Hakon
HakonChevalier d'Or du Verseau | Modérateur
Chevalier d'Or du Verseau | Modérateur

Date d'inscription : 08/12/2013
Nombre de messages : 2145
Age : 44
Autres comptes : Yasuha

La fin de toute chose (ter)... Empty
Revenir en haut Aller en bas
La fin de toute chose (ter)... 201195horloge201.07.18 22:29


---> En provenance de : http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t29628-la-fin-de-toute-chose-bis


**********
Vêtue de son long manteau noir,
La Mort s’impose à moi, lugubre.
Partenaire pour une ultime danse,
L’Eternité m’enlace de sa capeline.

**********

Hakon approchait de sa destination finale. Arpenter les domaines des sept mers l’avait épuisé bien plus qu’il ne voudrait bien l’admettre. D’ordinaire, emprunter ce chemin eut été une simple formalité pour le Commandant des forces atlantes, mais retenir captive l’âme d’une divinité aussi longtemps en son sein avait nécessité bien plus de ressources qu’un éveillé ordinaire ne pouvait déployer. Ainsi, il était épuisé et affaibli. Il aurait eu besoin de plusieurs jours de repos intégral pour récupérer l’entièreté de ses capacités : ce luxe était hors de portée pour le moment.

Le porteur du Kraken avait pris le temps de se recueillir une dernière fois en son domaine et d’adresser une dernière prière à son illustre prédécesseur. Il se remémora les innombrables heures de dur labeur pour perfectionner ses techniques et découvrir les secrets de l’arcane ultime des protecteurs de l’Arctique. Il se souvint de ce moment de calme avant la douloureuse tempête de la guerre contre les Enfers, cette quiétude lors de son premier baiser avec la douce Calysto, sa rencontre avec la Générale du Dragon des mers et comment il s’était mis à mal pour restaurer l’inestimable écaille de sa consœur. La voûte commençait à produire le son assourdissant de la glace qui craquèle : bientôt son sanctuaire serait envahit par les eaux et détruit à jamais. Peut-être qu’un jour il renaîtrait mais ce ne serait plus ce lieu si spécial chargé de tant de souvenirs et d’émotions.

La fin de la traversée s’était révélée de plus en plus mouvementée, à tel point que le jeune albinos avait failli finir enseveli sous un amoncellement de corail dans le dernier domaine menant à la cité aux milles joyaux. L’accès à la salle aux écailles s’annonçait alors que l’immense plafond aqueux se distordait de plus en plus sous la pression. Le guerrier atlante pouvait sentir l’énergie cosmique se dissiper de plus en plus, devinant aisément que l’océan reprendrait, bien plus vite qui ne l’aurait souhaité, ses droits sur cette propriété exclusive du divin Poséïdon et du peuple atlante.

- «  Hâtons-nous ! », pensa à voix haute le finlandais.

Son écaille ne répondait plus à l’appel de sa cosmo-énergie. Il du retirer une à une les protection de son armure et user du sceptre de Calypso pour reconstituer le totem du Kraken sur son socle de granit. Il prit ensuite soin d’inspecter un et un les piédestaux afin de s’assurer qu’aucune écaille ne manquait à l’appel. Le constat était concluant : même l’armure divine du dieux des océans, ainsi que son imposant trident, avait rejoint la chambre sacrée. Le scellement pouvait débuter.

Hakon puisa dans ses maigres ressources pour activer le sceptre d’orichalque et la plaça dans une encoche dissimulée parmi des pictogrammes à la signification oubliée de la surface. Un tremblement s’ensuivit quelques secondes plus tard et les lourdes portes de pierre commencèrent à s’animer. Le jeune homme s’extirpa de ce précieux tombeau pour assister à sa fermeture définitive. Désormais, seul le maître des eaux serait en capacité d’accéder à ces trésors mythiques le jour où il reviendrait parmi les hommes.

L’eau commençait à s’engouffrer de plus en plus violemment par les multiples brèches creusées dans ce qui fut autrefois le ciel d’Atlantis. Fatigué de tous ces coups pendables du destin, le dernier des Marinas s’allongea sur le sol et ferma les yeux, attendant la chute de cette histoire invraisemblable. Toute chose a une fin, mais personne n’aurait pu imaginer que cette fin serait aujourd’hui…

La fin de toute chose (ter)...