avatar
KaornOmbre de Léthé

Date d'inscription : 10/08/2013
Nombre de messages : 519
Age : 30
Autres comptes : Ephraem, Asling, Rinkah

Revenir en haut Aller en bas
Dim 15 Avr - 20:34
Pour finir son tour de l’Europe, du moins le premier tour, puisqu’il avait encore beaucoup de chose à voir, Kaorn se dirigea vers Londres. Comme toujours, en entrant dans une grande ville, le jeune homme laissa sa liberté à Horus, tout en gardant un œil sur lui. Pour une fois, le travail serait dur, le nuage étant bas, annonçant surement une pluie proche. Le faucon passerait surement au-dessus des nuages, pour éviter tout incident, mais ne rassurerait pas son propriétaire. L’égyptien se résigna à une inquiétude de plusieurs heures, espérant que le climat changerait rapidement, contrairement à la prévision qu’il pouvait voir sur son téléphone.

- Dans quelle ville je me suis fourré moi ? Au pire, ça ne pourra pas être pire que la mousson.

A peine avait-il fait quelques pas, que les premières gouttes commencèrent à tomber. N’ayant rien pour s’en protéger, le blondinet se contenta de rabattre la capuche de son sweat, cachant ainsi les bijoux qu’il portait. Son champ visuel se retrouvant ainsi réduit, il resserra la prise sur son sac à dos. Il ne craignait pas vraiment qu’on lui vole, mais s’il pouvait éviter de le faire tomber en déambulant dans les rues, c’était mieux pour lui. Il se demandait même s’il ne devait pas ranger une partie du sac ailleurs, peut-être sous son sweat, même s’il avait peur que les lames ne soient trop visibles ainsi. Le jeune homme s’arrêta un instant devant une vitrine, regardant les vêtements s’y trouvant.

- Je devrais peut-être prendre quelque chose de plus épais… mais… ce n’est pas terrible ici. Et avec cette pluie, je ne risque pas de croiser du monde pouvant m’indiquer les meilleurs magasins de la ville…

Après quelques pas de plus, le jeune homme leva la tête vers le ciel, laissant la pluie froide ruisseler sur son visage.

- C’est décidé, je n’aime pas Londres… au moins, je ne vais pas acheter l’un de ces t-shirts « I love Londres ».

Ce qui énervait le plus l’égyptien, avec ce manque de monde, était qu’il ne pouvait pas entendre les habitants parler et ainsi enregistrer leur langage. Et puisqu’il ne pouvait pas parler leur langue, il se contenta de parler la dernière qu’il avait pu apprendre, se disant que le français ne pouvait pas être si différent que la langue de leur voisin.
avatar
SkärnGuerrier Divin de Garm
Guerrier Divin de Garm

Date d'inscription : 27/01/2016
Nombre de messages : 100
Age : 25
Autres comptes : Wulf

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 26 Avr - 1:05
Skärn était occupé à boire un verre dans un des « pubs » de la ville, buvant une bière locale. Il venait d’empocher la veille le prix pour son dernier contrat, probablement l’un des derniers avants qu’il ne rentre au pays. Pendant ses années à l’étranger, Skärn en avait appris beaucoup, autant sur la manière dont il pouvait utiliser son Hamr aux vues de son « affinité » que sur le monde extérieur lui-même. Il avait été capable de se débrouiller, on l’utilisait comme tueur à gage, l’un des meilleurs du milieu et sans qu’on n’ait jamais put l’identifier pour les divers contrats qu’il avait rempli. Skärn mettait cependant un point d’honneur à choisir ses contrats, il essayait d’éviter de s’attaquer à des types qui n’avaient rien commis de sérieux, mais une fois qu’il avait accepté de traquer une personne, celle-ci ne devenait plus qu’un mort en sursis.

Son dernier travail s’était révélé plus ardu que prévus, sa cible l’ayant embarqué dans une traque allant des vallées du Pays de Galles jusqu’aux confins des Highlands. Skärn devait reconnaitre que son adversaire s’était montré extrêmement rusé mais malheureusement pour lui, les méthodes du traqueur d’âmes n’avaient rien de conventionnels, il utilisait ses pouvoirs surnaturels pour suivre la piste de sa proie, un pauvre type qui avait tenté de la jouer à l’envers à des caïd de la pègre irlandaise, leur volant une cargaison de stupéfiant, causant la mort de plusieurs personnes et parvenant même l’exploit de mettre un des pontes locaux derrière les barreaux. Malheureusement pour lui, on a la mémoire longue dans le crime organisé et après quelques tentatives infructueuses pour mettre fin à la vie de ce gars, les irlandais avaient décidé de louer les services de Skärn. A la fin de sa traque, après que sa proie ait tenté une ultime résistance en rameutant les membres de son propre gang et même en demandant une protection policière, Skärn l’avait finalement trouvé. Ce dernier impressionna le Traqueur par le fait qu’il semblait avoir totalement accepter son sort et demanda juste a son futur bourreau la possibilité de voir une dernière fois son rejeton qui créchait dans le patelin où il l’avait trouvé. Skärn lui accorda cette faveur par respect pour le talent brut de cette cible qui, sans être un éveillé, lui avait quand même donner du fil à retordre. Et sa proie ne se défila pas, une fois qu’il eut revu son gamin, il suivit Skärn jusqu’à un endroit isolé où le Traqueur procéda à l’exécution. Si cette traque avait amusé le Niflheimien, il n’était par contre pas totalement sûr qu’il s’agirait d’une qu’il raconterait un jour. D’ailleurs, à la télévision du pub, les infos diffusaient justement l’annonce de la découverte du corps de sa victime.

Skärn fini sa bière et allongea l’argent au tenancier avant de s’en aller, il n’avait plus grand-chose à faire ici de toute façon. Skärn se posa d’ailleurs la question de ce qu’il pourrait encore faire pour s’occuper en attendant le prochain contrat… avait-il seulement envie d’ailleurs d’en faire un autre ? il pourrait simplement rentrer dans sa terre natale et reprendre sa place comme guerrier divin. Il pourrait se faire un petit trip en écosse ou en Irlande, mais comme touriste cette fois, où alors visité quelques haut-lieux du druidisme telle Ynis Mon au Pays de Galle, ou Ynis Weith dans le sud de l’Angleterre, aussi appelé « ile des morts », un charmant petits cailloux remplis de légendes.

La pluie ne le gênait nullement, en fait il ne la sentait même pas tomber sur lui. Le Traqueur observait chacun des rares passants qu’il croisait, tentant de deviner qui ils étaient, leurs activités, leurs préoccupations, milles petits détails pouvant lui sauter à ses yeux, même sans utiliser son deuxième œil, celui lui permettant de voir les esprits, il en avait croisé plusieurs en ville, mais n’avait aucunes envies de se livrer à des « exorcismes » aujourd’hui.

Finalement, il croisa un individu qui détonnait légèrement du reste des badauds. Il avait une démarche qui dénotait une sorte de noblesse et ce malgré la manière dont il était attifé. De plus, même si Londres était une ville cosmopolite, le teint de peau de cette personne était halé, signe qu’il était originaire d’un pays où le soleil brillait plus qu’ici. Et enfin, Skärn avait la conviction d’avoir affaire à un éveillé. L’observant de loin pendant quelques instants, pour voir ce que ce dernier venait faire dans les environs, Skärn n’espérait pas en apprendre grand-chose, il était juste mu par une sorte de curiosité. Tant que ce type ne comptait pas faire un massacre à grand échelle, Skärn se contrefoutait de si les intentions de ce type était bonne mauvaises, ou neutre.

Finalement, Skärn décida qu’il était temps de se manifester. Il commença à s’approcher de sa nouvelle cible, les mains dans les poches, nonchalant. Dainsleif pendue à son flanc et caché par l’imper que portait le traqueur ainsi que par le hamr de Skärn le dissimulant à la vue des non-éveillés. Pour le reste, la tenue de Skärn était assez négligée, c’était la même qu’il avait porté depuis le début de sa traque et elle avait légèrement souffert de cela, sale et déchiré pas endroits… Skärn dominait légèrement son interlocuteur et l’étudiait de son œil unique.

- T’ pas d’ici, j’me trompes camarade ? Je crois qu’tas point choisis le meilleur jour pour visiter la cité, mais au moins t’auras pas à faire trop la file avec les touristes. A moins que tu ne sois pas venu faire le touriste.
avatar
KaornOmbre de Léthé

Date d'inscription : 10/08/2013
Nombre de messages : 519
Age : 30
Autres comptes : Ephraem, Asling, Rinkah

Revenir en haut Aller en bas
Lun 30 Avr - 14:22
Un homme, plus grand que le jeune homme, s’avança vers lui. La pluie n’avait pas l’air de le déranger plus que cela et sa posture indiquait clairement qu’il n’était pas un simple civil. Quelque chose de sauvage se dégageait même de lui, une chose qui devait aussi caractériser l’égyptien. Il avait fallu qu’il tombe sur cet homme, pour qu’une chose le frappe. Des guerriers, il en avait rencontré plein dans le passé, aucun à sa mesure, aucun qui avait le potentiel de le faire trembler, mais là, l’homme qu’il avait devant lui était bien différent. Etait-il comme lui ? Avait-il un pouvoir caché ? Savait-il se servir de son ka lui aussi ?

Avant de pouvoir parler, le cerveau du jeune homme étudia rapidement les paroles de l’homme, se rendant bien compte qu’il ne parlait pas français. Malheureusement, les quelques mots qui avaient étés prononcés, ne seraient pas suffisant pour parler la langue locale, à moins qu’il y ait un secret pour l’apprendre rapidement.

- Effectivement, je ne suis pas d’ici, lui répondit-il.

La réponse était maintenant donné, il y avait bien un secret permettant d’apprendre les langues rapidement. La preuve, il avait compris l’homme s’en problème et il s’étonnait lui-même de sortir une phrase compréhensible par son interlocuteur. Il ne laissa pas pour autant la surprise se peindre sur son visage, avant de reprendre.

- Le temps est bizarre, je vous l’accorde, je ne suis pas habitué à une pluie aussi froide. C’est toujours comme ça ici, où j’ai vraiment choisi le mauvais jour ?

L’égyptien ne voulait pas paraître insultant, mais ne put s’empêcher de regarder autour de lui. Plus le temps passé et plus il sentait le froid transpercer ses vêtements.

- Actuellement, avec ce temps, je préfèrerai trouver une boutique pour m’acheter de nouveaux vêtements, vous savez où trouver ça ? Ensuite, je pourrai reprendre ma visite… enfin demain… s’il ne pleut pas… Peut-être un lieu tranquille où on peut être au chaud aussi ? Les spécialités locales font aussi partie de la visite après tout.

Le jeune homme devait raconter n’importe quoi aux yeux de l’inconnu. Est-ce que les guerriers de cette époque se souciaient du tourisme ? Ou préféraient-ils combattre dans des arènes, pour le plaisir que l’affrontement procurait ? Une sensation étrange venait de renaître dans le cœur de l’égyptien, celle du plaisir du combat, plaisir qu’il n’avait pas eu l’occasion de retrouver depuis qu’il était revenu. Pourtant, il ne pouvait pas combattre comme ça, pas simplement pour le plaisir, si ?

- J’en oublie mes manières dans tout ça, surtout en vous demandant d’être mon guide. Je me nomme Kaorn Hemen, je suis…

Pouvait-il dire la vérité comme ça ? Non, surement pas, il devait donc mentir ou plutôt modifier légèrement son passé.

- Je suis le dernier d’une vieille famille riche d’Egypte et pour parfaire mes études, je fais le tour du monde pour y apprendre les coutumes et les langues des différents pays.

L’homme allait-il accepter ce mensonge, qui n’en était pas complètement un, ou serait-il plus suspicieux ? En tout cas, la couverture devrait pouvoir tenir dans le futur, tant qu’il n’avait pas reçu l’appel d’Eris.
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

[FB] I'm walking in the rain

 Sujets similaires

-
» Fiche de Rain Maniko
» MILLA ? set fire to the rain
» Présentation de Blue Rain
» Heavy Rain [mission]
» Jonhatan Cullen, cavalier de Sunny Rain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya :: Zone Guerre Sainte :: Europe :: Londres-