avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 697
Age : 25
Autres comptes : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Juin - 22:45
« Tu es sûre que c'est une bonne idée ? » demanda le Dullahan pour ce qui devait être au moins la dixième fois. Andréa n'arriverait plus à réprimer son envie de le frapper jusqu'à ce qu'il se taise très longtemps. « Il en va de notre réputation, tu imagines si quelqu'un nous reconnaît, on aura l'air de quoi ? »

« On aura l'air de collègues attentionnés qui souhaitent la bienvenue à la petite nouvelle, c'est pas parce qu'on est des tortionnaires fondamentalistes qu'on doit se comporter comme des malotrus. Et puis de quoi t'as peur, tu as toujours ton masque, personne peut te reconnaître en civil. » répliqua la polonaise exaspérée. Il pouvait exprimer ses inquiétudes quant au secret de leur occupation de Los Angeles ou au sujet de leur image de marque autant qu'il le voulait, elle n'était pas dupe : elle savait qu'il ne faisait que chercher un prétexte pour ne pas avoir à mettre les pieds dans un bar, cette espèce de mauviette.

« C'est pas toi qui avait croisé Athena dans cette ville ? Et puis une deuxième fois à New-York ? Tu attires les Saints, je trouve légitime de prendre des précautions, surtout avec le passif d'Oblivion. »

Mais c'est qu'il avait raison en plus cet abruti, comme Kochtcheï ne manqua pas de le souligner. Ils se liguaient tous contre elle, c'était un complot ! Qu'importe, la décision avait été prise, l'invitation envoyée, il était trop tard pour reculer. Et de toute façon l'argument de l'autre Étoile Terrestre ne reposait que sur une regrettable coïncidence qui n'avait qu'une chance infinitésimale de se reproduire donc ça ne comptait pas.

« Fais un effort, on aura plus de temps libre tous au même moment avant des plombes alors on en profite pour accueillir Oblivion comme il se doit, compris ? »

Le regard noir qui accompagna cet ordre fit enfin cesser les objections du français qui se contenta d'un simple « On voit que c'est pas toi qui devra ramener Xing chez lui quand il sera trop bourré pour mettre un pied devant l'autre... » alors qu'ils arrivaient en vue de leur objectif, un sympathique bar-restaurant qui lui avait été chaudement recommandé par l'un des Squelettes en poste à Los Angeles. Un établissement ni trop chic ni trop miteux avec une bonne ambiance et de la bonne cuisine, c'était quand même mieux qu'une taverne de Dité pour permettre à la Mante de s'intégrer et d'apprendre à connaître ses subordonnés !

Le duo de Spectres franchit la porte et repéra rapidement le philippin assis au bar, déjà muni d'une bouteille d'alcool et d'un verre. À en juger par le niveau de liquide restant dans la bouteille, le Cyclope arriverait peut-être à se retenir ce coup-ci... à moins qu'il ne soit arrivé que peu de temps avant eux et n'ait donc simplement pas encore eu le temps d'en écluser tout le contenu. Il vaudrait mieux pour lui que ce soit la première option.

« Ah ben vous voilà, pas trop tôt ! »

« Oh ça va, on est en avance, elle devrait pas tarder non plus. »

« J'espère qu'elle arrivera à nous rejoindre sans problème parce que les instructions d'Andréa sont pas super claires... »

« Je lui ai donné l'adresse, c'est pas difficile à trouver. Maintenant arrête de jacasser et commande un truc. »

« Pas un jus de fruit cette fois sinon la prochaine fois que je croise un paladin je lui raconte tout. »

« Pour ce que ça va changer, je suis sûre qu'ils se foutent déjà de lui... »

Rogos s'appropria un tabouret en gratifiant au préalable ses camarades d'un majeur levé. S'étant vengée de toutes les jérémiades subies pendant le trajet, la polonaise prit également place au bar et fit signe au vieux débris de faire passer la bouteille. Ils déménageraient vers l'un des box lorsque l'invitée d'honneur se joindrait à eux.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1160
Age : 21
Autres comptes : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Mar 5 Juin - 2:13
Après mes premiers pas aux Enfers à me familiariser avec les lieux et mes nouvelles fonctions, les choses ont rapidement tourné pour prendre un goût amer dans la bouche, pour ensuite laisser place à un temps mort pendant lequel il ne s'est pas passé grand-chose. Quelques rencontres bégnines, des disputes, de l'entraînement… mais le vent tourne. Il y a une nouvelle tension dans les rangs, une anxiété dont on n'ose pas parler entre nous de peur de compromettre les préparatifs. Une drôle d’impatience…
Raison de plus pourquoi l'invitation m'a autant prise de court.

Le message m'est parvenu par le biais d'un Fée pendant une énième rencontre avec les Squelettes. Andréa, la Spectre à qui j'ai failli arracher la cage thoracique pendant un entraînement, me proposant de l'accompagner dans un bar en compagnie de Rogos et Xing Huo, le dernier nom m'étant encore inconnu. J'ai gardé l'information pour moi, ne souhaitant pas endurer les réprimandes de Lachès s'il venait à l'apprendre, mais j'ai tout de même pris le temps d'y réfléchir avant de me décider à accepter l'invitation de la Liche. Réputation et fonctions mises à part, j'ai presque peur de sortir en public et de me montrer sans masque ni armure, au milieu des humains lambdas. Et puis merde, qu'est-ce que ça peut leur faire si j'ai l'air différente! Si je dois vraiment m'arrêter pour une si petite chose! Peu après avoir répondu à ma collègue, je commence à fouiller dans mes maigres affaires à la recherche de quelque chose à porter, mais me retrouve vite bien embêtée : à part quelques tenues d'entraînement et un vieux T-Shirt dont j'ignore la provenance, je n'ai absolument rien à porter. De mieux en mieux… Je dois encore demander l'aide des Squelettes, d'abord pour trouver un péon féminin capable de me prêter quelque chose, puis me résigner à regarder dans la garde-robe de tout le monde pour trouver n'importe quoi tant que ce soit à ma taille… pour finalement abandonner et emprunter assez d'argent pour aller m'acheter un ensemble pour la soirée. Autre erreur, trouver une boutique abordable à Los Angeles... si j'avais su que toute cela me prendrait autant de temps, je serais partie plus tôt! Car le temps que je me trouve enfin quelque chose à porter, il est déjà l'heure de se rendre à l'adresse que la Liche m'a donnée, et je dois courir dans les rues de la ville pour trouver l'endroit, arrachant les derniers étiquettes se faisant. Ça ne doit pas être si compliqué à trouver...

Quand je repère enfin la place, l'heure de la rencontre doit déjà être passée. Je n'ai pas eu l'occasion de vérifier... sans attendre, je pousse la porte et entre, il n'y a pas beaucoup de gens, mais le peu de clients déjà présents me lancent quelques coups d'œil surpris. Je repère Andréa et Rogos au bar, avec un vieil homme, et me dépêche de les rejoindre, me passant une main rapide sur le front en reprenant mon souffle.

-Pardon, pardon, j'aurais dû partir plus tôt...

Cela dit, je prends enfin le temps de saluer tout le monde, m'attardant à la toute fin sur le vieillard qui doit être le Spectre du Cyclope. Je lui accorde un bref mouvement de tête.

-Vous... tu dois être Xing Huo. Je suis Oblivion.

Si être plus familière avec d'autres Spectres est facile, tutoyer un collègue plus âgé ne me vient pas tout de suite. Pourtant, si ma mémoire est bonne, ils sont tous des Étoiles Terrestres, ce qui fait de moi leur supérieur... Un jour, peut-être, je mériterai ce titre.
avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 697
Age : 25
Autres comptes : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Mar 5 Juin - 13:57
« Tu vois, elles sont très bien mes instructions. » dit la polonaise lorsque l’Étoile Céleste fit son entrée. Elle était toute essoufflée, est-ce qu'elle avait couru pour être à l'heure ? Rogos balaya ses excuses d'un « C'est pas grave, on aurait attendu. » – bonne réponse, c'était le rôle d'un subalterne que d'attendre le bon plaisir de son supérieur – et le Cyclope quant à lui l'accueillit d'un jovial « C'est bien ça, bonjour patronne ! ». Guère professionnel mais il ne fallait pas s'attendre à mieux avec lui, surtout dans un contexte décontracté. Enfin, ça pouvait passer vu les circonstances.

« Ça va, le vieux ne t'as pas fait trop de misères ou tu as dû sortir en douce ? Non pas toi Xing, l'autre vieux. » précisa-t-elle en voyant le philippin lever un sourcil interrogateur. « Sympa la tenue au fait. »

Mieux valait prendre l'initiative en matière de compliments parce que s'il fallait attendre les deux andouilles et leur sens esthétique inexistant... Elle fut interrompue lorsque le barman attira son attention pour lui rendre ses papiers d'identité et lui faire passer sa vodka. Ah, enfin ! Comme à chaque fois qu'elle était de passage aux États-Unis, il lui avait fallu se plier aux mille et une inepties de la législation en vigueur. Sans blague, qu'est-ce que c'était que ce pays de barbares où on avait le droit de voter, d'acheter une arme à feu et de conduire une voiture – ils n'attendaient même pas d'avoir fini le lycée dans ce dernier cas – avant d'avoir celui de boire de l'alcool ? Elle n'avait cependant rien à craindre car elle était venue préparée, ses faux documents fournis par Thanatos pour les moments où elle devait jouer le rôle d'une de Ses employées lui donnant un âge de 22 ans ; personne n'avait jamais repéré la supercherie.

« C'est pas bien ce que tu fais. » plaisanta le Dullahan. Elle n'en avait cure : « J'ai l'âge légal chez moi, je me fiche du reste. Et le règlement au boulot ne dit rien en la matière : je le sais, j'ai cherché. »

Ou plus précisément elle avait demandé à Kochtcheï, qui lui avait sèchement rappelé que les lois divines des Enfers ne se préoccupaient pas de ce genre de détails et qu'elle ferait mieux de cesser de le déranger avec ces sottises. Xing Huo se rangea de son côté en dirigeant un regard condescendant vers la boisson du français, le cocktail le moins alcoolisé de la carte contenant force jus de fruit pour diluer. Lavette un jour, lavette toujours.

« Tu veux commander quelque chose maintenant ou on attend de passer à table ? »
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1160
Age : 21
Autres comptes : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Mer 6 Juin - 3:18
À la question d'Andréa au sujet du vieux, je lance un coup d'œil derrière moi comme pour m'assurer que personne ne nous épie -les Squelettes sont partout, dans ces villes appartenant aux Enfers, et je ne souhaite pas que l'un d'entre eux rapportent mes propos.

-Il ne sait pas. Il ne va pas apprécier s'il l'apprend.

Quel hypocrite, ce Lachès. Il ne me fera pas croire qu'il ne l'a jamais fait, de son vivant. Je retiens un sourire en pensant qu'il est peut-être trop vieux pour s'en souvenir, puis baisse les yeux en bredouillant en remerciement devant les compliments de la Liche. Elle n'a pas besoin de savoir le temps que ça m'a pris pour la trouver, cette foutue tenue…

Pas trop le temps de s'y attarder, car le Cyclope me demande si je compte commander un verre avant que l'on aie se trouver une autre place. J'ouvre grand les yeux en regardant ce que mes collègues ont déjà commandé, incertaine de la réponse à donner. Âge à part, je n'ai jamais vraiment bu beaucoup, ou du moins pas assez pour savoir ce que j'aime et encore moins savoir ce qui serait trop fort ou même pas assez.

-Je peux bien essayer un petit quelque chose...

Inévitablement, mon regard tombe sur le cocktail de Rogos, bien plus coloré que la boisson des deux autres. Pas bien difficile de comprendre pourquoi il subit des railleries des autres. Plissant les yeux devant ce défi (les démonstrations de force viennent vraiment de partout), je choisis quelque chose de plus fort, sans pour autant tomber dans l'alcool pur. Rien qu'à y penser, j'en ai mal à la gorge.

Quelques tours de passe-passe plus tard, j'ai mon verre entre les mains. Je vais devoir beaucoup d'argent après cette petite soirée… Cela fait, nous nous déplacons vers un box dans lequel nous nous écrasons et nous attrapons les menus. Les politesses ne feront pas durer la conversation bien longtemps, je tente donc de nous relancer un peu.

-Vous êtes déjà venus ici? Ça fait du bien de sortir, il faut en profiter pendant qu'on le peut.

Je prends une gorgée et plisse le nez, c'est plus fort que je le pensais… Je ne sais s'ils allaient en parler, ni si nous avons le droit d'en parler, mais pas besoin d'aller dans les détails. Je doute qu'on en parlera beaucoup, mais ça nous tiendra le temps de prendre quelques verres de plus.
avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 697
Age : 25
Autres comptes : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Mer 6 Juin - 18:36
« C'est pas un concours tu sais, t'étais pas obligée. » fit le vieillard alors qu'Oblivion les accompagnait à table, un verre d'alcool habilement subtilisé à la main – elle n'aurait jamais pu faire avaler au barman qu'elle avait 21 ans.

« Bravo pour la dextérité quand même. » admit Rogos, étrangement encourageant.

« Je me demande ce que dirait le vieux grincheux s'il savait que tu fais le mur et que tu bois. »

« Il aurait rien eu à dire parce qu'à son époque y'avait pas d'âge limite. »

« C'est le premier truc sensé que tu dis de la journée. Et sinon il peut toujours râler, il va pas t'empêcher d'avoir une vie sociale ou de t'informer sur tes larbins dévoués. »

Lesdits larbins dévoués prirent place et Andréa dut éviter le coup de coude dans les côtes que son collègue sans tête lui envoya en rétribution pour son commentaire désobligeant. Elle riposta en lui écrasant vicieusement le pied mais il esquiva au dernier instant. Match nul, enfer et damnation !

« Tu peux toujours lui dire que c'était une réunion stratégique ou qu'on te faisait faire le tour du propriétaire. » compléta le philippin en s'emparant d'une paire de menus avant de les abattre sèchement sur l'occiput des deux querelleurs. Cela mit fin à la dispute – pour le moment – et il leur passa ses instruments de maintien de l'ordre pour qu'ils en fassent usage en accord avec leur fonction première. Ayant calmé les jeunots, il se concentra sur son propre menu. « Et pour répondre à la question, à chaque fois que je suis venu ici c'était pour le business. C'est la gamine qui s'occupe de LA en général mais des fois elle a besoin d'un coup de main. Première fois que je peux prendre le temps de visiter et de me relaxer. »

« Pareil, passages en coup de vent pour le boulot, c'est la chieuse qui est toujours fourrée ici. »

« La chieuse elle te rappelle que c'est elle qui recevra les billets VIP pour l'avant-première de notre film et que c'est elle qui décide qui sera invité ou pas. » informa-t-elle aimablement son camarade, l'air de rien. Il choisit sagement de la fermer et de se remettre à siroter son cocktail en prenant une mine offensée qui faillit la faire éclater de rire. C'était trop facile.

« Mais oui faut pas rester tout le temps en bas, faut profiter du plus gros avantage de ce job : on peut voyager, s'ouvrir à de nouveaux horizons... y compris culinaires, je veux ça ! » déclara le Cyclope en passant du coq à l'âne. Son doigt pointait le plat de viandes le plus cher et le plus copieux de la carte, évidemment. Quelques secondes de réflexion supplémentaires et il annonça qu'il prendrait une maxi-portion de tapas en plus. « Pourquoi vous me regardez comme ça, bien sûr que je vais les partager ! »

Encore heureux... cela dit l'asiatique n'avait pas eu beaucoup d'occasions de faire bombance dans sa vie, aussi ses coreligionnaires ne lui avaient-ils jamais sérieusement reproché ses excès.

« Et toi Oblivion, tu étais déjà venue ? Tu as dû en voir des choses avant de nous rejoindre... enfin, si tu as envie d'en parler. » interrogea le Dullahan en rajoutant à la hâte une échappatoire au cas où leur supérieure ne souhaiterait pas aborder la chose. Les autres ne connaissaient pas autant de détails que lui mais tous se doutaient qu'il s'agissait d'un sujet potentiellement sensible.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1160
Age : 21
Autres comptes : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Ven 8 Juin - 3:43
Je reste interdite quelques secondes devant la remarque de Xing Huo, regardant mon verre, que je porte à mes lèvres pour en prendre une grande gorgée, puis le remettre sur la table avec un peu trop de force. C’est bien beau la politesse, mais pas pour être prise avec des pincettes.

-Bien sûr que c’en est un.

Je toussote pour tenter d’améliorer ma voix un peu enrouée. Même en sachant qu’ils seront bien plus impitoyables avec Rogos —ce n’est pas une Étoile Céleste ni leur supérieur, et que vu mon âge il est un peu plus normal pour moi de ne pas autant aimer l’alcool, je ne veux pas rester en retrait. Et puis merde, j’ai eu le temps de mourir deux fois avant d’avoir pu finir un verre d’alcool, et qui sait combien de temps passera avant que l’on puisse refaire ça? Il faut que je vive un peu…

Les réponses venant des autres Spectres me laissent un peu perplexe, tant elles … banales. Je baisse la tête, soudainement très intéressée par le menu, sans vraiment parvenir à cacher mon embarras. Je n’ai jamais eu de boulot, rien de normal qui me permettait de vivre un peu avec le peuple. Les Saints m’ont permis de voyager un peu, pour quelques missions, le reste du temps je pouvais juste me promener comme je le voulais et personne n’en avait rien à faire. Ce n’était pas trop mal, mais je ne ferais rien de bien intéressant. Et je ne suis même pas supposée quitter les Enfers encore… même si je le pouvais, où-est ce que je pourrais aller? Je ne peux pas vraiment avoir de travail comme le leur…

-Un film?

Mais qu’est-ce qu’ils font de leur temps chez les vivants?

-Lachès ne voulait même pas que je quitte les Enfers. Il pense que je ne suis pas prête.

Je mime des guillemets en roulant des yeux avant de reprendre une gorgée. Spectre de la Rage ou pas, ça fait du bien de se plaindre. Quand le Dullahan tente de me ramener un peu dans la conversation, je ne réponds pas tout de suite, préférant bien réfléchir avant de répondre. Ce serait presque contre-nature, de raconter quelques histoires de mon temps chez les Saints comme si c’était quelque chose d’intéressant.

-Rien comme ça. Je me suis promenée un peu, mais jamais assez pour visiter quoi que ce soit. C’est un peu plus dur de passer pour une ambassadrice, ou juste une employée, alors je pouvais juste passer en coup de vent dans quelques pays. Alors maintenant… je ne sais même pas quel genre de boulot j’aurai à faire.
avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 697
Age : 25
Autres comptes : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Ven 8 Juin - 12:47
La jeune fille leva son verre en un geste compatissant en direction de la Mante. Pas prête pour sortir, et puis quoi encore ? Ce n'était pas comme si elle risquait de s'enfuir ou de les mettre dans l'embarras, est-ce que Lachès la croyait complètement dépourvue de sens commun ou quoi ? Elle était sûrement beaucoup mieux adaptée au monde moderne qu'une relique de l'Antiquité grecque vivant en reclus aux Enfers depuis deux millénaires et demi. Ce n'était pas non plus comme si elle risquait de tomber sur un guerrier d'une autre faction à chaque excursion, quoi qu'en dise le cavalier sans tête. En tout cas l’Étoile Céleste les regardait comme une bande de farfelus depuis que le film avait été mentionné. Pas si loin de la réalité certes mais une explication s'imposait avant qu'elle se fasse des idées. Fort heureusement Rogos l'avait devancée.

« Le big boss veut qu'on améliore notre image de marque, Il a donc demandé à ce qu'on persuade quelques personnes raisonnables dans l'industrie de ressortir l'un de leurs vieux projets. Du coup ce sera un mélange de film historique et de film d'action où notre entreprise ne tiendra bien sûr pas le rôle principal mais la mention devrait aider à redorer un peu notre réputation. »

« Tu aurais dû voir la tête de ces types quand on leur a fait la proposition, j'en rigole encore. »

Elle aurait dû penser à prendre une photo, voir tout ces millionnaires dans leurs beaux costumes afficher ce panorama de terreur, d'indignation, de stupéfaction et de résignation, ça n'avait pas de prix. Contrairement au plat que Kochtcheï l'implorait de choisir, c'est que Monsieur avait des goûts de luxe. Enfin, elle était de bonne humeur et il devrait la laisser tranquille quelques temps si elle accédait à sa demande alors va pour l'assortiment de brochettes du chef. Le Dullahan lui serait très content avec son steak-frites (« La simplicité c'est bien aussi. »).

« T'as pas forcément à te faire passer pour quoi que ce soit. » dit sagement Rogos. « Si c'est pour garder nos partenaires à l’œil et leur rappeler qui commande quand ils deviennent un peu trop remuants, l'âge n'est pas un problème. Pareil pour les relations avec la concurrence. »

« De toute façon les filiales ne sont qu'une partie de nos activités, y'a plein de choses à faire au QG. »

« Pas au département légal quand même. » nuança la Liche en faisant référence à la Demeure du Jugement. « Je la vois mal faire de la paperasse à longueur de journée. En plus il y a toute une procédure pour le traitement des dossiers et puis vous avez vu la taille du règlement, ça prend des plombes à mémoriser ! »

« Je pensais plutôt à la sécurité. Soit pour nous encadrer nous, soit pour accompagner le patron. »

Polonaise et philippin cessèrent de discuter de l'avenir professionnel de leur jeune supérieure le temps de décider quels alcools – au pluriel – iraient le mieux avec leurs plats respectifs, puisqu'ils avaient déjà englouti leurs breuvages initiaux. Les connaissant, ils se reposeraient la même question au moment du dessert ; le français affligé se renfonça dans son siège.

« Enfin, tout ça c'est pour plus tard. Comment ça se passe l'intégration pour le moment, pas de problèmes ? » reprit l'ancêtre une fois son choix arrêté. Le whisky le plus fort de la carte, sans surprise.

« C'est vrai ça, tout va bien à part le vieux grincheux et le camarade sergent instructeur commissaire politique ? » opina Andréa en imitant un accent russe délibérément caricatural sur la fin de sa phrase. Rogos tenta bien de défendre la cible de la raillerie mais le cœur n'y était clairement pas : « Te moque pas, il prend son travail très au sérieux... même si c'est vrai qu'il en fait trop... au point d'en devenir invivable. »

« Bien pour ça qu'on l'a pas invité. »
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1160
Age : 21
Autres comptes : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Juin - 17:08
-J’aurais aimé voir ça.

Je ne peux pas vraiment ajouter grand-chose aux explications de mes collègues, les regardant toujours comme s’ils avaient perdu la tête. Un film hollywoodien pour redorer notre réputation, et puis quoi encore? Si les actions concrètes ne peuvent plus suffire, est-ce qu’on a vraiment que ça comme méthode? Tout de suite, quand on ajoute quelques explosions et chorégraphies, c’est plus intéressant que de lire la vérité dans un journal…

-Je suppose. Ça me laisse encore beaucoup de chose à rattraper. Ce n’est pas tout le monde en bas qui s’y intéresse, alors… Mais j’aimerais bien ça. Je ne vois pas comment Lachès pense me « préparer » s’il ne sait même pas comment le... hm… le vrai monde fonctionne.

Je me masse les tempes. Préparation militaire, peut-être, et un meilleur contrôle de moi-même, mais il n’y a pas que ça qui me permettra de faire un travail convenable. Sa façon de faire a des défauts, elle ne se prête pas très bien à la nouvelle stratégie des Enfers, mais il ne laissera sans doute pas tomber aussi facilement… il ne me laissera pas filer.

Dans un brusque changement de sujet, Xing Huo me demande comment se passe l’intégration, et Andréa nuance en me demandant si tout va bien si on exclue le doyen des Squelettes et Wolgorn. Je n’ai que le temps de pousser un soupir qui laisse bien sous-entendre mon manque de patience à ce sujet, mais c’est Rogos qui me fait perdre mon peu de contrôle en tentant de prendre la défense du Bourreau. Faire son boulot?

Mon verre éclate entre mes mains, répandant du cocktail coloré et des morceaux de verre partout sur la table. J’ignore le picotement douloureux dans ma paume alors que je garde le poing serré, fixant le Dullahan en respirant de plus en plus fort.

-Wolgorn m’a troué le bide et insulté ma sœur parce que je ne venais pas au Sanctuaire. Si je le revois, je lui arrache les c…

-Vous êtes prête à commander mademoiselle?

Le serveur revient à table à temps pour voir le dégât et balaie vite la table avant de promettre de revenir avec une serviette pour ma main. L’occasion pour moi de me ressaisir après avoir marmonné encore un peu sur ce que je compte « clouer à ma porte ». Ce n’est pas le temps pour ça… Je jette mon dévolu sur un club sandwich et attend que l’employé reparte pour me masser le poignet et me mordre la lèvre de nervosité.

-Pardon. Je n’aurais pas dû.

Peut-être que je devrais faire comme Rogos et me contenter d’un jus de fruit pour le reste de la soirée…
avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 697
Age : 25
Autres comptes : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Juin - 21:23
La conversation qui se déroulait jusque là plutôt bien prit soudain un mauvais tournant. Les trois Étoiles Terrestres voulurent s'assurer que leur supérieure ne s'était pas blessée mais furent aussitôt interrompus par l'arrivée du serveur qui s'occupa immédiatement d'arranger la situation. Le temps qu'il reparte en quête d'une serviette et Oblivion était de nouveau maîtresse de ses émotions. Le trio échangea un regard lourd de sens : ils avaient vraiment bien fait de ne pas chercher à embarquer le Bourreau dans leur petite sauterie, l'événement aurait tourné au massacre à en croire le langage coloré employé par la Mante. S'ils n'étaient pas aussi surpris qu'ils auraient dû l'être en apprenant comment l'Exécuteur s'était comporté, ils restaient incertains de la meilleure réponse à apporter à cette révélation.

« Ne t'excuse pas. Il a dépassé les bornes, tu as le droit d'être en colère. » engagea finalement le Dullahan. « Je demanderais bien les détails mais je me doute que tu ne dois pas avoir envie de t'étendre là-dessus. Le connaissant, je crois que je peux deviner. Je suppose que tu avais une bonne raison de ne pas venir et qu'il n'a même pas cherché à savoir. »

« Faire la leçon aux gens c'est une chose, les brutaliser sans raison c'en est une autre... » continua la Liche, encouragée par l'exemple de son collègue. Elle ne pouvait concevoir qu'Oblivion se soit défilée par couardise, paresse ou sentimentalisme ; elle ne la connaissait pas suffisamment pour pouvoir se porter garante de son caractère mais elle était certaine que jamais Thanatos – ou aucune autre divinité infernale – n'aurait toléré pareille insubordination. Le simple fait qu'elle soit assise à leur table aujourd'hui signifiait que le Faucheur avait eu d'autres projets pour elle et que Wolgorn avait donc – ironique pour un zélote de son envergure – osé remettre en question le jugement de son Seigneur.

« Et dire du mal de ceux qui nous ont quittés en faisant leur devoir ça c'est carrément impardonnable. » compléta Xing Huo en se joignant au soutien exprimé par les autres Spectres inférieurs. Il ponctua ses paroles en levant son verre, aussitôt imité par Rogos et Andréa ; ils auraient bien versé à terre une part du liquide pour rendre hommage aux camarades tombés au champ d'honneur par la traditionnelle libation mais le personnel du restaurant n'aurait pas apprécié. Ils se contenteraient de l'intention.

« Je n'ai pas eu l'occasion d'apprendre à bien connaître ta sœur mais elle était des nôtres, ça y'a pas de doutes. » conclut le cavalier sans tête, fermant le cercle. Le serveur revint peu après en possession de la serviette promise, leur assurant que leurs commandes ne tarderaient pas à arriver. La discussion se transforma temporairement en un échange d'excuses avec l'employé décidément trop poli pour son propre bien – sans blague, ce n'était pas de sa faute ! Lorsqu'ils furent de nouveau seuls, le duo d'alcooliques éclusa ce qu'il restait de leurs breuvages pour se donner une contenance.

« Tous ces grands discours et il descend au niveau de ceux qu'on est censés châtier... » marmonna la polonaise. Le Cyclope opina du chef. « Il a fait la même chose à Eydis au Sanctuaire si tu veux savoir. Enfin, juste le trou dans le bide, pas les insultes. »

« Oh si, ça il a dû y en avoir. Mais elle s'en est pas relevée, elle. »

« Elle l'avait mérité par contre... ou en tout cas le boss n'a rien trouvé à y redire. »

« Oui enfin le résultat c'est qu'on se retrouve de nouveau à court de Juges... » remarqua sombrement le français avant que son visage ne s'éclaire soudain. Il adressa un sourire plein de sadisme à Oblivion. « Mais ça veut dire qu'en l'absence de Mohana c'est toi qui as la plus grande autorité après le patron lui-même ! »

« Super outil de vengeance. Tu vas pouvoir en arracher et en clouer des choses. » confirma le vieillard en affichant la même expression. Il fallait croire que c'était contagieux car la polonaise ne tarda pas à en faire de même. « S'il n'est pas content tu peux toujours rapporter l'incident au patron, on verra ce qu'Il dira en apprenant que l'autre conteste Ses décisions et maltraite Ses employés. »

« Il serait temps qu'il se retrouve de l'autre côté d'une de ces leçons sur l'importance de la hiérarchie. L'arroseur arrosé. »
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1160
Age : 21
Autres comptes : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Juin - 16:50
Le sang arrête de couler bien rapidement et j’éloigne le morceau de tissu taché de rouge pour constater les dégâts. Rien de trop grave, quelques petites coupures, et pas de verre coincé dans ma peau. Il faudra juste ne pas oublier de bien nettoyer… Mais après cette petite crise de colère, je me retrouve stupéfaite de voir les trois Étoiles Terrestres d’abord s’assurer que je vais bien, puis tenter de me rassurer. Pourquoi ça? Ils devraient savoir que je ne suis pas bien mieux… Andréa a même failli en faire les frais! Et si Wolgorn a réussi à me tuer, c’est bien seulement parce que je n’ai pas réussi à le faire avant… Et pourtant, je ne trouve pas le courage de leur dire. Je refuse de croire que je suis aussi pire que lui, mais je ne pourrai jamais me convaincre que je suis sans faute. Et puis, s’ils devaient apprendre pourquoi je suis restée derrière…

Ma gorge se serre. S’ils savaient, ils ne se montreraient pas aussi compréhensifs, ils soutiendraient le Bourreau, et je n’aurais jamais droit à ces conversations normales, amicales, humaines. Ils ne penseraient pas que j’avais raison d’avoir peur. Ils ne chercheraient pas à justifier mes actes. Je ne crois pas que je le mériterais.

-Je ne comprends pas…

Je me racle la gorge pour chasser ma voix rauque. Bon sang, je dois me ressaisir… au moins, ils devraient juste penser que je suis émue, ou quelque chose comme ça. C’est vrai que j’ai rarement eu droit à ce genre d’attention.

-Il n’était pas comme ça avant… Il s’en souciait. Quelque chose a changé.

Mais quoi? Pas qu’il était un enfant de cœur avant, mais maintenant… Je crains de savoir ce qu’il a fait pour en arriver là. Mais d’un autre côté, c’est devenu pour lui une excuse pour cracher son venin sur d’autres, de faire encore plus de victimes. Je ne peux pas accepter ça. La rage destructrice, j’en sais quelque chose, mais pas comme ça.

-On devrait y remédier.

Après quelques mots de respects à l’égard de Prayer, les trois Spectres ont repris leurs médisances, mais avec une idée bien plus précise en tête. Je me retrouve à y réfléchir plus sérieusement, à la vraie hiérarchie entre nous et à la proximité de pouvoir. Mine de rien, ils aiment bien me rappeler que je leur suis supérieure, mais je n’ai rien fait encore pour le mériter. Je crois que maintenant est le bon moment pour s’y mettre. J’appuie mon menton contre mes mains et rend un sourire forcé à Rogos.

-Ce n’est pas qu'une question de hiérarchie. Et ça ne devrait pas être un problème juste parce que c'est moi. Il n'y a rien qui justifie un tel abus de pouvoir. Il se prend pour un haut gradé, mais à part hurler sur tout ce qui bouge et taper dès qu'on lui dit non, ce n'est qu'un gros frustré sans autorité. Quelqu'un doit le lui rappeler.

Finalement, mon verre me manque un peu. Je ne finis pas ma remarque pour ne pas les blesser, mais ça ne m'empêche pas de le penser : avec de tels problèmes dans nos rangs, ils ne faut pas se demander pourquoi les Spectres ont de la difficulté à gagner une guerre. On pourra dire ce qu'on veut des Saints, au moins eux parviennent à se battre sans se marcher sur les pieds juste pour trouver qui est le plus fort. Lachès a raison d'être découragé, lui il a fait partie d'une vraie armée, il en connait un rayon sur la discipline.

-Je sais que je n'aurai jamais son respect. Je n'en veux pas. Mais le votre, j'y tiens. Alors dès qu’on sera tous rentré, on règlera cette histoire une fois pour toute.
avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 697
Age : 25
Autres comptes : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Juin - 18:53
Une nouvelle question sans réponse : qu'est-ce qui avait bien pu provoquer le changement d'attitude du Bourreau ? Il avait toujours été un peu psychorigide sur les bords cependant ce trait s'était amplifié à l'extrême au cours des derniers mois. Le vieillard et la jeune fille adressèrent une interrogation muette au cavalier sans tête qui ne rencontra qu'un haussement d'épaules défait. À quoi s'attendaient-ils, il n'était pas le confident de Wolgorn non plus... Ils ne pouvaient que se rabattre sur des spéculations mais ils ne pouvaient être sûrs de rien et ils n'étaient pas psychiatres de toute façon.

« Honnêtement je ne sais pas, ça pourrait être dû à tellement de choses... l'OPA hostile concertée de nos concurrents, le tabassage auquel il a eu droit au Liban, l'influence de l'Arbre, le Grand Poisseux qui nous a fait passer pour des petits joueurs devant le monde entier sans que la donneuse de leçons et ses fans de bling-bling ne fassent quoi que ce soit, les rumeurs de Custodio, le renvoi de Mohana, la sœur du patron qui se mêle de ce qui ne la regarde pas, les tensions entre le patron et la femme du précédent patron... Peut-être que c'est un peu de tout ça, peut-être que ça n'a rien à voir. » offrit-il après réflexion, sans être certain de rien.

« Ça n'excuse rien mais c'est vrai qu'il y a le choix. » admit Andréa. « Et puis il y a peut-être ces gueules de bois à répétition aussi. Je suis pas experte sur le sujet vu que ça m'est jamais arrivé mais ça doit être possible, vous en pensez quoi ? »

Rogos et Xing Huo ne percutèrent pas immédiatement – elle avait eu plus d'une fois la gueule de bois, qu'est-ce qu'elle racontait ? – et la dévisagèrent d'un air interloqué. D'accord, elle n'avait pas été assez claire... elle pensait pourtant qu'ils comprendraient qu'il ne fallait pas prendre ça au pied de la lettre vu qu'ils parlaient en code depuis tout à l'heure. Elle mima donc l'acte de se trancher la gorge, s'avachit sur la table en une parodie de trépas puis se releva aussitôt en imitant un zombie typique. Cyclope et Dullahan hochèrent la tête, signalant la fin du malentendu.

L'hypothèse du mal de la résurrection... Spectre ou pas Spectre, mourir et revenir à la vie n'était anodin pour personne, ça avait tendance à laisser des traces. Le parasite n'était pas aussi utile qu'on aurait pu le croire à ce sujet, son mode de résurrection à lui étant différent de celui des autres infernaux. Il eut toutefois le bon sens d'informer son hôte que la brièveté des précédentes Guerres Saintes et la longueur des intervalles qui les séparaient signifiaient que l'armée mort-vivante n'avait guère eu le loisir d'étudier les effets à long terme de résurrections multiples ou de transmettre ce savoir aux générations suivantes d’Étoiles Maléfiques. L'idée ne lui apparaissait pas si saugrenue sur le papier mais à cette table, ce qu'ils avaient de plus proche d'une source fiable en la matière, c'était le français.

« Peut-être oui mais évitons de tirer des conclusions hâtives. » pondéra l'intéressé, toujours aussi prudent. Voilà qui faisait beaucoup avancer les choses...

« On devrait demander au patron d'engager un spécialiste. »

« Bon courage pour introduire la médecine du travail moderne chez nous... »

La discussion qui avait momentanément déraillé reprit ensuite son cours d'origine après toute cette psychologie de comptoir – au sens propre puisqu'ils étaient dans un bar. Même s'ils arrivaient à déterminer les causes du comportement de leur collègue russe, ça ne voulait pas dire qu'il échapperait aux conséquences de ses actes ; ils ne faisaient que respecter sa propre philosophie sur ce point.

Le serveur revint sur ces entrefaites, les bras chargés d'assiettes. Il lui fallut deux voyages pour tout amener, incluant les boissons supplémentaires pour les éternels soiffards ainsi qu'un verre de remplacement pour Oblivion.

« C'est pas un de ces trucs qui vient d'une bouteille avec un énorme asticot dedans j'espère ? » demanda le Dullahan en observant avec suspicion la tequila sur laquelle la polonaise avait jeté son dévolu.

« Siiiiiii ! » confirma la jeune fille avec un sourire jusqu'aux oreilles ; il recula dans un mouvement de dégoût. « Petite nature. T'es un carabin non, ça te connaît les trucs morts macérant dans l'alcool pourtant. »

« Les spécimens c'est pas pareil, je bois pas le formol après-coup. »

Ses collègues Terrestres pouffèrent puis redevinrent sérieux : « T'en fais pas, on t'aidera. Et on apprécie énormément ce que tu dis. »

« Wolgorn est peut-être un excellent exécutant, médaillé et tout ce que tu veux, mais au final c'est tout ce qu'il est et tout ce que nous sommes. Notre boulot c'est d'obéir et éventuellement de conseiller nos supérieurs mais c'est à eux que revient le pouvoir de décision ; sauf déloyauté manifeste il n'a pas à réagir comme il l'a fait. »

« Il a pris la grosse tête : s'il veut pouvoir faire ce genre de trucs, faut d'abord qu'il se fasse promouvoir. »

Sur ces bonnes paroles, l'ancêtre se jeta sur son assiette et se mit à bâfrer avec une absence totale de décorum. Seule l'intervention d'Andréa – qui avait sorti une règle en fer d'on ne sait où et n'eut qu'à la brandir pendant une seconde en prenant un air menaçant – parvint à mettre fin à ce crime contre les bonnes manières.
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1160
Age : 21
Autres comptes : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Mer 13 Juin - 16:13
-C'est possible.

La mine sombre après avoir enfin compris ce qu'Andréa voulait dire, je me tapote distraitement la tempe, coinçant une suture sous mon ongle se faisant. Oui, c'est très possible… Un retour à la vie n'est pas rien, et s'il doit être bâclé ou même répété trop souvent sur un esprit trop faible… Je n'ai pas vraiment de honte à m'inclure dans cette catégorie, en sachant le progrès que j'ai fait, et il semble plutôt juste d'y ajouter Wolgorn aussi. Les trois Étoiles Terrestres peuvent bien se trouver faibles, ils peuvent encore se vanter d'être normaux ,eux. Et de ne pas constamment devoir se battre pour le rester.

-Avant… je n'étais pas comme ça non plus. Je ne pouvais même pas faire de mal à une mouche. Sans… sans le patron, j'aurais continué de changer. Ce n'était pas beau à voir.

C'est étrange de mettre des mots là-dessus, mais ça fait aussi du bien d'en parler. Est-ce qu'un Surplis m'aurait protégé des assauts incontrôlables, des terreurs constantes, des voix et des absences? Peut-être. Trop tard pour le savoir. Et ça, c'est sans compter l'influence néfaste de l'Anima sur ma personne... Mais ce n'est pas le problème : au final, j'ai combattu jusqu'à ce que je regagne le contrôle de moi-même. Le Bourreau ne l'a pas fait, même s'il doit croire le contraire, et maintenant d'autres en payent le prix. Quelle égoïsme!

Nos plats arrivent juste à temps pour nous sortir de notre sombre conversation. La Liche s'attaque joyeusement à sa boisson et le Cyclope à son repas, sous les yeux déconcertés du Dullahan, et je pioche dans mon sandwich avec plus de modération. Il faudra l'intervention de l'autre fille du groupe pour que le vieillard en fasse autant, ce qui m'y fait repenser à deux fois avant de commettre une bévue, comme mettre mes coudes sur la table... Vu ce qu'ils ont à dire sur notre terrible collègue, je ne suis que plus déterminée à le confronter à ce sujet, de plus en plus encouragée par leurs bons mots.

-Cette histoire de commandement au Sanctuaire n'a pas aidé. Vous n'êtes plus sous ses ordres et je ne l'ai jamais été, c'est tout!

Je vide mon verre d'eau d'un trait. C'est déjà plus pratique qu'un verre d'alcool, et ça désaltère bien plus…

-Il vous a fait autre chose depuis votre retour? Ou avant? Tout compte si on veut faire ça.
avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 697
Age : 25
Autres comptes : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Mer 13 Juin - 19:44
Pensif, Rogos tournait et retournait les dernières paroles d'Oblivion dans sa tête tout en se sustentant. Est-ce qu'ils n'étaient pas un peu en train de se monter le bourrichon tout seuls ? D'accord, Wolgorn était souvent désagréable toutefois son attitude n'était pas exactement injustifiée : il était réellement le plus méritant de tous les Spectres et il plaçait toujours sa loyauté au-dessus de tout. Et Perséphone l'avait bel et bien placé aux commandes de leur expédition punitive au Sanctuaire, lui conférant une autorité temporaire surpassant même celle d'Eydis... cela justifiait-il pour autant de tels excès ? Attaquer un collègue ça pouvait passer, leur parodie d'immortalité enlevait une bonne partie de la gravité d'un tel acte – il n'y avait qu'à voir la violence de leurs entraînements – et la conception infernale de ce qui constituait une mesure disciplinaire était en conséquence plus sévère qu'ailleurs. S'en prendre à la mémoire d'une camarade par contre, c'était autre chose. Au diable la prudence, l’Étoile Céleste n'était pas une jouvencelle fragile et il avait besoin d'en savoir plus.

« J'ai pas eu de problèmes avec lui perso. » répondit le philippin. « Cela dit j'ai pas bossé des masses avec lui et les autres m'avaient prévenu de me tenir à carreau avant. L'autre m'a beaucoup cassé les oreilles à son sujet par contre. »

Il désignait le Dullahan, qui réagit avec un embarras prévisible.

« J'exagère un peu oui mais il est pas tendre. Je peux comprendre, je suis pas exactement un cadeau en mission... » dit-il, provoquant un hochement de tête affirmatif du Cyclope et un « Non, tu crois ? » sarcastique de la Liche. Il fronça les sourcils et ils le laissèrent continuer. « Hum... bref, je bosse de mon côté ces temps-ci donc j'ai pas trop eu affaire à lui depuis la grosse opération. Mais c'est moi qui ai passé le plus de temps avec lui et en gros c'est un perfectionniste avec très peu de patience pour l'incompétence ou la désobéissance ; quand il s'y retrouve confronté il les corrige, physiquement si besoin. L'ennui c'est qu'on peut pas tous être comme lui et que quand les gens protestent il prend ça pour un aveu de faiblesse ou de mauvaise volonté. Tu as vu ce que ça pouvait donner quand on s'est retrouvés ensemble la première fois, Oblivion, même si les circonstances étaient... particulièrement stressantes. »

Les regards se tournèrent vers Andréa, la pressant de faire part à son tour de ses expériences. Elle haussa les épaules : il n'y avait pas grand-chose à dire de son côté. Elle n'était pas prête de l'admettre mais elle avait fait tout son possible pour éviter l'Exécuteur en entendant le Dullahan en parler : elle n'aurait pu lui être comparée que de manière défavorable aux yeux de leurs supérieurs et il ne se serait jamais accommodé de ses écarts de conduite. Et comme elle n'avait pas le courage de lui tenir tête...

« Comme Xing, très peu d'interactions avec lui, je connais surtout ce que m'a raconté le rat de laboratoire. »

Peut-être qu'ils allaient effectivement un peu vite en besogne, se dit le cavalier sans tête. Il fallait réexaminer les faits... quels étaient les termes du mandat confié par Perséphone déjà ? Il était présent au moment où l'ordre avait été donné d'attaquer le Sanctuaire, il fallait qu'il s'en rappelle...

« Tout compte si on veut faire ça, comme tu dis. Je crois que je vais avoir besoin de plus de détails sur ce qu'il a dit et fait à ce moment, je préfère être sûr que notre cas soit béton et qu'on ait écarté toutes les autres explications. » demanda-t-il à la Mante.

« Raaaaaaaaaaah mais quelle girouette, tu peux pas nous laisser nous amuser ? »

« Non, il a raison. D'une part on est censés valoir mieux que ça, d'autre part le patron va pas apprécier si on fait n'importe quoi sans une excellente raison et croyez-moi, vous aimeriez pas Le voir en colère. »

Cela suffit à persuader le vieillard : de retour du bastion d'Athena, il avait voulu que la Liche lui raconte ce qu'il s'était passé au Château en leur absence. La question avait alors ravivé le souvenir de l'ire du Faucheur et la peur panique n'avait disparu qu'une fois qu'elle s'était retrouvée à la limite du coma éthylique. Rogos apporta de l'eau à son moulin en proposant d'aider à construire leurs arguments en premier : « Tu dis qu'il a fait ça parce que tu ne venais pas pour la grosse opération. J'étais là quand la patronne a donné l'ordre, Elle lui a donné le commandement sur le terrain mais n'a pas décrété la mobilisation générale et ne lui a pas explicitement donné l'autorité de recruter qui il voulait ; Sargas, Custodio, Eydis, Wolgorn, et moi, on y est tous allés parce qu'Elle nous l'a directement ordonné. Xing et Andréa ont reçu un message si je ne me trompe pas ? »

« Yep. »

« Donc... si j'ai bien pigé tu dis que l'autorité de Wolgorn valait qu'en Grèce ? »

« C'est mince comme justification... »

« Certes mais c'est un début. Tu avais reçu le message ou pas, Oblivion ? »
avatar
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26008-oblivion
OblivionSpectre de la Mante Religieuse
Spectre de la Mante Religieuse

Date d'inscription : 15/02/2013
Nombre de messages : 1160
Age : 21
Autres comptes : Ntikuma

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 14 Juin - 15:36
Malgré les réponses plutôt tièdes de mes camarades, je tente de garder mon enthousiasme, même si je commence à douter. Et s'il n'y avait pas assez de preuves pour mettre notre plan à exécution? Ce serait devoir laisser Wolgorn continuer… Oh non. S'il ne fait que me regarder de travers, je lui arrache la tête, et tant pis pour les conséquences. Même s'il ne s'en rend pas compte, je ne me permettrai pas de le laisser gagner.

Tout ce qu'il manque, c'est mon témoignage. Je ferme les yeux quelques secondes, le temps de rassembler mes pensées, puis commence par répondre à sa question.

-Non, mais quelque chose n'allait pas avec les Fées. Enfin, ça doit être ça… Je sais que la femme de l'ancien patron a tenté de me convoquer, mais je n'ai jamais reçu le message. Et rien d'autres venant d'elle non plus.

Mais en sachant qu'il y a eu des problèmes, à quel point est-ce viable? Je ne peux pas leur confier mes soupçons à ce sujet, ce n'est pas le temps de parler d'un possible sabotage (et de la possible vengeance de Perséphone) quand notre conversation secoue déjà assez nos troupes…

-J'ai reçu le sien, par contre, mais je n'ai pas pu le rencontrer tout de suite, alors il était de mauvaise humeur. J'ai fini par lui faire comprendre que je n'avais reçu la convocation de la patronne, mais pas avant qu'il tente de s'attribuer beaucoup trop de mérite pour notre mission au mont Liban.

En disant cela, je lance un regard de pitié au Dullahan, et un autre de reproche aux deux autres, sans trouver le courage de répéter ce que le Bourreau a dit à son sujet. Malgré son manque de compétences au combat, sans lui cette quête aurait échoué depuis le début. Ça ne me plait pas de les entendre parler comme ça...

-Il m'a ensuite demandé de me mettre sous son commandement pendant l'assaut. J'ai refusé, puisque j'avais reçu d'autres ordres et il... il a dit que Prayer était une perdante. Que je ne valais pas mieux qu'elle. Que si je ne venais pas, c'est parce que j'avais peur.

Je me force à prendre de grandes inspirations pour rester calme, éloignant mon verre pour ne pas répéter mon erreur de tout à l'heure, mais le ton a déjà trop changé. La civilité dont j'avais été capable de faire preuve menace de disparaître à tout moment, et qui sait ce qui arrivera si on en arrive là?

-On s'est battu. J'aurais dû le tuer. Merde, j'aurais dû ! Mais il m'a eu avant...

Avant que je ne puisse élaborer, la porte de l'établissement s'ouvre et laisse entrer de nouveaux arrivants. C'est par chance que je leur lance un coup d'œil et reconnais des Squelettes. Tout de suite, je secoue la tête et fais signe aux autres de se faire discret. S'ils devaient nous voir et me dénoncer, ou pire rapporter nos propos à la mauvaise personne... en un temps record, nous finissons nos assiettes, payons l'addition et filons sans être repéré. C'est en s'éloignant du restaurant que je me râcle la gorge pour m'adresser aux Étoiles Terrestres une dernière fois.

-On en reparlera. On n'aura peut-être pas la chance de se revoir avant un bon moment, mais dès qu'on le pourra, on en reparlera. Merci beaucoup... j'apprécie beaucoup ce que vous faites pour moi.
avatar
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 697
Age : 25
Autres comptes : Rogos, Xing Huo

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 14 Juin - 16:57
Ces Squelettes, vraiment... Jamais là quand on avait besoin d'eux mais toujours présents quand on ne voulait pas les voir. Enfin, c'était aussi un peu de sa faute, elle était celle qui avait choisi un restaurant notoirement fréquenté par les larbins infernaux. Comme ses collègues, Andréa médita sur la déposition de la Mante jusqu'à ce qu'ils quittent l'établissement et que vienne le moment où leurs routes se sépareraient de nouveau.

« Oui, on en reparlera, c'est louche tout ça. On se verra peut-être chez Lachès de toute façon, en espérant qu'il finira par te lâcher la grappe. »

« Ce serait bien de pas avoir les Squelettes qui viennent gâcher la fête la prochaine fois qu'on fait un truc comme ça... et qu'on parle de choses plus légères aussi. »

Ils ne pouvaient rien promettre de ce côté-là... ils souhaitèrent finalement une bonne continuation à Oblivion puis suivirent la Liche qui insistait pour qu'ils tiennent un petit débriefing. Effectivement, c'était bizarre. Pas les actes de Wolgorn en eux-mêmes – encore que... – mais cette histoire de Fées soudainement incapables de transmettre une convocation divine. Les papillons de l'Au-delà étaient des messagers à la fiabilité exemplaire en temps normal, qu'est-ce qui avait bien pu provoquer un tel dysfonctionnement ?

« C'est pas ce à quoi je m'attendais, moi je croyais que Sa Seigneurie avait ordonné à Oblivion de faire autre chose ou que Son Altesse Perséphone n'avait pas voulu l'impliquer dans l'assaut. »

« Je pense pas que Wolgorn aurait trouvé qu'un contre-ordre de Thanatos faisait une excuse valable. »

« Il faudra demander sa version des faits pour être sûrs. Et évitons de nous lancer dans le grand débat pour savoir qui de Sa Seigneurie ou de Sa Majesté est le plus haut placé dans la hiérarchie. »

En effet, mieux valait s'en abstenir, c'était le genre de discussions qui débouchaient parfois sur des bagarres. D'un côté la Déesse du Renouveau était leur Reine mais de l'autre, même incarnée Elle ne restait en Enfer qu'une moitié de l'année tandis que le Faucheur était le bras droit à temps plein du Sombre Monarque et le commandant effectif de Ses armées, conjointement avec Son frère Hypnos. Certaines des actions de l'épouse d'Hadès avaient également semé le doute dans l'esprit de Ses suivants : Elle avait choisi de se réincarner dans le corps de la prêtresse de Poséidon, avait admonesté les responsables de la destruction du Sapindus – une mission pourtant confiée par Son Excellence Minos en personne – et avait recruté Sargas, qui avait abandonné ses coreligionnaires lors de l'attaque du Sanctuaire pour attenter à la vie du fils de Nyx. Tout Spectre avec un sou de jugeote préférait donc ne pas prendre parti quand la question de l'influence respective des deux divinités se posait.

« Que Perséphone ne veuille pas d'Oblivion dans le groupe d'assaut, c'est logique quelque part : si elle avait participé il n'y aurait plus eu personne pour défendre les Enfers et vu que Poséidon s'est pointé tout de suite après votre départ, je dirais que c'était plutôt une bonne chose qu'elle reste. »

« Ça ou Elle ne lui faisait pas confiance pour se battre contre ses anciens camarades. Ironique quand on voit ce qu'il s'est passé avec Sargas mais ça aussi je peux comprendre. »

« Sauf que c'est ni l'un ni l'autre apparemment, le message est juste jamais arrivé. »

Ils étaient peut-être en train de faire une bêtise du coup... non, même si les choses n'étaient pas ce qu'elles semblaient être, même si les torts étaient réellement partagés – et ça faisait beaucoup de « si » – Wolgorn avait tout de même insulté une sœur d'armes qui avait accompli l'ultime sacrifice en faisant son devoir. Ils tireraient cette affaire au clair et s'assureraient de sa résolution, d'une manière ou d'une autre. Il en allait de la cohésion de l'armée infernale : ils couraient droit au désastre si leurs deux Étoiles Maléfiques les plus puissantes étaient infoutues de travailler ensemble à cause de ça. Le conciliabule se dispersa après un dernier échange d'idées sur les façons dont ils pourraient enquêter sur ces fâcheux événements.
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

[FB] Quatre Etoiles Maléfiques rentrent dans un bar...

 Sujets similaires

-
» ~ Le Bestiaire ~
» Déesse maléfique
» Légendes et créatures
» Clowns maléfiques
» Que faire?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya :: Zone Guerre Sainte :: Amérique du Nord :: Los Angeles-