avatar
WolgornSpectre du Bourreau
Spectre du Bourreau

Date d'inscription : 14/01/2014
Nombre de messages : 700
Age : 22
Double Compte : Reagan

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 17 Avr - 22:14
En provenance de: http://rpgsaintseiya.forumactif.com/t26396-eventsangria-ou-vodka-wolgorn-a-granada#1012585

C'était reparti pour un tour à New-York, sans aucun doute le dernier pour le même objectif. Wolgorn avait maintenant une certaine connaissance de la Pomme et il n'eut grande peine à s'y retrouver, surtout maintenant qu'il s'était habitué à voyager sur les toits avec sa valise en main. L'astuce était de se lancer assez vite et précautionneusement pour ne pas se faire repérer. Le Spectre avait entendu dire qu'Athéna, cette déesse effrontée, avait osé révéler l'existence des dieux et de leurs guerriers au public, c'était pas le moment de confirmer un aussi honteux déballage.

Après avoir bondi d'immeuble en immeuble et être redescendu directement par l'un de ces escaliers métalliques dépassant dans les ruelles, le Bourreau déboula dans le palace en trombe. L'Exécuteur s'était bien entendu préalablement vêtu pour correspondre au milieu qu'il allait investir. La première chose qu'il se devait d'investir était la jeune hôtelière et si Wolgorn écoutait son côté rustre, il aurait empoigné la demoiselle et lui aurait subtilisé la clé qui lui permettrait d'accéder à la chambre contenant l'éventuel artéfact. Néanmoins, il allait jouer le jeu: se comporter en gentleman et lui accorder ce baisemain.

L’Étoile Terrestre était dans le hall et regarda sa montre: il était arrivé un peu plus tôt que la dernière fois. Le Russe fureta dans toutes les directions, l'hôtel était toujours aussi vivant, tant les gens étaient concentrés sur leur travail et discutaient avec vivacité. Une seule chose manquait au tableau: la serveuse. Il s'interrogeait: avec sa maladresse, était-elle au moins parvenue à ne pas se faire virer par son patron ? Ce serait rageant, bien qu'elle ne soit pas irremplaçable, mais elle était sacrément mignonne, pourvu qu'elle daigne s'attifer correctement.
avatar
MJ GSMaitre du jeu

Date d'inscription : 26/04/2008
Nombre de messages : 346

Revenir en haut Aller en bas
Dim 20 Avr - 19:21
Spoiler:
 

-Je vous laisse, les filles, mon shift commence dans quinze minutes!

Une jeune femme à l'apparence assurée entra dans l'hôtel en saluant ses amies restées à l'extérieur. En simple jeans et débardeur rose, les cheveux attachés en queue de cheval, il était difficile de reconnaître la serveuse maladroite et nerveuse qui allait bientôt apparaître. Hors du travail, inutile de s'inquiéter...
Elle traversa le hall et son regard croisa celui d'un homme, bien plus grand qu'elle, a l'air très familier.

*Lui, encore!?*

Elle allait retourner le voir, bien sûr, mais... elle allait être en retard! Quinze minutes pour endosser l'uniforme et préparer les boissons étaient très peu, elle devait se dépêcher! Comme une flèche, elle fila vers les salles réservées aux employés en se frayant un chemin à travers la foule.

-Attention tout le monde, poussez-vous!


Il fallait faire vite, pour s'habiller, se maquiller, se coiffer... bref, tout préparer!

[HRP: Libre à toi d'attendre le retour de la serveuse ou de l'intercepter avant Wink]
avatar
WolgornSpectre du Bourreau
Spectre du Bourreau

Date d'inscription : 14/01/2014
Nombre de messages : 700
Age : 22
Double Compte : Reagan

Revenir en haut Aller en bas
Lun 21 Avr - 20:53
Stoïque, droit comme un poteau, ou plutôt l'un des piliers du hall, Wolgorn demeurait pour ainsi dire de marbre. L'effet de son immobilisme était tellement saisissant que les hôteliers n'osèrent pas lui adresser la parole, tant son attente paraissait religieuse. Même pas un commentaire sur le fait qu'il ne voulait décliner les raisons de sa présence ici, de peur de susciter une soudaine réaction épidermique.

Le Spectre sortit de sa torpeur lorsqu'il aperçut la serveuse, aujourd'hui bien rayonnante et confiante. Apparemment, elle aussi l'avait repéré, et elle tirait une tronche impayable. La jeune femme se dépêcha de s'engouffrer dans la masse des clients et des employés, visiblement pour reprendre du service. L'Exécuteur se fraya aisément un chemin au milieu de cette assemblée pour la suivre et, lorsqu'il se fit une idée de l'endroit où elle se rendait, il resta planté en piquet, pour l'appréhender au tournant. Une germe d'humour taquin s'était installé dans son cerveau et l'incitait à envisager sa réaction lorsqu'elle verra cette armoire à glace juste après les préparations. Wolgorn avait volontiers envie de lui coller une de ces frousses, à cette petite impertinente.
avatar
MJ GSMaitre du jeu

Date d'inscription : 26/04/2008
Nombre de messages : 346

Revenir en haut Aller en bas
Dim 27 Avr - 17:41
Spoiler:
 

La jeune serveuse était confiante: aujourd'hui, la journée allait bien se débrouiller! Elle se dirigea vers son casier, là où se trouvait son uniforme... et pas de chance, la porte était bloquée. Après quelques minutes, elle arriva à l'ouvrir, enfila rapidement le costume trop serré et bien trop court à son goût, enfila les quelques accessoires et s'installa devant le miroir pour se maquiller. Après quelques tentatives de maquillage sans se planter le crayon à sourcil dans l'oeil, elle jeta un coup d'oeil à l'horloge. Il lui restait cinq minutes avant le début de son travail et elle n'avait même pas commencé à préparer les boissons!

-Oh non!

Elle quitta la salle des employés avec un plateau sous le bras et se coiffant tant bien que mal. En tournant le coin pour retourner dans le hall, elle fonça tête la première dans un client qui se trouvait là. Bien plus fragile que sa "pauvre victime," la jeune femme recula en échappant son plateau et en passant à un cheveux de tomber par terre.

-Oh, je suis tellement désolée, je ne vous avais pas vu!

Elle leva ses grands yeux coupables, seulement pour reconnaître ce client...

-Vous!

C'était bien le Spectre qui avait voulu avoir plus d'informations sur les clés spéciales et les chambres et l'Arc Ghandiva! La serveuse se permit tout de suite un peu plus de liberté et lui demanda directement:

-Que faites-vous ici? Je vous ai dit où était la voyante, je ne peux rien faire de plus!
avatar
WolgornSpectre du Bourreau
Spectre du Bourreau

Date d'inscription : 14/01/2014
Nombre de messages : 700
Age : 22
Double Compte : Reagan

Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Avr - 19:16
HJ- C'est sûr, il y a du boulot  mr Red le retour! -HJ

Au bout de quelques minutes, Wolgorn vit la serveuse lui rentrer dedans et manquer de tomber par terre. L’Étoile Terrestre n'avait pas bronché, on ne pouvait pas en dire autant de la jeune femme. Voilà qu'elle affichait de nouveau l'air paniqué de la dernière fois, pour finalement se souvenir de lui. Le Bourreau était au moins fier de son petit effet de surprise mais étonné qu'elle hausse ainsi le ton contre lui.

"Oui, moi." grogna le Spectre d'un ton railleur.

Considérant ensuite le fait qu'elle jouait encore à l'ignorante, l'Exécuteur la félicita intérieurement pour son petit numéro de dissimulation. Mais maintenant qu'il avait consulté la voyante en question, il y voyait très clair. La chasse pouvait commencer, mais le prédateur devait se montrer avenant face à un gibier de cette espèce. Si l'hôtelière ne se laissait pas amadouer, elle ne lui accorderait pas le baisemain. Surtout ne pas tenter le Diable en causant tout un raffut.

"Je suis désolé, comme j'étais pressé de vous voir avant que votre service ne soit terminé, j'ai pris de l'avance." débuta Wolgorn d'un faux air maladroit avant d'enchaîner: "Mais rassurez-vous, je ne suis pas revenu les mains vides."

Tout en finissant sa phrase, il enleva ses lunettes puis s'inclina légèrement, montrant par ce geste sa bonne foi pour discuter sereinement. Il se déporta même un chouia pour signifier qu'il n'avait nulle intention de lui bloquer le passage, ce qui était beaucoup pour sa carrure dans un tel couloir.


Dernière édition par Wolgorn le Lun 19 Mai - 22:29, édité 1 fois
avatar
MJ GSMaitre du jeu

Date d'inscription : 26/04/2008
Nombre de messages : 346

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Mai - 22:08
Spoiler:
 


La serveuse dissimulait bien sa nervosité, mais elle sentait qu'elle n'allait pas pouvoir s'en tirer facilement, cette fois-ci. Le Spectre était insistant, elle ne pensait pas qu'il reviendrait une deuxième fois, en fait elle était persuadée qu'il abandonnerait sa quête. Mais il était revenu. Au moins, il avait trouvé quelque chose.

-C'est bon, je vous pardonne.

En fait, elle commençait à paniquer, elle prenait du retard sur son travail.


-Tant mieux pour vous, alors! Vous avez trouvé ce que vous cherchiez?

Il devenait étrangement poli, tout d'un coup. La femme devint méfiante, mais le laissa aller. Elle savait ce qu'il voulait faire, après tout...
avatar
WolgornSpectre du Bourreau
Spectre du Bourreau

Date d'inscription : 14/01/2014
Nombre de messages : 700
Age : 22
Double Compte : Reagan

Revenir en haut Aller en bas
Sam 17 Mai - 12:12
La serveuse avait beau l'avoir excusé pour sa rudesse, Wolgorn sentait bien qu'elle renâclait encore un peu. Il sentait à son regard qu'elle redevenait nerveuse et qu'elle piaffait pour lui fausser compagnie. Était-il donc aussi angoissant que ça, ou était-ce son travail qui l'inquiétait à ce point ? Maintenant, elle en était visiblement au stade où le Bourreau pourrait bientôt aller droit au but.

"Vous me semblez préoccupée, mademoiselle. Personne ne va vous gronder, puisque vous êtes avec un client." lui assura l'Exécuteur, toujours d'une voix grave mais douce. "J'ai néanmoins encore besoin de votre concours, si vous me le permettez..."

Et bien, il était l'heure de se jeter à l'eau, le moment tant redouté était venu: le baisemain. Lui, Wolgorn, un Spectre, l'offrir à une boniche, on aura tout vu ! C'était bien parce que la recherche d'indices et la collecte d'artéfacts le demandaient et que la demoiselle en charge était charmante ! Le Russe étouffa son côté récalcitrant et se courba pour porter précautionneusement la main de l'hôtelière jusqu'à ses lèvres. Avec ses mains épaisses, il craignait de broyer les doigts fins de la jeune femme, ce pourquoi il mit beaucoup de délicatesse dans son mouvement.

Misère, et lui qui n'avait jamais pris le temps de sortir avec une fille lorsqu'il était encore un humain normal. Lorsqu'il eut terminé, il ne put cacher son embarras, inaccoutumé qu'il était avec ce genre de confrontations avec la gent féminine. Qu'est-ce qu'il ne fallait pas faire pour aider sa faction à lutter contre des dieux hindous. Certes, courir après une serveuse était bien mieux que de se faire dérouiller à chaque coin de rue par des musclés en armure, mais quand même ! En tant que Spectre viril, assigné en temps normal à l'exécution des sentences et à la décapitation de masse, cela paraissait surréaliste.

"Hum..." fit Wolgorn, qui voulait apparaître aussi sérieux que possible, les mains derrière son dos tenu droit, de façon excessivement militaire.
avatar
MJ GSMaitre du jeu

Date d'inscription : 26/04/2008
Nombre de messages : 346

Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Mai - 20:12
Spoiler:
 

La serveuse jubilait de voir ce vrai géant aussi gêné. Seulement, le travail allait prendre du retard si elle attendait trop après lui. Le Bourreau tenta de la rassurer à ce sujet, c'est vrai que si elle était avec un client son retard avait une excuse, mais elle se demandait si c'était suffisant.
Heureusement, le Spectre décida de vite en finir et saisit avec une maladroite délicatesse la main de la jeune femme pour y déposer un baiser. La serveuse réprima difficilement un sourire d'amusement et une fois que Wolgorn eut terminé, laissa même le silence planer pour augmenter son malaise, comme si elle réfléchissait.


-Hm... je suppose que ça fait l'affaire.

Elle chercha dans les poches de son tablier et finit par trouver une clé, qu'elle tendit au Bourreau. Une simple petite clé en argent, sans décoration.

-Nous pouvons passer à la suite. Si vous voulez bien me suivre...

Elle lui fit un signe de la main, puis tourna les talons et se dirigea vers un escalier luxueux réservé au personnel autorisé. Tout en s'assurant que le Spectre la suivait, la serveuse lui fit traverser plusieurs corridors et tourner plusieurs tournant avant d'arriver dans un long couloir chic, au tapis rouge et lustres d'or. Dix portes ornaient les murs, toutes numérotées. La jeune femme recula derrière Wolgorn et murmura:


-Voilà. Choisissez votre porte, votre clé ne servira qu'une seule fois.
avatar
WolgornSpectre du Bourreau
Spectre du Bourreau

Date d'inscription : 14/01/2014
Nombre de messages : 700
Age : 22
Double Compte : Reagan

Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Mai - 22:11
HRP- Maman j'ai peur !! Mais j'y vais quand même ! Kowabungaaa ! -HRP

Voilà, elle l'avait eu son baisemain, cette petite effrontée, maintenant le Bourreau voulait sa clé. La serveuse resta comme interdite devant le geste de Wolgorn, qui craignait qu'elle ne réagisse négativement et ne lui colle une gifle. Pourtant, il s'était montré le plus consciencieux et le plus avenant possible ! Fort heureusement, elle rompit le silence et confirma le fait que sa manœuvre était bien la bonne. L'employée du palace lui donna la clé tant recherchée puis guida le Spectre vers le lieu de son utilisation: une porte. Évidemment, le suspense face à la découverte de ce qui pouvait se cacher derrière était pour le moins insoutenable.

"Très bien." répondit Wolgorn à l'invitation de l'hôtelière.

Ils gravirent ainsi les escaliers et sillonnèrent les couloirs étincelants du palace, jusqu'à arriver à destination. Le trajet était certes relativement emberlificoté, mais le Russe passait le temps en regardant le postérieur de la jeune femme. Par Hadès, que sa jupe était courte et serrée ! Après réflexion, il fallait bien fidéliser la clientèle, et si cela se trouvait, c'était sans doute parce qu'il ne fréquentait pas assez les soubrettes pour se faire une idée correcte de ce qui était racoleur ou non.

Dix portes se tenaient donc devant l’Étoile Terrestre, qui ne savait plus où donner de la tête. Quand il s'apprêta à demander laquelle il fallait qu'il ouvre, la réponse fusa: il devait faire son choix. En considérant la probabilité qu'il était dans le camp ennemi et l'atmosphère glauque du corridor dans lequel il se situait, brutaliser la serveuse ne semblait pas une solution. En plus, il ne pouvait torturer que les adversaires avérés, les prisonniers et les défunts, et l'improvisation sans ordre d'un supérieur dans telles circonstances n'était pas envisageable. Une boule se forma dans l'estomac de l'Exécuteur, empli d'appréhension: il devinait bien l'entourloupe. Il y avait de fortes chances pour que certaines de ces dix portes contiennent une quelconque plaie qui ne se privera pas de s'abattre sur lui. Mais puisque l'on obtient rien sans rien, il devait bien tenter le coup et faire preuve de courage. Quant au choix, il allait se décider au hasard, bien entendu. Il n'avait pas de superstition sur laquelle se reposer, donc cela excluait une option préétablie.

"Raaah... ça me fait une belle jambe." grinça Wolgorn, sérieusement embêté, avant de continuer: "Je vous préviens, vous allez rester à ma disposition un moment."

Effectivement, il tenait à ce que la donzelle lui tienne compagnie pendant et après l'opération, surtout si ça se gâtait. Finalement, il se lança, la clé d'argent en main, pour déverrouiller la porte qu'il s'était désigné.

"Puisqu'il en est ainsi, me voici ! Je choisis... le numéro 10 !" clama-t-il en insérant sa clé dans la serrure en question.

Ceci fait, il exécuta un mouvement de poignet et un claquement se fit entendre: la porte numéro 10 était désormais ouverte. Que se tapissait-il donc derrière ? Une malédiction, une récompense, ou tout simplement rien ? Le cœur de l’Étoile Terrestre battait la chamade, inquiet à la perspective d'avoir éventuellement signé son arrêt de mort. Mais puisque sa magnificence Hadès l'avait ressuscité en qualité de Spectre, il n'était plus effrayé, il devait chasser cette peur de son esprit et assumer comme un viril guerrier !
avatar
MJ GSMaitre du jeu

Date d'inscription : 26/04/2008
Nombre de messages : 346

Revenir en haut Aller en bas
Dim 25 Mai - 23:23
Spoiler:
 

Wolgorn avait fait son choix, la porte était marquée d'un grand 10 en lettrage doré. Quand le Spectre ouvrit la porte, un grand bruit se fit entendre: la serrure venait de se briser, il était donc impossible de verrouiller la porte de nouveau. La serveuse reprit la clé, seulement pour constater qu'elle s'était aussi cassée. Elle remit le bout qui restait dans sa poche avec un soupir de déception, puis ouvrit grand la porte.

La chambre était richement décorée, mais cela n'attira l'attention de personne: car dans le grand lit de luxe, un jeune couple en train de... vous-savez-quoi poussa un cri de surprise en voyant la porte s'ouvrir. L'employée sursauta et referma vite la porte en se confondant en excuses. Malheureusement, le verrou était brisé, et elle ne put refermer la porte correctement. Sa figure était devenue rouge vif.

-Oh mon dieu... ça... je ne m'y attendais pas...

Puis, elle leva un regard gêné vers le Bourreau.

-Je suis désolée, vraiment... on dirait bien que votre clé n'a pas servi à grand chose.


Elle rebaissa la tête avec honte et se prépara à l'escorter vers le hall à nouveau.
avatar
WolgornSpectre du Bourreau
Spectre du Bourreau

Date d'inscription : 14/01/2014
Nombre de messages : 700
Age : 22
Double Compte : Reagan

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Mai - 15:53
HRP- FBI !! Plus personne ne bouge ! -HRP

La clé céda lorsque la poignée fut déverrouillée et la serrure se brisa net avec. Sous les yeux avides de Wolgorn, la porte s'ouvrit alors dans un grincement, hélas interrompu quand l'hôtelière pris la suite. Dommage, cela avait son style et cultivait encore plus le suspense, bien que cela alourdisse l'appréhension du Bourreau à l'égard de ce qui se trouvait derrière. Grâce à la serveuse, il pouvait maintenant voir de quoi il en retournait. L’Étoile Terrestre fit irruption dans la chambre, comme pour la perquisitionner, mais pas en tant que chasseur de trésors, mais plutôt tel un détective enquêtant sur un... adultère.
 
Splendide. Deux clients étaient en train forniquer dans une chambre supposée contenir un artefact. Une chambre équipée d'un verrou magique pour une clé magique... Ingénieux. Contrarié, le Spectre ne désarma cependant pas: il ne fallait pas se fier aux apparences et se laisser distraire par cette... scène. Wolgorn mis donc ses lunettes de soleil avant d'agir tel un Terminator en mission, en pleine session de fouilles.

"Excusez-moi, madame, monsieur... Restez tranquille, ne vous souciez pas de moi." déclara le Russe avant d'ajouter: "Ne compliquez pas les choses, je sais que vous n'êtes pas d'humeur, mais moi aussi."

Notant que l'employée du palace regardait cet évènement improbable et ce qui allait s'ensuivre, il l'agrippa doucement par les épaules et la tourna de l'autre côté, afin qu'elle ne voie rien.

"Permettez, mademoiselle." lui susurra-t-il dans l'action.

Ainsi, l'Exécuteur commença à fouiner à travers toute la pièce, sans négliger les angles morts, tirant les rideaux, ouvrant les tiroirs, soulevant le mobilier et accessoirement le lit de ses deux bras musculeux. Concentré, sa mission et son statut de Spectre ne lui autorisaient pas à rentrer la queue entre les jambes simplement parce que deux batifoleurs occupaient les lieux. Au bout de quelques minutes, Wolgorn avait fait une inspection complète de la chambre, y compris de la penderie et de la salle de bain... si ce n'était que ça.
avatar
MJ GSMaitre du jeu

Date d'inscription : 26/04/2008
Nombre de messages : 346

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Mai - 23:58
Spoiler:
 

Plus qu’embarrassée, la serveuse laissa Wolgorn la prendre par les épaules et la retourner pendant qu'il fouillait la pièce. Elle arrivait difficilement à retenir ses larmes, certaine que cette erreur serait sa dernière et qu'elle serait renvoyée pour une telle faute.

Pendant ce temps, le Spectre cherchait, fouillant chaque recoin de la chambre. Malheureusement, il n'y avait rien. Le couple le regarda faire avec indignation, puis les deux amoureux commencèrent à s'habiller en grommelant des insultes à l'égard du Bourreau et de la serveuse. Ils quittèrent la chambre assez rapidement. La jeune femme se tourna vers Wolgorn, toute dépitée et triste.

-Je suis désolée... il n'y a plus rien, ici.

Et elle baissa la tête de nouveau, certaine de prendre un coup.
avatar
WolgornSpectre du Bourreau
Spectre du Bourreau

Date d'inscription : 14/01/2014
Nombre de messages : 700
Age : 22
Double Compte : Reagan

Revenir en haut Aller en bas
Ven 30 Mai - 9:44
HRP- Ça devrait être bon. ^^ -HRP

Rien du tout, rien de rien, nada, niet, que pouic. La chambre était désespérément vide de tout élément intéressant. En attendant, les deux voltigeurs n'avaient pas apprécié la visite impromptue de Wolgorn dans leur vie intime. Les insultes fusèrent à ses oreilles et il se retenait tant bien que mal de leur carrer son poing dans la figure. Mais s'il le faisait, le résultat risquait d'être... salissant. Quant à la serveuse, il était évident que le comportement du Russe la mettait dans une situation inconfortable. Bref, ni une ni deux, alors que les deux loustics s'apprêtaient à sortir de la chambre, le Spectre les figea de sa seule voix.

"Hep. Qui vous a permis de sortir ?" gronda-t-il, le dos tourné à ses interlocuteurs.

Puis il pivota, lentement, augmentant son cosmos progressivement afin de faire monter le stress et la tension. Ce n'étaient que de simples humains impressionnables, il n'avait pas besoin de pousser le bouchon trop loin. L’Étoile Terrestre s'approcha d'eux, les saisit par l'épaule, droit comme un piquet, ou plutôt comme une potence ou une guillotine. Ses lunettes de soleil luisirent dans un éclat inquiétant, Wolgorn jouant à fond sur son aura de Bourreau. Il faisait comprendre à ces deux tourtereaux qu'il n'était pas venu pour plaisanter ou se faire marcher sur les pieds.

"Vous. Là. Vous n'avez rien vu... entendu ?" grommela le Russe.

Sur ce conseil, il les laissa repartir, bien qu'ils soient trop effrayés pour réfléchir, parler ou même se lever. Constatant qu'ils avaient compris, l'Exécuteur sortit à son tour de la chambre, emmenant l'hôtelière avec lui jusqu'au hall d'entrée, où ils allaient se séparer. Sincèrement, c'était dommage que la chance ne l'aie pas supporté au moment crucial. Un coup pour rien alors, en espérant que ses collègues avaient mis la main sur les artéfacts pouvant lutter contre les dieux hindous. La seule chose qu'il avait à faire désormais, c'était de retourner au château de Pandore, où il y recevra ses prochains ordres.

Remarquant la grise mine de la jeune femme, Wolgorn essaya -après tant de preuves de brusqueries- de la rassurer sur la suite:

"Allez, ne me faites pas cette tête. Si votre supérieur vous demande où vous étiez, je serai là pour vous faire un justificatif."

Il ponctua ces paroles en lui tapotant la tête et en lui glissant un pourboire de cinquante dollars, pour la peine. Le Spectre l'avait bien malmenée, elle avait amplement mérité cela. Une fois qu'il en aura terminé avec la petite et quitté ce palace, le Bourreau rentrera directement au bercail. Il avait hâte de s'informer de la progression de sa faction dans ce conflit et, même s'ils étaient supposé s'allier avec les Saints, se demandait combien les recherches de ses confrères furent fructueuses. Regrettable aussi que sa dernière visite à New-York se finisse sur une note négative: c'était une ville pleine d'énergie et riche en toutes choses, mais maintenant il ne lui restait plus qu'à être détruite, avant que la Pomme n'atteigne un stade de décomposition trop avancé.
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

[Event]Pourboire et bourre-pif II