avatar
YasuhaGarde noir de L'ophiuchus
Garde noir de L'ophiuchus

Date d'inscription : 10/06/2014
Nombre de messages : 200
Age : 43
Autres comptes : Hakon

Revenir en haut Aller en bas
Sam 7 Juil - 22:07


Le retour sur l’île de la Reine morte ne s’était pas passé comme elle l’aurait souhaité. Sa « généreuse mécène » avait exigé un debriefing de la mission conduite au profit d’Eris. La jolie nippone avait décliné l’invitation, des sbires étaient venus la « convier », elle les avaient dérouillés et maintenant, le premier de la classe se présentait à elle.

Pas moyen de roupiller tranquille…

- « Lady Pénélope est très fâchée après vous chère amie. Elle n’est guère patiente et insiste pour que vous veniez lui rendre compte de votre escapade dans les plus brefs délais. », lui dit le jeune cadre avec insistance.

- « Dis-lui qu’elle est lourde et que si elle veut me parler, elle n’a qu’à bouger son gros cul ! », lui rétorqua Yasuha en effectuant un bras d’honneur.

J’ai jamais vu des gros lourds pareils. Ils vont me lâcher à la fin…

- « Je me dois de me répéter et de clarifier quelques points qui vous ont sans doute échappé. Si vous ne donnez pas suite à cette convocation, je ne réponds plus de votre sécurité. », continua avec insistance le jeune homme.

Avant qu’il n’ait pu prononcer un seul mot de plus, un violent coup de talon vint lui heurter la tempe droite. Il ne se réveillerait pas avant une bonne heure.

- « Mouais c’est bien ce que je pensais, un vrai crocodile : grande gueule, petits bras. », pensa tout haut l’ancienne porteuse de la Yoroï de Mikaboshi.

Bon, encore un plan foireux. Bye bye les blaireaux…

Ces commanditaires ne retrouveraient dans la chambre d’hôtel que le porte-serviette allongé au sol et l’armure noire prêtée. Aucune trace de la belle espiègle et de ses bagages.


…/…


La belle japonaise en venait presque à regretter sa vie de professionnelle dans le monde des humains normaux. Tout avait commencé à se dérouler de travers depuis qu’elle avait remis les pieds dans le monde des éveillés. Finalement, elle avait décidé d’aller réclamer son premier lot à la Discorde et déciderait ensuite de la tournure à donner à son futur.

Après moultes galères pour trouver des renseignements, payés rubis sur l’ongle et à prix d’or, et quelques gifles pour délier les langues. Yasuha avait pu recouper rumeurs et tuyaux douteux pour définir l’emplacement de la cité des sables, ainsi qu’un itinéraire probable pour s’y rendre.

Qu’est qu’il ont tous à construire leur rade dans les endroits les plus pourris de la planète ?

Enfin arrivée dans ce qui semblait être l’antichambre de la cité interdite d’Ubar, après plusieurs semaines de recherches hasardeuses, elle interpella deux loustics qui ressemblaient à des représentants des forces de l’ordre.

- «  Yo les blaireaux, je cherche Eris. Une bombasse un peu prétentieuse sur les bords et encore plus arnaqueuse que moi. Elle me doit une récompense et je ne partirai pas d’ici avant de l’avoir récupérée. ».

avatar
Eris

Date d'inscription : 06/05/2010
Nombre de messages : 7314
Age : 29
Autres comptes : Gareth

Revenir en haut Aller en bas
Ven 13 Juil - 23:25
-« Je suis là. » Lâcha la déesse présente sous forme spectrale avant d’ordonner aux Ombres présentes de quitter les lieux.

Fidèle à elle-même, l’espiègle nipponne arborait une condescendance à toute épreuve. Eris se demanda même si elle ne devait pas l’anéantir à l’instant même… Mais elle avait juré de diriger les Ombres, un serment est un serment. Le spectre d’Eris poussa un profond soupir et se pencha vers le visage de Yasuha…

-« Tu es là pour la récompense n’est-ce pas ? Je ne croyais pas que tu viendrais… Tu espères que je tienne une promesse qui m’est imposée alors que tu as refusé d’accomplir ce pour quoi tu as été recrutée ? C’est gonflé, courageux ou stupide j’hésite encore… »

La chaleur environnante céda sa place à un vent glacial, Eris goutait peu à la présence de cette mercenaire sans honneur… Néanmoins, elle n’avait pas le choix et devait lui proposer une récompense.

L’ectoplasme divin illumina son visage d’un sourire carnassier. L’épreuve avait été crée aux temps anciens et l’humanité ne saurait se souvenir de cette époque. Autant lui proposer la récompense à la mode lorsque Nyx foulait encore la terre…

-« Cette récompense est facultative, tu es libre ou non de l’accepter. L’Epreuve avait été initialement créée pour recruter une garde capable de contenir les nombreuses créatures divines peuplant la terre… Les Ombres, avaient pour mission de protéger Nyx, les siens et son domaine. » Eris marqua une pause et repris, l’air été toujours aussi froid. « Dès le départ, Nyx, du fait de mes compétences martiales, m’a choisi pour diriger cette garde. J’ai donc soumis de nombreux êtres aux étapes de l’Epreuve et ceux qui réussissaient avait l’honneur de servir la Garde des Ombres et de bénéficier de Notre protection. »

L’ectoplasme se matérialisa derrière Yasuha et posa ses mains sur ses épaules avant de murmurer doucement : « Tu as saisi ? Rejoins-moi ou va-t’en… Réjouis-toi que je daigne te laisser ce choix. A l’époque, refuser de rejoindre la Garde d’une divinité primordiale pouvait conduire au Tartare. »
avatar
YasuhaGarde noir de L'ophiuchus
Garde noir de L'ophiuchus

Date d'inscription : 10/06/2014
Nombre de messages : 200
Age : 43
Autres comptes : Hakon

Revenir en haut Aller en bas
Sam 14 Juil - 11:59


La japonaise n’eut pas à patienter bien longtemps avant l’entrée en scène de la maîtresse des lieux. C’était à se demander si la divinité ne possédait pas des yeux et des oreilles accrochés à chaque coin de rue.

Ouah, c’est plus qu’un service express ça…

La nippone remarqua assez rapidement que la déesse n’avait daigné se déplacer en personne, préférant user d’une quelconque projection cosmique ou autre tour de passe-passe dont les immortels raffolaient. Après tout, peu lui importait la méthode, tant que son dû lui était versé. A ceci près que les premières paroles prononcés par Eris ne l’inspiraient que moyennement : ça sentait pas mal l’amertume.

Et ouais, tu l’as eu profond ma belle…

- « Rectification de taille : tu as engagé Olivia. Moi, je n’ai rien à voir avec cette nunuche ou l’autre débile mégalomane. C’est un peu par hasard que je me suis retrouvée sur leur île de merde en plus. », grogna l’espiègle.

Elle ne ressentait que du dégoût rien qu’en repensant à cette terre infernale ou encore aux divers spécimens rencontrés là-bas. Le changement climatique l’a tira subitement de ses souvenirs. Pourquoi les gens ressentaient-ils toujours le besoin d’exprimer leur supériorité dès qu’ils le pouvaient ? Pourquoi essayaient-ils toujours de la rabaisser ou de l’exploiter ?

Plus elle écoutait la Discorde, plus elle se confortait dans l’idée qu’elle aurait dû se saisir du coffre et s’approprier son pouvoir. Les belles paroles de la mythique présence sonnaient creux et dissonaient allègrement avec ce qu’elle avait pu observer et découvrir dans le royaume de Nyx. Yasuha ne put se retenir d’applaudir avec énergie l’oratrice divine.

- « Magnifique ! Même moi j’ai du mal à débiter autant de conneries en si peu de mots. Maman doit être fière de sa fifille adorée, celle-là même qui a détruit tout ce sur quoi elle été censée veiller. J’ai tout vu chez la mamie et son frangin : jalousie, convoitise, ambition, orgueil… Peu importe au final si tout ou partie de ces sentiments ont été la mèche ayant mis le feu aux poudres, tu as tout foiré et mes actions ont rétabli un certain équilibre perdu. Dans un sens, nous sommes presque pareilles toi et moi : nous voulons juste préserver ce que nous avons et récupérer ce qui nous revient de droit. », s’exclama l’ancienne disciple du Yin, tout en se frottant les mains pour tenter de les réchauffer.

La proximité de la doublure divine agaçait quelque peu la jolie japonaise. Eris avait franchi la zone de de sécurité ; n’importe qui d’autre aurait fini tranché en un éclair. Loin d’être débile, la jeune fille savait pertinemment que se montrer hostile ne l’aiderait en aucun cas à atteindre son objectif. Il convenait de laisser « une porte ouverte » entre elle et son interlocutrice.

Et voilà, encore une qui essaye de me la faire à l’envers…

- « T’es un vrai cas toi ! Ne crois pas que tu vas t’en tirer avec ta proposition dégueulasse. Puisqu’on est dans les conditions et les choix, je rejoins ton cirque qu’à deux conditions non négociables. Premièrement, je veux récupérer ce que j’ai perdu : une vraie armure, avec des vrais pouvoirs, une vraie personnalité cosmique, pas un jouet pour rebelle abruti. Deuxièmement, je veux ma vengeance contre ceux qui m’ont tout pris : les olympiens. », intima la maîtresse des ombres, alors que ses yeux commençaient à s’emplir machinalement de ténèbres.

La belle avait posé ses conditions…
 
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Like a virgin...