Ntikuma
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27041-ntikuma
NtikumaChevalier Noir de l'Araignée
Chevalier Noir de l'Araignée

Date d'inscription : 28/06/2013
Nombre de messages : 479
Age : 22
Autres comptes : Oblivion

Trouble your Heart no More Empty
Revenir en haut Aller en bas
Trouble your Heart no More 201195horloge221.02.19 2:39
Finalement, les laquais de l’Ordre Noir avaient trouvé un autre avion pour les deux voyageurs, assez spacieux pour qu’ils puissent tous atteindre leur destination sans problème tout en gardant la même vitesse, sans poser de question sur l’identité du « client » de Ntikuma, à sa demande. L’impatience le rendait plus « bavard » mais plutôt que de discuter avec des mots, c’est avec ses dessins cosmiques que le petit être fit la conversation à Hakon jusqu’à ce qu’ils arrivent à destination.

Quand ils arrivèrent enfin sur l'Île, cependant, il faisait déjà nuit, résultat du décalage horaire. Dire que le village était plus beau lorsque caché dans l'obscurité n'était pas très juste, mais Ntikuma avait ce petit faible -parmi tant d'autres- pour les paysages nocturnes, en particulier pour leurs lumières. Les maisonnettes faiblement éclairées, les étoiles bien visibles dans le ciel, les derniers signes de vie de la communauté étaient ce canevas vide sur lequel les artistes comme lui trouvaient toute leur liberté.
Mais il pouvait entendre les bruits de bagarre au loin, les cris de rage et les fracas de verre contre les murs. Les mauvais souvenirs n'étaient jamais loin…

Les motifs de sa cape et de son écharpe s'illuminèrent de pourpre alors que le petit être matérialisa une sphère blanche éclatante devant lui. Le chemin serait bien éclairé comme ça, parfait pour guider un visiteur, et ils entreprirent de se diriger vers le Laboratoire. Pendant le trajet, lorsqu'ils passaient devant certains endroits clés, l'Ashanti offrait quelques explications au Verseau sous forme d'image : une altercation devant une étale entre deux personnages gris et un autre fuchsia, bien plus grand. Devant le Colisée, il montra la plus petite des figures grises derrière des barreaux, prostrée au sol. En pointant vers la Caserne, la figure fuchsia tabassant violemment la deuxième figure grise. Ils n'avaient même pas pu se défendre…

Le Laboratoire des Alchimistes grouillait encore d'activité. Depuis son arrivé, l'endroit avait été nettoyé et complètement redécoré, les coffres et boîtes avaient été démonté pour en faire des étagères où tous les anciens projets des forgerons avaient été étalé, les murs étaient recouverts de tapisseries colorées et de nombreuses lampes à huile avaient été installées sur les tables de travail, offrant une source de lumière constante. Faisant passer Hakon devant lui, Ntikuma secoua une petite cloche installée près de la porte pour annoncer leur présence et Lou arriva en trombe, attrapant un tisonnier pour le pointer vers leur invité. Malgré tous les pouvoirs de l’Araignée, le vieillard était le seul forgeron qui savait vraiment se servir de ses poings et il prenait cette responsabilité très au sérieux.

-C'est qui lui?

La silhouette rouge mima un seul mot, « aide « , et Lou rangea son arme en grognant.

-J'aurais dû me douter que t'étais derrière tout ça. T'es chanceux que la p'tite ait rien dit.

D'un geste du poignet, il les invita à le suivre jusque dans les quartiers du personnel où l'une des victimes avait été installée. Les bandages sur les genoux de l'homme étaient tachés de brun et une odeur affreuse flottait dans la pièce. Matsuda vérifiait sa respiration et ne leva qu'un regard rapide vers son patron et son invité.

-Dakota est avec la gamine, on l'a installée dans votre chambre. On sait pas trop ce qu'elle a donc on prend pas de chance, y a des respirateurs dans l'atelier si vous y allez.

Ntikuma remercia son employé, puis se tourna vers Hakon en écartant les bras pour lui dire que c'était tout ce qu'il y avait à voir. Était-ce suffisant pour lui? Le nombre de victimes avait beau être encore bas, les coups que Reagan se permettait contre ces innocents sans cosmos n'était pourtant pas à ignorer.
Hakon
HakonChevalier d'Or du Verseau | Modérateur
Chevalier d'Or du Verseau | Modérateur

Date d'inscription : 08/12/2013
Nombre de messages : 2145
Age : 44
Autres comptes : Yasuha

Trouble your Heart no More Empty
Revenir en haut Aller en bas
Trouble your Heart no More 201195horloge223.02.19 10:58


**********
L’espoir s’évapore,
Indicibles illusions.
Le destin chancelle,
Inéluctable agonie.

**********

Il eût été beaucoup plus aisé d’user de la célérité légendaire des guerriers de rang supérieur pour rallier l’île noire, plutôt que d’user de transports technologiques humains. Si l’urgence signalée par l’étrange requêteur était avérée, toute cette logistique ne pouvait signifier qu’une incapacité de ce dernier à atteindre le septième sens et par extension la vitesse de la lumière. Hakon ne voulait pas se montrer alarmiste devant ce petit être passionné mais si la situation n’était ne serait-ce qu’à moitié aussi désespérée que son interlocuteur « visuel » le suggérait, alors toutes les victimes innocentes de Bradley Reagan ne pourraient peut-être pas être sauvées.

Il y a trente ans de cela, beaucoup avaient cru que les chevaliers noirs s’étaient éteints avec la destruction de l’île volcanique qui servait jusqu’alors de lieu de sélection pour les candidats à l’obtention de l’armure de bronze du Phoenix. La plupart ignorait cependant que l’ordre noir œuvrait dans l’ombre depuis des centenaires depuis un endroit tout aussi inhospitalier que le premier, mais hautement plus organisé et aménagé pour abriter une des plus vastes organisations occultes que la Terre n’ait jamais connue. De petit mouvement anarchiste éveillé, l’ordre noir s’était mué en une véritable faction avec laquelle il fallait compter. L’ancien Marina n’avait jamais vraiment cru en cette reconversion providentielle en service de sécurité privé pour éveillés ; pour lui, quelque chose de moins évident se tramait forcément au sein de cette organisation aussi vieille que l’antiquité humaine. Il ne doutait par contre pas un seul instant que des mercenaires de le trempe du renégat de la Palestre, ou encore de cet acolyte à la capuche, étaient tenus hors de la confidence. Peut-être que le dénommé Takeya savait…

Le climat se révélait aussi inhospitalier que le jeune albinos l’avait imaginé. Bien que la nuit fut tombée, la température extérieure demeurait encore élevée, assez pour l’indisposer quelque peu. Le chevalier équilibra rapidement son métabolisme par un flux de cosmo-énergie au contact de la surface de son épiderme. Ce procédé manquerait assurément de discrétion face à un éveillé averti, sans toutefois briser sa couverture devant des employés non avertis ou sans grandes capacités. Le plus étonnant fut la population relativement dense installée près de la zone portuaire, surtout au regard du danger représenté par des individualités potentiellement instables et violentes comme l’oiseau du paradis. Pour un Ntikuma, combien de Reagan avaient foulé ou foulaient encore ce lieu maudit ?

Le nouveau Verseau profitait du voyage vers leur destination pour relever mentalement tous les détails liés à la forteresse des seigneurs noirs, tout en échangeant avec le mystérieux forgeron pour être certain de bien interpréter les scènes projetées par le pouvoir si particulier de ce dernier.

- « Et vous souhaitez que ce genre d’individu survive à l’affrontement en cours ? », interrogea-t-il par pure rhétorique.

L’ancien bras droit de Poséïdon fit la rencontre de la petite troupe de l’araignée noire, avant d’être conduit au chevet des deux villageois martyrisés par le culturiste fou. L’air était empli de l’odeur métallique du sang et de chairs en décomposition : l’odeur de la mort… Même sans être médecin, Hakon pouvait déjà prédire que le vieillard ne survivrait pas : ce fait, bien que d’une grande tristesse, était acquis. La jeune fille aurait besoin de soins urgents mais pourrait survivre avec suffisamment de volonté et un petit coup de pouce du chevalier des glaces. D’un regard, il fit signe à la joyeuse troupe de retourner à l’écart de la salle de soin improvisée.

- « Je suppose que nous n’avez aucune infrastructure médicale digne de ce nom sur votre île ? Pourquoi être venu nous chercher et ne pas avoir transporté directement les deux personnes dans un hôpital continental ? », questionna le jeune homme.

- « J’espère que vous n’êtes pas dupes au point d’espérer que l’homme puisse s’en sortir. Il doit souffrir le martyr en ce moment même et ne passera pas la nuit. Pour la jeune fille, je peux stabiliser, ou plutôt ralentir son métabolisme. Mais le temps presse si nous voulons la sauver. Que souhaitez-vous que nous fassions ? », posa comme constat le protecteur, une pointe de colère réprimée dans la voix.

Reagan était un monstre de la pire espèce ; la mort ne serait finalement qu’un juste châtiment…

Ntikuma
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27041-ntikuma
NtikumaChevalier Noir de l'Araignée
Chevalier Noir de l'Araignée

Date d'inscription : 28/06/2013
Nombre de messages : 479
Age : 22
Autres comptes : Oblivion

Trouble your Heart no More Empty
Revenir en haut Aller en bas
Trouble your Heart no More 201195horloge226.02.19 4:00
Les interrogations du « client » piquaient vers les veines d’information de l’Île comme une seringue, une précision froide qui se cachait à peine derrière la vraie raison de sa venue. Ntikuma avait choisi de ne répondre qu’aux questions concernant leur mission, sans plus, et ce n’est qu’entouré de ses plus fidèles employés qu’il décida d’enfin expliquer ce qu’il se passait. Après tout, il était le seul à savoir ce qui s’était exactement passé, les autres n’en avaient vécu que des fragments.

Une visite au chevet de la gamine, d’abord, et un rapide examen révéla au petit être qu’elle n’était pas contagieuse, ce qu’il communiqua tout de suite à ses collègues, qui préférèrent ne pas savoir comment leur patron savait ça, puis ils prirent tous place autour d’une table de l’atelier pour entendre le diagnostic de Hakon : le père ne survivrait pas. Sa fille, peut-être, s’ils se dépêchaient, mais les sauver les deux seraient impossible. Les forgerons hochèrent la tête avec fatalisme et Dakota passa son bras autour des frêles épaules de l’Ashanti, en sentant que la nouvelle l’attristerait beaucoup. S’il avait été un peu plus rapide, s’il avait pu intervenir juste un peu plus tôt, s’il avait été un peu plus intrépide en descendant au village malgré les menaces de Reagan… mais ils ne pouvaient le blâmer pour ce qui était arrivé. Il n’y avait qu’un seul vrai coupable.

En s’humectant les lèvres, Matsuda commença à répondre de lui-même aux questions du Verseau en attendant que l’Araignée se ressaisisse un peu.

-Non, non, on en a, il faut bien ça. Le truc c’est que… après que Reagan ait tabassé le gars, il a ordonné que ce soit sa fille qui vienne le chercher pour le ramener, et juste elle. Déjà qu’elle était pas bien forte après avoir croupi en prison pendant des semaines, il s’attendait même pas à ce qu’ils survivent. Mais Ntikuma a fini par l’apprendre, et on dirait qu’il a décidé d’intervenir à sa façon. Faut pas s’y méprendre, il est super puissant, mais… pas comme un éveillé normal, quoi. Et on a beau avoir fait de notre mieux, le Labo c’est pas un hôpital, et sans aide on aurait pas été capable de les déplacer sans aggraver leur état.

Enfin, la silhouette rouge se mit à gesticuler, et le japonais hocha la tête en décodant avec attention tous les signes.

-Je vois… le péon qui devait aller chercher la gamine a craqué et il vous a aidé à les sortir de là. Ensuite, vous les avez envoyé ici, puis vous avez décidé d’en finir et d’aller chercher de l’aide chez les Saints, en espérant pouvoir déclencher le combat plus tôt en l’échange de l’évacuation des victimes… et de pouvoir empêcher le combat d’être public. Bon sang Ntikuma, tout ça pour ça?

Le mercenaire hocha gravement la tête en gardant son regard rivé sur Matsuda. Le plan avait été fragile, il n’avait pas eu beaucoup de temps pour trouver une solution, mais il ne regrettait pas d’avoir tenté de faire ce qui avait été, et il en était persuadé, la meilleure chose à faire. Death Queen Island était plus dangereuse que jamais, parce que ses pires ordures se retrouvaient dans cette nouvelle voix qui avait été donnée à Reagan, et les laisser sur leur faim s’il devait perdre ne serait pas bien mieux que s’il devait gagner et revenir sur l’Île en héros. Et que dire de ceux qui célébraient les attaques au Sanctuaire en étant persuadés que ça n’arriverait qu’à leurs ennemis? Les mots avaient beau avoir un pouvoir extraordinaire, Ntikuma ne pouvait que regretter que cette fois, personne n’ait fait usage du silence pour s’en défendre.

D’un geste, l’Ashanti ordonna à Lou de tendre la main, et il y déposa une liasse de billet qui venait d’apparaître dans un flash de lumière. Le vieillard voulut s’y opposer, mais son chef secoua la tête : ce n’était qu’une modeste somme, ça passerait pour cette fois. Une fois que son employé eut quitté le Laboratoire, Ntikuma continua de donner ses directives, traduites par Matsuda.

-Bon, Lou va aller nous chercher un transport. Jerry, va au village chercher la mère et va le rejoindre après. Ntikuma va fabriquer une civière pour le gars pendant que… hé, vous nous avez pas dit votre nom. En tout cas, faites ce que vous pouvez pour la gamine. Et si quelqu’un demande, vous êtes un client haut placé, et soyez bien vague, avec un peu de chance vous arriverez à passer pour un Seigneur Noir.
Hakon
HakonChevalier d'Or du Verseau | Modérateur
Chevalier d'Or du Verseau | Modérateur

Date d'inscription : 08/12/2013
Nombre de messages : 2145
Age : 44
Autres comptes : Yasuha

Trouble your Heart no More Empty
Revenir en haut Aller en bas
Trouble your Heart no More 201195horloge227.02.19 21:42


**********
Le destin illumine nos vies,
Fanal d’une fin inéluctable.
La nuit recouvre nos âmes,
Manteau des rêves brisés.

**********

- « Une belle ordure votre Reagan… Même les spectres ont plus d’honneur que ce Musclor de mauvais goût. », rétorqua le jeune finlandais en réponse au sbire de l’encapuchée.

L’histoire et les intentions du petit forgeron semblaient tenir la route, au regard des derniers faits et indices recueillis par l’envoyé du Sanctuaire. Outre l’urgence médicale qui retiendrait tout son attention dans quelques minutes, le protecteur doré examina furtivement ce lieu faisant office d’atelier, s’interrogeant sur l’utilité de telles installations et sur le rôle associé tenu par la joyeuse troupe. Pour l’heure, il devait se préparer à rendre transportable l’infortunée demoiselle, mais non moins victime du boucher de l’île noire.

Le doyen des assistants prit les choses en main selon les directives (muettes) de l’étranger en rouge, orchestrant avec assurance et détermination l’évacuation de la jeune fille.

- « Hakon, chevalier d’or du Verseau. », répondit simplement l’albinos à la demande de Matsuda.

- « Si notre stratagème devait tourner court, ne vous inquiétez pas. Je n’ai aucun doute sur le fait que certaines choses, ou certaines personnes, sont bien plus à craindre en ce bas-monde que ce Monsieur Reagan. Les sbires de l’ordre noir ne seront jamais assez stupides et auront suffisamment d’instinct de conservation pour ne pas chercher querelle à la mauvaise personne. », énonça l’ancien Marina sans la moindre parcelle d’émotion dans la voix.

Après tout, le stratège d’Atlantis disposait d’une carte joker dans sa manche, un coup de poker qui permettrait d’atteindre sans le moindre doute, et sans verser la moindre goutte de sang, l’objectif fixé. Et dans le cas le plus défavorable, il serait largement en mesure de neutraliser un éventuel suicidaire.

Le chevalier des glaces s’approcha de la pauvre martyrisée, non sans un pincement au cœur. Comment pouvait-on s'en prendre sans la moindre pitié à une créature aussi faible et innocente ? Refoulant ces sentiments humanistes au plus profond de son être, il ferma les yeux et se concentra pendant près d’une minute pour doser à la perfection le champs glacial qui permettrait de plonger la malheureuse dans un état de semi-hibernation. Un ralentissement cinétique trop faible ne permettrait pas de lever le danger planant sur cette dernière, rendant un déplacement potentiellement fatal, alors qu’un froid trop intense signifierait une hypothermie certaine, avec une issue tout aussi peu enviable que pour la première option. Alors que ses paupières se rouvraient, un souffle glacial tout aussi puissant qu’éphémère envahit la salle entière, recouvrant chaque millimètre carré de surface d’une infime pellicule de glace, cristallisant l’humidité de l’air autour des cheveux et cils de l’assemblée, à l’exception du Verseau et de sa patiente de fortune, épicentre du phénomène.

- « Notre belle au bois dormant doit être déplacée au plus vite ; je n’ai fait que ralentir ses fonctions vitales. Je nous donne moins d'une heure avant que mon artifice ne cesse et que l’état de la demoiselle ne redevienne critique, voire n’empire. », annonça le jeune homme à la chevelure aussi blanche que la neige.

- « Personne ne devrait rester seul pour ses derniers instants. Je suggère que l’un d’entre vous demeure ici pour accompagner le pauvre homme vers son dernier voyage. », ajouta-t-il, non sans une once de tristesse dans la voix.

Ntikuma
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27041-ntikuma
NtikumaChevalier Noir de l'Araignée
Chevalier Noir de l'Araignée

Date d'inscription : 28/06/2013
Nombre de messages : 479
Age : 22
Autres comptes : Oblivion

Trouble your Heart no More Empty
Revenir en haut Aller en bas
Trouble your Heart no More 201195horloge226.03.19 2:42
Les forgerons se lancèrent un regard peu impressionné suite à la remarque du Verseau sur les Spectres, mais ne répondirent rien. Les serviteurs des Enfers ne leur en voulaient peut-être pas d’offrir leurs services à d’autres éveillés —il aurait été étrange de s’attendre à autre chose de la part de mercenaires— mais Hakon ne semblait pas penser comme ça, et ce n’était pas le moment de se disputer sur leur éthique de travail… Même si après tout le cirque du Sanctuaire, il était tentant de lui dire que les Spectres avaient sans doute plus d’honneur qu’eux, mais ils avaient trop besoin d’aide pour ça. Seul Ntikuma osa le défier en se pointant lui-même du doigt, puis leur invité, dans un mouvement de va-et-vient pour lui rappeler que le problème que posait Reagan leur appartenait à tous. Notre Reagan.

-À trois.

Un décompte rapide et les forgerons soulevèrent la gamine pour la déposer sur la civière, pendant que Ntikuma donnait des instructions à Jerry, qui resterait derrière pour veiller sur le père. Après quelques ordres plutôt étranges, le petit être se concentra pour créer un grand carré de tissu blanc brodé de motif qu'il tendit à son employé, ce dernier fronçant les sourcils en sentant la texture du linceul.

-C'est quoi ça?

Un simple geste, et Matsuda sentit sa gorge se serrer.

-Pour l'odeur.

Ils avaient beau savoir que leur petit chef venait d'un endroit où ce genre de mort était bien plus fréquent, le voir passer d'une sensibilité toute naïve à un pragmatisme semblable à celle de leur invité le faisait frissonner. Était-ce un abandon devant une situation qu'il ne contrôlait plus ou la révélation d'une autre facette de sa personnalité qu'ils n'avaient jamais vu? Ils ne le sauraient sans doute jamais…

-Dakota et Arthur, vous pouvez la transporter?

-Sans problème.

Le froid protégeant la jeune fille s'était déjà propagé à son brancard, et les deux forgerons durent se couvrir les mains avant de le soulever. Pas qu'elle était lourde, mais elle serait plus en sécurité si l'un d'entre eux devait trébucher pendant leur difficile parcours. Ne restait que la contribution de Ntikuma, qui devrait les guider dans la noirceur. Et il ne comptait pas décevoir…

Les rafales violentes de l'île achevèrent de réchauffer les mercenaires alors qu'ils sortirent enfin de leur tanière. Hakon devait être optimiste pour leur donner une heure ; l'Île ne serait pas aussi clémente. Les subalternes de l'Ashanti retinrent leur souffle alors que ce dernier se concentrait et projetait son cosmos devant la petite troupe. De gigantesques fleurs lumineuses jaillirent de terre, braquant leurs larges pétales étincelantes comme des soleils sur le chemin, l'éclairant comme s'il faisait jour. Et si elles émettaient de la chaleur, comme put le constater Matsuda en s'aventurant dans le nouveau décor féérique, ce n'était pas assez fort pour être remarqué.

-Doucement, Ntikuma. On peut pas vous perdre avant d'arriver au bateau.

Pas qu'il se plaignait de la scène créée par son petit chef, au contraire, ça le calmait, comme si les cieux -pour ce que ça valait- leur prêtait main forte. Mais l'Araignée ne mesurait pas toujours très bien son endurance et avait tendance à trop en faire, au point de se blesser sérieusement. Mais cette dernière lui répondit avec assurance, avec des signes qu'il traduit par une sorte de « je peux faire ça toute la journée «  et poursuivit sa marche sans même se retourner. Sans doute, oui, si elle était encore consciente.

Se mordant la joue pour ne pas répliquer, le Japonais jeta un coup d’œil désolé à la gamine congelée. Des gens qui s'attiraient les foudres des Black Knights, ou autres éveillés, il y en avait plein. Mais il n’avait jamais vu un tel acharnement, et pour si peu… En guidant ses collègues sur le sentier glissant, il éprouva alors quelque chose qu'il n'avait jamais ressenti à l'égard de Reagan, ou des Marinas, ou même de Ntikuma : de la curiosité. Et l'impression de n'avoir vu que la façade, alors qu'il se demandait non pas pourquoi, mais…

-Comment? Comment est-ce qu'il en est arrivé là, vous pensez? J'en ai vu d'autres des éveillés intenses, mais avec les idéaux bafoués, qui veulent faire justice eux-mêmes. Comme Lou et sa famille, quoi. Mais Reagan, il fait juste haïr tout le monde. Comment ça a pu se passer? Il est pas né comme ça, quand même!

Les fleurs perdirent de leur intensité l'espace d'une seconde, alors que Ntikuma sursautait devant les questions posées par son traducteur. Lui qui il y a si peu de temps ne pensait qu'à assassiner l'Oiseau du Paradis, le voilà qui s'intéressait à sa psychée? Avait-il peur de faire les mêmes erreurs? La silhouette rouge ne pouvait pas totalement écarter cette possibilité, car le comportement de l'asiatique pouvait parfois lui rappeler Reagan, surtout lorsqu'il tentait de compenser son infériorité par des plans démesurés, et bien immoraux pour un simple alchimiste, mais pensés avec beaucoup de soins. Il ne pouvait que spéculer, mais Matsuda avait soulevé un bon point : ce n'est qu'après sa défaite en Alaska que le musculeux mercenaire avait commencé son règne de terreur. Mais encore : comment?

Ntikuma ne souhaitait pas embarrasser son interprète devant les autres, il garda donc ses réflexions pour lui. Une partie, du moins ; il mima le reste, et Matsuda hocha la tête d'un air grave.

-C'est bien dit… enfin, mimé. Il dit qu'on ne peut pas blâmer les sentiments, juste ceux qui les exploitent. Oh ça, l'Ordre sait faire. Mais...

Mais qu'en était-il d'avant?
Hakon
HakonChevalier d'Or du Verseau | Modérateur
Chevalier d'Or du Verseau | Modérateur

Date d'inscription : 08/12/2013
Nombre de messages : 2145
Age : 44
Autres comptes : Yasuha

Trouble your Heart no More Empty
Revenir en haut Aller en bas
Trouble your Heart no More 201195horloge201.05.19 11:47


**********
Tombe la neige sur le monde,
Recouvrant nos vies meurtries,
Souffle la tourmente hivernale,
Balayant toute félicité naissante.

**********

A vouloir conserver leurs traits d’humanité le plus longtemps possible, la plupart des éveillés trouvait la mort sans avoir pu ne serait-ce qu’effleurer la véritable dimension du Divin. Les quelques rares humains qui auraient trouvé l’illumination dans certains folklores mondiaux se seraient retirés de la société et auraient coupé la plupart des liens avec le monde des hommes, sans doute pour se libérer des entraves sociétales, éthiques, dogmatiques, … invisibles les empêchant d’appréhender les plans existentiels supérieurs. Bien qu’ayant conservé un certain sens moral, côtoyer Poséïdon pendant ces quelques années avaient élevé le niveau de pensée du Kraken sur un plan plus subtil que celui du plus grand nombre, mais encore trop loin à son goût de celui quasi-insondable des êtres immortels et millénaires qu’étaient les divinités.

Les tentatives de récriminations de l’encapuché n’intéressaient pas outre mesure le chevalier glacial. A y réfléchir le seul vrai fautif et responsable de toute cette histoire n’avait qu’un nom : Reagan. Toute une succession de mauvais choix l’avait mené jusqu’à ce jour fatidique durant lequel il devrait affronter la plus puissante des chevaliers d’or. Lors de sa formation au Sanctuaire, lors de son allégeance à l’ordre honnis de la Reine morte et jusqu’à récemment lors de attaque unilatérale sur le Sanctuaire. Une aubaine à vrai dire pour l’ancien Marinas, une occasion pour développer la première étape d’un de ces plans à tiroirs dont il avait le secret.

Après quelques préparatifs précautionneux, le cortège se mit en route, lentement afin de préserver le plus possible l’intégrité physique de l’infortunée jeune fille. La chaleur demeurait toujours aussi intense, obligeant le jeune finlandais à renforcer sa protection dermique. Le forgeron de l’ordre noir déployait des techniques de matérialisation tout aussi surprenantes qu’utiles, à l’instar de leur première rencontre au Sanctuaire.

- « Peu importe les raisons, seuls ses actes comptent. Sur toutes les voies s’offrant à lui, Reagan a opté pour un sentier égoïste le conduisant vers sa propre destruction. Il devra en assumer les conséquences. Estimez-vous heureux qu’il ne se soit pas attaqué au Sanctuaire sous-marin de Poséïdon ou aux Enfers d’Hadès : cette île ne serait déjà plus qu’un champs de ruines fumantes… », rétorqua l’ancien Général des mers en réponse aux interrogation de l’acolyte.

Le petit bonhomme et son cortège semblait différent de tous les chevaliers noirs qu’il avait pu rencontrer et dont il avait pu consulter le dossier dans les archives d’Atlantis. Comment avaient-ils bien pu atterrir sur cette île de malheur ?

- « Sinon, j’ai cru comprendre que les chevaliers noirs donnaient désormais dans l’échange de bons compromis. Vous n’êtes assurément pas de grands guerriers : quels services offrez-vous donc à vos contractants ? », questionna sans détour l’albinos.

Ntikuma
http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t27041-ntikuma
NtikumaChevalier Noir de l'Araignée
Chevalier Noir de l'Araignée

Date d'inscription : 28/06/2013
Nombre de messages : 479
Age : 22
Autres comptes : Oblivion

Trouble your Heart no More Empty
Revenir en haut Aller en bas
Trouble your Heart no More 201195horloge226.05.19 20:34
Au loin, un petit flash attira l'attention de la troupe, qui s'arrêta le temps de déchiffrer ce que c'était : sûrement Lou qui avait enfin trouvé une embarcation. Tant mieux, ils approchaient et devraient traverser le village le plus rapidement possible, et Ntikuma ne pourrait pas utiliser ses pouvoirs pour les guider. Plus le petit être regardait la pauvre fille, plus il doutait que qui que ce soit tente de les arrêter, mais ils n'avaient simplement pas le temps de l'expliquer. Ces pauvres gens étaient autant les victimes qu'elle, ils n'avaient pas choisi cette vie et s'en sortir n'était pas facile, ceux qui choisissaient le crime le faisait rarement par plaisir et dans ce monde d'éveillés aux pouvoirs surhumains, une seule personne suffisait à pencher la balance à l'extrême.
Ils en étaient témoins maintenant. De tels propos génocidaires sortant de la bouche d'un soi-disant protecteur de l'humanité? Fallait-il donner raison à la croisade de l'Oiseau du Paradis?

Non, évidemment pas. L'un comme l'autre parlait la même langue sans vouloir l'admettre, et c'était à Ntikuma de trouver la meilleure façon de leur fermer le clapet.

Secouant la tête pour exprimer son découragement, l'artisan se remit à mimer mollement. Son interprète en profita aussi pour ajouter un ton faussement choqué à la traduction.

-Oh non, ils ne feraient jamais ça… ils connaissent bien cette équipe et prennent son bien-être très au sérieux, ils seraient directement venu nous demander de l'aide, plutôt que de menacer à tout vent pour préserver leur dignité. Deux fois, votre… charmante collègue a tenu les mêmes propos.

Peut-être que c'était inévitable, de devoir étaler son propre pouvoir ainsi pour espérer être pris au sérieux, mais le monde ne vivait pas de bonne foi et l'Ashanti comprenait trop bien la méfiance. À lui de trouver la meilleure façon de la vaincre. Ses gestes se firent plus doux alors qu'il répondait à la question du Verseau.

-On est des forgerons. Nous on peut réparer les armures noires, lui il est plus rapide par contre et il devrait pouvoir travailler sur des armures vivantes aussi. Il peut donner quelques pouvoirs à ses créations aussi, et il lui arrive de jouer aux diplomates. Et dès qu'on le peut, on sauve des vies.

Lorsque le roc sous leur bien se changea en terre battu, le Black Knight ordonna à ses employés de laisser la civière et aida Dakota à se couvrir les bras pour qu'il puisse transporter la petite sans problème. La femme grommela mais obéit, et la petite troupe se remit en marche pour traverser le village à toute vitesse. Les alchimistes y avaient grandi et pouvaient se retrouver dans le noir sans problème, et Dakota parvenait à les suivre de près malgré son fardeau. Il passa devant dès qu'il aperçut le bateau, suivi de Matsuda et Arthur, puis le petit chef fit signe au Saint d'embarquer avant de regarder derrière lui pour s'assurer qu'ils n'avaient pas été vus. Il n'eut même pas peur quand il remarqua un marin, seul, qui l'observait avec stupeur. Pas besoin d'un génie pour comprendre ce qu'ils étaient en train de faire. Impassible, la silhouette rouge porta un doigt aux lèvres de son masque de bois et le marin hocha la tête, puis elle s'inclina avant de grimper la passerelle à son tour. Dès que ce fut fait, leur capitaine fit vrombir les moteurs et l'embarcation se mit en marche. L’Araignée se dépêcha de créer une autre civière, plus complexe et confortable, sur laquelle la fillette fut déposée avant que sa mère ne sorte en trombe de la cabine pour se précipiter à son chevet.

-Qu’est-ce qu’il lui a fait?! Est-ce qu’elle...

-Ne la touchez pas! On doit la transporter à l’intérieur, elle ne doit surtout pas se réchauffer.

-Mon mari... où...

La femme incrédule fixa longuement les alchimistes, n’arrivant pas à comprendre ce que leur silence désolé signifiait. Sa respiration se fit plus forte quand elle tourna la tête en direction de Ntikuma, cherchant des réponses, souhaitant que les autres aient tort, et son cœur rata un battement quand le petit forgeron secoua la tête. Ils avaient beau avoir tout essayé, ils n’avaient pas pu tous les sauver...
Il voulut poser une main sur son épaule, la serrer dans ses bras, n’importe quoi pour la consoler. Lui communiquer à quel point il en souffrait, lui aussi. Mais elle le repoussa violemment et entreprit de pousser la civière vers la cabine, trop fière pour pleurer devant tous ces éveillés et leurs serviteurs. Elle était née sur Death Queen Island, comme son mari et leurs parents avant eux, et tous avaient rêvé d’une vie meilleure en sachant à quel point il était difficile de l’atteindre. Mais il n’avait fallu qu’une seule erreur, une seule, pour que leur famille soit détruite. Qu’allait-elle faire, maintenant?

Les forgerons voulurent aller la rejoindre, mais Ntikuma leur fit signe de la laisser seule. Quand sa fille serait hors de danger, il tenterait de la raisonner, mais essayer avant était inutile. Retenant un soupir, la silhouette rouge demanda un stylo à un de ses employés, puis fit apparaître un long carré de papier avant de s’éloigner du groupe, invitant le Verseau à le suivre. Il écrivit quelques mots, du genre un peu plus pratique. Il y avait encore tant à régler...

“Merci de votre aide. Nous devrions pouvoir les déposer à Tokyo, elles seront prises en charge là-bas. Ensuite, j’aimerais revenir avec vous au Sanctuaire. Il n’est pas trop tard pour rattraper Reagan.”

Il ne pouvait qu’espérer que l’Oiseau du Paradis serait encore sur place, et qu’il soit capable de l’écouter. Il n’était jamais trop tard.

“Lorsque j’aurai vu Reagan, je vous donnerai deux symboles qui vous permettront de revenir sur l’île. Un pour vous, et un pour le Chevalier qui a défendu la Palestre pendant l’attaque. Vous pourrez revenir au Laboratoire et nous améliorerons votre arsenal.”
Hakon
HakonChevalier d'Or du Verseau | Modérateur
Chevalier d'Or du Verseau | Modérateur

Date d'inscription : 08/12/2013
Nombre de messages : 2145
Age : 44
Autres comptes : Yasuha

Trouble your Heart no More Empty
Revenir en haut Aller en bas
Trouble your Heart no More 201195horloge215.06.19 11:27



**********
La vie brille au firmament,
Telle une étoile naissante.
Le destin s’élève lentement,
Tel un condor majestueux.

**********

La virée improvisée de l’improbable équipe se révélait bien plus calme que le Verseau n’aurait pu l’espérer. Cette issue demeurait largement préférable à une potentielle rixe pouvant être tout aussi déséquilibrée qu’inutile.

La crédulité du petit être et de son entourage en était presque touchante. L’ancien Marina esquissa un semblant de sourire, lequel s’effaça tout aussi rapidement lorsqu’il comprit que le groupe était aussi en « affaire » avec les hordes infernales d’Hadès. A quel jeu dangereux jouait donc l’encapuché ?

- « S’il vous plait de le croire… », ajouta avec le plus grand flegme l’envoyé du Sanctuaire.

Une évidence pourtant que semblait ignorer la joyeuse bande : Poséïdon aurait bel et bien oblitéré cette île maudite si l’affront de l’oiseau du Paradis avait été tourné contre le royaume d’Atlantis ou de ses dépendances terrestres. L’artisan de l’assaut destructeur n’aurait été autre que le Général du Kraken, même si cette action militaire aurait été planifiée à contre-cœur…

Le Sanctuaire d’Athéna était devenu faible et son influence avait été fortement dégradé. Aucune faction ne prenait plus au sérieux ce refuge millénaire des protecteurs sacrés de l’humanité et de son libre-arbitre. C’en était pathétique. L’équilibre cosmique mis en place par le grand Zeus était désormais rompu et si rien ne changeait, le pire pourrait surgir sans crier garde et sans que ce monde mourant ne puisse ériger de défenses suffisamment solides pour y parer.

- « Voilà des facultés précieuses. Il est fort regrettable que vous ne soyez pas au service du Sanctuaire, vos dispositions artisanales nous seraient très utiles. », énonça le jeune finlandais à l’attention du traducteur et de son étrange patron.

- « Mais après tout, votre libre-arbitre est la raison d’être d’Athéna et de ses chevaliers. Si votre situation sur l’île du diable vous convient à ce point, qui serai-je pour juger de vos choix et de votre mode de vie ? », ajouta-t-il de façon purement rhétorique.

Le cortège acheva sa pérégrination sur le port et par un embarquement sur un petit navire affrété dans l’urgence pour extraire la malheureuse victime de ces lieux inhospitaliers. La parente survivante de la jeune fille avait été visiblement convoquée pour le voyage salutaire. Le désespoir de la femme était palpable et bien naturel, mais grâce à l’intervention de petit être encapuché elle aurait une enfant pour l’aider à faire son deuil.

- « D’aucun verrait un échec au regard de la détresse de cette épouse. Pour ma part, je pense que vous pouvez y voir un succès, celui d’avoir rendu une fille à sa mère. », avait prononcé l’albinos au regard de l’ambiance morose qui s’était installée.

L’héritier des glaces ne savait pas trop ce qu’espérait l’araignée noire en retournant au Sanctuaire. Si le talent d'Eurydice n’était ne serait-ce que la moitié de ce qu’il avait cru déceler en elle, alors l’affrontement serait déjà terminé à cette heure. L’issue ne faisait aucun doute, seule la manière demeurait une inconnue de taille pour l’atlante d’antan : la jeune femme avait-elle réussi le test concocté ou avait-elle succombé à ses pulsions et commis l’irréparable. Il était plus que temps de rentrer.

- « Vous n’avez désormais plus besoin de ma protection. Vous pouvez vous rendre au Sanctuaire prendre des nouvelles de votre compatriote si vous le souhaitez. J’ai pour ma part quelques affaires urgentes en souffrance et vais donc vous devancer. »

A peine ces mots prononcés, le chevalier des glaces intensifia son Cosmos et disparut en l’espace d’un instant dans les cieux, ne laissant qu’une traînée lumineuse blanche résiduelle et éphémère derrière lui…

Contenu sponsorisé


Trouble your Heart no More Empty
Revenir en haut Aller en bas
Trouble your Heart no More 201195horloge2

Trouble your Heart no More