Alec
AlecChevalier de Bronze d'Andromède
Chevalier de Bronze d'Andromède

Date d'inscription : 05/08/2015
Nombre de messages : 246
Age : 22
Autres comptes : Athena, Nathalia, Olivia

[FB Entrainement] Comme un air familier Empty
Revenir en haut Aller en bas
[FB Entrainement] Comme un air familier 201195horloge224.03.18 23:39
Dans un ciel azur galopaient des nuages, semblables à des moutons duveteux, voilant de tant à autre le soleil, jetant une ombre passagère dans tout Paris. Il ne faisait ni trop chaud, ni trop froid, juste bon. Même quand l’astre se cachait, la température demeurait plaisante. Et quand il dardait les passants de ses rayons, s’en était agréable. Une douce chaleur qui vous baignait le dos avec délice. C’était ce genre de journée d’Alec avait choisit pour se poser en terrasse d’un bar afin de siroter une bière tout en profitant du temps clément. Il avait les yeux mi-clos, somnolant à moitié tandis que la chaleur lui caressait les épaules.
Il n’avait rien de prévu. Rien d’autre que de passer sa journée à flâner. Peut-être un peu de shopping. Il n’avait jamais fait les boutiques à Paris. De l’intérieur du bar s’échappait une musique qu’il n’avait jamais entendu autrefois. Les paroles étaient en anglais, mais la chanteuse avait un léger accent français. Il se leva pour aller payer et observa le groupe sur scène. Ils finissaient justement leur dernière chanson avant de quitter la scène pour laisser la place à un autre chanteur. L’américain payait sa consommation quand quelque chose le chiffonna. Il se redressa. La chanteuse du groupe- une jeune femme aux cheveux rasés très courts, portant des lunettes de soleil noires et avec une série de piercing à l’oreille- passait à côté de lui, et Alec mettrait sa main à couper qu’il pouvait sentir une faible trace de cosmos sur elle. Andromède la suivit dehors :

« Excusez-moi !

Elle chantait en anglais, elle devait bien parler anglais, non ? La jeune femme s’arrêta et pivota vers lui. Elle affichait un air bienveillant :

- Oui ?

L’américain hésita. Il n’avait pas envie de hurler devant tout le monde qu’elle était une éveillée. Certains le voyaient d’un mauvais œil, et peut-être la jeune femme le cachait elle à son groupe. Il décida alors d’intensifier son propre cosmos de sorte à ce que, même en s’y connaissant peu, il soit impossible à l’inconnue de ne pas le sentir. Elle écarquilla les yeux- du moins Alec imagina t-il qu’elle le fit, étant donné que ses lunettes cachaient ses yeux.

- Vous êtes…

Souffla t-elle avant de regarder autour d’elle et de reprendre, plus bas encore :

- Vous savez vous en servir ?

L’américain hocha la tête. Elle posa sur elle un regard suppliant… Enfin, Encore une fois, le chevalier de bronze ne pouvait que le supposer :

- Apprenez-moi. Ne serait-ce que les bases. Par pitié.

Prit de cours, Alec n’eut pas le temps de répondre qu’elle pivotait vers son groupe :

- Partez sans moi ! J’ai quelque chose à faire !

Puis, elle pivota vers Andromède qui était de plus en plus perdu :

- Suiez-moi, allons chez moi.

Avait-elle conscience qu’elle ne lui avait toujours pas laissé le temps d’exprimer son avis sur la question ? Probablement pas. Peut-importait. L’américain la suivit. Elle semblait sérieusement avoir besoin d’aide. Et puis, elle était plutôt mignonne.

Alec
AlecChevalier de Bronze d'Andromède
Chevalier de Bronze d'Andromède

Date d'inscription : 05/08/2015
Nombre de messages : 246
Age : 22
Autres comptes : Athena, Nathalia, Olivia

[FB Entrainement] Comme un air familier Empty
Revenir en haut Aller en bas
[FB Entrainement] Comme un air familier 201195horloge225.03.18 20:52
Ils arrivèrent finalement dans un petit appartement. Les murs étaient presque intégralement couverts de posters de chanteurs ou de groupes. Il y avait même une petite guitare accrochée au mur, elle paraissait assez vieille et l’américain supposa qu’il s’agissait là de la première guitare de la jeune femme. La française s’approcha d’une radio et l’alluma sur Holland, 1945.


« Je profite que mes voisins ne soient pas là. Malheureusement ils ne sont pas sensibles aux musiques de Neutral Milk Hotel. Au fait, je m’appelle Alexa.

- Tiens, c’est marrant, je m’appelle Alec. Et… Du coup vous désirez que je vous apprenne à utiliser votre cosmos.

- Ne serais-ce que les bases. Ça m’arrive de m’en servir accidentellement quand je suis surprise. J’ai déjà fait très mal à quelqu’un. Je le sais. J’arrive à ressentir leur douleur.

- Ah, c’est drôle, parce que j’arrive à ressentir les émotions !


Un silence gêné s’installa. Alec se racla la gorge.

- Bien. Commençons. D’abord, concentre-toi. Essai de ressentir ton cosmos. Quand ce sera fait, élève-le, je vais le faire en même temps. Je ne peux pas vraiment t’expliquer comment faire, c’est à toi d’y arriver. C’est comme essayer d’expliquer comment tu parviens à respirer, tu le fais, c’est tout.

Il éleva lentement son cosmos tandis que l’autre inspira profondément et l’accompagna. Il continua à l’élever, l’élever, l’élever. Jusqu’à l’avoir monté autant qu’il en était capable. Si un éveillé passait par là, il était impossible qu’il ne ressente pas une telle émanation. Elle, avait atteint ses limites très vite mais s’efforçait de le garder au point auquel elle était parvenue à le monter.

- C’est en comprenant ton cosmos et en cessant de la craindre que tu parviendras à le contrôler.

Maintenir leur cosmos à son paroxysme était assez vite fatiguant. Il le laissa alors doucement redescendre. La chanteuse l’imita. Il ne put s’empêcher de noter qu’il l’avait élevé bien plus que la dernière fois qu’il avait atteint ses limites et en éprouva une certaine fierté.

- Bien. Maintenant, je vais t’apprendre à en tirer quelque chose. »

Alec
AlecChevalier de Bronze d'Andromède
Chevalier de Bronze d'Andromède

Date d'inscription : 05/08/2015
Nombre de messages : 246
Age : 22
Autres comptes : Athena, Nathalia, Olivia

[FB Entrainement] Comme un air familier Empty
Revenir en haut Aller en bas
[FB Entrainement] Comme un air familier 201195horloge226.03.18 20:14
Alec commença alors à expliquer à la française comment faire pour utiliser son cosmos, trouver son affinité. Tout en parlant, il lui fit la démonstration. Il éleva son cosmos et, faisant tournoyer ses chaines à la manière des gymnastes, commença à canaliser la lumière. Bientôt, c’était comme si des bandes de lumière pure dansaient autour de lui. Alexa le fixait avec un regard gris admiratif. Avec un sourire, l’américain commença à la relâcher, et se mit à la tordre. D’abord il se contenta de colorer la pièce, l’inondant d’une lueur rose, puis orange, puis verte, puis bleu, puis arc-en-ciel. Les yeux de la jeune femme luisaient de milles feu, impressionnée. Alec rit doucement, elle n’était pas préparée à la suite. Il réabsorba la lumière un instant avant de recommencer à la distordre. Mais cette fois ci, plutôt que de la relâcher entière sur une couleur, il s’en servit pour former des images. L’appartement se transforma en fonds marins. Des poissons multicolores tournoyaient autour des deux éveillés. Un requin passa au travers de la française. Un jeune homme aux cheveux argenté, vêtu d’une armure, passa entre eux avant de disparaître au niveau de la porte. Puis, brusquement, toute la pièce sombra dans un noir profond. Il se dissipa aussi vite qu’il était survenu, et Alec laissa retomber ses chaines.

« A toi

Alexa hésita.

- Je ne voudrais pas te faire mal….

L’américain rit :

- Vu tout ce que j’ai traversé depuis que je porte cette armure, je pense pouvoir m’en sortir.

La jeune femme grimaça et s’exécuta. Elle ferma les yeux pour se concentrer. Un peu après, une vive douleur traversa le corps du chevalier tel une vague. L’éveillée cessa aussitôt, grimaçant également de douleur. Il comprit aussitôt qu’il était inutile de prétendre n’avoir rien sentit. Elle n’avait pas mentit en disant ressentir la douleur des autres.

- Je… Je pense être capable d’absorber non pas la lumière, mais la douleur que je ressens. Et pouvoir la renvoyer.

- Et étant donné que tu ressens la douleur des autres, tu disposes d’une quantité infinie de douleur à envoyer.


Siffla Alec, impressionné.

- Je ne veux faire de mal à personne !

- Bien sûr. Ne t’en fais pas, en apprenant à le contrôler, tu sauras aussi te retenir de l’utiliser par accident.


Ils continuèrent ainsi jusqu’au soir. Jusqu’à ce qu’il soit temps pour le chevalier de rentrer chez lui. Avant de partir, il se demanda s’il reverra cette jeune femme un jour. Il nota le nom de son groupe sur son portable, et se promis de les suivre avec attention.

Contenu sponsorisé


[FB Entrainement] Comme un air familier Empty
Revenir en haut Aller en bas
[FB Entrainement] Comme un air familier 201195horloge2

[FB Entrainement] Comme un air familier