Skärn
SkärnGuerrier Divin de Garm
Guerrier Divin de Garm

Date d'inscription : 27/01/2016
Nombre de messages : 111
Age : 25
Autres comptes : Wulf

La guerre des ombres I Empty
Revenir en haut Aller en bas
La guerre des ombres I 201195horloge214.02.19 11:25
Skärn était de retour en terre Slave, faisant route vers la capitale Russe une nouvelle fois. Il y était déjà allé il y a quelque temps en compagnie d’une Sainte d’Athéna, Eurydice de Gémeaux, en vue de libérer la ville de l’influence de Poséidon et ainsi mettre directement la nouvelle alliance en pratique (Et accessoirement, permettre aux royaumes du Nord de regagner un peu d’influence sur les terres du Sud à moindre frais).

Cela avait marché, la résistance Atlante s’était avérée bien plus faible que prévue. Et si Skärn était parvenu à convaincre le président de la Fédération de Russie de s’allier à Nordheims, un ambassadeur plus qualifié avait été dépêchés sur place quelques temps plus tard avec pour mission de clarifié la nature des liens unissant désormais Nordheims et la Fédération de Russie. Le représentant d’Asgard avait été dépêché sur place pour épargner à un éventuel ambassadeur Russe les désagréments de la vie rustique des adorateurs des Ases et des Vanes. Pour ce que Skärn en savait, les discussions était toujours en cours, mais ce n’était absolument pas pour cela qu’il retournait vers l’ancien « phare du Prolétariat ». En fait, il allait sur place pour une affaire purement Asgardienne devant être géré de manière discrète…. Les Nordiens n’escomptaient pas mêler à leurs affaires internes les hommes du Sud, surtout dans le cas où ceux-ci s’avéreraient décider à se passer des services de Ases. Peut-être que les Asgardiens changeraient d’avis, une fois l’amitié liant les neufs royaumes avec le plus vaste pays du monde se serait renforcé, mais le Traqueur ne parierait pas là-dessus.

En fait, les relations entre Nordheims et la Russie, que ce soit celle des princes, des Tsars, l’URSS ou la CEI, furent toujours assez ambigu. D’une part, les russes furent souvent des adversaires tout désigné pour les adorateurs d’Odin qui ne manquèrent guère d’occasions pour en découdre avec les adorateurs de Svarog, de Perunn ou de Veles. À en croire certaines légendes, les dieux eux-mêmes ce sont parfois affronter, Thor considérant Perunn comme un adversaire de valeur. Même dans l’époque récente, Nordheims autorisa certains de ses habitants de rejoindre les groupes de volontaires qui luttèrent contre l’URSS lors de la guerre d’hiver (bien qu’ayant interdit à leurs éveillés d’y participer). Mais d’un autre côté, le peuple Russe était sans aucun doute, peuple Scandinaves excetpé, l’un des peuples dont les Nordiens pouvaient se sentir le plus proche, des hommes du nord, habitué aux froids et fières de leurs traditions… Sans compter que la lignée des premiers Tsars descendait selon la légende, de Riourik, un puissant guerrier Nordique qui, guidé par Odin permit à la noblesse Varègue de s’installer à la tête de plusieurs peuples Slaves, notamment à Novgorod et à Kiev. Mais tout cela était de l’ordre théorique.

Durant son voyage vers la troisième Rome, Skärn avait put constater que de nombreuses discussions tournaient autour d’un même sujet, l’apparent combat qui allait se tenir entre la « championne du Sanctuaire » et un Chevalier Noir du nom de Veaggan, Breaggan ou Reaggan… ça variait pas mal selon à qui on demandait. Si tout ce battage médiatique avait le don d’amuser Skärn, qui avait toujours trouvé que les programme de catch constituait la meilleure émission humoristique du monde, il n’était par contre pas réellement sûr de comprendre ce que le Sanctuaire cherchait à faire. Où plutôt, après réflexion, il en avait vaguement une idée mais il n’était pas sûr que ce soit la chose la plus judicieuse à faire, d’un « fait divers » ils avaient offert une véritable tribune à leur adversaire pour s’exprimer et ce dernier ne s’en était pas fait prier. Si le Sanctuaire perdait, sa crédibilité en prendrait un sacré coup, par contre s’il l’emportait Skärn n’était pas sûr que cela lui rapporterait grand-chose. À vrais dire, ce battage médiatique devrait sembler encore plus incompréhensible à ses frères qui n’avaient connu que la société de Nordheims. Pour la plupart des fiers guerriers du Nord, ce duel aurait dû se régler entres les intéressés dans un simple duel d’honneur, sans toutes ces fioritures

Finalement, lorsque Skärn arriva à la cité Moscovite, il prit une chambre dans un hôtel de la périphérie de la métropole. Il savait que son contact prendrait de lui-même contact avec lui quand le moment s’avérerait opportun. En attendant, après s’être installé dans sa chambre, il descendit s’installer dans la salle commune, en attendant le moment du repas. Il observait du coin de l’œil la télévision placée dans la salle et qui diffusait, par défaut, la chaine d’information continue. Le Traqueur était bien placé pour savoir que les informations diffusées n’étaient que parcellaires, l’informations en continus ayant le défaut de retransmettre les infos dès qu’ils les recevaient et de devoir se corriger au fur et à mesure que de nouvelles données leurs arrivaient. Le Nifhleimien était curieux de savoir si les actuels négociations du gouvernement russe avec une nouvelle factions d’éveillé étaient publics ou si elles restaient secret d’états.
Skärn
SkärnGuerrier Divin de Garm
Guerrier Divin de Garm

Date d'inscription : 27/01/2016
Nombre de messages : 111
Age : 25
Autres comptes : Wulf

La guerre des ombres I Empty
Revenir en haut Aller en bas
La guerre des ombres I 201195horloge219.02.19 17:10
Finalement, les infos n’en avaient que pour le duel annoncé entre la championne du Sanctuaire et ce Reagan. Skärn descendit un nouveau verre de vodka en repensant à tout cela, il ne savait pas comment ça allait finir, mais il savait que la Ases demanderaient à leurs alliés à quoi rimaient cette mascarade. Mais aussi, il avait repéré la venue de celui qui devait le briefer, un homme solidement bâtit, disposant d’une imposante barbe noir anthracite. Celui-ci s’installa face à Skärn, une mine sévère et renfrognée.

- Je sais que je ne suis pas l’envoyé que vous espériez Thane Sverg, mais croyez-moi, l’alternative ne vous aurait pas davantage plut.
- Clamé le plus fort tant que vous y êtes.

Sverg commanda à son tour un remontant et regarda un instant les infos défiler à la télévision. Skärn connaissait son interlocuteur, fils de la petite noblesse désargenté, il s’était distingué comme guerrier et avait fini comme officier dans la Garde Varangyr, l’élite de l’élite des forces de Nordheims, ceux qui étaient au service direct du représentant d’Odin. Skärn avait combattu au côté de nombres d’entre eux durant les batailles de Vanaheims et de Musphellheims et connaissait leur valeur. Cependant, le rôle des Varangyrs ne se cantonnaient pas à ceux de gardes d’élites, ou de guerriers d’exceptions. Sverg lut une liasse de journaux qui lui passait sous la main, jetant sur la table entres eux les coupures qu’il estimait sans intérêts. Puis, sans lever les yeux du journal qu’il avait encore en main, il donna dans la foulée une série de documents.

- Ils sont en activité à Moscou, les traîtres de l’Aesir Inc., ils ont profité de la défaite des Atlantes pour racheter à bas prix une série de possession de la Paradius Corps et agrandir dans la foulée leur centre de recherche ici. Et certains de leurs supérieurs sont actuellement en visite.
- Et pourquoi avez-vous réclamer la présence d’un guerrier divin ? S’il s’agit de mettre en l’air les activités des membres déchus des Polaris, vous êtes bien capable de monter un commando vous-même, non ?

Les Varangyrs étaient également formé à opéré dans les terres du Sud. Nordheims n’était pas aveugle à ce qui se passait hors de ses frontières, loin s’en faut, son service de renseignement étant même relativement développé, mais surtout spécialisé dans certains types de menaces à l’encontre des terres du nord. Pas d’activisme politique, pas de recherche des secrets d’états ou industriels, juste la surveillance des potentiels adversaire. Pour cela, ils avaient recours aux pouvoirs des devins et des chamans du nord pour identifier une menace, sur le terrain, ils disposaient du concours de la diaspora nordienne, qui même s’ils avaient quitté les terres du nord restaient le plus souvent fidèle à leur patrie, ainsi que celui des agences de pays alliés. Enfin, des Varangyrs étaient déployé dans les zones stratégiques ou dont un danger avait été identifié. Ils observaient leurs proies, puis, le cas échéant, les neutralisaient. Les Varangyrs étaient déjà des guerriers hors-pairs, mais certains d’entre eux étaient en plus des éveillés, ce qui en faisait une force de frappe à respecter. Toute la difficulté restant de garder leur petit conflit loin des yeux des Sudistes.

Quant à l’Aesir Inc., il s’agissait d’un adversaire qui inquiétait les autorités de Nordheims, plus particulièrement la famille Polaris… et pour cause, les maitres de cette multinationale étaient des Polaris. Peu de temps après la guerre contre Athéna, au moment où l’autorité et le prestige d’Hilda Polaris était au plus faible, un des cousins de la prêtresse avait ourdi une tentative de coups d’état. Arguant qu’Hilda avait perdu les faveurs d’Odin et que la débâcle de son règne prouvait que Nordheims aurait besoin d’un pouvoir fort pour se relever, Uldwing Polaris rassembla un groupe de partisans et tenta de s’emparer du pouvoir à Asgard. Son coup d’état fut un echec et lui et ses partisans (du moins ceux qui étaient trop impliqué) durent quitter les terres du Nords. Mais ils n’avaient pas renoncé à leurs projets… et l’Aesir Inc. le servit à la fois de couverture dans les terres du Sud mais aussi de moyens de se constituer la force nécessaire pour réaliser leurs ambitions.

- En temps normal, oui, encore que avec les négociations en cours avec le Kremlin, le dossier soit un peu plus sensible. Mais cette fois-ci c’est quelque chose de vraiment gros. J’ignore sur quel projet en particulier ils travaillent là-dedans, mais il y a au moins deux éveillé et un membre du cercle intérieur.
Skärn
SkärnGuerrier Divin de Garm
Guerrier Divin de Garm

Date d'inscription : 27/01/2016
Nombre de messages : 111
Age : 25
Autres comptes : Wulf

La guerre des ombres I Empty
Revenir en haut Aller en bas
La guerre des ombres I 201195horloge223.02.19 11:09
Pour ce que Skärn s’en souvenait, le cercle intérieur était l’appellation qu’utilisaient les serviteurs de Nordheims pour désigner les figures importantes de l’Aesir Inc. spécialement dans le cas où il s’agissait de membres déchut des Polaris ou des autres familles nobles qui les avaient suivis dans leur exile. Il était assez surprenant que l’un d’entre eux se permette d’entre dans une ville qui était sous l’influence, même récente, de Nordheims.

- L’est vrais que l’affaire prend un tour intéressant d’un coup.
- L’opération serait plus facile si on pouvait faire appel aux ressources de nos nouveaux alliés. Mais je sais que nous ne le feront pas.
- Les Russes sont certes des alliés qui peuvent nous apporter beaucoup, mais ce sont des alliés récents, voir même encore que des alliés potentiel car les négociations sont encore en cours. Nous nous méfions encore les uns des autres et je doute que le fait d’apprendre maintenant que leur alliance avec nous pourrait leur apporter d’éventuels adversaires supplémentaire ne les pousse à la loyauté.
- Pour faire le défenseur de Loki, je doute qu’apprendre que nous leurs cachons des choses ne les enthousiasmes plus.
- Ils le savent que nous leurs cachons des choses, nous sommes une nation qui ne correspond à rien qu’ils connaissent et qui est dirigé par des « éveillés » depuis des millénaires. Mêmes nos frères scandinaves qui entretiennent en secret des liens avec nous depuis des siècles se sont simplement vu informé de notre conflit avec l’Aesir Inc. sans en connaitre la nature. Quand nos liens seront assez renforcé avec la Russie, quand nous nous considérerons mutuellement dignes de confiance, alors nos révélation deviendront non plus des cachotteries mais un gage de confiance.
- Il n’empêche que si les russes vienne à le découvrir par eux-même…mon avis les déchuts misent justement là-dessus, ils savent notre position précaire dans cette partie du monde, justement à cause des efforts que nous faisons pour rallié la Russie à nous. Ils pensent que nous n’oseront pas intervenir de peur de gâcher nos efforts.

Skärn resta silencieux pendant un instant. Le raisonnement de Sverg n’était pas dénué d’intérêt car il était vrais que les Ases tentaient de paraitre pour de meilleurs maître que ne l’avaient été les Atlantes en leur temps. En apparence, Nordheims ne laissait pas de garnison sur les lieux pour surveiller les actions des dirigeants de la Fédération, tout au plus une garde à l’ambassadeur… cette même garde qui était capable de mener des opérations sous couvertures. Mais si les Russes venaient à penser que leurs nouveaux alliés les manipulaient, voir pratiquaient des activités subversives au sein des leurs propres frontières, il n’était pas dit que cette alliance voie le jours. Il se pourrait même que Moscou décide de faire officiellement appelle au Sanctuaire pour chassez les Ases, mais Skärn doutait que cela en arrive là.

- Mais cela peut aussi nous servir, maintenant que nous sommes implantés ici, nous pouvons surveiller leurs activités des bien plus près. Cependant, il est vrai qu’il nous faut savoir au plus tôt ce qui se trame ici.

En observant la télévision de la salle, il vit un bref reportage parlant d’un conclave de l’église Orthodoxe Russe. Depuis la chute de l’URSS, l’église était revenue en force et constituait l’un des piliers du pouvoirs de la Fédération, il était donc plus que probable qu’elle aurait son mot à dire à propos des négociations qui étaient menée en ce moment même. Mais cela là mettait dans une situation délicate, car d’une part, il s’agissait de s’associer avec littéralement des païens, mais de l’autre, les Ases avaient le mérite de posséder des valeurs, et un penchant pour la tradition assez proche du leur. À voir si le conclave ferait preuve de dogmatisme, ou de pragmatisme.

- Ce conclave est une aubaine pour l’envoyé du représentant. Cela lui offre du temps qu’il devra mettre à profit pour éclaircir certains points des négociations avec nos dirigeants. Notamment concernant le sort de Blue Graad, ou l’achat de vivre pour notre peuple.
- Il me semble qu’Olrik Surturson est justement parti pour Blue Graad. Mais j’ignore ce qu’il y fait. Quoi qu’il en soit, on va devoir se préparer à une petite incursion dans les locaux d’Aesir Inc. on agira demain soir, d’ici là, j’aurai besoin de tout ce que vous avez sur la disposition intérieur des bâtiments.
Skärn
SkärnGuerrier Divin de Garm
Guerrier Divin de Garm

Date d'inscription : 27/01/2016
Nombre de messages : 111
Age : 25
Autres comptes : Wulf

La guerre des ombres I Empty
Revenir en haut Aller en bas
La guerre des ombres I 201195horloge228.02.19 9:24
Skärn attendit encore un certain temps après le départ de Sverg avant d’aller se coucher. Il allait se reposer du voyage, il n’escomptait pas réitérer l’expérience de la nuit blanche de son dernier passage à Moscou. De plus, il fallait laisser du temps à Sverg pour rassembler le nécessaire à leur infiltration ainsi que les hommes. Le plus compliqué serait probablement ce dernier point, les informations ça se trouvait, ça s’achetait, mais des hommes de confiance c’était une denrée rare. En soit, Skärn était persuadé d’être capable de s’infiltrer seul, mais il aurait peut-être besoin d’aide pour la recherche des informations la plus efficace possible. Les Nordiens qui servaient de garde à l’ambassade étaient dignes de confiance, et même efficace (et comptait Sverg ainsi qu’un autre Varangyr) mais ils ne pouvaient pas se permettre de totalement délaisser la garde de cette ambassade, même provisoire. Les membres de la diaspora Nordienne étaient également fiable dans la plupart des cas, mais ils n’étaient pas forcément formés pour ce genre d’opération. Enfin, il restait l’idée de louer les services de « spécialistes », mais aucun d’entre ne serait suffisamment digne de confiance pour être impliqué dans cette guerre secrète.

Le lendemain, Skärn se rendit à la résidence qui avait été mis à disposition des envoyés d’Asgard pour faire office d’ambassade temporaires. À l’intérieur de celle-ci, l’attendait un homme à l’allure assez étrange… selon les standards modernes. Il s’agissait d’un godi, un prêtre de Nordheims, ce dernier avait accompagné les émissaires nordiens, à la fois en tant qu’envoyé à part entière (le clergé nordiens ayant un important rôle politique) mais aussi pour fournir aux hommes du nord un accompagnement spirituel sur ces terres si différentes de leur monde natale. Conformément aux demandes faites par Skärn, il allait présider un rituel bien particulier. Quel que soit les informations que Sverg pourrait rassembler sur les bâtiments de l’Aesir Inc., elles ne seraient pas suffisamment complète. Skärn avait la capacité d’aller en reconnaissance, mais il avait besoin d’aide.

Sous couvert d’une cérémonie religieuse, quelque peu ésotérique, Skärn allait utiliser ses pouvoirs et ses capacités lié au monde des morts pour envoyer son esprit en reconnaissance dans les locaux de l’Aesir Inc. Cela n’était qu’une variante de sa capacité à voyager entre le monde des morts et celui des vivants. Mais le souci de la manœuvre était que maintenir de cette manière son esprit volontairement entre la vie et la mort était déjà un exercice difficile et risqué en soit, mais pour peux que leurs ennemis aient prit quelques précautions, Skärn risquait de le payer cher, mais surtout l’usage de son Hamr risquait d’attirer l’attention des éveillés ennemis. L’assistance du prêtre lui serait d’une grande aide pour plusieurs raisons, pour commencer en lui permettant de cacher son énergie en la contenant et créant au passage un point d’ancrage pour empêcher que son esprit ne perde totalement lien avec son corps. Un Helblindi du niveau de Skärn pourrait s’en sortir, néanmoins il ne crachait pas sur une petite aide.

Dans les appartements des émissaires, Skärn revêtit la tenue traditionnelle des gardes Nordiens. Les Ases n’étaient pas idiots et ils savaient que leurs « amis » russes avaient sans nulle doutes truffer leurs quartiers de dispositif pour les espionner, aussi, les hommes du nord avaient mit aux points divers moyens pour contrer cela. Ils auraient facilement pu, avec l’aide de Skärn, traquer et neutralisé ces dispositifs, mais ils préféraient continuer à faires croire à leurs interlocuteurs qu’ils n’avaient aucune connaissance de ce genre de procédé, pour pousser leurs gardiens à baissé leur garde. Dans leurs quartiers, les Nordiens s’exprimaient uniquement dans leur langue natale, sachant qu’il était peu probable que les russes disposent d’interprète pour une langue qui n’avait aucune existence officielle. La pièce où ils se rendaient était celle qu’ils avaient convertit en salle pour les offices religieux, aussi, les yeux du Kremlin n’y verrait qu’une autre cérémonie ésotérique des hommes du nord.

Le godi initia la cérémonie avec un chant, un chant puissant et guttural en vieil asgardien (une langue qui n’était plus couramment parlé par les nordiques en dehors des cérémonies). Ce chant avait un intérêt religieux, mais permettait aussi au Godi d’éveillé son Hamr pour ce qui allait suivre. Il invita, « au hasard », Skärn à s’avancé. Enlevant son armure avec l’aide de ses semblable, Skärn approcha torse nu et se mit à genoux face au Godi. Celui-ci invoqua la bénédiction des dieux pour ce que Skärn s’apprêtait à entreprendre, puis commença à tracer des runes autour du guerrier divin. Celle-ci allait contenir la puissance du Traqueur d’âme pendant qu’il envoyait son esprit et ainsi dissimulerait considérablement sa présence aux sens de l’ennemi. Laissant ses compère poursuivre la cérémonie, Skärn fit appel à son Hamr pour détacher son esprit de son corps et ainsi se diriger vers les bâtiments de l’Aesir Inc.. Il avait une heure, un heure et demie grand max, pour faire ce qu’il avait à faire avant de devoir retourner dans son corps pour la fin de la cérémonie.
Skärn
SkärnGuerrier Divin de Garm
Guerrier Divin de Garm

Date d'inscription : 27/01/2016
Nombre de messages : 111
Age : 25
Autres comptes : Wulf

La guerre des ombres I Empty
Revenir en haut Aller en bas
La guerre des ombres I 201195horloge210.03.19 23:32
L’esprit de Skärn avait quitté son corp et explorait les bâtiments de l’Aesir Inc.. Ceux-ci étaient en ce moment en pleine activités, mais cela intéressait peu le Traqueur, ce ne serait certainement pas dans les premiers niveaux, ceux facilement accessible, qu’il trouverait des données sur ce qui se tramait dans les murs de cet endroit. D’ailleurs, qu’importait la nature du projet, il était probable qu’il n’était même pas testé ici, mais les recherches devaient probablement y être mené. Ce n’était pas idiot, Asgard ne pourrait pas y envoyer un guerrier divin qui déchainerait sa puissance pour tout détruire sans s’exposer à des ennuis diplomatiques.

Mais Skärn était là avant tout à la recherche des moyens mis en œuvre pour sécuriser les investissements des Polaris déchut, et il ne fut pas déçu. Pour commencer, au milieu des simples employés, Skärn pouvait voir de nombreux systèmes de sécurité conventionnel, bien que de qualité : des gardes de sécurité qui, au jugé de leurs écussons, étaient issu de l’un des nombreux groupement paramilitaire de sécurité privé qui existait dans le pays, des systèmes d’alarmes silencieuse mais qui étaient relier aux postes de sécurité, des caméra de surveillances un peu partout, un générateur de secour autonome, les principaux couloirs étaient équipé de dalles à pression qui calculaient, en fonction de poids équipements compris des gardes ainsi que leurs horaires de rondes prévus, toute anomalie (probablement activé que durant la nuit pour éviter de rendre fou les individu dans les postes de sécurité). Le Hamr de Skärn lui permettait de facilement percevoir ces systèmes, surtout avec sa capacité à voir depuis le monde des esprits. Mais jusque-là, il n’avait rien vu qui puisse vraiment inquiéter un commando Asgardien, même les plus faibles de ces guerriers d’élites approchait physiquement du niveau des éveillés. Cependant, Skärn comprit rapidement que les choses étaient plus intéressantes qu’il n’y paraissait de prime à bord.

Il avait repéré trois postes de contrôle. Si pour un bâtiment de cette taille, deux postes de contrôle pouvaient relever de la parano, Skärn avait déjà vu cela (on mettait les deux postes à des endroits opposé du bâtiment, la poste A ayant autorité par rapport au poste B, mais si une intrusion parvenait à maitriser l’un des deux postes, l’autre était toujours actif… parfois, cela était aussi dût à une nécessité pour coordonner toutes les caméras. Intrigué par la présence du troisième, Skärn était aller enquêter. Pour se rendre compte que le centre du bâtiment était emmuré par un puissant sortilège. Ne sachant pas à quoi s’en tenir, Skärn fit entrer en contact son Hamr à celui qui protégeait une zone non négligeable du bâtiment. Cela lui valut une décharge, et violente avec cela. S’il avait été moins puissant et expérimenté, il n’était pas exclu que son âme se serait détachée de son corps sous l’effet de cette attaque. Cette protection ne pouvait qu’être l’œuvre d’un éveillé, et probablement même d’un mage. Skärn n’avait jamais été confronter à une protection de cette nature, l’art délicat de la magie lui échappant quelque peu, mais les quelques brides qu’il connaissait lui donnait une idée de ce qui aurait pu créer cela.

Cependant, non content de l’avoir repoussé, quelque chose émergea de la barrière un esprit ressemblant à un humain décharné. Skärn se remit sur pied pour lui faire face, il ignorait ce que c’était mais la sensation qu’il ressentait à sa vue n’était pas de bonne augure.

-Qu’est-ce que t’es toi au juste ?

L’esprit l’attaqua immédiatement, poussant un hurlement inhumain. Skärn ne fut pas vraiment impressionné et s’apprêta à répliquer avec une décharge de Hamr avant de se rendre compte que la puissance qu’il accumulait était bien plus basse qu’escompté. Avant qu’il n’aie put changer de stratégie, la créature lui porta un coup violent qui l’envoya au tapis, la douleur était vraiment intense et même irréelle. Skärn en avait totalement oublié que son corps était entouré de rune ayant pour but justement de réduire son Hamr pour éviter qu’il soit repérer. L’être qu’il affrontait n’était clairement pas naturel, la puissance de celui-ci n’était pas vraiment impresionnante mais la situation du Traqueur allait rendre ce combat plus intéressant. Par contre, le coup qu’il avait encaissé était pire que ce qu’il croyait, Skärn pouvait en voir la trace alors qu’à l’état spirituel, une âme était quelque chose de réellement résistant.

La créature s’apprêta à crier une nouvelle fois, lorsque cela fut fait, Skärn perçut clairement la présence de plusieurs voix entremêlée dans ce cri. Utilisant ses pouvoirs pour se protéger des effets, il en ressentit néanmoins la force, même autour d’eux, il pouvait voir l’âmes des vivants frémir à la simple présence de la créature. Cela devrait se traduire par une sensation de malaise, mais pour qu’une créature spirituelle puisse à ce point influencer les âmes des vivants s’en même les cibler directement, celle-ci devait être puissante, bien qu’encore loin du niveau du Traqueur d’âme lui-même. Tentant de rassembler son Hamr pour contre-attaquer, il se rendit compte que les précautions prises pour éviter que son Hamr ne se fasse repérer se retournaient contre lui. Il lui était difficile de réunir sa puissance pour porter une attaque, surtout en maintenant sa défense efficace. Cela promettait de rendre le combat intéressant.

Profitant de ce moment de relâche, l’être spirituel se jeta sur Skärn avec des intentions évidement hostile. Mais si Skärn mettait plus de temps à rassembler son Hamr, il restait agile. Il esquiva pour laisser son adversaire se perdre dans le vide. Puis, alors que son ennemi était de dos, il lâcha un jet de Hamr qu’il avait rassemblé sous la forme (réduite) de Gamr lui-même. Son attaque toucha de plein fouet la créature qui hurla en l’encaissant, semblant se dissoudre dans des ténèbres pures. Mais au lieu de signer la fin de l’être auquel il faisait face, Skärn assista à un spectacle répugnant. Les Ténèbres se dispersèrent peu à peu, et des blessures apparentes infliger au gardien, des serpents en jaillissaient. Toujours attaché au corps, ces reptiles aux crocs apparents dont suintaient une énergie noire sortaient les plaies et par les autres orifices du gardien. Skärn eut un mouvement de recul, il avait beau être expérimenté en termes de créature du monde des morts et comment les combattre, mais ça il n’avait jamais vu.

Le combat se poursuivit, Skärn avait remarqué que leur simple présence en un lieu suffisait à légèrement impacter le monde des vivants au plus ils y restaient. Pour éviter cela (autant pour éviter les victimes collatérales que pour éviter d’attirer l’attention) Skärn forçait son adversaire à le suivre de salle en salle, et constata au passage qu’au plus son ennemi s’éloignait du centre du bâtiment au plus il était faible. Finalement, Skärn garda l’avantage, la créature étant indéniablement dangereuses mais guère habile, mais plus Skärn accablait son ennemi, plus celui-ci se transformais. Finalement, le Helblindi assista à l’un des spectacles les plus glauque qu’il avait eu l’occasion de voir. Son ennemi était étendu sur le sol… et sembla se faire retourner comme une chaussette sur toute sa longueur pour se transformer en une espèce de serpent noir comme l’obsidienne, chacune de ces écailles renvoyant un reflet malsain de l’environnement spirituel. La tête de la créature ressemblait d’ailleurs plus à un dinosaure qu’à un Ophidien classique. La créature se jeta à nouveau sur Skärn, sa vitesse ayant encore augmenté. Le combat entre l’éveillé et la créature dura encore plusieurs minutes à très grande vitesse. Cela permit à Skärn de forcé la créature à plus s’éloigné de son point de base, ce qu’elle refusait de faire jusque-là.

Finalement, Skärn utilisa l’une de ses attaques classiques, mais la vivacité de son ennemi était tel qu’il était capable d’esquiver les assauts de Skärn. Dans le monde matériel, nombres de bug apparurent dans le réseau électrique sou l’influence de la puissance des deux adversaires. Skärn recourut alors à une attaque d’un de ses anciens camarades d’entrainements, une attaque rapide et vicieuse. Manoeuvrant pour surplomber son adversaire, Skärn prépara son assaut, sachant qu’il serait vulnérable l’espace d’un instant.

- HugrBlódorn !!!

Un aigle écarlate d’Hamr pure surgit alors, fondant vers l’Ophidien duquel des ténèbres suintaient. Cette créature révulsait les sens de Skärn plus que de raison, mais il ne pouvait dire pourquoi. L’adversaire de Skärn fondit vers celui-ci, initiant déjà un mouvement pour esquiver l’assaut du Traqueur. Mais l’Aigle écarlate sembla se dissiper de lui-même, cela eut pour effet de faire hésiter la créature, perplexe face à ce spectacle, l’espace d’un instant. Au moment même ou elle décida de reprendre son assaut, l’aigle se reforma dans son dos et fondit sur le serpent toutes serres dehors. L’assaut fit mouche, vicieux pile ce qu’il fallait. Mais surtout, la blessure qu’il infligea à l’Ophidien révéla à Skärn la véritable nature de son adversaire. Concentrant son pouvoir sur la plaie il déchira littéralement son ennemi en nombre de fragments, celui-ci se dissipant dans le néant dans un dernier hurlement inhumain.
Skärn
SkärnGuerrier Divin de Garm
Guerrier Divin de Garm

Date d'inscription : 27/01/2016
Nombre de messages : 111
Age : 25
Autres comptes : Wulf

La guerre des ombres I Empty
Revenir en haut Aller en bas
La guerre des ombres I 201195horloge221.03.19 11:54
Skärn se réveilla d’un seul coup dans son corps. Il s’était dépêché de le regagner après avoir vaincu son adversaire. Il se sentait complètement endoloris et désorienté. Rassemblant ses esprits, il se souvint peu à peu de l’expérience qu’il venait de vivre. Cette créature était certes redoutable et dangereuse, mais pour ce que Skärn avait pu estimer de sa puissance réelle, elle restait bien en deçà de celle qu’il possédait en temps normale. En fait, si d’aventure il s’avérait que cet être possédait des semblables, Skärn était prêt à parier que la simple présence de Dainsleif à ses côtés suffirait à en venir à bout.

Se levant du canapé sur lequel il avait été allongé, le Traqueur se rendit compte qu’il avait mal partout. Au juger des trace de sang et des dessins rituels sur son torse, il avait dut être prit de pulsions et le Godi avait fait usage de ses connaissance pour essayer de le calmer (et probablement éviter que le lien entre son corps et son esprit ne soit complètement brisé).

Après s’être habillé, Skärn partit donc faire le rapport de sa petite escapade. Il conta, avec force de détails, sa visite spirituel des locaux du bâtiment principal de l’Aesir Inc. à Moscou. Face à lui écoutaient attentivement Sverg (le membre de la garde royale), Olaf Kaningson (le Godi) et Halfdan (l’émissaire). Tous écoutèrent le récit de Skärn en silence.

- Et c’est donc à cause de ton combat contre cette créature que ton corps à dû commencé à réagir.
- Tu étais comme en transe, éclat divin. Il à fallut trois hommes pour t’immobiliser et notre cher Godi à du improviser un rituel pour un temps soit peu te calmer, on aurait dit un guerrier-fauve en plein Berserkgangr.
- Ça doit donc venir de la les douleurs que je ressens en ce moment.
- Mais ce qui m’inquiète le plus, c’est cette créature que tu as affronté.
- Oui, une créature créée par un sombre pouvoir en fusionnant nombres d’âmes en peine. Bien que je n’aie pas assez de connaissance dans ce domaine pour en être sûr, cela m’a tout l’air d’être signé.
- Orlog…

L’émissaire venait de faire retomber un inquiétant silence en un seul mot. Orlog était un terme pour désigner de manière générale les pratiquants des arts sombres et interdit, de tout ces sorciers parias en recherche de pouvoir et dont les anciens rois-sorciers de Nibelheim et de la lignée des Octantis étaient de loin les connu. Mais de manière plus spécifique, le terme Orlog désignait d’abord les sorciers qui faisaient usage des pouvoirs des ténèbres ou du néant (le terme utilisé pouvant désigner les deux), un pouvoir encore plus sombre que la nécromancie la plus vile, le même pouvoir dont des êtres comme Nidhogg, le grand serpent ennemi de toutes choses, faisait naturellement usage dans le but de détruire Yggdrasill et de pervertir toutes choses qui lui était lié. Olaf était de loin l’individu à la mine la plus sombre dans la pièce à cette annonce.

- J’ai déjà entendu parler de tel créature. Tu a dû faire face à un Gargangjolp, un être créé en faisant fusionner les âmes d’êtres issu directement de la bouches de Nidhogg ou des serres de Hraesvelg ou de tout autre êtres dévorant les âmes. Pour qu’un être puisse en créer un, c’est qu’il a déjà passer le point de non-retour dans la pratique des arts interdits.
- Raison de plus pour intervenir il me semble.
- Un Orlog… je n’aurai jamais cru que ces traitres soient tombés si bas.
- En même temps, ils ne peuvent pas trop se permettre de faire la fine bouche sur leurs alliés à partir du moment ou cela leur perme de tenir tête à un guerrier du Père de Tout. Ce n’est pas avec leurs éveillés au rabais qu’ils pourront espérer le faire.

Halfdan, l’émissaire d’Asgard auprès du Kremlin, se leva de manière grave. Il était issu d’une lignée de petite noblesse, et avoir été désigné comme représentant de Nordheims auprès d’une puissance alliée avait été pour lui une occasion inespérée d’offrir du prestige à sa lignée. Cependant, il avait toujours craint que la guerre menée contre l’Aesir Inc. par ses supérieurs n’empêche ces négociations d’arriver à terme et s’était donc toujours montré récalcitrant à l’idée de mener une quelconque action avant qu’un accord aie été conclut avec les Russes. Mais la situation devenait trop préoccupante, et la simple présence de Skärn signifiait que cette opération aurait lieu qu’il ne le veuile ou non, l’autorité d’un guerrier divin supplantant la sienne.

- Sverg, Skärn… vous avez mon approbation pour mener un raid cette nuit. Tout sera prêt selon les modalités demandées par Sverg.
Skärn
SkärnGuerrier Divin de Garm
Guerrier Divin de Garm

Date d'inscription : 27/01/2016
Nombre de messages : 111
Age : 25
Autres comptes : Wulf

La guerre des ombres I Empty
Revenir en haut Aller en bas
La guerre des ombres I 201195horloge229.03.19 15:53
Skärn sortit de la salle, il était dans la pénombre, seulement éclairé par quelques lampes disposées dans les couloirs du bâtiment. Refermant la porte derrière lui, il laissait une salle de contrôle en miette avec ses principaux membres assommé. Il n’avait pas épargné ces individus pour une quelconque raison morale, juste que si la force léthale était autorisé dans cette opération, Skärn estimait qu’un massacre dans les règles ne contribuerait qu’à attirer l’attention sur leur opération. Peu lui importait que l’Aesir Inc. sache que les Nordiens avait effectué un raid, il l’aurait de toute façon deviné, mais impliqué le monde extérieur dans leur guerre secrète n’était de l’intérêt d’aucun des deux camps.

L’infiltration avait été presque une formalité. Un hackeur loué par les fonds nordiens (et de manière indirecte via les contacts de Skärn) avait provoqué une panne de courant (dans tout le quartier pour faire croire à une problème réseaux) et avait ainsi donné la fenêtre qu’avait besoin le commando Nordiens pour pénétrer dans le bâtiment avant que le générateur de secours ne prenne le relais. Skärn était revêtu de sa Järnskinn, et guerriers qui l’accompagnaient possédaient eux aussi quelques équipement… « médiévale », bien que pas d’armure revêtant des accoutrements plus appropriés. Les commandos nordiens dans le monde moderne était rare, mais vraiment efficace, et ce par le fait qu’ils étaient souvent constitué d’éveillé et disposaient de moyens face auquel les meilleurs spécialistes de la sécurité des pays du sud seraient bien démunis. Il était rare qu’un Nordien puisse pirater une serrure informatique, mais ils avaient les moyens de voir les touches utilisées pour le code. Ils pouvaient « sentir » le danger arrivé (les caméras, les patrouilles) et, si une patrouille les repérait, le combat ne durait jamais bien longtemps.

Le Traqueur utilisa alors le Talkie qu’il avait avec lui, communiquant avec le reste du commando pour lui signaler que le dernier poste de contrôle avait été neutralisé. Ils allaient à présent pouvoir accéder à la zone sécurisée. Skärn se rendit alors sur place, utilisant ses pouvoirs pour faire voler en éclat la protection mise en place par l’Orlog. Maintenant qu’il pouvait utiliser son Hamr sans barrière, il n’avait aucune difficulté à venir à bout des protections mise en place. Le seul risque de son action aurait été d’avertir de sa présence l’un des éveillés au service de l’Aesir Inc. mais il doutait qu’un éveillé de son niveau vende ainsi ses services comme simple garde, au pire, il forcerait ses adversaires à paniquer en comprenant qu’un guerrier divin était venu investir les lieux.

La barrière fantôme mise en place par le sorcier au service des Polaris déchut vola en éclat après un bref instant de résistance, un simple et bref « sursaut d’orgueils » de la part de cette création contre-nature. Quand la barrière vola en éclat, le Traqueur d’âmes put entendre le hurlement de douleurs des âmes qui avaient été lié à ce maléfice qui tentaient de s’éparpiller, comme effrayer à l’idée d’être à nouveau lié à cette chose. Mais elles ne purent fuir nulle part, le Niflheimien ne les laisseraient pas hanter le monde des vivants pas plus que risquerait que l’Orlog puisse à nouveau mettre la main sur eux. Son hamr affermit sa prise sur ces âmes errante, de sa main droite, Skärn dégaina de son fourreau la lame maudite qui l’accompagnait depuis toutes ces années, celle-ci brilla d’elle-même d’une lueur sinistre alors qu’elle attirait irrésistiblement les âmes perdues environnante. Skärn savait que cette prison était un destin bien cruel, mais il comptait les relâcher plus tard, quand il aurait le temps de s’assurer que ces âmes rejoindraient bien l’au-delà… voir qu’il aurait extrait l’une ou l’autre infos avant cela.

Après avoir donné son feu vert au reste du commando, Skärn décida de pénétrer sans attendre dans cette partie du bâtiment. Ouvrant la porte d’une simple poussée, il remarqua que sa présence avait été remarqué. Son heaume cachait son sourire alors qu’il observait tout ce que l’Aesir Inc. pouvait lui envoyer : une dizaine de mercenaires équipé pour une intervention ainsi qu’un éveillé dont la puissance était tout à fait honorable… comparé à un chevalier de bronze.

- Ta route s’arrête là Asgardien !! Je ne sais pas ce que tu escomptais trouvé, mais seul la mort t’attendra.

Skärn était amusé par son ennemi, celui-ci était soit stupide et arrogant, ne prenant pas la mesure de la différence de niveau entres eux, soit essayait de gagner du temps. Skärn aurait peut-être put s’amuser avec lui, mais sa présence soulignait que l’ennemi était peut-être en train d’essayer de faire disparaitre les informations qu’il recherchait. Cela serait donc rapide. Il fit appel à son hamr, s’enveloppant d’un aura sinistre qui accentua les ténèbres les entourant, rendant même la lumière des lampes les plus vive à l’état de simple ilot de lumière dans un océan de noirceur. De sous son heaume, son œil mort s’illumina à la vue de tous.

- La mort est une vieille amie, peux-tu en dire autant ?
Skärn
SkärnGuerrier Divin de Garm
Guerrier Divin de Garm

Date d'inscription : 27/01/2016
Nombre de messages : 111
Age : 25
Autres comptes : Wulf

La guerre des ombres I Empty
Revenir en haut Aller en bas
La guerre des ombres I 201195horloge229.03.19 16:12
L’affrontement avait été très bref, sa simple différence de niveau avec l’éveillé qu’il avait affronté lui assurant déjà la victoire, mais en plus le fait que son ennemi ne disposait même pas de protection contre lui avait même rendu ce combat ridiculement facile. À présent, Skärn avait progressé dans les couloirs du bâtiment, de même que le reste du commando. Ces derniers avaient mis la main sur l’un des scientifiques de l’Aesir Inc. et l’utilisait pour accéder à certains lieux. Le nettoyage devenait méthodique, Nordheims ne plaisantait pas avec ses secrets et ceux qui avaient été mit en contact avec le savoir du nord ne pouvait escompter aucune pitié de la part des Nordiens, les autres étaient simplement neutralisé.

Dans un des labos, Skärn vit que celui qui travaillait ici devait tenir plus de l’ésotériste que du scientifique. Les théories formulées, les documents sur lesquels il basait ses recherches… tout tenait de la magie. Il pouvait voir des grimoires contenant le savoir de cercles occultes qui avaient étudié la magie du nord, beaucoup issu directement de la période de la seconde guerre mondiale ou de l’entre-deux guerres. S’il n’était pas un secret pour les royaumes du Nord que le Troisième Reich avait tenté de percer leurs secrets, ces théories étaient souvent assez loin du compte… bien que pas toujours purement fantaisiste, et relevait souvent d’un véritable manque de compréhension des usages des fils d’Odin, biaisé par une vision issue de leur propagande. Plus inquiétant, certains parchemins qu’il trouva étaient des copies de traités qui se trouvaient à Soekvabek, le temple du savoir de Norhdeims. Pour ce qu’il pouvait voir, également, le scientifique et son équipe avaient bien avancé dans la décryptions de ces documents. En observant plus attentivement les notes, il découvrit que l’Aesir Inc. tentait de créer ses propres drones… mais basé sur le modèle des Dredges, des créations de pierres et de métal du peuple Nibelungen. Il espérait créer des drones mais auquel ils auraient insufflé l’âmes de leurs guerriers tombés au combat.

Dans une autre salle, Skärn et Sverg mirent la main sur des rapports d’expédition envoyé en reconnaissance à Nordheims sous divers couverts. Ils étaient au courant de fort peu de chose, mais savait néanmoins que le nouveau représentant d’Odin n’était pas issu des Polaris et tentaient à présent de rassembler, tant bien que mal, des infos sur Olrik. Et pour ce que Skärn pouvait en lire, ceux-ci étaient au mieux… parcellaires. Il y avait aussi, fait plus troublant, des références à des correspondance entre les dirigeants de l’entreprise et des individus haut-placé à Nordheims. Ils n’avaient que des noms de code, mais il semblerait que certaines familles nobles continuaient à comploter pour un retour d’Uldwing Polaris ou de ses successeurs. Après tout, Hilda n’avait pas mis la main sur tout les membres de ce complot. Ils allaient devoir en avertir Olrik.

Aux vues du niveau de préparation de l’Aesir Inc. ceux-ci étaient très loin d’être prêt à se mesurer à la puissance de Nordheims. Mais la situation de cette dernière, ainsi que le fait que l’identité du nouveau représentant ne semblait pas faire que des heureux, donnait une opportunité peut être unique à ceux-ci pour tenter quelque chose. Skärn réfléchit un instant à la probabilité d’une révolte contre Olrik en cas de retour de ces brebis galeuse. Il n’était pas impossible que plusieurs familles nobles le soutiennent, mais peu probable que cela leur lève une armée de fidèle. Les suivants d’Uldwing Polaris n’étaient guère en odeur de sainteté dans les terres du nord, et même si Olrik disposait d’une légitimité personnelle encore mal assise, le fait qu’il aie été désigné par Odin en personne lui vaudrait la loyauté (à défaut de l’amour) de l’immense majorité des nordiens. Ce qui était par contre plus dangereux, c’est que les sbires de l’Aesir Inc. avancent à visage masqué et excitent les rivalités claniques, les rancœurs et la méfiance… le travail que faisait les suivant de Loki généralement en fait. Olrik n’aurait pas à subir de révolte, mais tant qu’il n’aurait pas fait ses preuves, surtout avec son passé, les royaumes du nord seraient des cibles faciles à déstabiliser. Skärn devrait en toucher un mot à Egill Polaris, à la fois pour qu’il avertisse le nouveau représentant d’Odin du danger, mais aussi pour jauger la fidélité des Polaris envers celui qui leur avait « ravit » le trône qui était traditionnellement le leur. Après, Skärn ne craignait pas trop la réaction des Polaris, leur clan avait subit une traversée du désert depuis le règne d’Hilda et un règne ou ils seraient en coulisse était peut-être ce dont ils avaient besoin.

Au bout d’une heure à chercher, Skärn jugea qu’il était temps pour lui et le commando de mettre les voiles, leur présence n’était déjà plus une inconnue, mais s’ils espéraient éviter que les russes ne s’intéressent à leur action ils allaient devoir éviter de trop remettre leur sort au bon vouloir des dieux. Il transmit le signale de replis à Sverg et aux autres, ils allaient couper les sécurités depuis l’une des salles de contrôle qu’ils avaient neutraliser et se replier. Le rapport qu’ils auraient à faire une fois qu’ils auraient finit d’étudier les documents qu’ils ramenaient. Un rapport intéressant mais également inquiétant car il révélait que l’Aesir Inc. était disposait de gens à l’intérieur des frontières de Nordheims. Skärn ne regrettait qu’une chose… ne pas pouvoir connaitre toute suite l’excuse que les responsables de la multinationale inventeraient pour expliquer le désordre que leurs employer découvriraient demain et éviter une enquête de la police.


Contenu sponsorisé


La guerre des ombres I Empty
Revenir en haut Aller en bas
La guerre des ombres I 201195horloge2

La guerre des ombres I