait pris la fuite. Il ne cherchait pas vraiment à s’éloigner, juste pouvoir se retrouver seul. Pour le faire, il ordonna aux esprits de rester dans les royaumes du Nord, qu’ils reprennent chacun leur poste, dans les neuf royaumes. Le jour où il reviendrait, il aurait besoin d’eux pour combattre de nouveau. Le seul esprit restant avec lui était celui d’Amarok, le Grand Loup, qui était maintenant son seul guide. Sans vraiment chercher à prendre une direction précise, le Fléau décolla, utilisant son cosmos et les ailes de sa Jarskinn pour le porter. Mais plus il s’éloignait des terres du Nord, plus sa protection se détacher. Lentement, il perdit son casque, ses gantelets, ses jambières… il ne lui restait bientôt plus que ses ailes, qui le portaient au dessus des flots, jusqu’au moment où elles partirent aussi. Dans un choc violent, amorti par une neige immaculée, le jeune homme s’écrasa dans une contrée qu’il avait bien connu.

Doucement, titubant à cause de la violence de son atterrissage, l’inuit s’avança vers le petit bosquet qu’il reconnaissait. C’était ici qu’il avait appris à lire et à parler, les esprits étant ses seuls amis. De là, il retrouva le village qui l’avait trahis, même s’il savait qu’ils n’étaient pas tous fautifs. La vue de ces maisons lui donna une idée. Puisqu’il était ici, pourquoi ne chercherait-il pas ses origines. Après tout, il était comme tout les êtres humains, il avait forcément des parents quelque part. Le jeune homme se laissa donc porter par l’esprit, qui le guidait lentement vers le village. Là, il y trouva la fille de l’ancienne matriarche. La vieille femme était maintenant décédée, laissant sa place à sa fille, qui reconnu le chaman. Elle s’avança donc vers lui, heureuse de le revoir et ils commencèrent à discuter, chacun se racontant ce qu’il avait vécu. Après un long moment, Amarok demanda où il avait été trouvé. Ensemble, ils se rendirent dans un champ de neige, le cosmos du chaman venant prendre ses repaires, même si l’énergie était faible à cause des années passées. Pourtant, même si l’énergie était faible, il la santé quand même.

- Je te remercie, je vais maintenant essayer de retrouver ma vraie famille. Je reviendrai une fois que ça serra fait.

Reprenant sa marche, l’inuit laissa son énergie et l’esprit le guider. Ce ne fut qu’après plusieurs jours de marche et de petit repas fait en chassant, que le jeune homme arriva enfin dans la ville qu’il sentait être chez lui.

- Mes parents sont donc ici, à Montréal ?
avatar
KaornOmbre de Léthé

Date d'inscription : 10/08/2013
Nombre de messages : 520
Age : 30
Autres comptes : Ephraem, Asling, Rinkah

Revenir en haut Aller en bas
Lun 5 Fév - 19:15
Avant t’entamer pleinement ses recherches dans la ville, le jeune homme fit d’abord une petite visite. Il n’allait pas marcher au hasard dans les rues en suivant l’énergie, qu’il risquerait de perdre trop facilement pour le moment. Il avait besoin d’un peu de repos avant de solliciter de nouveau le Grand Loup. Les premières minutes dans la ville suffirent à Amarok pour lui faire comprendre qu’il n’était pas à sa place ici. Lui qui avait l’habitude du partage et des échanges, il devait maintenant faire face à l’argent de la mondialisation. Tout avait un prix, même l’eau était payante, alors que la planète en était complètement recouverte. Il comprenait maintenant pourquoi la plus part des Ases préféraient rester sur leurs terres. Les royaumes du Nord étaient libres de tout ceci, du moins de ce qu’il en avait vu. Même si les seigneurs voulaient imposer des taxes au peuple, les guerriers d’Odin pouvaient lutter contre.

- Je regrette presque d’être parti maintenant…

Puisqu’il ne pourrait pas se reposer, il ne lui restait donc plus qu’un choix. Libérant son hamr, le chaman retrouva la piste de sa famille. Il ne lui restait plus qu’à se rendre dans la maison où il trouverait ses parents. Timidement, le fléau frappa à la porte, écoutant les bruits de pas venant vers lui. Il se demandait qui allé bien lui ouvrir. Son père ou bien sa mère ? Le choc fut soudain plus violent que prévu. Devant lui ne se trouvait pas un homme âgé ou une femme d’âge avancée, mais un jeune homme ayant surement le même âge que lui. Amarok avait devant lui son reflet, plus pâle, n’ayant pas vécu ce qu’il avait vécu.

- Comment ?

Le pâle eut alors un sourire malsain.

- Ce n’était pas prévu… vraiment pas… tu aurais dû mourir dans les bois.

Les cours qu’il avait eut revinrent rapidement en tête du fléau. Cette énergie, ce physique, il savait ce qu’il avait devant lui et comprenait maintenant pourquoi il n’avait jamais connu ses parents.

- Tu es un Skiptungr, un esprit ayant volé ma place pour te prétendre humain.

- En effet, c’est fâcheux… je vais devoir me débarrasser de toi une nouvelle fois…

D’un claquement de doigts, les deux êtres furent téléportés dans un parc. Amarok le reconnu, pour être passé devant dans la journée.

- Je vais te tuer cette fois-ci, ça sera plus simple pour tout le monde.
avatar
KaornOmbre de Léthé

Date d'inscription : 10/08/2013
Nombre de messages : 520
Age : 30
Autres comptes : Ephraem, Asling, Rinkah

Revenir en haut Aller en bas
Mar 6 Fév - 20:11
Après avoir été téléporté ainsi, l’inuit se prépara à recevoir une attaque rapide. Mais ce ne fut pas le cas, son adversaire concentrant son énergie. Il avait donc le temps de frapper avant lui, surtout si toutes ses attaques demandaient un temps de chargement. Le jeune homme chargea donc la créature, utilisant l’énergie du Grand Loup pour prolonger sa main, la frappe avait pour but de trancher son adversaire. Mais le coup de toucha pas sa cible, qui esquiva habilement, avant de lui lancer un regard de dédain.

- Tu es capable de frapper les esprits, c’est bien… mais laisse moi au moins finir mon incantation, sinon jamais je ne pourrai te pulvériser en un coup.

Amarok ria, amusé par les paroles du Skiptungr.

- Tu crois vraiment que je vais te laisser me tuer ? J’ai battu des ennemis bien plus puissants que toi.

A chaque assaut de l’inuit, la créature esquivait, mais en même temps, la colère l’empêchait de se concentrer d’avantage, alors que les esquives le perturbaient déjà. Dans un cri de rage, l’être lança :

- Tant pis pour toi, tu devras souffrir plus longtemps.

A son esquive suivante, la créature lança une boule de feu sur le fléau. Sans sa jarskinn, le jeune homme ressentait bien plus la douleur de la brûlure. Bientôt, une pluie de feu s’abattit sur lui, les globes incandescents ne demandant pas beaucoup d’énergie à l’esprit. Rapidement, le combat tourna à l’avantage du revenant, qui laissait parfois l’inuit l’attaquer, afin de mieux geler ses mouvements, alternant ensuite entre boule de feu et éclair fulgurant.

- Si j’avais su que la magie noire était aussi puissante, j’aurai laissé Loki m’en apprendre une partie.

Les paroles avaient été normales, mais elles eurent tout de même pour effet de stopper l’esprit dans son élan.

- Tu as dit… Loki ?

Amarok le dévisagea alors, comme s’il venait de lui raconter une histoire étrange.

- Oui, j’ai bien parlé de Loki, dieu de la Fourberie. Pourquoi ? Tu es contre lui ? Dois-je te détruire avec plus de force, pour que tu ne puisses t’en prendre à mon maître ?
avatar
KaornOmbre de Léthé

Date d'inscription : 10/08/2013
Nombre de messages : 520
Age : 30
Autres comptes : Ephraem, Asling, Rinkah

Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Fév - 15:14
Même s’il était presque sur qu’on lui avait retiré sa jarskinn, simplement parce qu’il avait voulu connaître la vérité, le jeune homme serait toujours aux services de Loki. Son seigneur était une raison suffisante, s’il devait un jour retourner dans les terres du Nord. Et jamais, il ne laisserait quelqu’un insulter Loki. Le dieu était peut-être sournois, cachant une grande partie de la vérité et masquant le reste pour attirer les gens à lui, il restait le meilleur choix pour Amarok. Loki pouvait tout changer, supprimer la corruption humaine dans le monde, à commencer par le Nord.

- Non, je n’ai rien contre ton maître, bien au contraire. En tant qu’esprit utilisant la magie noire, Loki est également mon maître. Mais ça ne change rien, tu vas mourir ici.

La puissance de la créature augmenta de nouveau, une pluie de feu et de glace s’abattant sur l’inuit. Le guerrier fit ce qu’il pu pour esquiver les frappes, tout en envoyant des rafales de cosmos et en frappant de ses griffes spirituelles. Le combat était complexe, des arbres commençant à prendre feu. Les frappes du jeune homme se firent alors plus puissantes, la colère montant en lui. Jamais il ne pourrait pardonner au Skiptungr la destruction de la nature, même une nature aussi pauvre que celle de ce parc.

- Tu es aussi pourri que les guerriers de Surt.

Malgré sa colère et sa rage, le jeune homme ne pouvait avoir la puissance de son adversaire. L’être était bien plus fort que lui et la maîtrise de la magie noire lui donnait un avantage considérable. Pour chaque coup porté, l’inuit en recevait deux, les éléments se déchaînant contre lui.

- Pourquoi me compares-tu à eux ?

- Parce que comme eux, tu détruits la nature sans te soucier de ce que tu engendres. Sans la nature, tu ne pourrais pas vivre paisiblement, dans cette ville.

L’esprit se mit alors à rire, un rire glacial qui fit froid dans le dos du chaman.

- Vraiment ? Tu penses que je détruis la nature ? Pourtant, mes pouvoirs ne proviennent t-ils pas d’elle ? Tu utilises la puissance des esprits pour te rendre plus fort en passant par le cosmos. Alors que moi, je passe par la magie noire, pour maîtriser le feu, la foudre, le vent, le froid et même la terre. Qui de nous deux ne respecte pas la nature ?

Le fléau savait que son adversaire avait raison. Il voulait protéger la nature, mais n’était pas capable de l’influencer, ni même d’empêcher les attaques de son adversaire de l’endommager. Tout ce qu’il pouvait faire, c’était subir les assauts élémentaires de l’esprit, tout en priant Loki de lui offrir la puissance nécessaire pour détruire la créature.
avatar
KaornOmbre de Léthé

Date d'inscription : 10/08/2013
Nombre de messages : 520
Age : 30
Autres comptes : Ephraem, Asling, Rinkah

Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Fév - 18:46
L’inuit chargea l’esprit tout en se recouvrant de l’énergie du Grand Loup. Au bout de ses doigts, les griffes spectrales déchiraient l’air, la créature esquivant. Le jeune homme se laissa alors tomber sur le sol, se rattrapant avec ses mains, puis poussa pour faire partir ses pieds, également équipés de griffes, afin d’essayer d’avoir son adversaire. Mais le fléau était loin d’avoir la puissance et la vitesse nécessaire pour avoir un tel être.

Le Skiptungr frappa alors le sol, le faisant trembler, avant d’en sortir des blocs de pierres, qu’il lança sur l’Asgardien. Une nouvelle poussée sur le sol lui permis d’esquiver la roche, plaçant à temps son bras pour ne pas se prendre une boule de feu en pleine tête. Mais l’esprit n’avait pas encore fini, les sorts devenaient de plus en plus rapide, comme s’il avait déjà accumulé suffisamment de magie pour la faire sortir quand il le voulait. Une sphère d’eau, suivi d’un éclair, frappèrent l’inuit. S’il n’avait pas l’énergie du Grand Loup pour le protéger, Amarok serait mort sur le coup.

- Je ne me laisserai pas vaincre comme ça !

La colère du jeune homme se mêla à son hamr, amplifiant l’énergie qu’il dégageait. Les yeux de la créature montrèrent sa peur pendant quelques secondes, avant qu’il ne retrouve son calme. Le monstre attaqua avant que l’inuit ne bouge, mais un puissant coup de griffes pu le toucher. Le Skiptungr reparti en arrière, pour éviter un second coup, mais l’énergie du fléau permit à l’attaque de s’étendre plus loin. Par chance pour lui, l’esprit avait esquivé le coup. Ce que vit Amarok lui paru alors étrange. L’attaque avait créé une brèche derrière l’esprit, le genre de chose qu’il savait ne pas savoir faire. La créature se tourna alors pour voir ce que regardait le jeune homme, avant de claquer des doigts. La fissure se déchira d’avantage, révélant le salon familial. L’inuit comprit alors qu’ils n’avaient pas bougés, que depuis le début, ils étaient dans une illusion servant à protéger l’entourage.

- Tu es… bien plus fort que moi…
avatar
KaornOmbre de Léthé

Date d'inscription : 10/08/2013
Nombre de messages : 520
Age : 30
Autres comptes : Ephraem, Asling, Rinkah

Revenir en haut Aller en bas
Mar 27 Fév - 19:57
L’inuit acceptait sa défaite, son adversaire maîtrisant à la fois les éléments et étant capable de les enfermer dans une autre dimension. L’aura combative du chaman s’estompa, laissant un être sans défense devant la créature. Il attendait son sort, celui de la mort qu’il méritait pour avoir été faible face à son adversaire. La tête baissait, les jambes ne le tenant plus, le jeune homme s’écroula, laissant un spectacle affligeant à son double.

- Je ne t’ai pas tué il y a vingt-neuf ans, ce n’est pas pour te tuer aujourd’hui. Mais il est hors de question que je te laisse la place que je me suis faite. De toute façon, tes parents ne te reconnaitraient pas, tu n’as pas le même tempérament que moi.

Le fléau releva la tête, incrédule. Son adversaire allait lui laisser la vie sauve, alors que lui-même avait l’intention de le tuer. La situation était bien étrange, même si rester en vie arrangeait bien le guerrier.

- Bien… j’ai perdu, donc je vais te laisser la place. Quelque chose me dit que de toute façon, leur mode de vie doit être loin du mien.

Amarok se releva péniblement, laissant le Skiptungr soigner ses blessures à l’aide de magie. Une fois les brulures et les plaies cicatrisées, le jeune homme décida qu’il devait repartir.

- Votre monde est différent de celui que je veux protéger. J’espère que je n’aurai pas besoin de revenir ici, sinon je crois que ça sera pour raser la ville…

Sans plus de mots, le chaman s’éloigna, refaisant le chemin inverse et retourner vers le village inuit qui l’avait vu grandir.

- Je suis de retour plus vite que prévu. Finalement c’est ici et dans le Nord que se trouve ma maison.

La jeune femme qui l’avait vu grandir l’accueillit à nouveau comme un membre de la famille. Le village allait devoir l’accepter comme un membre de la tribu, comme le don de la nature qui serait toujours là pour les protéger. Rapidement, Amarok reprit ses marques dans cette famille, découvrant des frères et sœurs qu’il n’avait jamais eus avant.
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Une famille, enfin ?


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya :: Zone Guerre Sainte :: Amérique du Nord :: Montréal-