avatar
Déliah

Date d'inscription : 11/03/2018
Nombre de messages : 74
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas
Mer 28 Mar - 18:48
Déliah eut à peine le temps de s'extasier sur la transformation digne des magical girls d'Eurydice, qui confirma d'ailleurs ses impressions, que déjà il fallait partir. Elle n'avait pas retenu grand chose du briefing de la Chevalier d'or mais cela suffirait amplement. De ce qu'elle avait compris, les Saints débarquaient plus ou moins en terrain conquis. Il suffisait juste de mettre tout ça au propre. Elle ne manquerait pas de remercier le Chevalier du Taureau de leur avoir mâché le boulot à son retour au Sanctuaire. Enfin s'il y foutait les pieds un jour...

Si Déliah n'était pas aussi naïve que Jules, elle ne rechigna pas longtemps avant de passer le fameux portail. C'était une chose de douter des paroles de quelqu'un mais rares étaient les traitres parmi les Chevaliers d'or. Et puis ces termes techniques étaient d'un compliqué. C'était un moyen de téléportation. Rien à ajouter de plus. L'égyptienne salua Eurydice avant de s'arrêter devant l'horizon du portail, à travers duquel on ne distinguait pas grand chose. Elle prit une grande inspiration et fit un pas en avant tel un véritable acte de foi. Zooooooooooom !

A peine arrivée que Déliah maugréa dans sa barbe, son estomac lui demandait des comptes. Elle retint un reflux avant de se rendre compte qu'elle était presque dans l'obscurité totale. Si elle n'était pas nyctalope, elle y voyait généralement mieux que la plupart des gens. Un avantage de sa constellation qui sait ? L'égyptienne se rendit ensuite compte qu'elle pataugeait dans presque cinquante centimètres d'eau, une eau glacée. Mais le pire résidait dans une odeur de fosse septique à faire renaître un Spectre ! Ca sentait littéralement la mort ! Mais elle n'était pas au bout de ses surprises. Le sol s'anima soudainement sous ses pieds et semblait étonnement meuble. Elle avait l'impression qu'une créature des profondeurs allait émerger ! Déliah poussa un cri d'horreur à vous vriller les tympans en sautant de l'eau d'un gigantesque bond. Elle aperçut finalement une silhouette humanoïde dégueulasse qu'elle prit pour un monstre avant de se rendre compte qu'il s'agissait de son compagnon d'infortune.


- Oh c'est toi Jules ! J'ai cru que c'était... Heu rien. Allez bouge toi on n'a pas le temps de lambiner. beugla-t-elle avec autorité, essayant de cacher son appréhension.

Même si elle n'était pas la plus fine, il ne fallut pas longtemps à Déliah pour se rendre compte que le duo se trouvait des les égouts. En espérant qu'il s'agisse des égouts de Rome. Elle n'imaginait cependant pas une seule seconde qu'Eurydice se soit gourée à ce niveau là. L'égyptienne avait de facto pris la tête de l'expédition de par son rang. Elle marchait donc devant à une allure relativement lente, comme pour s'assurer qu'aucune bestiole ne la prendrait par surprise. Il devrait y avoir un véritable bestiaire de bestioles horribles là dessous ! Elle se para d'un grand sourire lorsqu'elle aperçut finalement un semblant de lumière et un dégagement qui menait à une échelle. Enfin ils pourraient sortir de ce trou à rats. Déliah s'empressa de grimper avant de réaliser que ce n'était généralement pas une bonne idée. Elle était vêtue d'une paire de jeans, heureusement d'ailleurs ! Après une petite hésitation elle continua son ascension. Bah qu'il se rince l’œil, au moins il aura une belle vue ! Et puis si ça peut le motiver !


- On est dans les égouts. Ca me rappelle Indiana Jones. T'as déjà vu ce film ? C'est un de mes films préférés. Moi je suis clairement Indy et toi t'es... Comment dire... La nazi blonde. J'aurais dis Marcus mais il était pas dans cette scène. fit-elle étonnement bavarde, comme pour se rassurer dans cet environnement dont elle avait presque peur.

Une fois en haut de l'échelle, Déliah donna un violent coup de poing sur la bouche d'égout qui s'envola prestement dans les airs. Cette dernière retomba quelques instants plus tard. Aux crissements de pneus et aux bruits de tôle, elle était retombée au milieu d'un carrefour
. Oops. fit-elle en regardant Jules d'un air plus étonné qu’embarrassé. Allez viens, on s'arrache ! ajouta-t-elle en prenant la tangente et en s'insinuant dans la foule.

- Cet endroit te dit quelque chose ? T'es bon en géographie ou... en italien ? ajouta-t-elle pensive, tentant de se repérer à l'architecture.

avatar
JulesEn Test RP

Date d'inscription : 23/12/2017
Nombre de messages : 65
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Mar - 3:27
Jules avait eu l'impression de mettre les pieds dans une attraction d'un célèbre parc. Il y allait souvent quand il était plus jeune et il y retournerait volontiers s'il n'avait pas eu une vocation plus intéressante a ses yeux. Devenir chevalier, être enfin utile aux gens, devenir un super héros ! Toute ses idées étaient encore belle et bien présente dans sa petite tête. Jules se réveilla dans un "ploufff" et surtout cette impression d'être entrer la tête la première dans une bouillit dégueux. Puis un poids qui lui maintenait la tête sous l'eau sale de Rome. Lorsqu'il se releva et entendit le cri de Déliah, il ne pu s’empêcher un petit rictus moqueur du genre " à c'est ca le chevalier de bronze du chat ?" mais il ne dit rien sous peine de se faire corriger et il ne le voulait pas. Il ne savait pas si Déliah était sujette au blague et taquinerie. Cela dit, Déliah ne semblait pas à l'aise et plus le temps passait et plus sa amusait le jeune apprenti.

"Les égouuuuts c'est comme dans tortue ninja, c'est génial !!!"

Jules se fit alors rappeler à l'ordre et Déliah lui suggéra de ne pas perdre de temps. La tentative de cacher son appréhension n'avait pas marché, Jules n'était pas dupe a ce sujet et savait reconnaître les expression et sentiments des gens, enfin pas tout le temps mais la c'était évident. Cependant il ne fit pas de remarque toujours dans la crainte de vexer une alliée. La visite de Rome n'était pas celle à laquelle s'attendait Jules mais il suivait Déliah sans broncher tout en tachant de ne pas gêner la porteuse de l'armure du Chat. L'épisode de l'échelle se passa également sans encombre et Jules était bien loin de se rincer l’œil. Le jeune apprenti n'était pas encore porté sur la chose et au contraire, c'est le générique des tortues ninja qui le motivait à grimper cet échelle.

"Hein aaah oui Indiana Jones, c'était cool aussi. Je suis qui vous voulez tant que ce n'est pas Shredder. Vous auriez pu être April c'est sur."

L'expulsion de la bouche d'égout surpris Jules. Il pensait plutot à une approche silencieuse mais bon.

"Ahhh bin autant je sais pas faire des portails, autant ca j'aurai pu le faire aussi."

Puis Déliah lança l'ordre de s'arracher et Jules suivit sans trop de difficulté. par contre il craignait d'être pris pour un clochard. Ses vêtements ample, quelle idée d'être en survêtement aussi, avaient largement pris l'eau ... et surtout pas mal de truc dégueux tombaient régulièrement à mesure qu'il marchait. Jules n'était pas du tout mal à l'aise dans une grande ville inconnu. Il avait tellement l'habitude de se balader seul dans Paris.

"Alors non, je ne parle pas italien mais je sais qu'à Rome beaucoup parle français et je suis aussi plutôt bon en anglais. Quant-à la géographie du lieu ... n'ayant jamais mis les pieds ici et bien je dirai qu'il va falloir un peu de chance. On ne pourrait pas essayer de trouver un hôtel ou ... je sais pas quoi histoire de se ... laver un peu ? J'imagine qu'on ne nous laissera pas entrer dans une mairie dans notre état. Vous voulez quand même tenter directement ? Si on va voir une carte à un abris bus, on pourrait peut être trouver la mairie."

Jules questionna alors son supérieur du regard.
avatar
http://www.myspace.com/switchinfo En ligne
MattChevalier de Bronze du Phénix
Chevalier de Bronze du Phénix

Date d'inscription : 24/03/2007
Nombre de messages : 10066
Age : 42
Autres comptes : /

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Mar - 9:27
Matt était assis tranquillement à une terrasse d'un cfé, sirotant son expresso comme il le faisait tous les matins. Il lisait son journal avec attention, il n'y avait rien de particulier. L’hôtel où il vivait depuis six mois maintenant lui envoyait un journal dans sa langue afin de se tenir au courant de ce qu'il se passait dans le monde tous les matins et ce dans sa langue natale qu'était l'anglais. Il ne louait pas la chambre résidentielle, il l'avait acheté tout simplement et ce depuis bien six mois. Depuis sa rencontre avec la nana qui disait des expressions bizarre comme "By the poodle of Hades machin chose", il aurait du aller en Grèce comme elle le lui avait suggérée mais son escale en Italie fut plus longue que prévue. D'abord louant la chambre, il avait rencontré une personne qui avait fait en sorte qu'il ne parte pas tout de suite. S'il était chevalier, ça pouvait bien attendre mais néanmoins, le saint du Phoenix se tenait au courant via les infos si quelque chose de bizarre concernant certains éveillés pouvait arriver et rien à l'horizon depuis bientôt une demi année. L'argent liquide qu'avait Matt était bientôt épuisé et le jeune homme dut faire du chantage à l'entrepreneur du champ pétrolier de lui envoyer de l'argent de ses bénéfices fissa par mois sous peine qu'il divulguerait le pot aux roses de ce qu'il s'était passé en Alaska. Touillant tranquillement, il leva les yeux de son journal, regardant ce qui l'avait retenu aussi longtemps. Assise en face de lui elle parlait au téléphone, elle portait des lunettes de soleil empêchant ainsi à Matt de voir ses yeux bleus qui l'avait charmés il y a six mois de celà. Elle portait une longue robe noire typé des femmes riches Romaines et ses cheveux châtain clair voltigeait avec le léger vent qu'il y avait aujourd'hui matin. Touillant calmement dans son café il lui parla:

"Tu comptes repartir en tournée bientôt?"

La jeune femme raccrochant son portable but une gorgée de son Cappuccino et lui fit un sourire.

"Oui, c'est pour bientôt je dois partir aujourd'hui d'ailleurs."


"Déjà? Mais tu es à peine restée deux jours... Pfff... ça m'apprendra à tomber amoureux d'une star du rock! Hé! Hé!"


La chanteuse retira doucement ses lunettes pour regarder dans les yeux de Matt.

"Je sais ce qui t'inquiète mais tu me fais confiance non? C'est toi que j'ai choisi..."

"Ho je ne m'inquiète pas pour toi mais de Pierre Cardin, ton guitariste est intenable et cela a empiré vu que tu m'as choisi, je ne lui fais pas confiance.

"Et moi je dis que tu ne devrais pas, don't stress, il se tiendra tranquille, il me l'a dit."

"Je le déteste..."


Elle s'approcha du saint, posant une main sur la sienne, son parfum entêtant n'aidait en rien au calme fragile du chevalier de bronze.

"Je t'aime, ça devrait suffire non?"

"Maud... Je..."


Elle mit un doigt sur la bouche du jeune homme et lui fit un large sourire.

"Je sais..."

Son visage rouge pivoine, il prit son expresso en main voulut boire une gorgée quand soudain, un bruit attira son attention, des coups de klaxon des cris et une plaque d'égout voltigeant dans les airs. Maud l'avait vu aussi et elle se leva pour mieux voir ce qu'il se passait. Matt déposa son journal et avait une drôle de sensation. Il ressentait deux présences, il avait l'air vraiment inquiet cette fois.

"On devrait peut-être aller voir non? Il y a sans doute des blessés."

"Non tu pars illico préparer ta valise et tu prends le premier avion, je vais téléphoner à Edward pour qu'il te prépare le jet."

"Mais je..."

"Maud, fais ce que je dis s'il te plait, j'ai un mauvais pressentiment..."

La chanteuse regarda Matt et il avait les sourcils froncés et de la sueur soulait le long de son visage."

"Ce sont eux? Des éveillés? Ils t'ont retrouvé?"


Maud était parfaitement au courant de la nature de Matt, il ne lui avait rien caché, il l'avait joué franco dés le départ en lui faisant des tours de passe passe comme allumer un feu de bois avec son doigt par exemple. Il avait une totale confiance en elle n'avait pas eu peur de ce qu'il était.

"Non je ne crois pas, leur cosmos n'est pas similaire à ceux de l'Alaska et ils sont moins puissants que la nana que j'avais rencontrée à New-York. Mais tu ferais bien de partir, je sens qu'il va se passer quelque chose et je dois en avoir le cœur net!"


Sans broncher elle prit son sac et son manteau, elle s'approcha de lui et l'embrassa. Tout était parfait, le soleil sur eux, le chant des oiseaux, les passants qui souriaient mise à part cette maudite plaque d'égout!

"Sois prudent!"

"Toi aussi... J'appelle Edward sur le champs. Allez va!"


Elle s'en alla se retournant une dernière fois, le temps pour Matt pour lui dire un "Je t'aime" à vois basse qu'elle comprit directement lui répondant par un "moi aussi" avec son si joli sourire. Matt n'avait jamais été aussi heureux ses derniers six mois depuis qu'il l'avait rencontrée devant son hôtel ou la jeune chanteuse fut malmenée par des fans un peu saoul. Pourtant quelque chose lui disait que ça serait la dernière fois qu'il la voyait partir ainsi. Il essuya ses larmes et une fois qu'elle fut dans un taxi, il se retourna pour aller vers le lieu de l'incident. Il téléphona à Edward pour préparer son jet et ce illico en lui expliquant les choses, son avocat prépara de suite l'arrivée de l'avion supersonique comme demandé. Il raccrocha, mit sa veste, laissa des pièces sur la table et marcha à vive allure vers le brouhaha qui venait de naître à cause de cette fameuse plaque. Il écarta les gens, la plaque était au sol, une légère marque cosmique y traînait et les deux cosmos étaient déjà loin. Matt alla discrètement dans la même direction, qui pouvaient-ils bien être ?

"Par là... Ready or not, I'm coming!"
avatar
Déliah

Date d'inscription : 11/03/2018
Nombre de messages : 74
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Mar - 21:42
Déliah était aux anges ! Pour l'amatrice de voyage dont la curiosité n'avait d'égale que la volonté d'ne faire qu'à sa tête, Rome était la panacée. L'égyptienne avait toujours voulu visiter la capitale italienne et l'Europe de manière plus générale. Si son pays natal n'était pas vraiment en reste niveau culture, il était loin d'approcher l'élégance et le raffinement qui se dégageait de la ville éternelle. Ses yeux brillaient littéralement de milles feux et guidaient ses pas à travers une foule immense. Absorbée par le paysage, elle prit tout de même un moment pour répondre aux inquiétudes de Jules.

- Ouais on va bien trouver un endroit où se débarbouiller. T'en as bien besoin.
fit-elle d'humeur taquine en reniflant dans sa direction.

A mesure que le duo progressait dans une artère empruntée de la ville, Déliah sentait de plus en plus de regards se tourner vers elle. Un mélange hétérogène qui mêlait extase et dégoût. Un peu comme si elle était une star du rock des années 70 en fait, du genre le chanteur de Kiss. Les personnes âgées semblaient particulièrement colère de sa présence, certains crachant même sur son passage ! Rome était une ville sainte de la religion chrétienne. Il restait encore beaucoup de fidèles dans les parages en dépit de la résurgence soudaine des cultes polythéistes. Déliah ne sembla s'en préoccuper, préférant ne pas répondre à tous ces regards de biais et reportant son attention sur la beauté de la ville.

Cependant le duo ne fit pas cinq cents mètres qu'un groupe d'adolescents se précipita autour de Déliah tout sourire. Ils baragouinaient en italien, c'était incompréhensible. L'égyptienne voulut forcer le passage lorsqu'elle comprit grâce à quelques mots d'anglais, que ces derniers souhaitaient la prendre en photo ! Flattée de cet intérêt pour sa personne, elle s'empressa de prendre des selfies avec chacun d'eux, oubliant l'espace de quelques minutes qu'elle était accompagnée et en mission. C'était tellement grisant ! Quelques mètres plus loin, plusieurs individus semblaient regarder la scène avec intérêt, feignant le contraire. Un œil averti aurait vite repérer le journal d'un des types qui était à l'envers... Déliah ne remarqua strictement rien, trop occupée à prendre soin de son ego.

L'égyptienne eut énormément de mal à revenir à la réalité, un sourire béat sur le visage. Elle se racla la gorge lorsqu'elle croisa le regard de Jules. Déliah reprit la route, s'engouffrant des des ruelles moins fréquentées. Après quelques minutes de marche dans un véritable dédale, un petit groupe émergea d'un coin d'immeuble pour leur bloquer l'accès. Instinctivement, Déliah se retourna et là encore, des types bloquaient le passage. Ils étaient piégés. Pourtant cela ne sembla pas inquiéter l'égyptienne qui se para d'un sourire de circonstance. Elle se tourna vers Jules.


- Tu veux être Chevalier un jour non ? Prouve le moi en gérant cette situation.

Déliah était quasi-certaine que ces types ne leur voulaient aucun mal en dépit des apparences. Le Chevalier du Taureau régnait sur la famille la plus influente de la ville, les Divinatus. Ces individus en faisaient assurément parti et la simple mention du nom de leur chef suffirait à ce que ces derniers traitent le duo en VIP. Ca comblerait aussi leur envie de se débarbouiller et ainsi de bien présenter devant le maire de la ville. L'égyptienne se plaça en retrait et laissa l'apprenti se débrouiller.
avatar
JulesEn Test RP

Date d'inscription : 23/12/2017
Nombre de messages : 65
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas
Sam 31 Mar - 6:50
Jules ne fit pas trop attention à la remarque de Déliah. C'était le genre de taquinerie qu'il entendait souvent dans les vestiaires de son ancien club de football. Non. Par contre, c'est l'attitude étrange de Déliah qui l'intriguait. Un mélange de touriste et de star du rock. Voila à quoi lui faisait penser Déliah à cet instant. En déambulant dans cette ville, Jules ne pu s'empêcher de repenser à sa rencontre avec le chevalier du cancer. C'était totalement l'inverse enfaite. La séance de photo avec les enfants finit de convaincre Jules que Déliah avait besoin d'attention et cette fois c'était sur. Déliah était l'opposé de son maitre. Il n'avait pas osé lui demander pourquoi il cherchait tant à se cacher du regard des autres.

Déliah finit par croiser le regard interrogateur et songeur de Jules. Ce dernier détourna le regard comme gêner des questions qu'il avait en tête à ce moment la. Puis le duo repris son chemin dans le labyrinthe que peut constituer les ruelles des anciennes villes comme Rome. Partir à l'aveuglette n'était pas une bonne idée d'après Jules mais il aimait bien marcher comme ca. Il pratiquait largement cette technique lorsqu'il se sauvait de la maison de Paris afin d'être tranquille.

Puis s'ensuit l'épisode de la tenaille. Il ne sait pas pourquoi mais lorsqu'il vu le groupe devant et le groupe derrière, Jules oublia le thème des tortues ninja et se mit à fredonner l'air du film "la septième compagnie." Un coup d'œil vers Déliah lui indiqua qu'elle semblait sure d'elle et loin d'être impressionné ce qui rassura Jules. Les mots de son supérieur hiérarchique lui remonta deux fois plus le moral. Loin d'être impressionné, Jules s'avança. C'était peut être son insouciance ou sa naïveté qui le poussait mais à ce moment la, il savait quoi faire. Dans un franglais parfait, il se présenta comme l'apprenti du chevalier du cancer et envoyé par le sanctuaire pour rencontrer le maire de la ville. Dans un premier temps c'est des rires qu'il eut comme réponse puis Jules prononça le nom magique.

"Ephraem."

Les deux groupes se rapprochèrent du duo. Les rires n'étaient plus présent loin de la, c'était des sourires crispés maintenant. Est ce que les éveillés étaient finalement bien vu dans le coin ?
Finalement, le duo n'eut pas le loisir d'utiliser leurs cosmos. L'une des personnes du groupe se présenta comme étant le leader du groupe et conduit les deux protecteurs d'Athéna dans une villa non loin de la mairie. Jacopo signala à Déliah et Jules qu'ils pouvaient se préparer ici. Il allait prévenir le maire et s'assurer d'un rendez vous. Il demanda également d'éviter les projections de plaque d'égout et autre incident pouvant nuire à l'image de la ville, à l'image des éveillés et également à l'image du sanctuaire. Jules s'excusa en lui répondant qu'il n'était qu'un apprenti au début de sa mission et qu'il avait encore du mal à sentir ses forces.
avatar
http://www.myspace.com/switchinfo En ligne
MattChevalier de Bronze du Phénix
Chevalier de Bronze du Phénix

Date d'inscription : 24/03/2007
Nombre de messages : 10066
Age : 42
Autres comptes : /

Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Avr - 8:36
Matt continuait son chemin tranquillement, à mesure qu'il avançait, il ressentait plus clairement les deux cosmos devant lui. Voulant entrer dans une ruelle, le chevalier de bronze s'arrêta net et put voir au loin les deux individus. L'un des deux était un jeune homme et l'autre une femme qui se faisait prendre en photo. Le saint se contenta de les regarder au coin de la rue au loin, apparemment les deux autres trop occupés à jouer les touristes. Soudain, une voiture s'arrêta net près du Phoenix, il ne la reconnaissait que trop, la Rolls de son chauffeur. En effet Edward en sortit ouvrant le coffre de la berline.

"Edward, que faites-vous ici? Bravo pour la discrétion, c'est un miracle si on ne nous a pas vu!!!"


"Désolé Monsieur mais je pensais que vous auriez peut être besoin de ceci..."


Il sortit alors la Pandora Box du coffre de la voiture et la tendit vers son employeur malgré son poids.

"En effet, bonne idée. Au fait comment m'avez-vous retrouvé?"

"Votre portable Monsieur..."

"Moui en effet, est-ce que les préparatifs du jet sont fait? Maud peut-elle partir en toute sécurité?"

"Je vais la chercher de ce pas à l’hôtel Monsieur, j'ai prévenu Mademoiselle Maud que je viendrai la chercher là bas et que je la conduirai à l'aéroport comme Monsieur l'a souhaité."

"Parfait, merci, maintenant déguerpissez, c'est un miracle si on ne vous a pas vu Edward!"


Sans broncher, le chauffeur s'en alla à toute allure, Matt passa ses bras sous les lanières de la boîte sacrée et se retourna pour voir où en étaient les deux autres. Ils avaient avancé évidemment. Il s'enfonça alors à son tour dans la rue, les enfants et autres Romains se contentant de le laisser passer, parlant à voix basse en Italien. Un peu plus loin il se cacha dans une des entrées des maison pour voir les deux qu'il suivait. Apparemment ils étaient stoppés par un groupe de personnes et ne ressemblaient en rien aux touristes ou Romains que l'on pouvait croiser en ville. Deux groupes leur bloquaient le passage. La jeune fille recula et ce fut le gamin qui prit la parole. Un seul mot fut prononcé pour que le groupe les laisse passer. Malheureusement Matt n'avait pas entendu ce fameux mot de passe.

"Bon je fais quoi? Si je les frappe dessus, ça ne va pas aller et ça ne fera qu'aggraver la situation..."


Il regarda alors vers les toits qui surplombaient les ruelles et eut une idée de génie. Pour un chevalier, il était aisé de faire un tel bond et c'est ce qu'il fit. Se retrouvant sur les toits de Rome, il put voir une villa qui s'y cachait à l'arrière et les deux personnes avancer vers l'entrée de la maison. Matt se contenta des sauter sur le mur qui contournait la gigantesque maison et puis d'avancer discrètement d'arbres en arbres, évitant ainsi les gardes du corps. Il devait s'agir d'une personne importante. Il fit un bond et se retrouva sur le balcon de la villa au premier étage, il y avait un bureau et un vieil homme y était. On frappa à la porte et le Phoenix entendit le vieux répondre;

"Qu'on les fasse entrer..."
avatar
Déliah

Date d'inscription : 11/03/2018
Nombre de messages : 74
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas
Mar 17 Avr - 18:51
Jules avait facilement compris ce que Déliah attendait de lui, faisant preuve de suffisamment de maturité et de faculté de réaction. En tout cas bien plus que l’égyptienne lorsqu'elle était encore apprentie, c'est certain ! Cette dernière n'aurait pas forcément choisi de mentionner le Chevalier du Taureau mais cela avait apparemment suffit à régler la situation de manière efficace. Si jamais l'obtention d'une armure tenait un jour à son témoignage, Jules était bien parti pour obtenir sa bénédiction. Ca valait ce que ça valait...

Le duo fut conduit à l'écart de la populace et des quartiers touristiques pour se retrouver chez le gratin. Les immeubles mitoyens, certes charmants avaient laissé place à des petites propriétés sur lesquelles étaient bâties d'immenses villa de style méditerranéen. Déliah n'était pas spécialement fan d'architecture mais il fallait avouer que ça avait de la gueule. Le duo prit ses quartiers temporaires dans une aile de la villa. L'égyptienne profita du confort et de l'hospitalité du maître des lieux pour prendre une bonne douche et bosser un petit peu sur son apparence. Elle n'avait jamais vraiment bien présenté mais son instinct lui hurlait de faire un effort. Les enjeux étaient importants après tout. Après une petite heure, alors que le soleil dardait ses derniers rayons sur la capitale italienne, un serviteur habillé comme un pingouin frappa à sa porte et l'invita à le suivre pour rencontrer le propriétaire. Elle s’exécuta. Ils prirent soin de récupérer Jules, qui se prélassait dans une pièce attenante.

Les éveilles patientèrent quelques minutes dans une sorte de vestibule avant que le serviteur ne les invite à entrer dans une grande pièce du premier étage. Il s'agissait d'une immense bureau richement décoré. C'était un poil trop ostentatoire pour Déliah mais elle se garda de faire une réflexion, son regard posé sur un homme d'une cinquantaine d'années aux tempes grisonnantes tiré à quatre épingles qui se tenait près d'une fenêtre donnant sur la cour de la villa. Si elle n'avait que très peu de savoir vivre, elle ne douta pas une seconde qu'elle devait attendre son tour avant de parler. Elle n'eut pas à attendre longtemps.


- Bienvenue dans mon humble demeure Saints d'Athéna. commença-t-il sut un ton étonnement avenant. Je me présente. Jacopo D'Onofrio, industriel de profession et proche conseiller du maire de la ville. Il sera d'ailleurs bientôt là. Asseyez-vous je vous prie.

Jacopo n'avait d'yeux que pour Déliah et la box qu'elle trimbalait partout. S'il se demanda pourquoi Jules n'en portait pas, il n'osa pas demander. Le duo échangea quelques mots avec l'industriel, histoire de faire un brin de conversation. Une fois la nuit tombée, la porte s'ouvrit et un homme de la même trempe que Jacopo fit son entrée. Sa gestuelle n'avait cependant rien de la grâce de leur hôte. Il semblait sûr de lui, son visage était fermé, dans l'expectative. L'égyptienne se leva de son siège, invitant Jules à faire de même. Elle s'apprêta à ouvrir la bouche et déblatérer quelques formules de politesse mais le maire ne lui en laissa pas occasion.

- Je sais pourquoi vous êtes içi. Je ne vais pas y aller par quatre chemins. Je suis un homme occupé. Et vous l'êtes probablement tout autant. fit-il avec autorité mais sans se montrer condescendant, semblant mâcher longuement ses mots. Nous sommes disposés à placer la ville sous la protection d'Athéna. Celui qui vous précède nous a déjà convaincu. ajouta-t-il faisant référence à Ephraem.

- Cependant... Il reste énormément de résistance au niveau des élus locaux. Les éveillés font peur à beaucoup de monde ces temps-ci. fit-il en se déplaçant vers la fenêtre pour observer la ville qui se parait de mille feux. Un groupe en particulier pose énormément de problèmes. Ils se font appelés les Prédateurs du Palatin. On a peu d'information sur ce groupe mais il serait composé de plusieurs éveillés et d'une ribambelle de fidèles formant une sorte de culte à un dieu païen aviaire. prêcha-t-il l'air dégoûté. Avant toute officialisation de notre accord, ce problème doit être résolu. Prouvez aux sceptiques que Rome peut compter sur Athéna et ses Chevaliers.

Le Maire repartit aussi vite qu'il était arrivé, ne laissant guère de place à des négociations ou d'éventuels éclaircissements. L'équation était simple : Il fallait que le duo règle cette histoire d'éveillés et rapidement. Jacopo leur proposa l'hospitalité le temps de régler cette affaire avant que ces derniers ne soient reconduits dans leurs quartiers. Déliah invita Jules dans sa chambre pour faire le point. Elle tenait toujours à impliquer l'apprenti pour savoir de quoi il était capable. Elle lui laisserait l'occasion d'établir un plan et une marche à suivre.

- Tu en penses quoi ? fit-elle vaguement en se vautrant sur son lit.

avatar
JulesEn Test RP

Date d'inscription : 23/12/2017
Nombre de messages : 65
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 26 Avr - 11:45
Le moins que l'on puisse dire c'est que l'italien sait accueillir. Jules avait apprécié le temps de repos et surtout de décrassage accordé au duo. Mieux encore, il profitait à merveille de la belle baignoire à bulle, quasi la même que celle que son père avait fait installer à la maison. Le moins que l'on puisse dire c'est que Jules se sentait justement ... presque comme à la maison. Sa faisait un moment qu'il n'avait pas connu un tel sentiment, enfin surtout depuis sa rencontre avec le chevalier du cancer. Love avait pris un malin plaisir à couper Jules de la haute société et lui avait fait connaitre les joies de la boue. C'est peut être pour sa qu'il n'avait pas été impressionner dans les égouts.

Bref, le coup à la porte avait remis Jules dans le droit chemin, le rappelant a sa mission. Rejoignant Déliah, il se plaça presque naturellement derrière elle, comme si une certaine hiérarchie devait se voir.
La rencontre ... enfin la deuxième rencontre avec Jacopo, avait l'allure d'une véritable rencontre entre mafioso pour Jules. Il ne voyait pas un industriel de profession comme se présenta Jacopo mais un véritable parrain. D'ailleurs Jules ne pu s'empêcher un coup d'œil vers la ceinture de l'adjoint au maire, pour vérifier qu'il était ou pas armé. La chance voulait que l'homme avait l'attention portée sur Déliah.

Finalement les banalités avaient été court-circuitées. Finalement Jules avait bien fait de donner le nom d' Ephraem, ca faisait gagné un temps monstre. Finalement une mission venait littéralement d'être donner au duo.

De retour dans les chambres et plus précisément dans celle de Déliah, cette dernière semblait une nouvelle fois tester le petit Jules. Ce dernier était véritablement perplexe.

J'en pense qu'on ne nous dit pas tout. J'en pense qu'on était sensé rencontrer le maire et qu'on ne l'a pas vu ! C'est bien beau tout ce cinéma mais et si les hommes qu'on cherche a nous faire neutraliser n'étaient rien d'autres que des concurrents légaux a ce Jacopo ?. J'aurai bien voulu en parler au maire directement pour savoir ce que lui en pense. Je n'ai pas forcement envie de rentrer dans une guerre de mafioso et en plus en y impliquant Athéna.
Alors je pense que soit on rencontre le maire et on voit directement avec lui. Soit on enquête sur ce fameux groupe ... euh les prédateurs du palatin ?
Parceque bon, il est gentil ce Jacopo mais nos missions sont censés nous être donné par Athéna ou un chevalier d'Or. Le problème c'est qu'on a surement pas le temps de retourner au sanctuaire pour en parler à Eurydice.


Jules qui avait le nez en l'air le temps de sa réponse, tourna la tête vers Déliah.

Et toi tu en penses quoi ?
avatar
http://www.myspace.com/switchinfo En ligne
MattChevalier de Bronze du Phénix
Chevalier de Bronze du Phénix

Date d'inscription : 24/03/2007
Nombre de messages : 10066
Age : 42
Autres comptes : /

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 10 Mai - 9:05
Celà faisait presqu'une heure que Matt attendait dans un coin du balcon, les derniers rayons du soleil commençaient à diminuer et bientôt la lumière de la pièce illumina une partie de la cachette improvisée du saint qui se tenait bien à l'ombre afin de ne pas être repéré.

"Qu'est-ce qu'ils foutent ?"


C'est pourtant à ce moment là qu'il entendit des gens parler à l'intérieur du bureau de la personne habitant la villa. Matt, collé au mur le longea et se mit à proximité de la porte transparente, il y vit un homme pas loin de lui et recula aussitôt par réflexe celui ci ouvrant légèrement la porte pour laisser l'air frais de la ville entrer dans la pièce. Heureusement, celui ci ne regardait pas en direction du Phoenix mais des deux individus qu'il avait suivis tout à l'heure et la fenêtre ouverte, le saint pourrait entendre leur conversation. Son regard allant furtivement vers la pièce, les deux jeunes étaient bel et bien là. L'homme ne tarda pas à se présenter, il s'appelait Jacopo D'Onofrio. Matt le connaissait de réputation mais rien de plus, il savait tout au plus qu'il s'agissait d'un industriel réputé à Rome. Ils commencèrent à bavarder mais rien d'intéressant pour le saint de feu qui remarqua que la nuit tombait, la lumière du balcon se faisant plus forte, Matt se colla du mieux qu'il le pouvait contre le mur coupant presque sa respiration. Un autre homme entra dans le grand bureau et se présenta à son tour. De ce qu'il entendait l'homme était d'accord pour mettre Rome sous la protection de la déesse Athéna ce qui confirma pour Matt que les deux qu'il suivait étaient des saints, tout comme lui et tout comme l'avait signalé la nana à New York. Celui expliqua alors que des élus locaux n'étaient pas encore d'accord pour suivre la déesse et qu'ils se faisaient appeler les Prédateurs du Palatin, quelque chose dans le genre. L'homme expliqua que s'il avait la preuve de la bonne foi des saints, qu'il se rallierait une bonne fois pour toute à la déesse Athéna. La conversation apparemment terminée, Matt comprit que les deux jeunes n'allaient pas partir avant le lendemain matin.

"Hé merde, me voilà prêt pour une nuit à la belle étoile... Tout cela me rend nostalgique ... ou pas..."


Matt envoya un texto à Edward pour lui signaler qu'il ne reviendrait pas avant demain, qu'il couperait son phone pour ne pas être dérangé, qu'il ne devait pas s’inquiéter et de bien veiller à la sécurité de Maud partie en tournée. Il aurait pu demander plus de renseignements concernant les Prédateurs d'il ne savait plus quoi mais le jeune américain préféra avoir la surprise de découvrir qui ils étaient vraiment, c'était plus amusant. Le saint fit un bond sur le toit de la villa et s'assit contre la paroi de la cheminée qui ne fonctionnait pas par ce beau temps. Bras sur ses genoux pliés, il regardait sa Pandora box attendant impatiemment le levé du soleil...
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

[Conquête] Sur les pas du Taureau - Pv. Jules & Matt