avatar
GalahadOmbre de Léthé

Date d'inscription : 29/01/2016
Nombre de messages : 290
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas
06.07.18 14:06
Cela faisait maintenant plusieurs semaines qu'Eris avait ressuscité Galahad en Ombre de Léthé. Son réveil dans une des grandes chambres du palais ne l'avait pas laisser sans quelques traumatismes psychologiques, mais le personnel d'Ubar, dévoué aux Ombres et à leur Déesse, c'était bien occupé de lui pour que la transition se fasse le plus en douceur possible. Mais ça n'avait pas été de tout repos, le plus difficile n'étant pas forcément d'apprendre de nouvelles choses. Le monde avait changer, en plusieurs siècles, et ça n'était compliqué de le concevoir. Les modes de vie, la science, la médecine, l'architecture. Tant de choses qu'il commençait même à apprécier découvrir.

Non, le plus difficile avait été d'oublier tout le reste, à commencer par sa foi. Certes, Eris lui avait montrer un véritable pouvoir Divin en le faisant revenir du néant, et il savait maintenant à qui il devait dévoué sa nouvelle vie, mais tout son être et toute sa personnalité s'était construit autour de ce Dieu unique. Cela voulait-il dire que tout les enseignements que la religion lui avait transmis était faux ? Il commençait à peine à appréhender ce nouveau monde et déjà son regard se tournait vers l'extérieur, au-delà des murs de la cité.

Pendant les quelques pauses que lui laissaient les professeurs de fortunes, Galahad arpentait les rues de la ville. Il arrivait maintenant à s'orienter sans se perdre, mais l'endroit qu'il préférait était les jardins. Dans ce havre de paix, il trouvait le calme et la sérénité qu'il ne pouvait espérer ailleurs. Là, son esprit se laissait aller à vagabonder, loin des tourments et remises en question qui étaient aujourd'hui son lot quotidien. Accoudé à la barrière de sécurité au bord du lac, à l'ombre des grands arbres et alors qu'une légère brise venait faire trembler les feuilles, il contemplait la large étendue d'eau. Au-delà, le désert brûlant et lumineux…et au-delà ?
avatar
ErisDéesse de la Discorde | Administrateur

Date d'inscription : 06/05/2010
Nombre de messages : 7373
Age : 29
Autres comptes : Eurydice

Revenir en haut Aller en bas
11.07.18 21:47
Peu à peu Ubar commençait à retrouver une certaine splendeur, la déesse s’attelait ainsi à de nombreuses tâches « domestiques » et organisait elle-même les phases de reconstructions. Eris avait oublié à quel point les ombres s’avéraient efficaces et malgré les millénaires d’oisivetés, leur discipline de fer demeurait intacte.

Assise devant son bureau, la déesse étudiait une série de tableaux portant sur l’économie actuelle du Royaume des Sables. Elle entendait pouvoir déployer rapidement de multiples actions au cœur d’Etats stratégiques. Environ une heure après que les tableaux lui aient été transmis, la déesse reçu la visite d’un des « professeurs » de Galahad venu rendre compte de son adaptation au monde moderne.

D’après lui, Galahad apprenait vite et ne tarderait pas à pouvoir s’insérer dans le monde moderne. Cependant, le « Bon Chevalier » demeurait en réserve au sujet des questions cultuelles… Eris remercia son interlocuteur avant de quitter son bureau et rejoindre les jardins, certaine de pouvoir y trouver le chevalier oublié.

Eris, simplement magnifique dans une robe diaphane prêt du corps, trouva Galahad accoudé sous le vent face au lac qui s’étendait en contre-bas.

-« Comment se déroule l’adaptation au vingt et unième siècle ? » demanda Eris en lui tendant une coupe fraîche d’hypocras rouge. Elle se disait qu’il serait ravi de l’attention, une boisson alcoolisée purement médiévale et conçue à partir d’épices d’orient… Un véritable luxe à son époque.

-« Il faut prendre son temps, ce monde est bien plus complexe qu’il ne l’était à l’époque d’Arthur… » déclara-t-elle simplement, elle voulait le mettre en confiance. Avant de rejoindre le monde extérieur il devait être certain de ses capacités et de ses connaissances, la précipitation entraine souvent la chute…
avatar
GalahadOmbre de Léthé

Date d'inscription : 29/01/2016
Nombre de messages : 290
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas
13.07.18 15:59
Une nouvelle brise souffla portant avec elle un parfum des plus enchanteur. Galahad leva la tête contre le vent pour voir arriver la Discorde. Nul besoin d'une quelconque conscience cosmique pour ressentir la Déesse, tant son charisme et son aura suffisait à imposer sa présence. Comme par reflexe, et dans la plus pure tradition chevaleresque, il posa un genoux au sol et posa son poing droit sur son épaule gauche en baissant la tête.

Dame Eris.

Le chevalier oublié se releva quand elle l’aborda en lui tendant une coupe. Galahad saisit la boisson et l’observa avec gourmandise. La couleur rouge familière et l'aspect liquoreux associée aux effluves de miel et de cannelle lui rappela une époque heureuse. Il n'avait que rarement bu de l'hypocras, et seulement avec le Roi et ses camarades, mais le nectar rare n'en restait pas moins un délice qu'il appréciait.

Merci beaucoup Ma Dame, une telle attention me va droit au cœur.

Il sentit une nouvelle fois le breuvage, faisant doucement tourner la coupe dans sa main. Il en bu une fine gorgé, appréciant chaque arôme.

Le monde me semble aussi plus vaste. J'en comprend mieux le fonctionnement et j'en apprend chaque jour un peux plus sur son histoire. Étrangement, je ne le trouve pas tellement plus complexe, à moins que ma naïveté ne m'empêche de le mesurer correctement. Les Hommes de pouvoir complotent ou se battent pour plus d'influence et de pouvoir, des guerres éclatent pour un territoire ou au nom d'un Dieu, chacun étant persuadé que sa cause est la plus juste… les titres ont changés, les outils ont changés, la forme à changée mais au fond…

Il s'arrêta un instant pour boire une nouvelle gorgé. Il hésita quelques seconde avant de porter son regard directement dans celui d'Eris. Ses yeux avaient alors un air triste à peine perceptible.

Dame Eris, puis-je vous poser une question ? Il enchaina, laissant à peine le temps à la Déesse de répondre. Mes professeurs sont très doué pour me parler d'histoire et de science, mais… un nouveau silence. Galahad n'osait parler, comme s'il devait avouer un pécher à son créateur. Mais s'il ne parlait pas maintenant, qui sait quand il pourrait le refaire.

Pourquoi les Olympiens et les autres Divinités ont laissé l'humanité commencer à croire en de faux Dieux ? Pourquoi s'être désintéressé des Hommes au point que ceux-ci vous considèrent comme des mythes et des légendes ? Pourquoi nous avoir laisser vivre si longtemps dans l'ignorance après ça ?

La Discorde n'aurait peut-être pas de réponse à lui donner, et si elle en avait une celle-ci ne suffirait sûrement pas au Chevalier. Mais il devait demander.
avatar
ErisDéesse de la Discorde | Administrateur

Date d'inscription : 06/05/2010
Nombre de messages : 7373
Age : 29
Autres comptes : Eurydice

Revenir en haut Aller en bas
18.07.18 21:02
Galahad n’avait pas perdu son comportement chevaleresque et la déesse appréciait. Souvenir d’un temps oubliés où les hommes de cour savaient se comporter. L’Oublié avait raison, malgré le temps l’être humain demeurait fidèle à ses habitudes… La Discorde ne le savait que trop bien.

Plus Galahad parlait, plus elle se disait qu’elle avait bien fait de signer un contrat avec lui, cet homme lui serait d’une aide précieuse. Rares étaient les véritables chevaliers à souhaiter se rapprocher d’elle, plus habituée aux sociopathes en tout genre, Galahad offrait d’autres perspectives aux Ombres.

Elle porta à ses lèvres une coupe de nectar avant de répondre à ses épanchements cultuels. Le Bon Chevalier semblait en proie à de graves questionnements. Peut-être entrevoyait-il l’inanité de son existence passée ? Eris glissa une main réconfortante sur le visage du chevalier et lui offrit un sourire sincère.

-« Il n’existe pas de faux dieux… L’état divin est protéiforme et se distingue selon des croyances ou des réalités tangibles. Prenez les membres de ma famille, nous existons parce que ce que nous représentons existe. A notre manière nous sommes indissociables de la vie : la Mort, le Repos, la Vieillesse, la Discorde… Mais une divinité peut également être le fruit de croyances, a l’image des prophètes des religions monothéistes, le Christ n’est-il pas Dieu ? Et puis, d’après l’ancien testament, Noé aurait vécu près d’un millénaire et Abraham près de deux siècles, sont-ils encore des hommes ? »

Eris s’appuya à son tour contre la rambarde et laissa son regard divaguer sur le Royaume des Sables.

-« Les croyances évoluent au fil des siècles, en fonction des peuples, des langues… J’ai eu plusieurs noms, j’ai été au cœur de plusieurs croyances différentes et parfois il m’est arrivé de ne pas être la seule Discorde. Tu ne dois pas considérer notre comportement comme un abandon, mais comme une adaptation à l’évolution spirituelle de l’humanité. »
avatar
GalahadOmbre de Léthé

Date d'inscription : 29/01/2016
Nombre de messages : 290
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas
25.07.18 18:56
Le Bon chevalier s'attendait à une tout autre réaction de la part de la Discorde. De la colère peut-être, ou juste du dédain, face aux doutes et aux questions d'une Ombre qui semblait encore chercher sa place. Quand elle approcha sa main de son visage, Galahad esquissa un mouvement à peine perceptible de recul. Ce n’était pas la peur d'une quelconque punition, mais plutôt la surprise du contact féminin sur sa peau.

La main de la Déesse glissa, apaisant immédiatement l'Oublié. Il l'écouta, buvant chacune de ses paroles, intégrant chacun de ses mots. La Discorde était calme, son discours plein de la sagesse qui faisait encore défaut à Galahad. Eris s’appuya à son tour sur la rambarde, observant son royaume. L'Ombre de Léthé compris alors son erreur… croire qu'il pouvait comprendre les existences Divines.

Il s'était battu, toute sa vie, pour un Dieu qu'il pensait unique. Il s'était représenté cet être Divin à travers ses prophètes et avait fini par se l'imaginer comme un Homme semblable aux autres, l’omniscience et l’omnipotence en plus. Mais et si celui qu'il appelait Dieu et qu'il personnifiait n'était en fait que la représentation de l'ensemble du panthéon Divin, Olympiens et autres ? Il parla calmement, prenant un ton d'excuse.

Veuillez pardonner mes questions Dame, j'espère que vous ne me jugerez pas sur mes seules interrogations. N'y voyez aucunes offenses ni un quelconque manque de foi envers vous et soyez assurée que le premier qui en doutera passera par le fil de ma lame.

Comme pour appuyer ses dires, il posa sa main libre sur le pommeau de l'épée à sa ceinture.

Vous savez, je n'ai jamais eu besoin d'être un grand stratège politique, ni un homme de science cultivé ayant lu un millier de livres…je suis un soldat, un Chevalier. Je n'ai jamais eu à douter des ordres que l'on me donnait ni même de leur bien fondé. Il n'y a que depuis ma seconde naissance que j'ai l'impression de pouvoir…non, de devoir réfléchir par moi-même et prendre mes propres décisions.

Mais grâce à vos réponses je commence à mieux appréhender certains aspect de ma vie passée et je pense qu'il est temps de tourner la page. Après tout, j'ai vécu pour trouver un objet Divin qui donnait la vie éternelle et me voilà vivant quinze siècles plus tard…


Il marqua une courte pause, pensif et prit son plus beau sourire avant de continuer.

Je pense juste que j'ai un peu trop de temps libre en ce moment. Peut-être auriez vous quelques tâches à me confier pour me sortir de cette routine ? Quelque chose qui occupera mon esprit pour l'empêcher de s'accrocher à un passé bien trop lointain. Je ne demande qu'à vous servir au mieux.
Il s’inclina légèrement, signe du plus grand respect et de la plus grande dévotion.
avatar
ErisDéesse de la Discorde | Administrateur

Date d'inscription : 06/05/2010
Nombre de messages : 7373
Age : 29
Autres comptes : Eurydice

Revenir en haut Aller en bas
21.08.18 21:29
-« Le concept de mortalité m’est inconnu, en conséquence je ne crois pas être en mesure de porter le moindre jugement sur les états d’âmes d’un être humain. Je peux seulement l’aider à les soulager. Tu ne devrais pas être si dur avec toi-même, ton acclimatation prendra du temps. Il est nécessaire que tu puisses appréhender cette nouvelle liberté en toute sérénité. »

La déesse, accoudée à la balustrade, observait les étendues qui s’offraient à elle… Cet endroit lui avait réellement manqué, jamais elle n’aurait du le laisser aux soins de sa fille. Eris chassa rapidement ces mauvaises pensées et reporta toute son attention sur le chevalier d’Arthur.

-« Dois-je considérer la Pomme de Discorde comme le Graal ? » demanda-t-elle amusée, sans attendre la moindre réponse.

Plus sérieuse, la déesse reprit « De l’occupation dis-tu ? J’ai peut-être une tâche à te confier. J’ai besoin d’un informateur au sein du Sanctuaire d’Athéna, j’apprécierai que tu puisses l’infiltrer me rendre compte de l’état de leurs forces et de leurs agissements. » Alors qu’elle exposait son projet au chevalier, la déesse se montra plutôt rassurante. « Compte-tenu de l’époque actuelle le fonctionnement interne du Sanctuaire est assez archaïque, les principes et valeurs auxquels tu te conformais par le passé y seront très appréciées. Bien entendu, tu es totalement libre d’accepter ou de refuser.»

Si les détails méritaient d’être peaufinés, Eris demeurait certaine que Galahad était l’homme parfait pour une telle mission. Le Bon Chevalier n’aurait aucun mal à faire illusion aux seins des forces Saintes. Il serait en mesure de gagner leur confiance et d’apporter aux Ombres toutes les informations nécessaires pour établir leurs futures actions. Compte-tenu de ses forces limitées la Discorde devait agir avec prudence.
avatar
GalahadOmbre de Léthé

Date d'inscription : 29/01/2016
Nombre de messages : 290
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas
04.09.18 10:36
Une nouvelle fois la Discorde se montra compréhensive, rassurant le Chevalier. Elle semblait ne pas vouloir le brusquer, tout en l’incitant à prendre ses propres décisions. Pour un Homme comme Galahad, ayant vécu dans un seul but toute sa vie, but que de surcroît on lui avait indiqué dés le départ, cette nouvelle et totale liberté d'action et de choix de vie avait quelque chose d’effrayant. Il aurait préféré mourir plutôt que de l'avouer mais son regard trahissait toujours sensiblement ses doutes. Mais il était un chevalier, un des meilleurs de son époque, et jamais il ne reculerait devant la moindre difficulté.

La Déesse plaisanta sur le Graal, et l'Ombre de Léthé ne laissa rien paraître, mais cela le toucha plus profondément qu'il ne l'aurait pensé. Son corps continuait de réagir à chaque évocation de la coupe de vie et bien que cet objet soit aujourd'hui purement légendaire, il restait bien réel et plein de sens pour lui. Les siècles avaient passés, mais pour lui c'était hier alors, oui, il considérait bien la Pomme d'Or comme Son Graal. Au moins pour un temps, cela lui convenait.
Eris lui parla alors plus sérieusement et le Bon chevalier écouta attentivement.

J'ai pleinement conscience de ma liberté et bien que j'ai encore quelque mal à l'appréhender, sachez que ce serait pour moi un honneur que de faire cela pour vous. J'aimerais vraiment commencer à voir le monde au-delà de ces murs autrement que par ces…écrans et photographies. Me rendre compte par moi-même de ce qu'est devenue la société humaine en 1500 ans.

Il marqua un court instant de pause puis repris à voix basse, ce parlant à lui-même, avec un ton presque interrogateur.

Et il est certaines de mes nouvelles capacités que j'aimerais essayer en conditions réelles…


S'adressant de nouveau à Eris.

Je sais que votre temps est précieux mais j'aimerais en savoir plus sur cette mission. Si vous êtes trop occupé pour le moment je retournerais dans mes appartements en attendant vos directives, sinon je me mettrais en route dés que je serais prêt.

Galahad resta droit mais détendu en attendant la réponse. Il agirait en conséquence.
avatar
ErisDéesse de la Discorde | Administrateur

Date d'inscription : 06/05/2010
Nombre de messages : 7373
Age : 29
Autres comptes : Eurydice

Revenir en haut Aller en bas
16.09.18 10:51
Ravie que le Bon Chevalier accepte l’idée d’une infiltration au cœur du Sanctuaire, la déesse lui dévoila ses plans. « C’est une mission au long court. Tu devras infiltrer les forces d’Athéna et y gagner ta place… N’hésite pas à les aider si besoin, l’essentiel étant que tu puisses analyser l’état de leur force, les rapports hiérarchiques internes et leurs principaux objectifs… »

La déesse de la discorde replia un papier qu’elle remis à Galahad. « Je dispose d’une boite postale et d’un appartement en Suisse dont tu trouveras les coordonnés sur ce papier. C’est un endroit sûr, n’hésite pas à y adresser tes rapports… Dans ta langue natale si possible. » Dans l’éventualité où un rapport tomberait entre de mauvaises mains, compte-tenu du nombre de locuteurs pratiquant encore les anciennes langues brittoniques, personne ne saurait le traduire immédiatement.

-« Tu as carte blanche, mais si je peux te donner un conseil, je ne suis pas une adepte du mensonge. Ce que je représente ne saurait prospérer sur un mensonge, n’hésite pas à leur dire la vérité, tu peux toutefois omettre mon intervention si tu le souhaites. » La déesse de la discorde commençait à s’éloigner. « Tu pourras justifier ta présence en expliquant qu’à ton époque le Sanctuaire était un refuge pour les éveillés… Je suis certaine que tu t’en sortira très bien, tu seras parfait. »

Eris lui adressa une dernier sourire et quitta les lieux non sans penser à le saluer. Elle avait fort à faire pour accueillir leur nouvelle recrue, une jeune femme au tempérament sanguin.

[Désolé c'est un peu court mais tu es libéré, délivré !!!]
avatar
GalahadOmbre de Léthé

Date d'inscription : 29/01/2016
Nombre de messages : 290
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas
01.10.18 17:44
Galahad saisit le morceau de papier que lui tendit la Déesse et le déplia pour y jeter un œil rapide avant de le refermer avec la même configuration. Elle lui donna ensuite, plus que des instructions, des conseils sur la manière d'aborder cette mission. Le chevalier la salua, comme il en avait l'habitude, quand elle repris le chemin du cœur de la cité. Il garda la tête baissée quelques longues secondes pour ne pas fixer la Discorde qui s'éloignait, et ne pas avoir à lui tourner le dos avant qu'elle est parcourue une distance raisonnable.

Il se redressa lentement et porta une nouvelle fois son regard au loin. L’horizon qui lui semblait si loin il y à encore quelques minutes paraissait s'être rapproché sensiblement. Il sourit à cette idée et l'impatience commençait à le gagner. Le bon Chevalier allait enfin pouvoir sortir d'Ubar. Il regarda une dernière fois dans la direction qu'avait emprunté Eris et s’assura qu'elle n'était plus visible avant de partir de son côté. Il lui fallait maintenant se préparer pour partir le plus tôt possible.

Galahad traversa les rues agité d'un pas pressé afin de regagner les appartements qu'on lui avait attribué à son réveil. Beaucoup de chose dans ce nouveau monde lui était encore étranger mais préparer une mission n'en faisait pas partie. Dans les jours qui suivirent, il se renseigna auprès des différents serviteurs et intendant du palais sur ce qu'il fallait savoir sur la localisation et l'organisation du Sanctuaire. Les informations que possédait Ubar étaient précises et détaillées mais beaucoup de question restaient sans réponses.

« hummm, je commence à comprendre l'intérêt de cette sortie… je pense que ça suffira, il est temps de se mettre en route. »


Les services de la Cité des Sables étaient bien organisés et efficaces, des transports avaient été réquisitionnés et se tenaient prêt à partir sur ordre du porteur de Léthé. Aussi, l'ordre fut donné et Galahad prit la direction de la Grèce.
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Second life: Start