Ephemer
EphemerSpectre du Papillon

Date d'inscription : 22/06/2017
Nombre de messages : 127
Age : 27

Aucunes vacances pour les valeureux.  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Aucunes vacances pour les valeureux.  201195horloge230.06.18 21:44
HRP: Désolé pour cette introduction assez faible.

L'une des règles primordiales reste de se tenir au courant. Ainsi il n'est pas surprenant que le Griffon soit actuellement en train de lire un rapport concernant les différentes actions entreprises par les Spectres dans la région du monde dans laquelle il se trouve en ce moment. Profitant du confort du salon privé de cet hôtel particulier de Tel-Aviv, le Spectre laisse ses yeux se promener sur les rapports, certains attendant tranquillement, bien rangé, sur la table basse qui lui fait face, accompagnés d'un verre et d'une bouteille de vin européen. Tel-Aviv est, tout comme Pékin – grâce à l'habile Liche –, un territoire qui appartient aux Enfers depuis un certain temps maintenant. Mais avoir sous les yeux les différents rapports et simplement connaître les actions des Spectres sont deux choses différentes. Lui-même aurait dû participer à la conquête de Pékin, mais les obligations d'un Juge sont parfois impossible à esquiver. Des « affaires judiciaires » nombreuses, en plus d'autres obligations. Mais qu'importe, il avait réussi à se débarrasser de ces nombreux dossiers et pouvait enfin faire ce qu'il continuait de faire depuis son retour : se mettre au courant – même si cela l'obligeait à ouvrir de nouveaux dossiers, mais que voulez-vous, c'est le rôle qui veut ça.

Enfin, cela ne le faisait en rien fuir ses obligations. Ainsi, pour permettre aux différents Spectres qui souhaiteraient lui parler directement, il avait laissé sa localisation exacte à un Garde Squelette, un autre l'accompagnant durant ce petit examen des territoires. Ainsi, les informations pourraient mieux circuler, ou encore des rencontres pourraient se faire. Bien entendu, on lui a bien demandé pourquoi ne pas simplement utiliser un téléphone... Mais le cadavre d'un de ces appareil – posé près de la bouteille – ne laisse aucun doute sur la capacité – l'incapacité serait plus juste – au Juge d'utiliser ceci.

Au moins le Squelette qui l'accompagne ne semble pas avoir ce genre de problèmes, puisque son téléphone sonne. Tournant un œil – quelque peu frustré ? - en direction du subordonné, le Juge retourne sur son rapport. Les mouvements politiques, les décisions de mettre en place une présence militaire, ou encore l'étude de la présence de groupes religieux dangereux... ça au moins il arrivait à comprendre. Certaines choses ne changent jamais. Enfin, attrapant son verre de vin, il en boit une gorgée avant de tourner à nouveau les yeux vers le serviteur, qui laisse entendre quelques mots. « Quelqu'un souhaite vous voir, Excellence. Un Spectre. Dois-je le faire monter ? » L'Étoile Valeureuse l'autorise alors à aller lui-même chercher l'individu d'un mouvement de tête, tandis qu'il ferme le rapport, celui-ci retourne sur la pile. Selon ce qu'il avait compris de l'évolution des systèmes humains, il n'était plus nécessaire de lire sur ce format, le numérique permettant d'économiser de la place et de ne plus avoir autant de feuilles... Vieux jeu, c'est ce que semble être Eurynomos. Mais lui-même savait qu'il n'arriverait pas à utiliser ce genre de système pour le moment, preuve en est ce téléphone. Posant d'ailleurs les yeux dessus, il laisse entendre un soupir, observant l'objet avant de se lasser de cette vision.

Rapidement, la porte s'ouvre à nouveau, laissant entrer le Squelette ainsi que le Spectre qui semble être venu jusqu'à lui. Un fin sourire s'étirant sur ses lèvres, le Griffon se redresse, remettant correctement le nœud de sa cravate avant de laisser entendre. « Tu peux disposer. Si un autre Spectre vient, n'hésite pas à l'envoyer ici. » Après tout, il y avait à faire et à dire avec les différents membres de l'armée des Enfers. Mais pour le moment, une seule personne est présente. Sortant son paquet de cigarettes, il en allume une avant de se concentrer sur le nouvel arrivant.
Andréa
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 750
Age : 26
Autres comptes : Rogos, Xing Huo, Zhihao

Aucunes vacances pour les valeureux.  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Aucunes vacances pour les valeureux.  201195horloge215.07.18 0:02
Que c'était pratique ce nouveau pouvoir, elle n'aurait plus jamais à perdre des heures à chercher sans succès ses supérieurs et collègues quand elle avait absolument besoin de les rencontrer. Sauf si elle devait trouver un Squelette bien sûr, auquel cas il faudrait procéder à l'ancienne en passant l'Au-delà et possiblement la Terre au peigne fin. Les autres factions ne se rendaient pas compte de la chance qu'elles avaient. Il serait plus difficile de s'en servir pour tirer au flanc par contre, Kochtcheï refusait catégoriquement de l'aider à éviter ses coreligionnaires à moins qu'il n'y ait une excellente raison.

Bref, elle avait remarqué qu'Eurynomos semblait enfin s'être libéré de cet empêchement de dernière minute qui l'avait forcé à laisser la conquête de Beijing entre les seules mains de la Liche. Non qu'elle le lui reproche – il fallait faire preuve de maturité, d'autant plus quand cela permettait d'éviter les célèbres châtiments infernaux réservés à ceux qui manquaient de respect à leurs supérieurs, lesquels pouvaient aller fort loin puisque leurs récipiendaires revenaient à la vie –, l'armée mort-vivante était en sous-effectif chronique et était restée trop longtemps sans Juges. Une véritable montagne de dossiers en retard avait dû s'accumuler rien qu'à la Demeure du Jugement par exemple, or les bureaucrates qui y travaillaient savaient se montrer très persuasifs pour de simples grattes-papier...

« Tes pensées sont bien dissipées et tu n'as pourtant rien bu... ou pas plus que d'habitude en tout cas. Est-ce donc Takeya qui te fait cet effet ? »

« Non ! »

« Alors concentre-toi, tu vas être mise en présence de Son Excellence ! »


Certes. L’Étoile Céleste avait apparemment choisi de se familiariser avec leurs territoires dans le monde des vivants ; il lui avait demandé de l'assister dans son acclimatation à leur époque lors d'une précédente conversation, elle venait donc voir si elle pouvait lui être d'une quelconque utilité. Le Squelette-assistant personnel du Griffon lui annonça qu'il était prêt à la recevoir. Elle le suivit jusqu'à l'étude où le Juge se tenait attablé et il prit congé, la laissant seule avec leur supérieur et son addiction naissante.

« Votre Excellence. » dit-elle en observant les génuflexions d'usage. « Conformément à vos précédentes instructions, je viens me mettre à votre disposition. Avez-vous besoin de quoi que ce soit ? »
Ephemer
EphemerSpectre du Papillon

Date d'inscription : 22/06/2017
Nombre de messages : 127
Age : 27

Aucunes vacances pour les valeureux.  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Aucunes vacances pour les valeureux.  201195horloge225.07.18 17:55
« J'aimerais prendre un peu le temps de parler avec toi de certaines choses. » L'invitant, d'un geste de la main, à s'asseoir face à lui, le Juge continue de l'observer, ne pouvant s'empêcher de se rappeler les circonstances du dernier événement qui les réunissait – en plus de Xing Huo et du Garuda. Plus précisément, c'est un moment bien précis qui revient dans sa mémoire, un sentiment de « déjà-vu » comme les humains appellent ceci. Pour extraire Lyne de l'environnement dans lequel elle se trouvait, Andréa avait utilisé une compétence singulière... mais ce qui avait attiré la curiosité du Griffon, à cet instant, n'était pas la technique en elle-même, mais bien l'énergie qui la composait. Des flux anciens, capables de rendre le Juge nostalgique d'une époque maintenant révolue. Il s'était promis de parler à la Liche de l'origine de cette énergie, le Premier Spectre à porter ce surplis. Mais avant de dire quoique ce soit à ce sujet, des choses s'imposaient.

« Commençons par quelques félicitations pour ta mission à Pékin. » Ses lèvres s'étirant en un léger sourire, Eurynomos détourne le regard en direction d'une fenêtre, gardant la parole tout en regardant le ciel s'assombrir. « Comme tu t'en doute, j'ai pu avoir quelques échos sur ce que tu as fait là-bas et tu as fait du très bon travail. Les Forces Infernales ont besoin de nouveaux territoires, mais aussi de Spectres capable d'agir efficacement. » Reposant ses yeux sur la jeune femme, il continue après une bouffée, laissant la fumée accompagner ses paroles. « J'espère avoir le plaisir, un jour, que tu me présente Pékin, ainsi que les officiels qui sont maintenant sous notre autorité. Il est toujours bon de connaître les possessions des Enfers... » Montrant d'un mouvement de main les archives présentent sur la table basse. « D'où ma présence ici. » Au moins avait-il pu profiter de cet objectif pour commencer à s'adapter à la présence des métropoles, de leurs caractéristiques... Quelque chose de difficilement concevable, même pour lui. Entre les hauts building, les panneaux publicitaires, les différents véhicules... et la technologie, paradoxalement bien plus petite que le reste des constructions de cet être humain moderne. Cette époque était difficile à concevoir et l'adaptation prendre sûrement encore du temps. Comme en témoigne le cadavre de téléphone sur le meuble.

Déposant la cigarette dans le cendrier, le Juge se redresse alors, approchant d'un buffet, sortant un premier verre tout en reprenant la parole. « Après, comme je l'ai dit précédemment, j'aimerais échanger avec toi sur un sujet particulier. Ne t'inquiète pas, rien de grave, bien au contraire. » Regardant le verre avant de poser les yeux sur les bouteilles, posant ses mains sur le meuble, dos à la jeune femme. « Cela concerne les événements en lien avec le Saint... Gareth, si ma mémoire est bonne. J'ai été assez... surpris par la capacité que tu as utilisé. Ou plutôt, par l'énergie que tu as déployée à cet instant. Pourrais-tu m'en dire plus ? » Préférant être certain de son fait, il garde pour lui l'identité de la Première Liche. Une erreur d'interprétation est si vite arrivée et les Étoiles restent des entités difficiles à appréhender dans certaines conditions.

Récupérant un deuxième verre, il s'apprête alors à remplir le verre de vin, avant de s'arrêter, tournant les yeux dans sa direction. « Souhaite-tu boire quelque chose de particulier ? »
Andréa
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 750
Age : 26
Autres comptes : Rogos, Xing Huo, Zhihao

Aucunes vacances pour les valeureux.  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Aucunes vacances pour les valeureux.  201195horloge226.07.18 14:17
L'accueil que lui fit Eurynomos confirma qu'elle n'avait pas commis d'impair en s'invitant à l'improviste. Acceptant l'invitation, elle s'installa dans l'une des chaises face à son bureau et l'écouta la féliciter pour avoir rallié la capitale chinoise à leur cause avec une gêne croissante. Pouvait-on réellement qualifier ce qu'il s'était passé là-bas de « conquête » ? Sa mission avait certes commencé de manière typique pour ce genre d'opérations mais sa conclusion... c'était bien simple, elle avait l'impression d'avoir signé un contrat pour une fusion-acquisition entre deux grandes entreprises plutôt que d'avoir mis à leur botte la nation la plus riche et la plus peuplée de la Terre, c'était à se demander pourquoi elle s'était donné tout ce mal. Certes, les officiels dont parlaient le Griffon savaient à quoi s'en tenir, observeraient scrupuleusement les termes du partenariat et respecteraient les rapports hiérarchiques avec les Enfers mais leur réaction déconcertante leur avait en quelque sorte permis de remporter les négociations – et le simple fait qu'on puisse potentiellement parler de négociations plutôt que d'imposition unilatérale de la volonté de Thanatos était déjà une forme de défaite en soi.

« Je vous les présenterai, Votre Excellence, mais ce fut une drôle de conquête. » admit-elle piteusement. « Ils avaient prévu à l'avance un formulaire pour officialiser leur annexion à la première faction divine qui viendrait frapper à leur porte, ils ne m'ont même pas laissé la satisfaction de les soumettre par la force ! En fait je crois qu'ils n'ont écouté mes menaces que par politesse... »

Y réfléchir l'avait encore davantage secouée après-coup. Les Spectres clamaient haut et fort que les humains devraient apprendre à rester à leur place et pour une fois qu'elle en croisait qui reconnaissaient d'eux-mêmes leur supériorité, elle était déçue d'être privée de prétexte pour avoir recours à la violence. N'était-elle donc pas différente de tous ces soudards soumis à leurs pulsions les plus basses que leur credo critiquait si vertement ?

L’Étoile Céleste ne souhaitait cependant pas s'étendre sur le sujet et ramena la conversation vers les événements de Rozan. Elle aurait dû s'y attendre, son supérieur était un Spectre antérieur aux Juges que des dizaines de générations d'infernaux avaient appris à craindre et à vénérer, il n'était pas impossible qu'il ait connu Kochtcheï avant son emprisonnement si... particulier. Il était plus surprenant qu'il se rappelle d'une simple Étoile Terrestre après tout ce temps.

D'accord, elle aurait bien besoin d'un remontant... autant ne rien cacher puisque le Griffon s'était déjà rendu compte de quelque chose.

« Je prendrais volontiers du whisky ou de la vodka si vous en avez, mais ne vous dérangez pas pour moi. Quant à ce que vous avez ressenti... et bien c'était le cosmos de mon prédécesseur ; il évite de se montrer d'habitude. Beaucoup de choses sont arrivées pendant votre longue absence. »
Ephemer
EphemerSpectre du Papillon

Date d'inscription : 22/06/2017
Nombre de messages : 127
Age : 27

Aucunes vacances pour les valeureux.  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Aucunes vacances pour les valeureux.  201195horloge210.08.18 14:17
Haussant légèrement un sourcil en apprenant l'information concernant la conquête de la demoiselle, le Juge reste assez silencieux à ce sujet... Il y reviendra, car elle venait de soulever quelque chose que le Griffon n'expliquait pas réellement, connaissant à peine ce vaste monde finalement. Si les concepts de croyance sont simples à comprendre pour lui – après tout, les symboles, l'ésotérisme, ou même les textes utilisent des éléments similaires, qu'importe la croyance – les autres principes humains sont loin d'être sa spécialité – surtout lorsque celles-ci suivent une logique économique, déjà qu'il ne pourrait définir véritablement ce terme. Les dossiers parlent de tant de chose et si certains points peuvent être compris – avec un peu de temps et la présence d'un assistant – d'autres sont encore perdus dans le brouillard qui compose son ignorance.

Servant alors du whisky à la jeune femme et du vin pour lui, il apporte le verre pour le déposer devant cette dernière, avant de boire une gorgée tout en retournant sur son fauteuil. « Je vois ça. » Un léger sourire étire alors ses lèvres, tandis qu'il pose le verre sur la table pour reprendre sa cigarette, observant Andréa avant de reprendre la parole. « Lorsque nous nous sommes parlés à Elis, tu m'as exposé certains principes liés aux Étoiles, à leur incarnation, principalement. Tu as parlé de... » Croisant les jambes, il vient caresser légèrement son menton tout en cherchant dans sa mémoire le terme exact de la demoiselle. « Ah, voilà. Tu as parlé d'un dysfonctionnement dans le système qui gouverne les incarnations des différentes Étoiles. » Portant la cigarette à ses lèvres, il laisse peu à peu la nicotine glisser à travers lui, avant de tourner légèrement la tête tout en expirant la fumée, évitant de lui envoyer ainsi en pleine figure les différentes toxines qui compose celle-ci. « Est-ce là l'origine de la présence de ce cosmos ? »

Faisant tomber de la cendre dans le cendrier, le Juge observe de nouveau Andréa. Cela fait longtemps qu'il n'avait pas parlé à un des « premiers », ou même de participer à une discussion où l'un d'eux est le sujet principal. Après l'arrivée du fils de Cronos, les choses sont devenues bien différentes dans le monde des morts... une situation qui était arrivée jusqu'à sa disparition pure et simple des armées infernales, le tout pour devenir un habitant du domaine le plus profond qui existe en ce monde. Pourtant, il évitait de les oublier. Tous ces Spectres qui composaient l'armée, à cette époque. Oh, bien entendu, il ne pourrait réciter tous leurs noms, mais il avait tenté de garder en mémoire le plus d'entre eux. D'une certaine façon, ils étaient devenus, durant cet emprisonnement, un moyen de garder l'esprit le plus clair possible. Dans celui-ci, les différents noms apparaissaient, parfois certains visages apparaissaient, illusions nées d'une envie de liberté – bien que ces hallucinations prouvaient que, finalement, Eurynomos n'avait pas les idées si claires que ça. Au fur et à mesure, certains noms ont été enfoui dans les Ténèbres, tandis que d'autres restaient, sans raison.

Enfermé au Tartare, il avait le temps d'en oublier certains et de se souvenir d'autres.

« En tout cas... J'ai été agréablement surpris par cette présence. » Buvant une nouvelle gorgée avant de s'enfoncer confortablement dans son fauteuil, les jambes croisées. « La dernière fois que j'ai vu la Première Liche remonte à si longtemps... L'immortel a sûrement pu s'habituer plus facilement que moi à l'évolution de ce monde, pour peu qu'il en ait été témoin... Après, dire qu'il apprécie ou non ce qu'est devenu le monde, ce n'est pas vraiment à moi d'en décider. » Le Griffon, quant à lui, ne dirait pas que l'ancien temps était « la belle époque ».

Si l'absence des Olympiens était appréciable, la découverte d'une évolution est un fait intéressant. Que l'on contemple cette dernière de façon constante, ou que l'on pose pour la première fois les yeux dessus suite à une longue absence... cela reste captivant de voir ces êtres éphémères avancer, à leur rythme – même si la destination finale reste, elle, la même.
Andréa
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 750
Age : 26
Autres comptes : Rogos, Xing Huo, Zhihao

Aucunes vacances pour les valeureux.  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Aucunes vacances pour les valeureux.  201195horloge213.08.18 16:09
Si Andréa était gênée de se retrouver personnellement sujette à l'attention de l’Étoile Céleste, ce n'était rien comparé à l'extrême embarras que ressentait Kochtcheï. Il s'était replié dans un coin de son esprit comme une grosse araignée dégoûtante fuyant la lumière et refusait d'en sortir, même pour répondre aux pensées peu charitables qu'elle laissait délibérément dériver dans sa direction. Pour une fois qu'elle avait la paix...

« C'est un problème différent, Votre Excellence, antérieur aux dysfonctionnements actuels. Ceux-ci expliquent que les Cent-Huit ne se soient pas réincarnés simultanément, que la plupart d'entre eux aient gardé leur identité humaine au lieu d'adopter celle attachée à l’Étoile Maléfique et que certains aient besoin d'apprendre ce qui devrait normalement leur venir automatiquement. »

Elle but une gorgée de whisky, attendant de voir si le parasite se décidait ou non à sortir de sa retraite pour l'aider à expliquer sa situation. Elle eut beau l'asticoter mentalement, rien à faire. Tant pis, elle se débrouillerait sans lui.

« Mon prédécesseur est depuis longtemps sous l'emprise d'une... malédiction qui perturbe son processus de réincarnation. » poursuivit-elle sans trop s'étendre sur la chose. Elle ne savait pas à quel point elle pouvait se permettre de révéler le sort du parasite. Lorsqu'il était vaincu, son Étoile était bel et bien emprisonnée avec les autres mais son âme privée de pouvoirs restait liée au corps qu'il occupait, quel que soit son état. Il pouvait donc rester piégé à l'intérieur d'un cadavre immobile se putréfiant lentement autour de lui et y rester pendant des siècles jusqu'à ce que la rupture du sceau lui permette de récupérer ses facultés et de se trouver un nouveau réceptacle. Un réceptacle qu'il devait trouver et posséder lui-même au lieu d'y être guidé par la volonté d'Hadès, ce qui faisait de lui l'équivalent spirituel d'un invalide.

« Leurs Majestés ou Leurs Seigneuries n'ont pas essayé de t'en délivrer d'ailleurs, depuis le temps ? À moins qu'ils n'aient pas de temps à perdre avec un simple péon... »

Enfin Kochtcheï réagit à la pique et sortit de son mutisme. « Dans la mesure où je me suis retrouvé dans cette situation en ayant désobéi aux ordres à cause d'un excès de zèle – entre autres circonstances aggravantes –, non. »

« Quelles circonstances aggravantes ? »


La polonaise savait qu'il s'en était pris de façon particulièrement vile et lâche à des civils innocents dans le but de terrifier les Saints et de les pousser à l'erreur lors d'une Guerre Sainte oubliée mais il lui avait toujours dissimulé les détails. Cette fois, il consentit de mauvaise grâce à élaborer.

« Au lieu de faire perdre leur esprit combatif aux Saints, mes atrocités les ont galvanisés. Ils y ont même gagné un nouveau chevalier d'Or à l'époque, une éveillée qui avait jusque-là refusé de s'impliquer dans nos histoires. »

En effet, c'était ce qu'on pouvait appeler une sacrée bourde, surtout pour une action prise de sa propre initiative pour se faire bien voir. Aucun moyen d'en reporter la responsabilité sur quelqu'un d'autre, que ce soit un subordonné, un collègue ou un supérieur. Mais l'antique Spectre n'en avait pas terminé : « Et puis bien sûr il y a eu quelques occasions où le fait que mes pouvoirs soient un pâle ersatz de ceux du Seigneur Thanatos nous a desservi, des chevaliers qui se sont faits la main sur moi et étaient donc un peu mieux préparés que leurs congénères pour L'affronter... »

D'accord, ça par contre c'était absolument pitoyable, même si cette partie n'était pas totalement de sa faute. Après ça, elle pouvait comprendre que personne n'ait envie de dépanner cette calamité ambulante.

« T'es pire que Rogos en fait... »

« Quoi ?! Retire ça tout de suite ! »

« Ose me dire que c'est pas vrai. Et en plus tu as le culot de m'engueuler quand tu trouves que je ne fais pas bien mon travail ! »


Eurynomos reprenait la parole. La Liche s'extirpa de cette dispute avec elle-même et répondit le plus diplomatiquement possible après une seconde lampée d'alcool.

« Il vous sait gré de cette considération mais s'en estime indigne après le manque de succès de sa part durant ces derniers millénaires. En conséquence il ne s'est pas beaucoup plus adapté que vous, les Saints lui en ont rarement laissé le temps. Les trois ou quatre dernières réincarnations en particulier ont donné lieu à de sacrés chocs ; les humains ont fait des progrès spectaculaires au cours des derniers cinq cent ans et ce phénomène ne fait que s'accélérer. Ils ont davantage avancé durant cette période que pendant les trois mille ans qui l'ont précédée. »

Une chose était sûre cependant : il n'appréciait pas l'immense majorité de ces changements, la quasi-disparition de la révérence à l'égard de leurs divins maîtres en particulier. Posant les yeux sur le cadavre de smartphone non loin de là, la jeune fille remarqua que son colocataire n'était apparemment pas le seul à avoir des problèmes...

« Et vous, Votre Excellence ? Vos premières impressions ? »
Ephemer
EphemerSpectre du Papillon

Date d'inscription : 22/06/2017
Nombre de messages : 127
Age : 27

Aucunes vacances pour les valeureux.  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Aucunes vacances pour les valeureux.  201195horloge223.08.18 0:04
C'est avec une attention toute particulière que le Juge écoute les différentes explications de la jeune femme. Face à son supérieur – et à sa curiosité parfois maladive –, la Liche ne semblait avoir comme unique choix d'obtempérer et de lui offrir quelques éclaircissements. Dysfonctionnement et malédiction, deux réalités totalement différentes. Et c'est dans la seconde que Kochtcheï a réussi à sombrer. Un constant bien surprenant d'ailleurs. Oui, Eurynomos – par une certaine fierté de la condition de Spectre, peut-être – n'avait pas imaginer que quelqu'un – outre un dieu – soit capable de lancer une telle affliction sur l'âme d'un des premiers membres de l'Armée Infernale. Et même si ce phénomène ne faisait que perturber son processus de réincarnation cela restait une véritable prouesse, bien qu'il serait plus prudent de ne pas présenter ainsi l'acte – après tout, ce dernier reste un blasphème envers les Enfers et l'un des systèmes qui gouverne celles-ci. Réussir à intégrer l'énergie de cette malédiction à travers ces règles millénaires, faire en sorte que ce pouvoir étranger altère le lien unissant ces préceptes à l'âme de la Première Liche...
Un certain attrait, malsain, pour ce phénomène, commence peu à peu à se développer dans l'esprit du Juge, bien que l'antédiluvien ne le montre que par cette écoute attentive... Un plaisir qui disparaît bien vite lorsqu'il ressent la cendre de sa cigarette tomber sur le dos de sa main droite. À force d'étudier les explications de la jeune femme, il en avait oublié la présence du bâton de cancer.

« Eh bien... voilà une situation particulière... Il y a de quoi vouloir jeter le mauvais sort sur toute une population. » Posant la cigarette sur son cendrier, il retire alors d'un léger coup de main la cendre, attrapant le verre de vin pour boire une nouvelle gorgée, son doigt tapotant sur l'accoudoir tandis qu'il réfléchit encore un peu à cette situation particulière. Mais rapidement la conversation continue, l'arrachant à ses pensées – et à cette curiosité morbide – pour le concentrer sur l'évolution de l'humanité, ainsi que sur les quelques avis de son ancien subordonné – ainsi que ceux de l'héritière de son pouvoir. Profitant à nouveau d'une gorgée, il hoche alors la tête, gardant le verre entre ses doigts. « Surprenant. Les humains se sont libérés de je ne sais quelle bride, pour évoluer autant en si peu de temps ? Je découvre depuis mon retour que je les ai franchement sous-estimé par le passé. » L'origine de ces brides ? Il ne la connaît pas, ne s'étant pas encore penché sur l'Histoire de cette planète – ou du moins, pas totalement. Quand à la vision inférieure qu'il avait de l'être humain... il lui faudrait encore du temps pour corriger ce défaut.
Mais il est difficile d'apprendre à l'ancêtre de changer ses habitudes.

Posant son verre tout en attrapant – dans le même mouvement – le cadavre du smartphone, il le balance alors de droite à gauche devant ses yeux, haussant alors légèrement ses épaules. « J'ai beaucoup de mal en fait. Valeur financière, technologie, je crois que je vais prendre du temps à m'habituer. Je comprends plus facilement leurs nouveaux concepts ésotériques... Quand au reste... » Il récupère le bâton de cancer, laissant à nouveau les toxines envahir son antique corps, avant d'expirer à nouveau un nuage de fumée – évitant, encore une fois, de diriger celui-ci directement sur le visage de son interlocutrice. « J'ai redécouvert quelque chose que j'aurais préféré oublié... La migraine. Et potentiellement l'énervement. » Il lâche alors la carcasse écrasée sur la table,massant légèrement sa tempe droite.

« Je pensais que ma période de... » Il hésite sur le terme, avant de reprendre. « vacances forcées, appelons ça ainsi, m'avait appris une certaine forme de calme. Je me suis trompé. » Certes, il en avait déjà eu un exemple par moment, surtout lors de sa période de convalescence. Et pourtant... apprendre qu'il ne pouvait contrôler parfaitement son calme tout en essayant l'un des objets de cette technologie... cela lui apportait une certaine honte. « Pour le moment, donc, je vais allégrement profiter d'un assistant personnel. » Squelette, l'assistant. Pas numérique.
Andréa
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 750
Age : 26
Autres comptes : Rogos, Xing Huo, Zhihao

Aucunes vacances pour les valeureux.  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Aucunes vacances pour les valeureux.  201195horloge224.08.18 21:02
Ils en revenaient à un sujet plus confortable pour la jeune fille et surtout pour son colocataire qui partageait l'énervement de son supérieur face aux aspects les plus frustrants du monde moderne. Il était dommage d'apprendre que ce dernier éprouvait de telles difficultés, même s'il n'y avait pas non plus de quoi être surpris. Eurynomos était plus ancien que l'invention de la roue, de l'écriture, de l'idée-même de civilisation telle que les humains de cette ère la concevaient, le calme avec lequel il se plongeait dans ce nouveau monde était déjà la preuve d'une patience et d'une maîtrise de soi surhumaines.

Ils ne pourraient pas compter tout de suite sur un nouveau Juge pour leur dire comment gérer leurs territoires terrestres, et alors ? Ils s'étaient débrouillés jusqu'ici, ils pouvaient continuer jusqu'à ce qu'il ait terminé d'assimiler les connaissances nécessaires... même si le retour à un fonctionnement hiérarchique normal n'arriverait jamais assez tôt au gré des Spectres. Il y avait des avantages à procéder avec une Prêtresse ou des Juges jouant les intermédiaires entre les divinités infernales et Leurs soldats : cela épargnait aux premières l'indignité d'avoir à Se préoccuper de ce genre de basses besognes et évitait aux seconds le stress d'être trop souvent et trop directement confrontés à leurs Seigneurs et Maîtres. Les Dieux étaient mieux admirés de loin. Et puis le rétablissement de la chaîne de commandement conventionnelle leur éviterait d'avoir à recourir à la solution inverse, celle qui consistait à permettre à de simples Squelettes – certes dotés de talents administratifs que les Étoiles Maléfiques ne possédaient pas forcément – de donner des ordres aux Spectres qui seraient normalement leurs supérieurs quand il s'agissait de gouverner les vivants. Ils avaient tendance à prendre la grosse tête après, c'était très agaçant.

« Je dirais que ce sont l’Église et ses équivalents qui ont joué ce rôle de « bride » comme vous dites, du moins dans cette partie du monde. » répondit finalement la Liche aux observations et confessions de l’Étoile Céleste. Son cœur se serra l'espace d'un instant : elle était loin d'être aussi dévote que ses parents mais il ne fallait pas oublier qu'elle avait elle-même grandi dans la tradition catholique. Elle surmonta cependant cet accès de sentimentalisme malvenu. « Quand les Olympiens ont cessé de se mêler des affaires humaines – volontairement ou non –, ils se sont trouvé de nouvelles idoles, tuant et opprimant en leur nom... Et pour un Dieu fabriqué de toutes pièces, l'Unique a eu énormément d'influence. Mais sans présence tangible, sans réel pouvoir ni émissaires incontestables, cela ne pouvait pas durer. Ils se sont mis à penser par eux-mêmes et voilà le résultat. »

Elle désigna vaguement tout ce qui les entourait, tous les produits du génie humain qui garnissaient cette pièce, ce bâtiment, cette ville. « Les progrès sont relatifs ceci dit. Si leur sens moral avait avancé ne serait-ce qu'à moitié autant que leurs connaissances scientifiques, nous n'aurions pas besoin de nous mêler de leurs histoires. »

En parlant de progrès scientifique, oserait-elle... ah, pourquoi pas, ça ne pouvait pas faire de mal. « Sinon pour la migraine je vous conseille l'aspirine, c'est pas mal tant que vous respectez les dosages. » dit-elle avec un sourire contrit en suivant le va et vient des restes de ce pauvre appareil électronique innocent. Elle aurait également dû lui conseiller d'arrêter l'alcool et les cigarettes mais vu sa propre consommation, qui était-elle pour faire la morale à qui que soit sur ce point ? « Pour le reste vous avez raison, prendre un assistant est sans doute la meilleure chose à faire. D'ailleurs je connais quelqu'un qui vit dans cette ville et qui pourrait peut-être vous aider : c'est un Apkallu et il enseigne l'Histoire. Si cela vous paraît acceptable, il est sans doute plus qualifié que moi pour vous exposer les points les plus importants. »

Un professionnel aurait mieux à proposer que les petites leçons impromptues et mal remises dans leur contexte de la polonaise en tout cas...
Ephemer
EphemerSpectre du Papillon

Date d'inscription : 22/06/2017
Nombre de messages : 127
Age : 27

Aucunes vacances pour les valeureux.  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Aucunes vacances pour les valeureux.  201195horloge226.08.18 9:20
L'importance de la déité solitaire sur les mortels, voilà une réalité qu'on lui avait déjà en partie enseignée, par Xing Huo, ainsi que par la Liche – à nouveau forcée de jouer ce rôle de lien entre les éléments historiques et le Juge. Ainsi, est-il surprenant de savoir que les humains se sont transformés en véritable bourreau pour cette divinité ? Orphelins de leurs dieux, ils se sont trouvés un nouveau père, comme l'explique judicieusement la jeune femme... et pour l'amour d'un père, certains sont prêt à tout. Une constante dans les pensées religieuses.
Effaçant cette pensée de son esprit avec son ultime gorgée de vin, Eurynomos hoche alors la tête. « Je vois. Il est intéressant de savoir qu'une société humaine ait pu être autant figée dans ses avancées par une pensée religieuse... Et pourtant, malgré la prise de conscience des humains n'a pas crée un détachement définitif. Toi comme Xing Huo m'avez expliqué que, encore maintenant, cette croyance, en plus de prendre plusieurs aspects, dirons-nous, reste très présente dans la civilisation humaine actuelle. » Certes, grâce aux apparitions du Seigneur Thanatos et de Poséidon dans les médias humains, d'anciennes ferveurs se sont réveillées. Mais, cela ne semble pas suffisant pour vaincre ce parasite qu'est le dieu unique.

En tant que loyal serviteur d'une entité primordiale, impossible pour Eurynomos de voir cet être comme autre chose qu'un parasite... Bien qu'il évitera un tel langage dans une zone totalement publique, ayant rapidement compris – avec les nombreux avertissements sur la surveillance dans ce monde – à quel point les mots peuvent autant être mal pris qu'une intervention cosmique. Bon, peut-être pas autant, mais courir le risque ne servirait qu'à créer des problèmes difficiles à régler.

« On ne peut pas espérer mieux de leur part. Tuer, massacrer, pour une divinité, même factice, découle de leur nature profonde. Lorsqu'ils se sont détachés de cette croyance, la liberté de pensée qu'ils ont gagné est entrée en résonance avec celle-ci. Et même si ce progrès a apporté de grandes choses pour eux... ils n'avaient aucun besoin, de leur point de vue, de changer. C'est en tout cas mon avis sur la question... » Si l'évolution de l'humanité n'est pas son fort, le Juge aime à croire qu'il connaît le fil rouge qui lie les humains entre eux, qu'importe les époques, qu'importe les progrès ou même les pensées religieuses. Combien d'âmes a t-il jugé ? Combien de corps meurtris, véritables œuvres sur lesquelles étaient gravées leurs crimes, a t-il dévoré ? Ce sont des bêtes infâmes, violentes et vicieuses... mais aussi intelligentes. Ils ont été capable d'apprendre, d'évoluer, de cacher cette réalité. Peut-être l'ont-ils oublié.
Dans ce cas, c'est aux Enfers de leur rappeler ce statut – en plus de les punir convenablement.

Penchant la tête en entendant parler de cet Apkallu. Voilà un terme qu'il n'avait pas entendu depuis de nombreuses années, lors d'une époque mythologique, selon les termes humains actuels. « C'est une très bonne idée... Je commençais à croire que j'allais devoir te garder auprès de moi durant toute mon assimilation de la société humaine. Je ne pense pas que Sa Seigneurie aurait été parfaitement ravie à cette idée... surtout vu le nombres d'années que j'ai à rattraper. Si tu peux me dire où le trouver – ou comment le joindre – je me ferais une joie de le contacter et de profiter de sa sagesse. » Il aurait pu aussi demander aux Athéniens, mais rejoindre les terres du Sanctuaire, suite aux quelques liens troubles – ou du moins conflictuels – entre les deux factions.
Pourtant, ne dit-on pas que la Fille de Zeus est la Déesse de la Sagesse ? Il est préférable de ne pas vérifier si cette Sagesse est objective, où suit les émotions d'une divinité – particulièrement jalouse par moment, Arachnée en témoignerait.

Un détail reste à régler tout de même... Connaître le terme désignant les Sages Sumériens semble parfaitement normal... « Par contre.... aspirine ? » Oui, en revanche, ça. Plus difficile.
Andréa
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 750
Age : 26
Autres comptes : Rogos, Xing Huo, Zhihao

Aucunes vacances pour les valeureux.  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Aucunes vacances pour les valeureux.  201195horloge227.08.18 22:47
« S'il y a bien une chose que vous apprendrez en écoutant l'Apkallu, c'est que les humains sont très forts pour ignorer la réalité quand ça les arrange. Donnez-leur un peu de temps et ils arriveront à trouver des excuses pour n'importe quoi. » ironisa la jeune fille. Leur attachement continu à leur idole inventée alors que de véritables divinités arpentaient et révolutionnaient le monde autour d'eux en était la preuve ultime. C'en était à un tel point que les infernaux en avaient fait une sorte de divertissement, se réunissant à l'occasion pour se gausser de la gymnastique mentale à l’œuvre derrière la dernière fatwa, bulle papale ou oraison d'un quelconque prêcheur célèbre suite aux agissements de l'une ou l'autre déité. Tous ces chefs religieux avaient raison en disant que ces maux étaient dus à la dépravation de l'espèce humaine mais au-delà de ça... « Nombre d'entre eux prétendent que les Olympiens sont de faux Dieux, ou rien de plus qu'une épreuve imposée aux croyants tandis que l'inaction du leur est censée prouver sa toute-puissance. Il faut être très crédule ou vraiment désespéré pour avaler de telles pirouettes rhétoriques. »

Quoique, si ces gens se cramponnaient de toutes leurs forces à ces illusions, s'ils étaient si désespérés, cela ne voulait-il pas dire que les Spectres étaient en train d'attendre leur objectif ? Encore faudrait-il qu'ils parviennent à dépasser ce stade pour parvenir à quelque chose de plus productif : contrairement à ce qu'affirmait l'opinion populaire, le but ultime des infernaux n'était pas de rendre tout le monde misérable. Au contraire même, puisqu'ils appelaient de leurs vœux l'avènement d'une Utopie où le vice et le malheur seraient inconnus... hélas, pour en arriver là, il fallait d'abord éradiquer le mal à la racine. Combattre le mal par le mal, par le fer et par le feu, dans le sang et la terreur.

Heureusement, ils s'étaient trouvé un allié qui leur avait permis de minimiser l'ampleur de ces sacrifices nécessaires, au moins dans cette région du monde : « Bref, il se fait passer pour un humain du nom d'Orang Hammadi, professeur à l'université de Tel-Aviv. Ses conseils nous ont beaucoup aidé à cimenter notre emprise sur ce pays en évitant – ou en réduisant – les bains de sang. Il refusera de révéler quoi que ce soit qui puisse porter préjudice aux autres factions divines mais au-delà de ça il est toujours prêt à répondre à nos questions. »

Il faudrait qu'elle s'occupe de le contacter elle-même par contre, ou qu'Eurynomos confie le job à son assistant Squelette. Le Juge n'allait pas non plus rester ici pendant des mois à rattraper son retard depuis un banc d'amphithéâtre ou à coups d'entretiens en tête-à-tête avec le sage antique, il faudrait donc également s'arranger pour que ce dernier puisse délivrer son enseignement à distance... Vu les résultats des interactions entre son supérieur et la technologie moderne, le pauvre Squelette aurait aussi pour tâche de s'occuper des manipulations techniques jusqu'à ce que le Griffon s'habitue à ces outils.

Plus qu'un dernier détail à régler donc.

« L'aspirine est un médicament très couramment utilisé, notamment contre les maux de tête. Demandez à votre assistant, il doit sûrement y en avoir dans l'armoire à pharmacie du bâtiment. C'est un léger antidouleur mais il faut éviter d'en abuser, surtout si l'on a des plaies ouvertes. »

Le cosmos accélérait l'élimination des substances nocives ainsi que la guérison des blessures mais on ne savait jamais. Elle s'était rendue compte lors des premiers mois de cohabitation avec Kochtcheï que le parasite avait une compréhension très... obsolète des principes de la médecine, croyant par exemple qu'il suffisait d'augmenter la quantité de médicaments ingurgités pour en augmenter les effets curatifs. Il n'avait apparemment jamais entendu parler d'effets secondaires, de la différence entre dose thérapeutique et dose létale, d'interactions indésirables... c'était pour ça qu'elle s'était mise à emprunter quelques-uns des textes médicaux les plus basiques de la bibliothèque de son collègue sans tête. Eurynomos était sans doute plus intelligent que ça mais décéder à cause d'une hémorragie qui ne voulait pas s'arrêter au cas où un ennemi viendrait toquer à leur porte sans prévenir – les risques du métier, Gareth avait montré qu'il s'agissait d'une possibilité à ne pas écarter – ferait une mort parfaitement ridicule, même avec une résurrection après-coup.
Ephemer
EphemerSpectre du Papillon

Date d'inscription : 22/06/2017
Nombre de messages : 127
Age : 27

Aucunes vacances pour les valeureux.  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Aucunes vacances pour les valeureux.  201195horloge204.09.18 13:10
Un léger rire traverse les lèvres du Juge alors que la jeune femme semble introduire certains cours du Sage. Si quelques phrases suffisent parfois à trouver le sourire, alors Andréa venaient d'en dire certaines qui avaient cet effet, du moins sur Eurynomos. Au moins avait-il eu raison de penser ainsi, que ce soit maintenant ou par le passé. Son absence lui aura été profitable sur un point : il n'a pas eu à observer, des millénaires durant, la même chose se répéter, encore et encore. Enfin, tout est relatif. Figé dans la pierre sombre d'une prison ancestrale n'a pas permis de voir beaucoup de choses d'original non plus...
Non, définitivement, regarder le même paysage tout en devenant une gargouille n'était pas non plus quelque chose de bien plaisant. Hors de la prison, au moins, aurait-il eu de quoi se nourrir... même si la viande – faisandée principalement – est produite par l'animal le plus agaçant de ce monde. Basculant la tête en arrière, il regarde alors le plafond, suivant des yeux un rampant qui semble avoir élu domicile dans les recoins des hauteurs de ce salon privé. Et pourtant, dans sa situation, savoir que certaines choses restaient les mêmes... « Certaines choses ne changent pas. Vu ce qui m'est arrivé, je trouve ça plutôt rassurant. Au moins quelques repères continuent d'exister. » Bougeant légèrement ses doigts, il imagine à nouveau ce fil rouge, ressentant sa solidité, une résistance capable de tenir, même face au temps... Au moins la volonté des humains à continuer ce qu'ils sont – inconsciemment ou consciemment, qu'importe – semble se maintenir. Mais pour combien de temps ? Baissant la tête pour retrouver le contact visuel avec Andréa – après tout elle était bien moins avare de mots que cet insecte, pour le plus grand bonheur du Griffon – il écoute alors cette dernière fustigée les humains, hochant légèrement la tête, ne pouvant qu'approuver les paroles de la Liche.

« Ils semblent être ainsi , à considérer ce qui n'est pas dans leur système de croyance n'est pas capable d'exister pleinement en tant que divinité... » Se penchant légèrement pour attraper à nouveau la carcasse broyée du smartphone, il lance cette dernière, la rattrapant, avant de recommencer à nouveau ce geste, tout en se levant, écrasant au passage le mégot. « Je ne veux pas jouer vieux jeu, mais à mon époque, au moins... » Il balance la carcasse dans une poubelle, un bruit résonnant dans le salon privé, tandis qu'une ombre vient voiler son visage. « Ils priaient pour quelque chose qui agissait... Ils attendaient une action. Finalement, tout semble logique, même dans leur conception à la religion. Ils souhaitent un dieu qui soit comme eux. » Cachant ses doigts au fond de ses poches, il soupir légèrement, avant de reprendre. Est-il possible de tuer un dieu ? Si les divinités étaient des idées, dans un esprit fertile, sa réponse serait positive. Mais quelle idée anime le Dieu Unique  ? La paix ? La joie ? Le pardon ? Des mots vides de sens pour le Griffon. Le premier, tous les dieux pouvaient l'offrir. Le deuxième était lié à un sentiment personnel, à une interprétation des événements, quand au dernier... N'est-ce pas sa fonction, de juger la culpabilité de l'âme ?

Finalement, ce petit objet, cette lumière artificielle, ces voitures... Tout ceci est bien plus divin que le dieu unique, d'une certaine façon. Malheureusement.

Revenant au sujet principal – un Apkallu –, la jeune femme présente alors le sage sumérien, ainsi que certaines choses qu'il faut savoir à son sujet. Les mains toujours au fond des poches, il l'écoute, son regard s'étant de nouveau posé contre son visage. « Je comprends. Si l'idée d'avoir une source de savoir au sujet des différentes factions est tentante, je préfère de loin respecter les accords qui nous lie à cet homme. » Après tout, un Juge doit montrer l'exemple en matière de loi. « Je ne lui demanderais rien qui pourrais penser que nous brisons les limites de cette entente. Si nous avons pu profiter de sa sagesse pour contenir les problèmes que notre présence a pu créer, il va sans dire que nous n'aurions aucun intérêt à le froisser. » Même s'il ne connaît pas réellement les liens qui unissent les Enfers – ou du moins certains de ses représentants – avec ce sage, il s'avère que la prudence a toujours été une meilleure approche lorsqu'il est question de savoir...
Approchant alors de la porte, tout en écoutant la jeune femme faire son explication sur l'aspirine, il ouvre l'entrée, faisant appeler son assistant. Oui, il aurait pu en effet demander à la Liche – elle savait utiliser ces appareils sans les transformer en simple débris, après tout –, mais cette dernière s'était montrée déjà très efficace. Ainsi, tandis qu'il voit la silhouette du Squelette arrivée d'un pas pressé, le Juge se détachée de la porte, le laissant pénétrer dans le salon privé.

« Merci pour tes différentes explications. Bien, suite aux conseils du Spectre de la Liche, je vais avoir besoin de toi... Première chose, j'aimerais que tu prenne contact avec Orang Hammadi. » Aucun risque qu'il ne sache pas qui il est, après tout, il est dans la nature des Squelettes d'être au courant le plus possible des choses qui se passent dans le monde des vivants. Fourmis vulnérables, ils restent tout de même une force essentielle... Et cet assistant, malgré un côté gauche que sa silhouette maigrichonne laisse parfois apparaître, est actuellement le plus utile qui soit. Il hoche alors sa tête, les boucles sombres qui composent sa tignasse suivant le mouvement, tout en sortant de quoi noté – numériquement, comme le veut l'époque. « J'aurais besoin de prendre contact avec lui pour étudier l'Histoire, les différentes périodes de la civilisation, et cætera... De plus, j'aimerais... de l'aspirine. Merci. » La dernière demande pousse le serviteur à pencher un peu la tête sur le côté, avant d’acquiescer rapidement, prenant congé le temps de chercher de quoi satisfaire son supérieur – ou du moins de soulager ses maux.
Et ça se dit habitant des profondeurs, né dans les ombres des Enfers ? Enfin, l'un n'empêche pas l'autre... Du moins le prouve t-il actuellement.

« Merci à toi pour tes différents conseils. J'aimerais maintenant revenir sur un sujet un peu plus .. concret... » S'appuyant sur le dossier sur fauteuil, le Juge dégageant d'un revers de la main imaginaire les thématiques un peu trop personnel comme sa réhabilitation. Il n'avait que trop fait durer ce genre de choses... « Peux-tu préciser ta pensée concernant ton sentiment sur ta dernière conquête ? » Se souvenant des quelques mots de la jeune femme à ce sujet, il revenait ainsi aux éléments qui avaient attiré sa curiosité – ainsi que sa prudence. Avant que la Liche ne prenne la parole, l'assistant entre alors – après autorisation d'Eurynomos – déposant le verre avant de prendre de nouveau congé. Regardant le médicament, il attrape le verre, buvant une longue gorgée, avant de s'arrêter.

« Ah quand même... niveau goût... j'ai connu meilleur. » Il vide le reste du verre, avant de reposer son regard sur elle, précisant alors sa propre question. « Tu semblais être surprise, peut-être plus qui sait, par cette façon de faire. Devons-nous étudier ça avec un peu plus d'intérêt … ? » La confiance – surtout lorsqu'il s'agit de simples humains – ne se gagne pas facilement...
Andréa
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 750
Age : 26
Autres comptes : Rogos, Xing Huo, Zhihao

Aucunes vacances pour les valeureux.  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Aucunes vacances pour les valeureux.  201195horloge206.09.18 16:42
Andréa ne trouvait pas le Griffon « vieux jeu » dans son opinion de ce que devrait être une divinité digne de ce nom : il avait raison, à quoi bon prier un être qui n'intervenait jamais ?

L'heure n'était cependant pas aux grands débats théologiques, il pourrait en discuter de manière autrement plus profitable avec l'Apkallu qui aurait sûrement des histoires très intéressantes à lui raconter sur ce sujet. La Liche était ravie de voir que ses suggestions étaient aussi bien accueillies, même s'il ne s'agissait que de conseils mineurs qui n'auraient aucun impact sur la marche des Enfers. Savoir qu'elle participait à faciliter la vie de son supérieur était déjà une bien assez grande source de satisfaction.

Le Squelette promu assistant personnel du Juge fit une paire d'allers-retours à l'injonction d'Eurynomos tandis que ce dernier revenait à des préoccupations plus immédiates. La Chine, ce perpétuel objet de perplexité pour la polonaise qui parvenait même à la faire douter de la pureté de ses propres intentions. Elle adressa un regard compatissant à son supérieur qui venait de découvrir le mauvais goût caractéristique des produits de la médecine moderne. C'était fort à propos mine de rien : ne disait-on pas que les remèdes les plus amers étaient aussi les plus efficaces ? Or elle n'était pas sure que les officiels chinois avaient suffisamment goûté l'amertume de la pilule que les Enfers tentaient de faire passer.

« Et bien, je dirais presque que cette conquête était trop facile. » commença-t-elle en espérant qu'il comprendrait ce qu'elle voulait dire. Les conquêtes étaient rarement difficiles, les humains n'ayant pas le pouvoir de s'opposer aux Spectres sans l'assistance d'une autre divinité – ou d'un autre groupe d'éveillés si l'on comptait les Chevaliers Noirs – mais celle de Beijing avait battu tous les records en la matière. « Je m'y suis rendue, j'ai éliminé ou soumis quelques-uns des piliers de la vermine locale et je m'en suis servi pour récolter de quoi faire chanter leur gouvernement. Le premier problème c'est que rétrospectivement je pense que je me suis donné du mal pour rien, qu'il ne servait à rien d'essayer de les persuader parce qu'ils se seraient simplement inclinés devant la première faction divine à venir frapper à leur porte... non, je rectifie, la première faction qu'ils ne pouvaient pas combattre à venir frapper à leur porte. »

Andréa était une grande fille, elle pouvait supporter de s'entendre dire qu'elle avait fourni un effort inutile, c'était ce qui venait après qui la troublait réellement. Elle élabora : « Je ne les ai pas brisés comme nous l'avons fait ailleurs, Votre Excellence, c'est ça le vrai problème. Ils ont vu à qui ils avaient affaire, ont très rationnellement décidé qu'il ne servait à rien de résister et ont immédiatement agi en conséquence. Ils ne m'ont laissé aucune raison valable de démontrer notre puissance pour bien leur faire comprendre que notre accord n'avait rien d'un partenariat entre égaux. J'irais même jusqu'à dire que nous aurions perdu la face si j'avais fait usage de violence gratuite, parce que seuls les mafieux et les petites brutes puériles emploient ce genre de méthodes sans nécessité et que nous sommes supposés valoir mieux que ça. Les humains sont censés être les inférieurs des serviteurs des Enfers, nous ne sommes pas censés avoir quoi que ce soit à leur prouver et ils sont parvenus je ne sais comment à retourner ça contre nous. »

C'était une sorte de résistance passive, les chinois avaient évité un combat perdu d'avance tout en détournant à leur avantage les règles et le sens de l'honneur de leurs adversaires pour remporter une victoire morale. Ça n'aurait pas dû la déranger autant : ils pouvaient se réjouir autant qu'ils voulaient de lui avoir coupé ses effets, cela ne changeait pas le fait qu'au final leur pays était soumis au joug de l'Au-delà. Aucune autre forme de rébellion ou même de simple insolence ne serait tolérée. Et pourtant...

« Je me demande si je n'ai pas fait une bêtise en les laissant s'en tirer à si bon compte, Votre Excellence. Leur nation est puissante et orgueilleuse, elle cherchait à dominer le monde et à se venger des humiliations infligées par les pays occidentaux avant notre arrivée ; avec leur volonté toujours intacte, j'ai du mal à croire qu'ils se soumettront sagement sans guetter dans le même temps un moment de faiblesse de notre part. »

Ils le regretteraient s'ils essayaient de jouer un tour au Seigneur Thanatos, bien entendu, mais l'obligation de recourir à la répression ne serait-elle pas déjà une sorte de constat d'échec pour les Spectres ? Et s'ils voulaient l'éviter, tenter de corriger dès maintenant les effets probables de son laxisme ne risquait-il pas plutôt de planter ces mêmes graines de rancœur et de sédition qu'elle ne voulait surtout pas voir germer ? La jeune fille était profondément incertaine de la marche à suivre et espérait sincèrement que, dans sa grande sagacité, le Juge saurait trouver une solution à ce dilemme.
Ephemer
EphemerSpectre du Papillon

Date d'inscription : 22/06/2017
Nombre de messages : 127
Age : 27

Aucunes vacances pour les valeureux.  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Aucunes vacances pour les valeureux.  201195horloge206.09.18 23:33
Trop facile. Voilà des mots que personne ne devrait prendre à la légère. Des paroles que le Griffon préfère toujours éviter. Pourquoi ? Lorsqu'un objectif se doit d'être accompli, aucun détails, aucune imperfection, ne doit venir briser l'harmonie qui permet d'arriver au résultat attendu. Trop facile... Cela apporte confusion, doute, voir paranoïa... des états d'esprits incompatibles avec la réalisation de desseins, que ces derniers soient militaires, politiques ou religieux – du moins chez ceux qui portent cet objectif. Mais au moins ces deux mots servent-ils d'excellente introduction pour porter les doutes de la jeune femme. Ainsi, silencieux, le Juge reste concentré, écoutant les différentes explications, toutes exposées à travers un rapport – certes concis – de la Liche. Ainsi, même s'il est difficile pour lui de relier les différents points avec autant d'aisance qu'Andréa – si une petite contextualisation était présente, il ne connaît finalement que peu les éléments qui composent cette dernière – Eurynomos semble pourtant avoir compris le sentiment global qui anime l'inquiétude et les doutes de sa subordonnée, ainsi que l'origine de ceux-ci.
Toujours appuyé sur le dossier du fauteuil, il commence alors à réfléchir à la question. Posant alors son regard le verre – vide –, le Juge tente de trouver quelques réponses ou expertises à offrir à l'hôte de la Première Liche concernant le dilemme face auquel elle se trouve. Non... face auquel Ils se trouvent. Si des non-éveillés commencent à chercher des moyens de profiter de la puissance des êtres qui leurs sont supérieurs, cela pourrait se propager comme une traînée de poudre... Passant sa main gauche contre son menton, il se détache du fauteuil pour marcher un peu.

« Je vois. Déjà, sache que j'apprécie ton honnêteté, ainsi que ta capacité de jugement. » Sa main droite venant se glisser dans sa poche, il regarde à travers la fenêtre les quelques piétons qui avancent en contrebas, tapotant légèrement son index sur sa peau. « Nous devrions examiner les différentes actions politiques décidées par le gouvernement, depuis notre arrivée au pouvoir. Nous ne devrions en aucun cas laisser un quelconque centre de pouvoir sans parfait contrôle. » Y laisser un Spectre sept jours sur sept serait un risque dangereux, surtout vu le peu de troupes, qu'elles soient Terrestres ou Célestes. Des Squelettes jouent bien le rôle de surveillance, mais cela pourrait aussi posséder ses propres limites. L'idée d'y aller et de fouiller ainsi pourrait faire passer les Spectres pour des êtres qui se laissent facilement au doute ou à la paranoïa, mais il n'y a que peu de moyens de faire autrement.

Non, se poser autant de question n'offrira aucune autre solution. Peut-être le Juge regrettera t-il cette décision mais c'est avec une certaine autorité qu'il confirme alors ses propres pensées et réflexions. « Nous partirons pour Pékin le plus rapidement possible. Il est temps que, en tant que Juge, je sois au contact des différents gouvernements dont nous avons la charge, ou du moins que je les observe de plus prêt. » Il doutait bien entendu de sa réussite à s'intégrer parfaitement aux discussions politiques qui découleraient des rencontres - du moins, sur certains sujets -, mais au moins pourrait-il mieux assimiler quelques réalités. « Ainsi que les différentes organisations que nous avons pu infiltrer dans le pays en question. Si notre nom ou notre puissance venait à être utilisée dans une vendetta politique, je ne pourrais plus regarder Sa Seigneurie en face. Certes, je ne dis pas que je pourrais comprendre tous les concepts qui gravitent autour de la gouvernance de ce pays, mais ton inquiétude se doit d'être prise au sérieux. Mon assistant restera ici pour préparer ma rencontre avec le Sage, il sait que j'ai, de toute façon, d'autres obligations. »
Est-ce la bonne décision ? La prudence est bien plus sûre que de rester dans la paranoïa absolue. Tout comme les discussions ne l'aideront définitivement pas à rattraper le temps perdu. Ce genre de chose ne se retrouve pas.

« Dès que tu seras prête, nous partirons. J'aimerais avant tout rencontrer les Squelettes qui sont présents. Prendre la température sur la situation sera le mouvement le plus sûr pour le moment. » Le plus sûr ? À une époque, il n'était pas obligé de penser ainsi. Les Enfers, qu'importe qui en était le gérant, avait un pouvoir sur l'esprit. Dès qu'un Spectre faisait face à quelqu'un, cette personne comprenait facilement les choses. Elle ne tenterait rien, chercherait à obtenir le pardon des déités infernales... Non. Des Enfers elles-mêmes. Le monde a bien changé. Trop pour une antiquité comme lui, qui n'avait rien vu de ces changements.
Andréa
AndréaSpectre de la Liche | Modérateur
Spectre de la Liche | Modérateur

Date d'inscription : 14/08/2014
Nombre de messages : 750
Age : 26
Autres comptes : Rogos, Xing Huo, Zhihao

Aucunes vacances pour les valeureux.  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Aucunes vacances pour les valeureux.  201195horloge207.09.18 17:19
La Liche bondit de son siège et se mit presque au garde-à-vous lorsque le Griffon annonça son intention de se rendre à Beijing séance tenante. Si elle avait su qu'il prendrait autant au sérieux les doutes d'une simple Étoile Terrestre et qu'il se déciderait aussi rapidement à agir... Ils ne pouvaient guère procéder autrement de toute façon : aucune Étoile Céleste n'était disponible, l'affaire sautait donc un rang hiérarchique pour devenir directement du ressort du Juge.

« Si ça peut vous rassurer Votre Excellence, je les ai prévenus de ne surtout pas révéler notre présence à qui que ce soit. Ils ne commettront pas l'erreur de s'en prévaloir ouvertement pour prendre l'avantage face à leurs opposants en politique interne ou dans un rapport de forces avec l'étranger. Même s'il n'y avait pas cette condition, être associés à notre réputation ferait d'eux des parias à l'international ; dans le pire des cas, leur capitale pourrait même être le théâtre d'un affrontement entre nos forces et celles du Sanctuaire, une issue qu'ils ont avoué vouloir éviter à tout prix. »

En pratique la Chine avait été mise plus d'une fois au ban des nations et ne s'en portait pas plus mal. Entre leur poids diplomatique et la mécanique perverse du système capitaliste globalisé, les autres pays n'avaient aucun intérêt à les froisser et s'efforçaient le plus souvent d'ignorer les exactions de leur régime dictatorial, se contentant de condamnations molles rarement suivies d'effets. Ce ne serait pas la peur du qu'en-dira-t-on qui les arrêterait ; la perspective de voir le centre politique du pays transformé en champ de bataille et le risque pour les politiciens eux-mêmes d'être pris au milieu des combats par contre...

Peut-être qu'elle s'inquiétait pour rien, qu'ils n'oseraient rien tenter mais il valait mieux prévenir que guérir. Pour les infernaux, être obligés de punir la classe politique du pays au cas où celle-ci nourrirait des velléités répréhensibles aurait l'inconvénient de les priver d'une partie non-négligeable des personnes dont ils avaient besoin pour faire fonctionner ce même pays. Les Squelettes seuls ne pourraient jamais s'acquitter d'une besogne aussi titanesque, il leur fallait impérativement faire passer leur autorité par des relais locaux.

« Je suis prête, vous n'aurez pas à m'attendre. Je vais tout de suite préparer notre arrivée. » assura-t-elle à son supérieur. Une Fée se matérialisa dans sa paume – moins stressant pour lui qu'un smartphone, elle allait lui épargner le contact avec la technologie jusqu'à ce qu'il se sente mieux –, prête à transmettre un message. « Convocation d'urgence à l'intention des commandants des Squelettes en charge de Beijing, tenez-vous prêts à accueillir Son Excellence le Griffon. Trouvez nos contacts dans la pègre et au gouvernement, faites en sorte qu'ils soient disponibles immédiatement au cas où il souhaiterait s'entretenir avec eux. »

L'insecte s'évanouit dans les airs. Compte tenu du décalage horaire, il faudrait sans doute tirer du lit les officiels haut placés et les pontes des triades mais ce n'était pas nécessairement un mal : quoi de mieux pour leur faire comprendre qui était le patron ?

Sur ces entrefaites, les deux Spectres quittèrent Israël pour aller rendre une petite visite-surprise à leurs derniers vassaux en date.
Contenu sponsorisé


Aucunes vacances pour les valeureux.  Empty
Revenir en haut Aller en bas
Aucunes vacances pour les valeureux.  201195horloge2

Aucunes vacances pour les valeureux.